Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ du mois de novembre
La maj de novembre aura lieu le dimanche 6 décembre !
N’oubliez pas de vous mettre à jour ainsi que de remplir vos activités rps
et / ou absence et ralentissement. Merci :heart:
Ils sont attendus
who ((suwon)) - Page 2 JLM0KC9R_owho ((suwon)) - Page 2 JLM0KC9R_owho ((suwon)) - Page 2 JLM0KC9R_owho ((suwon)) - Page 2 JLM0KC9R_o
Le Deal du moment : -39%
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To ...
Voir le deal
119.99 €

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
Aller à la page : Précédent  1, 2

who ((suwon))

Feng Yanjun
Feng Yanjun
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: who ((suwon)) who ((suwon)) - Page 2 Empty Ven 9 Oct - 22:59

“ suwon & yanjun : who .” +

qu'il était agréable de tomber sur une personne comme suwon. yanjun remercierait presque son instinct d'avoir guidé son attrait vers sa silhouette, l'année passée. à croire que le destin tenait à exaucer ses moindres souhaits. du moins, c'était ce que yanjun aimait se dire, et il défierait quiconque oserait lui faire croire le contraire.

tout était parfait. de cette aisance qui semblait s'être installée tout au long de leur conversation, jusqu'à leurs caractères qui paraissaient plutôt bien correspondre. mais yanjun n'était pas vraiment difficile à ce sujet. il se considérait même plutôt comme un bon vivant. peut-être égoïste par moment, peut-être naïf aussi, si bien qu'il ne voyait pas forcément ce qui pouvait se passer autour de lui. mais il s'estimait être quelqu'un de suffisamment social pour s'entendre avec tout le monde. loin de là l'idée de dire que suwon était une personne parmi tant d'autres. non. suwon était bien mieux que ce que l'étudiant en médecine s'était imaginé. il était adorable, avec un humour impeccable. le genre de personne qu'il était difficile de détester, tant il dégageait une bonne humeur contagieuse. était-ce son sourire ? ce rire mélodieux ? le son de sa voix ? ou encore ce regard expressif et envoûtant qu'il possédait ? yanjun ne saurait quoi répondre à ce sujet, et s'il devait s'écouter, alors il avouerait volontiers que suwon était un lot de tout ceci. mais ce n'était pas très objectif de sa part, n'est-ce pas ?   

dommage, j'aurai bien aimé avoir un assistant avec moi tant pis. au moins, suwon allait vraisemblablement se révéler être un colocataire idéal. grâce à lui, yanjun était certain d'avoir une excellente note à chacun de ses travaux pratiques, tant les occasions de s'entraîner auront été nombreuses. satisfait, yanjun lui offrir un sourire avant de s'asseoir au bord du lit, observant suwon s'agiter à droite et à gauche pour vider ses cartons. il se sentait un peu idiot, ainsi, mais c'était une étape que seule suwon pouvait faire, non ? l'envie de s'introduire dans son espace privé n'était pas vraiment de son goût, quand bien même il ne pouvait nier la curiosité le chatouillant, concernant ces différents cartons. que contenaient-ils pour que son colocataire s'attache autant à les trimballer avec lui de part et d'autre de l'immeuble ? des objets de valeurs, certainement. certains plus de l'ordre émotif que financier. du moins, yanjun osait le croire, mais qu'en était-il vraiment ? suwon était un mystère entier, et c'était peu dire. on verra quand tu ne me seras plus d'aucune utilité si les peaux de bananes ou les oranges manquaient, ça risquait d'être un petit problème, mais pas suffisant pour en venir à de telle répercussion. dans le pire des cas, yanjun aurait aimé le punir de ses lèvres. et malgré lui, son regard glissa sur celles-ci, alors qu'il se demandait quelle saveur pouvaient-elles bien avoir... mais ça, c'était avant qu'il ne vienne chasser ses sordides idées. là n'était définitivement pas une bonne occasion pour fantasmer sur son colocataire. qu'il se ressaisisse, avant qu'il ne soit trop tard. c'est pas inutile si ça te rend heureux c'était peut-être ce pourquoi yanjun se sentait constamment à l'écart. dans son monde, il n'y avait rien si ce n'était de fausses paillettes que sa mère répandait afin de redorer leur famille, ou encore ces dorures que son père portait fièrement lorsqu'on le saluait pour ses exploits médicaux. rien de bien enthousiasmant, finalement. du moins, pas pour yanjun. sa vie n'était faite que de subterfuges, de choses que l'on miroitait aux autres mais qui n'avait pas de grande valeur ni de saveur. dans une vie où il avait l'impression d'étouffer, c'était du calme qu'il recherchait. peut-être que c'était là, la raison du minimalisme de son côté du dortoir. quelques souvenirs qui l'avaient positivement marqué, comme ses années à new york, ou encore ces carnets retraçant son parcours sous forme de poésie. rien de plus, rien de moins. t'es un peu comme kérubim crépin il rit tout seul à sa comparaison, sans vraiment savoir jusqu'où s'étendait la culture de son colocataire concernant les jeux vidéos. et pour le peu qu'il en savait, peut-être qu'il venait de baisser dans son estime. si tel était le cas, c'était bien sa veine. un second rire l'échappa à la remarque de suwon. s'il aimait inventer des histoires derrière les peintures abstraites ? c'est tout à fait mon genre ! parce que les trois quart du temps, il n'en comprenait ni le sens ni l'intérêt. oui, il aimait l'art, mais la peinture c'était un tout autre univers pour lui. ça demandait une concentration dans laquelle yanjun n'était pas prêt à investir. je préfère écrire des trucs confus pour les gens. les poèmes, tout ça c'était peut-être bizarre et démodé pour certains, mais lui il aimait bien. ça apportait une touche émotionnelle particulière à n'importe quel écrit. certains diront que c'est le destin, moi je dis qu'ils ont raison s'emballait-il ? pas du tout. l'avantage, c'était que sa date de naissance serait assez facile à retenir. c'est bien, busan ? j'y suis jamais allé maintenant qu'il y pensait, il ne connaissait pas grand chose à la corée du sud, si ce n'était la capitale. hong kong et encore une fois, il ne savait pas grand-chose de sa ville, ou du moins, il n'en avait que de brefs souvenirs d'enfant. la plus importante partie de sa vie fut passée aux états-unis, et finalement, il se sentait plus un fils de ce continent, plutôt que de celui qui l'a vu naître.

 
code by solosands
Park Su Won
Park Su Won
❝ VICE-PRESIDENT ♛ I'M YOUR LEADER
Mes petits secrets

Re: who ((suwon)) who ((suwon)) - Page 2 Empty Lun 12 Oct - 22:04

“ suwon & yanjun : who .” +

Suwon s'était habitué au va et vient incessant des étudiants de sa fraternité. Chaque année apportait avec elle de nouveaux visages et en faisait disparaître de plus anciens. Des gens qui avaient décidé de mettre un terme à leurs études ou qui, tout simplement, avaient terminé ces dernières. Il avait lui-même perdu plusieurs colocataires, avant d'être autorité à obtenir une chambre double, comme c'était le cas pour cette année, et il savait que le danger d'une telle colocation était, pour lui, de trop s'attacher à la personne qui allait vivre avec lui. Le destin voulant que cette personne était plutôt à son goût et qu'elle ne soit pas passée inaperçue à ses yeux au cours des derniers mois, voire années, les choses risquaient d'être plus difficiles encore. Cependant, il n'y avait aucune raison qui aurait pu pousser le papillon social qu'était Suwon à s'abstenir de fraterniser avec le garçon qui occupait la même chambre que lui. Un garçon bien trop séduisant, bien trop aimable aussi, visiblement, et qui par dessus tout ne semblait pas avoir la moindre réticence à parler avec lui, puisqu'il plaisantait même, en apparence sans la moindre hésitation. Suwon n'aurait pu rêver mieux.

« Je serai ton assistant figurant. » avait-il répondu en un léger rire, avant de continuer ses affaires. Son emménagement n'allait pas se terminer seul, après tout. Mais il se laissait distraire sans la moindre résistance, à chaque fois que Yanjun ouvrait la bouche pour lui parler. C'était honteux. D'un autre côté, il était prêt à plaider son innocence devant un tribunal, s'il le fallait, en avançant pour argument que son colocataire était de ceux qu'on ne pouvait cesser de regarder quand ils parlaient. Un argument fort peu recevable, certes, mais qu'il avait décidé de garder sous le coude tout de même, au cas où celui-ci était devenu nécessaire. À croire qu'il allait à jamais être victime de son attirance pour les hommes séduisants. « Je vais plus oser dormir de la nuit, génial... » dit-il en prenant un air grave, feignant de regarder quelques papiers qu'il avait emportés avant de les abandonner dans une de ses caisses. Heureusement, rien n'était moins vrai.

Les lèvres de l'étudiant laissèrent échapper un nouveau rire aux propos de son nouveau colocataire. Kérubim, vraiment ? « Ah, mais totalement. J'espère que t'es prêt à devenir mon Joris, parce que je parle tout le temps. » Il osa même décocher un clin d'oeil à l'adresse du futur médecin, riant de plus belle. « T'auras tes petites histoires pour te border le soir, on m'a fait venir pour ça. » Certes, la familiarité s'installait allègrement entre eux... Suwon aurait peut-être dû se contenir un peu plus, mais force était de constater qu'il n'y arrivait pas, en dépit de tous ses efforts (même si ses efforts ne valaient rien, en cette merveilleuse journée). « La lune ressemblait à une énorme assiette suspendue dans le ciel sombre... » ... Non, personne ne poserait de question sur ce qu'il venait de dire, ni sur le soupir profond qu'il avait poussé la seconde suivante. « Faudra que tu me fasse lire un jour, je veux être confus. En vrai, j'admire. Je suis pas capable de faire rimer deux mots alors écrire un poème c'est au-dessus de mes forces... » Quoique, lorsqu'il s'y mettait... Mais cela, Yanjun n'avait pas besoin de le savoir. « Destin ou pas, t'es coincé avec moi maintenant Roméo. » POURQUOI ROMÉO, SUWON? « Oh ? Faudra que tu m'en parles. T'y as grandi ? » Mais alors qu'il se levait pour déplacer le sac qui contenait sa paire de rollers fétiche, il réalisa que l'heure tournait. « Faudrait qu'on commence à bouger si on veut manger à temps. C'est toujours la guerre pour avoir une table au resto... » Et il avait clairement d'autres préoccupations en cette belle journée.


 
code by solosands



sign : me'ow; icon: solsken (bazzart).
Feng Yanjun
Feng Yanjun
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: who ((suwon)) who ((suwon)) - Page 2 Empty Dim 1 Nov - 20:29

“ suwon & yanjun : who .” +

si jusqu'à présent, la vie de yanjun se résumait en un silence apaisant, voir ce dernier se remplir soudainement d'une abondance d'énergie ne le dérangeait pas plus que ça. la cause en était aussi la raison : park suwon. être solaire qui sut, pendant longtemps, attirer l'attention de l'étudiant en médecine. s'il ressentait une certaine attraction à son égard, yanjun n'y faisait pourtant pas plus attention, quitte à se laisser envelopper dans une évidente naïveté. parce qu'en cet instant, ce sentiment le séduisait. il se sentait léger et heureux. penser aux restes aurait été bien fâcheux, et de toute façon, yanjun ne s'en était jamais vraiment encombré. les problèmes de demain appartenaient à demain. aujourd'hui, son seul souci était de creuser davantage au fond de suwon. l'euphorie de l'instant le rendait plus curieux qu'à l'origine, si bien que chaque trésor que suwon sortit de ses cartons suffisait à éveiller tout un tas de questions à leurs sujets. que pouvait-être l'histoire de chacun de ces objets ? quelle émotion y était rattachée ? était-il triste, lors de son acquisition ? était-ce pour combler un vide ? quel vide ? il voulait tout savoir de suwon.

un assistant figurant ? voilà une chose bien fâcheuse, mais tant qu'il restait à ses côtés en guise de soutien, cela suffirait à yanjun. il était, par contre, peu probable que ce dernier n'arrive à se concentrer durant ses révisions. et maintenant qu'il y pensait, peut-être devrait-il commencer à prendre un abonnement à la bibliothèque du coin, dans le cas où suwon vienne à occuper plus que nécessaire ses pensées, quelque chose que yanjun voyait arriver de très loin. c'était déjà le cas avant, en quoi aujourd'hui serait différent ? je rigole, promis il ne t'arrivera rien un rire léger s'échappa de ses lèvres, un rire qui lui permit d'occulter la suite de sa phrase tant cette dernière aurait pu jouer en sa défaveur. hélas, le mensonge se logeait aucunement entre ses lignes, car oui, il ne pouvait définitivement pas se permettre de "rayer" une personne aussi attirante de sa vie. se lever, chaque matin, avec pour première vision le visage de cet homme ainsi que son sourire était certainement ce que l'on pouvait comparer, au mieux, au paradis. on n'élimine pas les gens mignons finalement, la raison eut le dessus sur lui. tu vois ? je savais bien que sans toi je n'étais plus rien son kerubim enfin retrouvé, le joris en lui n'en était que plus comblé. comble donc le vide de ma vie, kerubim un léger rire accompagna celui de suwon, alors que les confessions se voulaient naturelles entre eux, quoiqu'un peu exagérées. pourtant, yanjun ne ressentait aucune gêne face à cette soudaine familiarité qui s'était installée entre eux, bien au contraire. il aimait ce qui était en train de se créer, c'était quelque chose de nouveau dans sa vie, certainement parce que, pour une fois, yanjun osait baisser sa garde. à dire vrai, c'était bien compliqué de ne pas se laisser autant aller avec suwon. ce dernier avait une aisance étrangement réconfortante, suffisante pour dérouter le hongkongais à chaque minute passante. et encore une fois, il ne faillit pas à sa tâche en s'essayant dans une littérature soudaine. l'étudiant en médecine put difficilement retenir son incompréhension, en fronçant ses sourcils, avant qu'un rire n'ose franchir ses lèvres avant qu'il ne se mette à secouer sa tête. non... ton intervention m'a rendu timide pas le moins du monde. j'me sens comme salieri à côté de mozart un jour, peut-être oserait-il s'ouvrir de cette façon à suwon ? sa poésie était comme un livre ouvert sur ce qu'il cachait au fond de lui, et un texte en particulier couvrait leur première rencontre, bien que brève. yanjun n'était pas certain de pouvoir l'assumer si suwon tombait sur ce texte. tu m'en voies ravi, jules il avait juré sentir la chaleur monter contre ses pommettes à l'entente de ce soudain surnom. roméo... était-ce un mirage ? yanjun était persuadé que non, et y croire le satisfaisait plus que ça ne l'aurait dû. roméo. qu'il continue à l'appeler ainsi, yanjun pourrait s'y attacher. ouep, jusqu'à mes... quinze ans, je crois ? on a déménagé à new york, ensuite. et maintenant, je suis là ah ! qu'il n'aimait pas parler de son passé. ça lui donnait l'impression d'être aussi prétentieux que sa mère, elle qui aimait tant se pavaner et chanter à qui voulait entendre toutes les louanges possibles au sujet de la vie qu'ils menaient. tous deux étaient si différents : elle voyait des dorures là où yanjun remarquait les failles de leurs mensonges. ça me va si-tôt dit, yanjun se leva de son lit. tu reprendras plus tard et je t'aiderai à avancer, si jamais, histoire que tu ne dormes pas au milieu de tes cartons. ça serait dommage sinon, qu'il dorme avec lui... ça ne dérangerait absolument pas yanjun. ils seraient juste un peu serrés.



 
code by solosands



and then, I met you
Park Su Won
Park Su Won
❝ VICE-PRESIDENT ♛ I'M YOUR LEADER
Mes petits secrets

Re: who ((suwon)) who ((suwon)) - Page 2 Empty Jeu 19 Nov - 19:07

“ suwon & yanjun : who .” +

Toutes les personnes qui avaient un jour connu Suwon pouvaient s'accorder pour dire que si un mot lui allait bien, c'était le mot bruit. Oui, Suwon était bruyant. Il se faisait remarquer aux yeux du monde avec une aisance incroyable, cherchant toujours un bon mot, toujours une bonne plaisanterie. Il ne se lassait pas de trouver les blagues qui allaient arracher des risettes à ceux qui l'entouraient. Il avait bien des moments calmes, des moments où il étudiait plus ou moins sérieusement, et où il se réfugiait dans le silence, mais ce silence n'était généralement pas bon signe, et on s'ennuyait presque de cette vivacité. Du moins, c'est ce qu'on lui avait très souvent dit.

La vérité, c'est que Suwon avait pris l'habitude de s'épuiser. Il cherchait auprès des autres une attention que peu lui donnaient, et quand on lui en donnait trop, alors il craignait de ne pas la mériter. Parce que les gens étaient éphémères, comme toute chose en ce monde, et qu'il y avait toujours un moment où ils disparaissaient. Suwon en avait eu la preuve avec son propre père, qui n'était pas resté suffisamment longtemps sur cette Terre pour le connaître, lui. Alors, rencontrer un nouveau colocataire était une expérience aussi troublante que réjouissante.

C'était encore plus réjouissant, à partir du moment où il s'entendait bien avec l'homme qui, visiblement, allait partager sa chambre. C'était aussi une bonne chose, quand il voyait à quel point ce dernier était séduisant... Mais n'était-ce pas aussi inquiétant ? Suwon avait passé des années à dissimuler la vérité à son sujet, notamment à sa mère et à sa demi-sœur qui n'auraient probablement pas apprécié d'apprendre que leur fils était attiré par les hommes. Il était préférable de ne pas en parler. Du moins, c'était son sentiment, alors qu'il l'observait, qu'il discutait avec Yanjun, et qu'il se prenait à apprécier son contact un peu plus qu'il ne l'aurait dû.

« Oui, assistant figurant. Comme les acteurs qui sont là et qui font rien... Enfin ils font, mais tu les entends pas, tu vois ? » Sinon, ça n'était pas très grave. Lui, il trouvait l'idée très drôle, et il ne manquait pas d'en rire, d'ailleurs. « J'espère... Sinon vraiment j'appelle la police. » Oh, faisait-il vraiment le pauvre malheureux? Oui. Il trouvait ça drôle. Il doutait que Yanjun soit un dangereux psychopathe, mais bon... Si les psychopathes se reconnaissaient d'un regard, il y aurait très certainement bien moins de meurtriers en liberté, et surtout bien moins de malheureuses victimes qui n'avaient rien demandé. « Ah, donc je suis quand même en danger... » Parce qu'il n'était pas mignon, évidemment... Ou alors peut-être qu'il cherchait l'approbation ? Il ne pouvait visiblement pas s'en empêcher.

« Wow, alors ça, ça sonnait tellement... Dramatique ? » Combler le vide de sa vie. Suwon ne pouvait s'empêcher de songer qu'un type comme Yanjun devait avoir plein de choses à faire. Genre, des sorties... Des rendez-vous ? Oui, il avait sûrement plein de rendez-vous. En fait, Suwon avait beaucoup de mal à l'imaginer seul dans son coin à ne rien faire à part étudier. Ça lui semblait un peu inconcevable, mais c'était peut-être bien parce que c'était son cas à lui. « T'sais quoi ? Je t'ai trouvé un surnom. » dit-il soudainement, un peu trop fier. « Puisque le surnom de Joris, c'est Jojo, bah je vais t'appeler Yanyan ! » Et il n'avait évidemment pas son mot à dire, le petit Yanyan. Ce surnom était décrété et serait très certainement celui qui finirait sur son téléphone.

« Jules. » Un rire lui échappa malgré lui. « Tu savais que dans certaines parties du monde, y a des gens qui utilisent ça pour nommer leur... » Non, Suwon. Ce n'était pas ce que tu voulais dire. « Enfin non, c'est peut-être pas ça, oublie. » Pourquoi est-ce que tout devenait si rapidement gênant ? « Mais c'est marrant que Juliette ça donne Jules. » Oui, bien rattrapé, mais on t'avait vu malgré tout, mon grand. « Ça remonte quand on y pense... » Mais il n'allait pas le questionner davantage, réalisant que s'il n'aimait lui-même pas parler de son passé, cela semblait également être le cas de ce cher Yanyan. « Allez, on y va ! » avait-il dit en récupérant la veste qu'il empruntait souvent pour ne pas avoir à emmener un sac avec lui. Ils auraient encore tout le temps de parler une fois leur repas terminé.


 
code by solosands



sign : me'ow; icon: solsken (bazzart).
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: who ((suwon)) who ((suwon)) - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2

Evénement explosion !
Malgré ces temps difficiles, on vous souhaite un joyeux mois de novembre et on espère vous réchauffer le coeur avec ce petit Calcifer adorable ❤N'oubliez pas l'événement explosion en cours ! Lutter contre les effets du gaz toxique qui se promène dans le bâtiment pour sortir et sauver les centaines de vie vous apportera peut-être un bon karma et peut-être plus, qui sait.