Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
everything changed (lucas) S43aQ9Pc_oeverything changed (lucas) S43aQ9Pc_oeverything changed (lucas) S43aQ9Pc_oeverything changed (lucas) S43aQ9Pc_o

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Bâtiment Taejo :: Les clubs :: Club de volley
Aller à la page : 1, 2  Suivant

everything changed (lucas)

Ahn Eren
Ahn Eren
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Mes petits secrets

everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Mar 12 Mai - 19:15
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
l'autre jour, en sortant de mon cours d'étude des astres, je me suis demandé si je n'avais pas vu flou. après tout je venais d'avoir cours de sciences pendant 4h d'affilées, alors ça ne m'aurait pas franchement étonné. j'avais sorti mon téléphone pour décrocher à l'appel incessant de su ah, me faufilant dans un des couloirs du bâtiment taejo parmi la horde d'élèves qui étaient pressés visiblement de manger. à l'entente de la voix stridente de ma soeur, j'ai froncé les sourcils avant d'écarter le combiné de mon oreille. su ah, je ne suis pas sourd, m*rde, avais-je marmonné devant son excitation évidente. une histoire encore à dormir debout, du genre qu'elle était sûre d'avoir filé son carnet de composition à byung hee mais qu'elle était certaine aussi, que celui-ci l'avait laissé au studio chez do il. j'étais donc vainement en train de lui rappeler que j'avais entraînement avec les thunders ce soir et que je ne me rendrais pas au studio, quand un étudiant croisa mon regard dans le couloir. il marchait dans le sens inverse, et malgré les années passées, je l'ai immédiatement reconnu. deux secondes su ah, je te rappelle plus tard. j'en étais certain, c'était bien lui. après tout ce temps, lui aussi semblait m'avoir reconnu. nous nous sommes arrêtés, et avons échangé quelques mots mais.. quelque chose tendait à être différent. nous avions changé. je n'étais plus celui qu'il avait toujours connu et admiré, et lui avait l'air de ne plus être le même non plus. par la suite, nous nous sommes recroisés comme si c'était fait exprès et même si ça aurait dû nous faire plaisir de nous revoir, l'atmosphère continuait d'être.. étrange.

oui j'avais changé, et j'avais surtout moins de temps à lui accorder. déjà que je n'en accorde pas à beaucoup de monde. peut-être que ça le décevait, je n'en savais trop rien. toujours est-il qu'aujourd'hui, je venais d'enlever mon dossard de capitaine et je sortais tranquillement de mon entraînement avec le club de basket de la yonsei. les cheveux encore humides dû à ma douche récente, j'observais les autres clubs jouer. il y a du potentiel dans chacun, et celui qui était dans mon champ de vision actuel, c'était le club de volley. ce n'est pas un sport qui m'a déjà tenté, mais ce sont tout de même de grands sportifs. la puissance de leurs frappes par-dessus le filet est souvent assez impressionnante. j'avais marqué un temps d'arrêt, saluant les autres membres du club de basket qui passaient derrière moi, m'assénant d'une tape amicale dans le dos à laquelle je répondais par un signe de la main rapide. restes pas trop tard capitaine ! j'ai hoché d'un signe de la tête, continuant d'observer les joueurs de volley. quelque chose avait attiré mon regard soudainement. un des joueurs se débrouillait plutôt bien et sa silhouette m'était familière. j'ai plissé mes yeux comme si ça me ferait voir plus clair. et étrangement, cette technique a porté ses fruits puisque j'ai reconnu lucas, que j'avais déjà croisé auparavant. le coach siffla la fin de l'entraînement et subitement, je me suis demandé ce que je foutais là. ça sert à rien d'attendre, qu'est-ce que j'espère ? que tout va rouler entre nous deux ? en le voyant se diriger vers moi sûrement parce que je me trouvais près des vestiaires, j'ai feins de regarder ailleurs, pas intéressé. néanmoins il avait l'air de m'avoir vu, alors je n'ai eu d'autre choix que de lui adresser un signe de la main rapide et pas très enjoué. « euh, salut. » que dire d'autre ? le temps a filé voilà tout. et j'imagine que les choses ne seront plus comme avant.

(c) DΛNDELION




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i must have been through about a million girls. i'd love 'em then i'd leave 'em alone. i didn't care how much they cried, their tears left me cold as a stone. but then i fooled around and fell in love. free, on my own is the way I used to be. but since I met you, love's got a hold on me. yes it did. ☾☾
Beom Lucas
Beom Lucas
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Dim 17 Mai - 21:33
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
La nostalgie. C'était un beau sentiment qui nous faisait repenser au passé, nous rappeler de tous nos merveilleux moments pour rendre ceux actuels plus fades, moins beaux. Mais la plupart ne se rendaient pas compte du voile que posait la nostalgie sur les souvenirs et croyaient aveuglément que les souvenirs étaient plus beaux que ce qu'ils avaient été. Lucas en était victime. Son passé, il le voyait régulièrement plus beau que ce qu'il avait été, sûrement pour se conforter en se disant qu'il avait déjà été heureux dans une période de sa vie, même si ça avait été un faux bonheur. Au moins il avait eu des amis, de l'amour et une stabilité de vie, choses qu'il n'avait plus vraiment. Alors en voyant un visage de son passé, il y avait eu cette flamme dans son cœur, qui s'était rallumée de nouveau. Lucas se voyait lui-même, petit, les yeux remplis d'étoiles en train de regarder son aîné. Pourquoi est-ce qu'il l'admirait, le garçon avait un peu oublié. Sûrement parce qu'il était plus âgé, plus grand, plus fort, plus confiant que lui. Il en suffisait peu pour qu'un enfant admire quelqu'un de plus âgé que lui et ça avait été automatique pour Lucas, qui s'était créé une merveilleuse image de l'aîné dans sa tête. Alors le revoir lui avait fait du bien. Il avait innocemment cru que ça serait comme avant, comme dans ses souvenirs, qu'il l'admirerait de nouveau et qu'il pourrait se permettre de replonger dans son enfance.

Mais non. Non, parce qu'il avait oublié que du temps était passé. Entre temps, les deux avaient grandi, tout avait changé. Ils n'étaient plus les mêmes. Lucas aurait dû le savoir. Lui-même n'était plus le gamin innocent qui attendait ses parents après leur travail et qui s'endormait toujours avant de pouvoir les entendre rentrer chez eux, désormais il était le gamin qui n'avait plus de parents, du moins, un père mort et une mère qui l'avait abandonné. Eren non plus n'était plus le gamin qu'il admirait, un aîné fiable et cool. Il était devenu quelqu'un de froid et distant. Il ne lui accordait plus de temps, même après avoir repris contact il ne faisait jamais le premier pas pour qu'ils se voient. C'était toujours Lucas qui forçait un peu la main pour qu'ils se voient et lors de ces rencontres, ce n'était plus la même chose. L'aîné se montrait plus désintéressé, Lucas plus silencieux. Le temps avait creusé les écarts entre eux et c'était avec grand désespoir qu'il avait réalisé que le voile de la nostalgie était parti et que Eren n'était plus quelqu'un qu'il admirait, mais un inconnu. Juste, quelqu'un. Quelqu'un qu'il ne connaissait plus et qu'il n'avait même pas envie de connaître. Lucas aimait qu'on lui donne de l'attention mais peu importe ses efforts, Eren ne lui en donnait pas. Alors à quoi est-ce que ça rimait de continuer cette mascarade, de continuer à se voir alors qu'il savait très bien qu'ils n'allaient nulle part ainsi ? Lucas n'avait pas la réponse et c'était pour ça qu'en voyant son ancien ami sur le terrain de volley, il lui avait souri. Il ne savait pas ce qu'il faisait encore là puisqu'il avait vu du coin de l’œil les joueurs de basket quitter le gymnase un peu plus tôt (peut-être était-il là pour lui mais il savait que ce n'était sûrement pas le cas) mais il allait l'approcher quand même. Peut-être pour la dernière fois. Lucas mima parfaitement le garçon content de voir Eren et le salua d'un geste de main bien plus enjoué que celui du basketteur. Il se sentit bien frustré quand il vit qu'il fut accueilli aussi froidement et c'était quelque chose qu'il n'aimait pas. Malgré tout il façonna un sourire sur son visage, quelque peu crispé. « Salut ! Ça va ? Tu restes pour quoi ? » demanda t-il puisque ça se voyait qu'il n'était plus là pour jouer. Il aurait pu lui demander s'il était là pour lui mais il savait que ce n'était pas le cas, ainsi il évitera un blanc un peu gênant dans leur discussion. De toute façon, le but de Lucas était toujours d'éviter les blancs dans leurs discussions alors que normalement dans une discussion, on pensait aux mots qu'on disait.

(c) DΛNDELION


- - c'est à partir de toi que j'ai dit oui au monde.
Ahn Eren
Ahn Eren
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Jeu 21 Mai - 17:21
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
les choses semblaient être si différentes. le coup de sifflet signifiant la fin de l'entraînement de volley venait de retentir dans le gymnase et je m'étais soudainement rendu compte que je ne savais pas vraiment ce que je foutais là. l'entraînement du club de basket s'était terminé alors pourquoi je restais planté là au juste ? mes yeux suivaient la silhouette de mon ancien ami, qui se dirigeait vers les vestiaires et donc.. vers moi. subitement gêné qu'il m'aperçoive alors que je n'avais absolument aucune raison d'être là. j'étais comme, pris sous le fait accompli. mais j'avais encore le temps. je pouvais tourner les talons et feindre d'avoir attendu quelqu'un d'autre. parce que je ne l'attendais pas vraiment, non ? je ne vois pas pourquoi est-ce que j'aurais pris cette peine. pendant que je réfléchissais, lucas avait eu le temps de se rapprocher de moi et je fus bien obligé de lui adresser un faible signe pas très enthousiaste, révélateur de ma maladresse habituelle. geste qu'il me rendit, bien plus enjoué en apparence que moi. j'ai détaillé son visage au fur et à mesure qu'il s'avançait et son sourire sonnait presque faux. mon dieu, vraiment qu'est-ce que je fiche.. comme mon regard avait feint d'être intéressé par autre chose, au son de sa voix, il se posa à nouveau sur lui. tu restes pour quoi, hein ? c'est une bonne question ça. j'ai affiché une légère grimace, je ne savais pas sincèrement ce que j'étais censé lui répondre. parce que je me trouvais moi-même ridicule d'être resté planté là. « pour rien. » il pouvait pas y avoir plus froid comme réponse. l'air totalement désintéressé, j'ai ramassé mon sac de sport que j'avais posé à mes pieds. lucas et moi, à une époque, avions été amis. je ne me rappelle plus exactement les détails, mais oui, ça nous est arrivés. nous nous étions connus à atlanta et même s'il y a une différence d'âge entre nous, je le trouvais plutôt attachant. il me portait une admiration et une amitié sans faille et je le trouvais simple, sincère. mais tellement de choses se sont déroulées dans ma vie entre temps, et ça m'a changé. je ne suis plus aussi sociable que j'avais l'habitude d'être, à part peut-être quand j'ai un peu bu. alors depuis que nous nous sommes revus, il y a comme un mur qui n'était pas là avant, qui s'est formé entre nous. je ne saurais dire s'il vient de moi, ou s'il vient de lui, mais toujours est-il que je ne me sens plus proche de lui. plus du tout. il m'est comme, presque, étranger, et j'ai beau le regarder sous tous les angles, je ne ressens vraiment plus rien de familier. comme s'il était là, debout devant moi, en était une toute autre personne. je me suis gratté l'arrière de la tête, un peu gêné par le silence qui venait de s'installer entre nous deux.  je sentais que ce n'était plus comme avant. « désolé, je vais te laisser aller te changer. si tu veux, on peut discuter après. » discuter de quoi ? il n'y a pas grand chose à dire, mais vu que je suis là, autant en profiter pour mettre les choses à plat. si choses à mettre à plat il y a.


(c) DΛNDELION




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i must have been through about a million girls. i'd love 'em then i'd leave 'em alone. i didn't care how much they cried, their tears left me cold as a stone. but then i fooled around and fell in love. free, on my own is the way I used to be. but since I met you, love's got a hold on me. yes it did. ☾☾
Beom Lucas
Beom Lucas
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Lun 25 Mai - 12:20
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Lucas n'aimait pas qu'on se foute de sa gueule. Autant lui aimait bien se foutre de la gueule des autres avec ses sourires complices et ses petits rires qui donneraient envie à n'importe qui de l'étriper, mais il n'oserait jamais le faire directement, aussi honnêtement que Eren. Sa réponse venait de lui jeter un seau rempli d'eau glacée sur la tête et c'était vrai que même si c'était rafraîchissant après une séance de sport, ce n'était pas du tout ce qu'il avait demandé. Au moins, qu'il fasse un peu semblant de l'apprécier ou s'il ne l'aimait pas du tout, qu'il ne lui parle pas ! A cause de ça ils étaient bloqués dans un entre-deux où Lucas ne savait pas ce qu'il devait faire, parce qu'autant il avait l'impression que Eren se moquait ouvertement de lui, autant il y avait encore ce vieil attachement qu'il éprouvait face à son ancien ami qui le faisait rester. L'infime espoir que tout ce qu'il ressentait de mauvais n'était qu'un mauvais instinct et que Eren était juste maladroit. Peut-être. Mais Lucas ne croyait pas en la bonne nature des gens et Lucas détestait surtout qu'on le traite de cette façon-là, lui qui aimait qu'on l'aime. Il esquissa un sourire faible, complètement hypocrite et il ne tenta même pas de le cacher, lui montrant que lui aussi il pouvait se foutre de sa gueule. « Ah... Pour rien. » répéta t-il, copiant son air désintéressé. Il était las d'être toujours celui qui devait faire le premier pas pour tenter de retrouver le garçon qu'il avait autrefois admiré, de devoir essayer de grimper le mur qui les séparait alors que ce mur était trop lisse. Il n'y arrivait pas et Lucas avait beau être déterminé, qu'est-ce qu'il pouvait faire face à un mur ? Il n'avait plus envie et il n'avait même plus envie de croire que Eren soit un bon gars. Parce qu'il n'y croyait plus. Pourquoi est-ce qu'il ne voulait pas lui donner l'attention qu'il demandait ? Pourquoi ? Ça lui coûterait quoi de faire semblant de l'aimer pour que les choses soient moins gênantes entre eux ? Ça lui coûterait quoi d'être franc avec lui et d'arrêter ce jeu ? Ce qui était ironique, c'était que Lucas reprochait à Eren ce qu'il pourrait se reprocher aussi. De ne pas être franc.

Le silence qui s'était installé entre eux devenant beaucoup trop long, Eren fut le premier à parler. Se changer. Oui. Mais discuter de quoi ? Eren voulait-il vraiment discuter avec lui ? Lucas était agacé par son comportement car il n'aimait pas ce qu'il ne comprenait pas. « Ouais, je vais me changer... A tout à l'heure. » dit-il en partant dans les vestiaires. Pendant qu'il se changeait, il était encore en train de se demander quelles étaient les réelles intentions du plus âgé. Se moquer de lui ? Il avait réussi. Mais encore ? Il ne pouvait pas juste être maladroit, le fossé entre eux était trop grand. Et il sentait qu'il n'y avait rien de sa part, qu'il n'avait pas envie de le voir et qu'il n'avait pas du tout eu envie de lui parler. Pourtant, il l'avait fait. Et ça mettait Lucas hors de lui, ça l'irritait, ça lui donnait l'impression qu'il était un jouet alors que c'était lui qui jouait avec les autres. Pas l'inverse. Il fut presque surpris de voir que Eren l'attendait toujours. Il s'était plutôt attendu à ce qu'il décide de partir, finalement. Ça l'aurait peut-être arrangé. Revêtant un sourire parfait sur ses lèvres en croisant son regard, il vint à son niveau. « Tu veux faire un truc en particulier ? On peut peut-être aller manger quelque chose au konbini le plus proche. J'ai un peu faim après le sport. » proposa t-il, toujours avec le même sourire. A l'intérieur, son sang bouillonnait mais il ne montrait rien. Typique de Lucas.

(c) DΛNDELION


- - c'est à partir de toi que j'ai dit oui au monde.
Ahn Eren
Ahn Eren
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Mar 2 Juin - 17:24
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
où est-ce que tout cela allait bien nous amener ? plus j'y réfléchissais, plus la solution devenait de moins en moins évidente. qu'est-ce que je fichais bon sang. alors, comme pour briser ce silence qui s'était tristement installé entre nous, je lui ai proposé qu'on aille discuter après qu'il se soit changé. je ne sais pas exactement de quoi mais finalement, peut-être que ça pourrait apaiser ce mur étrange qu'il y a entre nous ou peut-être, que ça n'arrangera rien du tout. ça n'allait rien changer à ma vie, et j'étais peut-être froid de le dire, mais je le savais au fond, que lucas ne comptait plus pareil. je ne voulais pas qu'il espère trop de moi alors je lui répondais la plupart du temps par des phrases courtes, directes et sans retour de conversation. comme si je m'étais totalement désintéressé de lui. c'est pour ça que je n'allais jamais le voir en premier, que je ne faisais jamais de pas vers lui. les espoirs font mal et peut-être que ça le touche, d'une certaine manière.

il m'avait imité d'une façon hypocrite quelques secondes plus tôt, et pendant qu'il partait pour les vestiaires, j'ai lâché un profond soupir que je retenais déjà depuis un moment. dans quoi est-ce que je me suis embarqué. qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire ? qu'il m'a manqué ? évidemment que non, puisque ce n'est pas le cas. je ne peux pas faire autre chose que d'être le plus franc avec lui mais en tournant autour du pot comme je le fais depuis que l'on s'est revus, je pense que je me contredis un peu. c'est pour ça que je lui ai proposé qu'on discute. je n'ai rien à me reprocher, d'ailleurs lui non plus j'imagine, mais il faut avouer que les choses entre nous n'ont rien à voir avec lorsque l'on se fréquentait à atlanta. on ne se parlait même plus en anglais. certaines habitudes avaient disparu. pendant que j'étais perdu dans mes pensées à propos de lucas, une de mes connaissances du club de basket, un éternel retardataire, passa devant moi et s'arrêta en penchant la tête pour attirer mon attention. attention qui ne vint que quelques secondes après. « oh, hum hey. désolé, je t'avais pas vu. » qu'est-ce que tu fais encore ici capitaine ? tu rentres pas ? « ah, euh moi ? euh.. non, j'attends un.. ami. » ah ouais, il joue dans le club de volley ? t'as vraiment trop pleins de connaissances capitaine, je suis jaloux ! si tu veux, mais clairement je ne sais pas si je suis dans une très bonne position actuellement. il me fit signe accompagné d'un à demain avant de quitter les lieux, ses baskets usées traînant sur le sol de la salle. pleins de connaissances oui, il était dans le vrai, je connais plein de monde. mais est-ce que ça veut réellement dire que je m'entends avec tous ? non je ne pense pas, et lucas en est la preuve toute concrète. et quand on parle du loup, on voit sa queue. le joueur de volley arriva quelques minutes plus tard. il arborait un sourire plus que parfait, un peu trop d'ailleurs et il vint rapidement auprès de moi. je l'ai observé sans expression apparente, comme à mon habitude. il me proposa alors d'aller manger un truc ensemble au konbini. c'était étrange comme situation, est-ce que je dois réellement faire semblant ? lui, il a l'air de le faire en tout cas. il arbore toujours son sourire qui signifie clairement à mes yeux, je feins que tout va bien. il a l'air de manquer d'attention.. de ma part ? bien sûr qu'à l'époque il aimait qu'on fasse attention à lui mais enfin, comme à peu près tout le monde je suppose. mais maintenant, ça a l'air de s'être amplifié. peut-être que c'est juste un simple pressentiment. j'ai observé au loin la porte de sortie du gymnase du batiment taejo. « allons-y, moi aussi je meurs de faim après le sport. » c'était tout. je ne pouvais rien dire de plus. d'habitude, avec mes proches, j'aurais enchaîné sur le fait que je pourrais manger un ours mais là.. la situation ne prêtait pas forcément à rire. ce n'était pas mon genre de faire semblant, mais en l'attendant comme je l'avais fais, je pouvais porter à confusion. il fallait à tout prix qu'on discute. les choses sortiraient toutes seules.

nous sommes sorti du bâtiment, pour nous diriger vers le konbini le plus proche. marcher à côté de lui donnait un semblant de nostalgie à tout ça, mais je restais silencieux. je ne savais pas comment me comporter exactement, mais je n'aimais pas non plus le silence pesant qui s'installait à chaque fois. je le revoyais encore me regarder à l'époque, avec de grands yeux remplis d'admiration. ce n'était plus possible. et je voyais bien que ça ne lui plaisait pas, même si je ne comprenais pas réellement pourquoi. « t'as un problème ? » ah. un peu brutal. bon, encore une fois eren, niveau communication on repassera. pourtant, je ne l'avais pas lancé d'une voix mauvaise, et j'avais pris le plus de précaution possible. ma voix était moins froide, elle était plutôt curieuse. curieuse de savoir pourquoi il agit ainsi.
(c) DΛNDELION




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i must have been through about a million girls. i'd love 'em then i'd leave 'em alone. i didn't care how much they cried, their tears left me cold as a stone. but then i fooled around and fell in love. free, on my own is the way I used to be. but since I met you, love's got a hold on me. yes it did. ☾☾
Beom Lucas
Beom Lucas
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Dim 7 Juin - 11:32
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
La mâchoire serrée, les gestes brusques, Lucas se changeait dans les vestiaires avec l'impression qu'il pourrait enterrer vivant n'importe qui qui aurait le malheur de croiser son regard. Se transformant en Méduse pendant cinq minutes, on pourrait voir ses cheveux se transformer en serpents venimeux, prêts à pétrifier tous les autres dans la pièce. Mais le premier à croiser son regard ne fut pas un garçon lambda, mais lui-même. Se regardant dans le miroir, pétrifiant ses émotions et son visage, sa mâchoire se desserra, l'expression devenant plus douce, les yeux presque rieurs. Imitant un air amusé à la perfection, il se relâcha, les muscles reprenant leur fatigue. Fatigue de faire semblant, fatigue de toujours être parfait, fatigue de faire des efforts quand les autres n'en faisaient pas. Fatigue de courir derrière Eren et que Eren ne prenait pas le temps de ralentir pour courir avec lui. Bloqué sur sa silhouette, il n'avait pas d'autres choix que d'en faire plus pour espérer lui parler. Et Lucas en avait marre. De courir. Il voulait marcher. S'arrêter. Regarder l'aîné s'éloigner en courant. Le lâcher du regard. Poursuivre quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui voudra bien de lui.

Malgré tout, il prit sur lui. Parce que Lucas prenait toujours sur lui, parce qu'il n'explosait jamais, parce qu'il gardait toutes ses émotions négatives. Avec une joie fausse sur le visage, mais si réelle qu'on pourrait s'y tromper si on ne l'avait pas cerné, il rangea ses affaires et lâcha la lanière de son sac sur son épaule, sortant des vestiaires sans oublier de prendre une grande inspiration. Parce qu'il en aurait bien besoin, de l'air. De retenir l'air, de ne pas le lâcher, de ne pas exploser. Mettant un pas dehors comme s'il venait de plonger dans la mer, retenant sa respiration comme s'il était dans l'eau, il sortit à l'extérieur rejoindre Eren. Tiens. Il avait pensé que Eren serait déjà parti, depuis le temps. Faisant avec, le sourire imité à la perfection, il proposa de manger. Ils se dirigèrent alors vers le konbini le plus proche en silence, alors que Lucas était occupé à trouver un sujet sur lequel ils pourraient s'entendre. Qui sait, peut-être pourrait-il sauver leur relation ainsi.

T'as un problème ?

Goutte d'eau qui déborda du vase. La respiration se lâcha. Bulle d'air devant lui. Lucas suffoqua. Besoin de remonter à la surface. Serpents qui mourraient sur ses cheveux. Le sort de Méduse disparut. La pierre se brisa. Le vrai visage se révéla. Muscles fatigués, les jambes trop lasses. Il ne pouvait plus courir. Il n'en pouvait plus, de courir.

Lucas s'arrêta.

Les yeux rivés sur lui, le regardant comme s'il était fou, Lucas finit par rire. Rire rempli de désespoir. Alors comme ça, il avait vraiment été le seul à se faire des films, à se dire qu'avec ses efforts Eren et lui pourraient devenir comme avant. Foutaises. « Un problème ? Moi ? C'est pas toi, le problème ? » qu'il lança sur un ton inhabituellement sec, contrairement à son ton mielleux habituel. « T'es froid avec moi, tu m'accordes aucune attention et tu penses que je suis le problème ? Je fais de mon mieux pour qu'on passe un bon moment ensemble, d'accord ? Si tu ne veux pas, alors dis-le moi, mais n'agis pas comme si j'étais le problème. Parce que ce n'est pas moi. C'est clairement toi. » Il regrettera certainement ses mots. Se dira qu'il aurait pu les tourner différemment. Mais parce qu'il venait d'exploser, de revenir à la surface, d'enlever les restes de pierre sur son visage, il ne prit pas la peine de mâcher ses mots. Puisque de toute façon, Eren ne le faisait pas.

(c) DΛNDELION


- - c'est à partir de toi que j'ai dit oui au monde.
Ahn Eren
Ahn Eren
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Mar 16 Juin - 22:53
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
c'était le moment de mettre les choses à plat. j'avais attendu lucas qui était parti se changer dans les vestiaires, alors que j'aurais pu me casser directement. si le joueur de volleyball n'avait jamais compté pour moi, je serais parti sans demander mon reste. après tout, j'étais vraiment pas le genre à perdre mon temps. mais étant donné que les thunders ne se réunissaient pas ce soir, je m'étais dis que c'était clairement le moment de crever l’abcès. parce que ça se voyait qu'il y en avait un. depuis que l'on s'était revus, la situation était bancale, il fallait le dire. après avoir salué un membre de mon équipe de basket qui traînait les pattes pour s'en aller, lucas revint changé avec un sourire parfait, mais douteux. à chaque fois qu'il arborait ce genre d'expression, je le toisais du regard sans rien dire. je trouvais ça curieux, mais ce n'était pas pour autant que ça me plaisait. moi qui ait l'habitude d'être franc (un peu trop), je sentais qu'à l'heure actuelle, il se cachait derrière un masque, le genre de truc qui me donne envie de gerber. pour autant, avec mon statut de gangster et de basketteur pro à la fois, en terme de multi-facettes, je n'ai de leçons à donner à personne. mais le fait qu'il le fasse avec moi m'énerve légèrement et je sens que je vais exploser dans pas longtemps. pendant que nous marchions en direction du konbini, je sentais que la tension était palpable. j'essayais de comprendre mais je n'avais pas envie de trop me fatiguer pour autant à chercher le pourquoi du comment. nous n'étions plus proches et c'était tout. il n'y avait rien d'autre à dire et pourtant, je sentais qu'il ne me disait pas tout. et comme il a été quelqu'un pour moi dans mon passé à atlanta, j'avais besoin d'en avoir le coeur net. rajoutez à cela le silence pesant qui s'était installé, j'avais l'impression d'être en pleine marche funèbre. par conséquent, le t'as un problème ? est sorti tout seul. ma bouche avait décidé de ne pas passer par quatre chemins pour s'exprimer. c'était sûrement un peu too much mais j'assumais ma brutalité soudaine et parfois exécrable. à ma demande plus curieuse que froide mais légèrement abrupte, je vis lucas s'arrêter, apparemment surpris de ce que je venais de lui dire. clairement oui, j'aimerais bien avoir une explication sur le jeu qu'il joue et sur son soucis avec moi. le problème, c'est qu'un mot de travers, et je pars au quart de tour. on est mal barrés.

quand il a finit par rire devant moi, ma pensée sur le on est mal barrés, s'est confirmée. si au départ je croyais que c'était un rire moqueur, j'ai vite décelé la part de désespoir en lui. toutefois, je ne comprenais toujours pas pourquoi il me regardait comme un taré. c'est plutôt lui, le dingue. et là, comme si enfin il devenait lui-même, son visage changea subitement, pour me parler d'un ton sec, que je pensais être le seul de nous deux à savoir utiliser. les mots s'enchaînaient, comme s'il les avaient trop retenus depuis longtemps. tu m'accordes aucune attention. c'est bien ce que je pensais. j'ai, à mon tour, laissé échapper un rire jaune. j'ai levé les yeux au ciel en lui crachant mes paroles à la figure. sans vergogne. « ça y est, c'est bon, tu as finis ton cinéma ? tu brailles trop fort. » je lui ai lancé un regard amusé, limite moqueur. quel insolent je suis. « tu vois quand tu veux, tu peux enlever ton masque et être plus crédible. » très honnêtement, je préférais qu'il agisse ainsi avec moi. faire semblant ne me ressemblait pas et j'avais déjà eu assez à faire ces derniers mois avec les personnes remplies de fausses paroles, depuis la mort de shin. pas besoin de lui encore en plus. « je déteste les hypocrites, ça me donne la gerbe. et si tu "fais de ton mieux" comme tu dis, c'est que tu te forces. à partir de là, ça ne m'intéresse pas. » je suis peut-être dur mais, je ne peux pas lui mentir. t'es froid avec moi. ses paroles me revinrent en tête alors que je réfléchissais à ma vie d'enfant. c'est vrai, j'étais différent. on ne peut pas dire que je suis quelqu'un d'associable, ce serait mentir, parce que je connais beaucoup de monde et que je peux être plutôt bon délire quand je le veux. mais aux premières rencontres, j'ai dû mal à accorder ma confiance, à moins (encore une fois) d'avoir bu un peu. et je suis aussi, beaucoup plus froid qu'avant. c'est sûrement ça, la plus grande différence notable, et il l'a souligné. je sais que c'est à cause de tout ce que j'ai vécu mais je ne peux pas lui dire. « je suis froid si je le désire. les gens changent et grandissent. désolé de ne pas être conforme à tes attentes d'enfant. » du venin, c'était ce qui sortait de ma bouche. je me sentais touché au coeur, parce que lucas avait compté et je ne pouvais pas m'empêcher de réagir à ce qu'il me disait. car au fond, j'en étais conscient de mon changement, mais têtu comme je l'étais, je préférais ne voir que le sien.

(c) DΛNDELION




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i must have been through about a million girls. i'd love 'em then i'd leave 'em alone. i didn't care how much they cried, their tears left me cold as a stone. but then i fooled around and fell in love. free, on my own is the way I used to be. but since I met you, love's got a hold on me. yes it did. ☾☾
Beom Lucas
Beom Lucas
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Sam 27 Juin - 23:07
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Lucas venait d'exploser. Il ne le faisait pas, habituellement. Il était du type à tout garder en lui, quitte à se blesser lui-même dans le processus. Mais ce qu'il ignorait, c'était qu'en faisant ça, il ne faisait qu'un procédé dilatoire. Il ne faisait que retarder le délai, le moment fatidique où tout explosera. Le garçon y avait cru, pourtant. Il avait cru en Eren, en leur vieille amitié. Il pensait naïvement qu'en faisant des efforts, tout se serait arrangé. Sauf que Eren était resté l'abstrusion qu'il avait paru être lors de retrouvailles. Quelqu'un qu'il ne comprenait pas. Quelqu'un qu'il ne comprenait plus. Alors si faire semblant que tout allait bien ne marchait plus, pourquoi continuer ? A un moment, le plus jeune n'était pas un idiot et il n'allait pas fournir des efforts pas nécessaires si ça s'avérait inutile. Ce n'était pas comme s'il en avait spécialement besoin, de son attention. S'il pouvait en recevoir, il le prendrait avec grand plaisir. Sinon, eh bien... Tant pis. Il avait fourni assez d'efforts et il n'en avait pas en retour, pourquoi persister ?

Sauf qu'il regrettait déjà. Il se disait déjà qu'il aurait dû faire plus, qu'il aurait dû prendre un peu plus sur lui, qu'il aurait dû se taire et laisser passer. Parce que quand les mots de Eren frappèrent dans ses oreilles, ce fut son corps entier qui se comprima et tout lui parut insurmontable. Le regarder. L'écouter. Respirer. Vivre. Il avait l'impression de suffoquer. Le plus âgé était en train de le mettre en capilotade, de le malmener, de le mettre en pièces. De ne plus penser à lui et à ses sentiments, de juste le rouer de coups. Lucas était certes habitué aux douleurs qu'il subissait chaque jour en se traînant son dur quotidien, mais pas comme ça. Les mots durs, ça faisait longtemps qu'il n'en avait pas entendu et il détestait toujours autant les entendre. Ça lui faisait du mal, tellement de mal.

Ça me donne la gerbe.

Il se mordit la lèvre, le cœur meurtri. Ce fut là la preuve que tout ce qu'il avait essayé de construire n'avait servi à rien. Son vieux château de sable déséquilibré venait de se faire détruire par la vague violente de Eren. Il n'y avait plus rien, que du sable mouillé. Que les larmes silencieuses de Lucas, qu'il retenait au plus profond de lui-même, trop habitué à contenir ses émotions. Les poings serrés, il acceptait toutes ces blessures, un peu comme si au lieu de faire face à Eren, il faisait face à tous ses démons du passé. Il subissait ce terrible ostracisme qu'il avait l'impression de se battre contre depuis le début de sa vie. La sensation d'être rejeté, mal aimé. Et son pire démon, c'était lui-même. C'était lui-même qui se rouait de coups, lui-même qui se faisait du mal. Il n'avait aucune confiance en lui ; Eren venait de tout réduire en cendres. Le bon vieux paysan qu'il avait été se faisait retirer tous ses biens par le satrape que le basketteur était. Lucas n'avait aucun pouvoir sur lui, c'était Eren qui en avait. Ça lui brisait le cœur.

Sourire brisé, il lâcha un rire sans vie après de longues secondes de silence. « Je vois, » qu'il se contenta de répondre. Il contractait tous ses muscles pour ne pas craquer alors que tout ce qu'il voulait faire, c'était juste qu'on le laisse tranquille, qu'on arrête le temps, qu'on arrête de le malmener comme ça. Bon sang, mais qu'est-ce qu'il avait fait pour mériter ça ? Exister ? C'était ce que sa mère lui avait dit et elle avait raison. « Je voulais essayer... Histoire qu'on puisse peut-être redevenir amis... Mais je vois que les efforts étaient à sens unique. » Et il était trop brisé pour ajouter quoi que ce soit d'autre, le feu de la colère éteint par la vague pleine de venin de Eren. Tout ce qui lui restait, c'était ce sable mouillé dont personne ne voulait. Il devrait juste partir mais ses jambes ne suivirent pas. Parce qu'il voulait mettre le temps en pause, parce qu'il voulait s'arrêter là. Agir comme si rien ne s'était passé. Les regrets étaient déjà là, Lucas savait déjà qu'il passerait la nuit sans dormir. Et c'était à sens unique.

(c) DΛNDELION


- - c'est à partir de toi que j'ai dit oui au monde.
Ahn Eren
Ahn Eren
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Dim 5 Juil - 23:31
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
les minutes, les secondes même, devenaient longues. un silence plutôt pesant s'était installé entre lucas et moi, un silence qui avait encore tant à dire. en fait, en temps normal, je serais parti sans demander mon reste. mais je ne pouvais pas le nier, lucas avait compté pour moi et voir cette ambiance entre nous ne me plaisait pas du tout. certes les choses avaient changé, nous avions grandi, mais j'avais envie d'en savoir plus. et finalement, mon attente fut très vite récompensée, non sans que je lui pose la question par curiosité. certes je n'avais absolument pas pris de pincettes pour le questionner, mais c'était sorti tout seul. j'avais envie de savoir, qu'on aille directement au centre du sujet, de ces non-dits. c'est là que le visage de mon ancien ami changea du tout au tout. j'étais légèrement surpris de son rire rempli de désespoir, de son ton sec. je pensais que j'étais le seul de nous deux à être capable d'agir ainsi mais on dirait bien que je me suis carrément trompé. il déblatérait des choses et d'autres, comme quoi je ne lui accordais plus d'attention blablabla, bref des phrases que je n'arrivais pas à comprendre. oui, je suis froid avec lui. je le suis parce que je ne sais plus à quoi m'en tenir. ça fait si longtemps qu'on ne s'est pas vu que pour moi, notre relation recommence à son tout début. il n'y a pas de rattrapage, de continuité. je continuais de l'observer sans rien dire. il y avait juste un nouveau commencement. et comme il me cassait les oreilles à la fin, je n'ai pas pu m'empêcher d'être dur encore une fois, d'être froid et franc. j'ai levé les yeux au ciel, riant jaune. mon venin se déversait brutalement sur lucas, j'étais franc, oui sûrement trop franc. mais au fond, je n'arrivais pas à faire semblant, ce qu'il disait me touchait trop. j'ai changé, mais je n'aime pas qu'on me le rappelle. parce que ça me fait penser à mon père, et à ma descente aux enfers. j'ai clairement pas envie d'y penser. je suis redevenu silencieux après lui avoir dit ce que je pensais. j'attendais une quelconque réaction de sa part. à ce rythme, je ne pense pas que ça serve à quelque chose qu'on aille manger un truc. on est en train de se dire nos quatre vérités en face. mon regard noir continuait de détailler ses expressions faciales quand, après de longues secondes de silence, il esquissa un sourire triste, presque détruit. je vois. j'ai haussé un sourcil à sa simple réponse mais je suis moi aussi resté silencieux. je ne trouvais rien à ajouter de plus, j'avais tout résumé. je préférais nettement qu'il me montre ce qu'il avait sur le coeur plutôt que de faire semblant devant moi.

redevenir amis... j'ai détourné le regard. un sens unique, hein ? ce n'était pas.. ça. j'ai lâché un profond soupir, me rendant compte que nous nous étions arrêtés en plein milieu du chemin et que d'autres étudiants nous dépassaient et nous regardaient avec des yeux curieux. « ne forces pas les choses avec quelqu'un, quand tu sens que ça ne vient pas naturellement. » mes mots étaient toujours durs, mais beaucoup moins froids. je me rendais compte que je lui faisais du mal et je n'étais pas non plus sans-coeur. pas totalement. j'ai fermé les yeux un instant, tentant de remettre dans l'ordre dans mes pensées. « sorry, si j'ai été trop.. direct. je ne sais pas faire autrement. » j'étais sincèrement désolé, et ça m'en coûtait déjà beaucoup de m'excuser comme ça. j'ai repensé au passé et à notre amitié à atlanta. elle me rappelait tellement de choses. « je n'aime pas l'admettre mais oui, j'ai changé. pour des raisons personnelles que tu ne connais pas, je me suis renfermé. je ne suis pas associable, mais je suis maladroit et je me méfie beaucoup. » continuant de regarder partout ailleurs sauf lucas, je me suis mordu l'intérieur de ma joue. « bref, je ne sais pas pourquoi je te raconte tout ça. » sûrement parce qu'il m'a exprimé qu'il avait eu envie de recoller les morceaux, mais ça, j'étais loin de le lui avouer.



(c) DΛNDELION




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i must have been through about a million girls. i'd love 'em then i'd leave 'em alone. i didn't care how much they cried, their tears left me cold as a stone. but then i fooled around and fell in love. free, on my own is the way I used to be. but since I met you, love's got a hold on me. yes it did. ☾☾
Beom Lucas
Beom Lucas
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty Mar 7 Juil - 16:52
everything changed
beom lucas & ahn eren

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
La réalité le frappa. Parfois, peu importe les efforts qu'on faisait, on n'obtenait aucun résultat en retour. Et c'était cette dure réalité qui blessait Lucas, encore une fois. Il avait l'impression de ne jamais suffire, que tout ce qu'il faisait ne serait jamais suffisant pour combler le vide qui se creusait entre lui et les autres. Les autres semblaient trop bien pour lui, lui était toujours à la ramasse, derrière, trop derrière. Peu importe ce qu'il faisait, il ne pourrait jamais se hisser à leur hauteur. Eren lui avait fait comprendre. Que tous ses efforts étaient inutiles justement parce qu'il forçait. Mais Lucas avait forcé justement parce qu'il croyait en eux, en leur ancienne amitié. C'était aujourd'hui qu'il venait de comprendre que cette dernière était révolue à partir du moment où ils s'étaient quittés en étant plus jeunes et maintenant, les voilà à un point mort. A un point d'inconnus qui essayaient de faire en sorte qu'ils soient amis. Enfin, seul Lucas semblait essayer. Eren lui, n'essayait même pas. C'était peut-être pour ça que ça ne fonctionnait pas. Parce qu'il n'y avait que Lucas qui tentait de faire avancer leur radeau. Seul, il ne pouvait pas y arriver. Et il ne réalisait qu'aujourd'hui, que depuis le début, si déplacer leur radeau avait l'air si difficile, c'était parce qu'il était le seul à vouloir que ça bouge.

Le regard relevé sur Eren, les sourcils froncés, il ne prenait pas très bien cette nouvelle remarque. A fleur de peau à cause de ce que le plus vieux venait lui dire, il n'était pas très enclin à vouloir comprendre, à faire le type gentil parce qu'il voulait croire en leur amitié. Justement, ce qui avait changé c'était que Lucas n'y croyait plus. « C'est facile à dire quand on n'a jamais eu besoin de forcer pour que ça vienne. » lâcha t-il, remarque passive agressive qu'il maîtrisait si bien. En réalité, il n'avait aucune idée de si Eren avait déjà dû forcer pour devenir ami avec quelqu'un, si Eren avait des amis tout court. Mais sûrement, qu'il en avait. Sûrement. Parce que contrairement à lui, Eren se montrait comme il était, il assumait, peu importe s'il se montrait trop froid avec les autres. Alors forcément que les gens dans son entourage l'appréciaient pour ce qu'il était. C'était quelque chose que Lucas ne connaissait pas parce qu'il ne se montrait pas comme il était, justement. Il ne pouvait pas s'empêcher de jalouser l'honnêteté de Eren, de la même façon qu'il jalousait le monde entier pour n'importe quoi. Complexe d'infériorité, Lucas enviait toujours les autres, mêmes les choses les plus triviales.

Les excuses de Eren furent entendues mais elles ne touchèrent pas son cœur. Cœur déjà fissuré, il en faudrait bien plus pour recoller les morceaux. Et Lucas n'en avait plus envie, de recoller les morceaux. Il n'avait pas envie d'en faire l'effort. Il en avait déjà trop fait. Bien sûr qu'il finirait par regretter, comme il regrettait chaque action dans sa vie. Mais là, il était fatigué. Il en avait assez. « D'accord, » se contenta t-il de répondre avec une indifférence presque vexante. « Comme t'as pu le remarquer, j'ai aussi changé. Et j'ai du mal à supporter les paroles trop crues, trop directes. » Sûrement parce que ça lui rappelait la fameuse lettre de sa mère, dont la cicatrice brûlait encore. « Dis-le, si tu ne veux plus qu'on soit amis. Ou au contraire, si t'en as encore envie. Je viendrais plus te voir si t'en as pas envie. Ça sert à rien après tout, de continuer cette mascarade. On n'est plus deux gosses qui s'amusaient bien à Atlanta. On est deux adultes qui ont changé. » Trop changé.

(c) DΛNDELION


- - c'est à partir de toi que j'ai dit oui au monde.
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: everything changed (lucas) everything changed (lucas) Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

BIENVENUE À L'AUTOMNE !

Bon mois d'octobre à tous ❤
L'automne est arrivé et il a apporté le froid avec lui. On suppose que vous avez sorti les plaids polaires et les écharpes en grosse laine pour faire face à la situation~ (et peut-être aussi les imperméables). On espère que vous allez survivre à ce brusque changement de saison sans tomber malade ! Bon courage à tous ♡