Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
need some advices (kô) S43aQ9Pc_oneed some advices (kô) S43aQ9Pc_oneed some advices (kô) S43aQ9Pc_oneed some advices (kô) S43aQ9Pc_o

 :: Digital City :: Centre Ville :: Centre commercial
Aller à la page : 1, 2  Suivant

need some advices (kô)

Eun Jin Hwan
Eun Jin Hwan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Dim 7 Juin - 11:29
Sortant une nouvelle fois avec des vêtements pas conventionnels à son statut de garçon, Jinhwan sentait les regards qu’on lui lançait. Des regards appuyés, des regards de jugement, mais également de dégoût. Pourtant, il n’était pas habillé comme il l’aurait pu être s’il avait décidé de sortir en tant que Nana. Là, il avait simplement une chemise en flanelle avec des fleurs. C’était quelque chose d’assez féminin sans pour autant l’être de trop. La couleur était neutre, un bleu pastel et elle était un peu transparente ce qui laissait dévoiler ses tatouages. Peut-être que c’était ça le problème aussi, ses tatouages. Ce n’était pas bien vu et pourtant, c’était tellement beau. Puis, il en avait tellement qu’il ne pourrait pas les cacher. Ou alors, c’était le vernis qu’il avait oublié d’enlever ce matin qui gênait les passants. Cependant, ce n’était pas une couleur criarde. C’était un beau rose pâle, pas quelque chose de réellement visible. Ce n’était donc pas dérangeant. Mais Jinhwan ne pouvait pas s’empêcher d’être mal à l’aise à cause de tous les gens qui le fixaient comme si c’était normal de fixer quelqu’un de la sorte. Après tout, il n’était qu’un jeune homme normal qui souhaitait simplement vivre sa vie. Il déglutit légèrement tandis qu’il se frayait un chemin dans la foule pour essayer d’en sortir. Ce sentiment d’être observé et jugé le mettait réellement mal à l’aise et il espérait qu’en trouvant refuge dans un parc il ira mieux.

Et c’est ce qu’il fit. Il partit s’installer sur un banc, ses écouteurs sur les oreilles à retranscrire sur papier les mélodies qu’il entendait dans ses oreilles. Il ne sut pas combien de temps il fit ça quand il releva les yeux de ses pages remplies de notes de musique. Il s’était enfermé dans son mode et n’avait plus fait attention à ce qui se passait autour de lui jusqu’à ce qu’une légère douleur lui prenne l’arrière de la tête. Jinhwan fit craquer son cou de chaque côté avant de croiser le regard d’un inconnu ou une inconnue. Regard qui n’avait aucun jugement, aucune malveillance, juste de la curiosité ? Enfin, c’était ce qu’il déduisait en le regardant. C’était bizarre et en même temps, il ne ressentait aucune animosité venant de cette personne. Il l’observa à son tour, notant que la personne s’habillait comme elle le souhaitait et ne semblait pas réagir aux regards que les gens pouvaient lui lancer. C’était quelque chose qui intriguait Jinhwan plus qu’il ne voudrait le dire. Il avait besoin de quelqu’un qui pourrait lui dire qu’il avait lui aussi le droit de s’habiller comme il le voulait et ce sans avoir peur du jugement des autres. Il savait que de toute façon, il y aurait toujours quelqu’un pour le faire, mais il avait besoin de relativiser et surtout de ne pas prêter attention à tout ce qu’il voyait et entendait. Seulement, c’était plus facile à penser et dire qu’à faire.

Jinhwan rangea ses affaires, veillant à ne pas les froisser pour pouvoir réutiliser plus tard les partitions qu’il avait écrit avant de se diriger vers le jeune homme, ou la jeune femme. Il n’arrivait pas tellement à déterminer le sexe de la personne. Il pouvait être un homme comme lui qui parfois aimait s’habiller comme une femme ou alors une femme qui avait des attitudes dites masculines. Il était un peu perdu, mais ça ne l’empêcha pas de l’aborder. « Salut, je trouve ton style intéressant. » Bon il y avait mieux comme manière d’approcher quelqu’un mais il était maladroit.


i won’t ever let you go again. i’ll hold you, we’ll be together forever. i’ll cover your beautiful eyes so you won’t go anywhere. i’ll trap you inside of me.
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Mer 10 Juin - 15:49

Tenue | Tu n'es pas une femme, tu es un homme. Et alors ? Qu'est-ce que tout cela pouvait bien faire, dans le fond ? Y avait-il une convention particulière qui demandait à ce qu'une femme porte une jupe et un homme un pantalon et non l'inverse ? Cela n'était que des mœurs qui avaient été faits des siècles auparavant. Mais à l'heure actuelle, Kô savait bien qu'il n'était pas le seul à aimer s'habiller comme il le désirait, sans trop regarder dans quel rayon il repérait telle ou telle tenue. Il avait eu de la chance d'être doté d'un corps svelte, gracile, et il n'avait aucune honte à revêtir une jupe ou une robe. Fauve ou caméléon. Il appréciait par-dessus tout changer au grè de ses envies, parfois juste, comme cette journée-ci, se féminiser. En effet, il portait du maquillage, du vernis à ongles, les cheveux longs et jouait avec les lanières de son sac à dos rose.
Mi-homme, mi-femme ; peut-être toujours un adolescent en quête de son identité - selon certains. Néanmoins, Kô pensait réellement savoir qui il était. Après tout, son adolescence n'avait pas été de tout repos et il n'aimait pas du tout y penser. Cette apparence qu'il s'était trouvé, dont il se parait aujourd'hui, était le véritable lui ; il en était secrètement convaincu. Il aimait prendre le temps de s'apprêter, d'embellir son apparence, de colorer surtout ses lèvres de rouge. Aussi fallait-il dire que Kô était un artiste. Il étudiait le design et la mode depuis maintenant quatre années à une célèbre université de Corée. Ses dessins parlaient d'eux-mêmes, ses créations le rendaient un peu plus unique encore. Peu importe le regard des autres, même s'il était important pour lui. Il était trop aisé de se cacher pour continuer à le faire encore et encore. Kô avait juste envie de vivre.
Afin de travailler sur l'un de ses cours, le japonais avait choisi de profiter du beau temps pour quitter les murs de l'université. Il avait un peu marché dans les rues de la ville avant de se décider à s'arrêter dans un parc. Heureusement, il avait apporté de quoi s'installer et il ne mit que quelques minutes à déplier sa petite couverture, extirper ses affaires de dessins de son sac et commencer à réfléchir. Ce n'était jamais difficile pour lui en ce qui concernait de comprendre un énoncé. Le véritable problème résidait dans le fait de trier ses idées bien souvent très nombreuses. Un peu au feeling finalement, il déposa la mine de son crayon sur sa feuille et débuta des esquisses.
Il travailla durant une heure environ avant de relever le visage, laissant ses pupilles vagabonder quelques brèves secondes autour de lui. Cet instant suffit pour qu'il rencontre le regard d'une personne assise sur un banc à quelques mètres de lui. Il y avait quelque chose qui l'attirait vers ce garçon et son style vestimentaire y était pour beaucoup là-dedans. Cet échange dura à peine qu'il se leva du banc pour s'approcher de Kô. Ce dernier espérait n'avoir rien fait de mal, bien qu'il sache se défendre sans soucis. Aux paroles qui s'échappèrent des lèvres du nouvel arrivant, le japonais se mit debout pour être plus respectueux. Il lui adressa un sourire en riant légèrement de cette approche finalement bien franche et directe.

« Alors je te retourne le compliment et je suis ravi que tu sois venu me voir, dit-il d'un petit mouvement de la tête. Je m'appelle Hitoshio Kô. »

D'un coréen devenu plus naturel au fil des années, Kô se débrouillait bien et parvenait à jongler avec davantage de grâce dans ses mots. Il se permit de reporter ses pupilles sur la tenue de son interlocuteur, appréciant le raffinement et cet effet de transparence sur son haut qui laissait deviner de multiples tatouages. Kô, lui, n'avait qu'un piercing au nombril pour toute particularité autre.

« Tu veux t'installer avec moi ? l'invita-t-il alors, il y aura assez de place pour nous deux une fois que j'aurais rangé tout ça... »

Il s'agenouilla pour remettre ses feuilles dans sa pochette, ses crayons dans sa trousse et fit signe à son interlocuteur.

« Je ne sais pas si tu as l'habitude qu'on te le dise, mais j'aime beaucoup l'assortiment de ta tenue. Je suis un futur styliste, alors j'ai l'oeil pour ça », se venta-t-il un peu.

En arrangeant une mèche de ses cheveux teints en blond, il adressa un nouveau sourire au garçon à côté de lui. A vrai dire, il le sentait peut-être pas si à l'aise que ça. Mais était-ce à cause de lui ou d'autre chose ? Kô ne se prononçait pas pour le moment.
Eun Jin Hwan
Eun Jin Hwan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Dim 14 Juin - 22:51
Il commençait à avoir l’habitude des regards et des chuchotements sur son passage. Depuis qu’il était revenu de son road trip à travers la Corée, c’était monnaie courante. Tout ça parce qu’il s’habillait de plus en plus comme il voulait. Sans dire qu’il assumait totalement son look, il le faisait un peu plus. Ce fut pour cette raison qu’il sortit avec ce chemisier fleuri légèrement transparent. On voyait ses tatouages ainsi que son nombril percé. La société coréenne n’était pas encore prête à accepter les gens comme lui. Jinhwan savait que s’il allait ailleurs, dans un pays européen ou alors aux Etats-Unis, il serait potentiellement plus accepté. On le regarderait sûrement encore un peu mal parce que son apparence choquait au début, mais ensuite, on ne lui dirait plus rien. Peut-être qu’il devrait quitter la Corée du Sud pour aller ailleurs ? Ou alors peut-être qu’il devrait arrêter d’être différent et renter dans le moule ? Nana ne savait pas quoi faire et dans ce genre de moment, il s’isolait, de la musique dans les oreilles, reproduisant les notes sur des partitions. Il passait son temps à faire ça et il ne se rendait pas compte du temps qui passait.

Il ne releva la tête que pour rencontrer le regard d’une autre personne. Il n’aurait su dire s’il avait un homme ou une femme devant lui. C’était compliqué avec ce style et en même temps, il adorait ça. Jinhwan finit par se lever pour aller voir cet inconnu et complimenta directement sa tenue. Il n’avait pas réellement honte ou n’était pas vraiment gêné par le fait de lui dire. Il était simplement mal à l’aise avec les regards qu’on leur lançait. Le pyobeom savait déjà ce qu’on pensait de lui, d’eux. Deux gays ensembles, deux personnes complètement bizarres et différentes. Mais surtout, deux types qui avaient des goûts particuliers pour la mode. La personne lui répondit et au son de sa voix, il détermina que c’était un garçon. Est-ce qu’il avait bon ? Il ne savait pas vraiment mais c’était ce que son instinct lui disait. « Merci c’est gentil. Je suis Eun Jinhwan. » Avec sa présentation, il comprit qu’il n’était pas coréen, mais japonais et ça le fit sourire. Son accent n’était pas vraiment perceptible et il lui sourit un peu plus. Il reprit la parole et hocha la tête respectueusement. « Oui si tu veux. Si ça ne te dérange pas. »

C’était lui qui avait proposé, mais Nana n’avait pas envie de le déranger. Il était comme ça, il ne voulait pas s’imposer et encore moins avoir l’impression d’être de trop. Kô reprit à nouveau la parole et il fit rougir le pyo à cause de ses mots. « C’est gentil merci. J’ai pas vraiment l’habitude… Les gens ici n’apprécient pas réellement mon style… » Il n’osait pas avouer que c’était parce qu’ils trouvaient ses vêtements trop féminins par rapport à son genre. « Tu t’habilles souvent comme ça ? Personne ne te fait de remarques désobligeantes ? » Parce qu’après tout, ils étaient en Corée et ce n’était pas réellement bien vu de s’habiller autrement que comme tout le monde. Il fallait rentrer dans un moule et ne pas en sortir si on voulait être accepté par la société et les gens.


i won’t ever let you go again. i’ll hold you, we’ll be together forever. i’ll cover your beautiful eyes so you won’t go anywhere. i’ll trap you inside of me.
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Mar 16 Juin - 10:55

Kô se rappelait de la première fois où il avait osé sortir en arborant ce nouveau look qu'il s'était forgé. Il était encore au Japon à ce moment-là et même si, grâce aux différentes modes et à la musique dite "visual kei", les japonais ne devaient pas être plus étonnés que cela d'un tel accoutrement, ce ne fut pas le cas. De nombreux regards curieux, en bien comme en moins plaisants, s'étaient tournés dans sa direction. Kô avait fait bonne figure, avait assumé ses choix, même si cela ne fut pas toujours aisé. Mais il préférait se dire qu'ainsi, les personnes qui ne souhaitaient pas le côtoyer (des personnes avec un esprit étriqué) ne s'approchaient pas de lui. Il désirait briller pour la personne qu'il était que se morfondre pour celle qu'il n'était pas. Il avait eu assez mal pour ne pas se relever et bomber le torse.
Ce fut sans doute parce qu'il ressentait une sorte de malaise en son interlocuteur qu'il l'invita avec aisance à s'installer à ses côtés. Ils ne devaient sûrement pas avoir la même histoire, mais des bribes de leur passé avaient peut-être des résonances en l'un et l'autre. Quoiqu'il en soit, Kô ne manquerait pas de lui demander le nom de la boutique où il avait pu acheter sa chemise ; elle lui plaisait vraiment. Les deux garçons finirent donc par se présenter et Kô apprit qu'il avait affaire à Eun Jinhwan. Il lui sourit en retour, ravi de voir que ses origines japonaises n'étaient pas non plus un problème pour le jeune homme.
Un "o" délicat vint s'étendre sur les lèvres rouges de l'étudiant en design aux nouvelles paroles de Jinhwan - bien que, malheureusement, cette réponse ne l'étonna pas plus que cela.

« Ce n'est rien, lui sourit de nouveau Kô. C'est vraiment dommage que les gens s'arrêtent à un style vestimentaire... D'autant plus que tu as très bon goût. »

Mais, bien sûr, les goûts et les couleurs étaient toujours différentes d'un individu à l'autre. Puis, comme le songeait avec justesse Jinhwan, dans une société où tout le monde devait se ressembler pour ne pas être un paria, il était compliqué de se faire une place en se sentant plus ou moins étranger à toutes les idées reçues. Le japonais abandonna un léger soupir avant de répondre aux questions curieuses de son interlocuteur.

« Oui, assez souvent et encore plus depuis que je suis arrivé ici, en Corée. Peut-être que c'est parce que je suis étranger que les gens n'osent pas vraiment dire quoique ce soit... haussa-t-il doucement les épaules. Mais ce n'est pas facile tous les jours, j'imagine que tu le sais déjà. Il faut juste se montrer confiant et ne pas douter de qui on est au fond. »

A l'évidence, c'était bien plus facile à dire qu'à faire. Même si le blondinet adorait ses tenues, ses maquillages, c'était comme si il s'était enfermé dans sa petite carapace. Non pas qu'il se cachait derrière ce qui pouvait parfois passer pour de l’exubérance aux yeux de certains. Au contraire, il appréciait avec sincérité tout ce qu'il portait et il voulait l'assumer pleinement. Il avait réussi à le faire en jouant beaucoup avec sa propre image et ce fut ce qu'il décida de partager avec naturel à Jinhwan.

« Je t'avoue que je suis souvent pris pour une femme, rit-il en cachant sa bouche derrière une main aux doigts vernis, mais je ne m'en offusque pas. Bien au contraire, je trouve que c'est assez excitant... J'aime beaucoup jouer sur cette facette. »

Il conservait d'agréables souvenirs de plusieurs soirées, bien qu'il lui arrivait quelques fois de se brûler les ailes à ses propres jeux. Certains hommes n'appréciaient pas de découvrir un homme sous l'attirail de beauté qu'il reflétait. Cela n'empêchait pas Kô de continuer à prendre du plaisir à se montrer si caméléon finalement.

« A ton tour maintenant de me parler un peu de toi, je suis curieux, se tourna-t-il vers Jinhwan en arrangeant une mèche de ses cheveux. Ce style t'a toujours intéressé ? Je veux dire, tu t'es toujours senti un peu différent des autres ? »

Il sourit une nouvelle fois comme pour l'aider à se confier à lui. Kô se sentait étrangement proche de Jinhwan et cela faisait du bien à son coeur d'être tombé sur cette jolie rencontre.
Eun Jin Hwan
Eun Jin Hwan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Lun 27 Juil - 23:09

Les présentations faites, Jinhwan se sentait un peu moins gêné que Kô le regarde. Il était vrai que ce n’était pas inhabituel pour lui de se faire regarder dans la rue, mais jamais avec autant d’insistance que le jeune japonais avait eue. D’ordinaire, il aurait passé son chemin, se serait même levé pour partir mais devant le look de Kô, il n’avait pas hésité longtemps à lui parler et il en était maintenant plutôt heureux. Parce qu’il se rendait compte qu’ils avaient à peu près les mêmes opinions, la même façon de voir les choses et ça ne fit qu’augmenter le fait que Jinhwan avait pris une bonne décision en allant lui parler. Il hocha la tête à ses paroles. « C’est vrai que les gens s’arrêtent à l’image que tu renvoies et si cette image ne leur plait pas, tu restes collée à elle pendant longtemps. » C’était malheureusement ce qui lui était arrivé quand tout le monde avait découvert son secret à Busan. Il était devenu le monstre qui aimait s’habiller comme une femme et qui trompait les autres hommes ne leur faisant croire qu’il était réellement une fille. Alors, que l’histoire était bien plus complexe que ça. Il avait été obligé par sa mère et ne l’avait clairement pas choisi. Il n’avait pas prévu de passer près de treize ans de sa vie habillé comme une fille juste pour que sa mère ne devienne pas folle.

Et s’il l’avait fait parce qu’il ne voulait pas avoir la mort de sa mère sur la conscience, même si à six ans, il n’avait pas trop compris, maintenant il aimait ça et subissait les regards des gens quand il avait l’audace de s’accoutrer de manière trop féminine pour son genre qui lui était masculin. Il était donc curieux de savoir comment Kô arrivait à vivre avec ça. Il l’écouta et hocha la tête à chacun de ses mots. « Justement je doute… La société coréenne n’est pas assez ouverte d’esprit pour accepter ce genre de vêtements ou encore des couples de même sexe. » C’était aussi pour cette raison qu’il ne sortait pas vraiment du placard en tant qu’homosexuel et encore moins en tant que travesti. Personne n’était près pour ça et il préférait que ça ne se sache pas. Après tout, il n’avait pas envie de devoir faire face à des attaques, qu’elles soient verbales ou physiques. Jinhwan n’était pas près à revivre la même chose qu’il avait vécu quand son histoire était sortie à Busan. Kô reprit la parole et le regarda surpris. C’était rate que quelqu’un avouait qu’il n’était pas vexé par le fait d’être pris pour une femme, surtout un homme.

« Et ça t’es déjà arrivé qu’on homme pense que tu es une femme, te drague et se rende compte que tu n’as pas ce qu’il faut entre les jambes ? Enfin du moins, quelque chose que les femmes ont ? » Parce que lui, ça lui était arrivé. Il ne comptait plus les fois où il s’était pris des remarques parce qu’il n’était pas une femme et encore plus quand il était habillé comme l’une d’elle. Et pourtant, il ne jouait pas avec cette facette de sa vie. Quand il était habillé comme une fille le serait, il prenait soin de ne pas essayer de rendre les gens confus. Il n’était pas une femme mais n’avouait pas non plus être un homme. Peut-être que dans un sens, il jouait avec les hommes, mais Jinhwan ne le voyait pas comme ça. Définitivement pas comme ça. Les questions changèrent de bord et ce fut à son tour de répondre aux interrogations de Kô. « J’ai été élevé dans un environnement féminin et donc j’ai toujours aimé les beaux habits je dirai. Puis ma mère aimait m’habiller comme ça. » Il ne disait pas totalement la vérité, mais il ne mentait pas non plus. « Et toi, comment ça t’es venu ? » Il était curieux, peut-être trop, mais ça ne semblait pas gêner son interlocuteur.


i won’t ever let you go again. i’ll hold you, we’ll be together forever. i’ll cover your beautiful eyes so you won’t go anywhere. i’ll trap you inside of me.
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Mar 4 Aoû - 22:31
Kô acquiesçait doucement de la tête aux propos de son interlocuteur. Il avait raison sur toute la ligne, beaucoup de personnes étaient encore très fermées d'esprit, surtout dans ces états asiatiques. La "normalité" indiquait bien des choses qui pouvaient parfois faire penser à des époques anciennes... sauf que peu de personnes arrivaient à faire bouger les mentalités, les lois. Quand Kô avait commencé à se vêtir comme il le souhaitait, il avait tâché de faire abstraction du regard des autres, mais ce n'était qu'à présent qu'il parvenait vraiment à aller de l'avant et à marcher la tête droite.

« Et je trouve cela dommage car il y a de très belles personnes qui sont cachées derrière tous ces vêtements... Ce n'est qu'une enveloppe qu'on se créé, c'est tout. »

Il haussa un peu les épaules, pensif de ses propres paroles. Il ne parlait pas forcément de son identité à lui, mais de celles de tous en général. Y compris Jin Hwan car, pour le japonais, ce jeune homme était forcément une belle personne. Il y avait une douceur en lui qui lui causait une certaine émotion, faisant presque resurgir ses vieux démons.

« Je suis d'accord avec toi, reprit-il, et j'espère que cela finira par changer. Qu'est-ce que ça peut bien faire que des personnes qu'on dit "différentes" le soient et s'aiment ? J'ai arrêté de me dire que c'était peut-être de notre faute, car je ne vois pas en quoi ça l'est. »

Il sourit une nouvelle fois à son interlocuteur, se disant que cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion de discuter de ce genre de sujet avec quelqu'un. C'était d'ailleurs assez drôle que ce fût avec, finalement, quelqu'un qu'il venait tout juste de connaître. Kô abandonna un léger sourire, détendit ses jambes devant lui et fouilla dans la poche de son sac à la recherche de son paquet de cigarettes. Il demanda à son interlocuteur si cela ne le dérangeait pas, et quand il s'en fut assuré, il glissa l'une de ces barrettes de nicotines entre ses lèvres rouges. Il ne put s'empêcher de rire quelques secondes à la question de Jin Hwan, ne se rappelant que trop bien la surprise qu'il avait causé ) un jeune homme il y avait quelques nuits de cela.

« Oui, acquiesça le blondinet amusé, ça m'arrive assez souvent et j'adore voir la tête de ceux qui s'en aperçoivent... un peu tard ? Moi, c'est ce qui me plaît le plus, de ne pas être un genre ou l'autre en particulier... Et toi, tu as des expériences de ce genre aussi ? »

Bien sûr, il y avait eu ceux qui s'en offusquaient méchamment et qui n'hésitaient pas à s'en prendre d'une manière ou d'une autre à Kô. Mais celui-ci avait fini par adopter des comportements encore plus agréables, ou bien il prenait tout simplement ses jambes à son cou. Et puis, il y avait les personnes plus curieuses, dans le fond, qui désiraient une nouvelle expérience... C'était ces gens-là que préféraient l'étudiant en stylisme.
Ensuite, sa curiosité revint à la charge et il interrogea son camarade sur ce qui pouvait s'apparenter à un morceau de son histoire personnelle. Tout en tirant sur sa cigarette, Kô l'écouta avec attention, se demandant bien ce qu'il voulait dire par "environnement féminin". Il imagina dès lors des grandes soeurs jouant avec leurs habits à vêtir leur petite frère. Il eut un doux sourire avant de répondre à son tour, un peu décontenancé.

« Oh, moi ? Je... j'ai toujours été attiré par la mode, les groupes de visual kei japonais m'ont toujours plu et j'ai vraiment pris modèle là-dessus dans mon adolescence à la suite d'une expérience un peu... compliquée. »

Il déglutit en laissant ses pupilles couler vers l'intérieur du parc, regardant quelques secondes les badauds qui se promenaient sur les sentiers, seuls ou bien en famille ou avec des animaux de compagnie. Cette expérience-là n'était pas un sujet très aisé pour Kô, aussi en confiance fut-il auprès de Jin Hwan.

« D'ailleurs, j'étudie le stylisme, si jamais tu as besoin de conseils supplémentaires ! Tu es étudiant toi aussi ? »

Il avait reporté son regard sur son interlocuteur, non pas pour changer de sujet, mais simplement pour relancer la conversation.
Eun Jin Hwan
Eun Jin Hwan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Jeu 27 Aoû - 1:04
« Si plus de personne pensait comme toi et moi, le monde ne serait pas aussi mauvais. On pourrait enfin vivre en paix avec tout le monde. » Il était vrai que c’était une pensée utopiste mais Jinhwan se plaisait souvent à penser que ça pourrait arriver. Après tout, le monde s’ouvrait aux autres et les nouvelles générations étaient moins fermées d’esprit que les anciennes. Sauf quand elles avaient des parents avec des esprits conservateurs qui ne souhaitaient pas s’ouvrir au monde extérieur. Heureusement, tout le monde n’était pas comme ça, et Nana commençait doucement mais sûrement à s’accepter et s’affirmer pour ce qu’il était, un homme qui aimait s’habiller avec des vêtements que l’on donnait plus souvent, pour ne pas dire tout le temps, à des femmes qu’à des hommes. Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de se trouver canon dans ces vêtements féminins. « Oh, ça n’est définitivement pas de notre faute. Ce sont eux le problème et qui nous font penser que nous sommes un souci pour la société. Je pars du principe que la haine que je reçois vient souvent de personnes qui n’ont pas le cran d’assumer qui ils sont et sont encore dans le placard. » Jinhwan avait eu du mal à accepter le fait qu’il était gay et maintenant que c’était le cas, il ne le criait pas sous tous les toits. Il n’était pas encore à l’aise avec ça.

Ils continuèrent leur discussion et à la vue de la cigarette, le jeune homme se décala légèrement. Il n’aimait pas vraiment l’odeur, et les odeurs fortes en général, mais ne pouvait pas empêcher Kô de fumer alors qu’ils étaient en plein air. Il espérait juste que le vent ne lui amène pas la fumée dans sa direction, sinon, il devrait changer de place et se mettre de l’autre côté du japonais. Jinhwan ne fut pas incommodé par la fumée et put continuer de poser des questions au jeune homme. Il l’écouta et hocha la tête, légèrement surpris. Si Nana ne s’amusait pas à faire en sorte qu’on pense qu’il était une femme, suite à quelques mauvaises expériences, c’était le cas de l’étudiant. « Oui j’en ai quelques unes… On m’a traité de monstre, de dégueulasse et on m’a battu. » Tout ça parce qu’il avait passé la majeure partie de sa vie dans la peau de sa jumelle à cause de sa mère qui avait perdu son bébé et voulait que Jinah soit en vie. Alors, pensant qu’il était une femme il avait le comportement et les vêtements de l’une d’elle. Il ne souhaitait pas entrer dans les détails parce que c’était quelque chose de privé, mais ça avait été un coup dur pour lui parce qu’il était réellement amoureux de la personne à ce moment-là.

Kô questionna alors Jinhwan sur son goût pour les beaux habits et ce dernier lui donna quelques éléments de son enfance, sans tout donner. Après tout, ils ne se connaissaient pas et s’il avait le sentiment que le jeune homme ne le jugerait pas, il n’avait pas envie de parler de tout ça à un inconnu. Nana lui retourna donc la question pour avoir quelques informations sur son sens de la mode mais également la raison pourquoi il aimait s’habiller de la sorte. « Visual Kei ? C’est quoi ça ? Je m’y connais pas du tout. » Il ne releva pas l’expérience de ladolescence compliquée parce que ça ne le regardait pas et qu’il se sentirait mal à l’aise d’être si intrusif dans ses questions alors qu’ils ne se connaissaient pas. Kô reprit la parole et Jinwhan lui sourit avant de lui répondre. « Je n’hésiterai pas alors. T’es étudiant où ? Personnellement, je suis en musique. J’étudie le piano et le synthétiseur. » Il ne mentionna pas son oreille absolue trop gêné pour ça. Il n’aimait pas se vanter et il trouvait que c’était le cas s’il parlait de ça. « Et donc, tu veux faire quoi plus tard ? J’imagine travailler dans la mode ? » Sinon pourquoi ferait-il ces études-là ?


i won’t ever let you go again. i’ll hold you, we’ll be together forever. i’ll cover your beautiful eyes so you won’t go anywhere. i’ll trap you inside of me.
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Sam 19 Sep - 11:38

Venu dans un premier temps dans l'espoir de pouvoir terminer ou de bien avancer sur le dossier qu'il devait rendre d'ici peu de temps, Kô était néanmoins encore plus ravi d'être tombé sur Jinhwan. Il avait l'impression de se sentir écouté, à l'aise et naturel avec ce jeune homme qui lui ressemblait sur certains points. Leurs expériences personnelles les rapprochaient, dans un sens, leur permettant d'en discuter, de rapporter ce qu'ils avaient vécu de plus ou moins douloureux. C'était la première fois, depuis que Kô était arrivé en Corée, qu'il avait l'occasion de rencontrer une personne un peu "comme lui". Un instant il réfléchit aux paroles de son interlocuteur, acquiesçant doucement. En effet, c'était une explication en laquelle il avait lui aussi envie de croire. Sinon, pour quelle raison de mauvaises personnes s'en prenaient-elles à eux ? Un complexe, sans doute, leur propre douleur qui ressortait... pour en faire pâtir ceux qui ne la méritait pas.

« Les mentalités ont encore beaucoup de choses à apprendre pour évoluer... » commenta-t-il simplement avant d'extirper une cigarette de son sac.

Alors qu'il commençait à fumer, il remarqua brièvement la gêne de son camarade pour la fumée. Il n'avait pas envie de l'importuner avec cela, alors il se hâta de fumer cette barrette de nicotine qui avait plus de sens qu'un simple besoin. En effet, cela permettait à l'étudiant blond de se détendre, d'essayer de mieux respirer (un paradoxe grotesque en soi) et de réussir à parler de ses propres douleurs installées au creux de son âme. Il sentit sa gorge se nouer quand il entendit Jinhwan lui avouer qu'il avait été traité de tous les noms, ainsi que battu. Il tourna alors un regard bienveillant vers lui, espérant lui faire comprendre que si jamais, malheureusement (et il ne l'espérait pas) cela venait à se reproduire, il pourrait lui faire signe et en discuter avec lui.

« Je suis vraiment désolé, reprit-il doucement, je peux imaginer la douleur que tu ressens encore sûrement... J'ai eu de très mauvaises expériences moi aussi, ajouta-t-il. On est là à se dire qu'on est fort, qu'on n'abandonne pas, mais il y a toujours cette maudite vulnérabilité en nous. »

Il soupira en écrasant ce qui restait de sa cigarette, essayant de ne pas laisser son esprit se perdre trop longtemps les limbes de son passé. Cet homme qui lui avait fait du mal... Kô savait qu'il en porterait pour toujours les stigmates. Il était devenu comme cette personne l'avait rendu. L'Homme pouvait parfois se montrer affreusement cruel.
Le sujet ensuite adoucit, un délicat sourire revint orner les lèvres rouges de l'étudiant. Il attrapa son téléphone portable afin de montrer plusieurs photos de ce qu'était le visual kei, cette mode japonaise, à son interlocuteur curieux. Il était tout de suite plus aisé de parler de ses modèles, ses idoles, qui lui avaient permis de se construire malgré la souffrance. Une certaine lumière au bout du tunnel.

« C'est une vision différente de ce que renvoie le Japon, dit-il, mais j'aime beaucoup ces looks sombres qui s'accordent à la musique. Et toi, est-ce que tu as des inspirations pour tes tenues et ton état d'esprit ? »

De nouveau, le blondinet acquiesça en reposant son portable à côté.

« J'étudie à la Yonsei, et toi ? En tout cas, j'adore la musique, alors j'espère que j'aurais un jour l'occasion de voir et d'écouter tes talents en oeuvre ! Moi, de mon côté, je compte bien devenir un styliste de renommé. J'ouvrirais ma propre boutique où j'exposerais mes créations qui se vendront dans le monde entier ! »

Oui, le destin de Kô était tout tracé... dans son esprit. Il ne manquait plus qu'à terminer ses études avec des mentions excellentes et il ne doutait pas de la réalisation de ses projets. Son sourire s'étendit alors, plus large, en s'imaginant d'ici quelques années. Oui, vraiment, Kô ne comptait pas se reposer sur ses lauriers. Il travaillerait encore plus dur pour réussir et prouver à ceux qui n'avaient jamais cru en lui qu'il était capable de grandes choses.

« Tu aimerais devenir célèbre toi aussi grâce à la musique ? J'imagine tellement le partenariat que l'on pourrait faire... rêva-t-il, je te ferais des pièces sur-mesure pour que tu puisses jouer sur scène ! »

Parce qu'à vingt-deux ans, le jeune homme ne faisait que commencer de rêver.


one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ practicing an art, no matter how well or badly, is a way to make your soul grow, for heaven's sake. sing in the shower. dance to the radio. tell stories. write a poem to a friend, even a lousy poem.
Eun Jin Hwan
Eun Jin Hwan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Jeu 1 Oct - 23:25
Kô ne pouvait pas avoir plus raison que cela. Jinhwan hocha simplement la tête à ses mots, n’ayant rien de plus à rajouter. Il était vrai que si les gens étaient moins fermés d’esprit et plus ouverts à la différence et au monde qui les entouraient, il y aurait tellement moins de problèmes. Cependant, ce n’était pas le cas, et le monde continuait de mal tourner. Heureusement, les nouvelles générations étaient plus enclines à s’ouvrir sur les différences et à les apprécier. Nana était peut-être un idéaliste, mais il se plaisait à penser que ça pourrait arriver un jour. Il se rappelait encore très bien ce qu’il avait subi quand on avait appris qu’il n’était pas Jinah mais Jinhwan. Les insultes qu’il avait pris dans la gueule, les coups aussi et toutes les humiliations qui en étaient ressorties. Même à son pire ennemi, il ne souhaiterait pas le quart de ce qu’il avait subi et pourtant s’il détestait la personne, même le quart c’était énorme. Le jeune homme se souvenait de ce qu’il avait ressenti quand cela était arrivé. D’abord de la honte parce qu’il n’était qu’une victime de la folie de sa mère, mais aussi de la colère parce que ce n’était pas sa faute s’il avait cru être une fille. On lui avait répété tellement de fois qu’il avait fini par malheureusement y croire.

Seulement, c’était du passé et même s’il en parla avec son nouvel ami, il n’était plus autant atteint que lorsque cela c’était produit. « Tu n’as pas à t’excuser. Ce n’est pas toi qui as eu ce genre de commentaires et de comportements déplacés. J’ai appris à faire avec et parfois y en a qui font les mêmes choses, mais ça ne m’atteint plus autant. Je suis plus fort maintenant, même si ça laisse quand même une trace. » Kô devait le savoir aussi vu qu’il disait avoir eu de mauvaises expériences lui aussi. Jinwhan était curieux, mais ne posa pas de questions. Après tout, s’il ne lui avait pas dit c’était qu’il ne voulait pas en parler. Le jeune homme laissa donc la conversation glisser vers un autre sujet de conversation et cette fois-ci, il ne tua pas ses interrogations. Il ne savait pas ce que signifiait le terme Visual Kei et donc en demanda la définition au jeune homme à la cigarette. Il écouta donc ce qu’il avait à lui dire et hocha la tête à ses mots, avant de répondre. « Je n’ai pas vraiment d’inspiration… Je me laisse porter par ce que je vois. Si un vêtement est beau, je l’achète et ensuite, je cherche à le marier au reste de ma garde-robe. Je travaille dans une boutique vintage, donc ça aide à trouver des perles. »

Jinhwan sourit en rependant à cette petite boutique qui ne payait pas de mine, mais qui était une véritable mine d’or. La plupart des vêtements qu’il portait et possédait venait de là-bas. Autant dire qu’il était le premier client de la boutique, faisant main basse sur tout ce qui arrivait de nouveaux avant les clientes. Il avait donc des exclusivités et à bas prix vu qu’il travaillait sur place. A nouveau, la conversation changea et se dirigea vers leurs études et le visage de Nana s’illumina tandis que Kô annonçait qu’il étudiait à la Yonsei, comme lui. « Je suis aussi étudiant à la Yonsei. Je fais parti d’une fraternité d’ailleurs… Les pyobeoms, je sais pas si tu connais. Tu n’auras qu’à venir dans une salle de cours pendant que je m’entraine. » Il était excité à l’idée de jouer pour quelqu’un d’autre, lui qui d’ordinaire était un peu timide pour ce genre de chose. Mais là, c’était parce que le japonais était quelqu’un qui semblait le comprendre et ça, ça valait tout l’or du monde. « Oh, j’espère que tu réussiras ton rêve et surtout que tu seras reconnu pour ton talent. Parce que vu la façon dont tu t’habilles, je suis sûr que tu n’en manques pas. »

Le jeune homme n’était peut être pas aussi calé que lui dans le domaine de la mode, mais il savait reconnaitre quelqu’un avec du goût. Donc pour lui, Kô avait du talent, c’était sûr. Il serait donc connu un jour, c’était presque certain. Il lui sourit quand il lui demanda s’il voulait être célèbre avec sa musique et baissa le regard quelque peu gêné. S’il l’avait voulu, il aurait pu faire un conservatoire et déjà être sur scène et reconnu. Cependant, il cachait son talent et son oreille absolue. Il ne voulait pas être différent des autres. Il l’était déjà trop. « Hmm, pas vraiment. » répondit-il, jouant avec ses doigts. « Je ne fais pas de la musique pour être connu. Simplement parce que j’aime ça et que j’y trouve une certaine paix avec moi-même. » Jinhwan se sentait bien quand il faisait de la musique. Ça l’aidait à se sentir normal dans une société qui le jugeait anormal.


i won’t ever let you go again. i’ll hold you, we’ll be together forever. i’ll cover your beautiful eyes so you won’t go anywhere. i’ll trap you inside of me.
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty Mer 7 Oct - 19:09
Il était aisé de discuter avec Jinhwan et Kô était certain qu'il serait un jour capable de lui raconter ce qu'il avait lui-même vécu. Pas aujourd'hui, en tout cas, seulement par sa propre peur à lui que parce qu'il n'avait pas confiance envers son interlocuteur. C'était étonnant d'ailleurs, la facilité avec laquelle les deux jeunes étudiants discutaient de la sorte. Cela adoucissait les maux de l'âme, pansait les blessures superficielles.
Ils se mirent alors à discuter de leurs inspirations et ce fut avec plaisir que le japonais se perdit dans les quelques images et explications concernant la mode du "visual kei". Il se rappelait encore très bien le jour où il était tombé sur une photo du musicien Yoshiki, avant de découvrir par la suite sa musique ainsi que les autres membres du groupe. Cela avait été une véritable révélation pour le jeune homme qu'il était et il avait comme l'impression de se sentir plus fort, d'être soutenu par ces artistes qui, pourtant, ignoraient tout de la personne qu'il était et de ce qu'il subissait. Et puis ce fut à Jinhwan de raconter ses inspirations. Kô l'écouta à son tour avec attention avant de déclarer :

« Je t'avoue que je n'ai jamais mis les pieds dans une boutique vintage. Je ne sais même pas ce que j'y trouverais... mais il se peut que je vienne découvrir la tienne, si c'est pour dénicher d'aussi élégantes chemises ! »

Il lui sourit avec sincérité, même si, pour lui, boutique vintage signifiait de près ou de loin "boutique peu chère". Ce n'était pas un problème dans le fond, mais c'était donc tout à fait logique que le blond n'y ait jamais mis un orteil. Kô avait de l'argent versé grassement sur son compte tous les mois par sa mère et il aimait se parer des plus beaux atours. Ainsi ne se vêtissait-il que dans des magasins haut de gamme. Néanmoins, découvrir de nouveaux horizons lui permettrait aussi d'avoir de nouvelles idées pour ses tenues.

« Bien sûr que je connais, dit-il, moi je fais partie des cheonglyongs. C'est étonnant qu'on ait pas eu l'occasion de se croiser avant... mais bon, il est vrai qu'il y a beaucoup de monde sur le campus. En tout cas, je viendrais avec plaisir pour t'écouter jouer ! »

Kô le remercia ensuite pour ses compliments, ravi de l'entendre le conforter dans ses rêves et ses idéaux. Lui fit de nouveau son curieux en demandant à Jinhwan s'il désirait être célèbre par sa musique, plus tard. Il hocha doucement la tête en l'écoutant lui dire que ça ne l'intéressait pas vraiment. C'était un point de vue qui pouvait tout à fait se comprendre. La célébrité n'était pas le but ultime de tout le monde.

« Je vois ce que tu veux dire, après tout, la musique m'a aussi sauvé la vie en quelque sorte. »

En ce qui concernait Kô, devenir connu dans le monde entier était avant tout afin de prouver à tous ceux qui ne croyaient pas en lui qu'il était capable de grandes choses. Puis, un jour, il espérait pouvoir dire sans gêne aucune qu'il avait été abusé, qu'il avait perdu l'espoir de se relever, mais qu'aujourd'hui il était un homme fier qui avait réussi à se remettre debout malgré les obstacles et les difficultés sur sa route. Il souhaitait véhiculer des messages d'espoir à travers les vêtements et les futures collections qu'il créerait.
Tout à coup, il eut un léger frisson de froid. Il se frotta les bras et reprit la parole :

« Est-ce que ça te dirait qu'on bouge de là ? Qu'on aille prendre une boisson chaude ou manger quelque chose ? »

Il lui sourit doucement en replaçant une mèche de ses cheveux blonds que le vent venait de sortir de derrière son oreille.


one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ practicing an art, no matter how well or badly, is a way to make your soul grow, for heaven's sake. sing in the shower. dance to the radio. tell stories. write a poem to a friend, even a lousy poem.
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: need some advices (kô) need some advices (kô) Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

BIENVENUE À L'AUTOMNE !

Bon mois d'octobre à tous ❤
L'automne est arrivé et il a apporté le froid avec lui. On suppose que vous avez sorti les plaids polaires et les écharpes en grosse laine pour faire face à la situation~ (et peut-être aussi les imperméables). On espère que vous allez survivre à ce brusque changement de saison sans tomber malade ! Bon courage à tous ♡