Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Gd1ifysc_oCode 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Gd1ifysc_oCode 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Gd1ifysc_oCode 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Gd1ifysc_o

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Myeongdong :: Why not
Aller à la page : Précédent  1, 2

Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung)

Kim Lei Oh
Kim Lei Oh
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty Dim 1 Nov - 15:46
Tenue | Bordel ce type te met clairement mal à l'aise et le pire c'est que ça à l'air de lui plaire. Il prend un malin plaisir à t'observer comme si tu n'étais qu'un bout de viande. Tu as l'impression qu'il te cuisine à petit feu pour dévoiler tous tes aromes et le moment venu tu vas fondre sous sa dent. C'est une perspective que tu fais paniquer mais tu essayes de le cacher tant bien que mal. A sa réflexion sur ta peur et son sous-entendu sur les gay, tu lèves les yeux au ciel en marmonnant.

« Comme si c'était une malade... »

Tu ne t'es pas tourné vers lui pour voir sa réaction, même si tu viens d'une façon détournée d'avouer être gay aussi. Bon ce n'est pas si clair, mais au fond tu as bien exprimé ton mépris pour les gens qui pensent comme ça, en somme la plupart des vieux coréens encrés dans les traditions. Tu trouves ça terriblement stupide les familles qui se déchirent à cause d'une personne homosexuelle, les enfants brisés par leurs parents, les jeunes endoctrinés par la propagande et brimés par la peur. Oui tu détestes cette société et tout ce qu'elle représente, ce n'est pas pour rien que tu voles sous les radars, refusant de te soumettre aux règle idiotes dictés par une poignée d'abrutis. Enfin le sujet n'est pas là, mais ta rancœur se ressent dans tes paroles suivantes. Bizarrement ton client ne m'a pas mal pris, restant sur le ton de l'humour. Tu secoues la tête à sa réflexion, tu n'as clairement pas envie de voir son historique de navigation. Tu es presque sûr de tomber sur du prono ou pire. Non tu ne veux même pas y penser. S'il s'avère qu'il aime les jeunes garçons, au diable l'éthique, tu iras le dénoncer en veillant à protéger tes arrières. D'ailleurs, tu devrais peut être vérifier, alors que tu entreprends de lui répondre, tu lances un autre programme sur ton ordinateur pour avoir le cœur net sur les préférences sexuelles de ton client. Hors de question de bosser pour un pervers détraqué.

« Ton téléphone est plus facile à pirater, tu devrais éviter d'avoir des informations sensibles dessus. Je te conseille même un téléphone prépayé qui ne se connecte pas sur les réseaux mobiles. Il suffit que tu croises quelqu'un deux minutes pour qu'il s'appareille et puisse obtenir l'accès à ton téléphone. »

Tu lui lances un regard sérieux pour être sûr qu'il prenne la mesure de ce que tu viens de lui dire. Si quelqu'un en a vraiment après lui, toutes les personnes qu'il croise, dans la rue ou dans sa boite, sont susceptible d'être une menace. Tu te doutes qu'il doit en avoir conscience, cependant il n'avait pas l'air de penser que son téléphone était aussi vulnérable.

« Je peux te mettre des protections, mais je te conseille quand même de séparer le privé du business. Laisse-moi ton téléphone je vais regarder ça.  »(et ton historique mon cochon)

Après ton explication tu as plongé sous le bureau pour terminer ton installation. Tu n'es pas resté longtemps et pour cause tu as senti son regard sur toi. C'est pour ça que t'es cogné la tête en te relevant. Tu essayes de l'ignorer le plus possible, espérant que cela calme ses ardeurs. Malheureusement il n'a pas l'air d'avoir de bouton off, que votre relation soit professionnelle ou non, il a l'air du genre à pouvoir allier travail et plaisir. Ce qui n'est clairement pas ton cas, déjà de façon générale, d'autant plus lorsqu'il s'agit de....Tu secoues la tête, chassant ces pensées gênantes. Quand il reprend la parole, tu écarquilles les yeux, t'arrêtant même d'écrire quelques instants. Tu n'es pas certain d'arriver à travailler s'il continue comme ça, heureusement il s'éloigne et tu soupires de soulagement.

Tu ne réponds rien à sa proposition de venir le rejoindre, ou de passer sous le bureau. Il détourne le regard, préférant te concentrer sur ta tâche. Cependant tu lui jettes un coup d'œil quand il s'installe pour dormir. Est-ce qu'il va vraiment s'endormir là ? Tu n'y crois pas, malgré tout tu ne dis rien, continuant de pianoter sur les claviers. Il n'y a plus que le bruit des touches qui cliquettent au rythme de tes requêtes. Tu n'utilises même pas la souris pour naviguer, passant d'une fenêtre à l'autre au clavier, faisant défiler les lignes. Tu as rassuré de son historique internet, il est salasse mais légal, dans une certaine mesure. Au final les minutes passent et il n'a toujours pas bougé, tu te dis qu'il s'est peut être finalement endormi, ce qui t'arrange. Tu continues donc, parvenant à sécuriser son réseau alors que tu as commencé à remontrer la trace de l'email qu'il a reçu. Tu ne sais pas réellement combien de temps s'est écoulé. Tu as fini ta bouteille d'eau, ton ventre gargouille toujours un peu mais tu as plus d'informations. La personne derrière tout ça s'y connait et elle a bien effacé ses traces. Cela va de prendre plus qu'une nuit pour remontrer jusqu'à lui et encore tu es certain de trouver une fausse adresse. Ce n'est pas réellement ça le souci. Ce qui te dérange c'est que tu vas devoir t'approcher de lui et le réveiller pour lui faire part de tes trouvailles.

Tu t'es levé, faisant fi du bruit que tu fais. Si par chance tu peux le réveiller sans avoir à l'approcher c'est mieux. Seulement il n'a pas bougé, alors soit il dort, soit il fait semblant. Dans les deux tu dois t'approcher. Ce que tu fais sans trop de cérémonie, après tout tu n'as pas de raisons d'avoir peur....En arrivant près de lui, tu as posé ta main sur son bras, le secouant un peu. Il s'est réveillé mais ton anxiété et ta maladresse t'ont fait sursauter, comme si le démon qu'il est, venait de reprendre vie. Tu as voulu reculer mais tu t'es cogné contre la table basse. Pour éviter la chute, tu t'es envoyé en avant, lui tombant sur les genoux. D'abord interdit, incapable de bouger, tu t'es ensuite débattu pour te sortir de cette situation plus humiliante et gênante.

Spoiler:
 


« On n'entre pas dans un monde meilleur sans effraction »
 
Park Soo Jung
Park Soo Jung
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty Sam 7 Nov - 22:11
Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Original

Woo Sung me manquait. Je ne savais même pas depuis combien de mois il était parti pour sa putain de formation de flic, j'avais arrêté de faire le compte depuis bien longtemps. Les soirées me paraissaient souvent longues et fades mais j'essayais de mettre du piment dans ma vie. Je sautais sur tout ce qui bougeait, espérant obtenir un moment éphémère de bonheur. La baise m'apportait cette adrénaline tant recherchée mais j'avais tout de même besoin de quelque chose en plus. Je ne savais pas vraiment quoi. Peut-être un peu de complicité comme Woo Sung savait m'en apporter… Et c'était sûrement pour ça que je me sentais tellement frustré après chaque partie de jambes en l'air. Je passais trop vite d'une proie à une autre sans prendre vraiment le temps de la connaître. Je n'en avais aucune envie en fait… Tout ce que je voulais c'était que le temps avance et que mon meilleur ami revienne.
Mais j'étais tout de même guidé par mes hormones en feu, je n'allais pas passer les prochains mois ou années de ma vie sans baiser quand même. Alors je me noyais dans le sexe comme je me noyais souvent dans l'alcool, avec excès, sans retenue. J'oubliais tout pendant. Je regrettais souvent après.
J'aimais voir de nouvelles têtes qui allaient potentiellement être de nouvelles cibles. Je n'avais pas prévu de mettre ce petit geek dans mon lit mais la tentation est devenue grandissante au fur et à mesure des minutes passées auprès de lui. Quand les gens se cachaient, c'était qu'il y avait beaucoup de choses à découvrir et j'étais allé de surprise en surprise avec lui. Je voulais le découvrir dans bien des sens du terme… et sa petite danse du cul sous mon bureau avait eu raison de mon envie de le laisser travailler tranquille. Je n'avais pas oublié qu'il était là pour bosser, je le payais grassement pour ça, mais un petit paiement en nature, je pouvais le lui offrir avec plaisir si c'était ce qu'il recherchait.

Il me faisait rire à être autant coincé, je lui lançais des piques mais il évitait d'y répondre. J'allais lui laisser le temps de respirer un peu mais aussi de penser à tout ça. J'aimais faire réfléchir les hommes, surtout ceux qui sont si peu sûrs d'eux. Je leur donnais le choix de plonger dans un bain de luxure et j'aimais les voir hésiter, ne sachant pas sur quel pied danser. Je leur offrais une possibilité qu'ils n'avaient peut-être jamais envisagée mais qui allait les faire réfléchir. Aucun homme ne pouvait rester indifférent à une invitation à s'envoyer en l'air, nous avions tous une bite à la place du cerveau. Et mon petit geek était fabriqué de la même manière. Il n'y avait plus qu'à attendre que mes paroles fassent effet.

Les jambes allongées et les pieds reposant sur la table basse, je profitais de ce premier moment de répit dans ma journée. Mon corps ne tarda pas à plonger dans un profond sommeil malgré la présence du hacker qui tapait avec frénésie sur les touches de son clavier.
Je sentis, ce qui me semblait être même pas trente petites secondes plus tard, une main venir secouer mon bras. Je me réveillais en sursaut, surpris de voir le visage de mon petit geek au dessus du mien. Il avait déjà terminé son boulot ? Il voulait me demander quelque chose ? Je n'avais même pas eu le temps d'ouvrir la bouche que son corps vint atterrir sur le mien dans une position des plus excitantes. J'avais peut-être le cerveau encore embrouillé par ma sieste mais mon instinct de chasseur lui était toujours aux aguets.
Je plaçais vivement ma main derrière sa nuque afin qu'il ne puisse plus bouger et qu'il reste dans cette position.

« Gigote pas comme ça sinon y en a un autre que tu vas réveiller… » D'ailleurs, c'était déjà trop tard, je sentais que mon excitation était déjà arrivée droit dans mon caleçon. Je me mordais la lèvre en voyant son corps allongé sur moi, prêt à subir une jolie petite claque sur ses fesses. Ca me démangeait les doigts de lui donner une fessée alors je faisais jouer mes doigts, pianotant aveuglément dans l'air, pour leur donner de quoi s'occuper et qu'ils n'aillent pas d'eux-mêmes fouetter ce joli petit cul à portée de main.
Mais ma résistance se consumait comme neige au soleil…

« Je le sens que tu es intéressé, mon radar ne se trompe jamais. » Il avait envoyé des signaux et ma nature très observatrice avait repéré plein de choses. Il n'avait peut-être pas encore eu d'expérience mais on pouvait arranger ça. Mon cerveau donna enfin l'ordre à ma main de se poser sur lui, partant du creux de son genou pour remonter vers son joli petit cul. La sensation sous mes doigts était plaisante, il était bien foutu et ses fesses étaient aussi agréables à toucher qu'à regarder. « Tu es venu pour faire ta petite pause avec moi ?… T'as envie qu'on joue un peu ensemble ? » Regard enjôleur, sourire aguicheur et poigne d'un prédateur.

J'étais prêt à le faire couiner sur le canapé.  

@Kim Lei Oh :bang:


even when you leave my bed, you're in my head. you're all i need.
Kim Lei Oh
Kim Lei Oh
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty Mar 10 Nov - 22:26
Tenue | Comment tu t'es retrouvé dans cette position gênante ? Comment tu as pu préfèrer tomber sur ce cinglé que de t'étaler sur la table basse derrière toi. Surement pas tu as déjà été projeté contre des meubles et tu sais que ce n'est pas agréable. Cependant la situation présente n'était pas mieux, enfin ce n'est pas douloureux, juste terriblement embarrassant. Tu as essayé de te tirer de là, mais la main de ton client t'a bloqué. A cet instant tu as paniqué. Ton cerveau s'est mis à bouillir pour essayer de trouver une solution, une échappatoire. Tu tentes de glisser ta main sur un genou à lui pour te pousser loin, sauf que tu ripes et celle-ci termine sur son entre jambe dangereusement dur. Cette constatation te fait enlever la main immédiatement, mais le mal est fait, autant de son côté que du tiens, parce que oui cette position ne laisse pas ton corps indifférent.

Tu l'entends te dire qu'il est sûr que tu es intéressé et tu n'es pas capable de répondre, te trémoussant pour te dégager en marmonnant des : non, non, non...Cependant tu n'y parviens pas et tu stoppes toute lutte lorsque tu sens sa main se poser sur toi, en remontant sur l'arrière de ta cuisse vers tes fesses. Ton corps réagit alors que ton cerveau fond littéralement. Tu as des frissons partout et même un spasme de surprise lorsqu'il te tâte les fesses. Tu reprends ta bataille, parvenant à te retourner, ce qui a pour effet que sa main se retrouve sur ton entre jambe. Pendant une fraction de seconde, tu as ton regard plongé dans le sien, les yeux ronds. Tu sais qu'il sent ton envie, toi-même tu es assis sur la sienne. Le tout a duré une demi-seconde tout au plus, pourtant ça t'a paru durer des heures. Tu as fini par te reculer, t'échappant de ses griffes en te repliant dans le coin du canapé comme un animal acculé.

« Arrête c'est pas drôle ! T'approche pas. »

Ta voix est tremblante autant que ton corps, tel une feuille fragile d'automne prête à tomber au premier coup de vent. D'ailleurs quand tu as l'impression de voir bouger, tu recules encore, passant par-dessus l'accoudoir précipitamment. Tu es tellement fébrile que tu tombes du canapé et tu mets quelques secondes à te remettre tes pieds. Tu lui jettes un regard déboussolé, comment ce travail a pu dégénérer autant.

« J'veux pas, j'peux pas....je...je suis déjà pris… »

Bon ce n'est pas toute la vérité, il est évident que tu as envie. Néanmoins la fin n'est pas vraiment un mensonge. C'est vrai que tu n'es pas en couple, seulement ton cœur appartient déjà à quelqu'un et c'est à lui que tu penses en ce moment. Si le corps de Soo Jung est terriblement attirant, tu es répugné à l'idée d'être touché par quelqu'un d'autres que SeongHwan. Ok c'est stupide, tu ne l'as pas vu depuis des années et tu ne le verras peut être plus jamais, pourtant tu n'y peux rien. Tu t'éloignes de lui, essayant de reprendre une respiration normale. Tu manques de tomber, encore, en t'approchant du bureau, tellement tu es sous le coup de l'émotion. Tu secoues la tête, ayant de plus en plus chaud. De grosses gouttes de sueur perle sur ton front mais tu refuses d'enlever ton pull. Tu n'as clairement pas envie de finir cul nu attacher au dieu sait ou pendant qu'il..... Il faut que tu arrêtes de réfléchir. Tu attrapes ta bouteille d'eau avant de te souvenir qu'elle est vide. Merde, tu vas finir par te déshydraté à ce rythme-là, surtout que tu as l'estomac vide et tellement noué que tu es certain de ne rien pouvoir avaler. Roh il faut vraiment tu stoppes tes réflexions qui font naitre en toi des idées dérangeantes. En évitant soigneusement son regard, que tu reportes sur les écrans tu lui lances.

« J'ai des informations, tu veux les entendre ? »

Tu ne l'attends pas pour lui expliquer ce que tu as découverts. Soit pas grande chose, car c'est un bon mais tu es certain qu'il a piraté son adresse mail sur son téléphone et qu'il doit faire attention à toutes les personnes qu'il croise. Tu ne lui as pas dit mais son téléphone est sécurisé et posé sur le bureau à côté de toi, tu as oublié de le mentionner tellement tu es perturbé. Après ton monologue, tu as terminé presque sans t'en rendre compte.

« J'ai soif, t'as rien à boire...»


« On n'entre pas dans un monde meilleur sans effraction »
 
Park Soo Jung
Park Soo Jung
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty Mar 17 Nov - 23:52
Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Original

Je n'aurais pas pu rêver meilleur réveil que celui-ci. Rien de plus agréable que de se réveiller avec une paire de fesses sous les yeux et à portée de main. Est-ce que mon petit geek avait voulu profiter de moi durant mon sommeil ? L'idée me faisait sourire bien que je me doutais que ce ne devait pas être le cas. Je ne cherchais pas à comprendre le comment du pourquoi il s'était retrouvé comme ça sur moi, seul m'importait le résultat et la sensation était bien agréable sous ma main experte. Il essayait de s'échapper de mes griffes qui s'étaient refermées sur lui, telle une anguille, gigotant de plus belle sous mes yeux. S'il mettait autant d'entrain dans le lit, ses partenaires devaient passer un bon moment. Est-ce que je serai le prochain sur la liste ? En tout cas, il me donnait sacrément envie. Et mon envie, il venait justement de la sentir. Haussement de sourcil et sourire amusé, je lui lançais un regard qui voulait dire "tu n'aurais pas dû bouger autant…" Au moins maintenant il savait que je ne blaguais pas et que je me taperais bien son petit cul que ma main n'avait d'ailleurs pas quitté. Il était peut-être une anguille mais moi je pouvais être un pot de glu et quand je mettais la main sur le graal, impossible de m'en faire partir. Bien sûr, l'anguille se débattait encore et toujours, se trémoussant et me donnant envie de le bloquer encore plus mais il avait réussi à profiter d'une seconde de mon inattention pour arriver à se retourner. Ma main à moi se retrouvant à son tour sur l'objet de tous mes désirs dans cette pièce : la jolie bosse qui déformait son pantalon. Alors celle là…. Je ne m'y étais pas attendu !! Vu ce que je sentais sous ma main, il pouvait rivaliser avec mon niveau d'envie. Mes doigts palpaient un très joli morceau, parole d'expert, même s'il avait encore toutes ses couches de vêtements. J'en avais tâté assez pour savoir ce qui pouvait se cacher là-dessous. Et là les amis, on était plus sur de la barre de Toblerone que celle d'un Kit-Kat.
Un rire surpris s'était échappé de ma gorge. Tout cela s'était passé si vite. Même pas eu le temps d'apprécier qu'il virevoltait à l'autre bout du canapé, recroquevillé sur lui-même. Je le regarde trembler et virevolter à nouveau, passant en un bond carpe par dessus l'accoudoir du canapé et se casser la gueule par terre.
Ah il me sortait toutes les excuses possibles. Encore amusé par son comportement et par son propre corps qui s'était trahi, je croisais avec élégance mes jambes, appuyant mon coude sur l'une d'entre elles. Ma tête se posa dans le creux de ma main et je le regardais s'enfuir encore une fois.

« "J'veux pas"… C'est pas vraiment ce que ma main a senti… "j'peux pas"…. Crois-moi, tu as l'air d'avoir toutes tes capacités…. "Je suis déjà pris…" Ca ne rend les choses que plus excitantes pour moi… Il va falloir te trouver d'autres excuses… Et surtout arrêter de te mentir… »


Je n'avais fait que m'amuser avec lui depuis le départ mais maintenant que je voyais qu'il y avait vraiment moyen, j'allais sûrement renforcer mon pressing… Il s'assoit en stress derrière mon bureau et moi je passe à l'attaque. Ne jamais laisser trop s'éloigner la proie. Je marche à pas feutrés vers mon bureau, touchant le bord de celui-ci du bout des doigts, faisant le tour pour me poser au même endroit que tout à l'heure, juste à côté de lui. Il n'a pas l'air bien et je sais tout ce qui lui passe par la tête. Jamais il n'aurait dû me montrer l'état dans lequel j'avais réussi à le mettre ce soir…

« Je te stresse ? … Je te donne chaud peut-être ? » Au vu des gouttes de sueur qui perlaient sur son front, ça ne faisait aucun doute. Mais encore plus pour son visage, je m'inquiétais de la fournaise qui devait régner dans son pantalon. « Dis-moi tout…. » articulais-je d'une voix doucereuse alors que je jouais avec une règle posée sur mon bureau, faisant coulisser mes doigts d'une manière très suggestive dessus. Je l'écoutais d'une oreille seulement peut-être mais d'une oreille attentive tout de même. J'avais envie de savoir ce qu'il avait découvert sur ce corbeau électronique qui essayait de me faire chanter. Hmm, d'après ce que j'en comprenais, ce n'était pas un amateur qui était derrière tout ça… « On dirait que tu vas devoir passer un peu plus de temps que prévu ici… » Il pianote sur le clavier, obnubilé par son écran mais je savais bien que ce n'était qu'une façon pour lui de m'esquiver. Sauf que moi, on ne m'esquivait pas.

Je relevais lentement mes fesses du bureau, me glissant à côté de son siège. Cette fois-ci c'était l'accoudoir où j'avais décidé de faire courir mes doigts. Ma présence à ses côtés semble lui donner la gorge sèche. Oh j'en avais des images en tête et des solutions pour le réhydrater….

« Tu as soif et moi j'ai faim… Toi, tu n'aurais pas quelque chose que je pourrais me mettre sous la dent… ? » Je souriais, sachant que l'anguille risquait de faire son grand retour… Alors sans crier gare, je tournais le siège vers moi, posant mes deux mains sur les accoudoirs pour le bloquer. « Je t'avais dit que pour moi ça ne rendait les choses que plus excitantes… » S'il descendait son regard, il allait voir que je ne lui mentais pas. « Qu'est-ce que tu es ? Un gay refoulé ? Ou tu es sûr de tes goûts mais tu n'as jamais eu aucune expérience… ? » Je n'y croyais pas au fait qu'il soit pris, il sentait le puceau célibataire à plein nez. « On peut remédier à tout ça si tu veux. J'ai la réponse à tes questions, peu importe laquelle… » Il n'aurait qu'à voir ça comme un échange de bons procédés. Il me faisait partager son expérience de hackeur, moi je lui faisais partager mon expérience de baiseur. Deal ?

@Kim Lei Oh :bang:


even when you leave my bed, you're in my head. you're all i need.
Kim Lei Oh
Kim Lei Oh
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty Ven 20 Nov - 19:48
Tenue | Sa main sur toi t'as immobilisé un instant. Lorsqu'il t'a tâté plusieurs fois , ta réaction a été instinctive, tu t'es enfuit, plus agile qu'une anguille et plus rapide qu'un guépard. Tu bafouilles et visiblement il a réponse à tout. Tu ne sais plus ou te mettre, tu retournes près des ordinateurs, le seul endroit où tu te sens en sécurité. Tu ne lui as rien répondu, qu'est-ce que tu pourrais lui répondre. Il a raison sur toute la ligne, tu te trouves des excuses parce que tu as peur. Terriblement peur de passer à l'acte. Ce n'est pas la première fois que tu as des envies en compagnie d'hommes, certains l'ont même compris et t'ont fait des avances. Seulement c'est la première fois que ça va si loin. En général après un non, plus ou moins clair, la plupart des gens s'arrêtent. Lui non et quand il s'approche en te questionnant sur l'effet que tu as sur lui, tu serres les dents refusant d'ouvrir la bouche. Pourtant ton langage corporel parle à ta place. Tous te fait frémir, sa voix, ses doigts qui courent sur le bureau et son mime qui te fait piquer un fard lorsque tu le vois du coin de l'œil. Toutes ses phrases ont des sous-entendu évidents. Lorsqu'il mentionne le temps que tu vas devoir passer et même lorsqu'il t'avoue avoir faim, tu comprends que c'est toi qu'il veut croquer et tu frémis. Si tu avais déjà été dragué par des hommes, jamais tu ne t'es retrouvé face à quelqu'un comme lui. Une personne à qui on ne dit pas non. Tu n'aurais jamais dû accepter ce contrat, mais voilà tu as besoin d'argent, ça t'a mené dans l'antre du roi de la luxure et le diner ce soir c'est toi, à ton plus grand désespoir. Si tu arrives à gérer les menaces, cette attitude te met dans tous tes états, tu ne parviens pas à synchroniser ce que dire ta tête, ton cœur et tes couilles.
Tu frémis à chacune de ses phrases, respirant avec de plus en plus de difficulté. Lorsqu'il te coince, tu déglutis difficilement en affichant des yeux ronds. Ton cerveau brouille, de cette proximité gênante, mais aussi pour trouver une échappatoire. Tu as la tête bien faite, c'est ce qui fait que tu es un bon hackeur, aussi plusieurs solutions s'offrent à toi.

Premièrement, essayer de t'enfuir en passant sous son bras, ou entre ses jambes. Non, non, très mauvaise idée, tu es certain qu'il sera plus rapide vu ton temps de réaction limitée. A cause de lui d'ailleurs. Il a un effet que tu ne connaissais même pas sur toi. Tu hésites à juste ne rien dire, ou à essayer de retourner le siège vers les écrans. Là encore tu es convaincu qu'il ne te laissera pas faire. Tu pourrais aussi essayer de dégager ses bras, d'un coup plein placé et t'enfuir, mais pour aller où ? A cet instant tu es une proie et lui un dangereux prédateur. Est-ce qu'il va te laisser t'en sortir en vie ? T'en sait rien et ça te fait paniquer, ce qui doit se voir dans ton regard. Tu es acculé, dos au siège, essayant de t'enfoncer encore plus dans celui-ci mais rien à faire, il est là et se rapproche. Tu n'oses même pas cligner des yeux de peur qu'en une seconde, il fonde sur toi. Tu craques, ton cerveau fond littéralement dans ta boite crânienne et ça transparaitre surement sur ton front. Ta réaction est alors instinctive, guider par la survie, la survie de quoi ? Aucune idée...pourquoi tu ne cèdes pas à la tentation. Tout ton corps le réclame, alors pourquoi ton cœur refuse cette proposition ? A cause d'une seule personne : SeongHwan. C'est lui qui règne sur ton cœur. Dans cette lutte entre ta tête, ton cœur et tes couilles, c'est ton cœur qui a gagné. Ce dernier bat d'ailleurs tellement fort que tu as l'impression qu'il va sortir de ta poitrine. A la place c'est ton couteau qui sort et vient se glisser sous la gorge de Soo Jung

« Recule !!! »

Tu as la main tremblante, malgré tout tu appuies un peu plus la lame, espérant qu'il comprenne que tu ne plaisantes pas. Tu es tellement à cran que tu pourrais faire une bêtise alors que ton seul but c'est juste de t'extirper de ses griffes. Tu le forces donc à s'exécuter, te levant toujours guidé par la peur. Tu ne sais plus quoi faire, te voilà face à lui, ton arme pointée sur lui. Tu réalises qu'avant d'être un prédateur c'est un client, ton client. Tu secoues la tête en reculant d'un pas, tu as chauds, tu as soif, tu as faim, la tension sexuelle te donne la nausée autant qu'elle te rend fébrile. Tu n'as jamais été dans une situation comme ça. Tu te mets à hyperventiler, tant et si vite que tu as la tête qui tournes, tu aurais dû manger. Tu essayes de garder le contrôle et répondre, ayant du mal à le regarder dans les yeux . C'est toujours mieux que le spectacle plus bas, dont tu as entrevu la dimension.

« Je....oui, je suis un puceau gay, content !!! Et....j'ai...j'aim....j'aime quelqu'un !!! »

Tu as presque crié cette dernière phrase. Il ne comprend surement pas l'importance de l'aveu que tu viens de faire. Et pourtant tu as réuni toutes tes forces pour sortir ce cri du cœur. D'ailleurs tu vacilles alors que ta main vient se poser sur ton front brulant. Est-ce que tu as de la fièvre, non c'est juste lui qui te donne chaud ? Alors pourquoi est-ce qu'il devient trouble devant toi. Tu as beau cligné des yeux, rien à faire et tes forces t'abandonnent, ton corps devient lourd et tout devient flou. Ta main libre, qui a surement lâché le couteau, se tend vers lui. Tu t'accroches à ce que tu peux, sentant tes jambes de plus en plus fragiles. Il devient ta bouée, ton ancre, ta tête est venue se poser contre lui alors qu'une seconde plus tard, tes jambes ont lâché. Tu t'es retrouvé à glisser contre lui pour finir au sol, suffoquant presque alors que tes deux mains sont venues sur tes tempes douloureuses. La panique a surement créée hyperventilation, l'excitation, ton vertige, la faim, ta fatigue soudaine, mais c'est bien la maladie qui te donne de la fièvre. Tout cela est déclenché par lui, cette pression et cette multitude de sensations qu'il a fait naitre en toi.


« On n'entre pas dans un monde meilleur sans effraction »
 
Park Soo Jung
Park Soo Jung
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty Mar 29 Déc - 22:54
Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Original

Il y avait plein de choses qui me faisaient jouir. Woo Sung. Les culs bien galbés. Les bouches gourmandes. Les regards faussement innocents et vraiment cochons. Et puis il y avait quand j'avais raison. Ce sentiment puissant de savoir parfois avant les autres ce qu'ils pouvaient ressentir. J'étais un fin observateur, le nez creux, l'œil vif et constamment en alerte. Je savais repérer les petits détails qui faisaient toute la différence, les choses que quelqu'un tentait de dissimuler aux yeux du monde. C'était une qualité que j'avais amélioré grâce à mon travail au Why Not. Satisfaire le client, savoir avant lui ce qu'il désirait. Quand mes prédictions se révélaient exactes, ce sentiment de toute puissance s'exacerbait. Alors lorsque je vis mon petit geek se lever d'un bond et me menacer avec son couteau, ce n'était pas la peur qui s'emparait de mes veines mais une bonne dose d'autosatisfaction. Sourire en coin, je levais faussement les mains en l'air, amusé par ce joli garçon qui ne savait pas où il en était dans sa tête et dans sa vie. Je lui avais embrouillé le cerveau pour mieux le comprendre et le cerner. Le pousser dans ses retranchements jusqu'à ce qu'il craque. J'avais réussi mon coup avec brio car c'était ce qui était en train de se passer. Il s'était retenu toute la soirée… Je l'avais arrosé de mes phrases insidieuses et perverses jusqu'à ce que le vase déborde.
J'obéis à son ordre, un léger pas en arrière, m'amusant de cette lame qui tremble comme une feuille contre la peau de mon cou. Il n'allait rien me faire, il en était incapable. Il suffisait que je sois patient encore quelques secondes, la cocotte minute devant moi était en train d'exploser et bientôt c'était sa langue qui allait se délier. Le virus que j'étais avait gagné, c'était la défaillance système de son côté.
Il n'avait pas l'air bien, empreint à des sueurs froides, je le voyais tituber, poser son pied en arrière, ses yeux n'arrivant plus à accrocher mon regard. Sa révélation sort comme un cri du cœur et je poussais un petit grognement satisfait. Une petite colombe innocente était entrée ce soir au Why Not. Il était vraiment le genre de cibles auxquelles j'adorais m'attaquer, j'étais le genre de prédateur à aimer poser le pied et surtout ma queue dans un territoire jusque là inexploré. J'appréciais faire découvrir aux hommes cette vérité flagrante que le sexe entre mecs était meilleur qu'avec des femmes. Une fois qu'ils y avaient goûté, toutes mes proies y avaient adhéré. Dans une situation normale, j'aurais tenté ma chance jusqu'au bout avec lui, je lui faisais de l'effet et il m'en faisait aussi mais ce soir, nous n'étions pas vraiment dans un cas où je pouvais me permettre de draguer sans retenue pour le pousser au plus vite dans mes bras. Il avait d'abord un travail à accomplir. J'avais beau aimer allier le boulot et le plaisir, dans certaines situations, comme celle de ce soir, le boulot était prioritaire.
J'avais apprécié ce petit intermède, bien que lui beaucoup moins… J'avais appuyé mon doigt là où ça faisait mal, pour que tout le venin ressorte, pour qu'il crache ce qu'il a réellement sur le cœur. Je voulais l'aider à y voir plus clair et cette confession criée des tréfonds de ses poumons était un très bon début. Plus tard, il me remercierait de cette soirée.
Le couteau était tombé à deux doigts de mon pied, je le regardais, la pointe enfoncée dans mon beau parquet en bois. Mon regard s'est reporté ensuite vers la silhouette chancelante de mon petit hacker. Là tout de suite, il pouvait me remercier de lui servir à amortir sa chute. Il glissa à mes pieds et je me pinçais l'arête du nez d'un air dépité avant de prendre mon téléphone portable qui était resté sur le bureau.

« Amène tout de suite de l'eau et quelque chose à manger. Un plat chaud, quelque chose de consistant. » Mon bras droit n'allait pas tarder à ramener ce que je lui avais demandé, en attendant j'allais devoir m'occuper de cette masse inerte sur mon sol. Je m'agenouillais à ses côtés ,passant lentement mon index le long de son torse, jusqu'à arriver à sa ceinture.

« Je te fais un sacré effet dis moi… On ne me l'avait encore jamais fait le coup du malaise… » D'un geste sûr, ma main agrippa sa ceinture que je défis, faisant sauter le bouton en dessous. Je me mordais la lèvre, elle était encore bien présente mon excitation et j'aurais pu profiter de ce corps offert sous le mien… Lui prouver qu'il faisait le bon choix en préférant les hommes. Mais je m'arrêtais là, je le libérais pour lui permettre de mieux respirer et non pour profiter de lui.
Une occasion que je regretterais peut-être… Mais mon petit hacker au bord de la crise de nerfs, je n'avais pas envie qu'il me reste ce soir entre les doigts. Niveau émotions, je pense lui en avoir assez donné pour la semaine.

@Kim Lei Oh :hum:


even when you leave my bed, you're in my head. you're all i need.
Kim Lei Oh
Kim Lei Oh
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty Lun 18 Jan - 22:14
Tenue | Ta vision est floue et dès que tu essayes de la fixer quelque part tout se met à tourner. Tu as l'impression d'être saoul, comme si tu t'étais enivré toute la soirée. Dans un sens ce n'était pas faux, sauf que l'alcool portait un nom, son nom, Soo Jung. Ton client et pourtant il n'a rien fait pour entretenir une relation professionnelle. Au plus tu réfléchis, au plus ta tête te fait souffrir et tu as l'impression d'être brulant. Est-ce que c'est lui qui te donne chaud, c'est possible... Tu en as eu des coups de chaud durant la soirée, plusieurs fois tu t'es senti bouillant. Cependant à cet instant c'est pire, car les palpitations de ton cœur résonnent dans tes tempes et te font souffrir. Ça c'est surement le stress, cette angoisse, cette peur panique que tu ressens quand tu ne maitrises pas la situation. C'est ce qui te plait avec les ordinateurs, ils ne font que ce qu'on leur demande. Il n'y a pas de bug ou d'imprévu à moins que la logique pour effectuer l'action soit erronée. Pour l'instant c'est ton jugement qui est erroné par sa présence. En effet tu n'as jamais été en proie à autant de désir. Cette excitation doublée de ton stress te fait perdre les pédales. Tu ne te sens pas bien et tu n'as pas réellement conscience de ce qui se joue autour de toi. Tu as senti que tu t'es écroulé au sol, essayant de reprendre ta respiration pour calmer ton cœur déchainé.

En sentant ses mains sur toi, tu as essayé de lui attraper. Tu n'es pas certain d'y être parvenu. Tu es dans les vapes et malgré toute ta volonté ton corps n'a plus de force. Tes yeux sont lourds alors que ta tête est brulante. Tu as d'ailleurs lâché prise, te laissant aller contre lui. Tu as grogné lorsque tu as compris ou allait ses mains. Il ne tient pas compte de ton opposition, comme si ton consentement n'avait pas de valeur. Tu sens la peur te gagner à nouveau et tu voudrais te débattre, seulement ta tête te fait trop souffrir et ton corps ne te répond plus. Tu ne parviens qu'à bégayer des onomatopées qui n'ont pas de sens.

Peut-être que cela a eu un effet, quoi qu'il en soit, il s'arrête et tu as l'impression de pouvoir mieux respirer. Il te faut encore plusieurs minutes pour reprendre ton souffle. Tu as besoin de cligner plusieurs fois des yeux pour que ta vision s'améliore. Tu comprends à l'odeur qu'il t'a fait apporter à manger. L'appel de ton ventre te donnant envie de te lever. Lorsque tu essayes, tu es trop présomptueux et ta tête se remet à tourner. Tu ralentis le mouvement, une main sur ta tête une autre cherchant un soutien. Heureusement qu'il t'a aidé, sinon tu serais toujours assis au sol. A présent tu as de quoi manger devant toi, mais ton estomac est noué. Tu prends d'abord de l'eau et tu t'étouffes à moitié en découvrant ta ceinture ouverte. Est-ce que....C'est l'interrogation que tu as dans les yeux en les levant vers lui. Tu as fait un malaise de quelques secondes, une minute tout au plus. Il n'a pas eu le temps de ? Non impossible ?

« Tu sautes sur tout le monde comme ça ? On...je..je ne pourrais pas travailler pour toi dans ces conditions....»

Tu aurais voulu faire un grand discours sauf que tu es reprit de tremblements, ta fièvre n'a toujours pas baissé. Malgré le repas tu n'es pas certain de vouloir gouter. Tu es du genre méfiant, surtout quand tu n'as pas vu la préparation. Tu as pris la bouteille d'eau uniquement parce qu'elle était fermée. Toi paranoïaque, un peu et en même temps vu le milieu dans lequel tu évolues c'est normal. Bon nombre de tes ennemis seraient prêts à payer grassement pour ton empoisonnement, ça serait stupide de leur facilité la tâche. Tu te reprends doucement tes esprits, mais la fatigue te gagne. Tu soupires, refusant de demander des explications sur ta ceinture, préférant t'assurer de ses intentions.

« Est-ce que tu veux un hackeur ou un jouet ? »

@Park Soo Jung


« On n'entre pas dans un monde meilleur sans effraction »
 
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) Code 202 : requête acceptée (ft Soo Jung) - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.