Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
Ashes of friendship (Irie) Gd1ifysc_oAshes of friendship (Irie) Gd1ifysc_oAshes of friendship (Irie) Gd1ifysc_oAshes of friendship (Irie) Gd1ifysc_o

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Bâtiment Taejo :: Amphithéâtres
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ashes of friendship (Irie)

Shim Aliyyah
Shim Aliyyah
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Sam 12 Sep - 9:48




ashes of friendship

feat. @saito irie


Le coeur battant. Les mains moites. La coréenne n’est pas à l’aise, elle sait qu’elle a besoin mettre un point final à cette histoire pour tourner la page, rayer officiellement ses doutes sur ses sentiments pour pouvoir passer à autre autre. Mais ce n’est pas chose aisée pour elle, elle qui a du mal à mettre des mots sur ce qu’elle ressent et qui a encore plus de mal à accepter ses erreurs. Après tant de semaines d’hésitation, elle est étonnée d’avoir trouver par elle-même le courage de faire le premier pas. Elle sait parfaitement que si elle ne le fait pas, personne ne le fera. Irie doit lui en vouloir et il a d’excellentes raisons pour cela. Aliyyah ne serait même pas surprise s’il n’accepte pas ses explications, les aurait-elle accepté à sa place ? Sûrement que non. Cela semble trop simple de venir donner des explications après presque deux ans et demi de silence radio. Ali le sait et elle redoute la réaction d’Irie, mais elle a besoin de le faire. Pour elle. Pour lui. Son ancien meilleur ami mérite de savoir pourquoi elle a choisi de s’éloigner comme elle l’a fait, pourquoi elle n’a presque donné aucunes nouvelles lorsqu’elle est partie étudier à l’étranger. La jeune femme s’est toujours dit que l’éloignement allait résoudre tous les problèmes, peut-être que cela avait résolu une partie de ceux-ci mais seulement pour en créer de nouveaux. Les doutes et les sentiments incertains avaient juste laissé place à la culpabilité, qu’elle traîne encore deux ans plus tard. Dans cette histoire, elle a quelque part l’impression d’avoir perdu, d’avoir tout perdu. S’éloigner d’Irie pour sauver son idylle amoureuse n’avait pas eu l’effet désiré. Pensant protéger les sentiments de tout le monde en faisant ce choix, elle avait dit adieu à son meilleur ami mais également à celui qu’elle considérait comme son premier amour quelques temps après. Aujourd’hui, elle regrette d’avoir choisi une relation qui n’était certainement pas faite pour durer dans tous les cas. Un soupir nerveux passe ses lèvres à cette pensée, Ali n’aime pas faire les mauvais choix. Mais il est trop tard pour revenir en arrière, il faut aller de l’avant. Avec impatience et appréhension, la coréenne fixe sa montre attendant le moment où elle pourra pénétrer dans l'amphithéâtre pour confronter Irie. Son ancien ami ne doit pas s’attendre ce qu’elle vienne le voir, ou bien, il a arrêté de l’attendre quand ils se sont revus avec le reste du groupe et qu’elle est restée dans son coin, loin de lui à réfléchir, à hésiter, à se préparer mentalement. Aujourd’hui, la coréenne est prête, elle a passé des jours à construire son discours, elle sait ce qu’elle va dire et elle a juste besoin que Irie l’écoute calmement. Les premiers étudiants quittent l'amphithéâtre alors Aliyyah se précipite à l'intérieur de peur de rater son ami. Les gens la dévisagent, se demandant ce qu’elle fait ici. Alors silencieusement, elle se glisse en face de la table où était installé Irie et elle le regarde ranger ses affaires sans lui adresser un regard. Elle se rassure en se disant que son ancien ami ne l’a sûrement pas vu, non pas parce qu’il ne souhaite pas lui parler. Son index passe nerveusement sur la table et elle dessine des arabesques sur le bois pour se distraire, se calmer. “Hey Irie, salut.” elle souffle avec un sourire crispée, espérant qu’il ne la laisse pas en plan et qu’il lui laissera le temps de s’expliquer. Mais après ce qu’elle a fait, elle sait qu’elle mériterait qu’il parte sans lui adresser un mot. “Est-ce qu’on peut parler…?” elle demande tout de même, refusant de croire que Irie oserait clore la conversation aussi vite qu’elle l’a ouverte. Il a sans doute envie de savoir pourquoi elle a décidé de s’éloigner de lui il y a deux ans et demi alors qu’ils étaient très proches, trop proches.

codage par aqua





chant des sirènes
tell me you want me right now
Saito Irie
Saito Irie
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Dim 27 Sep - 1:53




ashes of friendship

feat. @shim aliyyah


Le cours s’étirait en longueur. L’attention de Irie était focalisée sur autre chose. Dans quelques minutes, il pourrait retrouver sa petite amie. Il avait promis à Liena de l’amener manger une sucrerie dehors dès que ses cours seraient finis et les siens aussi. Il avait donc hâte que le cours finisse parce qu’il n’en pouvait plus. Cela faisait presque trois heures qu’il n’avait pas vu et il ne pouvait pas nier qu’elle lui manquait. Il avait tellement l’habitude qu’elle soit près de lui que lorsque ce n’était pas le cas, il ressentait un vide auprès de lui. Cependant, pendant qu’ils étaient tous les deux dans leurs salles de classe, ils ne pouvaient pas se voir parce qu’ils devaient se focaliser sur leurs études. Ils ne pouvaient pas sécher des cours à chaque fois qu’ils voulaient se voir. Irie faisait genre qu’il vivait bien cette séparation, mais la vérité était qu’il voulait être lui aussi près de Liena tout le temps. Seulement, il était l’adulte et donc devait se comporter comme tel et leur imposer des limites. Néanmoins, c’était compliqué pour lui aussi de ne pas la voir. Il fut donc heureux quand le professeur leur dit qu’il les libérait de cette torture. Comme à son habitude, Irie rangea ses affaires lentement. Il n’aimait pas sortir en même temps que la foule. Il préférait attendre que les gens sortent avant de lui-même quitter les lieux. Ça ne l’empêchait pas de lever parfois les yeux pour savoir où le flux en était. C’est alors qu’il reconnu le visage d’une ancienne amie, celle qu’il avait autrefois considéré comme sa meilleure amie même. Il soupira et baissa à nouveau la tête. Le japonais ne voulait pas lui parler et n’était pas prêt à entendre ses excuses ou même ses explications sur sa disparition deux ans plus tôt. Il n’en avait que faire. Il avait été blessé et il était hors de question qu’elle revienne la bouche en cœur. Pourtant, elle était bien là devant lui et il soupira discrètement en voyant ses doigts sur sa table et ne releva pas le regard quand elle prit enfin la parole. Irie n’avait aucune envie de la voir ni même de lui parler. Elle avait eu tellement d’occasion de le faire qu’il ne lui donnerait pas la satisfaction de le faire quand elle, elle en avait envie. Aliyyah rompit le silence à nouveau et cette fois-ci le soupir du japonais fut audible. Il ne releva toujours pas le regard vers elle. « Ah parce que maintenant tu veux parler Aliyyah ? » Le pyobeom utilisa son prénom complet alors que la plupart du temps, il l’appelait Lia ou même Ali. Mais cette fois, il voulait lui montrer qu’elle l’avait blessé et qu’elle ne s’en sortirait pas comme ça. Deux options s’offraient à lui : la première partir et ne pas se retourner. Cependant, il savait que s’il faisait ça, il le regretterait toute sa vie. Et la seconde était de l’écouter et d’entendre ce qu’elle avait à dire. Néanmoins, il n’était pas sûr de vouloir le faire, sans lui faire un peu mal à elle aussi. « Deux ans… Deux ans et demi même. Tu crois pas que t’avais le temps de me contacter pour discuter ? » La rancœur était toujours présente et il lui en voudrait probablement encore pendant longtemps. La jeune femme était la seule personne que Irie avait laissé entrer dans sa vie. C’était sa seule véritable amie. Parce qu’il avait beau être entouré de gens, ils n’étaient pas ses amis, Lia l’était. « Tu veux discuter de quoi ? De ta vie pendant deux ans sans moi ? Te faire pardonner parce que t’as abandonné tout le monde ? J’ai pas le temps pour ça… » Et pourtant, il mourait d’envie de savoir. Il ne bougea pas, refusant toujours de la regarder ne serait-ce qu’un peu. Il était blessé et rien de ce qu’elle ne pourra faire ou dire ne changera le fait qu’elle l’avait abandonné quelques années plus tôt.

codage par aqua





en cours.
Shim Aliyyah
Shim Aliyyah
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Lun 28 Sep - 21:47




ashes of friendship

feat. @saito irie


La jeune femme avale difficilement quand son ancien ami soupire bruyamment, il ne prend même pas la peine de la regarder mais elle sait à présent que Irie n’a aucune envie de lui parler. Si ça se trouve, il n’a même pas envie de la voir tout court. Il se dit sûrement qu’elle aurait mieux fait de rester à des milliers de kilomètres dans ce pays exotique qui l’a accueilli quand elle était plus perdue que jamais. Aliyyah sait qu’il a le droit de refuser de lui adresser la parole mais cela reste blessant. Bien sûr, elle sait qu’elle a sûrement perdu son amitié il y a des mois mais elle a toujours l’espoir de recoller les morceaux. À présent, elle doute qu’Irie la laisse faire aussi facilement. Lorsqu’il prend enfin la parole, la coréenne ne peut s’empêcher de se mordre la lèvre. La réaction de son ami était prévisible mais elle priait quelque part pour que ce soit plus simple. Ce n’était déjà pas chose aisée pour elle de trouver le courage de l’approcher après l’avoir écarté volontairement de sa vie alors elle aurait aimé que le japonais lui facilite la tâche, mais il a aucune raison de le faire. Bien sûr, elle a été blessée dans cette histoire mais ce n’est pas la seule et elle se sait en tort. Alors elle n’ose même pas répondre quand il enchaîne, elle sent toute sa rancœur dans ses mots. Et elle se sent d’autant plus mal, la culpabilité la ronge un peu plus et elle a presque envie de se fondre en excuses et de disparaître une fois de plus. Mais elle reste immobile laissant Irie déverser ces mots qui la blessent tant, espérant que cela le soulage suffisamment pour qu’il accepte d’écouter ses explications. Certes, elle a fait de nombreux mauvais choix durant cette période, mais de là à dire qu’elle a abandonné tout le monde… Elle avait simplement choisi de saisir une occasion unique pour sa carrière professionnelle. Mais ça, Irie ne le sait pas car elle n’a jamais eu la chance de lui dire, elle était bien trop occupée à s’éloigner de lui pour sauver son couple à la dérive. Lorsque les mots d’Irie se calment enfin, elle n’a toujours pas réussi à capter son regard mais elle se satisfait du fait que malgré tout sa colère, le jeune homme ne la laisse pas en plan. Si elle n’avait pas peur d’enrager son ancien ami un peu plus, Ali aurait certainement souri devant cette constatation. Irie tient encore suffisamment à elle pour lui laisser une chance de s’expliquer et même si elle ne sait pas comment tout cela finira, ce simple fait lui réchauffe le cœur. “Je ne cherche pas ton pardon, Irie…” elle commence d’une voix faible qui ne lui ressemble pas, elle, qui a toujours la voix haute, forte et fière, se sent honteuse pour une des premières fois de sa vie. Comment a-t-elle pu autant se tromper dans ses choix ? Comment a-t-elle pu blesser tant de personnes ? “J’ai fait des erreurs à l’époque, je le sais… J’avais des raisons, des mauvaises raisons quand j’y pense, mais j’ai cru faire le bon choix un instant.” son discours lui paraît totalement décousu maintenant, celui qu’elle a pourtant préparé pendant des semaines pour pouvoir faire face à son meilleur ami. Au moment où les mots passent ses lèvres, ils semblent voler en éclats et perdre tout leur sens. “Tu mérites de connaître ce qu’il s’est passé… Laisse-moi juste d’expliquer, s’il te plait. Je crois qu’on en a tous les deux besoin…”. Tirer un trait sur ce chapitre qui les a tous les deux bouleversé, pour repartir du bon pied ou bien pour s’oublier s’il le faut. Aliyyah ne veut rien d’autre que de soulager le cœur d’Irie et le sien. Et s’il faut pour ça qu’elle existe plus aux yeux de son ancien meilleur ami, elle accepte de le faire, mais pas sans lui expliquer les raisons pour lesquelles elle a décidé de mettre leur amitié entre parenthèses. “Et après, si c’est ce que tu souhaites, je te promets de disparaître de ta vie.” elle souffle difficilement les yeux fixés sur ses doigts qui dessinent insatiablement des formes quelconques sur la table de son camarade. “Une seconde fois.” Ali ajoute en relevant la tête vers Irie, un triste sourire imprimé sur les lèvres.

codage par aqua





chant des sirènes
tell me you want me right now
Saito Irie
Saito Irie
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Mar 6 Oct - 20:36




ashes of friendship

feat. @shim aliyyah


Il savait qu’un jour où l’autre, Aliyyah viendrait le voir pour lui parler. Ce n’était qu’une question de temps et maintenant, elle était devant lui. Son soupir était sorti sans même qu’il n’y pense réellement mais c’était quand même quelque chose qu’il avait voulu faire. Il n’était pas accueillant avec elle. Cependant, il aurait pu être pire. Irie aurait pu la laisser en plan et partir pour ne pas l’écouter. Il n’avait aucune obligation de le faire, sachant qu’elle était partie comme une voleuse et qu’elle ne lui avait pas donné de nouvelles. Dire qu’il l’avait bien vécu serait un mensonge. Lia était sa meilleure amie, la femme qui avait été la plus près de lui, celle qui connaissait le jeune homme par cœur. Il lui avait ouvert son cœur, lui avait raconté sa vie. La jeune femme connaissait ce que le japonais ressentait par rapport à sa famille, au fait qu’il ne s’y sentait pas à sa place et que ses parents ne l’avaient jamais réellement aimé. Alors oui, il avait, à son sens, tout à fait le droit de réagir comme cela envers la jeune Aliyyah. Et il ne se gêna pour lui faire des remarques sur le temps qu’elle avait mis à venir lui parler. Irie se doutait qu’elle n’apprécierait pas ses réflexions, mais il lui laissait quand même l’occasion de s’excuser et de s’expliquer. Il restait assis, rangeant ses affaires plus lentement pour qu’elle ait le temps de lui dire les choses. Il soupira à nouveau quand elle reprit la parole. Heureusement qu’elle n’attendait pas et ne cherchait pas son pardon, parce qu’il ne lui donnerait pas comme ça. Elle allait galérer si jamais il décidait qu’il acceptait ses excuses. Il la laissa parler. Des erreurs, effectivement, elle en avait fait suivies par des mauvais choix. Comment avait-elle pu croire que c’était le bon choix ? Elle avait laissé tout le monde derrière lui, sans se retourner. Avait-elle regretté au moment où elle était partie ? Lui avait-il manqué ? Avait-elle voulu revenir ? Toutes ces questions tournaient dans sa tête et il ne savait pas comment réagir face à la jeune femme. Aliyyah continua et Irie serra les dents en l’entendant. « Tu en as besoin… Pas moi… » releva-t-il, fermant son sac à dos et mentant éhontément. Lui aussi avait besoin de savoir, même s’il était trop fier et blessé pour l’avouer. Lia reprit à nouveau la parole et il laissa une fois de plus un soupir s’échapper de ses lèvres alors qu’il releva la tête vers la jeune femme pour la première fois depuis qu’elle était arrivée devant lui. Sa mâchoire était contractée, cela pouvait se voir et il lui sourit ironiquement. « La fuite encore une fois. T’es douée pour ça maintenant. » Il ne voulait pas spécialement être méchant, juste qu’elle comprenne qu’il avait été blessé par son comportement. « Je sais pas si c’est de la chance pour toi ou de la malchance pour moi, mais plus cours de la journée. » Irie lui donnait la possibilité de lui expliquer ce qui s’était passé. Il lui donnait même deux heures de son temps. Il aurait simplement pu se lever et partir. Et il aurait pu le faire parce qu’il avait rendez-vous avec Liena. Il sortit donc son téléphone et lui envoya rapidement un petit message pour lui dire qu’il serait en retard et de l’attendre dans sa chambre, tout en lui disant qu’il ferait vite pour être avec elle le plus rapidement possible. Quand il eut finit, il rangea son portable et posa son regard sur Lia. « Je t’écoute. » Sa voix n’était ni froide ni chaleureuse. C’était simplement un ton neutre comme il aurait pu avoir avec une personne qu’il n’appréciait pas vraiment mais qu’il ne détestait pas non plus.

codage par aqua





en cours.
Shim Aliyyah
Shim Aliyyah
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Sam 24 Oct - 10:47




ashes of friendship

feat. @saito irie


Aliyyah comprend la réaction de son meilleur ami et bien que cela soit difficile, elle l’accepte. Tout comme elle acceptera qu’il ne se veuille pas la pardonner, qu’il ne veuille jamais la pardonner. Mais elle ne peut pas mentir en disant que les mots du japonais ne la blessent pas. L’entendre dire qu’il n’a pas besoin d’expliquer, c’est comme l’entendre dire qu’elle n’a plus besoin d’elle dans sa vie. Peut-être n’est-ce le cas mais Ali prit pour que ce ne soit pas le cas, pour qu’Irie ne fasse que prononcer des paroles choisies pour écorcher un peu son cœur comme elle le mérite. La lèvre inférieure entre ses dents, elle encaisse douloureusement ce que le jeune homme lui dit. Il n’a pas tort, Aliyyah a toujours été douée pour prendre la fuite même si elle essaie de se convaincre du contraire. Lorsque ses premiers problèmes de couple étaient apparus, elle avait fui au Brésil pendant deux mois. Lorsqu’elle avait fait face aux changements et aux doutes sur ses sentiments, elle avait fui Irie. Et bien que son départ en Nouvelle-Zélande fût principalement dû à ses études, cela avait été aussi une porte de sortie quand tout avait dérapé. En fait, elle fuit dès qu’elle ne sait plus comment gérer ses problèmes émotionnels. Et elle a toujours eu une très mauvaise gestion de ses émotions. Mais une part d’elle a envie de lui répondre qu’il n’a pas besoin de se montrer si sarcastique, si méchant. Elle sait, cependant, que si elle lui fait la remarque, elle peut dire adieu à leur conversation. Alors Ali l’observe ranger ses affaires puis sortir son téléphone pour envoyer un message, elle espère qu’il n’a pas eu à annuler un rendez-vous pour qu’elle puisse lui parler mais elle sait aussi qu’Irie lui en veut tellement qu’il ne ferait très certainement pas cela pour elle. « Merci de me laisser m’expliquer… » elle répond en croisant son regard quelques instants avant de détourner de nouveau les yeux. Cela fait bien trop longtemps qu’ils n’ont pas échangé un regard, cela l’intimide plus que nécessaire, plus que la normale. La jeune fille souffle légèrement avant de relever la tête en passant une main dans ses cheveux. Le plus dur est fait, Irie a accepté qu’elle lui parle, qu’elle s’explique. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à être honnête, s’il ne comprend pas, s’il n’accepte pas ses raisons et ses excuses, au moins elle aura essayé de faire de son mieux. « Est-ce qu’on peut aller dans un endroit plus… calme ? » elle demande nerveusement en jetant un coup d’œil autour d’eux. Par plus calme, la jeune femme entend ‘dans un endroit plus privé où les oreilles curieuses d’une vingtaine d’étudiants ne trainent pas’. Après tout, elle s’apprête à évoquer un sujet personnel, peut-être même intime. Bien sûr, elle n’a pas honte des doutes qu’elle a pu avoir concernant son meilleur ami, cela fait longtemps que ce sentiment s’est estompé mais elle reste pudique sur sa vie privée, et surtout sur ses sentiments. Aliyyah n’a jamais aimé étaler son intimité devant les autres, pour elle c’est comme donner une façon aux gens de pouvoir vous blesser profondément. Cette possibilité, l’étudiante l’offre à Irie sur un plan d’argent, pensant pouvoir lui faire confiance aveuglement pour ne pas l’utiliser contre elle. Mais elle refuse de l’offrir au reste de l’amphithéâtre. « S’il te plait. » elle supplie son ami n’osant pas le regarder dans les yeux, elle espère qu’il ne la forcera pas à dire ce qu’elle a à dire en place publique mais peut-être qu’elle lui en demande trop. Surtout après ce qu’elle lui a fait subir. « Ce n’est pas quelque chose que tout le monde a besoin d’entendre... ». Elle se mord la lèvre, angoissée à l’idée que d’autres étudiants puissent être à l’affût de la moindre information à divulguer. En soit, elle ne craint pas les rumeurs, elle les écoutes d’ailleurs très peu, préférant se faire elle-même son avis sur les gens et les situations… Cependant, elle s’apprête à dire à Irie qu’elle a douté de ses sentiments envers lui et elle est tout à fait conscience que cela peut leur nuire à tous les deux si cela est déformé et amplifié de la mauvaise façon.

codage par aqua





chant des sirènes
tell me you want me right now
Saito Irie
Saito Irie
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Lun 26 Oct - 11:32




ashes of friendship

feat. @shim aliyyah


Devait-il faire des efforts pour Aliyyah et l’écouter s’expliquer ? Il n’en était pas certain. Cependant, malgré ce qu’il pouvait dire, il avait autant besoin de savoir ce qui s’était passé qu’elle avait besoin d’en parler. Avait-il été un mauvais ami ? L’avait-il blessé sans s’en rendre compte ? C’était une possibilité qu’il ne pouvait pas mettre de côté. Cependant, la moindre des choses auraient été de lui dire et pas de le laisser dans ce flou. Parce qu’il avait souffert de cette situation, plus qu’il ne voudrait bien l’avouer. Lia avait été sa meilleure amie, la femme qu’il avait aimé le plus au monde, devant même sa mère pour qui il n’avait pas spécialement d’affection. Alors, oui, Irie avait vécu son départ comme un abandon et il n’était pas prêt de lui pardonner. Est-ce qu’elle, dans ce même cas, elle lui aurait pardonné ? Il n’en était pas sûr. Pourtant, même si lui ne souhaitait pas, pour le moment, le faire, il avait consenti à l’écouter s’expliquer. Est-ce que ça ferait moins mal ? Pas forcément, mais il aurait au moins des questions aux réponses qu’il se posait depuis des années maintenant. Irie hocha simplement la tête quand elle le remercia. Il aurait aimé lui dire de ne pas le faire trop vite. Il allait la laisser s’expliquer, l’écouterait-il et lui pardonnerait-il ? Ça c’était autre chose. Il finit de ranger ses affaires et releva la tête vers elle quand elle demanda à aller ailleurs. Il fronça les sourcils. Pourquoi faire ? Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle souhaitait aller ailleurs. Il aurait pu être un connard et lui dire qu’ils étaient bien là mais elle le supplia presque. Qu’avait-elle à lui dire qui soit si secret ? Ses sourcils se froncèrent encore plus et il poussa un soupir en se levant. « J’ai envie d’un café. T’en veux un ? » Irie lui proposait simplement par pure politesse, pas vraiment parce qu’il voulait lui en offrir réellement un. Mais s’il se prenait quelque chose, il n’allait pas le faire seul. Il quitta donc l’amphithéâtre sans regarder derrière lui. Si Aliyyah le suivait, elle le suivait, sinon tant pis. Le japonais se rendit dans la cafétéria pour prendre un café et prit ce que la jeune femme voulait. Puis il chercha du regard une place un peu en retrait comme elle le voulait. Il s’installa donc dans un coin, à l’abri des oreilles indiscrètes et posa vraiment son regard sur elle, pour la première fois depuis qu’elle était entrée dans l’amphi. Elle n’avait pas vraiment changé. Peut-être qu’elle avait perdu un peu de ses joues, celles qu’il aimait tant attraper pour l’emmerder, mais sinon, elle restait la même. Il n’y avait pas vraiment de changements notables sur elle, qu’il aurait pu lui faire remarquer. « T’as l’air d’aller bien. » dit-il néanmoins pour faire la conversation. Irie ne supportait pas ce silence entre eux. Avant qu’elle ne parte, il n’y avait jamais de blanc aussi dérangeant. Ils avaient toujours quelque chose à dire et même s’il y avait du silence entre eux, ce n’était jamais aussi bizarre. Là, il avait l’impression d’être devant une personne qu’il ne connaissait pas. Et dans un sens, c’était le cas. Il ne la connaissait plus parce qu’elle était partie sans rien lui dire. « Vas-y, je t’écoute maintenant. » Irie ne la pressait pas vraiment, mais il voulait que les choses soient dites et qu’après soit il s’en aille et passe à autre chose, soit essaie de comprendre en fonction de ce qu’elle lui dira. Etait-il trop exigeant avec Lia ? Sûrement, mais elle l’avait blessé bien plus qu’elle ne le saurait.

codage par aqua





en cours.
Shim Aliyyah
Shim Aliyyah
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Ven 20 Nov - 9:50




ashes of friendship

feat. @saito irie


L’étudiante hoche rapidement la tête, un petit sourire aux lèvres, comme une enfant à qui l’on vient de proposer une sortie en forêt. Elle se sent soulagée de voir que Irie accepte sa requête de tranquillité et d’intimité, si contente qu’elle n’ose pas le reprendre quand il lui propose un café alors qu’ils savent tous les deux pertinemment qu’Ali ne boit jamais de café. Enfin, si Irie se sent de ce détail sur ses préférences et la jeune fille espère que oui. Ce goût amer l’horripile et même quand le sommeil est à deux doigt de l’assassiner, elle se refuse de se laisser aller à la caféine, préférant compter sur sa vieille amie la théine. Lorsque le japonais décide de quitter l’amphithéâtre, Aliyyah le suit un peu retrait n’osant pas lui imposer sa présence ou peut-être plutôt pour ne pas avoir à supporter cette aura fermée qu’il a décidé de montrer aujourd’hui. Ce n’est pas la facette de la personnalité d’Irie qu’elle a en adoration mais elle sait qu’elle mérite d’y faire face. Elle sent quelques regards sur eux, certainement curieux de savoir pourquoi la coréenne suit son ami avec appréhension plutôt qu’avec cette confiance presque arrogante qu’elle aime afficher en tout normal. Cela la met mal à l’aise, encore plus. Commandant un thé noir, elle profite quelques instants de la chaleur du mug pour se réconforter avant de s’installer en face d’Irie. Pour la première fois, son meilleur ami pose les yeux sur elle et elle se sent aussi heureuse de croiser son regard qu’angoissée. Et s’il n’apprécie pas ce qu’elle a lui dire ? Et s’il décide de couper les ponts comme elle l’a fait auparavant ? Ses craintes envahissent son esprit mais elle essaie de ne rien laisser paraitre. « Hm. Toi aussi, t’as l’air d’aller bien. T’as l’air… heureux. » elle répond avant de se mordre la lèvre. Par-là, elle entend qu’elle l’a observé de long et qu’il a l’air sincèrement heureux avec sa petite amie, elle est contente qu’il est trouvé quelqu’un avec qui cela se passe à la perfection. Aliyyah serait presque envieuse, si elle ne s’était pas mise dans la tête, il y a quelques temps, de ne plus avoir de relations sérieuses. Elle est un peu prise de court quand le jeune homme l’invite à parler, à s’expliquer comme s’il voulait en finir au plus vite. « Ah oui, oui. Pardon, je ne veux pas de faire perdre plus que temps. » elle sourit faiblement à ses propres paroles, être considérée comme une perte de temps pour Irie n’est pas quelque chose qu’elle a envie de dire ni d’entendre, pourtant c’est sous doute le cas. « Du coup… Hm. Comment dire ? Hm.. ». Cela s’avère plus dur que ce qu’elle n’a pu penser et malgré toute la préparation mentale qu’elle a pu faire avant de venir à la rencontre du japonais, trouver les mots n’est pas si simple pour elle surtout quand il s’agit de parler de ses sentiments. « J’étais amoureuse de toi. » elle annonce comme ça en fronçant les sourcils, avant de réaliser que ce n’est tout à fait ce qu’elle a voulu dire. « Enfin non. J’ai cru que j’étais amoureuse de toi ? » bizarrement cela sonne plus comme une question que comme une explication. Pourtant, c’est bien ce qu’elle a cru un long moment alors qu’elle n’arrivait même plus à regarder son petit ami de l’époque dans les yeux tellement elle était confuse. « Je ne voulais douter de mes sentiments comme ça alors je me suis éloignée de toi… ». Elle ne le regarde pas dans les yeux, le regard plutôt fixé sur sa tasse fumante qu’elle serre un peu plus entre ses doigts. « Pour sauver mon couple. » elle finit d’une petite voix, parce que maintenant cela lui parait ridicule d’avoir fait ce choix, surtout que son couple était déjà à la dérive au moment où elle avait choisi de s’éloigner et que quelques mois plus tard, ils avaient fini par se séparer.

codage par aqua





chant des sirènes
tell me you want me right now
Saito Irie
Saito Irie
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Sam 5 Déc - 23:48




ashes of friendship

feat. @shim aliyyah


Irie ne savait pas comment réagir face à Aliyyah. D’un côté, il avait envie de l’envoyer chier. Elle, elle n’avait pas attendu pour le faire et le sortir complètement de sa vie. Il ne voyait pas pourquoi lui il lui ferait le plaisir de la laisser s’excuser et écouter ce qu’elle avait à lui dire. Cependant, d’un autre côté, il était quand même curieux de ce qu’elle allait lui raconter pour arriver à ne serait-ce qu’entrevoir le pardon de celui qui avait été pendant quelques temps son meilleur ami. Il avait opté pour la seconde option parce que malgré ce qu’elle lui avait fait subir, elle restait une personne chère à ses yeux et malheureusement, il était soft pour elle. Alors il lui avait proposé un café, sachant pertinemment qu’elle n’en buvait jamais parce qu’elle n’aimait pas le goût. C’était une manière pour lui de la blesser un peu en lui faisant penser qu’il avait oublié ce détail alors qu’il n’oubliait pas. Tout ce qui était relié de près ou de loin à Lia était dans sa tête et n’était pas prêt d’en sortir. Irie la laissa donc commander ce qu’elle voulait et finit par aller s’asseoir à une table loin des oreilles indiscrète. Il brisa le silence pesant entre eux et n’eut pas réellement de conversation. La réponse de la jeune femme confirma le fait qu’ils n’étaient clairement pas à l’aise l’un avec l’autre. « Je suis heureux effectivement. » Il ne parla pas de Liena parce que pour le moment, elle n’était pas digne de savoir cette information. Mais le japonais avait quelqu’un dans sa vie et cette petite souris l’emplissait de bonheur. Il ne voyait pas sa vie sans elle et n’avait clairement pas envie qu’elle le laisse tomber. Elle était liée à lui à vie, qu’elle le veuille ou non. Il laissa la chinoise de côté pour reporter son attention vers la coréenne en face de lui et lui rappela qu’elle était là pour lui parler et s’excuser. Il leva les yeux au ciel quand il l’entendit s’excuser mais ne releva pas. Après tout, s’il perdait son temps avec elle, il ne l’aurait jamais laissé le suivre dans la cafétéria. Certes, il ne disposait pas d’un temps illimité à lui consacrer, mais déjà plus que s’il avait décidé de ne pas lui en laisser du tout. Irie attendit donc patiemment qu’elle se lance, fronçant les sourcils avant d’ouvrir la bouche sous la surprise. « Pardon ? Quoi ? » Il était clairement sur le cul. Il ne s’était pas du tout attendu à une annonce de la sorte. Et encore moins qu’elle ait cru être amoureuse de lui. C’était vraiment quelque chose d’inattendu et il ne savait réellement pas quoi dire. Il la laissa continuer et la regarda complètement ahuri pendant quelques secondes. C’était rare qu’il ne sache pas quoi dire et là c’était réellement le cas. Lia, sa meilleure amie, la femme qu’il avait aimé le plus avant de rencontrer Liena, avait été amoureuse de lui ou du moins le pensait. Irie ouvrit la bouche plusieurs fois avant de la fermer sans dire quelque chose, pointant du doigt la jeune femme et après lui. Il arrivait pas à se faire à l’idée qu’elle ait pu se penser amoureuse. « Comment ça t’as cru ? » Il répéta ses mots sans parler du fait qu’elle avait eu des sentiments pour lui. S’il ne le disait pas à voix haute ça n’était pas arrivé pas vrai ? Pourtant, le japonais ne pouvait pas se voiler la face. « Tu pensais l’être et au final tu t’es barrée pour sauver ton couple… Ça a fonctionné j’espère ? » Il était légèrement sarcastique parce qu’il lui en voulait. « J’arrive pas à y croire Lia… Sérieux… T’as vraiment rien dans le crâne. T’as pensé qu’à toi putain. » C’était compliqué pour Irie de réagir à cette information parce que lui n’avait jamais aimé la jeune femme de cette façon. Elle avait toujours été que sa meilleure amie et c’était tout. Alors qu’elle, elle ait pu pensé qu’il y avait plus c’était un choc, un réel choc. « Pourquoi tu me le dis maintenant ? » demanda-t-il sans animosité aucune, juste avec l’espoir d’avoir des réponses.

codage par aqua





en cours.
Shim Aliyyah
Shim Aliyyah
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Dim 20 Déc - 20:36




ashes of friendship

feat. @saito irie


La jeune femme comprend rapidement qu’Irie ne lui parlera pas plus de sa vie, encore moins de sa vie privée et de son couple. Cela la blesse plus qu’elle ne le voudrait, car elle a à présent l’impression d’être l’équivalent d’une inconnue à ses yeux. Comme si le japonais ne le trouvait plus assez digne de savoir quoique ce soit sur lui. Elle le comprend. Elle ne mérite pas de savoir alors elle se mord la lèvre inférieure et elle reporte son attention sur sa tasse de thé fumante. Irie n’a pas l’air de vouloir faire la discussion et s’il ne veut pas lui parler, elle ne va pas l’obliger pour que cela. Déjà qu’elle a réussi à le convaincre de lui laisser l’occasion de s’expliquer, Ali sait qu’elle ne peut pas demander la lune non plus. Alors l’étudiante se reconcentre sur la raison pour laquelle elle a demandé à Irie un endroit calme où parler. Pendant quelques longs instants, Aliyyah cherche ses mots et elle se rend compte que peu importe combien de temps elle a pu se préparer à ce discours, cela ne sera jamais suffisant pour qu’elle se sente prête à le dire en toute sérénité. Ce n’est pas la honte qui l’envahit mais une gêne terrible, celle que n’importe qui ressentait à l’idée de dire à son meilleur ami qu’elle a des sentiments pour lui. Sauf qu’Irie n’est plus son meilleur ami, enfin il ne considère certainement plus Ali comme sa meilleure amie, et que ses peut-être sentiments ne sont plus d’actualité. Mais pour elle, c’est tout comme, car exposer ses émotions et ses doutes, même révolus, lui demande un effort surhumain, elle qui parle avec des gestes et non avec des mots. Ses paroles sortent déconstruites, même pour elle, il est difficile d’en comprendre le sens. La coréenne se reprend, semble même se contredire à certains moments et quand elle finit par donner la réelle raison pour laquelle elle a fui Irie plutôt que de l’affronter, tout lui paraît terriblement stupide. Bien sûr que c’était une mauvaise solution, mais comment pouvait-elle le savoir à l’époque… Aux premières réactions de son ancien ami, la sango relève les yeux vers lui. La gêne est apparente sur son visage, ses joues teintées de rose ont remplacé sa peau pâle, son air fatigué et ces couleurs font quelque peu tomber dans l’oubli les cernes noirs qui ornent ses yeux depuis de longs mois. La jeune femme fixe le garçon, qui semble totalement sous le choc. À vrai dire, Aliyyah a toujours tout fait pour lui cacher la vérité, dès qu’elle a commencé à douter et elle est surprise d’avoir si bien réussi à faire semblant lors des derniers mois de leur amitié, si bien qu’Irie ne s’est rendu compte de rien. Lorsque les questions du pyo commencent, elle décide de ne pas y répondre immédiatement, sachant pertinemment que d’autres suivront. Alors elle laisse le japonais se lâcher sur elle comme elle le mérite. Oui, elle est stupide. Oui, elle n’a pensé qu’à elle. Mais Irie n’a pas besoin de lui dire de vive voix, si ce n’est pour l’enfoncer un peu plus encore. Lia baisse les yeux alors que ses doigts se resserrent autour de la tasse en céramique. « Je ne sais pas… On était très proches, presque fusionnels. Et j’avais plus envie de passer du temps avec toi, qu’avec… lui. » elle commence, avalant difficilement sur le « lui », des années plus tard elle a encore du mal à accepter la finalité de cette relation pour laquelle elle a beaucoup sacrifié, en vain. « Lui et moi, on s’est perdu de vue quelque temps après… » elle explique d’une petite voix, elle s’attend presque à ce que le jeune homme lui rit au nez. Elle pourrait dire qu’ils s’étaient séparés mais les choses n’avaient jamais vraiment été claires. Personne n’avait rien dit mais leurs chemins s’étaient naturellement éloignés, jusqu’à ne plus jamais se croiser. Plongée dans un moment de vague, elle avait fait les mauvais choix et elle a à présent l’impression qu’ils la suivront toute sa vie. Peu importe l’énergie qu’elle mettra à essayer de réparer ses erreurs. « Je te le dis, parce que tu mérites de savoir pourquoi j’ai commencé à t’éviter. Parce que je suis désolée de ne pas l’avoir fait avant. Parce que j’avais besoin de te dire pour oublier tout ça, pour passer à autre chose. ». Aliyyah n’arrive pas à s’imaginer reprendre sa vie en Corée après deux ans d’absence sans clarifier cette partie de sa tragique histoire. « Je sais que c’est égoïste, d’accord ? J’aurais dû te le dire avant… Mais j’étais perdue et j’avais peur de tout perdre pour des sentiments idiots dont je n’étais même pas sûre. ». Tout lui paraît être que de mauvaises excuses à présent. Des choses qu’Irie n’a sûrement pas envie d’entendre. Surtout qu’elle a fini par tout perdre. Une ironie sans précédent.

codage par aqua





chant des sirènes
tell me you want me right now
Saito Irie
Saito Irie
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty Sam 16 Jan - 20:17




ashes of friendship

feat. @shim aliyyah


Irie s’était attendu à toutes sortes de révélations, de la jeune femme enceinte, à un mariage arrangé en passant par une fuite du pays parce qu’elle avait fait quelque chose de criminel. Mais jamais il n’aurait pensé qu’elle lui avouerait qu’elle avait pensé être amoureuse de lui. C’était vraiment quelque chose d’improbable et de totalement ridicule. Le japonais aurait été moins choqué et surpris si ça avait été les trois premiers scénarios auxquels il avait pensé pendant des mois après qu’elle soit partie de Corée du Sud. Mais le fait qu’elle ait pu avoir des sentiments pour elle autre qu’amicaux le laissait réellement sans voix. Il ne savait pas quoi répondre ni même quoi penser. Ce n’était pas le genre de chose qu’il aurait cru entendre de la bouche de Aliyyah, la femme qu’il avait aimé comme une sœur et qui avait été sa meilleure amie pendant des années. Cependant c’était le cas et le cerveau de Irie n’arrivait pas à procéder à l’information. Elle avait été attirée par lui et ça avait été la raison de son éloignement avant qu’elle ne parte loin de lui. Les dents serrées, le japonais attendait plus d’explications. Il ne pouvait pas se contenter de seulement ce qu’elle avait à lui dire là. Il avait besoin de bien plus que ces quelques mots. Lia reprit la parole et une grimace, qu’il ne sut qualifier, déforma le visage de Irie. Qu’elle ait eu envie de passer plus de temps avec lui qu’avec son petit ami de l’époque était bien normal. Il était bien mieux que lui, mais il n’aurait jamais pensé que ça aurait pu la conduire à se poser des questions sur la nature des sentiments qu’elle ressentait pour lui. Il ouvrit la bouche pour lui dire que c’était absurde et qu’il n’avait jamais rien fait qui l’aurait poussé à penser que ça pouvait être le cas quand elle reprit, affirmant qu’elle et son ex s’étaient perdus de vue après. Un soupir audible s’échappa des lèvres de Irie alors qu’il leva les yeux au ciel. « C’était bien la peine de partir. » ne put-il se retenir de dire alors qu’il reporta son attention sur la jeune femme. Il n’avait pas fait exprès de laisser sortir ces quelques mots et ça n’avait pas pour but de la blesser de quelque manière que ce soit. C’était simplement une façon pour lui de dire ce qu’il pensait. Le japonais lui laissa la possibilité de continuer ses explications surtout par rapport au fait qu’il voulait savoir ce qui l’amenait à lui dire maintenant ce qui s’était passé. Pendant deux ans et demi, il avait vécu sans savoir, ce n’était pas tellement une information qui allait changer sa vie. Certes il avait appris la raison pour laquelle il n’avait plus eu du jour au lendemain des nouvelles de la jeune femme. Mais sinon, ce n’était pas capital. Aliyyah lui expliqua donc les raisons qui l’avaient poussé à lui dire maintenant, mais également pourquoi elle s’était éloignée. Irie soupira et se massa les tempes. Il ne savait pas ce qu’il préférait, ne pas être au courant et simplement penser qu’elle l’avait tout simplement viré de sa vie ou le savoir et maintenant penser qu’il avait été la cause de cet éloignement. « Passer à autre chose ? Tu crois pas que tu l’as fait il y a deux ans et quelques maintenant ? » Ce n’était pas méchant, juste une simple constatation. Il était persuadé qu’elle avait tourné la page au moment où elle avait disparu de sa vie. « C’est égoïste effectivement. Parce que t’as perdu ton meilleur et ton mec dans le processus. Alors que si tu m’en avais parlé avant, on en serait pas là actuellement. » Encore une fois, Irie ne donnait que des faits et n’essayait pas d’être méchant inutilement. Il soupira à nouveau et planta son regard dans celui de la jeune femme. « Tu attends quoi de cette discussion Lia ? Et sois honnête pour une fois. » Il lui laissait plus ou moins l’occasion de lui dire qu’elle voulait qu’ils se retrouvent, qu’ils redeviennent comme avant. Ce ne serait probablement pas le cas d’un coup, mais il lui donnait de l’espoir, parce que Irie mentirait s’il disait qu’elle ne lui avait pas manqué et qu’en ce moment même alors que Aliyyah était en face de lui, il voulait se lever pour la prendre dans ses bras. Pour la serrer contre lui et lui dire tout ce qu’il n’avait pas eu l’occasion de lui dire pendant deux ans. Si elle voulait qu’ils redeviennent amis, il pourrait même lui présenter Liena, la femme qui avait su attraper son cœur et ne pas le lâcher.

codage par aqua





en cours.
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.