Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
Ashes of friendship (Irie) - Page 2 Gd1ifysc_oAshes of friendship (Irie) - Page 2 Gd1ifysc_oAshes of friendship (Irie) - Page 2 Gd1ifysc_oAshes of friendship (Irie) - Page 2 Gd1ifysc_o

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Bâtiment Taejo :: Amphithéâtres
Aller à la page : Précédent  1, 2

Ashes of friendship (Irie)

Shim Aliyyah
Shim Aliyyah
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) - Page 2 Empty Mar 19 Jan - 11:51




ashes of friendship

feat. @saito irie


La confusion entre les sentiments amicaux et les sentiments amoureux ont toujours été un grand problème chez Aliyyah. La limite entre l’amitié et l’amour est vague pour elle, et ce fut depuis aussi loin qu’elle s’en souvienne. C’est de cette façon que l’étudiante est sortie avec son premier petit ami, un ami proche qui s’est transformé en un amoureux. Et c’est aussi cet aspect d’elle qui a mis en danger cette même relation lorsqu’elle est devenue proche, trop proche d’Irie, pour ne pas avoir à se poser de questions. Bien sûr, elle est consciente aujourd’hui qu’elle n’est pas censée voir de la possible romance quand chacune de ses relations amicales avec des hommes, et dieu sait qu’elles sont nombreuses car elle s’entend plus facilement avec le genre masculin qu’avec le genre féminin. C’est pour cette même raison qu’à présent, elle fait très attention à poser des limites dès le début, à exclure toutes possibilités de mauvaises interprétations, quitte à passer à côté de belles histoires. Cela fait quelque temps qu’elle a décidé de se focaliser sur ses relations amicales et d’oublier son cœur en manque d’amour… Recoller les morceaux avec Irie fait partie de sa résolution générale de faire passer ses amis avant ses coups de cœur. Encore fait-il que le japonais coopère. Aliyyah sait que le jeune homme ne veut pas être méchant par ses paroles, pourtant elles blessent un peu plus la sango. Bien sûr que rien de cela ne valait pas la peine mais comment pouvait-elle le savoir, comment pouvait-elle penser que son premier amour était voué à l’échec avant d’avoir essayé de tout faire pour le sauver ? Pour toute réponse, elle se mord la lèvre sachant pertinemment que lâcher son agacement sur Irie ne fera que l’enfoncer davantage. Elle souffle un peu avant de lui expliquer qu’elle souhaite passer à autre chose, qu’ils passent tous les deux à autre chose mais le pyo ne l’entend pas de cette oreille. Et les reproches se déversent une nouvelle fois, ce qui fait couiner Ali outrée qu’Irie puisse penser qu’elle a déjà tourné la page. C’est loin d’être le cas. « Ce n’est pas parce que j’ai accepté cette bourse, cette opportunité unique d’étudier à l’étranger que je suis passée à autre chose… » elle parvient à murmurer avant que le jeune homme reprenne la parole. La nageuse l’écoute, prenant sur elle pour ne pas l’interrompre, puis elle le laisse finir attendant patiemment son tour pour intervenir. « Ah oui ? Je te l’aurais dit avant et quoi ? Tu m’aurais regardé différemment, non ? Avec dégoût peut-être, de m’imaginer avoir des sentiments pour toi. Avec gêne même, parce que la possibilité que j’ai des sentiments pour toi ou que notre relation soit plus spéciale que prévu ne t’a jamais traversé l’esprit, alors que je me suis posée des questions pendant des mois. Comment on aurait supporté ça ? Est-ce que tu sais combien ça m’a rendue malheureuse de juste y penser ? Et combien ça m’a rendue malheureuse de partir étudier ailleurs le cœur aussi lourd ? Combien je me suis sentie seule quand je me suis retrouvée toute seule à l’aéroport à cause de mes mauvais choix ? » sa voix tremble d’émotion, bien qu’elle tente de se contrôler. Quelque part, elle préférait trembler de colère mais c’est un tout autre sentiment qui l’envahit, la tristesse. Et une profonde solitude. Elle se souvient de ce jour comme si j’étais hier, seule dans ce grand aéroport avec ses deux valises alors qu’elle était à deux doigts de s’envoler pour deux ans et personne l’aimant suffisamment pour lui dire au revoir. « C’était quoi la solution parfaite, Irie ? C’était quoi ? Parce qu’aujourd’hui encore, je ne la connais pas. » elle finit, détournant les yeux car elle ne parvient plus à supporter le regard de son ancien meilleur ami dans le sien. Ou bien est-ce parce qu’elle sent les larmes lui brûler les pupilles. « Je veux juste m’excuser. T’assurer que tu n’as jamais rien fait de mal, pour mériter ça. C’est moi et uniquement moi la fautive, j’ai été égoïste, perdue, effrayée, particulièrement conne et tous les autres adjectifs désagréables me concernant qui peuvent te passer par la tête en ce moment et que je dois très certainement mériter. » un rire froid lui échappe alors qu’elle passe une main sur son visage, comme si cela allait l’aider à reprendre son calme. Sa main se sert autour de son gobelet puis elle vient le coller contre sa joue, profitant de cette vague de chaleur pour se détendre. Elle prend quelques instants pour le faire avant de finir de répondre. « Et très honnêtement… Que tu me pardonnes, qu’on puisse essayer d’être amis de nouveau. Mais je suppose qu’il y a peu d’espoir que ça arrive… » elle sourit tristement, les yeux dans le vide espérant très vaguement qu’elle suppose mal et qu’Irie finira par accepter ses excuses. Mais elle-même n’est pas sûre de mériter que le japonais lui pardonne.
codage par aqua





chant des sirènes
tell me you want me right now
Saito Irie
Saito Irie
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Ashes of friendship (Irie) Ashes of friendship (Irie) - Page 2 Empty Dim 21 Fév - 23:24




ashes of friendship

feat. @shim aliyyah


Le japonais n’arrivait pas à assimiler le fait que sa meilleure amie avait eu des sentiments amoureux à son égard. Pour lui, leur relation n’avait pas été ambiguë et il ne lui avait jamais laissé penser qu’elle pourrait le devenir. Lia était son âme sœur amicale et il n’y aurait jamais rien eu de plus entre eux. Irie ne l’avait en aucun cas vu de façon romantique et il ne comprenait pas qu’elle, elle ait pu le voir ainsi. Cependant, il savait que les cerveaux des hommes et des femmes étaient différents, mais de là à ce qu’elle disparaisse totalement de sa vie pour ça. Le jeune homme avait réellement du mal à accepter la raison. Il était en colère contre elle et même si maintenant, il connaissait le « motif » du silence radio qu’il avait eu de la part de Aliyyah, il ne pouvait pas lui pardonner aussi facilement. Il lui fallait avoir encore plus d’explication par rapport à tout ça. Ça l’ennuyait de n’avoir eu que ce qu’il considérait comme la surface du problème. Irie était persuadé qu’il y avait plus et il essaya de l’apprendre, sûrement pas de la bonne manière en se montrant plus sur la défensif qu’il ne le devrait mais ce n’était pas vraiment sa faute. « Pourtant c’est l’impression que ça a donné Lia. Excuse-moi d’avoir mal vécu le fait que ma meilleure amie se soit barrée sans me le dire et ne m’est pas donné de signe de vie pendant des années. » Elle ne pouvait pas décemment croire qu’il avait bien vécu son absence et son silence. Il avait tout d’abord été peiné, il était ensuite passé par une phase de déni avant de laisser sa colère prendre le dessus. Et alors qu’elle était en face de lui, la colère était bien présente mais était rejoint par la tristesse. Il finit par lui dire ce qu’il avait sur le cœur et Lia explosa presque. Il la laissa finit et son regard déçu se posa sur elle. « Tu crois vraiment que tu m’aurais dégoûté ? C’est vraiment cette image que tu as de moi ? Putain j’y crois pas ! Ouais j’aurai eu besoin de m’adapter à la nouvelle mais je t’aurai pas rejeté Aliyyah. T’étais ma meilleure amie bordel. C’est fait aussi pour ça les amis. On aurait supporté ça comme on l’a toujours fait ensemble… » Irie aurait voulu rajouter qu’elle avait voulu la jouer en solo mais ça n’aurait été que l’accabler un peu plus. Il ne pouvait pas réellement le faire. Cependant, il reprit la parole pour continuer. « Tu n’aurais pas été seule. Je ne t’aurais jamais laissé seule Lia. Et y a pas de bonne solution… Juste des choix faits qui nous ont blessés tous les deux. » Parce qu’il l’aimait de tout son être. Pas de l’amour qu’elle aurait aimé à l’époque, mais d’un amour assez fort pour lui faire comprendre qu’elle n’était plus seule dans ses batailles. Néanmoins, c’était trop tard et il ne pouvait rien changer au fait qu’ils avaient perdus des années et que le japonais n’était pas encore prêt à pardonner la coréenne. Il continua pour lui demander ce qu’elle attendait de cette conversation. Irie voulait connaitre ses motivations parce qu’il n’était pas un monstre et que même s’il était en colère là, elle comptait encore beaucoup trop à ses yeux. Il écouta donc Lia lui dire ce qu’elle voulait et il leva les yeux au ciel. Oui il avait de la rancœur contre elle et oui il avait envie de secouer l’abrutie qu’elle était mais il n’était pas au point de non plus passer son temps à l’insulter dans son esprit. Le jeune homme attendit patiemment que Aliyyah finisse avant de lui répondre. « Il me faudra du temps pour te pardonner, mais ce n’est pas impossible. » Il ne la regarda pas, détournant le regard. Le japonais ne pouvait pas lui accorder son pardon pour le moment, mais ça ne voulait pas dire que dans le futur il ne pourrait pas le faire. Ce n’était pas une option à laisser de côté parce qu’elle avait encore énormément de place dans son cœur et sa vie. Il avait quand même pensé à elle quand il s’était mis avec Liena, se disant qu’elle aurait sûrement apprécié la jeune femme même si elle était un peu enfantine. Ça voulait bien dire qu’elle avait encore sa place près de lui. Il soupira avant de reprendre. « Donne-moi ton téléphone. J’ai changé de numéro. » C’était la façon de Irie de lui montrer qu’il n’était pas fermé à une autre tasse de café, thé ou chocolat chaud avec elle, sans réellement le dire.

codage par aqua





en cours.
Aller à la page : Précédent  1, 2

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.