Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ du mois de novembre
La maj de novembre aura lieu le dimanche 6 décembre !
N’oubliez pas de vous mettre à jour ainsi que de remplir vos activités rps
et / ou absence et ralentissement. Merci :heart:
Ils sont attendus
open it's the police (jiyool) JLM0KC9R_oopen it's the police (jiyool) JLM0KC9R_oopen it's the police (jiyool) JLM0KC9R_oopen it's the police (jiyool) JLM0KC9R_o
-13%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
20.95 € 23.95 €
Voir le deal

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé

open it's the police (jiyool)

Bae Hak Nyeon
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

open it's the police (jiyool) open it's the police (jiyool) Empty Jeu 24 Sep - 22:52
open it's the police

@Choi Ji Yool & Bae Hak Nyeon
Dans sa voiture de patrouille Haknyeon soupira. Il allait bientôt finir son service et on lui avait foutu sur les bras, du tapage. Sérieusement ? Ce n’était pas comme s’il n’avait pas autre chose à faire. Il aurait préféré rentrer au commissariat et finir la paperasse qu’il devait faire. Il avait arrêté, dans la matinée, un dealer de drogue et il aurait aimé que tout soit en ordre avant la fin de son service. Seulement, c’était une utopie. Il ne pourrait pas le faire parce qu’il devait se rendre chez une demoiselle qui faisait apparemment trop de bruit. On ne lui avait pas donné de détails et il supputait que c’était parce que son mec lui donnait du fil à retordre et que soit elle gueulait parce qu’ils se disputaient soit parce qu’elle simulait. C’était un cas vu et revu pour le jeune policier et ça commençait sérieusement à l’emmerder. Il voulait plus d’action et moins de paperasse. Cependant, ce n’était pas lui qui décidait de ce qu’il faisait mais sa hiérarchie et ça l’énervait encore plus. Le jeune homme n’était pas connu pour son goût prononcé pour l’autorité et il avait choisi un boulot où il fallait obéir. C’était un peu paradoxal, il en convenait mais il aimait bien faire le bien autour de lui. C’était pour cette raison qu’il avait entamer des études dans la police et que maintenant, il avait le badge et l’uniforme. Cependant, il avait cru qu’il pourrait être sur les lieux des crimes plus rapidement. A la place, il se retrouvait à aller faire du porte à porte pour éviter que des voisins ne s’engueulent les uns avec les autres parce qu’ils faisaient trop de bruit. Il soupira alors qu’il se gara devant l’immeuble. Hak descendit de sa voiture, vérifiant qu’il avait bien tout sur lui avant de la verrouiller et d’entrer dans le bâtiment. Il ne savait pas réellement à quoi s’attendre mais il ne doutait pas un seul instant qu’il arriverait à gérer la situation. Ce n’était pas la première fois qu’il faisait ce genre d’intervention et la plupart du temps, son regard noir et froid comme la glace remettait les gens en place avant qu’il ne dise quelque chose. Il espérait que cette fois-ci ce serait aussi le cas. Ainsi, Haknyeon pourrait rentrer plus vite déposer la voiture de patrouille, récupérer la sienne et aller se doucher avant de se mettre devant la télé, son plaid sur le corps et une tisane dans la main. Oui il avait des habitudes de vieux et les assumaient totalement. Il n’aimait pas sortir et encore moins passer du temps dans une boite de nuit ou un bar. Sa télé ou un livre et son canapé était ses meilleurs compagnons après une dure journée de travail. Hak finit par arriver devant la porte de la demoiselle en question et frappa à la porte tout en sonnant. « Police. Ouvrez. » Il énonça clairement et fort ces mots pour qu’on ne lui reproche pas ensuite de ne pas avoir bien fait son travail. Ce n’était pas rare que des personnes procédurières essayaient de faire en sorte de mettre fin à des carrières parce qu’elles n’aimaient pas la façon dont les policiers s’étaient comportés avec eux. Haknyeon était connu pour ses bavures, mais tant qu’on le respectait, il n’était pas méchant, juste un peu froid.

@made by ice and fire.


:russe:
Choi Ji Yool
Choi Ji Yool
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: open it's the police (jiyool) open it's the police (jiyool) Empty Jeu 1 Oct - 21:41
open it's the police

@Bae Hak Nyeon & Choi Ji Yool
Se réveiller en sursaut. Étouffer dans son sommeil. Pleurer. Sentir son cœur s’emballer. Avoir les poumon remplis d’eau. Avoir chaud. Avoir froid. Être paralysée. Tous ces symptômes et bien d’autres ont commencé à rythmer ses nuits il y a longtemps. Puis le diagnostic est tombé, angoisses nocturnes, et personne n’a été surpris. L’adolescente, qu’elle était à l’époque, a simplement appris à faire avec. Aujourd’hui encore, Jiyool fait avec. Elle fait avec les hauts et les bas de ses angoisses, celles qui se calment du jour au lendemain et qui reviennent de plus belles au moindre changement émotionnel. Elle essaie de gérer son anxiété comme elle le peut. Mais ce n’est pas toujours si simple. Bien sûr, la jeune femme était consciente que son changement d’université et donc de lieu d’habitation serait un choc émotionnel important. Mais elle espérait sincèrement qu’en quelques semaines le stress quotidien retomberait et qu’elle serait très vite à nouveau capable de passer des nuits plus ou moins correctes. Quelle naïveté, elle pense alors qu’elle est allongée en pleurs sur son lit, son coeur bat à vive allure et c’est douloureux. La troisième fois cette semaine. Cela dure depuis plus de six mois et elle est fatiguée. Fatiguée de dormir si peu. Fatiguée de crier à pleins poumons. Fatiguée de pleurer sans cesse. Le froid dans son appartement lui glace le sang. Ou bien est-ce la solitude, qui se fait un peu plus présente ce soir que d’habitude. Ses pupilles fixent le plafond alors que les larmes ne s’arrêtent jamais de glisser sur ses joues. Jiyool aimerait juste dormir, dormir une éternité si elle le pouvait. L’étudiante reste ainsi pendant de longues minutes à se focaliser sur sa respiration, à tenter d’oublier le reste, à calmer son cœur qui semble prêt à exploser à tout instant. Elle pourrait presque se rendormir, presque, sa peur de faire une nouvelle angoisse est trop grande pour cela. Après ce qui lui semble des heures, elle sort de son état second. La sonnette, on frappe à la porte aussi. L’espace d’un instant, elle s’imagine que ce sont ces voisins qui viennent une nouvelle fois se plaindre du bruit qu’elle provoque dans son appartement au milieu de la nuit. Mais la voix forte qui s’annonce lui indique tout autre chose. La panique reprend de plus belle, son cœur se serre dans sa poitrine alors qu’elle se redresse difficilement sur son matelas. La police ? La dernière fois qu’elle a vu un policier c’était alors de la disparition de sa mère et elle n’en garde pas un très bon souvenir. Ses mains essuient frénétiquement ses larmes qui collent encore avant qu’elle se précipite pour ouvrir à l’homme. Sa main tremble sur la poignée mais retarder l’échéance ne peut rien apporter de bon. Alors elle se lance. Le regard froid et dur sur lequel elle tombe en ouvrant la porte lui donne envie de disparaître. Nerveusement, ses ongles s’enfoncent dans sa paume et elle détourne ses yeux brillants de ceux du policier. « J’ai fait quelque chose de mal…? » sa voix est faible et instable, elle est si anxieuse qu’elle se rend pas compte qu’elle oublie de saluer le représentant de la loi. La jeune femme s’imagine des milliers de scénarios qui justifierait la présence d’un policier devant sa porte aussi tard le soir, pourtant elle ne se rappelle pas avoir enfreint la loi rien qu’une fois dans sa vie. Lorsqu’elle lève de nouveau les yeux vers l’homme en uniforme, ses joues humides rougissent. Son visage fermé et ses yeux noirs l'impressionnent, ils la mettent mal à l’aise et elle ne se sait pas le cacher.

@made by ice and fire.




DARK OCEAN

who are you ? why do you hide in the darkness and listen to my private thoughts ? who told you how to get here below my bedroom ? sad l♡ve
Bae Hak Nyeon
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: open it's the police (jiyool) open it's the police (jiyool) Empty Lun 12 Oct - 23:09
open it's the police

@Choi Ji Yool & Bae Hak Nyeon
C’était monnaie courante que Haknyeon se déplace pour des tapages nocturnes. Il avait donc l’habitude de ce genre d’intervention. Cependant, celle-là était un peu spéciale. Des cris et des pleurs de femme, mais apparemment, la jeune femme habitait seule. Il ne comprenait donc pas d’où ça pouvait venir. Le plus souvent, c’était parce que les voisins se plaignaient de la musique, des bruits d’ébats sexuels ou même de disputes de couple ou de fratries. Là, de ce qu’il avait compris, c’était parce qu’elle criait tous les soirs, d’après ses voisins. Il n’avait pas de détails, juste la localisation du lieu où il devait se rendre. Et c’est ce qu’il fit. Il arriva à destination et se rendit devant la porte de la jeune femme. Il frappa à la porte et se présenta comme étant de la police. Plus vite il finirait cette intervention et plus vite il rentrerait au commissariat pour faire sa paperasse pour son arrestation du matin. Il espérait que la personne qui habitait les lieux se présenterait rapidement, qu’il lui dise ce qu’il avait à lui dire et qu’il reparte comme il était venu, sans rien faire d’autre. Hak entendit du bruit à l’intérieur et se dit qu’au moins, il n’aurait pas à sonner ou frapper à la porte encore une fois parce qu’elle était assez réactive. Elle ouvrit alors la porte et il nota le changement d’expression. Encore une fois, parce que lui était froid et distant de naissance, il inspirait la peur et l’inconfort quand on ne le connaissait pas, parce que son visage était totalement impassible. Le policier n’arrivait pas à exprimer ce qu’il ressentait autrement que par ses yeux et ses gestes d’amour. Sinon, son visage restait désespérément lisse et vide de sentiments. Haknyeon soupira légèrement avant de noter ses yeux brillants. Elle avait pleuré ou était en train de pleurer quand il l’avait interrompu. Il se demanda si c’était parce qu’elle s’était disputée avec quelqu’un ou parce qu’elle avait eu une rupture. Il allait enquêter sans réellement entrer dans l’intimité de la jeune femme pour le savoir. Elle prit alors la parole et il entendit bien son ton anxieux et sa voix faible. Elle n’allait définitivement pas bien et cela se voyait sur son visage. « Je viens vous voir parce que vos voisins ont appelé le commissariat à votre sujet. » Il la scruta des pieds à la tête et ne put s’empêcher de remarquer qu’elle semblait épuisée et sur le point de s’évanouir. Il se gratta la nuque avant de lui indiquer la raison de sa venue. « Ils entendent des cris et des pleurs venant de votre appartement Mademoiselle Choi. Nous sommes dans l’obligation de nous déplacer pour vous demander si vous allez bien. » Il tenta de regarder par-dessus l’épaule de la jeune femme sans rien remarquer de spécial. Peut-être qu’il y avait un petit ami violent qui se cachait de sa vue. Il se devait donc de lui demander. « Est-ce que vous allez bien ? Est-ce que vous êtes en danger ? » La piste du petit ami violent était toujours privilégiée parce que c’était celle qui revenait le plus souvent. Haknyeon ne serait pas étonné que ce soit également le cas ici aussi. Il scruta à nouveau ce qu’il pouvait voir de l’appartement de la jeune femme et encore une fois, il ne remarqua rien de plus que la première fois qu’il avait regardé. Elle avait l’air de vivre seule. Alors si c’était le cas, pourquoi hurlait-elle à la mort et pleurait-elle tous les soirs ? Il y avait donc quelque chose de plus qu’il ne savait pas et donc, il ne pouvait pas avoir de conclusions qui le satisfaisait vu qu’il n’avait pas tous les éléments en main.
@made by ice and fire.


:russe:
Choi Ji Yool
Choi Ji Yool
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: open it's the police (jiyool) open it's the police (jiyool) Empty Ven 23 Oct - 12:01
open it's the police

@Bae Hak Nyeon & Choi Ji Yool
D’aussi loin qu’elle se souvienne, Jiyool n’a jamais rien fait d’illégal. Elle est même au contraire plutôt rigide sur les règles et les lois de façon générale. Alors elle n’arrive pas à imaginer la raison de la venue d’un policier chez elle. L’étudiante acharnée ne vit que pour réussir ses études et parvient à boucler ses fins de mois en faisant des heures supplémentaires à la radio locale. Celle qui vit seule dans ce studio d’une vingtaine de mètre carré et qui lui parait pourtant encore bien trop grande pour elle seule. Jiyool ne fait pas de vague, elle n’en a jamais fait et elle n’en fera très certainement jamais. Alors elle ne comprend pas pourquoi elle doit affronter ce policier, qui n’a clairement pas l’air des plus sympathiques, au milieu de la nuit. L’étudiante se sent toute petite face à l’homme en uniforme, malgré ses un mètre soixante-dix qui d’habitude en impose. La fatigue ne l’aide pas à être mentalement forte face à cette situation des plus stressantes pour elle, sans parler du soupire de l’homme qui fait sonner le sang contre ses tempes de façon un peu trop inconfortable. Appuyée contre la porte d’entrée de son petit studio, elle prend son courage à deux mains pour demander la raison de la visite nocturne du représentant de la loi. Jiyool préférerait que ce ne soit pas le cas mais sa peur et sa fatigue sont notables dans sa voix, dans son ton. Elle sait qu’elle ne sait pas cacher ses émotions, ce n’est pas la première fois qu’elle perd contenance devant quelqu’un à cause de son anxiété. Sans perdre de temps, le jeune homme lui indique ce qui lui ait reproché et Jiyool n’est qu’à moitié étonnée. Bien sûr qu’elle sait que ses crises agacent ses voisins, mais elle ne pensait pas que c’était au point où ils en informeraient la police. Un sentiment d’injustice l’envahit, ce n’est pas une hors-la-loi, simplement une jeune fille avec des problèmes d’anxiété. Faire intervenir les autorités lui paraît être largement abusé. La jeune étudiante sent ses joues s’enflammer autant par embarras que par agacement alors que l’homme l’observe de haut en bas avant de lui donner les détails de ce pourquoi il s’est vu obligée de se déplacer. Est-ce qu’elle va bien ? Très certainement que non mais cela ne regarde pas la police, pas le moins du monde. Les yeux fixés au sol, elle reste silencieuse quelques instants avant de relever la tête vers son interlocuteur. « Non, non. Je ne suis pas en danger… Je vais bien. Désolée. » elle répond d’une petite voix. Jiyool n’est même pas sûre de la raison pour laquelle elle s’excuse, sûrement qu’elle se sent désolée d’avoir fait déplacer l’homme pour une chose aussi idiote que des crises de paniques nocturnes. Alors elle cherche une façon que cela ne se reproduise pas, elle aimerait que cela ne se reproduise pas mais encore une, ce n’est pas comme si elle avait le moindre contrôle sur son anxiété. Ce n’est pas faute d’avoir repris les séances régulières chez le psychologue en espérant que cela l’apaise. Non, elle n’a pas de solution, enfin pas de solution à court termes. Et elle a peur de ce que cela veut dire. « Je… Je risque d’avoir des problèmes si cela continue, n’est-ce-pas ? » Jiyool demande avant de détourner de nouveau le regard. La lèvre torturée entre ses dents, elle fronce les sourcils essayant de faire chauffer son cerveau et de trouver tout de même une solution. Elle suppose que si ses crises ne se calment pas, ses voisins feront en sorte que son propriétaire la mette à la porte. Peut-être que cela n’arrivera jamais mais elle doit garder en tête que cela est une possibilité non négligeable. « Je suis désolée. » sa voix tremblante répète sans même qu’elle ne s’en rende compte.
@made by ice and fire.




DARK OCEAN

who are you ? why do you hide in the darkness and listen to my private thoughts ? who told you how to get here below my bedroom ? sad l♡ve
Bae Hak Nyeon
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: open it's the police (jiyool) open it's the police (jiyool) Empty Mer 4 Nov - 18:11
open it's the police

@Choi Ji Yool & Bae Hak Nyeon
L’intervention aurait du être rapide. Du moins, il avait pensé que ce serait le cas. C’était généralement le cas. Il allait chez la personne, voyait ce qui se passait, verbalisait ou non, et ensuite il repartait. Seulement, parfois c’était plus compliqué et le policier se doutait que ce serait le cas avec cette intervention. Il y avait quelque chose de plus que de simples cris mais il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il pensait que c’était peut-être des violences conjugales mais de ce qu’il voyait dans l’appartement, elle vivait seule. A moins que son conjoint ne soit là que rarement, il ne voyait pas comment ça pourrait être le cas. Cependant, Haknyeon ne savait pas quoi penser de la jeune femme en face de lui. Elle ne semblait pas en danger immédiat. Elle ne présentait, de ce qu’il voyait du peu de peau qu’elle n’avait pas couvert, aucune trace de blessures quelconque et n’avait pas l’air d’avoir peur de quelqu’un qui pourrait se trouver dans son appartement. Cependant, il notait son état un peu fébrile. Elle ne le regardait pas vraiment dans les yeux, semblait même avoir envie de disparaitre sous terre. L’inquiétude de Hak monta en flèche alors que son regard resta ancré sur Jiyool. Il n’était pas censé s’inquiéter pour les gens chez qui il intervenait et en temps normal, il ne l’aurait très certainement pas fait. Cependant, il avait le sentiment qu’elle était seule et il aurait aimé que si ça avait été sa sœur à la place de cette jeune femme, le policier prenne le temps de bien vérifier qu’elle allait bien et qu’elle n’était pas en danger. Alors, Hak restait légèrement plus longtemps attendant une réponse à ses questions. « Vous êtes sûre ? » Lui redemanda-t-il, prêt à intervenir si quelqu’un la menaçait et qu’elle n’osait pas le dire. Il y avait souvent ce genre de cas, où la femme n’arrivait pas à dire qu’elle n’était pas en mesure de se défendre contre son agresseur qui était chez elle. Mais apparemment, ce n’était pas le cas de la jeune femme et il reposa son regard inexpressif sur elle tandis qu’elle demandait si elle allait avoir des problèmes si cela se reproduisait. « Je ne peux pas m’avancer. Mais effectivement, si vos voisins nous appellent encore vous risquez en effet d’avoir des soucis avec la police… » Haknyeon ne souhaitait pas l’effrayer mais c’était certain que ça risquerait d’arriver. Les policiers ne se déplaçaient en général jamais deux fois de suite pour rien. Il savait que la prochaine fois, suivant qui était le policier dépêché sur place, elle pourrait se trouver avec une contravention. Hak espérait que ce ne serait pas le cas, mais il ne pouvait pas prévoir. La jeune femme s’excusa alors à nouveau et il fronça les sourcils. « Ne vous excusez pas mademoiselle Choi… » Il ne pouvait pas nier qu’elle lui faisait de la peine et il aurait aimé d’une façon ou d’une autre l’aider. Seulement, le policier ne savait pas comment faire pour lui apporter du soutien sans paraitre trop intrusif et collant dans sa vie. Ce n’était clairement pas dans ses habitudes et il aurait aimé que cela reste le cas. Cependant, si Sojin avait été dans une situation similaire, il aurait apprécié que le policier le fasse. « Est-ce qu’il y a quelque chose que je peux faire pour vous ? » demanda Haknyeon n’espérant pas réellement de réponses positives à sa question. Cependant, il aurait tenté de l’aider. Si elle n’acceptait pas, ce ne serait plus de son ressort et il partirait et il ne reviendrait vraiment que si jamais les voisins se replaignaient à nouveau. Cependant, il fallait aussi qu’ils soient un peu indulgents. Hak était sûr qu’ils faisaient eux aussi du bruit.
@made by ice and fire.


:russe:
Choi Ji Yool
Choi Ji Yool
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: open it's the police (jiyool) open it's the police (jiyool) Empty Jeu 19 Nov - 21:12
open it's the police

@Bae Hak Nyeon & Choi Ji Yool
Quelque part, elle comprend l’agacement de ses voisins, celui qui les a poussés à appeler la police pour signaler le bruit nocturne et dérangeant qui provient de son appartement. Ses crises de panique peuvent se montrer violentes et Jiyool a bien souvent du mal à les calmer, s’en suive de longues heures d’agonie où elle se noie dans ses larmes, prisonnière du silence et du noir de son appartement. Peut-être pleure-t-elle trop fort, trop longtemps. Mais elle se dit aussi que la réaction est exagérée, que plutôt qu’appeler la police, ses voisins auraient pu essayer de lui parler, essayer de comprendre le problème, essayer de la comprendre. Jiyool attend trop des gens, elle le sait pourtant que cela n’intéresse personne de savoir d’où viennent ses angoisses. Ce n’est pas comme si l’étudiante était particulièrement intéressante au fond, elle sait qu’elle est plutôt ennuyeuse, presque oubliable. Mais tout de même, savoir que ces gens ont décidé de la jeter sous un train plutôt que de lui venir en aide la dérange. Très certainement parce que jamais elle n’aurait osé faire la même chose, elle qui vendrait son âme au diable pour aider quelqu’un. Parce qu’elle sait qu’elle a besoin d’aide, même si elle n’a pas la moindre idée d’où cette idée peut venir, d’où elle doit venir pour qu’elle sorte la tête de l’eau. « Non, je ne suis pas en danger. » elle répond rapidement quand l’homme insiste. Parce qu’elle n’est pas en danger immédiat, et elle se doute que le policier a dû faire face à des situations où il a eu besoin d’intervenir pour défendre des personnes en position délicate. Ce serait idiot qu’il croit le contraire, quand ses crises ne la concerne qu’elle, elle seule et non, un homme violent. Non, elle n’a aucun souci avec qui que ce soit. Enfin, personne à part ses voisins à priori… Ce qui l’inquiète plus que nécessaire car Jiyool se rend à l’évidence, elle a beau chercher une solution pour que ses crises ne se produisent pas, elle n’en trouve pas. Elle a l’impression d’avoir tout essayé, vraiment tout. Alors s’enfoncer un peu plus dans cet état morose qui l’envahit, elle finit par partager ses craintes avec le policier en face d’elle. Celui-ci lui confirme qu’elle risque de se retrouver une nouvelle fois nez à nez avec la police si elle continue d’agacer les habitants du logement à côté avec ses crises à répétition. L’étudiante couine piteusement à la réponse, une grimace sur le visage. Puis elle avale difficilement sa salive en hochant la tête, signe qu’elle a compris la situation dans laquelle elle est, avant de s’excuser une nouvelle fois. Certainement qu’elle ferait mieux de s’excuser envers ses voisins de le déranger à ce point, mais elle ne souhaite pas leur faire plaisir, pas quand ils sont aussi peu tolérants et bienveillants. Elle l’observe froncer les sourcils, avant de lui dire qu’elle ne devrait pas s’excuser, pas envers lui en tout cas. Jiyool lui offre un sourire faible à sa remarque, l’homme n’est pas aussi intimidant qu'il semblait être il y a quelques secondes, mais elle reste sincèrement surprise quand celui-ci lui propose son idée. Ses yeux ronds le fixent quelques secondes, étonnés de sa proposition, avant que son regard se détourne pour divaguer sur le sol. En temps normal, elle aurait vérifié que des oreilles indiscrètes ne trainaient pas avant de prononcer ces mots, mais à cette heure-ci elle est quasiment sûre d’être seule avec le policier. « Pour être honnête, je ne sais pas moi-même ce que je peux faire pour arrêter ça. » elle chuchote alors qu’elle joue avec ses doigts. « Des fois, elles partent toutes seules. Mais quand elles reviennent, je ne sais pas comment faire pour les arrêter. » elle continue en relevant la tête vers l’homme, elle ne sait pas pourquoi elle lui explique cela. Il est policier, certainement pas psychologue, cela ne l’intéresse sûrement pas du coup, pire cela doit l’ennuyer. « Mes angoisses nocturnes n’en font qu’à leur tête. » ou qu’à la sienne plutôt, mais elle n’a aucun contrôle dessus.
@made by ice and fire.




DARK OCEAN

who are you ? why do you hide in the darkness and listen to my private thoughts ? who told you how to get here below my bedroom ? sad l♡ve
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: open it's the police (jiyool) open it's the police (jiyool) Empty

Evénement explosion !
Malgré ces temps difficiles, on vous souhaite un joyeux mois de novembre et on espère vous réchauffer le coeur avec ce petit Calcifer adorable ❤N'oubliez pas l'événement explosion en cours ! Lutter contre les effets du gaz toxique qui se promène dans le bâtiment pour sortir et sauver les centaines de vie vous apportera peut-être un bon karma et peut-être plus, qui sait.