sombre


open it's the police (jiyool)

Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Bae Hak Nyeon
Pseudo, pronom(s) : MARION (SHE/HER).
Célébrité : JEON WON WOO (SEVENTEEN).
Crédits : AVATAR : CALYPSIE ; GIF : ENCOURS ; SIGNATURE : .
Messages : 417
Âge : 27
 http://www.shaketheworld.net/t16855-bae-hak-nyeonhttp://www.shaketheworld.net/t16879p30-bae-hak-nyeon-rpshttp://www.shaketheworld.net/t22447-marion-fearless#942908
Re: open it's the police (jiyool) | Ven 22 Oct - 21:01
Citer EditerSupprimer
open it's the police

@Choi Ji Yool & Bae Hak Nyeon
Bien que son visage restait impassible, les yeux de Haknyeon reflétaient tout ce qu’il pensait. Malheureusement, il n’arrivait pas à cacher son mal être encore moins quand ses souvenirs concernant Youngjae refaisaient surface. Il n’avait pas encore fait le deuil de cette relation et malgré l’énergie qu’il employait pour faire penser que c’était le cas, son cœur saignait encore de l’arrêt brutal de leur amour. Enfin, ils s’aimaient encore quand son ex petit ami avait mis un terme à leur couple, mais il avait préféré se marier avec une femme pour éviter le déshonneur sur sa famille. L’homosexualité ou tout autre sexualité qui n’entrait pas dans les moeurs de la société coréenne était mal vu. Youngjae avait préféré la sécurité à l’amour et Hak lui en voulait énormément. C’était pour cette raison que son discours sur le bonheur était si défaitiste, si sombre. Il ne voulait plus tomber amoureux, ça ne ferait que le rendre plus malheureux. Un sourire désolé et triste s’afficha sur ses lèvres alors que Jiyool s’excusait. Il chassa ses excuses d’un revers de la main en silence. Ce n’était pas sa faute s’il avait souffert, pas plus que ce n’était à elle de s’excuser pour les erreurs de son ex. Néanmoins, ça lui réchauffa le cœur et il put passer à autre chose et notamment complimenter le nom qu’elle avait trouvé pour sa start-up. Il sourit à son commentaire avant de continuer pour parler de ce qu’il aurait fait s’il n’avait pas eu à choisir un métier pour éviter que ses parents ne lui prennent trop la tête parce qu’il n’était pas devenu militaire. Il aurait très certainement bossé avec des enfants, même s’il leur faisait peur ou alors dans quelque chose en rapport avec le social. Il sourit légèrement en l’entendant rire et si une autre personne l’aurait vexé par ce rire, ce n’était pas le cas de Jiyool. « Je pense que c’est ça effectivement… Mais je suis ainsi. » Haknyeon ne montrait que rarement ses émotions et les enfants avaient sûrement peur de voir son côté impassible, bien qu’il tentait de se montrer avenant et souriant, enfin légèrement. Hak nota le changement de position de la jeune femme et un mince sourire se glissa sur ses lèvres alors que la conversation continua et qu’il apprit ce qu’elle faisait. C’était admirable et il la trouvait courageuse de faire ce genre de chose, même si elle n’était pas directement impactée par les violences faites aux femmes. Enfin du moins, il espérait que ce ne soit pas le cas. Il ne connaissait pas la jeune femme pour lui demander si ce sujet la touchait particulièrement et si c’était pour cette raison qu’elle avait choisi cet angle. Ça aurait été mal vu et totalement déplacé de sa part de faire ce genre de remarque. Il préféra donc se taire et écouter ce que Jiyool avait à lui dire. « Oh je vois ! J’espère que vous y arriverez alors et vous pouvez être sûre que j’achèterai le livre pour vous soutenir et lire. » Parce que ce genre de sujet le touchait plus qu’il ne voulait bien l’admettre. Pas que Hak était dans une relation abusive ou même qu’il avait le rôle de l’abuseur, mais comme certaines femmes dans cette situation venaient au commissariat pour en parler, il était touché par leurs histoires. Le policier parla donc de tout ça à la jeune femme, demandant même le nom de l’association où elle était bénévole pour qu’il puisse envoyer les personnes qui venaient lui parler dans un endroit sécurisé. C’était de son devoir de le faire, autant de part son métier que parce que sa conscience de citoyen lui demandait de le faire. Il sourit légèrement quand Jiyool reprit la parole. « C’est gentil merci. Je ne pense pas que ce soit le cas, mais j’essaie de faire au mieux. » Du moins, il espérait que ce soit le cas. Il n’était pas parfait, loin de là, mais il faisait ce qui était en son pouvoir pour aider le plus de monde possible. La suite laissa Haknyeon sans voix. Il ne s’était pas attendu à un contact de la part de la jeune femme et encore moins un geste presque intime. Il frissonna à cause de la fraîcheur de sa main et la laissa faire, trop surpris pour réagir. Il ouvrit de grands yeux quand ses lèvres touchèrent les siennes et au lieu de la repousser, il apprécia ce moment de douceur qu’elle lui offrait. Jiyool était chaste et n’essaya pas d’approfondir le baiser. Ce fut rapide mais lui fit un bien fou. Il sourit amusé de la voir rougir et être ainsi gênée alors qu’elle était l'initiatrice de ce rapprochement physique entre eux. Sa voix nerveuse se fit entendre, brisant le silence tandis qu’elle reprenait les mots que Hak avaient prononcés au moment où il l’avait enlacé devant sa porte. « Ne vous excusez pas. Je vous remercie Jiyool… Je ne pensais pas que j’en avais besoin mais ça m’a fait du bien. Ce n’est peut-être pas grand chose, mais la chaleur humaine me manque en ce moment. C’est sûrement pour cette raison que je vous ai pris dans mes bras tout à l’heure. » En plus du fait qu’elle semblait en avoir besoin. Ils étaient tous les deux seuls et ça se voyait. Ils n’avaient personne à qui se confier, personne qui leur offrait l’occasion de sortir de leur solitude quotidienne. Ça leur avait fait du bien à tous les deux et c’était le principal. Ce câlin et ce baiser ne voulaient rien dire de plus que ce qu’ils étaient, des gestes affectueux. Il n’y aurait rien de plus entre eux et Hak planta son regard dans celui de la jeune femme, comme pour signer un accord tacite et silencieux. Il lui rendit son sourire et hocha la tête, sortant son téléphone pour noter les informations qu’elle lui donnait alors qu’elle reprenait leur conversation comme s’il n’y avait pas eu de baiser entre eux pour les déranger. « Je vous remercie pour ces informations. J’en ai pris note et je verrai pour envoyer les femmes qui viennent au commissariat pour qu’elle trouve des oreilles attentives et des personnes qui peuvent les aider. » Il s’arrêta quelques secondes, réfléchissant avant de reprendre. « Je verrai aussi pour venir faire de la prévention si c’est possible… Enfin plus que de la prévention, leur donner toutes les solutions qu’elles ont à leur disposition pour se débarrasser de leurs abuseurs. » Haknyeon détourna le regard, reportant son attention autour de lui. L’appartement était mignon et semblait plus vivant que le sien. S’il n’y avait pas eu Pepero, il serait bien plus mort. « Je vais vous laisser je pense… Mon service va se finir et il faut que je rentre au commissariat pour la paperasse... » Son regard se reposa sur Jiyool. « Je peux vous laisser mon numéro si jamais vous avez envie de discuter en journée et pour autre chose qu’un tapage nocturne. » Ça non plus ce n’était pas dans ses habitudes depuis qu’il l’avait fait avec les soeurs Seo. C’était à Jiyool de choisir si elle souhaitait qu’ils se revoient, sans aucune ambiguïté.

@made by ice and fire.

________________________________

:russe:
Choi Ji Yool
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Choi Ji Yool
Pseudo, pronom(s) : illo ; she/her
Célébrité : kim minkyeung
Crédits : avatar ; illirium
Messages : 1386
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t21701-choi-ji-yool-firefly-lightshttp://www.shaketheworld.net/t21719p10-choi-ji-yool#1000134http://www.shaketheworld.net/t21720-illo-u-c
Re: open it's the police (jiyool) | Mar 26 Oct - 16:44
Citer EditerSupprimer
open it's the police

@Bae Hak Nyeon & Choi Ji Yool
Sixième sens féminin, certainement. Jiyool avait toujours eu cette sensibilité à la détresse des gens autour d'elle, parfois au point où elle se retrouvait elle-même affectée. Une véritable éponge. Pas que cela la dérangeait plus que cela, elle aimait pouvoir lire dans les yeux les émotions sans que les mots soient réellement nécessaires. Souvent cela simplifiait les choses, cela faisait que beaucoup venait vers elle pour chercher un réconfort silencieux, presque maternelle, dans ses bras. Et Jiyool le donnait très volontairement. La jeune femme avait toujours eu ce côté maman qui faisait rire mais qui attendrissait et qui faisait d'elle une personne particulièrement affectueuse avec ses proches. Parfois les moins proches, comme Haknyeon aujourd'hui. Et à défaut de pouvoir faire quelque chose pour lui, l'étudiante pouvait s'excuser de la tristesse et des traumatismes que l'homme avait vécu. Excuses qui ne reçurent qu'un geste de la main, signe qu'elle n'avait pas à s'excuser. Mais Jiyool laissait dans les pupilles du policier que ses quelques petits mots appaisaient tout de même son cœur. Elle n'insista pas, curieuse mais pas fouilleuse, et surtout respectueuse de l'histoire, des failles de chacun. Oubliant cet instant, la conversation reprit doucement son cours, notamment sur leurs vies professionnelles. Et la jeune femme ne fut pas surprise de découvrir que l'homme ne faisait pas l'unaminité auprès des enfants. Ce visage, même qui avait fait froid dans le dos à Jiyool au premier abord, devait effrayer les plus jeunes, malgré le cœur doux du policier. Un sourire se dessina sur les lèvres de l'étudiante quand l'homme confirma ses mots. Cela dit, son instinct lui indiquait que malgré son aura intimidante, il serait un parent formidable. De son côté, la future éditrice ne se voyait rien faire d'autre que le métier même pour lequel elle étudiait actuellement. Sa vocation. Sa façon de protéger les plus fragiles. Sa façon de faire entendre les voix muettes qui avaient pourtant tant à dire. Et elle se promettait de bientôt arriver à cet objectif qu'était de partager les histoires poignantes pour sensibiliser la population. Son sourire ne se fit que plus grand en découvrant qu'elle avait le soutien du policier. Face à tout ce qu'elle avait vécu et tout ce qu'elle avait vu jusque-là, c'était agréablement étonnant de savoir qu'un policier du coin partageait de telles idées. Elle ne put s'empêcher de le complimenter sur le sujet, elle n'était pas du genre à mâcher ses compliments quand elle le pensait sincèrement. Et le jeune homme avait pu les amoindrir, elle ne pensait pas moins de lui. Et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle s'autorisa un moment de faiblesse ou bien un instant de courage ; Jiyool n'était pas sûre exactement de savoir comment qualifier cet acte si spontané. Pour autant, quand sa paume se déposa contre la joue de l'homme, elle ne fit face à aucun regret. Au contraire, la chaleur contre sa peau ne l'encouragea qu'à continuer, à s'approcher un peu plus. Offrir à cet homme un moment de tendresse dont il semblait terriblement avoir besoin. Leurs lèvres ne s'effleurèrent qu'un instant, quelques secondes de douceur chaste, avant que la timidité ne reprenne le dessus sur la bravoure. En s'éloignant, Jiyool sentit une nouvelle forme de gêne l'envahir et comme toujours dans ces moments, ses joues se recouvraient de cette fine couche rosée, signe de son embarras. Elle s'excusa, sans regretter pour autant d'avoir agi ainsi avec Haknyeon. À travers les mots de l'homme, elle comprit que son geste leur apportait à tous les deux le réconfort dont ils avaient besoin. « J’aurais dû vous demander votre permission avant tout de même. » souffla-t-elle en grimaçant une fraction de seconde avant de retrouver son petit sourire embarrasé. « Mais je suis contente si cela vous a fait du bien, c’était tout le but de ma démarche. » ajouta-t-elle en reprenant sa position confortable sur son canapé. Jiyool était ravie si elle avait pu un petit peu panser les maux, ou en tout cas, la solitude apparente du policier. Ce baiser resterait unique et ils le savaient tous les deux parfaitement. Ils s'étaient l'un l'autre des compagnons de solitude l'histoire d'une soirée, rien de plus, rien de moins. Une petite aide nécessaire pour continuer d'avancer avec le cœur un peu léger qu'avant. Cela convenait à Jiyool, autant que cela semblait convenir au policier. Une parenthèse qui resterait un secret bien gardé. L'éditrice répondit au sourire de l'homme, avant de fermer une bonne fois pour toute cette parenthèse de sa vie et de reprendre la conversation. Elle partagea alors avec fierté les informations sur l'association où elle était volontaire.« Merci. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais c’est un grand pas de savoir qu’une personne de l’intérieur soit aussi sensible à notre cause. C’est très important pour moi et pour elles. » répondit-elle dans un nouveau sourire. « Je serais à qui m’adresser si un jour j’ai besoin d’un policier compétent et qui saura m’écouter, nous écouter. » conclut-elle. En réalité, Jiyool était sensible à bons moments de causes humanitaires mais celle des violences conjugales était probablement celle dans laquelle elle se projetait le plus. Autant à cause de tout ce qu'elle avait connu autour d'elle mais également pour ces propres conflits avec son dernier petit ami. Elle releva rapidement les yeux vers Haknyeon quand il annonça son départ. Un coup d'oeil vers la pendule dans sa petite cuisine et Jiyool réalisa combien le temps avait filé depuis que l'homme avait passé le pas de sa porte. « Oh bien sûr ! Je suis encore désolée que vous ayez dû vous déplacer à cause de moi, j’espère sincèrement que cela ne se reproduira pas. ». À ces mots, Jiyool se leva rapidement du canapé pour fouiller dans un des tiroirs de sa commode, un bout de papier et un stylo – à l'ancienne. Son téléphone probablement abandonné quelque part dans ses draps, c'était plus simple de l'écrire sur un post-it que de se lancer dans la recherche dans son cellulaire à l'instant t. « Je veux bien votre numéro… Et voici le mien, si jamais vous avez besoin de quelque chose. ». Elle nota d'une écriture brouillon son numéro sur un post-it bleu. Le post-it portant son numéro collé sur la table, elle donna le tas de post-it au policier et le stylo en incitant d'un regard pour que l'homme écrive à son tour son contact. Bien sûr, dès que possible, elle ferait en sorte de l'enregistrer sur son smartphone avant de perdre la petite note. Après tout le numéro lui serait probablement utile – pour elle, pour les autres qu'elle accompagnait. Jiyool hésiterait certainement à le contacter pour uniquement discuter sans raison, mais elle se promettait de le faire ; histoire de les sortir tous les deux de leur solitude. « Merci pour tout. J’espère que la paperasse ne vous prendra pas trop de temps et que vous trouverez le temps de bien vous reposer. » fit-elle en raccompagnant le policier à la porte – sa présence dans son appartement allait presque lui manquer. La chaleur qu'un foyer partagé – même quelques minutes – lui manquait terriblement. Et bientôt, elle retrouverait le silence et le noir de la nuit. « N’hésitez pas à m’appeler si vous avez besoin de quelque chose. ».
@made by ice and fire.

________________________________



DARK OCEAN

who are you ? why do you hide in the darkness and listen to my private thoughts ? who told you how to get here below my bedroom ? sad l♡ve
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Bae Hak Nyeon
Pseudo, pronom(s) : MARION (SHE/HER).
Célébrité : JEON WON WOO (SEVENTEEN).
Crédits : AVATAR : CALYPSIE ; GIF : ENCOURS ; SIGNATURE : .
Messages : 417
Âge : 27
 http://www.shaketheworld.net/t16855-bae-hak-nyeonhttp://www.shaketheworld.net/t16879p30-bae-hak-nyeon-rpshttp://www.shaketheworld.net/t22447-marion-fearless#942908
Re: open it's the police (jiyool) | Jeu 18 Nov - 11:51
Citer EditerSupprimer
open it's the police

@Choi Ji Yool & Bae Hak Nyeon
L'un comme l'autre avait besoin de chaleur humaine et de contact avec un autre être humain. Ce fut sûrement pour cette raison qu'il lui avait donné ce câlin sur le pas de sa porte. Il avait senti qu'elle en ressentait le besoin. Haknyeon ne faisait pas ce genre de chose d'ordinaire. Mais ce soir, il avait dérogé à toutes ses règles. Il s'était rendu seul sur les lieux alors qu'il aurait du y aller avec un collègue. Il avait établi un contact physique et affectif avec quelqu'un d'autre et il était même entré chez cette personne pour converser et passer un bon moment en sa compagnie. Ce n'était clairement pas des choses qu'il faisait d'ordinaire et pourtant, il l'avait fait avec elle. Hak ne comprenait pas pourquoi avec Jiyool et pas une autre. Était-ce parce qu'elle lui rappelait sa petite sœur et qu'il aurait aimé que quelqu'un le fasse pour elle ? Sûrement, mais il n'y avait pas que ça. Il avait décelé chez elle une détresse qui faisait écho à la sienne. Cependant, contrairement à elle, il arrivait à la cacher à ce qu'elle ne soit pas visible. Néanmoins, ce soir, en présence de la jeune femme, Haknyeon ne cacha plus rien et reçu de la part de Jiyool un baiser, chaste et rapide, mais un baiser. Quelque chose de doux, comme une plume sur ses lèvres. Il ne s'y était pas attendu et la surprise avait pu se lire sur son visage qui était d'ordinaire si inexpressif. Il n'y aurait rien de plus entre eux, mais ce simple contact, rapide, discret et léger, lui avait fait un bien fou. La jeune femme l'avait fait comme lui, sur un coup de tête et l'absence de demande de sa part ne l'avait pas dérangé outre mesure. « Ce n'est pas grave. La spontanéité a fait de ce moment quelque chose d'agréable et ça nous a fait du bien. » dit-il, un léger sourire sur les lèvres qui disparut presque instantanément. Hak n'était pas du genre à s'étaler sur ce qu'il ressentait. Il n'aimait pas ça et n'avait donné que quelques brides à la jeune femme. Elle n'en avait pas abusé et il trouvait ça presque mignon. Passé ce moment de tendresse inattendu, ils revinrent à la discussion principale, à savoir l'association où Jiyool faisait du volontariat. Haknyeon ne put rester de marbre face à ce qu'elle y accomplissait et décida d'apporter également sa pierre à l'édifice en proposant d'envoyer les femmes qui venaient au commissariat pour déposer des plaintes pour qu'elles soient suivies. Il mentionna le fait qu'il pourrait aussi venir faire de la prévention auprès de ces femmes, leur donner toutes les clés pour se sortir de relation abusives et toxiques. Ce n'était pas grand chose mais c'était quelque chose qu'il pouvait faire, en tant que policier mais également en tant que citoyen. La réaction de la jeune femme aurait pu le faire rougir, mais encore une fois, aucune émotion ne trahissait ce qu'il pensait. Il balaya simplement ses remerciements d'un geste de la main. « Compétent, je ne suis pas sûr. Par contre, sensible à la cause oui. Je fais de mon mieux pour éviter que ces hommes s'en sortent sans rien. » Quitte parfois à aller au delà de ses fonctions et les frapper une fois qu'il n'était plus en service, parfois même quand il l'était, pour leur faire goûter à ce qu'ils infligeaient à leurs partenaires. Dans ce genre de cas, Hak n'avait aucun scrupule à le faire et ce même s'il se prenait un blâme par derrière. Il ne comptait plus le nombre de ces derniers juste parce qu'il avait fait « justice lui-même ». Donc, il serait plus qu'heureux d'aider Jiyool quand il le pourrait. Le policier finit par annoncer son départ, le temps continuant de poursuivre son cours, même s'il semblait s'être arrêté pour les deux adultes. Il avait encore de la paperasse à faire et il ne souhaitait pas y passer le reste de la journée. Haknyeon ne rêvait que de son lit et d'un câlin avec Pepero. « Ne vous excusez pas. Ça arrive à n'importe qui. Ce sont les gens qui devraient être plus compréhensifs. » Si ses voisins n'avaient pas été ainsi, peut-être qu'ils ne se seraient pas rencontrés et n'auraient pas autant échangés. C'était sûrement un mal pour un bien. Il eut un sourire amusé en la voyant fouiller pour chercher un bout de papier et un stylo afin de lui donner son numéro. C'était rare de voir ce genre de comportement maintenant. Il aurait été moins surpris qu'elle sorte son téléphone pour qu'ils puissent s'échanger leurs numéros. Haknyeon récupéra le post-it où elle avait noté ses coordonnées et il en fit de même en lui rendant le tas de papier collant et son stylo. « Et voici le mien. Je vous ai donné mon personnel... » Comme ça si elle avait un souci elle pourrait l'appeler directement sur son téléphone sans passer par le commissariat. C'était la deuxième fois qu'il faisait quelque chose dans le genre. La première avait été avec la famille Seo après le décès de leur frère et depuis Yoona et Eunha ne s'en servaient que lorsqu'elles en avaient réellement besoin, passant plus le voir en chair et en os qu'au travers d'une conversation téléphonique. Cette histoire l'vait trop touché et ainsi, garder contact avec les sœurs lui assurait qu'elles allaient bien, enfin si on pouvait aller bien après une tragédie pareille. Jiyool était donc la seconde personne à récupérer son numéro pendant une intervention et sûrement la dernière. Un nouveau sourire s'afficha sur ses lèvres alors qu'il se faisait raccompagner jusqu'à la porte. Il hocha la tête à ses mots et sur le pas de la porte, il tenta de lui donner un sourire chaleureux. « Ne vous inquiétez pas pour la paperasse... On a l'habitude. » Malheureusement, ça faisait aussi parti du boulot et ils ne pouvaient pas y échapper. « Vous aussi Jiyool... N'hésitez pas à m’appeler. Ça me ferait plaisir de discuter à nouveau avec vous autour d'un café. » Haknyeon avait apprécié sa compagnie et malheureusement, c'était rare que cela arrive, vu qu'il fuyait le contact des gens le plus souvent. « Prenez soin de vous Jiyool et reposez vous. » Il lui adressa un dernier signe de tête avant de quitter les lieux, rentrant au commissariat pour faire son rapport.

@made by ice and fire.

________________________________

:russe:
Contenu sponsorisé
 
Re: open it's the police (jiyool) | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas