Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
Frist meet (fr Kô) - Page 3 S43aQ9Pc_oFrist meet (fr Kô) - Page 3 S43aQ9Pc_oFrist meet (fr Kô) - Page 3 S43aQ9Pc_oFrist meet (fr Kô) - Page 3 S43aQ9Pc_o

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Bâtiment Sejong
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Frist meet (fr Kô)

Suh Ji Woong
Suh Ji Woong
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Frist meet (fr Kô) Frist meet (fr Kô) - Page 3 Empty Dim 4 Oct - 13:37
Frist meet
Kô + JiWoong

▼▲▼
@Hitoshio Kô

Tenue | Tu souris à son compliment indirect. En effet c'est flatteur qu'elle est envie de toi, en tout cas c'est ce que tu comprends. Cela ne te dérange pas qu'elle ne se prive pas, elle peut regarder autant qu'elle veut, tu n'es pas disponible pour elle. En réalité tu es plutôt du genre frivole et tu ne t'es pas mis souvent en couple. Plutôt libertin, tu apprécies changer de partenaire régulièrement. Avec ta petite amie actuelle c'est différent, elle est gentille, compréhensive. Il faut dire qu'elle a vu uniquement ce que tu as bien voulu lui montrer. Elle n'a pas vu le vrai toi, comme à cette étudiante, tu ne dévoiles que ce que tu veux bien alors qu'au fond tu es plus qu'un garçon joviale et souriant. Ta petite amie, celle que tu as laissé à Daejeon a accepté les mensonges lorsqu'elle les a appris. Surement trop attaché, elle t'a pardonné et n'a pas posé de questions. Il y a encore quelques années tu n'aurais jamais pensé pouvoir t'engager dans une relation sérieuse, qui implique la fidélité. D'ailleurs tu as une philosophie de la fidélité subjective car tu n'as pas l'impression de la tromper en jouant avec la jeune styliste, ni même lorsque tu as retrouvé le lit de ton meilleur ami. En réalité c'est ta mission d'infiltration qui a modifié ton regard sur le monde. Tu as compris que tu risquais ta vie au travail et que tu ne manquerais à personne. C'est peut-être ce qui t'a fait te lancer dans une relation, même à distance. Savoir que quelqu'un, quelque part, pense à toi et t'attend, cela te donne la force de lutter. Pathétique et égoïste, c'est vrai et pourtant tu chéries cette relation comme si elle était importante. Tu es joueur certes et malgré les regards sensuelles que te lance l'étudiante, tu ne comptes pas succomber à ses charmes, elle aurait été un homme cela aurait été différent. Néanmoins son attitude t'intrigue et tu te demandes ce qui la pousse à vouloir t'attirer à elle en sachant que tu es pris. Est-ce qu'elle serait de ces femmes qui aiment briser des couples et prouver au monde que les hommes sont tous infidèles ? Est-ce que c'est uniquement un jeu pour elle qui lui permet de se sentir désiré ? Tu n'en sais rien mais tu as bien envie de le découvrir. Le jeu est dangereux et cela ne te fait pas peur, c'est même grisant. Tu n'as pas fait flic pour rien, la curiosité et la soif d'action te pousse souvent à frôler le danger.

Après cette entracte presque passionnelle, la conversation revient sur des sujets plus banales. C'est surement le calme avant la tempête. Le moment ou les joueurs pensent leurs stratégies, planifier les coups suivants et replacent leurs pions. Dans ton cas tu affiches un air détendu, pas gêné de l'échange précédent. Tu l'observes te parler de sa vie ici. Tu esquisses un sourire sincère lorsqu'elle mentionne aimer ses études. Tu l'avais compris au début de la soirée suite à ta blague déplacé sur son yukata . A sa demande sournois de sortir une prochaine fois avec toi, tu ris doucement.

« Oh malheureusement je viens d'arriver et je ne connais pas encore beaucoup d'adresses. Les gars m'ont montré quelques bars mais je suis sûr que tu les connais déjà. » Termines tu en haussant un sourcil presque provocateur.

Lorsqu'elle se met à parler de son projet d'avenir, tu vois ses yeux brillés de passion. Tu admires la ferveur avec laquelle elle décrit son futur. A croire qu'elle n'a aucun doute sur sa réussite, signe qu'elle ne manque pas de détermination. Tu applaudis doucement pour lui témoigner ton soutient et ton engouement face son succès. Tu comprends avec son explication l'importance de la mode à ses yeux. Il est évident que c'est une qualité que tu apprécies, cette confiance en soi, sans quoi rien n'est possible. C'est ce qui fait la différence entre une personne qui réussis et une qui abandonne. De ton côté tu affiches un esprit plus terre à terre, car en réalité ton objectif est ailleurs. Cela ne veut pas dire que tu ne mettras pas toute ton énergie lors des compétitions et dans la réussite de tes études, même si cela ne t'apportera rien.

« Je suis sûr que tu parviendras à tes fin. »

Tu affiches un regard confiant alors qu'elle se rapproche de toi pour se prendre à ton bras. Ces attitudes tanto frêle et tanto séductrice t'amusent beaucoup. Tu n'as clairement aucune arrière-pensée avec elle, ce qui ne doit pas être son cas. Cependant tu ne la repousses pas, car tu as besoin qu'elle se rapproche pour en apprendre plus sur elle. Pourquoi ? Par simple curiosité. Tu as envie de découvrir ce qui se cacher sous les multiples facettes qu'elle t'a montré jusqu'ici. Tu lui laissant sans rechiner une taffe sur ta cigarette.

« Attention, ça pourrait arriver plus vite que prévu. Tu es prête à me faire une tenue pour la semaine prochaine ? »

Tu tires la dernière taf de ta clope, que tu ne laisserais pour rien au monde avant de l'écraser et de la jeter en visant à la poubelle. Tu reportes ensuite ton attention sur elle avec un sourire malin. Tu hausses un sourcil en indiquant l'intérieur.

« On y a va, j'ai encore quelque manches à gagner. Tu es sûr de ne veut rien boire ? Tu ne m'accompagne même pas pour un verre ? »

Tu ne lui laisses pas réellement le choix puisque lui attrapant la main pour l'entrainer à l'intérieur ou la soirée a bien continué. Tu ne veux pas la forcer à boire, mais tu comptes bien continue une partie de la soirée avec elle. Entre temps le jeu d'alcool a changé, c'est à présent des ronds de tables ou il ne faut pas se tromper dans le décompte. Si tu as bonne mémoire c'est le dernier jeu, ensuite place à la piste de danse et la musique pour quelques heures.

 
CODAGE PAR AMATIS



« I don't do drugs. I am drugs. »
 
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: Frist meet (fr Kô) Frist meet (fr Kô) - Page 3 Empty Dim 4 Oct - 13:43

Cela ne faisait pas si longtemps que ça, dans le fond, que Kô jouait de la sorte. Il s’agissait de deux années, les deux mêmes depuis lesquelles il était arrivé ici, en Corée, pour fuir ce passé qu’il détestait tant au Japon. Il ne s’était pas retourné sur sa mère qui pleurait malgré tout sur son départ. Non, car elle était peut-être même pire que cet homme qui l’avait blessé lui. Elle avait osé fermer les yeux sur les erreurs de cet homme qu’elle avait amené à la maison, exposant son seul et unique enfant. Celui qui aurait du être son plus grand trésor, qu’elle aurait du protéger. Alors voilà deux ans que le jeune homme avait trouvé son point d’accroche, cette forme d’ancrage qui lui permettait de ne pas couler au fin fond de l’océan. De un, il n’en avait pas envie, de deux, il trouvait ces jeux amusants, et de trois, il sentait toucher du bout des doigts la personne qu’il était réellement, cachée derrière tout cela. C’était donc pour cela qu’il ne se gênait pas à venir si près de son interlocuteur, tantôt fauve tantôt petite souris.
Kô ignorait bien jusqu’à quel point le sportif allait se risquer avec lui. Ça ne le dérangeait pas et, en s’apercevant qu’il continuait de lui répondre et de plus ou moins entrer malgré tout dans ce jeu, son sourire n’avait de cesse de s’étirer derrière la cigarette.

« J’aime toujours redécouvrir les endroits que je connais quand je suis accompagné de quelqu’un. L’ambiance n’est jamais similaire deux fois. »

Était-ce dans l’excès ? Était-ce pousser trop loin ? Kô impliquait forcément une seconde rencontre, mais, secrètement, il espérait qu’elle ne serait pas la seule.
Tout à coup interrogé sur son futur, son regard changea d’horizon et il se laissa emporter par ses émotions, ses désirs et ses rêves les plus fous. Oui, il réalisait tout cela et la tête haute, le torse bombé. Il ne serait jamais réduit à une pauvre victime car il était plus que ça. Beaucoup plus que ça.
Kô se mit à rire doucement au petit défi que semble lui lancer Jiwoong.

« Pour qui tu me prends ? Je peux te faire une tenue ici même. »

Après tout, même fatigué, l’esprit du futur styliste ne tarissait jamais. Il voyait parfaitement les étoffes, les motifs, imaginait plus ou moins les détails et les mesures de l’athlète. Ce ne serait pas difficile de tailler tout ça. Il lui sourit donc franchement en hochant la tête avant de se laisser entraîner de nouveau à l’intérieur. Kô sembla manquer d’air quelques instants avant de se réhabituer à l’endroit où les festivités continuaient. De lui-même, Kô prit place à côté de Jiwoong pour le dernier jeu et ne se laissa pas décontenancer par tous ces hommes dont il riait sous cape car ils le pensaient tous femme. Kô n’était ni excellent ni mauvais, ce qui fit qu’il but environ deux verres plein en tout. Son quota était atteint et suffisant pour qu’il puisse se sentir bien sans trop perdre pied.
Un instant, un autre jeune homme s’approcha de lui pour l’inviter à venir danser sur la piste avec lui et d’autres amis. Kô s’en délecta et acquiesça en un sourire charmeur.

« Entendu, mais Jiwoong vient avec moi, d’accord ? »

Cette fois-ci, ce fut Kô qui entraîna son interlocuteur avec lui, le tirant doucement au centre de la foule qui commençait à crier et danser sous la musique qui débutait. Kô n’était pas un danseur, mais il aimait bien se trémousser quand l’occasion se présentait. Il saisit alors le teeshirt du brun pour le faire pencher vers lui et lui dire à l’oreille :

« J’espère que tu sais danser ! »

Définitivement, il avait bien fait de se changer. Car danser en yukata aurait vraiment été compliqué.


one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ practicing an art, no matter how well or badly, is a way to make your soul grow, for heaven's sake. sing in the shower. dance to the radio. tell stories. write a poem to a friend, even a lousy poem.
Suh Ji Woong
Suh Ji Woong
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Frist meet (fr Kô) Frist meet (fr Kô) - Page 3 Empty Dim 4 Oct - 13:43
Frist meet
Kô + JiWoong

▼▲▼
@Hitoshio Kô

Tenue | Tu esquisses ton plus beau sourire lorsqu'elle surenchérie, insistant bien sur le fait qu'elle veut te revoir. Tu ne refuses pas, car au fond toi aussi tu as envie de la revoir. Elle t'intrigue et tu as envie de gratter la surface pour voir ce qui se cache dessous. Tu es plutôt du genre curieux et il n'est pas rare que tu te mêles des affaires des autres. C'est ce qui fait ta force dans ton travail. Enfin tu sais où sont les limites dans le milieu criminel. Sortie de là, tu n'as pas ton pareil pour titiller les gens et les embêter. Tu laisses donc courir sa réflexion, étirant ton sourire, laissant une lueur amusé traverser ton regard.

Lorsqu'elle te met à parler de son futur, tu l'admires avec un sourire plus tendre. Tu apprécies cette détermination. Tel un oiseau, elle a confiance en ses ailes et non en la branche sur laquelle elle est posée. C'est une philosophie de vie que tu affectionnes, tu fonctionnes comme ça toi-même. Tu as compris en étant jeté dans la fosse aux lions qu'il ne tenait qu'à toi de rester en vie. Tu n'as jamais manqué de confiance en toi, c'est pour cela que tu n'as aucune mal à évoluer dans les milieux dangereux. Quand elle affirme pouvoir te faire une tenue, tu hausses un sourcil, en signe de défi. Tu te demandes bien ce qu'elle pourrait créer comme tenue avec ce que tu as sur toi. A moins qu'elle est encore du stock dans sa garde-robe portable, ce dont tu es presque sûre vu les changements de tenue qu'elle a déjà fait.

« Je suis curieux de voir ça. Soit, je te laisse une semaine, tu relèves le défis ? »

Pour l'heure tu l'as entrainé à l'intérieur. Elle a beau être de bonne compagnie, tu as une piste à suivre et tu as déjà passé trop de temps dehors. En entrant tu ne manques pas de déterminé qui a pris de la drogue, qui est saoul au point de déclencher une bagarre et qui scrute comme toi la foule. Tu n'as pas envie de te faire remarquer alors tu arbores un sourire jovial, comme si tu étais un peu éméché. Ce n'était pas totalement faux avec le jeu. Tu as été surpris qu'elle se place à côté de toi, agréable surprit. Tu lui as éviter de boire un ou deux verres, histoires qu'elle ne soit pas saoul trop vite. De ton côté ton quota n'est pas attient, tu tiens plutôt bien. Il faut dire que ce n'est pas l'entrainement qui te manque. Lorsqu'un homme l'invite à danser, tu ne relèves pas. C'est peut-être le moment pour toi d'aller glaner des informations. Seulement elle en a décidé autrement et t'entrainer avec elle. Lorsqu'elle s'accroche à toi et te demande si tu sais danser, tu pouffes de rire.

« Il a rien que je sache pas faire…»

Tu lui lances un clin d'œil amusé, avant de lui prendre les hanches pour l'entrainer. Tu ne danses pas proche d'elle car ce n'est pas le style de la musique qui passe, cependant tu te déhanches sans gêne. Tu viens même lui prendre les mains pour tourner autour d'elle faisant semblant de glisser sur le dos. Tu as un sourire ravi sur le visage, car cela fait très longtemps que tu n'as eu l'occasion de t'amuser comme ça. Lors de ta dernière infiltration, tu étais à temps plein dans le gang avec une vie merdique à côté pour coller à ton identité. Aujourd'hui tu as l'impression de pouvoir vivre ta jeunesse et cela t'amuse beaucoup. Tu la fais donc danser avec plaisir, faisant même quelques pas de rock. A un moment tu t'approches d'elle, assez pour coller tes lèvres prés de son oreille et murmurer

« Alors tu t'amuses…»

Tu aurais surement pu continuer toute la nuit, si un incident n'était pas survenu. Un étudiant lambda s'est échauffé contre un coéquipier à toi. Une fois n'est pas coutume c'est pour une histoire de filles. Ce sont les éclats de voix qui t'ont interpeler à travers la musique. Tu t'es interrompu, observant et jaugeant la situation. Tu te dois de t'approcher, tu t'excuses d'un regard vers la jeune styliste.

« Désolé, il faut que j'y aille. »

La soirée ne doit pas tourné au désastre et s'il y a une bagage l'équipe de natation sera tenu pour responsable. En t'approchant, il est évident que la situation est tendu, d'un côté la bande de l'étudiant, de l'autre vous. Un cercle s'est déjà formé autour de vous, le leader à beau essayer de calmer les choses, la drogue fait des ravages et ce qui doit arriver, arrive. Tu n'es pas le dernier à te lancer dans la bagarre. Tu aurais pu tous les allonger, cependant tu restes dans ton rôle de nageur. Tu prends donc quelques coups, en donne aussi, sans utiliser de techniques particuliers. Finalement tu en viens à retenir le leader alors que les autres essayent de maitriser leur collègue.

« Putain sortez le, il est défoncé vous voyez pas ! »

L'altercation casse totalement l'ambiance et met fin aux festivités. L'annonce est faite au micro. Si dans votre équipe certains sont bourrés, visiblement personne n'a pris de drogue. Il reste maintenant à tout ranger et si tu peux, tu prendras un échantillon de jus d'orange pour le faire analyser. Du regard tu cherches la jeune femme que tu as totalement laisser en plan.

 
CODAGE PAR AMATIS



« I don't do drugs. I am drugs. »
 
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: Frist meet (fr Kô) Frist meet (fr Kô) - Page 3 Empty Mar 6 Oct - 15:26
Kô avait l'impression d'être sur un petit nuage. Cette soirée était si légère pour lui qu'elle lui mettait un baume au cœur inexplicable. Elle était simple, cette soirée, mais il ne fallait pas prendre cela pour quelque chose de mauvais, bien au contraire. Le jeune homme avait toujours ce besoin de charmer, de minauder pour obtenir ce qu'il désirait, mais il avait pourtant l'impression d'être naturel, ce soir-là. Jiwoong avait un caractère qui faisait du bien au plus jeune et il ne se forçait pas pour être lui-même. Evidemment, Kô étant Kô, il adorait être regardé, être apprécié pour se sentir existé ; sauf que Jiwoong lui offrait son attention sans qu'il eut besoin d'en faire trop. Et c'était ça qui apaisait l'âme du blond.
Le petit défi accepté, ils retournèrent à l'intérieur pour continuer de profiter de cette soirée qui battait son plein. L'étudiant en stylisme se laissa entraîner dans des jeux d'alcool, faisait lui aussi attention de ne pas être trop mauvais pour ne pas être malade le lendemain. Il avait horreur d'être trop saoul sans être capable d'assumer ses faits et ses gestes. Se laisser trop de légèreté était encore difficile pour le jeune homme qui désirait être constamment dans le contrôle. Il avait bien souffert des années plus tôt pour ne pas décider de le conserver, ce fameux contrôle. Bien que ce ne fut pas aisé tous les jours.
Un instant plus tard, plusieurs garçons vinrent l'accoster, sans soupçonner qu'il était lui-même de sexe masculin. Après tout, Jiwoong n'avait encore rien deviné non plus et Kô n'était pas du genre à vendre la mèche alors qu'il passait une bien agréable soirée en sa compagnie. Il accepta donc de suivre le groupe de garçons sur la piste de danse mais ne se gêna pas pour saisir son principal interlocuteur afin de l'emmener avec lui. Amusé de la situation, il le provoqua gentiment en lui disant qu'il espérait qu'il sache danser. La réponse du brun le fit sourire et ils purent profiter de ces quelques minutes ensemble. Comme détachés du reste du monde qui continuait pourtant de tourner autour d'eux.
La proximité de leurs deux corps ravit autant le plus jeune qu'elle le mit dans une certaine gêne, espérant secrètement que le brun ne vienne pas trop près de lui, au risque de découvrir, eh bien, qu'il n'avait pas de poitrine, par exemple. Un doux frisson le parcourut quand les lèvres charnues de son partenaire de danse vinrent presque frôler son oreille afin de lui murmurer quelques mots. Kô sourit à son tour.

« Cette soirée est bien plus amusante que je ne l'aurais pensé », répondit-il.

Il voulut alors lever sa main afin de saisir le haut de Jiwoong de ses doigts, quand l'agitation les coupa dans leur petite bulle. Kô fronça les sourcils en tâchant de voir ce qui était en train de se passer tandis que son partenaire ne manqua pas de s'excuser pour partir s'occuper de la dispute. Kô croisa doucement les bras sur son torse en acquiesçant du visage avant d'être emporté par la foule qui grossissait près de la bagarre. Il parvint à retrouver Emi parmi toutes ces personnes et tout se passa si vite qu'ils ne virent pas grand-chose.
Ce ne fut qu'une fois l'annonce faite au micro et que le brouhaha ambiant se réduit que Kô put enfin voir les résultats de cette dispute. Il voulut commencer à aider Emi pour ranger toutes les affaires quand il croisa les pupilles de Jiwoong. Apercevant des mouchoirs ainsi qu'une bouteille d'eau, Kô les saisit pour rejoindre Jiwoong, l'appelant afin qu'il l'attende.

« Assieds-toi, lui dit-il doucement en lui tirant une chaise, je vais passer un peu d'eau sur tes blessures... »

Il le força plus ou moins à se laisser tomber sur la chaise et mouilla les mouchoirs avant de venir tamponner avec délicatesse le coin de la lèvre du brun ainsi que son arcade. Ce n'était pas des blessures bien grave, mais le sang commençait à sécher et mieux valait qu'il ne sorte pas ainsi de cette fête.

« Que s'est-il passé ? l'interrogea Kô en lui tendant la bouteille si jamais il voulait boire un peu. Je ne savais pas que tu étais un véritable héros à te lancer dans la bataille comme ça. »

Il rit doucement avant de laisser ses pupilles rencontrer les siennes.


one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ practicing an art, no matter how well or badly, is a way to make your soul grow, for heaven's sake. sing in the shower. dance to the radio. tell stories. write a poem to a friend, even a lousy poem.
Suh Ji Woong
Suh Ji Woong
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Frist meet (fr Kô) Frist meet (fr Kô) - Page 3 Empty Ven 9 Oct - 23:38
Frist meet
Kô + JiWoong

▼▲▼
@Hitoshio Kô

Tenue | Tu n'es pas gêné de la soirée que tu passes avec elle. Après tout, tu ne fais rien de mal, il y a une époque où tu n'aurais pas hésité une seconde pour attirer la belle dans ton lit. En réalité avant ton infiltration tu étais plutôt volage et aguicheur. Il ne se passait pas une soirée sans que tu sors danser et que tu termines sous les draps avec divers partenaires. Du plus loin que tu te souviens, tu as toujours aimé t'amuser. Tu n'as jamais été la bonne fréquentation, celle studieuse, polie et courtoise. Non déjà au lycée tu séchais les cours pour aller boire dans des parcs toute l'après-midi. En réalité tu n'aurais surement pas changé, profitant juste de la vie sans plus de responsabilités. C'est l'incarcération de ton meilleur ami qui provoqué un électro choque en toi. Tu as compris qu'en survolant la vie ainsi tu passais à côté de l'essentiel : la justice. Si tu pensais être au-dessus des lois et pouvoir vivre comme ça te chantait, tu as compris que personne n'est réellement libre, contrairement à ce que tu voulais croire. Tu as donc intégré l'école de police, trouvant ton but, ta vocation, servir et protéger les gens démunis face à l'injustice de ce monde. Malheureusement tout ne s'est pas déroulé comme prévu, dès l'obtention de ton diplôme tu as été jeté aux loups. Tu pensais naïvement lutter contre le crime, aider les victimes et faire régner la justice dans ce monde de fou. Au contraire tu t'es retrouvé à devoir infiltrer le pire des milieux, confronté de près à la misère que tu voulais éradiquer. Tu as du te fondre dans la masse, pour réaliser ta mission mais aussi pour rester en vie. Une partie de toi s'est brisé en côtoyant les bas fond de la société.

Tu as du t'asseoir sur ta soif de justice, ta volonté de changer le monde. Tu as revu tes priorités et la vie est devenue beaucoup moins amusante. C'est surement pour ça que tu as perdu cette petite flamme, celle qui te faisait jouer avec les gens sans te soucier de la fidélité ou de l'engagement. Aujourd'hui tu es différent et même si tu t'amuses en faisant danser la princesse devant toi, tu n'iras pas plus loin. Pour l'instant tu profites simplement du moment, un sourire sincère accroché aux lèvres, éloignant à chaque pas les responsabilités qui t'incombent. Tu acquisses à sa réflexion, lui offrant pendant une seconde un regard reconnaissant, car c'est bien grâce à elle que cette soirée a un gout si sucrée. Cependant comme souvent dans la vie, toutes les bonnes choses ont une fin et la dispute qui éclate met un point final à la fête. Finalement l'étudiant saoul est sorti et les gens se dispersent. Le leader de l'équipe a checké visuellement les membres, soulagé qu'il n'y est pas plus de blessure. De ton côté tu as l'arcade ouverte et la lèvre fendu, rien de dramatique. Tu as connu pire et le leader le sait, puisqu'il a vu ton corps meurtrie. Il s'occupe donc d'annoncer la fin des festivités, demandant à tout le monde de partir. Viens donc le temps de ranger, certains commencent à s'activer alors que toi tu la cherches du regard. Tu veux savoir si elle va bien, si elle n'a rien, qui sait dans la bousculade. Lorsque tu la vois, elle t'interpelle. Tu t'approches et c'est elle qui fait le reste du chemin, équipé de mouchoir et d'une bouteille d'eau. Intérieur tu souris car tu comprends ce qu'elle s'apprête à faire.

Lorsqu'elle t'oblige à t'asseoir sur une chaise, tu ne résistes pas. Tu apprécies son attention et cela t'évite d'avoir à te mettre au rangement tout de suite. Tu siffles mimant d'avoir mal en reculant un peu avant de te mettre à rire quand elle tamponne tes plaies.

« Je plaisante, ça va tu sais, tu n'es pas obligé de joueur les infirmières. Tu as eu assez de casquettes ce soir. »

Tu lui affiches un doux sourire. Elle en a largement assez fait, entre la cuisine et le service. Tu prends une gorgée d'eau rapidement, la remerciant encore une fois avant de répondre, plongeant avec plaisir ton regard dans le sien.

« Ahah arrête de me flatter, je vais croire que tu es amoureuse. » tu lui as lancé un clin d'œil amusé en reprenant. « Un mec défoncé a cherché les embrouilles comme d'habitude. Tu sais il n'y a jamais de raison quand une soirée dérape. »

Tu te laisses faire, comprenant que de toute façon tu n'échapperas à ses soins. Quand elle termine, tu esquisses un sourire.

« Merci, tu en as assez fait ce soir, est-ce que tu veux que je te raccompagne ? Il ne faudrait pas que tu fasses une mauvaise rencontre avec tous les énergumènes qui sont de sortie. »

 
CODAGE PAR AMATIS



« I don't do drugs. I am drugs. »
 
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: Frist meet (fr Kô) Frist meet (fr Kô) - Page 3 Empty Dim 11 Oct - 21:58
Un véritable héros, oui, qui n'hésitait pas à prendre des coups pour venir en aide à ses camarades. Sauf que ce beau héros, il ne devait rien à Kô, et Kô ne lui devait rien non plus. Ils avaient passé une bonne soirée, avait rigolé et dansé ensemble, mais et ensuite ? Kô ne comprenait même pas pour quelle raison il était toujours là, à l'avoir cherché des yeux dans la foule qui dégrossissait doucement à mesure que les étudiants, déçus, rentraient dans leur dortoir ou vaquaient à d'autres occupations. Il abandonna un soupir tandis qu'il terminait de nettoyer ses plaies et lui tendit la bouteille d'eau s'il voulait se rafraîchir. Jiwoong n'avait pas tout à fait tort en déclarant qu'il avait assez donné pour cette soirée. Après la cuisine, un peu de service et maintenant le rangement et le mode infirmière. Mais bon, étrangement, s'occuper du brun n'était pas ce qui était le plus contraignant pour le blondinet. Il rit toutefois à sa remarque et n'hésita pas à répliquer :

« Il m'en faut bien plus que ça pour tomber sous le charme d'un homme ! »

Même s'il y avait une part de mensonge là-dedans (car tomber sous le charme et tomber amoureux étaient deux concepts différents), Jiwoong n'avait pas besoin de connaître toute la vérité. N'était-ce pas beaucoup plus amusant de cette manière ? Kô lui adressa un sourire avant de jeter les mouchoirs sales dans un des sacs poubelles qui avaient été sortis pour faire du nettoyage et tout remettre en ordre. Il revint vers Jiwoong et acquiesça à ses propos.

« Ce n'est pas de refus ! Tu peux m'attendre dehors si tu veux, je passe récupérer mes affaires et souhaiter une bonne nuit aux filles du club de cuisine. »

Ce fut ce qu'il fit et moins de dix minutes plus tard, sa tête enroulée dans une écharpe en laine, Kô rejoignait le sportif et le prit par le bras. Il le remercia de l'avoir attendu et lui proposa une nouvelle cigarette pour l'aider à se détendre après la bagarre qui venait d'avoir eu lieu. L'étudiant en stylisme espérait que personne n'aurait d'ennuis, hormis les fauteurs de troubles. Kô détestait être mêlé à des problèmes d'autant plus que celui-ci semblait avoir quelque chose à trait avec la drogue qui circulait dans les couloirs de l'université...
Peu de temps après, puisque les dortoirs n'étaient pas si éloignés que cela de l'endroit où la fête avait eu lieu, les deux garçons (enfin, ce n'était pas clair pour l'un d'entre eux) se séparèrent. Kô lui fit un signe de la main en entrant dans son bâtiment et fila dans sa chambre qu'il partageait avec d'autres étudiants. Il s'effondra sur son lit après avoir retiré ses chaussures et quand il se glissa sous ses draps, il ne put s'empêcher de repenser à la chaleur de la veste que Jiwoong avait gentiment déposé contre lui afin qu'il ne salisse pas son yukata. Pourtant, ce soir-là, ce fut seul qu'il passa la nuit.


one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ practicing an art, no matter how well or badly, is a way to make your soul grow, for heaven's sake. sing in the shower. dance to the radio. tell stories. write a poem to a friend, even a lousy poem.
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Frist meet (fr Kô) Frist meet (fr Kô) - Page 3 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

BIENVENUE À L'AUTOMNE !

Bon mois d'octobre à tous ❤
L'automne est arrivé et il a apporté le froid avec lui. On suppose que vous avez sorti les plaids polaires et les écharpes en grosse laine pour faire face à la situation~ (et peut-être aussi les imperméables). On espère que vous allez survivre à ce brusque changement de saison sans tomber malade ! Bon courage à tous ♡