Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ du mois de novembre
La maj de novembre aura lieu le dimanche 6 décembre !
N’oubliez pas de vous mettre à jour ainsi que de remplir vos activités rps
et / ou absence et ralentissement. Merci :heart:
Ils sont attendus
An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 JLM0KC9R_oAn other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 JLM0KC9R_oAn other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 JLM0KC9R_oAn other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 JLM0KC9R_o
Le Deal du moment : -17%
Manette Xbox Series sans fil
Voir le deal
49.99 €

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

An other kind of love feat. Choi Ming Wei

Wu Qin Tian
Wu Qin Tian
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Mer 14 Oct - 13:54
outfits. + Le cœur finalement apaisé, Qin Tian avait l’impression d’enfin se reconnecter avec ses sens. Il avait tant refusé de voir la vérité en face, de faire ce que tout lui intimait de faire depuis un moment maintenant, qu’il avait comme obstrué une partie de lui-même. Grâce à Ming Wei, à leur compréhension mutuelle, il se retrouvait complètement. La sensation était telle que les larmes d’angoisse et de peine avaient fait place à des larmes de soulagement qu’il avait eu du mal à calmer. Heureusement, il pouvait compter sur la meilleure partie de lui-même pour trouver les mots et mettre au repos son cœur agité. Le médium vivait ce moment comme l’on pouvait vivre la fin d’une course, d’un marathon, il était à la fois fatigué (émotionnellement) mais aussi soulagé. L’amour qu’ils se portaient avait gagné la course.

Ming Wei lui interdisait de s’excuser, alors se mordant la lèvre pour s’empêcher de protester, le chinois se promis que s’il ne pouvait exprimer ses excuses et ses regrets à haute voix, il les compenserait par tout ce qui était en son pouvoir pour faire sourire son meilleur ami et le rendre heureux. Et Qin Tian comptait bien faire que cette « rupture » ne soit pas en vain, il aimait trop son alter-ego pour ne pas faire tout ce qu’il pouvait pour être certain que ce sourire sur son visage ne disparaisse jamais. Pour se faire, il sortit son arme la plus redoutable : sa moue boudeuse et ses yeux de chiot. Il savait que Ming Wei ne pourrait y résister, il poussa le vice jusqu’à user voire abuser de ce fameux « Wei-ge” alors qu’en soit, ils n’avaient que quelques mois qui les séparaient. « Tu peux me faire un câlin pendant que je mange mon gâteau tu sais ? » Lâcha-t-il sur un ton malicieux alors que son meilleur ami était déjà debout pour aller passer une nouvelle commande.

Profitant de l’absence du sino-coréen, dans la poche de ce dernier Qin Tian glissa son quartz rose. S’assurant qu’il était bien au fond, il reprit sa moue à la fois innocente et boudeuse en attendant le retour de son meilleur ami. Cette pierre aidait avec les émotions, notamment l’amour. Le médium ne la lui donnait pas pour qu’il retrouve l’amour le lendemain, (si c’était le cas, il en serait ravi pour lui bien que sur ses gardes, il serait exigeant avec la personne qui partagerait la vie de son âme sœur) non, ce quartz était pour l’amour de soi, il savait à quel point Ming Wei pouvait avoir une estime de lui-même qui faiblissait parfois. Le chinois aurait tant aimé qu’il puisse se voir à travers son propre regard, qu’il puisse voir à quel point il était un être exceptionnel, une personne qui avait changé sa vie et l’avait rendue plus belle. Mais le sino-coréen doutait trop souvent de lui, par cette gemme, Qin Tian espérait repousser un tant soit peu ses insécurités.

Lorsque Ming Wei revint avec sa part de gâteau, le chinois poussa une exclamation enjouée, un sourire franc et sincère étirait ses lèvres. « Tu me gâtes trop. » Dit-il en clignant des yeux innocemment avant de prendre la fourchette et de couper un morceau de la pâtisserie. Tout en faisant, il se rapprocha de son meilleur ami afin d’être épaule contre épaule. « Pas besoin de gâteau tu sais baob- – il se coupa en pleine phrase, changer cette habitude allait être difficile – Wei-ge. Du moment tu es avec moi, je n’ai aucune raison de pleurer. » La sincérité débordait de ses mots, mais l’émotion était retombée, et il parvint à le dire sans trembler. Finalement, il mordit dans ce gâteau qui l’attendait, et fît de grands yeux ronds en lâchant un « mmh » illustrant à quel point il en appréciait le goût. « Je t’en proposerais bien, mais tu vas me dire « non », comme d’habitude ? » Faire manger des sucreries et pâtisseries à Ming Wei était presque mission impossible, il le savait à force. Sur la table reposait encore la carte de tarot que Qin Tian avait ramené. Il joua avec un des bords quelques instants avant de la glisser dans la poche de son manteau, mettant derrière eux cet épisode de leur relation. « Du coup... » Commença-t-il timidement. « Je pourrais venir te voir à ton nouveau boulot ? » Il coupa un nouveau morceau de sa pâtisserie. « Si tu ne veux pas je comprendrais mais je me ferais tout petit, je t’embêterais pas, promis. » Et Qin Tian scella sa promesse par un sourire. Pensant soudain à quelque chose, le médium poussa une petite exclamation et il reposa sa fourchette sur la table en la faisant claquer. « Un nouveau job ça se fête ! Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ? » Il commença à énumérer sur ses doigts. « Ciné ? Arcades ? Parc d’attraction ? Aquarium ? Zoo ? » Il posa la main sur son propre cœur. « Dis tout à Tian Tian, il exaucera tes vœux. » Comme si le médium se voulait génie...


original minds are not distinguished by being the first to see a new thing, but instead by seeing the old, the familiar thing that is over-looked as something new, worth being seen ☉ ☾ ⊕ ☿ ♃ ♄ ♅ ♆ ♇ ✰
Choi Ming Wei
Choi Ming Wei
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Ven 16 Oct - 18:32
Parfois, l’envie de faire disparaître ce sourire plein d’espièglerie était forte. Mingwei se retenait souvent de ne pas tirer sur les joues de sa moitié pour faire apparaître une grimace sur son visage. Pourtan, c’était aussi pour ses taquineries qu’il l’aimait. Tout comme c’était aussi pour ce sourire moqueur qu’il l’aimait, beaucoup. Alors qu’il se levait non sans se plaindre prétextant une fausse jalousie, il n’avait pu s’empêcher de lancer un dernier regard accusateur à Qin Tian. Il n’avait répondu avec des mots mais son expression en disait long sur ses pensées.
L’assiette avec le gâteau dans une main, le café dans l’autre, il revint à leur table. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour le Chinois. Il se savait très protecteur envers ses proches mais il n’avait jamais autant gâté quelqu’un qui n’était ni sa mère, ni sa grand-mère. Et, même si parfois Mingwei aimait dire que son meilleur ami ne méritait pas d’être autant chouchouté, ses réelles pensées disaient tout le contraire. Qin Tian méritait tout l’amour du monde et le sino-coréen veillerait à ce qu’il en soit ainsi. Il se promit que, pour toutes les relations futures de sa moitié, il jouerait à l’enquêteur, menant entièrement son enquête sur cette personne, toujours en restant dans ses limites. Il s’en voudrait tellement si l’homme de sa vie était blessé par autrui alors qu’il aurait pu empêcher le malheur. Il ne voulait pas encore y penser cependant. Pas lorsqu’il avait un enfant dont il devait s’occuper à ses côtés. Pas alors que voir ce soit-disant enfant aussi heureux devant une part de gâteau le rendait lui-même heureux. « Mange proprement. » Souffla-t-il amusé.

Son sourire manqua de faillir. Il n’était pas surpris par le surnom qu’avait toujours utilisé le Chinois pour l’appeler mais plus par la retenue de celui-ci. Ses pensées devenaient folles alors qu’il essayait de se rentrer dans la tête qu’il était sûrement préférable pour tous les deux de s’imposer des limites. De perdre des habitudes qui pourtant continuaient de sonner d’un naturel parfait. Différent, mais parfait. Mingwei prit une profonde inspiration, cachant son malaise. « Bien sûr que tu n’as pas de raison de pleurer quand je suis là. Je ferai tout pour que ce ne soit pas le cas. » Sa main glissa dans les cheveux de son meilleur ami tendrement. Son sourire s’élargit face au bonheur que semblait vivre Qin Tian dans une simple bouchée. Il continuait sur sa pensée qu’il pourrait créer les meilleurs gâteau au chocolat si ça voulait dire qu’il verrait toujours ce sourire et cette expression enfantine. « Non, je l’ai acheté pour toi. » De toute façon il n’avait ni faim (qui avait besoin d’avoir faim pour des sucreries?), ni n’appréciait les desserts. Il était plus du genre à prendre un énième bol de nouilles instantanées ou une assiette de tteokbokki d’une des ahjumma du coin pour son quatre heure. Il prit une gorgée de son café, observant la carte disparaître dans la poche de son ami. C’était une étape de passée, une nouvelle page tournée.

Mingwei regarda sa moitié avec une grimace. « Tu sais très bien que tu es la bienvenue. Tu ne dérangerais jamais. » Il ne voulait pas que Qin Tian soit timide dans sa demande. Il ne voulait qu’il ressente le besoin de demander une telle chose. Ils étaient proches, âmes-sœurs. Qin Tian pouvait demander à emménager chez la mère et grand-mère de Mingwei, que ce dernier dirait oui aussi. Peut-être qu’il soufflerait à son patron de toujours garder une place au bar pour Qin Tian. Sur le côté afin qu’il ne dérange personne mais face à la cuisine ouverte pour discuter avec Mingwei, discrètement, pendant son service.

Il sursauta quand la fourchette claqua sur la table, manquant de renverser son café. Il ne put cependant s’empêcher de rire devant l’enthousiasme de son ami. Si la décision ne tenait qu’au Sino-coréen, il proposerait une virée au bar pour ensuite finir dans un club afin qu’ils oublient jusqu’à leurs noms mais avec les propositions du Chinois, il se dit qu’il pouvait attendre avant de se jeter sur l’alcool. « L’aquarium pourrait être cool. » Il adorait s’y balader, parfois seul. Regarder des poissons nager l’apaisait étrangement. « Mais les arcades ! » Il semblait tout excité tout à coup. Oubliant rapidement ses idées de boissons alcoolisées pour s’imaginer sur quelles bornes il allait commencer à jouer. Il attrapa le bras de Qin Tian pour le secouer. « Allez, finis ton gâteau, Tian tian le faux génie qui dit exaucer mon souhait. » Bien trop agité, il lâcha le bras de son ami pour finir rapidement son café. Il ne manqua pas de se brûler la langue et la gorge, versant une petite larme dans une grimace. « Wouah. » Dans sa douleur, sa poigne avait agrippé le vêtement de Qin Tian. Mingwei s’essuya de nouveau le visage, avant de se masser la gorge comme si ça pouvait soulager la douleur. « Oh ! » Il s’exclama soudainement, comme s’il venait d’avoir une révélation. « Un parc d’attraction ça pourrait être bien aussi. » Et ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas mis les pieds dans un parc. « On pourra faire les roller coasters. Oh et une maison hantée ! » Il disait ça mais Mingwei avait une peur bleue du surnaturel. Il ne regardait pas de films d’horreur, ou alors le matin en pleine lumière et avec quelqu’un pouvait passer le reste de la journée avec lui. « Mais du coup faut faire un choix. » Frustré, il laissa sa tête tomber sur le côté, se posant contre l’épaule du Chinois. « Tian tian, choisis pour moi. » Il ferma les yeux continuant de prétendre à bouder.


  

☾ UNDER THE BRIGHT MOON ☽
A breeze caresses the heart. Someone watches the snow, gazing into days long gone. fools that came before, asking again for the departed people. Black and white, praise and blame, what is it all worth? ○○○ 
Wu Qin Tian
Wu Qin Tian
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Sam 17 Oct - 19:26
outfits. + Bien que ce changement fût nécessaire et bien que les deux hommes le voulussent tous les deux, prendre de nouvelles habitudes n’allaient pas forcément être chose aisée. Qin Tian se demandait jusqu’où il était autorisé à exprimer ses élans de tendresse envers son meilleur ami. Pouvait-il le prendre dans ses bras ? Pouvait-il encore serrer sa main dans la sienne ? Pouvait-il encore s’endormir la tête sur ses genoux alors que Ming Wei lui caressait les cheveux ? Pouvait-il encore l’appeler de certains mots doux, expression orale de l’affection qu’il lui portait ? Il ne savait pas vraiment, il était encore hésitant, car les lignes à ne pas dépasser venaient de changer. L’intimité qu’ils partageaient en tant qu’amants n’étaient plus, mais jusqu’où allait celle de deux âmes-sœurs ? Dans le doute, le jeune chinois retint ses mots (malgré le profond attachement qu’il avait à ce terme, baobei), partant sur un territoire plus neutre, ils avaient le temps de redécouvrir ces limites réinstaurées.

Tel un chat bienheureux, le médium aurait presque ronronner lorsque Ming Wei caressa ses cheveux. D’ailleurs, il appuya sa tête dans sa paume, l’encourageant à continuer et montrant à quel point il appréciait cette petite attention. Qin Tian n’était pas vraiment en manque affectif, bien qu’il n’eût pas des dizaines de personnes prêtes à le prendre dans leurs bras ou à le cajoler, mais il avait le don d’absorber et de se s’engorger des attentions et de l’affection de son meilleur ami telle une éponge. Comme un merci silencieux, il savourait avec entrain et gourmandise le gâteau qui lui avait été offert même s’il savait que ce serait seul qu’il le mangerait. Il se stoppa quelques instants pour sourire au sino-coréen, un de ses sourires chaleureux qu’il ne réservait qu’à ses plus proches. « Alors je viendrais, pour ton premier jour je serais là. Et puis je me prendrai une carte de fidélité. » Il eut un petit rire. « À force, je passerai juste le pas de la porte et tout le monde saura ce que je vais commander. » Et il fronça le nez, comme une petite ponctuation à cette déclaration qui, bien que dite sur un ton léger, était des plus sérieuses.

Mais avant d’y aller, il fallait fêter ça, ce n’était rien de se trouver un job, surtout un qui lui plaisait, et il était certain que Ming Wei allait adorer cuisiner. Qin Tian avait peut-être fait preuve d’un peu trop d’entrain, mais c’était l’expression de l’enthousiasme qu’il ressentait face à toutes les perspectives qui s’offraient à eux. Surtout que les deux jeunes hommes se limitaient rarement. C’était pour dire, si le sino-coréen lui disait qu’il voulait aller à la plage, de ce pas le médium irait acheter des billets de train ou louer une voiture pour exaucer sa demande. Après tout, il était un bon génie, non ? « Laisse-moi finir mon gâteau, t’as même pas choisi entre l’aquarium ou les arcades ! » Râla-t-il pour la forme, enfournant néanmoins un morceau de gâteau plus gros que ce qu’il aurait dû. Ses yeux scintillaient d’excitation, heureux et excité de voir un enthousiasme similaire chez son meilleur ami. Ces mêmes yeux qui s'écarquillèrent soudainement, ne pouvant pousser une exclamation tant il avait la bouche pleine, il poussa néanmoins un petit son inquiet en voyant Ming Wei se brûler. Il se dépêcha d’avaler sa bouchée, la faisant glisser avec sa boisson tiède avant de prendre la main de sa meilleure moitié et l'observa avec une grande attention. « Mais fais attention, idiot. » C’était dit sans aucun venin mais avec une inquiétude palpable. Plus de peur que de mal, il rendit sa main au jeune homme gardant néanmoins ses sourcils légèrement froncés et une petite moue sur le visage.

Jouant avec le dernier morceau de sa pâtisserie du bout de la fourchette (il n’avait plus vraiment faim), il réfléchit au dilemme devant eux, venant appuyer sa tête sur celle de Ming Wei. « Réfléchissons bien. » C’était que c’était important comme décision. « Si on fête ça maintenant, il vaut mieux privilégier les arcades, l’aquarium, le ciné ou un musée. » Il calcula les temps de trajets et les budgets, c’était tout à fait gérable pour lui. « Parce que si on va au zoo ou au parc d’attraction, il nous faudrait y aller plus tôt. » Il reposa sa fourchette, renonçant à terminer son dessert. « Et si on va au parc d’attraction, je veux aller à Everland, ils ont fait plein de rénovations en plus. » Et parce que les parcs coincés dans les centres villes étaient limités, il avait l’impression d’en avoir fait le tour. « Oh...” Il venait de penser à quelque chose. « Si on va à l’aquarium du Coex, on pourra aussi enchaîner avec une séance ciné. Y a pas quelques jeux d’arcade pour patienter en plus ? Je crois bien. » N’était-il pas génial ? Trois coups en un, Ming Wei méritait bien ça. « J’ai fini mon gâteau – il prit sa boisson et la termina aussi, grimaçant au sucre accumulé au fond – ma boisson – il tira la langue écœuré par le goût – on peut y aller ! » Sa voix était un peu serrée, il aurait besoin d’un verre d’eau avant de se mettre en route. « Alors le héros du jour, quelle est votre décision ? »  


original minds are not distinguished by being the first to see a new thing, but instead by seeing the old, the familiar thing that is over-looked as something new, worth being seen ☉ ☾ ⊕ ☿ ♃ ♄ ♅ ♆ ♇ ✰
Choi Ming Wei
Choi Ming Wei
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Lun 19 Oct - 11:41
Mingwei souriait bêtement pendant que son regard était fixé sur un point invisible. Il s’imaginait déjà derrière les grandes bassines d’eau, les valeurs dans le visage, alors qu’il laissait les nouilles cuire et qu’il préparait les soupes. Qin Tian arriverait par la petite porte d’entrée et tout le reste du personnel le saluerait comme s’il faisait partie de la famille (il faisait déjà partie de celle de Mingwei). Il eut cependant une grimace face à sa dernière remarque. Il lui donna un coup derrière la tête, mais pas assez fort pour provoquer une quelconque douleur. « Idiot, tu n’auras même pas à commander. Je te ferai la spécialité du chef. » Si ça se passait comme il l’imaginait déjà dans sa tête, ils pourraient se parler directement et, ainsi, ils ne dérangeraient aucun serveur ou serveuse inutilement. Il se sentirait presque vexé que Qin Tian pensait commander toujours le même plat alors qu’il pouvait justement goûter à tous les essais divers du Sino-coréen s’il n’avait pas été surpris par le bruit soudain.
Il était à présent question d’aller fêter ce nouveau travail et le Chinois sortait déjà de nombreuses activités toutes plus intéressantes les unes que les autres. Mingwei ne savait que choisir alors qu’il mentionnait déjà plusieurs choix pour tout rechanger par la suite. C’était l’excitation, il ressemblait à un enfant qui était sur le point d’ouvrir ses cadeaux un soir de Noël. Chaque minute passée avec son meilleur ami lui était précieuse et au final, peu importait ce qu’ils choisissaient de faire, il n’en serait que heureux. « Mange plus vite alors. » Répondit-il dans un automatisme incontrôlable tout en faisant la moue.

L’excitation l’avait amené à boire trop vite, et elle l’avait amené à se brûler. Rien de bien grave, l’étudiant était habitué à sa maladresse et cette petite brûlure de l’œsophage était loin d’être une première. Il était d’ailleurs passé à autre chose, ignorant l’inquiétude de son ami (ou afin qu’il ne s’inquiète pas), et proposa encore une autre activité. Il ne se rendait même pas compte des petits gestes affectifs encore échangés entre les deux garçons. C’étaient des habitudes sur lesquelles ils allaient devoir travailler dur pour les faire disparaître, cependant Mingwei n’en ressentait pas le besoin. Il y avait des limites à se poser mais elles n’étaient pas difficiles car il s’était toujours senti bien avec Qin Tian. Tout lui semblait familier, naturel. Comme un flot d’énergie qui les liait et les apaisait en même temps. Il savait ce qu’il ressentait pour le Chinois sans pour autant pouvoir mettre des mots dessus et ça suffisait. Alors il se laissait prendre la main, alors il laissait sa tête tomber sur l’épaule de sa moitié. C’était normal, il était bien. Il l’écoutait organiser leur journée avec un sourire au visage. « Tu me parles de Zoo et de parc d’attraction mais après tu dis gne gne c’est trop tard. » Il tentait une imitation ratée de la voix de Qin Tian. « Tu provoques, du coup tu dois promettre qu’on ira à Everland un autre jour. » Ainsi ils faisaient le zoo et le parc d’attraction en même temps. Et il évitaient le fameux Lotte World et l’ambiance faite pour les couples et les familles qui arrivait toujours à mettre le futur cuisinier mal à l’aise. Il n’était évidemment pas obligé qu’ils y aillent dans la semaine ou dans le mois, Mingwei pouvait attendre des années s’il le fallait.

Le sino-coréen se redressa, laissant la place à son meilleur ami de finir sa boisson et dessert, toujours aussi amusé. « Le Héros dit allons à Gangnam alors. » Il remit sa veste légère comme il put en restant assis et garda le silence alors qu’il sentit une pierre dans le fond de sa poche. Il ne put cependant empêcher un sourire attendri d’apparaître. « Il y a un film que tu veux voir ? » Dit-il alors que toutes ses pensées étaient concentrées sur la pierre qu’il passait entre ses doigts. « Oh, attends. Rejoins-moi devant le café. » Sans aucune autre explication, Mingwei se leva et sortit du commerce. Il prit la direction du combini qui se trouvait en face et acheta une bouteille d’eau pour les accompagner dans la suite de leur aventures. Il revint devant les portes du café pour rejoindre sa moitié. Il avait oublié qu’il faisait aussi froid dehors car ils avaient été tellement bien dans la chaleur du café et qu’il ne portait qu’une veste légère. Il se força pourtant d’oublier les tremblements de son corps (le froid n’était que dans sa tête) alors qu’il tendit la bouteille d’eau au Chinois. « Pour nettoyer tout le sucre de ton estomac. » Il ne put s’empêcher de rajouter un sourire narquois. « Ton Héros est là pour tous tes maux. » Suivi d’un clin d’œil. « Tu veux qu’on prenne un taxi ou le métro ? » Le temps qu’ils mettraient pour atteindre leur destination reviendrait à la même chose peu importe ce qu’ils choisissaient, mais Mingwei ne voulait pas ressentir les mains froides de Qin Tian dans son cou.


  

☾ UNDER THE BRIGHT MOON ☽
A breeze caresses the heart. Someone watches the snow, gazing into days long gone. fools that came before, asking again for the departed people. Black and white, praise and blame, what is it all worth? ○○○ 
Wu Qin Tian
Wu Qin Tian
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Lun 19 Oct - 20:17
outfits. + Affichant un sourire proche de celui d’un félin, Qin Tian aurait pu ronronner sous les attentions de son meilleur ami (malgré le léger « coup » qu’il lui donna). Il idéalisait déjà sa présence au restaurant où le sino-coréen allait travailler. Un peu comme dans un film ou un clip vidéo, il se voyait passer la porte, parfois de jour, parfois de soir, avec des tenues différentes et à chaque fois le grand sourire de Ming Wei qui l’accueillait ainsi qu’un plat qu’il testait ou découvrait. Il pourrait largement devenir le cobaye des tests culinaires de sa moitié, ce serait loin de lui déplaire. Si le chinois n’était pas un gros mangeur, il n’en restait pas moins gourmand, ou peut-être un gourmet, et appréciait les choses savoureuses (et surtout légèrement épicées). Oui, il était ravi d’avoir cette petite place spéciale au restaurant, c’était à la fois altruiste (il allait aider Ming Wei à pratiquer) et à la fois égoïste (il allait asseoir un peu plus sa petite place dans son quotidien).

Mais avant ça, il fallait fêter l’embauche du sino-coréen, Qin Tian s’en voulait presque de ne pas y avoir pensé tout de suite. Enfin, il avait des circonstances atténuantes. Il avait presque du mal à se dire que quelques dizaines de minutes plus tôt il était presque malade de peur à l’idée de perdre l’homme de sa vie. Maintenant, il ne voulait que le voir rire et sourire, et c’était à sa portée ce jour-là, en l’emmenant n’importe où où il le voudrait. Du moins, presque partout, autant qu’ils prennent  leur temps et savourent cette journée plutôt que de courir pour faire le tour du parc ou du zoo. Ça aussi il aurait dû y penser plus tôt, mais pour voir Ming Wei se comporter comme un bébé, ça valait le coup. Gardant sa joue appuyée sur le haut de la tête du jeune homme, il lâcha un petit rire avant de lui caresser les cheveux, comme on le ferait à un enfant. « Promis. Une journée à Everland au printemps, ça me paraît un bon plan, qu’est-ce que tu en penses, mmh ? »  Sa voix était douce et presque infantilisante, mais c’était pour jouer le jeu. Finalement il fronça les sourcils avant de lui donner une pichenette dans l’oreille (sans réelle force pour ne pas lui faire trop mal). « Je ne parle pas du tout comme ça ! » Mais on entendait dans sa voix qu’il était plus amusé qu’agacé.

Finalement, après avoir terminé leurs boissons et la pâtisserie, Qin Tian commença à rassembler le tout sur le plateau alors que son meilleur ami se levait et enfilait sa veste, il fît mine de ne pas le voir réaliser qu’une pierre se trouvait dans sa poche. « Non aucune idée de ce qui passe en ce moment, on pourra regarder sur le chemin ou sur place. » Plus que le film, c’était passé ce moment avec Ming Wei qui l’importait, même s’il devinait que cette séance cinéma serait bien différente de la dernière. Sortant soudainement de ses pensées, le chinois le regarda sortir, légèrement intrigué par son départ soudain. Il en profita pour débarrasser leur plateau en en jetant le contenu dans la poubelle avant de le redonner aux employés. Il sortit, les mains dans ses poches, et il retrouva sa moitié devant le café, immédiatement un sourire prit possession de ses lèvres en avisant la bouteille qu’il lui tendit. « Qu’est-ce que je ferais sans toi ? Il va falloir que je te trouve une cape. » Il prit la bouteille et en bu une gorgée pour rincer le goût sucré dans sa gorge. « Merci Wei-ge. » Dit-il en rebouchant la bouteille, faisant une petite moue qui se voulait autant attendrie qu’attendrissante. Finalement, il passa son bras à celui de Ming Wei pour commencer à avancer. « On peut prendre le métro ? » Il lui sourit doucement. « On pourra inventer les histoires des gens intrigants. » Et il lâcha un petit rire, déjà amusé par les scénarios bizarres qu’ils allaient pouvoir inventer. C’était un jeu que le chinois aimait particulièrement. Son meilleur ami était le seul à vouloir y jouer avec lui, sinon, il le pratiquait seul. Il aimait d’autant plus imaginer ces récits de vie lorsqu’une personne en particulier retenait son attention. « Cette fois-ci, tu as des thèmes interdits. Pas de mafia mais surtout pas d’extraterrestre. » Parce que la dernière fois, Ming Wei avait inventé deux histoires d’aliens, ils allaient épuiser le thème.

Ils entrèrent dans la station de métro, chacun valida son titre de transport pour passer les barrières. Alors qu’ils descendaient les marches, ils entendirent le métro arriver et se mirent à courir, Qin Tian tenant fermement sa main dans la sienne. Ils entrèrent dans le train lorsque ses portes se refermaient, les deux jeunes hommes riant du sprint qu’ils venaient de faire. Le médium emmena son meilleur ami s’asseoir à des places libres, gardant une prise légère sur sa paume. Il s’amusa à regarder les gens dans la rame, parfois intrigué par ce qui émanait de certaines personnes. À l’arrêt suivant, une ajhumma haute en couleurs entra dans le train, vêtue de couleurs vives et criardes mais avec un air terriblement digne, complètement discordant de son apparence. Discrètement, il tapa la main de Ming Wei, avaient-ils trouvé leur première histoire ?


original minds are not distinguished by being the first to see a new thing, but instead by seeing the old, the familiar thing that is over-looked as something new, worth being seen ☉ ☾ ⊕ ☿ ♃ ♄ ♅ ♆ ♇ ✰
Choi Ming Wei
Choi Ming Wei
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Mer 21 Oct - 16:57
La journée avait été des plus étranges. Mingwei était presque déjà épuisé par toutes les émotions qu’il avait traversées. Il avait été angoissé, il avait pleuré, vu sa moitié en faire de même. Ils s’étaient consolés et étaient repartis dans leurs plaisanteries et taquineries comme si de rien n’était. Comme s’ils ne venaient pas d’offrir un spectacle digne des plus grands dramas coréens devant un publique qui avait simplement demandé à venir boire un thé ou un café.
Everland au printemps était une bonne idée. Le Sino-coréen commenta dans sa tête qu’ainsi ils n’auraient ni le froid glacial ni les chaleurs insupportables alors qu’ils feraient la queue en attendant leur tour (Il restait la poussière mais un masque suivi d’une douche au retour et c’était réglé). La promesse avait été faite et Qin Tian ne pouvait revenir sur ses paroles s’il ne voulait pas subir la colère de Mingwei. « Everland au printemps, je note. »

Le futur cuisinier était le premier à quitter le café, préparant une bouteille d’eau pour sa moitié. Car, pour une raison qu’il ne saurait expliquer (et il mettra ça sur le dos de ce lien étrange et spécial qu’ils partageaient) il savait que Qin Tian en avait besoin. Ou du moins, pour une expression plus rationnelle, il l’avait vu sur son visage. Prendre soin du Chinois était une de ses passions et jamais il ne se le pardonnerait s’il n’arrivait plus à faire apparaître un sourire sur ses lèvres. Il se prenait pour un héros car il voulait en être un pour Qin Tian. Ils n’étaient plus ensembles officiellement, mais il ne voulait pas que toute cette dynamique qui s’était créée entre eux se perde complètement. « Un jour un grand philosophe a dit ‘Pas de cape !’ est-ce que tu essayerais de me tuer ? » Il sortit sa plus belle imitation de chien battu après avoir imité la voix d’Edna Mode du fameux film Les Indestructibles. « Comme tu dis, qu’est-ce que tu ferais sans moi sinon ? » Continuant dans son rôle de l’homme au cœur brisé, il enlaça le chinois en poussant des faux sanglots et en mettant tout son poids sur le corps de Qin Tian. Il manqua plusieurs fois de les faire tomber alors qu’ils avançaient vers la station de métro la plus proche.
Le Chinois proposa de lancer un leurs jeux favoris lorsqu’ils étaient en publique et Mingwei ne pouvait qu’acquiescer. « En plus je peux même pas utiliser mes sujets préférés ? » Il hua son meilleur ami quelques secondes avant de se rendre à l’évidence. Au moins, ça amenait du challenge dans leur jeu. Ils passèrent les portiques grâce à leur carte et le sino-coréen fut tiré tout à coup alors que le métro arrivait. Mingwei ne voyait aucun problème à attendre le prochain train mais son meilleur ami semblait déterminé pour attraper celui-là. Ils passèrent les portes de justesse, Mingwei manqua de perdre l’équilibre et se rattrapa en prenant appui sur sa moitié. Ils riaient de leur bêtise alors que l’étudiant voyait déjà des regards désapprobateurs les concernant autour d’eux. Il s’en moquait bien, ils n’étaient pas les premières personne à courir ainsi pour ne pas rater le métro. « Préviens quand tu piques un sprint comme ça. » Ils continuaient de se tenir la main avec tout le naturel du monde et trouvèrent rapidement des places assises.
Il n’eurent qu’à attendre la station suivante pour le démarrage de leur jeu. Mingwei suivit l’intérêt de son ami pour tomber sur une ahjumma qui serait leur première victime. Il était prêt à partir sur une histoire de récolte de loyers illégale quand il se souvint des règles. Se mordant la lèvre, il continua de s’imaginer une vie. « Elle vient de tuer son quatrième mari pour récupérer tous son argent. » Il avait toujours droit à des histoires de meurtre, n’est-ce pas ? « Les vêtements c’est un leurre car qui pourrait porter ça avec beaucoup d’argent ? » Il revoyait toutes ses grandes familles chinoises qu’il avait fréquentées lors de soirées mondaines. Personne n’osait porter de couleurs aussi vives. Puis il poussa un petit cri. « Ou alors ! Elle vient de l’assassiner et elle a du rapidement trouver des vêtements pour jeter et brûler ceux tâchés de sang ! » Il tenait fermement le bras de sa moitié en continuant son histoire. Le regard de la vieille dame croisa la sien et Mingwei eut comme un frisson. Il se tourna complètement vers Qin Tian. « Tian tian, elle sait qu’on sait ! J’ai entendu du dire qu’elle était cougar aussi, il faut qu’on parte, vite ! » Il prit la main de son meilleur ami et dès que les portes du train s’ouvrirent, il le tira derrière lui en courant pour sortir et retourner dans le train deux portes plus loin. C’était aussi une petite vengeance personnelle pour l’avoir fait courir plus tôt. Seulement, il n’avait pas prévu que cette voiture était plus remplie que l’autre et ne trouvèrent pas de places assises cette fois. Ils restèrent dans un coin, près des portes alors que le regard de Mingwei tomba sur un jeune garçon, qui devait avoir une quinzaine d’années et encore en uniforme scolaire. « A ton tour. » Dit-il en mouvant la tête vers le garçon.


  

☾ UNDER THE BRIGHT MOON ☽
A breeze caresses the heart. Someone watches the snow, gazing into days long gone. fools that came before, asking again for the departed people. Black and white, praise and blame, what is it all worth? ○○○ 
Wu Qin Tian
Wu Qin Tian
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Jeu 22 Oct - 17:30
outfits. + C’était presque déconcertant cette facilité avec laquelle les pièces du puzzle s’étaient mises en place. C’était déconcertant aussi de se dire que tout avait changé, ils venaient de rompre, ils n’étaient plus, à proprement parlé, un couple, et pourtant, c’était comme si rien n’avait changé, les choses restaient si simples et si fluides entre eux, à part quelques petites hésitations créées par la nouveauté de la situation. Ils continuaient à se faire des promesses pour le printemps, incapables d’imaginer l’avenir l’un sans l’autre. C’était difficile d’imaginer que le matin même, les deux hommes étaient encore ensemble, dans le sens le plus intime du terme. C’était difficile à imaginer parce qu’à les voir se sourire et rire ensemble comme ils le faisaient devant le café, les pleurs, les peurs et autre maux d'amour semblaient bien loin...

Mais c’était si simple d’aimer Ming Wei, d’être avec lui et de rire à ses côtés. Qin Tian plaignait presque les personnes qui n’avaient jamais eu la chance de connaître un attachement si profond, un amour si vrai qu’il n’avait pas besoin de rentrer dans une case. Et lorsque le chinois se demandait ce qu’il ferait sans son âme sœur, il le pensait réellement. « Je serais perdu sans toi, tu le sais bien. » Et bien qu’il l’eût dit avec un grand sourire et un ton malicieux, c’était une vérité non dissimulée. Même si Ming Wei manquait de les faire tomber à s’appuyer sur lui comme il le faisait, le médium l’aurait porté au bout du monde... Enfin, aussi loin que ses forces auraient réussi à les porter, jusque la station de métro en fait. Heureusement pour eux, lorsque Qin Tian se mît à courir pour attraper le métro, ce n’était plus en soutenant le poids de son meilleur ami mais juste en lui tenant la main. « Quoi, c’est toi qui me dis tout le temps que je dois me mettre au sport. La course à pieds et le sprint c’est du sport non ? » Et tout en continuant de rire, ils allèrent s’asseoir pour le trajet et pour passer le temps, le chinois lança un de ses jeux préférés.

C’était presque triste à bien y penser, parce que c’était le genre de jeux auxquels il jouait plus jeune parce qu’il n’avait que lui-même pour compagnie. Ses yeux allaient de l’ajhumma à son meilleur ami alors qu’il écoutait son histoire avec attention. Il lâchait des petits « ah » et des halètements aux moments choquants, définitivement il était bon public et buvait les paroles de Ming Wei. Son imagination s’emballait en regardant la vieille dame, alors il fût complètement pris de surprise lorsque le sino-coréen l’attrapa par la main pour l’entraîner en dehors de la rame. D’ailleurs, Qin Tian avait lâché un cri surpris, posant sa main devant sa bouche juste après, un peu honteux de se faire ainsi remarquer. « Ba - Wei-ge ! » Râla-t-il en faisant la moue. Il s’accrocha à une des poignées du train pour ne pas tomber, s’appuyant aussi légèrement contre son meilleur ami. Il regarda ensuite le jeune garçon en uniforme que lui montrait sa moitié.

Qin Tian se mordit légèrement la lèvre en réfléchissant. Le jeune garçon avait la tête baissée, il serrait son téléphone dans ses mains sans en regarder l’écran, il semblait pensif, presque soucieux. C’était presque triste à son âge, mais être collégien ou lycéen pouvait amener tant de stress et d’anxiété. « Il n’est pas allé en cours aujourd’hui. Il est sorti en uniforme pour que ses parents le pensent mais il sèche les cours. » Il regarda Ming Wei d’un air grave. « De toute sa bande de copains, c’est le seul survivant. » Il fît sa voix plus grave, plus sombre. « Il y a quinze jours, ils ont voulu voir si la légende de Bloody Mary était vraie. Alors ils se sont mis devant un miroir et à minuit ils ont dit « Bloody mary. Boody Mary. Bloody Mary » - il s’était rapproché de l’oreille de son meilleur ami pour lui souffler ces mots à l’oreille - Depuis, deux d’entre eux ont disparu, et un a été retrouvé mort dans sa salle de bain. » Il marqua une pause pour laisser le sino-coréen assimiler l’histoire. « Il sait qu’il est le prochain, il fuit. Regarde, il baisse les yeux. Il a peur de voir Bloody Mary dans les vitres du métro. » Vitre que Qin Tian se mit à fixer. « Et il ne regarde pas son téléphone, parce qu’elle pourrait apparaître dans l’écran. Alors il est là, dans un lieu public en espérant qu’ici elle ne le trouve pas. Et peut-être qu’il pourrait repasser la malédiction à quelqu’un. » De nouveau il se pencha vers l’oreille de Ming Wei. « Fais attention à ne pas croiser son regard... » Le téléphone du jeune lycéen se mit à sonner et il répondit presque immédiatement, annonçant à un.e « seonsaengnim » qu’il arrivait dans cinq minutes car les cours avaient fini plus tard que prévu. Le médium fît la moue, son histoire était gâchée. « Ou c’est juste un lycéen qui va à un cours de soutien au hakwon. » Il laissa sa tête tomber sur l’épaule de Ming Wei, poussant un petit son dépité.


original minds are not distinguished by being the first to see a new thing, but instead by seeing the old, the familiar thing that is over-looked as something new, worth being seen ☉ ☾ ⊕ ☿ ♃ ♄ ♅ ♆ ♇ ✰
Choi Ming Wei
Choi Ming Wei
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Ven 23 Oct - 16:12
Les deux garçons avaient couru jusqu’au métro, mettant ainsi toutes les chances de leur côté pour ne pas rater le train. Mingwei râla sur le petit sprint qu’ils venaient d’effectuer, plus pour la forme que le fond car entre les deux, c’était lui le plus sportif. Avec tous les combats auxquels il avait participé par le passé et ses nombreux entraînements d’arts martiaux, il maîtrisait parfaitement son endurance. Pourtant lorsqu’il s’agissait d’accélérations ponctuelles, c’était une autre histoire. Le Sino-coréen était pourtant celui qui insistait pour que son meilleur ami le suive à la salle de sport. Utilisant le prétexte que le sport était toujours plus plaisant accompagné que tout seul. « Je parle d’entraîner ton endurance, pas d’un sprint après un shot de caféine dans mes veines. » Pourtant, même avec ses mots, il ne pouvait forcer sa moitié à s’entraîner si elle ne le désirait pas. Il n’y avait rien à changer chez Qin Tian et il l’emmènerait à la salle seulement si celui-ci le désirait. Et s’il promettait de ne pas passer l’heure à se prendre en photo.

Ils savaient que, dès qu’ils mettaient le pied dans le wagon, leur petit jeu démarrait. Qin Tian fut le premier à pointer la personne, incitant donc son ami à démarrer son histoire. C’était simple de par l’extravagance de la vieille personne et ce, même si Mingwei ne pouvait utiliser ses sujets favoris. Il partit néanmoins dans des histoires de meurtre avant d’entraîner sa moitié hors du train pour faussement prendre la fuite avant qu’ils ne deviennent les prochaines victimes.
Aussitôt sortis, aussitôt de retour dans le métro mais via une autre porte. Le transport démarra et l’étudiant fit attention à ce que Qin Tian ne perde pas l’équilibre, le maintenant par le bras alors que son autre main s’accrochait à une barre non loin. C’était à son tour de désigner sa victime et le sort tomba sur un jeune garçon en uniforme scolaire. Amusée d’abord, Mingwei regretta bien rapidement son choix à chaque développement de l’histoire par sa moitié.

A chaque mot, sa prise sur le bras du Chinois se faisait plus serrée, les doigts accrochés à la barre en métal devenaient blancs. Le futur cuisinier commençait d’abord à ressentir des frissons lui parcourir le corps alors que son regard se perdit sur un point invisible au sol, bien trop peureux pour regarder les vitres du véhicule. Il maudissait silencieusement son meilleur ami pour lui raconter une telle histoire. Il savait très bien que Mingwei était un peureux né et qu’il penserait à cette Bloody Mary pour tout le reste de la journée et de la nuit. Il savait aussi qu’il allait s’éloigner des vitres et miroirs et que, du coup, aller dans un aquarium devenait la pire idée du monde.
La sensation était encore pire lorsque Qin Tian souffla les derniers mots dans l’oreille du Sino-coréen. « AH ! » Son cœur venait de manquer un battement dans sa poitrine pour continuer sur une accélération incontrôlée. Aussitôt ses bras vinrent s’entourer autour du corps de sa moitié et il cacha son visage dans le cou de ce dernier. Après réflexion, il se sentait ridicule d’avoir eu une réaction aussi disproportionnée alors que c’était simplement le téléphone du garçon qui venait de sonner (en plus du métro qui freinait et avait bien besoin d’huile). « Tian tian, je te déteste. » Marmonna-t-il dans le cou de celui-ci sans le penser réellement. Il attendit que les portes du métro s’ouvrirent pour enfin trouver le courage de se détacher de son ami. « T’es interdit d’histoires de revenants à partir de maintenant. » Il tenta de calmer son rythme cardiaque par de grandes inspirations jusqu’à reprendre une cadence normale au repos. Il détestait avoir peur ainsi car malgré l’habitude, il n’en restait pas moins honteux. Cependant il ne pouvait réellement en vouloir à son meilleur ami non plus. « Je vais aller chercher l’ahjumma pour qu’elle s’occupe de toi, tu rigoleras moins. Attention à tes fesses. » Une de ses mains glissa dans la poche de sa veste et joua quelques minutes avec la pierre dedans.

Avec cette frayeur, il en oubliait les stations et n’avait plus fait attention, seulement d’un rapide coup d’œil il remarqua qu’ils n’étaient pas encore arrivés. « Un dernier, mais attention, ok ? » Il se voulait menaçant dans ses paroles cependant il ressemblait encore à un chiot perdu et apeuré. Il cherchait à se venger un peu alors qu’il voyait derrière le Chinois un homme d’à peu près leur âge, tatoué de la tête aux pieds. Lentement, Mingwei laissa de nouveau ses bras s’enrouler autour de Qin Tian, et souffla dans son oreille. « Ne te retourne pas tout de suite, mais il y a quelqu’un derrière toi qui te cherche. Et s’il te repère, je vais retrouver ton corps froid dans une ruelle. » Il avait pris son ton le plus sérieux, tentant de changer l’atmosphère et faire peur à sa moitié.


  

☾ UNDER THE BRIGHT MOON ☽
A breeze caresses the heart. Someone watches the snow, gazing into days long gone. fools that came before, asking again for the departed people. Black and white, praise and blame, what is it all worth? ○○○ 
Wu Qin Tian
Wu Qin Tian
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Dim 25 Oct - 11:14
outfits. + La première fois que Qin Tian avait raconté une histoire de passager au sino-coréen, il s’était laissé emporter en voyant la mélancolie dans le regard d’un jeune homme à peine plus âgé qu’ils ne l’étaient. Il était parti à s’imaginer que cet homme rêvait toutes les nuits de son âme sœur, qu’il recevait des indices pour la trouver mais ne parvenait pas à les comprendre, alors chaque jour, il manquait de rencontrer cette personne si importante pour lui. Lorsqu’il eût terminé son histoire, le médium était un peu gêné, ce qui était assez rare chez lui à bien y penser. Il avait eu peur que Ming Wei puisse le juger, se dire qu’il avait été sacrément seul en grandissant pour se créer ce genre de jeu. En fait, le chinois était plus dérangé par les preuves de son ostracisation que par ce qu’il était. Mais à aucun moment il n’avait subi de moquerie de la part de sa moitié. Ming Wei avait voulu en apprendre plus sur cet homme aux yeux tristes, entrant dans l’histoire avec lui. À ce moment-là, le médium s’était senti compris et accepté comme il l’avait rarement été, et ils n’étaient pas encore tout à fait ensemble à ce moment-là.

Ce n’était pas du jeu de la part de Qin Tian, il savait bien que son meilleur ami avait facilement peur, surtout lorsqu’il était question d’esprits ou de fantômes. Le médium avait eu de longues conversations à ce sujet avec lui, il avait parlé de sa spiritualité et de ses croyances. Et bien que la question de l’existence d’entités venues de l’au-delà eût été abordée (et niée de la part du chinois), la réaction de Ming Wei restait la même : la peur. Sachant cela, le Sango aurait pu partir sur un autre thème, ne pas jouer à ce jeu-là. Mais c’était tellement tentant à chaque fois. Était-ce une petite vengeance parce que son meilleur ami l’avait fait courir sans raison pour changer de rame ? Peut-être bien aussi. À chaque mot de plus quant à l’histoire du lycéen, il avait senti la prise sur son bras se resserrer. Jusqu’à l’apothéose, ce cri que le sino-coréen poussa lorsque le téléphone de l’adolescent sonna au même moment que les freins du train crissèrent. Tout en se tenant à la poignée du métro, Qin Tian passa son bras autour de la taille de son meilleur ami, mais il ne parvint pas à retenir un éclat de rire. « Aiya pauvre bébé ! » Il fît remonter sa main pour venir caresser la nuque et l’arrière de la tête de Ming Wei. « Promis la prochaine fois, pas de fantômes. » Il eut un autre petit rire avant de pousser un son offusquer. « Tu oserais faire appel à elle ?! Alors que j’allais te promettre que de toute façon il ne pouvait rien t’arriver parce que je te protègerai ! » Il avança sa lèvre inférieure dans une moue boudeuse, lui donnant à son tour un air juvénile. « C’est là que tu me brises le cœur. » Mais pas rancunier, il replaça son bras autour de sa moitié pour le garder contre lui.  

Suivant les indications de Ming Wei, le médium avisa la personne dont il lui parlait dans la vitre du train, leur dernière histoire avant l'arrivée. En effet, derrière lui se tenait un homme plutôt jeune, recouvert de tatouages. Bien qu’il ne soit pas du genre à se fier aux premières impressions et aux préjugés, Qin Tian devait s’avouer qu’il aurait été nerveux de se retrouver seul dans le métro avec un homme dotée d'une telle aura. Il tourna légèrement la tête vers son meilleur ami, pour qu’il soit le seul à l’entendre. « Non tu ne retrouveras pas mon corps. C’est le gouvernement chinois qui l’envoie. Il est là pour me retrouver et me remmener là-bas. Si tu le laisses m’attraper, tu n’entendras plus jamais parler de moi, tu ne sauras même pas ce qu’ils auront fait de moi. » Il parlait avec un grand sérieux. C’était une peur qu’il avait réellement eu en étant plus jeune, qu’on vienne l’arracher à cette nouvelle vie. Mais rien ne s’était passé depuis toutes ces années, et ayant un statut qui le protégeait, il pouvait à présent en rire. D’ailleurs, un sourire étira ses lèvres alors qu’il regardait le sino-coréen. « Mais je suis plutôt joli garçon, je peux peut-être trouver un moyen de bien m’en sortir ? » Et il se mît à rire en voyant l’expression sur le visage de Ming Wei.  

Finalement, la voix du métro annonça leur arrêt, et le chinois sursauta presque. Reprenant la main de sa moitié dans la sienne, il sorti de la rame et commença à marcher pour sortir de la station et arriver dans le centre commercial où se trouvait l’aquarium. « Il faudra que je prenne les requins en photo. » Pour les envoyer à sa fraternité évidemment, même s’il n’était pas le plus populaire avec sa bizarrerie (à commencer par l’un de ses colocataires), il ne s’empêchait pas ce genre d’attentions. « Et les méduses aussi. C’est joli les méduses, c'est hypnotisant quand elles nagent. Tu ne trouves pas ? » Il tourna la tête pour regarder le sino-coréen, une lueur excitée dans le regard. Avec un sourire d’enfant le jour de Noël, il tira un peu plus sur son bras pour accélérer le pas en direction de l’aquarium. « Et toi, devant quoi je te prends en photo ? » Parce que soyons honnêtes, le spécimen le plus photographié ce jour-là allait être le Choi Ming Wei, c’était une célébration importante après tout !


original minds are not distinguished by being the first to see a new thing, but instead by seeing the old, the familiar thing that is over-looked as something new, worth being seen ☉ ☾ ⊕ ☿ ♃ ♄ ♅ ♆ ♇ ✰
Choi Ming Wei
Choi Ming Wei
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty Mar 27 Oct - 0:17
Qin Tian serait à jamais interdit de parler de revenants et d’esprits devant Mingwei, c’était la nouvelle règle que le sino-coréen avait envie d’installer entre eux deux. Il savait pourtant que ce n’était que taquineries, et bonne entente, qu’il était simplement bien trop peureux pour que sa moitié n’en profitât pas un peu. Néanmoins, il n’en restait pas moins peureux. Et il en voulait toujours autant au chinois alors qu’il était complètement blotti contre lui, le visage caché. De nouveau, ils se donnaient en spectacle mais Mingwei s’en fichait toujours autant. Jamais il ne se sentirait gêné d’être dans les bras de l’homme de sa vie. Il disait le détester mais ce n’était que des paroles alimentées par la peur. Des paroles en l’air qui n’avaient aucun sens car il était tout simplement impossible pour l’étudiant de pouvoir détester Qin Tian. Dès leur première rencontre, il avait senti ce lien spécial qui les reliait, dès leur première rencontre il n’avait su que l’aimer.
Il avait pourtant envie de faire disparaître ce rire moqueur. Il menaça son meilleur ami d’aller chercher la tueuse de maris de l’autre voiture et en fut relativement satisfait en entendant la réponse de Qin Tian. « Bien sûr que tu me protèges, tu n’as pas le choix. » Tout comme il n’avait pas le choix que de dormir avec le sino-coréen le soir même ou au moins lui tenir compagnie au téléphone jusqu’à ce qu’il s’endorme. Même ainsi il pouvait encore se réveiller au plein milieu de la nuit avec des sueurs froides. Tant pis, il n’aurait aucun scrupule à réveiller le chinois. « Ne t’en fais pas pour ton cœur, j’ai du scotch à la maison. » Il lui tira la langue, accentuant sur les gamineries.

Il tenta alors de se venger. C’était à son tour de jouer et une personne couverte de tatouages était la cible parfaite pour son histoire. Il força le côté mafia à rester dans son esprit alors qu’il parlait de tueur, d’une personne qui recherchait Qin Tian pour lui régler son compte. Seulement, jamais il ne s’était attendu au ton sérieux que prit sa moitié alors que celui-ci continuait l’histoire. Il voulait gentiment lui rendre la pareil et n’avait même pas pensé au gouvernement chinois en démarrant son invention alors qu’il savait comment ça touchait son meilleur ami. La peur réapparut sur son visage, mais différente cette fois. Elle était beaucoup plus tordue par l’angoisse. La crainte de perdre l’homme de sa vie à jamais. « Idiot. » Marmonna-t-il contre l’oreille de Qin Tian pas du tout amusé alors que ses bras s’enroulèrent autour de sa nuque, passant de l’enfant apeuré à l’ami protecteur. Le chinois était protégé, mais Mingwei le protégerait encore mieux. A sa manière. Il déposa un bisou sur la joue de sa moitié. « Tu es le plus beau, rien ne peut t’arriver. » Car je ferai en sorte que personne ne te touche étaient les paroles cachées derrière cette dernière phrase. Mingwei souriait, attendrissant, cachant derrière tout le sérieux dont il faisait preuve. L’heure était à la fête, non à placer une atmosphère bien trop pesante qu’elle ne se prêtait pas au décor de deux idiots dans leur bulle.

Fort heureusement, leur arrêt était là, les deux garçons sortirent du métro, laissant ces tensions superficielles derrière eux alors qu’ils empruntaient les couloirs les menant au centre commercial puis à l’aquarium. « Toi et tes requins. » Se moqua-t-il. Mais que pouvait-il vraiment dire ? C’était l’animal qui représentait la fratrie du chinois et peut-être qu’il était simplement jaloux car lui ne pouvait prendre de photos devant un dragon. « D’accord, je prendrai tellement de photos de toi et des méduses que mon téléphone va exploser. » Ses dossiers ne manquaient déjà pas de photos de son meilleur ami. De toutes les poses, de toutes les grimaces et périodes de l’année, il avait une collection conséquente de photos de Qin Tian seul, avec lui ou avec quelque chose d’autre. Le tout mélangé à quelques photos de plats dont Mingwei était fier d’avoir cuisiné pour sa mère ou sa moitié. « Je veux une photo avec toi. » Répondit-il simplement. « Notre premier non-date. » C’était stupide, mais c’était Mingwei. Il garda la main du chinois dans la sienne et ne la lâcha que pour payer les tickets d’entrée.
Il avançait, montrant les tickets pour avoir l’accès puis se retourna pour parler à Qin Tian. Le tout en continuant de marcher à reculons. « Tu te souviens la première fois qu’on est venus ? » Cela faisait bien une année qu’ils étaient venus pour la première fois à l’aquarium. A ce moment-là, ils étaient déjà très proches, déjà en couple et ils ne se lâchaient plus. Mingwei ne souvenait très bien de la tête du chinois lorsqu’il observait les créatures des aquariums, qu’il avait même dit qu’avec une telle expression il pouvait se fondre dans la masse (ou les bancs de poissons plutôt). Puis il lui avait attrapé ce visage pour l’embrasser. Il se souvint aussi qu’il avait osé aller un peu plus loin, testant jusqu’où le suivrait sa moitié, alors qu’ils étaient dans un lieu publique. « C’était tellement embarrassant quand le gosse nous a trouv- » Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il manqua de trébucher. A force de marcher à l’envers, il aurait du s’y attendre. Il se rattrapa rapidement à sa moitié avant de le prendre dans ses bras et d’exploser de rire. « Mon dieu, c’est embarrassant. » Il reprit ses repères rapidement et récupéra la main du chinois avant de reprendre sa marche dans le bon sens. « Allez, traîne pas tian tian. On a une journée chargée. »


  

☾ UNDER THE BRIGHT MOON ☽
A breeze caresses the heart. Someone watches the snow, gazing into days long gone. fools that came before, asking again for the departed people. Black and white, praise and blame, what is it all worth? ○○○ 
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: An other kind of love feat. Choi Ming Wei An other kind of love feat. Choi Ming Wei - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Evénement explosion !
Malgré ces temps difficiles, on vous souhaite un joyeux mois de novembre et on espère vous réchauffer le coeur avec ce petit Calcifer adorable ❤N'oubliez pas l'événement explosion en cours ! Lutter contre les effets du gaz toxique qui se promène dans le bâtiment pour sortir et sauver les centaines de vie vous apportera peut-être un bon karma et peut-être plus, qui sait.