Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Gd1ifysc_oPas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Gd1ifysc_oPas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Gd1ifysc_oPas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Gd1ifysc_o

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
Aller à la page : Précédent  1, 2

Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin))

Choi Ming Wei
Choi Ming Wei
❝ SATAN SQUAD ◈ VICE PRÉSIDENT
Mes petits secrets

Re: Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Empty Sam 16 Jan - 23:59
Mingwei avait envie de partir dans un coin pour bouder. Il avait envie de se rouler par terre en faisant semblant de pleurer son caprice, tel ces enfants que l’on voyait dans les vidéos américaines au supermarché. Tout cela était pourtant son exagération légendaire, qu’il dévoilait à chaque situation, prenant toujours beaucoup de plaisir selon les situations, à agacer pour à rendre gênant une situation. Or, dans la cuisine des Kang, il ne pouvait se laisser s’abandonner à ces jeux stupides et enfantins. Il respectait trop celle qui lui avait tout appris pour cela. Néanmoins, c’était aussi parce qu’il la respectait autant qu’il avait la cruelle envie de la taquiner. Il fit la moue lorsqu’il se fit refuser de payer pour les ingrédients, mais celle-ci s’accentua lorsque la jeune femme lui dit qu’il pourrait l’inviter au restaurant. « Les gens vont croire que c’est un date. » Sa voix était basse, presque boudeuse, alors qu’il s’imaginait en date avec Hojin. Non, impensable. « Si c’était ce que tu voulais, il suffisait de demander. » Gardant quand même ses distances, le sourire sur les lèvres du sino-coréen était la preuve de cet humour idiot. « Trop triste, tu verras je serai tellement célèbre un jour que j’aurais du personnel juste pour nettoyer mes plans de travail. » Puis il ricana, l’enfant de cinq ans qu’il était.

Cependant, il était temps de retrouver son sérieux, ce qu’il fit aussitôt, et de sortir les ingrédients pour ce dernier test ultime. Le but était d’impressionner la jeune femme et pour cela, il avait pensé à plusieurs plats, des classiques de la gastronomie coréenne, le genre qui plaisaient en général à tout le monde (à moins que ceux-ci soient véganes). Il venait de mettre les premiers ingrédients à mariner, qu’ils aient le maximum de temps afin de prendre un maximum de goûts. Ce serait déjà des points en alors qu’il aurait dû les mettre à mariner au moins douze heures plus tôt, mais il doutait que Hojin apprécierait de le voir débarquer dans sa cuisine au beau milieu de la nuit pour mettre la viande et les épinards à mariner. « Tu me trouves donc sexy ? Hm ? » Un sourire en coin lancé à la demoiselle, il se demandait pourtant si son meilleur ami et petit-ami (avec qui il devait se séparer le lendemain) aurait le même genre de pensées. « Tu crois que mon copain me dirait sexy aussi si je cuisine pour lui ? » Il n’avait pas caché son homosexualité à la cuisinière, ni sa relation avec le chinois. Or, comme si le destin était personnellement venu pour se moquer de l’étudiant, un amas de farine s’envola tout autour de ce dernier, recouvrant sa peau de sa poudre blanche. « Mais oui, je vais nettoyer, ne t’inquiète pas. » Il avait repris cette voix qu’il utilisait lorsqu’il imitait un enfant qui boudait. Dans un mouvement rapide, il s’était approché de Hojin et avait posé ses mains pleines de farine sur ses joues. Il se vengeait, un peu. Il jouait surtout. « Comme ça, t’es aussi sexy que moi ! » Il repartit à ses préparations, non sans un dernier ricanement qui imitait ceux clichés des antagonistes dans les films mal tournés.

Sous les mots encourageants de la jeune femme, Mingwei reprit tout son sérieux. Il commença par la pâte pour le pajeon, alors qu’il avait mis de l’eau à chauffer pour le ragoût. Il coupait ce qu’il fallait couper, le tofu, le kimchi et autres herbes vertes qui assaisonnaient les plats. La première pâte faite, il passe à celle pour les mandu, légèrement plus complexe mais faisable. La farine et l’eau continuait de se déposer sur sa personne (heureusement, il avait mis un tablier) mais il était trop concentré pour s’en rendre compte. Tellement concentré qu’il ne remarqua qu’au dernier moment l’eau sortir de la casserole, bouillante. Ce novice tenta d’attraper le manche, se brûlant sous les éclats d’eau au passage. « Ah, noona ! Je ne voulais pas !! » Il avait déjà fait pas mal d’erreur mais il attrapa un torchon et réussit à déplacer la casserole hors du feu avant d’éteindre ce dernier. Ses mains étaient rouges mais ce n’était pas si grave. « Regarde, sexy mais pas capable de faire chauffer de l’eau. » Il était à ça d’être complètement découragé, de laisser de nouveau ses doutes prendre place dans ses pensées.


  

☾ UNDER THE BRIGHT MOON ☽
A breeze caresses the heart. Someone watches the snow, gazing into days long gone. fools that came before, asking again for the departed people. Black and white, praise and blame, what is it all worth? ○○○ 
Kang Hojin
Kang Hojin
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Empty Mer 17 Fév - 0:34
Un sourire amusé prit place sur les lèvres de Hojin aux paroles de Mingwei. Il était mignon à penser de la sorte et même si elle savait que ce n’était que de l’humour, elle ne put s’empêcher de rosir légèrement. Cela faisait bien longtemps qu’on ne lui avait pas parlé de rendez-vous amoureux et ce même si ce n’était pas réellement ça. « Te fais pas d’idée ! Ce sera une simple sortie amicale. Et puis si j’avais envie d’un date avec toi, crois moi que je le demanderai. » La jeune femme se plaisait à penser que si jamais quelqu’un lui plaisait un jour, elle aurait le courage de faire le premier pas. Seulement, pour le moment, ce n’était pas d’actualité parce qu’elle fuyait la gente masculine et tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à une relation plus qu’amicale. Il n’y avait eu qu’avec son meilleur ami où elle avait réussi à avoir un semblant de relation, mais elle s’en voulait de l’avoir utilisé en tampon pour se remettre de sa rupture avec Jinsun, surtout sachant qu’il était amoureux d’elle. Hojin le chassa de ses pensées quand le plus jeune à ses côtés reprit la parole et elle leva les yeux au ciel. « On verra si ça arrivera… Pour le moment, tu ne l’es pas, donc tu nettoies seul. » Si un jour Mingwei venait à devenir un chef de renommée, la pyo n’en serait que plus fière. Cela voudrait dire que la cuisine que sa mère lui avait apprise et qu’elle avait appris au jeune homme était devenue une cuisine célèbre et appréciée.

Mais avant que ce ne soit le cas, le plus jeune devait faire ses preuves devant sa mentor, un dernier repas avant qu’il ne prenne ses fonctions dans un autre restaurant. Hojin le laissa donc utiliser tout ce qui se trouvait dans la cuisine à sa guise, que ce soir les ingrédients comme les ustensiles. Elle n’interviendrait pas dans la confection des plats qu’il avait choisi. Mingwei devait maintenant savoir se débrouiller seul sans que la voix de la plus vielle ne vienne murmurer à l’oreille ce qu’il faisait de mal au moment où il le faisait. Cependant, elle gardait un œil sur la préparation notant pour lui dire à la fin ce qu’il avait fait de mal et ce qu’il avait fait de bien. Parce que Jin n’était pas partisane du fait de ne relever les points négatifs dans le travail d’une personne. Les points positifs étaient donc, à son sens, tout aussi importants. Hojin en vint à mentionner le fait qu’elle trouvait sexy un homme qui cuisinait. Un rire s’échappa de ses lèvres alors que Mingwei renchérit, parlant également de son petit ami. « Si c’est fait avec amour, tu seras toujours sexy à ses yeux. » C’était comme ça qu’elle voyait les choses. Même si ce qu’elle avait dans le plat n’était pas spécialement bon, si la personne y avait mis tout son cœur et lui présentait avec amour, Jin trouverait l’homme derrière les fourneaux, qui cuisinait pour elle sexy. Cependant, elle retira bien vite cet adjectif pour qualifier le futur chef quand il mit de la farine partout, la faisant voler sur lui et autour de lui. Il y en avait presque autant dans le saladier qu’autour. Elle ne se faisait pas de souci quant au nettoyage en revanche, elle râla légèrement pour la forme, quand il attrapa son visage pour le tartiner de farine. « Hey ! Je suis déjà sexy au naturel moi. J’ai pas besoin de farine. »

Hojin l’observa alors déambuler dans la cuisine, un sourire aux lèvres. Il semblait à sa place dans cette pièce et ce même s’il n’était pas encore un chef de renom et qu’il se tâchait de plus en plus. Elle était réellement fière de lui et sa vigilance faiblit alors que ça n’aurait pas du arriver. Elle entendit l’interjection et sauta du plan de travail pour l’aider, mais il se débrouilla comme un pro. Seulement, elle s’inquiéta pour ses mains. « Viens là. » dit-elle doucement alors qu’elle attrapa l’un de ses poignets et qu’elle l’amena vers l’évier. Jin fit couler l’autre froide avant d’y placer les mains de Mingwei dessous. « Ce n’est pas que tu n’es pas capable de le faire. Juste tu te concentres trop sur une seule tâche et tu oublies le reste. » Ce n’était pas un reproche, juste une constatation de ce qu’elle l’avait vu faire. « Ce n’est pas mal de se concentrer, au contraire. Mais si tu as plusieurs choses à préparer, tu ne peux pas ne pas penser à côté à ce qu’il y a. Parce que là, ce n’était que de l’eau, mais le jour où c’est de l’huile, tu risques de te blesser encore plus. » La jeune femme éteignit l’eau froide et le laissa devant l’évier pour aller chercher la trousse de secours où il y avait une crème anti-brûlure. « Donne moi tes mains sèches, je vais en appliquer un peu pour éviter que ça te lance. » Son instinct maternel avait pris le dessus et elle lui sourit tendrement, attendant qu’il s’exécute.
Choi Ming Wei
Choi Ming Wei
❝ SATAN SQUAD ◈ VICE PRÉSIDENT
Mes petits secrets

Re: Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Empty Dim 21 Fév - 9:40
La cuisine était sa nouvelle passion, sa nouvelle lubie, sa nouvelle vie. Lui qui, pendant très longtemps s’était perdu face à une drogue qu’il ne contrôlait plus. Il s’était perdu dans ces combats illégaux, l’adrénaline qui allait avec, perdu dans la disparition d’une grande partie de sa famille. Il s’était retrouvé dans cette activité qui, paraissait anodine au départ. Une activité qu’il n’avait jamais envisagé par le passé car chez les Meng c’était le personnel qui s’occupait de la cuisine. Il était hors de question qu’une personne digne du nom des Meng puisse même penser à préparer le moindre plat. Tout leur devait être dû, tout leur devait être préparé et c’était ainsi. Le règlement le stipulait ainsi. Pourtant, peut-être était-ce là une forme de rébellion, ou simplement un épanouissement de soi, mais Mingwei avait trouvé un réel intérêt dans la cuisine. Le toucher des ingrédients était magique pour lui et l’art qu’il créait avec ces mêmes ingrédients via diverses cuissons, des coupes et des blanchissements, était magique pour lui. Pourtant, dans cette même cuisine où Hojin lui avait tout appris, il avait raté. D’habitude, il ne se serait pas arrêté sur cette simple défaite. De l’eau qui bouillait jusqu’à en ressortir hors de la casserole n’était pas dramatique. Pourtant, ça l’était pour le sino-coréen. Il voulait faire au mieux, il voulait montrer qu’il méritait son nouveau travail et pourtant, devant son mentor, il avait commis une simple erreur de débutant et d’inattention.

Il avait étalé de la farine sur son amie, lui qui en avait déjà plein sur lui-même. « Oui, noona est toujours sexy, mais pas plus que moi ! » Il faisait déjà la moue, préférant être qualifié comme le plus sexy, alors qu’il dévoilait des expressions qui se rapprochaient plutôt de la mignonnerie. Pourtant ; la catastrophe, et il perdit pied. Mille pensées vinrent l’attaquer en même temps, lui rappelant qu’il n’était bon à rien, qu’il ne pouvait réussir et si celles-ci voulaient aller plus loin encore, elles rajouteraient c’était pour cette raison que son père l’avait abandonné et déshérité. C’était la panique dans sa tête et dans ses gestes. Il avait les mains prises, mais en même temps il voulait baisser le feu et retirer la casserole du point chaud (il avait notamment réussi à se brûler). Au lieu de ça, il s’agitait dans tous les sens ne sachant pas par quoi commencer, jusqu’à, enfin poser les préparations qu’il tenait dans les mains sur le plan de travail.

Hojin était venue à sa rescousse. Guidant ses mains, elle l’aida à mettre de l’eau froide sur celles-ci. Ce n’était pas de grandes brûlures, ni même trop intenses, et Mingwei pensait qu’il était inutile d’y mettre de l’eau froide. Un cuisinier ne devrait pas craindre de se brûler n’est-ce pas ? Il n’avait pas réellement mal, mais savait que ça serait gênant pour la suite. La peau allait sécher, les rides allaient se montrer et, lui, qui n’avait que vingt-cinq ans, aurait des mains d’un homme de quatre-vingt-dix ans. Alors il se laissa faire, abordant une grimace qui dévoilait plus de la gène et de la honte d’avoir été aussi stupide. « Noona est trop gentille ! Pas besoin d’aller aussi loin. » Les mains derrière le dos, il cachait sa honte d’un sourire béat en même temps que ses membres pour ne pas encombrer la jeune femme. « Je deviendrai plus fort comme ça même l’huile ne pourra pas me faire de mal. » Rire d’idiot, pour une réflexion d’idiot. « Ce n’est qu’une petite brûlure, ne t’en fais pas. » Il tenta tout de même de la rassurer un minimum, avant de repartir dans ses préparations. Son esprit se calmait, ses peurs avec et il reprenait confiance en lui petit à petit, à chaque coup de couteau. « Je vais me rattraper, noona, et te sortir un plat comme t’en as jamais mangé ! » Il était totalement concentré dans son activité, son sourire disparut, ses sourcils étaient froncés, il ne parlait plus. Pendant plusieurs minutes, il s’activait dans tous les coins de la cuisine pour enfin arriver aux dernières cuissons. Il souffla un coup, reprit ses habitudes alors que ses épaules se détendaient et qu’un sourire reprenait place sur son visage. « wow, wow. Noona, tu vas voir, c’est bientôt, mais en attendant goûte-moi ça. » Il lui tendit un mandu, coincé entre les baguettes. Un de ceux qu’il avait fris alors que les autres attendaient encore de finir leur cuisson à la vapeur. Les épinards étaient prêts, refroidissaient tranquillement, et le pajeon reposait tranquillement sur la poêle en attendant que le ragoût finisse de cuir. « On peut mettre la table, et commencer notre date noona ! »


  

☾ UNDER THE BRIGHT MOON ☽
A breeze caresses the heart. Someone watches the snow, gazing into days long gone. fools that came before, asking again for the departed people. Black and white, praise and blame, what is it all worth? ○○○ 
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) Pas trop cuite la salade s'il vous plait ((Hojin)) - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.