Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
party hard (yami) - Page 2 6f74065477f1211cc615d258db51e2c8party hard (yami) - Page 2 Tumblr_pgawnfyL9u1vzztm0o1_400party hard (yami) - Page 2 Originalparty hard (yami) - Page 2 A2bdbaacc8eff56cbfed0f3acd60d0e1f9329143
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

 :: Digital City :: Quartier Nord :: Ancien dortoir des Cheonglyong
Aller à la page : Précédent  1, 2

party hard (yami)

Yi Ji Hae
Yi Ji Hae
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Dim 24 Jan - 17:05
Jihae parlait de Azriel et de leur petite aventure sans réellement cacher les détails. Il n’avait pas besoin de le faire avec Yami. Elle savait qu’il prenait des choses pas très légales, même s’il ne l’avait jamais réellement dit explicitement. Il n’avait pas réellement besoin de le dire puisque ça se voyait lorsqu’il avait trop fumé ou pris des cachets, mais le fait qu’on puisse le prendre pour un dealer ne lui était jamais venu à l’esprit. Il n’avait pas besoin de vendre cette merde qu’il consommait. Déjà parce qu’il avait assez d’argent, mais également parce que ça ne l’intéressait pas. Son but dans la vie n’était pas de pousser les gens à partir dans le même genre de travers que lui. Alors, il ne ressentait ni l’envie ni le besoin de vendre de la drogue. Il ne comprenait donc pas pourquoi Azriel avait pensé qu’il était un dealer. Il l’expliqua donc à son amie avant de lui demander s’il ressemblait à un. Il se sentit gêné par le regard sérieux qu’elle posa sur lui pour l’étudier en profondeur et il ouvrit la bouche, choqué par sa réponse. Un chiot perdu ! Vraiment. Il voulut dire quelque chose, mais elle le coupa pour reprendre la parole pour cette fois dire qu’il était un petit démon. Cette description lui convenait bien mieux que le chiot perdu. Jihae ne releva donc pas son chiot perdu et sourit à ses dernières paroles. « Non t’en fais pas. Je pense pas qu’il revienne me voir de sitôt. Il a l’air de faire vachement attention aux apparences et à ce qu’on pense de lui. Du coup, se faire virer comme ça d’une soirée assez friquée n’a pas du lui plaire. Il risque de me fuir pendant pas mal de temps. » Le pyo ne connaissait pas le jeune homme mais il ne doutait pas du fait qu’il n’était pas loin de la vérité quand il disait ça. La tête qu’il avait faite quand Jihae lui avait dit qu’il n’avait pas de drogue à vendre et celle quand ils avaient été foutu à la porte parlaient d’elles-mêmes. L’informaticien ne serait donc pas surpris de ne plus le voir près de lui pendant plusieurs jours ou semaines. Ça ne le dérangeait pas plus que ça. Ils n’étaient pas amis et la façon dont il l’avait traité et celle avec laquelle il lui avait parlé, ne lui avait pas du tout plu. Il était donc préférable qu’il reste loin de Jihae.

Ce fut ensuite au tour de Yami de parler de ses mésaventures et le jeune homme l’écoutait avec attention. Il se fit la réflexion que le chinois en avait une sacrée paire pour oser draguer la japonaise. Elle n’était pas commode et Jihae ne s’était jamais aventuré sur ce terrain. Déjà parce qu’elle ne lui plaisait pas de cette manière mais parce qu’il savait aussi qu’elle serait bien trop autoritaire pour lui. Leurs caractères ne matchaient que lorsqu’ils se voyaient de la sorte comme des amis et ça leur convenait à tous les deux. Leurs téléphones sonnèrent en chœur pour les avertir de l’arrivée de leur nourriture et tous les deux se rendirent devant la porte pour récupérer ce qu’ils avaient commandé et Jihae ne manqua pas une chance de se moquer gentiment de Yami et de la chance qu’elle avait eu de revoir le chinois ailleurs qu’au restaurant avec son meilleur ami. Son rire devint plus fort au fur et à mesure que la jeune femme parlait. « Ecoute, c’est une possibilité. Vu qu’il t’a dragué, il a peut-être flashé sur toi et tu lui plais plus que tu ne voudrais l’admettre… » Après tout, s’il avait déjà essayé de draguer la japonaise, il pourrait tout essayer pour l’avoir. Ce ne serait donc pas une surprise que plus tard, Yami lui apprenne qu’ils étaient ensemble. Bien entendu, le jour où ce sera le cas, Jihae ne manquerait pas de lui rappeler tout ce qu’elle avait pu dire à ce moment-là. Il continua d’avoir un regard et un sourire amusé sur le visage alors qu’il récupéra la pizza et suivit une nouvelle fois la cheong dans la cuisine de son dortoir. Il rit encore une fois aux paroles de la jeune femme et ne répondit pas, attrapant simplement les baguettes qu’elle lui proposait. Il ouvrit la boite de sa pizza et la décala vers Yami. « Sers toi aussi. C’est pour nous deux. Puis je mangerai jamais tout, tout seul. Ce serait du gâchis de la foutre à la poubelle. Merci pour les tteokbokki. » dit-il en piochant un gâteau de riz et l’engouffrant avant de reposer son regard sur elle. Jihae l’écouta et hocha la tête. « Tu mourras pas de sitôt crois moi. Il parait que râler augmente l’espérance de vie et tu as l’air de râler énormément en ce moment contre ton collègue et son meilleur ami. » Il posa ses baguettes pour attraper une part de pizza et en grignota le bout haussant les épaules à la question de la jeune femme. « Mon grand frère est revenu à la maison… On a eu une discussion. Il n’était pas content que je sois là à raison et c’est tout je crois. » Jihae avait parlé vite fait de sa relation avec Minseok à Yami. Elle savait qu’il avait lâché à un repas de famille que son grand frère était homosexuel et que leur père ne l’avait pas bien pris. Enfin, pas bien pris était un euphémisme. Il l’avait carrément foutu à la porte. Le plus jeune de la famille s’en voulait parce que ce n’était clairement pas ce qu’il avait eu en tête en révélant son secret, mais le mal était fait maintenant. « Et toi ? D’autres histoires de destin avec ton chinois ? »



☽☽ i don’t have biceps or pecs, i don’t have a super car like batman. it was my dream to become a hero but the only thing i can give you is anpan. i dreamed of a hero like superman. so i jumped around, bouncing to the sky. wasn’t scared of getting my kneecaps scratched up. it was my innocent childhood imagination.

Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Jeu 28 Jan - 20:40
Difficile était l’adjectif qui qualifiait le mieux la jeune demoiselle. Yami était loin d’être une fille docile, souriante devant un homme. Son visage était le reflet absolu de l’orgueil, de l’arrogance. Elle montrait toujours cet air supérieur, car froide. Pourtant, là n’était que son expression naturelle au repos, car elle souriait aussi facilement, essayant de se montrer plus chaleureuse dès qu’un inconnu venait lui parler. Elle souriait au travail, elle n’avait pas le choix. Et ce, même lorsque des hommes beaucoup plus âgés qu’elle, lui faisaient des remarques sur ses vêtements qui ne cachaient pas grand-chose de peau. Malgré ce que certains disaient sur elle, elle était gentille, malgré ses doutes et peurs de s’ouvrir aux autres, elle essayait, parfois aidée par ses instincts de l’aînée de grande famille. Malgré, les piques qu’ils s’envoyaient parfois, elle appréciait passer du temps avec son ami.

Les deux étudiants récupèrent leur nourriture commandée, alors que Yami continuait de conter ses aventures avec le chinois et sino-coréen. Elle se plaignait beaucoup plus que la normale mais la remarque de son ami la stoppa net. « Wu Qin Tian ? Flashé sur moi ? » Elle ne savait pas si elle devait rire ou pleurer, cependant le rouge lui monta aux joues alors que, pauvre vierge qu’elle était, osait s’imaginer sortir avec le chinois. Elle ne pouvait imaginer que d’autres scènes qu’elle avait vu dans des dramas car manquant cruellement d’expériences par elle-même. « Arrête tes conneries, le jour où quelqu’un me regardera comme ça n’arrivera pas. Je suis bien trop occupée pour ça. » Et c’était en partie vrai, mais c’était aussi la solution de facilité pour ne pas croire à des mensonges.

Yami offrit de partager ses tteokbokki avec son ami, non sans oublier de préciser que ça serait peut-être la dernière fois qu’elle en achèterait pour lui. L’étudiante n’était pas radine (si elle l’était beaucoup), mais elle assez déjà assez d’angoisses à cause de son compte en banque qui restait la plupart du temps vide pour ne pas devoir en rajouter pour faire plaisir aux autres. Surtout qu’elle n’aimait pas parler de sa situation financière et devait parfois accepter d’offrir des cafés par politesse. « Tu sais, on a cette chose merveilleuse qui s’appelle un frigo où tu peux garder ta pizza pour le lendemain. » Elle le regardait en coin, la tête penchée légèrement, un sourire moqueur sur les lèvres. De plus, Yami avait l’habitude de ne manger que très peu pour faire des économies, alors elle ne toucha pas à la pizza et se servit simplement d’un tteokbokki puis d’un shot de soju. Ses joues commençaient déjà à rougir, avec l’estomac vide, l’alcool montait plus rapidement. Alors elle pensait tout haut, prononçant des idées morbides, des pensées qui passaient pas là mais passaient quand même. « J’ai essayé de demander à un médium s’il pouvait deviner la date de ma mort, mais apparemment ça se sait pas comme ça. » Et Qin Tian l’avait d’ailleurs durement jugée sur cette idée, chose qu’elle n’avait pas apprécié bien qu’habituée à avoir affaire à des personnes qui ne pouvaient comprendre son point de vue. Finalement elle s’était enquit des nouvelles de Jihae et l’écouta avec autant attention qu’une personne sentant l’alcool monter pouvait avoir. Son regard se fit plus dur à la mention du grand frère, cependant. « Il n’était pas content. » Ce n’était pas une question, plus de l’agacement face à l’injustice qu’avait vécu le garçon. Inconsciente de ses gestes, elle posa sa tête sur la table, les yeux tournés vers Jihae puis tendit la main pour venir l’embêter au visage. « Si ça peut te rassurer, moi je suis contente que tu sois là. » Elle ne répondit pas à la prochaine question, elle n’avait rien à répondre. Elle l’avait simplement croisé deux fois seul et toutes les autres fois où il se trouvait collé à son collègue mais où ils n’avaient pas échangés. « Arrêtons de parler de lui. » Son geste fatigué rattrapa les baguettes et piocha de nouveau dans le plat pimenté. Elle resservit les verres et tendit celui de l’étudiant vers ce dernier. Elle cogna le sien contre sa jumelle puis le vida aussitôt. Encore. « Et toi, quand est-ce que ton cœur est pris ? » Elle ne se souvenait pas avoir entendu d’histoires comme quoi Jihae voyait quelqu’un et elle n’avait aucun souvenir d’un possible crush de sa part non plus. « S’il est froid, mange de la pizza, ça ira mieux. » Elle prit une part pour la tendre vers son ami, retrouvant son sourire taquin. « Au moins on est deux au cœur de pierre. » Se lamenter sur son sort était loin d’être son but, elle donnait simplement un fait.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Yi Ji Hae
Yi Ji Hae
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Dim 28 Fév - 16:51
L’idée que le chinois soit attiré par Yami n’était pas une option à écarter. Ça pourrait totalement être le cas et ce même si la jeune femme ne semblait pas vouloir le voir ou l’admettre. Bien qu’elle ne fût pas son style, elle n’était pas non plus affreuse. Elle était même mignonne quand elle souriait, ce qui n’arrivait pas souvent. Il leva les yeux au ciel quand elle sembla totalement contre l’idée que Qintian, puisque c’était son prénom, soit attiré par elle. Serait-ce si horrible si c’était le cas ? Jihae ne comprenait pas réellement, surtout si derrière, lui n’était pas trop mal. « En quoi être occupée ne pourrait pas te rendre attirante à ses yeux. Tu sais quand même que l’attirance ça passe par l’apparence. J’ai pas dit qu’il était amoureux… Juste que tu lui plaisais physiquement. » C’était quand même deux choses totalement différentes et il avait l’impression qu’elle ne le voyait pas de cette façon. Peut-être était-elle effrayée à l’idée de plaire à quelqu’un parce qu’elle ne savait pas comment gérer ce genre de chose. Yami qui semblait tout contrôler dans sa vie n’était donc pas une experte en ce qui concernait les relations humaines et encore moins celles amoureuses. Un sourire amusé s’afficha sur les lèvres du coréen alors qu’il ne pensait pas ça possible. Après tout, son amie ne laissait, de son point de vue, rien au hasard. Mais ce genre de chose ne se contrôlait malheureusement pas pour elle.

Le repas devant eux, la japonaise lui offrit du sien qu’il prit avec plaisir et il lui retourna la faveur, parce qu’il ne pourrait de toute façon pas tout manger en une seule fois. Cependant, elle refusa et il insista à nouveau. « Tu sais que si je fais ça, la pâte se ramollit et qu’une pizza réchauffée a pas le même goût. Donc vas-y ne te gêne pas. » De toute façon, il n’aimait pas les plats réchauffés. Ils perdaient à son sens tout leur goût, alors autant les manger tout de suite. Il n’avait pas prit une grande pizza, une de taille moyenne pour deux était suffisant, mais s’il devait la manger seul, il n’était pas sorti de l’auberge. La discussion se poursuivit et la suite ne le surprit que très peu. « Donc, tu veux tellement tout contrôler que tu veux également apprendre la date de ta mort. Et si tu étais au courant maintenant, t’en ferais quoi de cette date ? » Pour l’avoir frôlé de près à cause de quelques dosages foireux de médicaments, Jihae n’était pas réellement prêt à rendre l’arme à gauche. Ce n’était pas un état qu’il conseillait, autant parce qu’il n’avait plus vraiment la maitrise de son corps mais également parce que malgré qu’il ne se souvienne pas réellement s’il avait décidé de mettre fin à sa vie lui-même ou que c’était parce qu’il était trop dans les vapes qu’il avait oublié quelle dose prendre il avait eu peur en se réveillant de ce qu’il avait fait. Heureusement, ça avait été plus de peur que de mal, mais il n’était pas sûr de vouloir recommencer l’expérience. Cependant, il pouvait comprendre le besoin de certaines personnes de connaître la date de leur mort. Lui n’était pas de l’apprendre ni même de la connaitre.
Jihae vit que l’alcool montait de plus en plus au cerveau de Yami mais ne fit aucune remarque par rapport à ça. A la place il poursuivit la conversation comme si de rien était et un léger sourire prit place sur ses lèvres alors qu’elle lui disait qu’elle était heureuse qu’il soit avec elle. Il fut touché que ce soit le cas. « Tellement heureuse que tu as besoin de me toucher le visage ? Est-ce que tu serais amoureuse de moi Yami ? » Il n’avait dit ça que dans un but purement taquin. Il se moquait gentiment de la jeune femme et souhaitait voir sa réaction à sa taquinerie. Il ramena la conversation vers le chinois et Yami y coupa court. Haussant les épaules, Jihae laissa tomber pour boire son verre alors qu’il continuait de manger sa pizza pour éviter de boire sans rien avoir dans le ventre. Il rit de bon cœur en entendant la japonaise parler de ses potentielles histoires d’amour. Il n’avait personne dans sa vie et contrairement à ce qu’on pensait de lui, ce n’était pas un coureur de jupons. Il ne couchait qu’avec les filles avec qui il était en couple ou avait au moins une petite connexion entre eux. « Je dirai pas que j’ai un cœur de pierre. Mais effectivement, je n’ai personne en ce moment. » Pas qu’il ne voulait pas, juste qu’il n’avait pas encore rencontré la bonne personne. Pour le moment, il préférait se concentrer sur ses études que sur ce genre de chose qu’il pensait futile. « Puis j’ai rencontré personne qui voulait bien de moi… Y a bien eu cette pyobeom qui me faisait de l’effet. Mais y a jamais rien eu. » Dunyasha n’avait été qu’un crush qui était mort dans l’œuf. Aucun des deux n’avait fait le premier pas et finalement, il ne s’était rien passé entre eux. « Ça veut pas dire qu’on est pas heureux parce qu’on a personne pas vrai ? Ou alors tu veux absolument quelqu’un toi ? »



☽☽ i don’t have biceps or pecs, i don’t have a super car like batman. it was my dream to become a hero but the only thing i can give you is anpan. i dreamed of a hero like superman. so i jumped around, bouncing to the sky. wasn’t scared of getting my kneecaps scratched up. it was my innocent childhood imagination.

Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Dim 28 Fév - 23:17
Rougir était tout ce que semblait pouvoir faire Yami ces derniers temps. Et elle détestait ça. Elle, qui passait pour la jeune femme froide et hautaine se retrouvait à rougir à la première mention de sentiments ou de sexe. Certes, seulement de très rares personnes avaient pu avoir la chance d’être témoins de ce côté aussi fragile chez la japonaise, mais elle devait sérieusement penser à se reprendre. Le fait de n’avoir aucune expérience dans les relations humaines n’excusait pas tout. Yami savait qu’elle ne pouvait ni plaire sentimentalement, ni physiquement. Elle était beaucoup trop froide pour ça, avec un visage fermé la plupart du temps. De plus, jamais elle ne s’était considérée comme une jolie femme. Peut-être, une fois, lorsqu’elle était au lycée avec des amies et qu’elles était encore assez jeune pour discuter sur les garçons. Mais plus maintenant.

Elle devait l’écouter refuser son refus, sous prétexte que la pâte allait se ramollir et qu’il n’aimerait pas ça. C’était là qu’elle voyait leur différence car, jamais la japonaise n’aurait pu se permettre d’être aussi difficile. La nourriture était de la nourriture et tant qu’elle continuait de manger à sa faim (ce qui n’était pas toujours le cas), ça lui convenait. Alors elle resta silencieuse, tentant de se mettre dans la tête que le partage pourrait être accepté, juste pour cette fois. Au diable ses principes.
La conversation s’enchaînait et la serveuse aurait dû s’y attendre. Pourtant elle retint un soupir de dernière minute devant la réaction de Jihae. Il n’avait cependant pas totalement faux. Avoir l’entièreté du contrôle sur sa vie était dans les objectifs de la japonaise. Si, par la simple force de la volonté, elle pouvait arrêter de manger et dormir et quand même continuer à avoir de l’énergie pour se lever le matin, elle l’accepterait. « Je ferais en sorte d’atteindre mes objectifs avant cette date. » Rien de plus, rien de moins. Si c’était sûrement triste pour les autres, comme ce Qin Tian lui avait fait remarquer, c’était tout naturel pour Yami qui depuis des années n’avait rien vu au-delà.

Son sourire ne la quittait plus, peut-être était-ce là un des nombreux effets que l’alcool lui procurait. Elle voulait embêter son ami et lui touchait sans cesse le visage. Au moins, elle ne rougissait plus. « Hm, et si j’étais amoureuse de toi, qu’est-ce que tu ferais ? » Elle ne l’était pas et le ton utilisé le disait déjà. La jeune femme n’était pas faite pour les sentiments. Elle ne pensait pas pouvoir un jour tomber amoureuse de quiconque. « Je ne suis amoureuse que de l’argent. » Triste, mais pourtant vrai. Elle avait donc un cœur de pierre, contrairement au garçon qui le niait. Au final, elle ne connaissait presque rien de la vie de Jihae, malgré le fait qu’elle le désignait comme un ami mais elle était en train d’y remédier en écoutant ses explications. Un fin sourire étira ses lèvres en coin. « Je ne cherche personne. » Le chinois était intéressant bien qu’idiot, mais elle ne pouvait se dire intéressée dans ce sens. « Je suis bien toute seule au final, au moins je ne dérange personne ainsi. » Tristes paroles et pourtant auxquelles elle croyait fermement. « Les gens diront qu’une vie accomplie c’est être en couple. Ma vie sera accomplie lorsque j’aurais l’argent et la puissance. » L’alcool aidant, elle parlait plus facilement de ses ambitions. « Et puis, pourquoi doit-on chercher à être heureux ? » Elle parlait beaucoup trop facilement, se perdant dans des pensées inavouables.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Yi Ji Hae
Yi Ji Hae
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Lun 15 Mar - 1:12
Bien que Jihae appréciait la jeune femme, il y avait quelque chose qu’il ne comprenait pas la concernant. Elle voulait tellement tout contrôler dans sa vie, qu’elle ne laissait pas ou peu de place à l’improvisation. Il n’y avait jamais rien qu’elle n’avait pas planifié et lui, qui passait plus de temps à vivre au jour le jour derrière son écran d’ordinateur ne saisissait pas vraiment ce qui se passait dans sa tête. C’était bien trop complexe pour lui pour réellement comprendre ou même vouloir le faire. Elle voulait même savoir la date de sa mort alors que lui la fuyait comme la peste, ayant été à deux doigts de mourir lorsqu’il avait été plus jeune. Il ne pouvait donc décemment pas souhaiter connaitre cette date alors que ça l’angoissait de l’atteindre. « Et si tu ne parviens pas à le faire ? » Il demandait autant parce qu’il était curieux que parce qu’il voulait savoir si la jeune femme avait ne serait-ce qu’un seul instant, pensé qu’elle ne pourrait pas toucher du doigts ses objectifs. Est-ce que l’échec était quelque chose qu’elle avait envisagé ? Est-ce qu’elle se remettrait de l’un d’eux si ça venait à lui arriver ? Jihae n’était pas sûr que ce soit le cas si jamais elle venait à échouer quelque part.

Heureusement, Yami commença à se détendre à cause de l’alcool qu’elle avait ingurgité et de son ventre vide. La conversation se fit donc plus légère et il se mit même à la taquiner. « Si tu étais amoureuse de moi… Je t’embrasserai sur le champ. » Pas que lui l’était, mais il ne pouvait pas nier le fait qu’elle était mignonne. Elle allait sûrement trouver quelqu’un qui serait à sa hauteur et comprendrait qu’elle n’était pas le genre de fille à sortir, boire et s’acheter des vêtements parce qu’elle n’avait pas le dernier haut à la mode. « Tu sais que l’argent ne peut pas te rendre tes sentiments et qu’un jour il te fera te sentir extrêmement seule. Tu devrais t’ouvrir un peu plus aux gens. » C’était un conseil qu’il lui donnait parce qu’il ne voulait pas qu’elle finisse seule, mais également parce qu’il trouverait ça triste qu’elle ne passe sa vie qu’à courir après l’argent. Parce qu’une fois qu’elle aura tout l’argent qu’elle voulait, qu’est-ce qu’elle ferait ? Quel autre but elle aurait dans la vie. Jihae fronça les sourcils et haussa les épaules. « On cherche à être heureux parce que c’est notre façon de voir les choses, parce que nous sommes humains et que ça fait partie de nous. » Les hommes n’étaient pas faits pour rester seuls, ou du moins pas sur de longues périodes. Cependant, certaines personnes y arrivaient plus que d’autres, mais étaient-elles heureuses pour autant ? Jihae en doutait. Et c’était quelqu’un qui ne se mélangeait pas forcément aux autres qui pensait ça. « Et une fois que tu auras l’argent et le pouvoir ? Tu vas faire quoi ? » Encore une fois, c’était de la curiosité, peut-être mal placée, mais c’était quand même de la curiosité. Il essayait de comprendre son amie, même s’il n’adhérait pas forcément à ce qu’elle disait. « T’auras un autre but ou tu vas juste errer dans ta piscine de billets comme Picsou ? » Sans dire qu’elle lui ressemblerait, ce serait presque le cas et Jihae trouverait ça triste que ça lui arrive.



☽☽ i don’t have biceps or pecs, i don’t have a super car like batman. it was my dream to become a hero but the only thing i can give you is anpan. i dreamed of a hero like superman. so i jumped around, bouncing to the sky. wasn’t scared of getting my kneecaps scratched up. it was my innocent childhood imagination.

Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Dim 21 Mar - 15:07
Un mouvement qui s’arrêta brusquement, des pensées qui fusaient dans la tête de la jeune femme, Yami s’était figée le temps de penser à cette simple phrase de son ami. Simple, et pourtant assassine. Pourquoi ne parviendrait-elle pas à atteindre ses objectifs, pourquoi devrait-il y avoir de la place pour un possible échec alors que la jeune femme faisait tout pour que ça n’arrive justement pas. Plus elle y réfléchissait, plus ses sourcils se fronçaient. Ce n’était pas le moment dans laisser place à ces doutes inutiles. La japonaise n’était pas une femme qui hésitait. Elle savait ce qu’elle voulait, ce qu’elle cherchait à atteindre alors elle fonçait et pas tête baissée. Chacun de ses mouvements était calculé, chacun de ses mots, tout dans le but de monter dans la société, de gagner en notoriété et richesse. Ô que oui, elle passait pour une croqueuse de diamants, mais au moins elle n’aurait pas sollicité l’aide de quiconque et manipulé un innocent. Tout serait de son propre chef, fourni par un travail dur. « L’échec n’est pas envisageable. » Répondit-elle alors avant de souffler un coup pour se détendre un peu. L’alcool aidant, elle ne s’attendait certainement pas à ce que Jihae lui réponde un telle chose à sa plaisanterie. Sauf que Yami, perdue dans son inexpérience eut une rapide pensée à se demander si son ami allait l’embrasser. Elle rougit, très fortement. « C’est con, je ne le suis pas. » Son cœur n’appartenait qu’à elle seule et ce n’était pas prêt de changer. Pas qu’elle refusait de faire entièrement confiance à une tierce personne (bien que c’était un peu le cas), mais parce qu’elle savait déjà que personne ne l’accepterait dans leur vie à cause de son caractère difficile. Elle le savait, ne s’était même pas apitoyé sur son sort et était passée à autre chose. C’était ainsi et elle ne ressentait aucun manque de quelque chose qu’elle ne connaissait pas alors tout allait bien.

Cependant, elle reprit un shot de soju, la conversation avait pris une direction qui ne plaisait pas à la japonaise et pourtant c’était elle qui l’avait guidée dans cette voie. Son regard était planté dans son petit verre où le soju disparaissait beaucoup trop vite à son goût. Elle sentait déjà ses paupières lourdes, l’alcool faisant remonter la fatigue alors que ses pensées se chamboulaient. C’était comme si elle venait d’ouvrir de grandes portes dans son esprit, que ses pensées passaient et sortaient selon leurs envies. C’était le deuxième garçon qui lui disait qu’elle devait s’ouvrir aux autres et elle n’était pas sûr de l’apprécier. « Mais pour quoi au final. Être seul ne veut pas dire forcément dire être triste dans la solitude. » Si ces mots commençaient déjà à ne plus avoir de sens, dans la tête de la jeune femme tout semblait clair. « Ce n’est pas parce que je vais rester seule que je suis malheureuse, que je me détacherais de la société. » Au contraire, son but était d’être en haut de l’échelle de cette société. La recherche du bonheur était une question qui se posait depuis les fondements de l’humanité et des personnes passaient leur vie à se poser cette question. Pourtant, pour Yami c’était compliqué mais en même temps simple. Pourquoi la mélancolie existait, pourquoi cette recherche du bonheur alors qu’on pouvait simplement être simple. Un peu paradoxale dans ses pensées, la jeune femme continua d’enchaîner la boisson, comme si à chaque shot ses pensées se formaient un peu plus. Elle écoutait en même temps les paroles de son ami, cherchant toujours à ne pas se laisser couler sous des ombres de peur. Finalement, elle posa son verre sur la table, le cognant un peu fort avant de se pencher vers le garçon pour prendre une part de pizza. L’alcool lui faisait oublier ses principes. Elle mâcha silencieusement, mais son regard ne quittant jamais celui du garçon. « Une piscine de billets ça claque non ? Je t’inviterai même à t’y baigner avec moi si t’es sage. » Elle accentua ses propos d’un clin d’œil, posa sa part entamée, s’essuya les mains et s’accrocha au cou de Jihae. Elle posa ensuite sa tête sur son épaule avant de continuer. « Le bonheur est peut-être pas fait pour tout le monde, c’est normal, c’est ok. Je le serai sûrement avec l’argent et la notoriété. J’aurais enfin mon appartement, je n’aurais plus à m’inquiéter de comment finir le mois. Je pourrais enfin me reposer tranquillement. » Sa tête tournait légèrement, pourtant elle se redressa pour se resservir un shot, n’oubliant pas de servir son ami au passage cette fois. « Même riche, la solitude ne me fait pas peur. » Elle savait que c’était ce qui l’attendait. « Mais on restera ami, donc je ne serai pas si seule. » Buvant son énième verre, elle rapprocha sa chaise de celle du garçon pour le prendre dans ses bras et se reposer sur son épaule. « Imagine, je pourrais me reposer comme ça, pour une fois. »



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Yi Ji Hae
Yi Ji Hae
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Lun 5 Avr - 22:46
L’échec n’était pas envisageable. C’était ce que Yami venait de lui dire et il pouvait voir dans son regard qu’elle y croyait dur comme fer. Elle était persuadée qu’elle y arriverait coûte que coûte et dans son esprit, le fait d’échouer n’était pas une option. Sa volonté était de fer et Jihae ne pouvait pas nier le fait qu’il la trouvait admirable. Lui n’avait pas cette force ni même cette détermination. Ce n’était pas compliqué de le voir et même s’il ratait, il recommencerait peut-être ou laisserait totalement tomber. Après tout, il était un peu une déception pour sa famille, donc ça ne changerait pas réellement grand-chose. Alors que Yami semblait prête à déplacer des montages pour parvenir à son but. Il ne prit donc pas la peine de répondre. De toute façon, il n’y avait rien à répondre. Qu’est-ce qu’il aurait pu dire ? Qu’elle devait y penser ? Que ça pourrait arriver ? Non, il n’était pas optimiste, mais ce n’était pas une raison d’enfoncer les autres parce que lui n’y croyait pas. Il fallait dans le monde plus de personne comme la jeune femme, prête à tout pour atteindre ses objectifs. Il était réellement admiratif de son amie et n’osa pas lui dire. A la place, il devint taquin et lui avoua que si elle était amoureuse de lui, il l’embrasserait sur le champ. La taquinait-elle ou était-il sérieux ? Lui-même ne le savait pas. Heureusement ou malheureusement, elle ne l’était pas et il ne put donc pas savoir ce qu’il aurait fait de cette information. Jihae n’avait jamais vu la jeune femme autrement que comme une amie et ça lui aurait fait extrêmement bizarre qu’elle tombe amoureuse de lui alors qu’il n’avait jamais donné de signe pouvant lui faire penser que quelque chose comme ça pouvait se passer entre eux.

La suite de la conversation devint un peu plus sérieuse et ils commencèrent à débattre de leurs points de vue sur la vie ainsi que la solitude. Si Jihae aimait son temps seul, il savait aussi qu’il ne pourrait pas rester seul jusqu’à la fin. La preuve en était avec Minseok qui refusait de lui parler et de lui pardonner. Il avait du mal avec ça alors que c’était sa faute pour avoir parler de son secret à un repas de famille. Alors, il ne comprenait pas le point de vue de Yami sur la question. Oui être seul c’était bien pendant un temps, mais ça finissait par manquait. Malgré ce qu’elle disait, il était persuadé que potentiellement un jour, ça lui manquerait. « Je n’ai pas dit que tu serais malheureuse, juste que tu sentiras peut-être seule. » La nuance était présente et assez subtile. Pour Jihae, le fait d’être seul tout le temps était synonymes de malheur, mais ce n’était apparemment pas le cas de tout le monde. « Et tu ne veux pas d’enfants ? Pas de partenaire ? » Le jeune homme ne voulait pas assumer l’orientation sexuelle de son amie alors que ce n’était pas quelque chose dont ils avaient parlé explicitement. Il continua donc à tenter de comprendre son point de vue même s’il n’y adhérait pas en lui posant des questions et il remarqua qu’elle prenait une part de pizza. Le pyo était content que ce soit le cas. Elle ne semblait pas vraiment manger à sa faim et ça l’inquiétait énormément. C’était pour cette raison qu’il avait insisté pour qu’elle prenne un morceau de ce qu’il avait commandé. Yami reprit ensuite la parole après avoir un peu mangé et il rit légèrement à ses paroles. « Si j’ai le droit de repartir les poches pleines. » lança-t-il avec taquinerie alors qu’il la laissa être tactile avec lui. Il ne se laissait pas faire par n’importe qui, mais elle, elle avait le droit. Puis elle avait bu, ce qui accentuait le fait qu’elle avait besoin de contact avec quelqu’un. La japonaise exposa ses pensées et quand elle se rapprocha de lui, il passa son bras derrière sa taille pour la maintenir et ne pas la laisser tomber. « Tu pourrais le faire dès à présent de te reposer Yami. Ce n’est pas bon le rythme que tu as. Un jour, tu vas te retrouver à l’hôpital pour surmenage. » Ça ne l’étonnerait qu’à moitié lorsque ça arriverait. Parce que Jihae était persuadé que ce serait le cas. Cependant, il ne dit rien de plus sur ce sujet et continua de parler. « Je pense pas qu’il y ait des gens faits ou non pour le bonheur. Je pense simplement que le bonheur de chacun est propre. Toi tu le seras en étant riche et en ayant accompli tes objectifs… Mais moi je le serai pas si j’étais riche et seul. » Il disait la vérité. Cependant, il avait déjà de l’argent donc, il ne pouvait pas se mettre à la place de la jeune femme. Jihae prit son verre et le finit avant de tourner légèrement la tête vers Yami. « T’es confortable là ? » demanda-t-il un sourire aux lèvres. Elle était mignonne comme ça.



☽☽ i don’t have biceps or pecs, i don’t have a super car like batman. it was my dream to become a hero but the only thing i can give you is anpan. i dreamed of a hero like superman. so i jumped around, bouncing to the sky. wasn’t scared of getting my kneecaps scratched up. it was my innocent childhood imagination.

Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty Ven 9 Avr - 22:43
C’était simplement une soirée entre amis qu’ils devaient passer. Une soirée entre amis fait pour se détendre. Le genre qui ne demandait jamais rien se sérieux, simplement de quoi manger, un peu d’alcool et pourquoi pas quelques jeux comme celui bien connu qui consistait à essayer de casser le bout en fer du bouchon de soju. Yami n’avait jamais été forte à ce jeu et touchait à peine sa cible d’ailleurs. Elle n’avait jamais été forte dans n’importe quel jeu, ce qui la frustrait beaucoup. La japonaise était une battante, et une gagnante et son esprit ne lui permettait pas de perdre. Néanmoins, il y avait cette erreur, ce défaut de langage qui lui disait qu’il s’agissait bien de jeux et donc que la défaite lui était permis car il n’y avait rien de sérieux ou définitif derrière. Donner son avis sur la question n’était pas forcément une bonne idée, elle qui avait depuis bien longtemps lâché l’affaire d’essayer de faire comprendre son point de vue aux autres. Pourtant, l’alcool aidant, elle avait de nouveau parlé avec Jihae. Elle pouvait lui faire confiance qu’il ne la juge pas, bien qu’elle gardait un doute dans un coin de la tête car elle avait bien compris que quiconque pouvait se retourner contre elle à cause de ses mots. Elle avait bien compris qu’il était très rare de réellement connaître quelqu’un et que cette personne pouvait vous faire mille promesses pour tout oublier du jour au lendemain. Mais il s’agissait de Jihae, ce garçon qu’elle voyait du genre je-m’en-foutisme alors elle pouvait lui dire. Pas qu’il soit différent d’une certaine manière mais elle savait qu’à part quelques taquineries, elle n’aurait pas de remarques désobligeantes comme un certain autre garçon lui avait fait à la cafétéria.

Néanmoins, la conversation n’était pas des plus joyeuses à cause de Yami qui parlait beaucoup trop avec l’alcool. Ça parlait de bonheur, ce dernier se résumant à l’argent pour la japonaise qui, depuis qu’elle avait quitté son village natal n’avait eu que cette obsession en tête. « Mais est-ce si mal de se sentir seule ? » Elle ne voyait pas la solitude comme quelque chose de négatif, et la façon dont son ami en parlait semblait être le cas. Pourtant, elle savait aussi qu’au fond d’elle, être entourée de monde lui manquait. Elle, qui avait grandit dans une famille nombreuse, avec le rôle de l’aînée, elle ne pouvait nier jusqu’au bout sa nature et dire que rester seule lui conviendrait. « Pour avoir un partenaire il faudrait que quelqu’un veuille bien de moi. » L’alcool continuait de l’aider à parler. Pourtant, ce qu’elle disait n’était pas forcément faux alors qu’elle savait que son caractère était bien trop dur pour se lier avec quelqu’un de cette façon. Ce n’était pas de la pitié qu’elle cherchait, ni de l’attention, simplement qu’elle y croirait dur comme fer à ce qu’elle avançait. La conversation avançait toujours, cherchant où étaient les erreurs de vie, parlant du futur et surtout de l’argent. Yami ne put s’empêcher de rire lorsque Jihae lui annonçait qu’il repartirait les poches pleines et elle ne pouvait qu’acquiescer, avant de perdre son sourire. Etait-elle déjà à prévoir d’acheter ses amis ? Se posant alors sur l’épaule du garçon, ses pensées continuaient de défiler. Si elle n’avait pas autant bu, elle aurait rougi au bras qui enroula sa taille, mais ce geste était chaleureusement accueilli par la japonaise. La fatigue la conquit. Si elle repensait à ses dernières années, elle avait à peine eut le temps pour souffler et avait même fait plusieurs malaises à cause de ce surmenage, dont un sur son lieu de travail. « Je vais bien. » Dit-elle simplement, refusant la réalité. Elle savait qu’elle n’était pas en bonne santé à cause de sa situation et son entêtement. « L’hôpital c’est trop cher, alors ne t’inquiète pas, je n’y mettrai jamais les pieds. » Ce n’était jamais la bonne excuse, mais il fallait que Yami ait le dernier mot car jamais elle n’accepterait de perdre de l’argent pour des choses si insignifiantes. Les mots de Jihae la touchèrent en un sens. Elle savait que chaque situation était différente et ses mots étaient simplement pour la sienne. « Et tu serais heureux comment Jihae ? » L’argent ne faisait pas le bonheur. Elle la connaissait cette phrase, par cœur. Et pourtant, elle appliquait son contraire pour sa propre personne, mais savait que ce n’était pas le cas pour les autres. « Très confortable. » Relevant légèrement la tête pour observer son ami, la japonaise ne put s’empêcher de lui montrer un grand sourire. Elle profita d’une seconde pour se redresser, se servir un verre, le boire et se remettre à sa place initiale. « Ne rigole pas, mais ça fait bien longtemps que je n’ai pas eu cette proximité avec un homme. » Voire même avec une femme.  



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: party hard (yami) party hard (yami) - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2

Vent nouveau sur Yonsei
Ce qui devait arriver... Arriva. Ce n'est pas faute d'avoir été prévenu à maintes reprises par notre langue de vipère du campus ou par les visites des sponsors dans vos dortoirs. Et oui, oui, bye bye les dragons, les colibris, les panthères et les requins ! Vous allez nous manquer, mais il est temps de faire place à nos quatre nouvelles fraternités toutes neuves, toutes belles (/◕ヮ◕)/ Venez vite les découvrir par ici ~
Quelques liens utiles

Les Recherches de Rps
Les Rps libres
Le Bizutage des Fraternités
Les Recherches de Pairings
Les Pré-Liens
Les défis RP
Le Discord du Forum