Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
(jiwoong) trick or threat  - Page 2 UOAwuO7j_o(jiwoong) trick or threat  - Page 2 UOAwuO7j_o(jiwoong) trick or threat  - Page 2 UOAwuO7j_o(jiwoong) trick or threat  - Page 2 UOAwuO7j_o
Le Deal du moment :
Dates stocks PS5 : stocks imminents chez Amazon et ...
Voir le deal

 :: Digital City :: Centre Ville
Aller à la page : Précédent  1, 2

(jiwoong) trick or threat

Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Dim 15 Nov - 22:00

ootd / Et le temps s'arrêta. Il se stoppa dans une bulle qu'il aurait aimé éternelle. Les frissons qui lui parcoururent le corps n'avaient rien à voir avec ceux de ces maudites relations charnelles dans lesquelles il s'engageait sans rien regarder. Il offrit son cou à son interlocuteur, tâchant de l'attirer un peu plus à lui sans jamais croire qu'il finirait par céder. Pourquoi ce soir-là plutôt qu'un autre ? Peut-être pour toutes ces mésaventures qu'ils avaient vécu, pour ce jeu qui durait depuis des semaines entre eux ? Ce désir qui croissait, encore et encore sans jamais s'assouvir. Kô l'avait tellement voulu, mais cela dépassa bien sûr ses attentes. C'était encore meilleur. Lui, si petit derrière le corps musclé, fort, de Jiwoong, attendait avec impatience cette sentence. Il serait sien quand il le désirait, où il le désirait et pour le temps qu'il désirait. Il tenait sa tenue de sa main ferme, presque dans un geste autoritaire, mais les lèvres du brun vinrent frôler son cou laiteux pour finir par s'y attarder. Complètement perdu, Kô abandonna un délicat soupir de bien-être parce que ça y était, il était parvenu à faire chavirer cet homme. Cet homme qui, depuis le premier jour où son regard avait croisé le sien, le premier jour où il avait délicatement posé sa veste sur son yukata afin qu'il ne se salisse pas, le premier jour où ils avaient dansé ensemble, le premier jour où... il venait de se laisser aller à la gourmandise. Sucrerie d'Halloween.
Et Kô vibrait de cette proximité, sa main libre glissée dans les cheveux du brun, ses pupilles à demi-closes tandis que ses lèvres étaient, à l'inverse, à demi-ouvertes dans de légers gémissements de bonheur. Les lèvres de Jiwoong lui offrait des papillons dans le ventre, faisant croître un peu plus encore cette chaleur en lui depuis ces longues minutes. Sa langue sur sa peau, ses crocs devinés, c'était une extase sans pareille, une sensation que le plus jeune découvrait et qu'il n'avait jusqu'alors jamais rencontré. Quels mots pouvaient s'apposer sur ce qu'il ressentait à cet instant ? Il planait, vraisemblablement à cause de la drogue, mais à cause de cet homme, de cet homme dont il ne voulait pas se séparer. Son âme toute entière brûlait alors que leurs lèvres vinrent se sceller. De nouveaux frissons parcoururent le corps du policier de la soirée, frémissant à la demande de son compagnon à laquelle il répondit avec plaisir. Son cœur aurait pu exploser à cet instant et cela lui parut à la fois si long et si court. Il en désirait encore, il en désirait encore plus. Alors, quand Jiwoong finit par se reculer, Kô déposa avec douceur sa main sur son bras, l'intimant à revenir pour le dévorer tout entier. Peu importe son identité à ce moment-là, peu importe sa tête qui tournait et ses pupilles qui lui jouaient peut-être des tours. Il voulait retrouver la chaleur du corps de son partenaire contre le sien, l'embrasser à son tour et humer encore son parfum, profiter de ce dos musclé, de cette carrure si sécurisante. Il sut, à ce moment précis et malgré tout le reste, qu'il était là, cet amour tant rêvé. Les pulsations de son cœur le rendait pantois et il voulut dire quelque chose, il voulut parler à Jiwoong, mais celui-ci perdit pied, l'entraînant dans sa chute.

« Que... quoi ?! »

Il ne comprenait pas, Kô. Il ne comprenait pas du tout ce qui était en train de se dérouler. Son képi était à terre et Jiwoong criait, mais il ne comprenait pas bien. Il criait qu'il l'avait drogué, qu'il lui avait fait quelque chose. Mais qui ? Qui lui avait fait quelque chose ? Kô ? Ce dernier déglutit, interdit. Il le fixait sans rien faire, sans savoir quoi faire. La tension venait de s'évanouir dans la nuit, d'un seul coup, et cela lui donna juste envie de pleurer.

« Je n'ai pas les clefs, je ne pensais pas que... enfin... Jiwoong... »

Il vint doucement vers lui pour poser sa main froide sur sa joue, paniqué à l'intérieur de ce regard accusateur qu'il lui avait lancé. Mais Kô n'y était pour rien, il n'avait rien fait. Avait-il besoin de se justifier ? Il voulait juste l'apaiser. Apaiser son vampire alors qu'ils avaient brûlé ensemble à peine quelques secondes auparavant.


fill the void
lately i can't find a beat i used to feel the rush and now i need you to feel the vibe i need you to see the point i need you to feel alive i need you to feel the void

「R」
Suh Ji Woong
Suh Ji Woong
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Dim 15 Nov - 22:30
tenue & style | Si précédemment tu es perdu dans un sentiment d'euphorie léger, la réalité vient de te frapper en pleine face. A quoi moment tu as perdu pied et tu t'es laissé envouté par cette jeune femme ? Cela ne t'ai jamais arrivé ? C'est toujours toi qui joue avec des partenaires consentants. Tu ne t'ai jamais laissé charmé à en perdre le contrôle, alors pourquoi elle ? Pourquoi tu t'es sens si bien contre elle, son corps frêle contre le sien, sa peau sous tes lèvres. A quel moment elle a réussis à te faire perdre la raison, cette raison et cette logique bizarre à laquelle tu t'accroches. Tu as toujours navigué en eaux troubles et jamais tu n'as jamais le gouvernail, jusqu'à ce soir, jusqu'à ce que tu la rencontres elle et ses grands yeux bleus. A force de jouer avec le feu tu as fini par te bruler les ailes. Tu as l'impression d'avoir trahit tout ceux en quoi tu croyais, ta petite amie, ton meilleur ami et tous tes principes. C'est ce qui te met le plus en colère, ça et cette sensation étrange qui parcourt ton corps. Tu n'as jamais pris de drogue volontairement, cependant tu as déjà été drogué à ton insu, par des membres du gang qui voulait s'assurer de ta fiabilité. Ce n'est pas la même drogue pourtant ce sentiment de ne pas contrôler tes gestes est le même, comment tu as pu tomber dans la panneau. La réponse est simple, à cause d'elle. Tu as beau le refuser, l'effet qu'elle a sur toi est indéniable. Dangereusement séductrice, terriblement attirante et charmant, tout ce que tu aimes et voilà à quoi ça mène, un baiser volé. Tes lèvres tu les a toujours protégé, depuis ton adolescence, refusant de les offrir à tes partenaires. Ce soir tu te sens violé d'avoir toi-même briser cette promesse que tu t'étais faite. Malgré ta stupeur, tu comprends à sa réaction qu'elle était aussi étonné que toi.

Lorsqu'elle s'approche de toi, tu veux reculer mais les menottes t'en empêche. Tu recules un peu ton visage mais sa main froide vient malgré tout rencontrer ta joue. Tu fronces les sourcils en fermant les yeux, essayant de réfléchir. Toi qui d'habitude à toujours un plan de secours, une porte de sortie. Depuis que tu es flic tu as toujours appris à surveiller tes arrières et c'est la première fois que tu te retrouves dans une situation aussi critique, même la mésaventure de l'explosion te paraissait plus maitriser, car au fond tu savais ce qu'il fallait faire, alors que là….Ses paroles te font ouvrir les yeux, découvrant son visage perdu. Son aveux au sujet des clés te fait blanchir.

« T'es sérieuse ? Attend, laisse-moi réfléchir, j'ai besoin de réfléchir. »

Tu as attrapé sa main pour l'ôter de ton visage. Ce contact te donne des frissons et tu n'arrives pas à réfléchir alors qu'elle est aussi proche de toi, assis presque sur tes jambes, tel une tigresse qui n'a pas eu son reste. La sensation d'insouciance s'est transformé en paranoïa. Ton cerveau fait le tour des possibilités, si ce n'est pas elle qui t'a drogué, alors qui ? Qui a voulu te mettre en position de faiblesse. Trop de réponses possibles, en réouvrant les yeux, tu les plonges dans les siens, lui attrapant le visage pour qu'elle te regard.

« Regard moi…Arf toi aussi…tu te sens bien ? On est pas dans notre état normal, tu comprends ? »

Elle a un regard vitreux et les pupilles dilatées, signe qu'elle doit comme toi être sous l'effet de drogue. Si cela te rassure dans un sens, cela ne te calme pas. Tu détestes ne pas être maitre de toi. Pourtant tu t'adoucis, esquissant un sourire tendre. Décidément elle a pouvoir sur toi indescriptible. Si tu taisais ta conscience, tu aurais bien envie de te revenir à la charge. Seulement ta raison et ton instinct ont pris le dessus, tu sens qu'il y a anguille sous roche pour que les verres soient remplis de drogue, comme à l'université.

« Yon, est-ce que tu as une épingle à cheveux, n'importe quoi de pointue ? »


« Ne prenez pas la vie au sérieux,
de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant. »
 
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Dim 15 Nov - 23:05

ootd / C'était comme la douche froide, et l'effet était plus que saisissant. Toute cette tendresse, toute cette fournaise, venait d'être refroidie d'un coup simple, et dur. Comme le sol sous son poids. Sol qui, par ailleurs, semblait se dérober, tanguer, comme dans un navire. Et la nausée semblait de la partie. Une main portée à ses lèvres, ses lèvres qui avaient reçu un présent si agréable, Kô laissait ses pupilles dilatées fixées sur la silhouette de son interlocuteur qui paraissait incrédule. N'auraient-ils pas du parler de ce baiser ? Cet instant qu'ils venait de partager et qui demeurerait longtemps inscrit dans la mémoire du plus jeune. A tout jamais, comme dans les contes de fées. Mais Kô, pour une fois, ne pensa pas qu'à lui et tenta une approche vers le vampire, voulant retrouver un contact pour qu'ils ne se perdent pas, pour que tout cela ne soit pas qu'un simple souvenir. Comment réagir ? Le blond était décontenancé et son regard devait bien l'avouer à son camarade qui se radoucit au fur et à mesure, souhaitant reprendre le contrôle de la situation. Était-ce si grave s'ils avaient été drogués ? Oui, bien sûr, mais...

« Je... »

Mais aucun autre son ne sortit de ses lèvres, perdu lui aussi, mais davantage face à la réaction du brun que par ce qu'ils avaient eu dans leurs verres. Mais bien sûr, il comprenait que cela puisse faire peur, néanmoins ignorait-il toute la trahison dont se chargeait Jiwoong. Kô, lui, n'avait rien à devoir à personne, au moins pour cette fois.

« Ma tête, fit-il, j'ai mal à la tête, j'ai la nausée, je crois ? »

Comment être sûr de quoi que ce soit alors que le monde se remettait violemment à tourner ? Mais le policier acquiesça doucement, accentuant son malaise et fouilla de sa main libre dans ses cheveux. Il en sortit une petite barrette noire qu'il tendit à son camarade. Non, il n'avait pas pris les clefs de ces maudites menottes parce qu'elles n'étaient pas non plus censées servir. Ce n'était qu'un costume. Une parade. Et à quoi ressemblait tout le reste, maintenant ?
Après quelques secondes, leurs deux mains furent libérées et Kô se leva en hâte pour se tenir contre le mur, les pupilles grandes ouvertes fixant le sol à ses pieds. Ca continuait de tourner et les couleurs semblaient s'être éteintes. Peut-être à l'image de la flamme qui avait été consumée un bref instant. Bien trop bref. Il glissa une main à son cou, se demandant s'il allait avoir la marque de suçon et il eut un haut-le-cœur sans pour autant vomir. Ca ne viendrait pas. Ou pas maintenant.
Il finit par se retourner vers Jiwoong en inspirant un grand bol d'air frais.

« Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? »

Soirée avortée alors qu'elle avait pourtant si bien débutée. Dans un élan presque désespéré, il revint cependant vers lui pour se pendre à son bras comme il avait si bien l'habitude de le faire.


fill the void
lately i can't find a beat i used to feel the rush and now i need you to feel the vibe i need you to see the point i need you to feel alive i need you to feel the void

「R」
Suh Ji Woong
Suh Ji Woong
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Lun 16 Nov - 1:18
tenue & style | Tu t'en veux un peu de ta réaction disproportionnée, cependant ce baiser implique beaucoup de choses pour toi. Il est surtout synonyme de trahison et c'est quelque chose que tu as du mal à accepter. C'est pour ça que tu as tiqué lorsque sa main est venue sur ta joue. Au fond tu as eu peur qu'elle s'avance pour réitérer l'expérience. Si la chute t'a fait reprendre tes esprits, cela n'a pas l'air d'être son cas. Tu plonges ton regard dans le sien, en essayant de savoir si elle est consciente, si elle joue avec toi ou si elle est victime. En réalité elle est dans le même bateau que toi, tu décides donc de prendre les choses en main, omettant volontaire de mettre le baiser précédent sur le tapis. Tu aimerais plutôt oublier ça, seulement tu ne peux pas t'empêcher d'y penser en voyant son visage. Tu sens même ton cœur se serrer alors qu'elle te dit qu'elle a mal à la tête et des nausées. Pourquoi tu t'inquiètes encore pour elle ? Tu te sens pris entre deux feux. D'un côté tu veux t'éloigner d'elle et de la tentation qu'elle représente et d'un autre ton cœur n'a pas envie de la laisser. Tu aurais pu une fois libéré de tes chaines. D'ailleurs cela n'a pas pris longtemps, tu es déjà doué lorsqu'il s'agit de vraies menottes alors ce jouet ne t'as pas demandé plus de dix secondes. Etrangement dès que tu as été libre, tu lui as attrapé la main, celle-là même qu'elle porte à son cou. Tu lui as jeté un regard avant de reporter ton attention sur ton suçon, gêné.

« Je....je n'aurais pas du...je suis désolé...c'était pas moi...enfin...»

Tu n'as pas terminé, grognant ta colère en t'insultant en silence alors que tu as détourné le regard. C'est clair que tu t'en veux, tu as joué et tu as perdu...alors pourquoi ce baiser te laisse un gout sucrée ? Tu devrais être amère d'avoir cédé à la tentation alors que tu lui résistes depuis des semaines, d'autant plus par un baiser, geste beaucoup trop intime pour toi. Tu as gardé le silence, préférant essayer de réfléchir. Seulement elle te coupe dans tes pensées. Quand tu croises son regard, tu te mords la lèvre laissant transparaitre un brin d'inquiétude. Tu n'es pas certain de la suite des évènements mais une fois chose est sure, ça pue.

« Tu devrais y aller, est-ce que tu crois que tu peux rentrer seule ? J'ai encore à faire ici...»

C'est vrai que tu es inquiet pour elle, tu devrais la raccompagner au lieu de vouloir la mettre dans un taxis pour l'éloigner de cette fête et surtout de toi. C'est égoïste et malgré tes paroles, tu n'as pas réellement envie de la voir partir, cependant tu dois vraiment savoir ce qui se passe ici et si cela a un rapport avec le trafic de drogue de la Yonsei. La première fois que tu l'as vu, elle t'a dit que de la drogue circulait dans les verres à l'université, depuis tu fais attention, seulement là cette soirée ne se passe pas au campus et même si c'est surement des étudiants qui l'organisent tu n'aurais pas cru que le gang soit impliqué. C'est d'ailleurs peu probable, après l'explosion le mot d'ordre est discrétion. C'est donc un gang rival qui veut mettre un coup de pied dans la fourmilière et au fond c'est réussi. Alors que tu l'aidais à se relever, des flics débarquent sur la terrasse ou vous vous trouvez.

Plus un geste, met sur la tête, on vous embarque !
« Quoi ? Comment ça ?! On n'a rien fait ? »

Ta réaction est montée de toutes pièces, comme ta posture devant Yon pour la protéger. En réalité, c'était la suite logique, si un gang rival veut vous faire tomber, quoi de mieux que d'inviter des dealers, droguer les invités et cacher des stupéfiants à la soirée pour faire en inculper quelques-uns. Tu n'aurais pas fait mieux. Heureusement que tu connais les flics en face de toi, ce que tu ne montres pas et eux non plus. Ils s'approchent d'ailleurs de vous pour vous menotter et vous embarquer. Heureusement ce soir tu n'as rien, ce n'est pas toi la cible, cela n'empêche que vous allez passer plusieurs au commissariat. Tu jettes un regard rassurant à Yon, te laissant menotter sans résistance. Pendant qu'ils vous énonce vos droits et pourquoi vous vous faites arrêter.

« Elle a besoin de voir un médecin, elle ne se sent pas bien, vous devez l'amener à l'hôpital ! » protestes tu pour lui épargner un tour dans ton monde.

Visiblement vous aussi... ajoutes un agent en observant l'arrière de ta tête


« Ne prenez pas la vie au sérieux,
de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant. »
 
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Dim 22 Nov - 22:52

ootd / L'impression qu'il eut en cet instant pourrait être semblable à une mauvaise métaphore de cigarette. Alors que son corps tout entier brûlait sous une chaleur insolente, ses pupilles n'ayant de cesse de s'agrandir pour mieux rétrécir, son cœur se consumait de l'intérieur. Même s'il ne se l'avouerait peut-être pas tout de suite, Jiwoong n'était pas le seul à avoir perdu à ce petit jeu. Kô avait été traîné trop près de la flamme. Une flamme ardente, si vive, qu'il s'en était fait prendre les ailes. Petit papillon a gravité trop près du feu. Pourtant, oui pourtant, c'était si doux. C'était comme s'il s'était allongé dans un fauteuil moelleux, ses crayons en main et une tasse de thé chaude posée la table basse. Un sentiment d'appartenance quelque part, d'avoir trouvé un foyer agréable. Mais le navire tanguait avec douleur sous les effluves de la drogue qui circulait activement dans ses veines. Ses lèvres qu'il avait offert à des corps sans importance, ses lèvres qu'il avait déposé sur des corps sans importance ; il en prenait une pleine conscience en cette soirée alors qu'elles venaient d'entrer en contact avec celles du vampire. Tout se mélangeait. Pouvait-il accorder sa confiance à cet homme qu'il connaissait depuis quelques semaines ? ça ne les engageait à rien, à l'évidence, pourtant... Il s'excusait, Jiwoong. Il s'excusait pour sa réaction qui avait surpris Kô ou bien s'excusait-il de ce baiser interdit ? Le plus jeune reporta une main à ses lèvres en secouant doucement la tête. Mauvaise idée. ça tambourinait encore plus. Boubboum boubboum.
Je ne veux pas rentrer, Jiwoong. Mais il ne parvint pas à le déclarer, sentant ses jambes redevenir coton. Effets secondaires revenus ? La drogue était implacable. Mais il ne rentrerait pas, Kô. Il s'accrocherait à cette barque qu'était devenu Jiwoong, cette barque qui, pourtant, ne semblait pas avoir le même port d'accroche. Et, tout au fond de lui, le blondinet lui en voulut. Avec tout l'égoïsme dont il pouvait faire preuve, il en voulut à son camarade de ne pas lui donner la satisfaction, la plénitude, qu'il espérait en secret depuis tant d'années. Vulgaire marionnette brisée. Néanmoins, plus il sentait les mains du brun le soutenir, plus il s'y accrochait. Il avait l'impression de sombrer dans le noir et ses vieux démons venaient le chatouiller. Pour qu'il n'oublie pas. Mais Kô n'avait jamais oublié. Comment le pourrait-il un jour ? Sa peau porterait les stigmates de cette relation malsaine du passé jusqu'au bout. Elle porterait tout cela ainsi que son esprit déluré. Et la gorge brûlait. Et le cœur frissonnait. Les pupilles dilatées, le ciel et la terre se confondaient... jusqu'à ce que l'image ne fut plus trouble.
Jiwoong était posté devant lui, comme un barrage puissant, alors que les forces de l'ordre venait de débarquer en hurlant de mettre les mains derrière la tête. Kô, qui jusque là était resté silencieux, se noyant dans la mélasse, eut l'impression de sortir de ses gonds quand il aperçut Jiwoong se faire menotter alors qu'ils étaient innocents. Lui se débattit et échappa un instant à l'agent qui était venu dans sa direction.

« Pourquoi vous voulez nous emmener, on a rien fait ! C'est donc ça que font les forces de l'ordre, embarquer les innocentes victimes ?! Laissez-nous tranquilles ! Vous n'avez pas le droit de nous menotter ! »

Pour Kô, ça sonnait bien. Mais c'était assez décousu, dans le fond. Il ne voulait pas passer la nuit au poste de police, il ne voulait pas refroidir sur le sol glacé d'une maudite cellule alors que cette même police avait été incapable d'arrêter le véritable coupable. Tout se mêlait. Alors il courait un peu, autour de la terrasse, en criant à l'agent de l'attraper avant de se prendre tout seul les pieds et de tomber par terre. Tenue déchirée au genou, léger filet rouge s'échappant et ses mains furent menottées en quelques secondes.

« Jiwoong, je n'ai rien fait ! reprit Kô alors qu'on le poussait en avant pour qu'il avance, je ne veux pas, je ne veux pas... Je n'ai rien fait, je ne suis qu'une... »

Victime. Les mots moururent dans sa gorge. Et j'ai affreusement peur.


fill the void
lately i can't find a beat i used to feel the rush and now i need you to feel the vibe i need you to see the point i need you to feel alive i need you to feel the void

「R」
Suh Ji Woong
Suh Ji Woong
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Jeu 26 Nov - 22:35
tenue & style | La fidélité est un concept précaire chez toi. Tu es plutôt libertin, sans port d'attache, libre de voguer comme tu le désires. D'ailleurs tu n'es pas réellement fidèle envers la fille que tu présentes comme ta petite amie. Cette fille t'a apporté l'affection dont tu manquais au cours de ta mission. En effet durant celle-ci s'était fini les parties de jambes en l'air. Contrairement à aujourd'hui, à l'époque tu travaillais jour et nuit pour le gang, ce qui ne te laissait que peu de loisirs, sauf elle. Elle avec qui tu as couché de nombreuses fois en pensant à d'autres, particulière ton meilleur ami. C'est elle qui a subi tes humeurs, ta frustration et ton désespoir face à tout ce que tu voyais. Enfin tu n'exprimais pas clairement tout ça puisqu'elle n'a su qu'après la fin de ta mission ta véritable identité. Cette relation t'a permis de te défouler et tu pensais y mettre un terme une fois la mission terminée. Seulement tu n'as pas eu le cœur à refuser lorsqu'elle t'a supplié de continuer, même à distance. D'ailleurs elle va te rejoindre, tout n'est pas encore prêt, mais elle va débarquer dans cette ville. En sachant cela tu ne peux pas te permettre de fréquenter d'autres femmes. De toute façon si tu es honnête avec toi-même, tu préfères les hommes. Enfin c'est ce que tu pensais jusqu'à ce que tu la rencontres elle, dont tu ignores encore le nom. Elle s'agrippe à toi, comme ta petite amie a pu le faire. Tu es perturbé te demandant un instant si c'est elle qui te manque ou si c'est Yon qui t'attire.

A l'arrivée des forces de l'ordre, tu écarquilles les yeux en la voyant s'enfuir. Tu esquisses cependant un fin sourire en l'observant se débattre, la trouvant réellement mignonne. Décidément la drogue et toi ne font pas bon ménage, surtout que c'est la première fois que tu en consommes. A moins que ce soit autre chose qui réchauffe ton cœur quand tu poses les yeux sur elle. Instinctivement tu essayes de la rassurer, espérant qu'elle se calme pour ne pas se faire plaquer au sol.

Ne t'en fais pas ! Tout va bien se passer, fait moi confiance ok.

Après avoir croisé son regard, tu poses celui-ci sur l'argent qui te menotte. Pendant que Yon se fait arrêter, tu te permets de glisser un mot à ton collègue. Tu lui expliques ton point de vue sur la descente. Tu demandes aussi à éviter l'interrogatoire pour Yon et toi. Tu viendras faire ta déposition en tant que JiWoong et ton rapport en tant que Woo, pour l'heure tu t'inquiètes de l'état de la jeune femme. Surtout lorsqu'elle trébuche et se fait mal. Tu as voulu la rejoindre mais le policier t'en a empêcher. Tu l'as foudroyé du regard en lui démontrant par A plus B que vous devez vous rendre à l'hôpital. L'homme accepte et vous convenez des détails rapidement pour ne pas éveiller les soupçons sur toi. Lorsqu'ils vous embarquent, en passant à côté de Yon tu la rassures d'un signe de tête en silence.

Une fois assis à l'arrière de la voiture, tu attrapes le bras de la jeune femme pour l'attirer à toi, passant tes bras autour d'elle malgré les menottes. Tu la prends contre toi, déposant ta tête contre la sienne. Le baiser précédent est encore net dans ton esprit. C'est la première fois que naturellement tu viens chercher un contact aussi intime. Une partie de ton cerveau est perturbé alors que l'autre partie a terriblement envie de recommencer. D'ailleurs ce n'est pas réellement ton cerveau qui te dicte ça, mais plutôt ton cœur...Surement parce que tu es sous l'effet de drogue. Tu as d'ailleurs un fin sourire collé sur ton visage, comme si tout cela n'était rien, comme si ce n'était pas grave de terminer une soirée assi à l'arrière d'une voiture de police. Tu te décales un peu pour lui offrir un visage rassurant et confiant, comme celui que tu lui as montré lors de l'explosion quand tu lui as juré que tout allait bien se passer. Contrairement à cette fois-là, aujourd'hui tu es sûr de toi. Une fois encore tu t'inquiètes plus pour elle que pour toi et tu n'as même pas remarquer ta propre plaie à l'arrière du crâne.

Ça va la tête ? On va aller voir un médecin d'accord...


« Ne prenez pas la vie au sérieux,
de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant. »
 
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Dim 29 Nov - 23:02

ootd / Le temps semblait s'étirer encore et encore. Quand est-ce que tout cela cesserait ? Quand est-ce que Kô reviendrait sur la terre ferme ? La drogue le mettait dans un état détestable. Il se donnait en spectacle aux policiers, à Jiwoong. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête pour résister aux forces de l'ordre ? Il avait l'impression d'avoir senti de la haine monter en lui, de la haine contre ces hommes qui n'avaient pas su faire leur travail des années plus tôt. Sauf que ce n'était pas de leur faute à eux, ce n'était de la faute de personne ce soir. Alors Kô trébucha et ne manqua pas de déchirer son précieux déguisement, son képi roulant encore de côté qu'il oublia quand il se fit embarquer. Regard échangé avec Jiwoong, le plus jeune mourrait maintenant d'envie de s'enfermer dans ses bras et de tout oublier, tout sauf leur baiser. Ce fut à cela qu'il se raccrocha tandis que les policiers les faisaient descendre du toit et quitter la fête pour les installer dans la voiture. Le sang tapait encore dans les tempes du blondinet dont les pupilles tournoyaient encore également. Il avait la bouche pâteuse mais il parvint néanmoins à esquisser un sourire à son camarade qui vint le serrer contre lui malgré les menottes.
Et ce contact brisa tout le reste. Il brisa toutes les douleurs que la drogue entraînait, il brisait cette sensation de malaise et ce froid qui s'était emparé du blondinet un instant plus tôt. Les haut-le-cœur qu'il avait sur le toit semblèrent laissés là-bas, sans doute dû à l'altitude, et il se permit de fermer quelques instants les paupières, callé contre le corps rassurant du plus âgé. A quel moyen le petit papillon qu'il était s'était fait prendre au piège ? Malgré tout, peut-être à cause des substances gravitant dans ses veines, il y avait quelque chose d'apaisant dans cette idée. Sauf que Jiwoong ne lui appartenait pas plus qu'avant ce baiser. Qu'en serait-il le lendemain ? Avec lenteur, une fois l'étreinte rompue, Kô parvint à répondre aux paroles du sportif.

« J'ai encore la tête qui tourne et je me sens si léger... murmura-t-il. Mais je n'ai plus de nausées. »

Ce qui était définitivement une chose qui le rassurait. Kô détestait vomir, avoir ce goût brûlant dans sa gorge quand la bile n'était plus que tout ce qui restait à faire ressortir. Alors, ce fut à ce moment qu'il remarqua du sang séché sur le côté du cou de son camarade. Il fronça les sourcils, pensant aussi que la drogue continuait de lui jouer des tours, et il réussit à glisser l'un de ses doigts de ses mains menottées sur cette tâche sombre.

« Jiwoong, c'est... c'est pas du maquillage, n'est-ce pas ? Tu t'es fait mal ? »

L'étudiant en stylisme ignorait si c'était trop une bonne idée de se rendre à l'hôpital, n'ayant pas tellement d'autre envie que celle de retrouver un lit bien chaud dans lequel s'emmitoufler jusqu'au lendemain matin, mais il commençait à s'inquiéter pour le brun. Il ne se souvenait pas l'avoir vu se battre avec les policiers, alors peut-être s'était-il tapé la tête en tombant ? Il se mordit un peu la lèvre en remontant ses doigts sur l'arrière de la tête du jeune homme. Il sentit une légère plaie et n'osa pas y toucher, de peur d'empirer les choses. Il détourna alors les yeux pour regarder à travers la vitre de la voiture les lumières de la ville qui dansaient de l'autre côté. Dansaient-elles vraiment ou était-ce encore son imagination qui lui jouait des tours ? Il abandonna un soupir en songeant tout à coup qu'il était vraiment épuisé de cette soirée, de ces derniers jours. Pourtant, au fond de lui, il avait le sentiment que plus rien ne serait comme avant une fois le jour revenu.

« Est-ce que tu crois que le médecin va pouvoir me guérir, Jiwoong ? »

Il posa cette question le regard toujours tourné vers l'extérieur. Oui, le médecin pourrait-il le guérir ? Le guérir de tout ce mal, de toutes ces pensées qui assaillaient son esprit.



fill the void
lately i can't find a beat i used to feel the rush and now i need you to feel the vibe i need you to see the point i need you to feel alive i need you to feel the void

「R」
Suh Ji Woong
Suh Ji Woong
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty Dim 13 Déc - 2:44
tenue & style | Dans cette position, elle au creux de tes bras, ta tête sur la sienne, humant son doux parfum, tu te sens bizarre. Tu as l'impression d'être bien, comme sur un petit nuage. Les secousses de la voiture de police bercent ton cœur. Maintenant que la situation est réglée et le plan organisé, tu es plus serein et tu te détentes. Ton esprit s'embrouille même un peu, surement du à ton choc à la tête. Pourtant tu ne le réalises pas, tu t'inquiètes plus pour elle. Tu es rassuré lorsqu'elle dit ne pas avoir de nausées. Il ne manquerait plus qu'elle vomisse sur toi pour que cette soirée soit définitivement une catastrophe.

Quand elle passe ses doigts dans ton cou tu frissonnes. Tu ne sais pas si c'est la drogue ou autre chose, mais ce contact provoque un incendie en toi. Tu lâches même un soupir trahissant le plaisir que cela te procure. Cependant quand elle te demande si tu t'es fait mal, tu fronces les sourcils. Tu fais une analyse rapide de ton corps, essayant de savoir si tu es blessé. Si jusque-là tu ne l'avais pas senti, à présent une vive douleur te prend. Tu grimaces quand elle touche plus haut.

« Aie....c'est pas agréable mais t'inquiète pas, je vais survivre. »

Tu lui offres un sourire rassurant, la libérant de ton étreinte. Si elle se tourne vers la fenêtre, toi tu fermes les yeux en essayant de diminuer la douleur et surtout de garder le contrôle sur la drogue qui coule dans ton sang. Ton cœur fait les montagnes russes et tu n'aimes pas cette sensation. Tu essayes d'appuyer ta tête sur la banquette mais la douleur est trop forte. Tu décides donc te poser contre la fenêtre fraiche ce qui t'aide un peu. A sa question, tu hausses un sourcil en l'observant du coin de l'œil. Tu attrapes sa main pour la caresser du pouce avec un sourire

« T'inquiète pas, ce n'est qu'un peu de drogue et puis le temps guérit tout…»

Tu n'as pas bougé ta tête, préférant éviter pour éloigner la douleur qui vient de t'assaillir de toute part. Tu fermes même légèrement les yeux en serrant sa main. La drogue fait encore son effet et sa main dans la tienne te fait du bien. Tu ne t'es même pas rendu compte que tu as continué à la caresser instinctivement, surement pour la rassurer et aussi pour te rassurer. Tu sais que cette mésaventure te fait courir des risques. Ton passage à l'hôpital doit être consigné et tu vas devoir expliquer ça au gang. Il faudra que tu la joues finement car tu vas devoir aller la police sous le nom de Woong mais aussi sous ta véritable identité en tant que Woo pour faire ton rapport. Les jours qui t'attendent s'annoncent compliqué et cela ne fait qu'augmenter ton mal de tête. Aussi la présence de Yon a tes côtés est agréable, loin de cette vie dangereuse et des problèmes qui font ton quotidien.

FIN


« Ne prenez pas la vie au sérieux,
de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant. »
 
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: (jiwoong) trick or threat (jiwoong) trick or threat  - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2

Bonne année 2021 !
Après une année 2020 difficile, nous vous souhaitons une bonne année 2021, en espérant qu'elle sera bien plus belle et meilleure que celle que nous venons de passer ♡Nous espérons également que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d'année et que vous êtes prêts à commencer cette nouvelle année sur les chapeaux de roue (#teamadminmamies).Pour l'année des sept ans du forum, nous souhaitons avoir votre avis sur l'avenir des fraternités, n'hésitez pas à le donner en passant ici ➤ sujet. N'hésitez pas à consulter les news pour en savoir plus sur ce que nous vous avons réservés (/◕ヮ◕)/