Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Gd1ifysc_oTAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Gd1ifysc_oTAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Gd1ifysc_oTAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Gd1ifysc_o

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥

Gwak Ma Nah
Gwak Ma Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Dim 15 Nov - 17:48

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 8906913e8abe231dba64cc4c23883a15

FT. Lucah. We are already high enough. I'll stay here with you.

Les jours défilaient sans qu’elle ne les voit réellement passé. Elle devait préparer tellement de choses pour son entrée à la fac. Sa sœur s’était envolée pour l’Amérique, un rêve que Ma Nah aurait voulu vivre, elle aussi, mais dont elle se privait car elle savait que si elle laissait ses parents seuls ils ne pourraient s’en sortir avec le restaurant … Elle n’avait jamais osé l’exprimer, dire qu’elle aussi rêvait de grandeur, de voir le monde … Elle qui n’avait jamais quitté son Seoul natal … Mais Ma Nah s’oubliait, beaucoup trop facilement, et il ne lui fallait qu’un sourire de la part de sa mère pour la convaincre d’avoir fait le bon choix. Elle était épuisée de ses journées trop chargées où elle peinait à dormir convenablement, mais la jeune femme avait tant de ressources qu’elle ne s’en plaignait jamais. Un sourire toujours ourlé sur les lèvres, Ma Nah s’affairait. Si ce n’était pas pour le restaurant c’était pour ses cours. Elle préparait avec intérêt son entrée à la Yonsei. Elle visait cette école et savait, jusqu’au plus profond de son cœur qu’elle pourrait l’intégrer et enfin devenir qui elle était vraiment. Ou tout du moins qui elle voulait devenir. Ma Nah ne savait pas vraiment pourquoi elle mettait autant d’espoir dans ce changement de vie. Devenir adulte semblait si proche, à portée de main, et elle ne voulait rien gâcher. Elle détestait l’enfant qu’elle était encore et elle savait que sa candeur, autant qu’elle pouvait être sa force, était aussi sa faiblesse. Mais il manquait de gens comme Ma Nah, des personnes prêtes à se sacrifier pour les autres, surtout pour ses proches. Elle avisa l’heure et courut dans l’arrière-boutique de ses parents. Elle n’avait pas envoyé de message à Lucah depuis une heure. Elle mettait un point d’honneur à lui montrer sa présence quand bien même elle ne pouvait passer la soirée avec lui. Elle avait passé ces derniers jours à soutenir son ami d’enfance qui vivait la pire des douleurs : une peine de cœur. Elle n’était pas certaine de savoir comment s’y prendre pour le consoler, alors la jeune femme se contentait de se glisser dans son lit et de le serrer contre elle. Elle lui ramenait toujours son plat préféré même s’il n’en mangeait jamais grand-chose. Elle ne cherchait pas à lui sécher les larmes, simplement à le tenir contre elle. Peut-être qu’à force son parfum deviendrait rassurant, et son étreinte apaisante ? Elle lui laissa un message vocal rempli d’amour, d’encouragement. Elle s’excusait encore de ne pas pouvoir venir dormir avec lui ce soir car elle avait trop de travail au restaurant, mais elle ne manquait pas d’ajouter de quoi le faire rire même si elle se doutait qu’il n’était plus capable de sourire.  Ma Nah ne connaissait pas l’amour, pas celui que l’on ressent pour une autre personne qu’un membre de la famille. Elle n’avait jamais été amoureuse, et ne savait de l’amour, que ce qu’elle avait lu dans ses livres. Des romans qui traduisaient toujours des histoires d’amours passionnées, douloureuses mais intenses … Intenses. Elle passa le reste de sa soirée à travailler d’arrache-pied. Ma Nah ne savait pas faire dans la demi-mesure. Elle avait forcé ses parents à rentrer en premier. Elle les voyait fatigué et leur avait promis de fermer le restaurant avec le cuisinier, un oncle qu’elle connaissait depuis toute petite. Il était tard ce soir-là quand elle put enfin tout boucler. Elle avait tenu à finir ses devoirs. Epuisée la jeune femme s’endormait à l’arrêt de bus alors que la nuit était déjà bien avancée. Le trajet lui parut durer une éternité et quand enfin elle put rejoindre son lit, elle s’y laissa tomber avec un soupire d’aise. Sans ce ding elle aurait déjà sombré dans le sommeil, mais en voyant que c’était une note de Lucah elle sentit le besoin pressant de l’écouter. A moitié endormi elle pose le téléphone sur son coussin et l’écoute. Les premières secondes lui paraissent calmes, annonciateur d’une tempête qu’elle n’aurait jamais cru possible. Le sentiment pressant qu’un acte horrible est sur le point de sa passer lui tenaille le cœur. Ce mauvais pressentiment qui vous empêche de respirer. Elle bondit de son lit, tente de l’appeler mais tombe évidemment sur sa messagerie. « Lucah réponds moi ! » cri-t-elle à son téléphone perdant ses moyens. La jeune femme se précipite hors de chez elle. Aucun bus, aucun taxi n’aurait été suffisamment rapide pour elle. Elle court. Court jusqu’à s’en brûler les poumons. Elle court avec cette peur d’arriver trop tard. Son message … loin d’être une confession ressemblait davantage à un adieu, un appel au secours. Alors elle court. Les larmes coulant sur son visage sans même qu’elle ne les sentent. Elle court parce qu’elle refuse d’arriver trop tard. Et c’est le cœur toujours fou d’espoir qu’elle appelle, encore et encore … elle appelle s’attendant à chaque seconde pouvoir entendre sa voix. Mais rien qu’un silence glaçant et une tonalité qu’elle déteste tant. Elle se jette contre la porte d’entrée, tente de l’ouvrir, frappe, fort, tente de réveiller la maison qu’elle devine vide de la présence de ses parents. « Lucas ! » hurle-t-elle en tambourinant contre la porte, sa paume la brûle, sa voix se casse. Cette vérité incandescente derrière la porte la panique. Fais pas ça je t’en prie … Perdant patiente, elle fait le tour de la maison et grimpe, comme elle avait si souvent eut l’habitude. Grimpe jusqu’à cette fenêtre qu’elle hisse. Ouverte. Elle se laisse tomber dans la chambre de son ami d’enfance, maladroite, pressée. « Lucah ! » s’écrit-elle en se relevant … fais pas ça, je t’en prie.  

 
Kang Lucah
Kang Lucah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Dim 15 Nov - 18:29

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 812b2f3d736ee931eec10cb88c0104c0

ft. Ma Nah. We are already high enough. I'll stay here with you.

Se faire larguer c’est déjà une sensation horrible, mais se faire larguer parce qu’on a fait la pire des conneries c’est un million de fois pire. Lucah était amoureux de Lowen, il l’aimait à s’en arraché le cœur, il l’aimait au point même de non retour, c’est pour dire. Pourtant sous un jour bien calme, une faiblesse en est ressortie et il a fauté avec un homme qui l'a laissé en plan en le traitant de tout tout en prenant la fuite. Oh Lowen ne le reverrait plus jamais c’était sûr mais Lucah ne verrait plus non plus son Lowen adoré et ça c’était sans doute ce qui pouvait lui arriver de pire. C’était l’amour de sa vie, le premier homme qu’il a véritablement aimé et qui lui a rendu ses sentiments en retour aussi. Lucah était en pleine dépression et la seule à être présente était bel et bien la jolie Ma Nah. Elle était douce, attentionnée et adorable avec lui pourtant en ce moment il ne lui en faisait mené par large, parce qu’elle devait déjà gérer des tonnes de choses et en plus de tout ce qu’elle devait faire, tous les soirs ou presque elle venait le rejoindre dans son lit pour se coller à lui et le laisser pleurer encore et encore. Elle prenait soin de lui comme jamais personne n’avait eu le courage de le faire et Lucah savait qu'il lui serait redevable de toute une vie pour tout ce qu’elle faisait pour lui en ce moment.

Ce soir, c’était un soir pire que les autres, sa soirée était horrible, son père venait de l'engueuler parce qu’il ne ressemblait à rien et en plus il avait ajouté une bonne dose d’homophobie, Lucah n’avait même pas eu la force de s’engueuler avec lui, il était monté dans sa chambre avait fermé les porte et avait allumé la musique qu’il passait en boucle en ce moment. Un mélange de musique d'ailleurs avec une dose de mélancolie, de quoi le faire sombrer un peu plus mais ses parents ne comprenaient pas le message et quelques minutes plus tard il entendait la porte claquer au loin. Il pleuvait à nouveau, les larmes ne se contrôlaient même plus, ça coulait juste comme ça, sans qu’il puisse y faire quoi que ce soit. Ce soir particulièrement il était épuisé de pleurer, de se morfondre, d’être un poids alors il ouvrait la porte de sa chambre, montait le son et descendait à la réserve d’alcool de son père, il prenait une bouteille au hasard, whisky ? Gin ? Il n’avait aucune idée de ce qu’elle contenait si ce n’était qu’il avait une envie folle d’oublié, le temps d’une nuit. Il voulait dormir et trouvait que boire serait une bonne idée pour y parvenir.

Sa devait bien faire une heure qu’il buvait et si ce n’est avoir la tête qui tournait, rien ne se passait au contraire. Il pensait à chaque fois un peu plus à ce qu’il s’était passé, il pensait un peu plus au fait qu’il avait le cœur en miette parce que Lowen l’avait embarqué avec lui, il avait mal il souffrait et n’avait aucun moyen d'extérioriser sa douleur. Il se levait laissait tomber sa bouteille et allait prendre son portable, il voulait lire le message de sa douce amie, il avait envie que sa voix l’apaise et comme en ce moment c’était son seul pillé, il était content de voir une notification qui lui permettrait d’entendre sa voix. Elle avait l’air fatiguée et peut-être qu’elle en bavait beaucoup où elle bossait, le restaurant de ses parents était bien fréquenté mais ça apportait beaucoup de travail pour elle, pensant à ça Lucah en prenait un coup nouveau, il se sentait mal pour elle et sous le coup de l’impulsion lui laisse un message d’adieu ayant eu l’idée de ne plus être un poids pour qui que ce soit. « Ma chérie, je suis désolé de tout ce que je te fait subir en ce moment, tu as déjà tant à faire dans ta vie à toi pour ne pas avoir à géré un lâche stupide comme moi. Je suis incapble de tout et franchement ça me rend fou, j’en ai assez maintenant. Je crois qu’il est temps que je m'en aille pour de bon… Juste je t’en pris, soit heureuse d’accord, sourit beaucoup tu est magnifique quand tu souris ! bisous chérie et travaille bien. » Quel con, il venait vraiment de lui dire tout ça, il le pensait vraiment ? Perdu il ne savait juste plus quoi faire, comment le faire alors suivant sa pulsion il montait dans la salle de bain, il ouvrait la pharmacie et en pris tous les cachets possible et inimaginable. Il n’avait plus la notion de quoi que ce soit, ni l’heure, ni l’endroit où il se trouvait, il prenait juste ses cachets seul chez lui.

Ce n’est qu’une petit demie heure plus tard, qu’il se sentait mal, il ne savait pas ce qu’il avait fait, il ne s’en rendait pas compte la de suite, mais une chose est sûre ça n’allait pas du tout du tout. Pris d’un élan, il eut juste le temps d’atteindre l’évier pour y vomir toutes ses tripes, dans un silence glaçant. Il fermait les yeux sans faire même attention qu’un bruit venait de se faire entendre chez lui, si c’était ses parents il serait bon pour se faire enfermé dans un hôpital bien plus loin que Seoul. Il n’en fis pourtant pas cas, trop occupé à se vider dans l’évier, il voyait apparaître les gélules et comprit que c’était les cachets qu’il avait pris plus tôt qu’il le rendait malade. Dire qu’il était même pas foutu de se foutre en l’air, il toussait plus fort, pleurait plus encore. Qu’un incompétent dans tout les domaines possible. Il s’en voulait encore plus maintenant qu’il se rendait compte que même ça il n’en était pas capable. Pourtant à ses yeux, c’était ce qui ferait que les gens s’en sortiraient, tant qu’il n'ennuierait plus personne. Plus jamais.

 


B L A C K S W A N.
le besoin d'être proche de lui, lui faisait perdre les pédales.
Gwak Ma Nah
Gwak Ma Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Dim 15 Nov - 21:15

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 8906913e8abe231dba64cc4c23883a15

FT. Lucah. We are already high enough. I'll stay here with you.

La peur lui serrait le ventre. Sa course, effrénée, semblait sans limite. Trop lente, elle fulminait contre cette sensation de lourdeur dans le corps. Comme s’il lui était impossible d’aller plus vite. Elle détestait cette sensation. Celle de ne pas arriver à temps. Ma chérie … elle repassait son message en boucle dans son esprit. Sa voix, cette fatalité qu’il avait en prononçant ses mots. Elle détestait cette façon qu’il avait eu de lui dire adieu. Elle s’était sentie prise de panique, vide à la simple idée de ne plus le revoir. Un mélange de peur, d’angoisse lui avait serrée la gorge. Sous le choc, elle n’avait pas encore laissé la colère l’envahir. Il n’avait pas le droit de l’abandonner. Pas comme ça. S’il le fallait elle irait parler à Lowen, plus encore elle l’aiderait à réparer son cœur et lui montrerait que l’avenir pouvait être plus brillant qu’on ne pouvait le croire. Ma Nah était ce genre de jeune fille agaçante, toujours optimiste à sourire et vouloir croire que demain sera meilleur. Elle ne savait pas lâcher prise. Elle ne savait pas abandonner. Elle ne pouvait pas, car elle n’était pas certaine de savoir se relever si ce jour arrivait. Il fallait qu’il se relève ; et s’il fallait qu’elle le tire par la main jusqu’à s’épuiser elle le ferait. Elle le ferait parce qu’elle ferait tout pour lui. Tout et n’importe quoi … tout et n’importe quoi pour lui. Elle avait réussi à pénétrer dans la maison, maudissant ses parents de se montrer aussi peu concerné par l’état de leur enfant. Ils pouvaient bien réfuter son orientation sexuelle, mais jamais, non jamais, ils n’avaient le droit de le laisser tomber pour ça. Comment pouvaient-ils abandonner leur enfant ainsi ? Ma Nah s’était confiée à ses parents à ce sujet et quand bien même ils n’étaient, pour les parents de Lucah, de pauvres gens, ils avaient assez de cœur et d’esprit pour comprendre que la différence n’était pas une honte. Jamais ils n’auraient renié un enfant pour ça … jamais. Aucune raison n’était suffisamment bonne pour que l’on puisse délaisser sa progéniture. Aucune. Ma Nah avait le cœur fou, les mains qui tremblaient, trébuchant sur les affaires de son ami, elle le cherchait partout. Courait jusqu’à joindre la lumière de cette pièce dans lequel elle entendait du bruit. Elle se précipite, ouvre la porte, marque un temps d’arrêt face à la scène que lui offre son ami d’enfance. « Oh Lucah … » gémit-elle, blêmissant à la vue de l’état défaillant du garçon. Elle attrape rapidement une serviette qu’elle plonge sous le robinet de la douche. Elle se précipite sur son ami et passe son bras autour de sa nuque pour qu’il prenne appuie sur elle. « Je suis là … Je suis là Lucah … ça va aller. » murmure-t-elle en épongeant son visage et sa bouche. Il sentait l’alcool, si fort qu’elle aurait pu grimacer si elle n’avait pas de retenu. Mais elle ne voulait pas qu’il prenne sa grimace de dégoût pour lui ou son geste… Elle ouvre rapidement les toilettes et l’aide à s’asseoir à côté. « Penche-toi si tu as envie de vomir » dit-elle d’une voix calme malgré la tension de la situation. « Tu as pris quoi ? » murmure-t-elle pour ne pas l’effrayer, mais sa voix était affirmée, elle avait besoin d’une réponse et l’obtiendrait. Elle gardait son sang-froid du mieux qu’elle pouvait. Sortait déjà son téléphone pour appeler une ambulance, récoltant le plus d’informations possibles. Elle lui sauverait la vie, parce qu’il était hors de questions que la vie de Lucah termine ainsi. Elle lui caresse la nuque pour l’apaiser et quand elle le voit avoir un nouveau haut le cœur, elle l’aide à se pencher par-dessus la cuvette. « Te retiens pas … il faut que ça sorte … » dit-elle ne caressant son dos, le tapotant par moment. « Je suis là … t’es plus tout seul  » je suis là. 

 
Kang Lucah
Kang Lucah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Dim 15 Nov - 22:56

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 812b2f3d736ee931eec10cb88c0104c0

ft. Ma Nah. We are already high enough. I'll stay here with you.

Les pensées de Lucah passaient et partaient, il n’avait pas les idées claires, il ne savait pas ce qu’il se passait et pour couronner le tout il avait la tête qui lui tournait. Il avait juste envie de se vider, de tout déverser, si bien qu’il voulait aussi que son cœur lui en sorte par la bouche tant les sentiments qu’ils ressentaient lui faisaient mal intérieurement. Il fermait les yeux, il ne voulait pas voir se ce qu’il se passait, juste il voulait que ça finisse vite, et temps pis si sa vie se finissait comme ça. Pourtant c’était pas ce qui était en train de se passer, non parce qu’une femme était là. Une vraie, du genre à toujours tout donner pour les autres, elle venait d'arriver et elle le regardait. « Ma Nah. » Il savait que c’était même si la pièce tanguais, parce qu’elle seule aurait eu le courage qu’elle avait pour l’aider dans sa peine, sa dépression. De suite elle avait les bons gestes, elle venait de lui rafraîchir la nuque et il en gémissait doucement de bien être, ça le ramenait un peu à la réalité et à ce qu’il s’était apprêté à faire si tout n’était pas remonté. « Tu devrais être ailleurs, Ma Nah, pas me voir comme ça… » Il avait presque honte qu’elle le voit comme ça, pourtant c’était juste le fruit de sa dépression qu’il gardait enfermé depuis bien trop longtemps maintenant. Oui, ça faisait des semaines qu’il pleurait à chaudes larmes, son amie dans les bras, aujourd’hui il avait passé un cap. Il avait voulu mourir parce que la dispute avec son père en avait rajouté un couche si grande qu’il avait fait déborder ses sentiments.

Elle faisait en sorte qu’il se retrouve devant les toilettes et presque il les enlaçait tant c’était plus confortable pour vomir que l’évier. Elle lui demandait même ce qu’il avait pris, alors il levait son regard vers elle et soupirait un grand coup, son menton tremblant déjà sur les larmes qui menaçaient de couler de ses yeux. Il avait honte de ce qu’il s’apprêtait à lui dire. Il savait qu’elle ne le jugerait pas mais il allait sans doute se prendre un soufflant quand tout irait mieux, si un jour ça arrivait. « Je ne sais pas, Ma Nah… J’ai juste pris ce qui me passait par les mains, je m’en fiche… » Il voulait mourir parce que son cœur brûlait d’intensité, de sentiments et surtout de déception. Il la regardait prendre son portable et là en un instant il se croyait quitté la ville. « Attends… » Il essayait de se lever pour atteindre le portable de la jeune femme mais il n’y arrive pas et retombe à même le sol, proche de son fidèle compagnon le toilet. « S’il te plait appelle personne, s’il te plait. » Il n’osait lui dire que ses parents qui lui faisait déjà vivre un enfer à la maison, l’enverrait dans une sorte d’hpopital pour gay ou autre qui existait encore selon lui. Il regardait son amie, celle qui comptait plus que n’importe qui et encore plus maintenant. Il laissait ses larmes couler le long de ses joues. « Je sais que je suis pitoyable d’accord, j’aurais pas dû faire ça, mais je souffre… » Il savait qu’elle sentait sa détresse plus que n’importe qui puisqu'elle faisait de son mieux pour qu’il aille mieux depuis des semaines, jusqu’à même cuisiné pour qu’il mange au moins un peu. « Si mes parents apprennent ce qu’il s’est passé, il vont m’envoyer chez les fous, et je suis pas fou, Ma Nah, je t’en supplie. » Il en appelait à son cœur, mais alors qu’il voulait encore la supplier, une nouvelle remontée se faisait savoir et il ne put rien dire de plus.

Il était au sol en train de vomir tout ce qu’il pouvait et elle au lieux de le laisser, elle était là en train de l’aider à se sentir mieux, lui disant qu’il serait plus tout seul et sans rien dire, il savait qu’elle avait raison, il savait qu’elle serait là pour lui en tout temps qu’importe ce qu’il ferait à l’avenir. Il relevait la tête, s'essuyant comme un mal propre en la regardant. « Je suis si désolée Ma Nah… Pardonne moi… » Il fermait les yeux et tombait sur les fesses avant de la regardait doucement. « Je voudrais me laver s’il te plait… » Il avait envie de prendre un bon bain histoire de se sentir un peu mieux, de toute façon il pourrait plus rien sortir de son estomac après tout ce qu’il venait de sortir. « Je suis juste bouré, j’ai fouillé dans la planque de mon père. » Enfin si on pouvait appeler ça un père. Il attendait qu’elle choisisse s’il avait le droit de prendre un bain ou pas, parce qu’après tout il ne pouvait prendre aucune décision dans cet état. Il pleurait et sentait l’alcool à plein nez alors bon…


 


B L A C K S W A N.
le besoin d'être proche de lui, lui faisait perdre les pédales.
Gwak Ma Nah
Gwak Ma Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Lun 16 Nov - 21:22

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 8906913e8abe231dba64cc4c23883a15

FT. Lucah. We are already high enough. I'll stay here with you.

Je m’en fiche. Ses mots lui transpercent le cœur. La mort semble de plus douce compagnie que la vie. Ma Nah sent un gouffre s’ouvrir sous ses pieds car elle réalise qu’elle n’est pas certaine de savoir tenir le coup sans lui. S’il disparaissait qu’est ce qu’il adviendrait d’elle ? Cette pensée égoïste n’a d’égale que l’amour qu’elle lui porte. Elle ne le forcerait jamais à supporter une vie dont il ne voulait pas mais elle ne pourrait pas l’ignorer. Elle ne pourrait pas ne pas se battre avec lui jusqu’à la fin. Et qu’importe le prix. Qu’importe ce qui lui en coûtera il était hors de questions qu’elle abandonne déjà. S’il avait perdu le goût de se battre alors elle se battrait pour deux. Il avait fait une erreur, une douloureuse. Mais qui n’en fait pas ?! Elle comprenait Lowen osait à peine imaginer la douleur qu’il avait ressenti mais … est ce que cela valait une vie et un coeur brisé ? Lucah était un garçon au cœur pure qui se découvrait dans une société qui ne pourra jamais l’accepter. Délaissé par un homme qu’il aime … alors finalement son geste à l’instar de ce soir n’était qu’un appel à l’aide. Un cri de rage silencieux. Il était coupable d’adultère mais ne méritait en rien cette sentence létale qu’il s’infligeait. Il ne se punissait pour sa faute mais cherchait juste le moyen de faire taire cette douleur. Ma Nah avait cette chance de n’avoir jamais eu le coeur brisé. Cette malchance de n’avoir jamais véritablement aimé mais elle avait suffisamment d’empathie pour savoir, comprendre à quel point cette douleur peut devenir insupportable. Une sensation poignante, latente, qui ne disparaît jamais et qui s’intensifie à chacun de ses souffles. Il ne lui faudrait que la rencontre de Sang Jun pour saisir l’ampleur de cette douleur. En voyant son meilleur ami ainsi elle se demanda ce qui serait le mieux pour lui … ce qu’elle pourrait faire pour le soulager … rien. Comme tous les soirs. Elle serait cette gosse impuissante à vouloir contenir la douleur de son ami d’enfance. Elle observait dans sa douleur, le trouvait si courageux de faire encore l’effort de tenir le coup. Elle voudrait le défendre. Le protéger. Mais comment pouvait-elle le protéger de lui même ? 

 
Elle caresse sa joue. Hésite. Ne veut pas prendre de risque. Il doit voir un médecin mais réalise qu’elle le trahirait si elle faisait ça. quoi faire alors ? Ecouter sa raison et trahir la confiance de son ami déjà mis à mal, ou écouter son coeur et prendre le risque de le mettre en danger. Ô quel cruel choix pour cette enfant qui ne veut que le meilleur pour Lucah. elle renifle, sent la peine l’envahir mais craquer maintenant reviendrait à l’abandonner. alors elle avise, tente d’y aller doucement. “Okay … okay mon chéri … reste tranquille, je ne vais appeler personne …” pas tout de suite. elle verrait, si son état se dégrade, elle ne lui laisserait pas le choix mais à cet instant … elle voulait surtout prendre soin de lui … et cela commençait par rassuré son cœur meurtri. Elle esquisse un sourire, caresse sa joue, et passe la serviette humide sur sa bouche. “Tiens” souffle-t-elle en lui tendant un gobelet qu’elle remplit d’eau, trouvé sur le rebord du lavabo. elle ne veut pas le brusquer, elle veut le sauver, lui sauver la vie. Ne me quitte pas. avait-elle envie de lui supplier. “Rince toi la bouche chéri … je vais te faire couler un bain.” dit-elle d’une voix remplie de douceur. Elle se penche, s’assure que l’eau ne soit pas trop chaude. Elle met de la mousse, suffisamment pour qu’il puisse se cacher dessous et ne pas être mal à l’aise devant elle bien qu’elle se doutait qu’il était à dix mille lieux de penser à tout ça … mais elle voulait préserver sa pudeur et son bien être. Penser à lui, penser pour lui a des choses qu’il mettait de côté. 
 
Elle passe une main dans ses cheveux en le regardant tristement, tendrement aussi. parce qu’elle n’éprouvait aucune pitié pour lui, juste une profonde tristesse de le savoir aussi mal … elle lui attrape le t-shirt et commence à le déshabiller, peinant au vu des mouvements mal contrôlés du garçon. “Tu sais que je serais toujours là pour toi ?” lui murmure-t-elle à mesure qu’elle l’aidait à retirer ses vêtements, lui laissant le choix de garder ou non son boxer avant de l’aider à se glisser dans l’eau chaude. “Voilà, doucement chéri … c’est pas trop chaud ?” demande-t-elle bien qu’elle avait déjà glissé ses doigts dans l’eau pour s’assurer de la bonne température. Elle se laisse tomber à ses côtés et arrose doucement ses épaules pour le maintenir au chaud. elle ne parlait pas, l’observait simplement en lui donnant cette douceur qu’elle n’avait que pour lui. 
 

 
Kang Lucah
Kang Lucah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Lun 16 Nov - 22:40

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 812b2f3d736ee931eec10cb88c0104c0

ft. Ma Nah. We are already high enough. I'll stay here with you.

La tension dans la pièce avait doucement laissé place à du silence. Pourtant rien ne plaisait plus à Lucah en cet instant, le besoin de ne rien entendre, ni son cœur meurtri ni même ses parents qui avait tendance à détester en ce moment. Il regardait un point fixe depuis une bonne minute avant de reprendre conscience et de se souvenir qu’il était dans sa salle d’eau avec son amie la plus proche en ces moments si durs et douloureux. Il l’observait baisser son portable dans sa main en lui disant qu’elle n’allait appeler personne, il soupirait de soulagement. « Je n’ai besoin de personne d’autre. » Juste de toi voulait-il ajouter mais sans oser le prononcer à haute voix. Elle venait encore d’avoir des gestes qu’il aimerait avoir en retour si son coeur à elle se brisait, mais après avoir eu cette pensée il venait de se rendre compte que si un jour, quelqu’un venait à la blesser il n’aurait aucun scrupule à casser la gueule à cette personne. Il la laissait essuyer sa bouche en la regardant. « Je suis affreux ce soir hein, plus que les autres soirs je veux dire… » Après tout, il n’avait jamais autant vomi devant qui que ce soit, encore moins pour une chose aussi sombre que celle d’avoir essayé de se foutre en l’air.

Il en pouvait plus de sentir l’alcool à plein nez et si son père ou sa mère venait à rentré maintenant il en prendrait encore plus pour son grade que ça, alors dans un élan de lucidité il demandait à cette merveilleuse femme s’il pouvait prendre un bain, sans amorcé le moindre geste de peur de vomir encore, où qu’elle ne l’engueule. Parce que ça finira bien par arriver n’est-ce pas ? Elle allait lui faire la leçon, lui dire que c’était affreux ce message qu’il avait laissé sur son répondeur, ou encore lui dire qu’il avait agit comme un véritable con ce soir, non ? Il n’en savait rien, est-ce que c’était le calme avant la tempête ? Est-ce qu’elle lui en voulait d’abord, parce que vu son comportement Lucah se dit qu’il était sorti d’affaire. Elle était un ange pour ça, la seule qu’il pouvait laisser s'approcher si près de lui et de son cœur. Elle lui tendait un verre d’eau qu’il ne se fis pas prier de prendre pour se rincer la bouche et vider sa bouche au-dessus des toilettes avant même de tirer la chasse d’eau et de ne plus en parler.

Cette femme, il ne pouvait juste pas rêvé mieux, celui qui aurais la chance d’être aimé amoureusement par elle, aurait la plus grande chance du monde. Elle s’occupait déjà de lui faire couler un bain tout en se rapprochant d’elle pour l’aider à retirer son haut, laissant apparaître son torse, il n’était gêné en rien du tout, à mille lieu d’avoir un moment de gêne face à elle, peut-être plus tard quand il comprendrait qu’elle s’était occupé de lui comme d’un nouveau née et ce serait surement beaucoup trop drôle. Puis plus tôt qu’il ne le faut pour le dire après s’être déshabillé, le voilà dans un bain à la bonne température avec de quoi ne pas être gêné plus que de raison. Assis, il fixait la parois face à lui tout en fermant les yeux, la laissant faire couler de l’eau chaude sur lui. Il soupirait de bonheur, bien qu’il n’en fut pas la raison première de cette soirée. Elle s’amusait avec ses cheveux et il fermait les siens après ses mots à elle. Les larmes revenaient au galop parce qu’elle avait touché son cœur. Il hochait la tête. « Je sais que tu sera toujours là, mais je suis un poids moi, un de ces poids qui vont te faire glisser au plus bas avec moi. » Elle ne savait pas combien il se sentait triste à cette pensée, elle méritait de briller selon lui et il avait l’impression de l'entraîner vers le bas ou il était déjà.

Il laissait ses doigts glisser sous l’eau baissant la tête vers eux, les larmes coulant doucement sur ses joues avant de les fermer un court instant. « J’ai juste… Tellement mal quand je suis loin de lui. Je sais que c’est moi qui lui ai brisé le cœur et je le mérite plus, ni lui ni qui que ce soit… De toute façon si c’est pas lui j’en veux pas moi… » Il laissait juste son coeur battre à une vitesse folle, laissant savoir à son amie ce qu’il avait sur le coeur, qu’elle puisse comprendre ce qui l’avait poussé ce soir à faire ça. Il redressait la tête voulant plonger son regard dans le sien. « Je t’aime Ma Nah, t’es mon ange gardien, la seule qui ne m’as pas laissé tomber en cette crise… Tu mérites pourtant dix fois mieux comme ami. » Tout sauf lui.

 


B L A C K S W A N.
le besoin d'être proche de lui, lui faisait perdre les pédales.
Gwak Ma Nah
Gwak Ma Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Jeu 4 Fév - 20:28

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 8906913e8abe231dba64cc4c23883a15

FT. Lucah. We are already high enough. I'll stay here with you.

Peut-être que dans le fond ne l’effrayait pas, alors elle pouvait bien couler avec lui elle saurait comment les faire remonter à la surface. Elle posait un regard tendre sur lui, et se perdait dans ses pensées. Se demandant comment elle pouvait l’aider, comment elle pouvait le soulager. Comment elle pouvait lui prendre sa douleur ? Ma Nah était une grande romantique, de celle qui n’avait pour l’instant connu l’amour que dans les livres. Elle était une rêveuse fleur bleu qui souhaitait vivre une belle histoire d’amour. Elle ne voulait pas d’une relation classique avec un amour basique. Elle voulait vivre sa vie dans les bras d’un pirate, d’un homme qui dévouerait sa vie entière pour elle. Un homme qui l’aimerait au point de renier tout ceux à quoi il croyait. Elle voulait d’un homme qui l’aime à en perdre la tête … mais existait-il une telle relation ? Finirait-elle bien ? Ma Nah rêvait d’un happy end, et pourtant tout dans ce qu’elle imaginait était toxique et couru d’avance … Pourtant elle voulait croire en l’amour, en ses folies aussi, en ses erreurs et ses blessures … elle voulait pouvoir croire que … quelque part l’amour c’était destiner deux personnes l’une à l’autre. Alors quand elle voyait son meilleur ami souffrir ainsi … elle avait envie de lui dire de tenir le coup car l’homme qu’il aime lui reviendra un jour … mais elle ne voulait pas lui donner de faux espoir, de briser son cœur plus encore alors qu’il se morfondait dans ses erreurs passées. Il avait brisé le cœur de ce garçon et c’était le pire des abus, mais … le mal qu’il ressentait, les bas-fond vers lesquels il coulait, ne témoignait-il pas d’un amour sincère et puissant ? Est-ce qu’un amour aussi fort ne pouvait-il pas réparer les faux pas ? On blesse quand on aime, mais on aime même quand on blesse. Tant d’équilibre bancale qu’ils leur faudrait trouver ensemble pour pouvoir avancer … mais aujourd’hui, devant dans te distance qu’ils avaient mis entre eux, pouvait-on encore espérer ? Ma Nah aimait se dire que oui, mais elle tenait surtout à la sanité de son meilleur ami. Caressant doucement sa joue elle lui sourit tendrement bien que ses lèvres s’étiraient tristement. « Comment je pourrais t’abandonner, hm ? » voilà une idée totalement folle et saugrenue. Une idée qui lui déchirait le cœur. Elle ne cesse de mouiller ses épaules pour le maintenir au chaud et lève son regard vers lui. « Si tu l’aimes autant … Tu sauras, d’une façon ou d’une autre, comment le retrouver. On ne peut pas aimer comment vous vous êtes aimés et qu’une erreur, aussi douloureuse soit-elle, puisse ainsi tout gâcher … » murmure-t-elle. Elle se rapproche de lui doucement et souffle « Faut que tu t’accroches encore un peu mon prince. » dit-elle avec un petit air complice. Mon prince, car bien souvent Lucah l’avait sauvé. Quand bien même Ma Nah n’avait jamais eu de relation avec les hommes malgré son âge, jamais Lucah ne l’avait repoussé, n’avait eu les mots suivants avec elle : qu’est-ce que t’en sais, toi qui n’a jamais eu de relation ! Parce qu’il savait, tout au fond de lui, qu’elle avait raison, et que quelque part, il ne lui manquait que son courage pour garder la tête hors de l’eau. Et d’ici qu’il s’en saisisse, Ma Nah était bien décidé à le tenir hors de portée des bas-fonds. Elle n’était là que pour lui. Elle toucha du bout des doigts la petite gourmette que Lucah portait toujours, un bijou qu’elle lui avait offert à son dernier anniversaire et sur laquelle elle avait gravé « you’re my home. » elle le frôle du bout de son doigt comme pour lui rappeler qu’elle le pensait toujours.

 

 
Kang Lucah
Kang Lucah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Ven 5 Fév - 14:15

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 812b2f3d736ee931eec10cb88c0104c0

ft. Ma Nah. We are already high enough. I'll stay here with you.

Les sentiments qu’il ressentait pour Lowen étaient de ceux qui n'arrivent qu’une fois dans une vie, il l’avait comprit dès lors ou l’erreur avait été commise et où l’homme l’avait laissé tombé comme une vieille chaussettes, parce qu’en effet, Lowen ne l’avait jamais laissé une seule fois après l’amour. Lucah sentait ses souvenirs revenir en mémoires, leurs souvenirs à tous les deux et il confirmait intérieurement sa pensée. Même la première fois entre eux, il n’avais pas fui Lowen, pourtant lui n’était pas gay à la base, c’était Lucah qui l’avait attiré et aucun autre homme. Lucah pensait d’ailleurs qu’un jour ce serait Lowen qui lui ferait du mal il avait eu confirmation de ça aussi. C’était Lucah qui l’avait blessé et brisé, et c’était lui qui avait voulu se foutre en l’air ce soir. « Tu sais jamais il ne m’aurait brisé comme moi je l’ai brisé, comme si je ne vivais mieux que lorsque je faisais du mal à quelqu’un, je suis horrible. » Il le pensait parce qu’à ce moment-là, il se rendait encore plus compte de l’erreur qu’il avait faite ce soir-là alors que cet homme l’avait pris sans tendresse, juste pour l'utiliser et le laisser seul avec ses douleurs et avec ses regrets. Est-ce qu’un jour tout ça irait mieux, est-ce que Lucah aurait trouvé les bons mots pour que Lowen ne le déteste pas tant, bien qu'à ses yeux c’était impossible.

Profitant des doux traitements de son amie, il laissait tout de même ses larmes couler lui ouvrant son cœur comme jamais il ne l’avait fait. Lucah avait dit à son amie combien ses sentiments étaient les plus purs qu’il n’avait jamais ressentit et maintenant il les avaient salis de sa tromperie, c’était normal que Lowen ne puisse plus le regarder en face, n’en ai même plus envie et Lucah avait dû faire quelque choses d’horrible pour le comprendre, il s’en voudrait à vie c’était sûr parce que jamais plus il ne retrouverait et ne ressentait ce genre de sentiments pour qui que ce soit. Il redressait la tête quand elle lui parlait et il était comme envouté par ses mots, Comment pourrait-elle l'abandonner ? Lucah avait des milliers de raisons qu’il pourrait parfaitement lui citer. « Tu aurais des tas de raisons de me laisser tomber, Ma Nah ! » Et il le pensait, encore une fois, il ne pensait pas qu’il était un homme bon, plus maintenant, il était au plus bas et il venait d’y entraîner sa meilleure amie, celle qui le soutenait alors qu’elle était plus pure que quoi que ce soit en lui-même. « Je suis une personne horrible et mourrais pour ne pas finir seul, Ma Nah, tu ne sais pas encore combien je suis sombre à l’intérieur et combien mourir ne me fait pas peur… » Ces mots-là, non plus il ne les avait jamais dit à qui que ce soit, mais quand il avait commencé à subir l’homophobie de ses parents il avait commencé à se demander s’il était normal.

Les mots si tendres de son amie lui plaisaient, plus qu’il ne l’aurait dû. Elle venait sans même le savoir de lui donner de la force pour l’avenir, cet avenir qui lui permettait de croire qu’il croiserait à nouveau Lowen et qu'il aurait l’occasion de s’excuser en bon et dû forme. « Cette erreur que j’ai faite, elle a brisé Lowen, il méritait tout l’amour du monde et déjà que son coeur allait mal je l’ai finit, j’ai tout fait pour qu’il souffre, tu imagine ce qu’il a dû ressentir en me voyant nu dans notre lit alors que je venait de coucher avec un autre, un ami à lui d’ailleurs, est-ce qu’il aurait pu me tuer avec son regard ? Absolument. Je t'assure que mourir ici, ce soir, ça aurait été moins pire que les mots qu’il m'a dit en me quittant. » Lowen n’avait pas été tendre et Lucah l’avait subis en silence, comme ces fameux coups qu’il prenait à l’école quand ils avaient apprit qu’il était bien gay. Il glissait ses doigts sur le joue de Ma Nah alors qu’elle lui affirmait qu’il devait encore s'accrocher et il sourit en coin doucement. Le cœur battant il hochait la tête. « Je vais m'accrocher chérie, uniquement parce que je veillerai au grain que tu trouves l’amour parfait ! » Il sourit en la laissant toucher ce bijou qu’il chérissait autant que l’amour qu’il portait à Lowen. Elle était sa maison plus qu’il ne pourrait l’être pour elle. « Tu es mon chez moi aussi, et je t'aimerai jamais aussi fort que tu ne pourras m’aimer, sache-le. Je t’aime indéfiniment Ma Nah. » Plus sincère que jamais il l’observait dans les yeux avant de s'approcher pour poser un bisous sur cette main qui touchait son bijou, fermant les yeux profitant de cet amour qui planait entre eux deux. Un amour platonique et pourtant si sincère.

 


B L A C K S W A N.
le besoin d'être proche de lui, lui faisait perdre les pédales.
Gwak Ma Nah
Gwak Ma Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty Dim 28 Fév - 0:03

TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ 8906913e8abe231dba64cc4c23883a15

FT. Lucah. We are already high enough. I'll stay here with you.

Elle pouvait voir ses humeurs changer, être dévasté, retrouver de l’espoir, et être dévasté à nouveau … les souvenirs qui l’asseyait le coulait plus bas encore mais la présence de Ma Nah lui maintenait la tête hors de l’eau. Passant une main dans ses cheveux elle le regarde, aimerait croire en ses mots mais sait combien la douleur qui vous encombre le cœur peut vous pousser à la pire des folies. Ce soir elle n’espérait n’y voir là qu’un appel au secours, un sentiment de fatigue extrême, mais pas une fin en soi … Elle ne pouvait supporter l’idée de s’inquiéter pour lui chaque seconde … Elle voulait qu’il soit heureux, qu’il dépasse tout ça … qu’il se pardonne à lui-même. il avait fauté, commis l’irréparable, mais … Elle voulait croire qu’il arriverait à surmonter ces épreuves et qu’il serait heureux, voilà, heureux. Elle ferme les yeux à ses mots, retiens ses larmes. Elle avait espoir que Lowen lui pardonne un jour, parce que même avec ça, Lucah souffrirait toujours. Elle voulait juste … qu’il retrouve son équilibre … Elle souffrait de l’instabilité émotionnelle de son meilleur ami, parce qu’elle voyait combien il était mal. Si elle pouvait lui apporter un peu de confort, de soutient, alors elle le ferait … elle rouvrit doucement les yeux à sa promesse, et colla son front au sien. « Je t’aime … tellement fort. » et la sincérité lui fait trembler la voix. Elle a peur de le perdre, n’a jamais connu la perte d’un être cher et ne voudrait n’avoir à jamais se familiariser avec cette douleur. Elle se redresse légèrement et avise le gel douche. « Je vais te laver. » dit-elle en passant un peu d’eau sur la bouche de son meilleur, ne mouillant que ses doigts pour laver son menton. « Comment tu te sens … ? Physiquement je veux dire. Tu as mal quelque part ? » elle affiche une moue inquiète. Ne voudrait pas passer à côté de quelque chose en ne l’emmenant pas à l’hôpital. Mais Lucah est loin de le vouloir et d’en être capable. Ils seraient obligés de suivre un protocole et après une tentative de suicide … ils l’obligeraient à rester avec eux, au moins un temps … tout le monde l’apprendrait, surtout sa famille et c’était sans doute le pire … Se relevant elle retire son jean. Lucah était bien le seul garçon à l’avoir vu en culotte. Pudique mais à l’aise avec lui, elle noue son t-shirt au-dessus de son nombril et se glisse dans l’eau derrière lui pour venir lui laver les cheveux. Elle lave son dos, prends le temps de masser ses épaules et remonte à sa nuque pour le détendre autant que possible. Puis elle l’allonge contre elle. L’enlaçant tendrement. Elle renifle doucement et caresse doucement son torse. « Un client m’a mis une main aux fesses aujourd’hui. » confie-t-elle « J’aurais aimé avoir le cran de le gifler. Mais je n’ai rien fait … j’ai fait comme si de rien n’était … » et elle détestait ça. « Apprends-moi … » murmure-t-elle comme si elle savait que confier cette mission importante à son meilleur ami pouvait lui donner un rôle, un but dans sa vie … était-ce ridicule ? Peut-être dans le fond, mais Ma Nah avait réellement besoin de lui … Parce qu’il était celui qui la protégeait toujours … « Apprends-moi à me protéger. » murmure-t-elle tout bas, même si ce soir il n’avait su se protéger lui. « Et moi je te protégerais … » assure-t-elle en collant un baiser à sa nuque. Toi et moi pour toujours.

 

 
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ TAKE MY HAND AND NEVER LET IT GO FT LUNAH ♥ Empty

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.