Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
not as fragile as you think (seojun) Gd1ifysc_onot as fragile as you think (seojun) Gd1ifysc_onot as fragile as you think (seojun) Gd1ifysc_onot as fragile as you think (seojun) Gd1ifysc_o

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Bâtiment Taejo :: Les clubs :: Club de boxe

not as fragile as you think (seojun)

Chu Jin Hee
Chu Jin Hee
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

not as fragile as you think (seojun) not as fragile as you think (seojun) Empty Jeu 28 Jan - 0:23
not as fragile as you think
seojun & jinhee

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Jinhee n’avait pas mis les pieds dans le club de boxe depuis des mois. La raison en était simple. Elle fuyait toutes les personnes qu’elle connaissait depuis qu’elle avait appris pour sa stérilité. Elle n’avait pas envie de parler de la raison pour laquelle elle n’était pas bien et qu’elle n’était plus aussi souriante qu’avant. Alors, elle se contentait d’aller à ses cours et c’était tout. Le reste, elle l’avait complètement oublié. Cependant, elle ne pouvait pas rester ainsi sans rien faire. Ça lui manquait plus qu’elle ne l’aurait avoué de boxer et même sa cousine lui avait dit de reprendre parce qu’elle ressemblait à un lion en cage. Après tout, elle était bien retournée à l’orphelinat sans que personne ne lui fasse la remarque sur son absence. Ce serait sûrement la même chose au club. La jeune femme enfila donc la tenue qu’elle mettait toujours quand elle se rendait à l’entrainement et pénétra dans les lieux, la boule au ventre. L’appréhension de se faire rejeter lui coupant presque la respiration. Jinhee n’avait jamais été de ces filles qui stressaient pour tout et rien. Elle prenait la vie comme elle venait, ne se souciait pas des choses qu’elle trouvait elle superficielles, comme par exemple le poids. Même si elle n’en prenait pas facilement, ce n’était pas quelque chose dont elle se souciait. Elle mangeait quand elle en avait envie, ne se privant que peu voire pas du tout. La jeune femme ne comprenait pas cette obsession pour le corps parfait et surtout la maigreur. De son point de vue, ce n’était pas beau une femme qui n’avait pas de formes et elle était plus ou moins persuadée que les hommes étaient du même avis qu’elle, qu’il préférait une femme plus voluptueuse qu’une femme qui avait la peau sur les os. Cependant, même si elle ne se souciait pas réellement du regard des autres et de ce qu’on pensait d’elle, alors qu’elle entra dans le club de boxe, Jinhee avait peur du jugement, des questions qu’on lui poserait et de tout ça. Seulement, ce ne fut pas le cas. A peine avait-elle mis le pied à l’intérieur qu’on lui fit presque la fête. Un soupir de soulagement passa la barrière de ses lèvres alors qu’un sourire en prit possession. Elle leur avait manqué, comme il lui avait manqué et ça lui faisait plaisir. Un poids en moins sur l’estomac comme lorsqu’elle était revenue à l’orphelinat après des mois sans nouvelles. Les larmes aux yeux Jinhee se sentit émue de remettre les pieds dans ce club qui lui avait tant manqué et mit un terme aux effusions d’affection en disant qu’elle avait envie de s’entrainer. Tout le monde rit de sa réflexion. Ils savaient que s’ils continuaient, elle fondrait en larmes et elle n’avait pas envie de le faire là. A la place, elle se mit devant un sac et commença doucement à taper dedans pour se remettre dans le bain. Elle ne frappait pas fort et n’importe qui qui ne la connaissait pas, aurait pu penser qu’elle était faible. Ce n’était clairement pas le cas. Elle n’avait juste pas envie de se faire mal en reprenant.

Plusieurs minutes passèrent avant que quelqu’un ne propose de faire des binômes pour s’entrainer au combat. Enthousiaste à cette idée, Jinhee s’avança la première en voyant un homme bien plus grand qu’elle s’être proposé. Elle ne se souvenait pas de l’avoir déjà vu avant qu’elle ne déserte le club pendant plusieurs mois. Son visage ne lui était pas était pas réellement familier mais elle avait pu oublier. Ils montèrent alors sur le ring, face à face et la jeune femme entendit des encouragements pour les deux camps mais ceux pour le jeune homme en face d’elle lui disaient d’aller doucement avec elle. Une grimace de frustration déforma son visage. Elle n’était pas fragile ni faible. Certes, elle ne semblait pas bien forte, mais il ne fallait pas la sous-estimer. Elle savait se battre et encore plus sur un ring. Elle n’utilisait jamais ses compétences en dehors, trouvant que c’était un manque de respect pour le sport. Néanmoins, si elle se retrouvait en position de danger ou de faiblesse, elle n’hésiterait pas à le faire. Mais sans ça, il en était hors de question. Alors, qu’on la prenne pour quelqu’un de faible, ça ne l’amusait pas vraiment et ce même si elle n’avait pas mis les pieds dans le club pendant des mois. Son regard se reposa donc sur l’homme qu’elle allait affronter. « Ne retiens pas tes coups. » ordonna-t-elle, peu sûre qu’il accepterait parce qu’elle était une fille et qu’elle semblait faible. Seulement, à la sous-estimer, ce serait lui qui se retrouverait à terre, battu par une fille.

(c) DΛNDELION



she was sure she could save him. but in this end,.
- she couldn't.
Nam Seo Jun
Nam Seo Jun
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Mes petits secrets

Re: not as fragile as you think (seojun) not as fragile as you think (seojun) Empty Sam 6 Fév - 21:46
not as fragile as you think
seojun & jinhee

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
d’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours pratiqué la boxe en tant qu’une de mes premières passions. si au début, c’était la psychologue des nam qui me l’avait proposé comme cure pour me calmer et m’aider à me canaliser, c’est devenu très vite autre chose. un moyen de me défouler certes, mais une passion qui m’aidait à penser, à me libérer la tête. mon père semblait heureux de me voir pratiquer quelque chose qui me servait, même s’il ne me le disait jamais. yui quant à elle, voyait ça plutôt comme un bonus pour m’empêcher d’entacher la réputation de la famille. quand j’ai intégré le club de musique quelques temps après, ils ne s’en sont jamais vraiment remis. même kousuke m’a prit de haut. la boxe, c’était suffisant. la musique de dégénéré ne te servira à rien dans ta vie. ma vie.. pas vraiment. « la vie que vous voulez que je vive, plutôt. » avais-je dit en claquant la grande porte d’entrée de la demeure. j’ai toujours beaucoup de mal à les comprendre. j’ai vraiment l’impression qu’ils vivent tous les trois dans un autre monde que le mien. est-ce que ce sont eux qui sont étranges ou moi qui sort de l’ordinaire ? on m’a souvent dit que j’étais atypique comme mec. va savoir.

je souffle d’exaspération en voyant 3 appels manqués de kousuke. je déplace mon regard vers mon garde du corps sans cacher mon expression blasée. « oui, monsieur ? » « j’ai pas envie d’y aller. » il ne bougea pas d’un poil et d’ailleurs, ma réponse ne parut pas le surprendre. c’est pas étonnant, j’ai jamais envie d’y aller. « vous savez que vous n’avez pas le choix monsieur. » je grimace et m’adosse à l’un des murs du couloir du bâtiment des arts. je lui plante mon écran sous les yeux, cherchant à le faire réagir. « mon frère me harcèle. il rétorque que si je ne viens pas ce soir, je serai viré de la boîte. et tu sais ce que ça me fait ? » son expression est comme figée, il ne montre rien. je rapproche mon visage du sien et le regarde droit dans les yeux d’un air rempli de défi. « j’en ai absolument rien à foutre. » ai-je pesté, énervé et sentant que mes nerfs reprenaient le contrôle de mon corps. « monsieur, vous devriez vous calmer. vous recommencez, si je puis me permettre. » a-t-il peur que je le mette encore en fuite ? j’en ai vraiment marre de me le traîner partout, j’aimerais pouvoir être libre de faire ce que j’ai envie. « je sais que vous n’en avez rien à faire. mais ce n’est pas d’être viré dont vous avez peur, n’est-ce pas ? celle dont vous avez peur c’est madame hira- » « la ferme hans ! » essaie-t-il de me faire perdre le contrôle ou de me calmer ? j’assène un gros coup dans le mur avant de laisser mes pas me porter loin de la salle de cours.

elle tient ma famille comme un spectacle de marionnettes. elle est là, comme un poison qui se répand lentement dans le sang de mon père. je donne un énième coup droit dans le sac de boxe, me focalisant uniquement sur elle. si je la déteste, si je la hais à ce point, elle me rend service à la boxe puisque je peux imaginer que sa tête est le sac de boxe que je frappe de toutes mes forces. l’entraîneur nous ordonne de tous nous arrêter soudainement et nous propose de faire des binômes pour continuer à s’entraîner. j’ai l’habitude de le faire seul, mais un peu de changement ça peut être cool et peut-être que ça peut m’aider à redescendre. un de membres du club me chuchote un simple calmes-toi, t’as défoncé le sac et c’est la troisième fois en deux semaines.. je m’essuie le visage avec ma serviette. je ferme les paupières et pars boire un peu d’eau pour me rafraîchir. lorsque le professeur demanda s’il y avait des volontaires pour le premier binôme, j’ai levé la main instinctivement, jetant un coup d’œil à la jeune femme qui s’était elle aussi proposé. j’arrête de boire et continue de m’essuyer le visage en ne la lâchant pas du regard. je ne sais pas ce qu’elle vaut. a vrai dire, je n’ai jamais trop fait attention aux membres du club, à part un ou deux avec qui je m’entends bien. pourtant, une fille dans un sport aussi masculinisé, ça se remarque facilement. je repose ma bouteille dans un coin et nous montons tous les deux sur le ring. les encouragements fusaient des deux côtés. derrière moi, certains mecs me chuchotaient de ne pas y aller trop fort et de la ménager. en plus, ces mecs là, sont ceux qui me connaissent le plus. celui qui m’a vu m’acharner contre le sac tout à l’heure éleva encore la voix, « vas-y doucement seo jun, calmes-toi et concentres-toi. » j’observe attentivement mon vis-à-vis féminin et même si elle semble sportive, elle ne semble pas bien épaisse. si je laisse aller toute ma force comme il y a quelques minutes, je risque de l’amocher et j’en ai pas vraiment envie. c’est alors qu’elle m’ordonna, ne retiens pas tes coups. j’ai haussé un sourcil avant de me reconcentrer. elle vient de me dire ne pas retenir mes coups, mais est-ce qu’elle sait au moins ce que je vaux lorsque je ne les retiens pas ? le duel commence alors et nous nous avançons l’un vers l’autre, pas trop près non plus, et j’ai tenté un premier coup sur le côté qu’elle esquiva et un second plus rapide qui la toucha légèrement. penses à elle. non. penses à elle. non, je dois continuer de retenir mes coups. je lève le regard vers elle et chuchote simplement, « je te retourne le conseil. »

(c) DΛNDELION




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i’m sorry. why was that so hard to say back then? now, no matter how much i yell.. you can’t hear me. seeing you walk away, i should’ve caught you then. one more time, back to that day, just one more day, back to that time, if only i could go back, if i could go back.. oh i know i would hold you. ☾☾

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.