Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
Like you do (saehee) OriginalLike you do (saehee) Tumblr_px4kyhE3pq1xt5whko1_640Like you do (saehee) 1cebeddac92a193930ff6e9678dc9d28Like you do (saehee) Tumblr_pupejikGgR1tf3ycdo1_400
Le Deal du moment : -25%
Appareil Photo Instantané Fujifilm Instax ...
Voir le deal
59.99 €

 :: Digital City :: Quartier Nord :: Dortoir Cheonglyong
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Like you do (saehee)

Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Dim 31 Jan - 11:49
C’était bientôt la fin de son service. Yami regardait l’horloge suspendue au dessus de la porte d’entrée, comptant mentalement ce qu’il lui restait à travailler avant de pouvoir retourner dans son dortoir. Comme à son habitude, elle n’y dormirait pas de suite, profitant du fait qu’elle pouvait faire tout le bruit qu’elle désirait même en plein milieu de la nuit et qu’elle ne pourrait réveiller sa colocataire. Elle avait encore des projets à finir pour ses examens et, la japonaise savait qu’elle allait encore y passer toute la nuit. Elle assumerait, comme elle l’avait toujours fait lorsqu’elle passait des nuits blanches. Elle secoua la tête, reposant toute son attention sur son travail et ses clients. Le restaurant commençait à se vider bien que des dernières personnes discutant profitaient encore de la chaleur de l’intérieur pour y traîner. Rapidement agacée, Yami les regardait du coin de l’œil, leur demandant silencieusement de partir afin qu’elle puisse commencer à ranger et nettoyer. Tout était calculé chez la serveuse, détestant perdre du temps, même s’il s’agissait d’une petite minute. Seulement, elle essayait en même temps de ne pas trop les fixer, reconnaissant le genre d’hommes qui étaient encore dans ce restaurant. Choi Mingwei n’était déjà plus là, ayant fini son service, pour le plus grand bonheur de la japonaise pour était toujours d’une meilleure humeur lorsqu’elle ne le voyait pas. Finalement, les derniers clients partirent et, s’en étant doutée, Yami n’avait pu échapper à certains regards qui osaient se poser là où ils ne devraient pas. Elle ne se laissait même plus être agacée, las de se battre pour gagner un minimum de respect qui lui était souvent refusé à cause de son genre. Néanmoins, elle en restait dérangée, mal à l’aise.
Une fois seule dans le restaurant, elle regarda son reflet avant de s’empresser d’enfiler son long manteau qui lui permettait de survivre aux basses températures de l’hiver. Une triste pensée lui traversa l’esprit alors qu’elle passait en revu sa maigre garde-robe en se disant qu’il serait temps d’acheter plus de long pantalons, qui ne dévoilaient pas trop ses formes. Sur ses pensées, elle s’était retrouvée devant la porte du dortoir des Cheonglyong. Elle avait été bien trop distraite qu’elle ne se souvenait plus si elle avait marché ou avait pris le bus, néanmoins, au moins elle était de retour. Son attention fut attirée par une forme mouvante depuis le coin de son œil et bougeant légèrement, Yami découvrit Choi Saehee qui avançait vers elle. « Bonsoir. » La gêne, la prudence dans les mots de la japonaise étaient clairs. Elle n’avait que très peu parlé avec la jeune femme et ne la connaissait donc pas réellement. « Tu rentres seulement ? » Or, peut-être que Yami avait besoin de souffler un coup, de parler.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Lun 1 Fév - 22:34
Le temps passait et trépassait. C'était fou comme les gens sortaient tard. En même temps, il était tellement difficile de prendre un café, d'avoir un date ou bien tout simplement de sortir entre amis pendant la journée. Chacun vaquait à ses occupations. Toi de même. Notant les prénoms pour ensuite faire de bons cafés ce n'était qu'une partie de ton temps. Les soirs, quelques week- end et jours où les cours étaient plus légers. Occupée dans une vie à cent à l'heure tu appréciais cependant voir autre chose que des lignes sur un cahier. Souriant, tu avais l'habitude, tu accueillais, servais et ce n'était pas pour te déplaire, même si tu n'imaginais pas ta vie entière dans ce café.

Le tablier enlevé tu saluais tes collègues qui finiraient plus tard que toi. Encore une chance que tu avais pour avoir cours le lendemain. Un geste de la main pour ceux qui travaillaient encore dur tu sortais tranquillement avant de te stopper d'un coup. Le froid prenait tout ton corps au dépourvu et faisait rapidement rougir tes joues. L'hiver ne rigolait pas ici. Fermant bien ton manteau tu te dépêchais de marcher vers ton arrêt de bus. Tu aurais pu rentré bien plus rapidement si après avoir quitté le bus l'envie de manger ne t'avait pas arrêté en pleine avancée. Tu oubliais parfois, de manger, de prendre soin de toi. Parfois tu oubliais tes envies pour écouter celles des autres, pour juste disparaitre. Comme si tu ne méritais pas cette place tu la laissais à ceux qui le devaient. Mais ce soir tu allais peut être écouter cette envie, ce creux dans ton estomac et cette odeur qui titillait tes narines. Des épices, de la chaleur. Passant dans un seven eleven tu pris quelques mets avant de courir vers le stand de tteokbeokki pour demander une barquette. Te voilà parée pour passer la meilleure soirée de ta vie. Qui disait qu'il fallait d'autres personnes pour l'apprécier?

Et c'est ce que tu allais faire, regarder une série ou un film en mangeant comme pour quatre. Peut être que ta soirée finirait mal, peut être que tes mauvaises habitudes reviendront, ou ton corps irait réclamé cette exercice que tu lui interdisais tant. Une soirée toute tracée , mais une fin inconnue.
Les couloirs déserts et sombres tu avançais tranquillement avant de voir cette silhouette. Tes yeux se plissèrent quelque peu avant que tu ne t'arrête pour saluer respectueusement cette camarade. " Bonsoir. " Tu la connaissais. Légèrement. Elle n'avait jamais laissé une seule ouverture pour que tu puisses apprendre à la connaitre. Alors tu allais continuer, à ignorer qu'on pouvait ne pas t'aimer, gardant quand même ton sourire. Mais, tandis que ton pied allait de l'avant, sa question te fit t'arrêter de nouveau. " Ah oui.. je reviens du travail.. et .. j'ai acheté à manger. Toi aussi ?  " Dis tu dans un sourire en levant le sachet rempli à craquer. Un petit rire t'échappe tandis que tu la regardes. Est ce qu'elle s'ouvrait ? " Ca te dit de manger avec moi?  " Pourquoi ne pas partager ? Ce n'était pas tous les jours qu'elle te parlait.

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Sam 6 Fév - 19:10
Yami n’était pas stupide, du moins pas tout le temps. Elle savait, elle entendait, ce qu’on disait d’elle lorsque les personnes pensaient que la japonaise n’était pas là, lorsqu’ils pensaient qu’elle était de nouveau enfermée dans sa chambre, loin des murmures et pensées. Elle le savait et ne faisait rien pour leur donner tort. Car, ils n’avaient pas tort. Elle était froide et inapprochable. Elle ne souriait que très peu pour une femme et n’aimait pas perdre son temps. Elle parlait, parfois pour laisser passer des mots durs, mais qu’elle pensait toujours vrais. Ce qu’on disait d’elle était alors vrai, et en même temps faux. Car ce n’était pas que Yami était hautaine et condescendante. Elle n’irait jamais cracher sur les gens qui venaient lui parler, lui demander conseil, ou simplement pour lui dire si elle avait un crayon à prêter. Elle ne parlait jamais dans le dos des autres, n’y voyant aucun intérêt. Elle était simplement ambitieuse et carriériste. Un poils trop, à tel point que prenait tout son quotidien. Elle était tellement dans l’angoisse de la perfection et la vie rêvée ensuite, qu’elle ne voyait plus ce qu’il se passait autour d’elle. Pourtant, elle avait réussi à s’ouvrir à sa colocataire, en même temps qu’elle commençait à s’ouvrir à cet autre garçon chinois (qui malheureusement se trouvait être le meilleur ami de la personne la moins supportable au monde).

Alors, lorsqu’elle vit cette autre femme, une Cheonglyong elle aussi, elle tenta une conversation. Si les gens souhaitaient qu’elle s’ouvre un peu aux autres, elle allait essayer. Ce n’était pas grand-chose, une simple phrase, mais qui pourtant ouvrit des possibilités. Néanmoins, elle fut prise de court alors qu’elle observait le sac qui contenait la nourriture de la jeune femme. Se rappelant qu’elle n’avait rien à manger et qu’elle avait compté sur les restes du restaurant pour se nourrir ce soir, elle jura tout bas. « J’ai pas encore pris à manger, peut-être.. » Elle était gênée. Gênée de devoir dire qu’elle n’avait pas les moyens, en cette fin de mois, pour aller chercher quelque chose à se mettre dans l’estomac. Même pour trois mille wons, elle devait les garder pour on ne sait jamais. Ce n’était que trois mille wons, qui pouvaient lui donner au moins quelques snacks pour ne pas tomber dans les pommes, mais c’était déjà trois mille wons qui disparaîtraient de son budget déjà bien trop maigre. Cependant, elle n’avait pas envie que ça s’arrête là. Elle n’avait pas envie de rester seule dans sa chambre à étudier en attendant sa colocataire. « Je dois avoir quelque chose dans la cuisine à faire. » C’était comme dire oui sans le dire. Elle ouvrit le pas, incitant à Choi Saehee à la suivre silencieusement. « Je crois qu’on a jamais vraiment parlé… Désolée. » Si son ton était hésitant, seule la curiosité était visible sur le visage de la japonaise. « Tu travailles ou ? Tu étudies quoi ? » Encore des questions simples, dites bateau, mais le départ d’une nouvelle étape.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Lun 8 Fév - 13:02
Malgré tout ce qui vous séparait vous vous ressembliez. Conscientes de ce qui vous entourait vous n'alliez pas vous créer des illusions d'un monde féerique et idyllique où votre nom ne serait pas écorché. Les gens adoraient parler et c'est pour ça que parfois tu détestais les gens. Ils blessaient, descendaient sans même connaitre. L'opinion publique pouvait tout détruire ,et pourtant ils continuaient. Sans cesse dans cette peur d'être jugé, jugeant pourtant ironiquement les autres sans les connaitre. Tu n'aimais donc pas les bruits de couloir, les messes basses sur un tel que tu ne connaissais même pas. Ne parlons même pas des quelques phrases que tu entendais sur tes amis, il aurait mieux fallut signer un arrêt de mort plutôt que de parler sur tes amis. Non vraiment tu n'aimais pas ce qu'il se disait derrière les gens. Et puis quoi ? Quoi si tu souriais ? Quoi si tu n'hésitais pas à donner des corrections à ceux qui le méritaient ? Quoi si tu étais toi ? Est ce que ça les regardait vraiment? Est ce que c"était si intéressant ? Ca refaisait leur journée ? Tu ne pensais pas. Ou alors tu plaignais leur pauvre existence. Mais rien ne s'arrêtait et tu étais forcée de constater que cela ne cesserait jamais.

Sa phrase t'avait surprise. Non pas parce qu'elle te disait bonjour, non pas parce qu'elle était étonnée qu'on lui pose cette question mais parce qu'elle n'était pas du genre à parler. Tu ne dirais pas qu'elle était hautaine, contrairement à ce qu'on disait mais tu savais qu'elle était renfermée, tu n'allais pas la forcer. Pourtant ce premier pas était une assez grande porte pour toi. Peut être qu'elle voulait parler ce soir. Bon timing tu avais pris de quoi manger. Peut être ? Ta tête se pencha légèrement alors que tu cherchais le sens. Parfait si elle n'avait pas à manger tu pourrais lui proposer du tien. " Parfait alors on peut manger ensemble.  " Ton sourire était plus grand, intacte malgré la maladresse et la timidité de Yami. " La cuisine ?  " Elle n'avait pas compris que tu voulais partager ? Tu aurais dû le préciser. Pourtant tu ne cherchais pas à dire plus la suivant simplement. " Ah ne t'en fais pas, je sais être patiente. JE suis contente que tu me parles maintenant.  "Elle ne te détestais donc pas. Et ça te faisait simplement sourire. LEs questions s'enchainant tu ne cachais pas l'air surpris sur ton visage mais tu appréciais. " Je travaille au Starbucks sinon je suis en droit et toi ?  ". Une fois dans la cuisine tu déballais donc tes trouvailles les posant sur la table en l'invitant à s'asseoir. " Viens on partage j'ai pris bien trop.  " Ouvrant Alors le gros bol de ces gâteaux de riz épicé tu soupiras de bien être en sentant cette odeur parfaite. " Ahhh j'ai faim..  "

"  "

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Sam 13 Fév - 19:19
Parfois les moments appelaient à s’ouvrir, et Yami se surprenait à écouter ces moments. Elle, qui avait vécu seule pendant les cinq dernières années, loin du village dans la montagne où résidaient encore ses parents et quelques frères. Elle qui était restée dans son coin, dans son ridicule appartement à Kyoto, pendant ces cinq années, le temps de finir sa licence et, de travailler afin de récolter assez d’argent pour continuer ses études. Les liens sociaux n’étaient clairement pas son fort. Ce qui pourrait être étonnant si quelqu’un venait à savoir qu’elle vivait dans une famille nombreuse. Aînée de quatre frères et sœur, deux fois des jumeaux, ses parents travaillaient en plus dans un restaurant, ce qui facilité le contact humain. Or, elle avait simplement jeté tout ça par la fenêtre pour se focaliser sur un objectif seulement. Elle se considérait forte, savait qu’il était possible pour tout le monde de réussir mais non seulement il fallait travailler très dur pour cela, il fallait aussi travailler le mental. On ne réussissait pas en se morfondant sur son sort et ça, la japonaise l’avait très bien compris. Voire un peu trop, alors qu’elle ne prenait aucunement soin d’elle-même, trop occupée à toucher la réussite et la perfection, elle ne voyait pas les morceaux d’elle-même qu’elle faisait tomber derrière, sur le chemin.
Néanmoins, une petite lumière faisait son apparition parmi toute cette pénombre. Une petite lumière qui contredisait la signification de son prénom. Représentée dans la réalité par des personnes qu’elle pouvait à présent appeler des amis. Ça commençait par de la petite conversation, des phrases déjà conçues dans la tête de la japonaise mais c’était déjà un début. Seulement, Yami semblait ne pas avoir compris le sens du partage qui avait été proposé par la demoiselle. Elle fut d’abord gênée d’être ainsi affichée comme la personne asociale qu’elle était. Ses joues prirent une teinte rouge qu’elle ne put cacher, mais elle pouvait toujours dire que c’était une conséquence du froid. « Désolée, je suis souvent occupée. » Quelle déplorable excuse, bien qu’en majorité vraie. Cependant, l’étudiante ne mentait pas lorsqu’elle pensait qu’elle aurait pu faire un effort pour aller à l’encontre de Saehee plus tôt. « J’étudie l’informatique, et je travaille dans un restaurant japonais. » Et l’odeur des vapeurs des nouilles et sauces chauffantes dans la cuisine ouverte était une preuve suffisante pour confirmer ce qu’elle avançait.

Arrivées dans la cuisine, la japonaise observa la barista, tout en se mordant la lèvre. Sa fierté lui soufflait à l’oreille qu’accepter l’aide des autres, et notamment le partage, était contre ses principes. Elle n’aimait pas devoir quoique ce soit. Néanmoins, elle avait atrocement faim et les tteokbokki étaient son plat favoris. « Tu es sûre ? » Elle préférait s’assurer que le partage était admis avant de briser ses principes. « Je ne sais pas si j’aurais l’occasion de te rendre la pareille. » Elle semblait réfléchir, puis s’assit avant d’attraper les mains de la jeune étudiante. « Passe au restaurant, et je t’offrirai un bol de nouilles la prochaine fois, ok ? » Son patron allait la tuer, mais Choi Mingwei le faisait assez souvent pour son meilleur ami (il remboursait facilement aussi). « Saehee, c’est ça ? Je peux t’appeler par ton prénom ? » Elle remarquait la stupidité de ses propos. « Comme tu vois, j’ai pas l’habitude de parler aux gens.. » Son petit rire qui dévoilait toute sa gêne s’éleva dans la cuisine.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Jeu 18 Fév - 21:12
Peut être que le temps vous permettrait de découvrir des points communs. Comme des points de distorsion mais c'était aussi la vie. Finalement vous étiez deux femmes concentrées sur un objectifs mais elle était bien plus déterminée que toi semblant ne voir que cela alors que tu tournais parfois un peu la tête pour admirer ce que tu n'aurais jamais. C'était compliqué. Ta tête semblait distraite par plusieurs sujets mais aucun d'eux ne se liait avec ta carrière. Tout ce que tu voulais finalement c'était trouvé ta voie. trouver un chemin pour vivre tranquillement, ne pas te torturer comme tu l'avais été . Ta vie n'était pas si rangée que ça. Voir son père être un horrible connard n'aidait pas dans l'accomplissement de soi et le développement. Tu en avais tellement souffert qu'il venait s'immiscer dans ton présent le remplissant de tourments. Peut être que tu pouvais t'ouvrir aux autres aussi, comme eux s'ouvraient à toi. Mais tu préférais être cette fille plus ouverte qui ne prenait pas de place, autrement que pour aider.
C'était peut être le bon moment pour parler avec quelqu'un comme si vous étiez sur la même longueur d'onde à partager des peines , des doutes ou des joies. Peut être que tu prendras ce temps pour te livrer un peu, car derrière ce sourire la vie n'était pas toute rose, derrière ce caractère fort et ce poing prêt à brandir tu n'étais pas une pierre. Parfois tu blessais aussi sans le vouloir et surement que tu avais fait remonté quelques mauvais souvenirs à cette jeune femme qui s'ouvrait pour la première fois à toi. Mais tu étais honnête et tu savais qu'elle ne parlait pas beaucoup, tu ne voyais pas non plus en quoi cela était mauvais. Ses joues arborant une jolie couleur rouge tu souriais doucement en la regardant secouant alors la main. "  Ce n'est pas un reproche vraiment. C'est rien  " Et puis on était pas obligé de parler avec tout le monde. Même avec une personne même cela nous concernait. " Oh super ! C'est compliqué non l'informatique ? Restaurant japonais hmmm.. je viendrai manger un jour.   "  Tu riais doucement en t'imaginant la déranger dans son travail, mais tu aimais vraiment cette nourriture aussi.

L'invitant à te rejoindre tu ne t'attendais pas à ce qu'elle apporte son propre plat, de toute façon tu avais bien trop pris, ils ne faisaient pas en petit et tu voulais manger tout ce que tu voulais, pas de privation. Pas ce soir. Installant alors le plat tu faisais signe de se rapprocher. " Mais oui aller regarde, tu veux me laisser manger tout ça ??   "  Sortant une paire de baguette pour ton invitée tu lui donnas avant de plonger les tiennes dans le plat pour mélanger le fromage. " Je ne suis pas si pointilleuse. Je ne te demanderai pas de m'inviter à manger. T'en fais pas détends toi.   " Souriant toujours et encore mais d'une douceur réconfortante tu allais prendre une coupelle et commenças à manger tranquillement; " Chaud... ah... fais attention. Ohhhh vraiment ?   "  Si elle te parlait comme ça .. ça allait te plaire. Tu te mis à rire doucement en hochant la tête, tu paierais quand même ton bol. "  Bien sûr et oui c'est ça. D'ailleurs tu as quel âge ?  " Soufflant sur ton gâteau de riz tu finis par le mâcher tranquillement servant ta nouvelle amie dans une coupelle séparée. " Tout s'apprend. Je trouve ça mignon d'avoir une maladresse envers les autres.. je pense que c'est plus naturel que ceux qui sont trop confiants. Ah .. ne te méprends pas je ne suis pas manipulatrice hein , j'ai juste eu l'habitude de parler avec tout le monde.   " Pour le meilleur comme pour le pire, tu bottais également les fesses et ça aidait pas mal à parler naturellement aux autres. "Alors, dis moi tout Yami. Comment tu vas ? Tu veux faire quoi plus tard ?    " T'arrêtant un instant tu te mis à rire doucement en cachant ta bouche. "  Désolée je pose beaucoup de questions.  "

"   "

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Dim 21 Fév - 10:25
Yami sourit un de ses plus beaux sourires. Elle adorait toujours lorsqu’on lui promettait de passer au restaurant, malgré que ça voulait aussi dire rencontrer Choi Mingwei, son collègue agaçant. « Oui, tu es la bienvenue. » Tout le monde l’était, car il s’agissait là de clients pour le restaurant. Or, c’était différent lorsque c’était des tête connues qui venaient s’asseoir pour profiter d’un bol de nouilles. C’était plus chaleureux. « L’informatique n’est pas compliqué, c’est comme apprendre une nouvelle langue. » Une nouvelle langue qui permettait de créer tellement de choses. Une nouvelle langue qui était créatrice de concepts qui contrôlaient ce monde ; comme l’argent. Le plus compliqué était de rester vigilant, de ne pas commettre la moindre erreur ou de laisser la moindre faille. « Mais j’imagine le droit ne doit pas être simple non plus. » Elle qui ne connaissait toujours pas les droits de ce pays, elle qui n’était pas certaines de connaître celles de son pays natal.

Yami prit enfin place à côté de la demoiselle, toujours peu sûre si elle avait envie d’aller à l’encontre de ses principes pour trois tteokbokki. Or, cela faisait bien longtemps qu’elle n’en avait pas mangé alors qu’il s’agissait de son plat favoris, et à s’écouter, elle savait qu’il devait manger un peu. Elle n’avait pas eu le temps, ni l’argent pour s’alimenter correctement ces dernières semaines, entre la destruction de toutes leurs affaires et du dortoir, l’emménagement chez les sango le temps de la reconstruction et le fait d’avoir du racheter toutes ses affaires nécessaires. La japonaise avait utilisé ces maigres économies pour se racheter un ordinateur et essayait de sauver son disque dur. Alors pourquoi pas, accepter de l’aide pour une fois, après ces semaines qui avaient été très compliquées pour elle. « Merci. » Elle accepta les baguettes, puis les reposa alors que la demoiselle se brûlait. Aussitôt Yami se leva pour aller chercher un verre d’eau et lui apporter. Ses instincts de grande sœur avaient réagi. « Fais attention, souffle dessus un peu avant de manger ! » Elle mit aussi rapidement la main sur la bouche, comme si elle venait de dépasser une limite sur ce qu’elle pouvait dire. Elle qui avait grandit avec trois petits frère et une petite sœur, elle n’avait pas pu s’en empêcher. « J’ai vingt-six ans – oh merci. » Toujours avec cette même gène, elle accepta la coupelle donnée par Saehee d’un léger mouvement de tête. « Ne te moque pas de moi. » Elle fit une grimace, preuve qu’elle savait très bien qu’il n’y avait aucune moquerie dans les paroles de la demoiselle. « C’est pas vraiment mignon, c’est très embarrassant. Surtout quand les gens prennent ça pour de l’orgueil et pensent que tu es juste froide. » Finalement, armée de ses baguettes, elle osa enfin manger un tteokbokki, le levant assez haut pour casser le filet de fromage qui le reliait à l’assiette. Surprise par les questions de Saehee, elle s’arrêta de mâcher, jeta de rapides regards à droite et gauche. « Euh, je vais bien. » Peu sûre de pourquoi cette question fut posée aussi soudainement. « J’aimerais travailler dans la cyber-sécurité plus tard. » Elle attendait une réaction de la demoiselle. Normalement, c’était à ce moment-là que les gens levaient un sourcil, surpris qu’une fille désirait aller dans ce domaine. « Mais, et toi, tu voudrais devenir avocate ? » Elle n’avait pas beaucoup d’autres idées que ce métier lorsqu’on lui parlait de droit, ignorant toutes les autres possibilités. « Pourquoi le droit ? » Il n’y avait aucun sous-entendu dans ses mots, seulement de la pure curiosité. « Je pense qu’une personne qui pose beaucoup de question c’est ce qu’il me faut, comme je suis plutôt discrète d’habitude. » Elle rit, alors que le rouge montait légèrement sur ses joues, puis se resservit un gâteau de riz. « Merci encore pour ça. »



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Ven 26 Fév - 11:55
Tu aimais manger un peu partout, et si tu pouvais rendre visite à quelqu'un en même temps tu n'allais pas te priver. "Merci beaucoup, je te passerai un coup de fil savoir si tu travailles;   " Et à tes mots tu lui tendis ton téléphone déverrouiller pour ajouter son Kakao. Le sourire grandissant tu essayais de rendre tout cela facile, qu'elle ne stresse pas. Tu savais à quel point les autres étaient intimidants, mais tu voulais que tout le monde trouve sa place. Le point de vue de la jeune femme te plaisait. Un langage que peu de gens comprenaient mais que tout le monde utilisait sans savoir c'était fou. "  Oh je vois. Tu dois aimer ça.  " C'était le plus important. Réfléchissant un peu les yeux levés tu semblais chercher dans ta mémoire. "Rien n'est facile dans ce monde. Mais le droit n'est pas toujours logique c'est là que ça devient compliqué. Et les cas par cas.. omg. Mais c'est intéressant.   " Et primordial. C'est une façon de défendre les autres, de se sentir protéger, c'était important, il fallait bien quelques personnes pour comprendre et mettre en oeuvre ces lois.

Attendant qu'elle fasse enfin ce dernier pas vers toi en acceptant ta proposition tu fus plus que ravie de la voir s'asseoir à tes côtés. Ce qui était naturel pour toi ne l'était peut être pas pour cette demoiselle qui semblait coincée dans un système bien trop stricte. "  De rien.  " Ajoutais tu le nez plissé alors que tu tentais simplement de créer un lien. Pourquoi ? Tu t'étais toujours demandé pourquoi tu étais entourée, pourquoi tout ça te venait naturellement. Tu te demandais parfois si c'était ce que tu voulais, mais le naturel te ramenait vers les autres, bien que parfois il ne t'en éloigne violemment, t'enfermant dans une bulle qui ne devait pas être brisée. ET c'est dans ces pensées que tu te perdis, au point de te faire oublier que le tout était chaud. La réaction de Yami se faisant rapide et beaucoup plus instinctive que ses dernières paroles tu te mis à la regarder couvrant ta bouche qui souriait bêtement. " merci...   " une gorgée après tu te mis à rire doucement. Elle était protectrice non ? "  Je vais souffler avant tu as raison.  " Amusée, tu l'étais, choquée, pas vraiment, surprise, un peu, énervée, pas du tout. Te redressant tu lui offris une coupelle remplie avec douceur. " Oh alors tu es plus âgée que moi.   " Ce à quoi tu le soulignais en t'adressant à elle de manière plus formelle et respectueuse. Tes doigts venant entrelacé ton élastique pour attacher tes cheveux afin qu'ils ne te dérangent pas tu pris cette fois ci, le temps de souffler sur ton plat pour enfin avoir une bouchée. Les joues gonflées tu mis ta main devant ta bouche secouant la seconde. Non tu ne te moquais pas. Une fois ta bouchée finie tu te mis à éclaircir un point important. "Les gens ont toujours quelque chose à dire mais je comprends... hm.. soit tu t'en fiches. Soit tu leur dis. mais le mieux c'est de laisser couler. La vérité se saura. Et puis s'ils disent ça c'est qu'ils sont jaloux. Souvent c'est ça en tout cas.   " Parce que parler dans le dos d'une personne était plus facile, parce que quelqu'un qui semblait mieux était toujours une menace. Si en plus Yami ne leur répondait pas, l'égo n'aidait pas. Les enfants étaient méchants entre eux. Enchaînant alors ton repas avec ces pensées qui te perdaient encore une fois tu regardais la jeune femme perdue avec tes questions. C'est vrai qu'elles étaient étranges non? Mais au moins tu apprenais à la connaître, apprendre ses objectifs, c'était savoir beaucoup sur la personne. "  Cyber-sécurité ? C'est super ! J'ai entendu que c'était dur mais super intéressant ! Le plus pointu. Courage tu vas y arriver !  " C'était un bon but, et elle se rapprochait du tien. La sécurité, c'était ce que tout le monde voulait, il fallait bien des gens pour la créer. "  C'est souvent ce qu'on croit mais non. Juge d'instruction, je suis en spécialisation magistrature .. enfin je viens de passer dans cette spé'.  " C'était tout neuf, tout beau et tu te rapprochais. Tu aurais pu t'arrêter et faire avocate comme tout le monde semblait te le dire, mais c'était bien trop peu pour toi. Gobant un autre des gâteaux de riz , après quelques mouvement de mâchoire tu lui répondais enfin en t'essuyant la bouche. "  Parce que sans ça tout le monde ferait n'importe quoi. Il y a qu'à regarder à l'école ou dans la rue. Si personne n'est là pour taper sur les doigts, personne ne suit le respect. Je veux que ce monde marche droit. Je suis pas psychorigide hein.. juste ... je déteste l'injustice.  " Et ton nom résonnait encore dans les couloirs, vite associer à ton caractère et tes poings qui ne cessaient de donner des leçons par ci et par là. Tu étais loin du voyou, mais loin de la fille fragile. " Et toi ? Pourquoi l'informatique ? La cyber sécurité ?   " Poussant un peu le plat vers elle tu l'invitais à se servir plus encore continuant de manger. " Parfait alors , on est faite pour s'entendre;   " Riant doucement c'était presque trop beau pour être vrai, et pourtant. Pourquoi vous ne vous parliez que maintenant ? Une bonne question. " Tu es dans quelle chambre d'ailleurs ?   " Là tu étais gênante. "  Tu as des amis ou ds connaissances ici ? Attends Yami c'est ... tu es pas coréenne?  " Bien trop directe, bien trop... ou pas assez.. délicate. Tu manquais clairement de tact.

"   "

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Dim 28 Fév - 22:06
Récupérant le téléphone pour enregistrer son nom de compte kakao talk, la japonaise ne put empêcher un sourire de se montrer sur ses lèvres. La jeune serveuse écoutait avec attention les explications de Saehee, après avoir elle-même conté ses études. Elles étaient différentes toutes les deux sous divers aspects. Si l’une était calme, l’autre semblait plus énergique. Pas que c’était dérangeant pour la japonaise qui appréciait ces interactions qui lui donnaient, dans un sens, un plaisir pervers de se sentir intéressante, voire peut-être appréciée. Entre deux, elle avait repris ses instincts de grande sœur alors qu’elle refusa de penser que Kokoro puisse lui manquer. Ce ne fut donc pas une grande surprise lorsque Yami découvrit qu’elle était la plus âgée des deux. « Je suis l’aînée, il va falloir me respecter, alors. » Une tentative d’humour, peut-être ratée, peut-être gênante par le manque d’expérience chez l’étudiante. Peut-être qu’il était tout simplement trop tôt dans cette nouvelle relation. « Mais tu peux utiliser le banmal*, ça ne me dérange pas. » Ça permettait surtout qu’elles puissent se rapprocher, sans rester coincées derrière ces barrières d’aînée et cadette.

Yami osa piquer un gâteau de riz, jouant avec le fromage involontairement, tout en avouant qu’elle n’avait pas une des meilleures réputations. Bien qu’elle n’aimait le dire ainsi car cela voulait dire qu’elle était assez connue pour avoir une réputation, or ce n’était pas le cas. Cependant, elle restait Yami la japonaise froide, celle qui ne parlait jamais. « Je m’en fiche un peu, c’est vrai. » Sauf peut-être cette fois-là où un garçon inconnu était venu à sa rencontre pour lui cracher au visage sur sa manière de vivre. « Je n’ai pas besoin d’être acceptée des autres, tant que je sais où je vais. » Elle en disait déjà trop. Elle avait ses objectifs, ses ambitions et c’était tout ce qui comptait pour elle. Yami était carriériste et ses amis étaient déjà une trop grande distraction, cependant, elle ne pouvait dire non à une relation naissante, faible qu’elle était.
Elle continuait donc d’expliquer ses études, ses ambitions. Presque étonnée de recevoir une telle réaction de la part de la jeune femme, la japonaise ne put cacher son expression. D’habitude, elle devait faire face à des tu es trop mignonne pour faire ça ou des c’est pas un métier de femme. « L’injustice est monnaie courante. » Elle ne l’excusait pas. Elle-même avait pu voir l’injustice du monde, les banques qui contrôlaient les Etats et pariaient sur la faillite d’autres. « La cybersécurité me permet d’être puissante. » Son petit sourire énigmatique en disait plus que ses mots. Cependant, elle savait qu’il n’était jamais conseillé d’expliquer totalement ses ambitions qui se résumaient rapidement à l’argent et la notoriété. « Mais au moins, tes ambitions sont belles. »

Il était vrai que leur fratrie comptait principalement des hommes, au grand malheur de Yami et Sojin. Elles partageaient une chambre et avait du faire face à ces mâles qui restaient principalement entre eux. « Je suis dans la chambre 4.1, avec Bae Sojin, tu as sûrement du la croiser. » Et depuis qu’elle avait fait la rencontre avec la sourde, c’était sa grande amie dans la fratrie, voire dans toute l’université. « Je ne connaissais personne avant, car en effet, je viens du Japon. » Elle se souvenait comment elle s’était retrouvée dans cette capitale mouvante à grande vitesse du jour au lendemain. Comment elle s’était perdue dans les transports pour arriver jusqu’à la Digital City, munie de ses maigres valises. « Avoir plus de filles dans la fratrie ne peut que lui faire du bien. » Elle ajouta un grand sourire, réellement contente d’avoir d’autres filles à qui se confier. Car Jaehwan ou Kô étaient gentils, cependant, ils étaient trop occupés à rester entre hommes. « On ne peut pas laisser ces hommes gagner après tout. » Une petite étincelle d’espièglerie dans son regard, Yami reprit un tteokbokki qu’elle mangea rapidement. « Mais, tu as pris une chambre seule ? » Yami n’était pas la meilleure des colocataires, mais elle se demandait si ce n’était pas un peu triste de se retrouver dans une grande chambre seule.  

* Banmal = forme impolie du langage coréen.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty Ven 5 Mar - 21:58
Une personne de plus sur ton téléphone. Certains y voyait un trophée, tu trouvais cela plutôt réconfortant et pourtant si solitaire. Parfois l'angoisse te venait et tu scrollais la liste de noms, pas si grande qu'on le pensait, mais importante, et dans tous ces noms tu te noyais, tu te perdais et te rendais compte que tu étais seule. Tous ces gens là sans être là, ayant tous leurs amis de références, ne se préoccupant que peu de toi, voire même t'oubliant. Mais tu espérais que ce nom ressortirais souvent, plus souvent que la plupart tout en rangeant ton téléphone dans un sourire. Tu avais appris que ta différence avec les autres te rapprochait d'eux alors c'était bon signe de ne pas être pareilles. C'est ce que tu pensais ne observant la jeune femme qui tentait l'humour, te laissant rire doucement. Ramenant tes lèvres vers l'avant dans une moue enfantine tu la regardais alors avec cet air boudeur. " Je ne vais pas utiliser le banmal avec toi voyons. Mais je suis toujours là si besoin.   " Tu respectais les coutumes. Cela ne te dérangeais pas et ne l'éloignais pas pour autant. " Et puis je n'ai pas de grande soeur. " Ton sourire presque gêné te trahissait, cette joie silencieuse d'avoir une fille sur qui s'appuyer, au moins unpeu.

Mangeant tranquillement tu aspirais ce bout de fromage pendant faisant ton plus grand plaisir alors que tu écoutais les dires de Yami. Les rumeurs, pire qu'un poison doux et cruel. rapide et lent à la fois. Une vie basculait du jour au lendemain par des langues déliées et sûrement mal attentionnées. Tu espérais qu'elle n'ait pas trop à subir. " Parfait ! Garde cet état d'esprit et si on t'embête tu viens me voir. Je suis connue pour mettre des coups de pieds au derrière.   " Pointant tes baguettes vers elle tu tapais ta poitrine tel le guerrier que tu étais. " Mais n'oublies pas qu'il y a des gens gentils aussi hm ?   " Penchant quelque peu la tête tu ne voulais pas qu'elle se retrouve seule. Ignorant tout d'elle, tu y voyais déjà la gentillesse qui y émanait.
Son avenir était tracé, et tu lui souhaitais plus que tout. Voir des gens influent, responsable de la sécurité qui n'étaient pas eux même corrompu, voilà ce qui te plaisait. "C'est vrai ... trop à mon goût.   " Et le dégoût qui venait sur ton visage n'était pas dû à cette joue gonflé par le gâteau de riz dans ta bouche mais bel et bien par toutes ces personnes qui tu avais dû suivre, poursuivre, rappeler à l'ordre. Un travail de longue haleine, ne se finissant jamais. Hochant la tête à son intention tu ne pouvais qu'acquiescer. Tout le monde savait que la puissance était mère de beaucoup de choses. Mais elle était différente pour chacun. " Belles ? Hm.. Certains diraient que je fais juste ce qui me plait pour me sentir au dessus de tout le monde. Condamner des gens c'est sacrément mégalomane.  " Riant doucement tu cachais tes réelles intentions. Battre ce que tu n'avais jamais pu battre, t'éloigner de ce qui t'attirait réellement.

Le coeur plus ouvert, l'ambiance détendue tu avais peut être été trop détendue posant toute sorte de questions qui auraient pu gênée l'intéressée. "   Sojin.. hmmm oui sûrement, après je croise beaucoup de monde. " Dis tu en riant. Bon dans cette fraternité ce n'était pas les filles qui se battaient entre elles c'était sûr. "  Ahhh ça a dû être compliqué; S'acclimater, trouver des connaissances, la langue, se concentrer sur les études.  " Beaucoup à faire en peu de temps et en même temps. Ca t'épuisait déjà. " C'est vrai, on devrait faire une réunion et aller chercher de nouvelles recrues !   " Pourquoi personne ne venait ? Elle avait quoi votre fraterie ? Vous étiez gentils pourtant. Riant une nouvelle fois tu tapais ta cuisse. Décidément tu l'aimais beaucoup Yami. "  Je suis bien d'accord, on va les battre !!!  " Battre en quoi? Tu ne savais pas mais l'idée était plaisante, et tu prenais déjà des forces en mangeant un nouveau tteokbeokki. "  Hm! Comme je rentre tard et que j'ai des horaires un peu ... différent avec le boulot je préfère ne déranger personne.  " Finalement tu passais peu de temps dans ta chambre , révisant souvent à la bibliothèque, étudiant ou travaillant. Mais c'était assez pour que tu y trouves des inconvénients. Tu ne voulais pas rentrée toujours effrayée de réveiller ou déranger l'autre. Alors tu supportais ta solitude. " La cohabitation se passe bien?   " Le contraire pouvait être compliqué n'est ce pas ? Tomber avec quelqu'un de bien , nous correspondant était rare. "  Au fait t'as des passions? Autre que les études et ton boulot.. peut être une activité que t'aimes bien.  " Connaître l'autre autrement qu'avec l'ambition, c'était bien aussi.

"   "

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Yonsei sous panique !
Des rumeurs circulent dans les couloirs, des on-dits, des murmures qui courent et parcourent les allées du campus. Apparement notre chère directrice est en bien mauvaise position après la catastrophe survenue dans le nouveau bâtiment.
Quelques liens utiles

Les Recherches de Rps
Les Rps libres
Le Bizutage des Fraternités
Les Recherches de Pairings
Les Pré-Liens
Les défis RP
Le Discord du Forum