Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
Like you do (saehee) - Page 2 OriginalLike you do (saehee) - Page 2 Tumblr_px4kyhE3pq1xt5whko1_640Like you do (saehee) - Page 2 1cebeddac92a193930ff6e9678dc9d28Like you do (saehee) - Page 2 Tumblr_pupejikGgR1tf3ycdo1_400
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Excee à moins de 80€
Voir le deal
76.97 €

 :: Digital City :: Quartier Nord :: Dortoir Cheonglyong
Aller à la page : Précédent  1, 2

Like you do (saehee)

Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) - Page 2 Empty Dim 21 Mar - 8:44
Elle gardait ce rôle de grande sœur. C’était d’abord un sentiment étrange, puis qui devint presque dérangeant. Elle ne saurait où se placer alors qu’elle se disait hypocrite lorsqu’elle esquissa un léger sourire. Elle était déjà grande sœur, depuis bien des années, mais avait choisi d’abandonner sa famille pour s’octroyer une liberté différente que celle que lui offraient ses parents. Elle avait abandonné ses frères et sœur en même temps que cette étiquette de grande sœur. Alors, pour qui se prenait-elle a jouer le rôle de l’ainée pour des personnes qu’elle ne connaissait que très peu ? Si Kokoro l’entendait, elle en serait grandement blessée.
La japonaise était pourtant rassurée par les mots de Saehee. Elle se savait têtue et froide, prête à envoyer au loin toute personne qui venait lui voler son temps si précieux pour l’ennuyer. Néanmoins, de savoir que quelqu’un pouvait la soutenir dans cette tache était rassurant. Elle se souvenait d’ailleurs de la fois où Sojin lui avait dit qu’elle prendrait soin d’elle. C’était un sentiment inconnu, chaleureux et réconfortant. Jamais Yami n’avait eu l’occasion de se laisser protéger alors qu’elle s’était toujours battue seule, dans son coin, où occupée à s’occuper de la famille en tant qu’aînée de cette dernière. « Tu es comme mon prince charmant moderne. » S’étonna-t-elle à dire tout haut. Elle accompagna d’un rire gêné, mais sincère. Enfin, elle soupira. La serveuse ne pouvait dire qu’elle oubliait que des gens gentils existaient, pourtant, peut-être qu’inconsciemment, elle le faisait. Yami n’était pas proche du monde, d’un quelconque entourage. Elle s’était complètement coupée de toutes relations, aussi proches fussent-elle. Une fois qu’elle eut ouvert les yeux, elle voyait les gens comme une gène, une perte de temps, quelque chose qui la déviait de son objectif principal. Avec les années, cette vision s’était atténuée pour de l’indifférence, elle ne souhaitait plus perdre de temps. Pour, qu’au final, elle fut tellement coincée de ces façons de penser, qu’elle avait du mal à se rapprocher de personnes. Tellement habituée, elle ne cherchait plus à créer de nouvelles relations, mais souhaitait simplement rentabiliser son temps.

La conversation continuait sur une atmosphère joviale. Yami profitait de son plat favori, luttant avec les filaments de fromage qui ne voulaient pas se tenir à carreaux. « Tant que ce n’est pas condamner subjectivement, ça va. » Elle ne voyait pas où était la mégalomanie. Si des lois étaient écrites, alors la jeune femme ne faisait qu’en être la porte parole et restait objective. Déviant sur les origines de Yami, pour ensuite passer sur leurs chambres, les deux jeunes femmes continuaient d’apprendre à se connaître. « Je savais à peine parler coréen quand je suis arrivée. » Elle avait appris par elle-même peu de temps avant de quitter son pays, mais s’était retrouvée face à beaucoup de difficultés lorsqu’elle était arrivée dans la capitale.
Imaginant la tête que ferait Kô ou Jaehwan lorsqu’elle leur dirait qu’il était temps de rendre le pouvoir aux femmes, Yami ne put s’empêcher de rire. Leur fratrie était toujours calme et bien qu’elle soit très majoritairement composée de mâles, ce serait mentir de dire qu’ils contrôlaient tout. Bien qu’elle n’appréciait que très peu que son Némésis, Choi Mingwei, soit passé vice-président. « Oh tu sais, tout le monde rentre à des horaires différentes ici. » Elle-même, elle ne savait jamais à quelle heure rentrer. Au moins elle rentrait. Cependant, elle avait l’avantage d’avoir une colocataire sourde et pouvait veiller jusqu’au petit matin sans risquer de la réveiller. « Je m’entends très bien avec Sojin, puis au moins je ne la dérange pas quand je travaille toute la nuit. » C’était bien la seule personne avec qui Yami s’entendait aussi bien dans la fratrie. La dernière question eut le don de troubler Yami. A tel point que son gâteau de riz glissa d’entre ses baguettes. Des passions ? Elle pensa aussitôt à l’argent mais savait qu’elle devait se taire à ce sujet. « Je… » Son regard était perdu, voire paniqué. Elle ne s’était jamais posée la question trop longtemps et n’avait jamais regardé au-delà de ses études. « J’ai pas assez de temps pour des passions. » Et quand bien même elle en avait, elle ne saurait pas ce que pouvaient bien être ces passions. Elle se racla la gorge, reprit son tteokbokki et le mangea avant d’essayer de détourner la conversation. « J’ai le droit de te retourner la question, avec tes études tu fais quoi ? » Elle essayait de reporter l’attention sur Saehee. « Tu passes peut-être ton temps avec ton copain, ou copine ? » Ce n’était pas parce que le japonaise avait personne que c’était le cas pour tout le monde.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) - Page 2 Empty Lun 29 Mar - 0:25
A son contraire, tu ne possédais aucun frère ni soeur. Tous ceux qui avaient prétendus à un titre similaire n'étaient aucunement lié de sang avec toi, et finissaient par partir. Ceux qui partageaient ton sang, il devait y en avoir, mais tu ne les connaissais pas, ignorant même leur existence. Alors cet acte plutôt banal, cette façon de penser qui pouvait l'agacer, toi tu l'aimais bien, et tu le montrais en souriant doucement.
Ce sentiment de se battre seule, il te poursuivait encore. Comme si toute ta vie était un long couloir sans fin, sans lumière où la seule chose que tu pouvais faire était courir ou affronter la dure réalité. Parfois tu donnais des pieds et des poings mais souvent, sans que personne ne s'en doute réellement tu courais, tu fuyais comme personne ne t'avait vu le faire. Tu connaissais ce sentiment paralysant et tu voulais l'éviter aux autres. Tu voulais jouer un rôle, un héros moderne dans une jupe. Finalement tu te retrouvais souvent avec cette comparaison qui te faisait doucement rire. " J'entends souvent ça.. tu peux me voir comme ça si tu aimes bien. Sinon comme une amie utile.. hm.. quelque chose comme ça ?   " Tu souriais continuant de piquer des gâteaux de riz qui ne demandaient qu'à être mangé. C'était sûrement parce que les filles elles mêmes te prenaient pour leur prince, que le tien c'"était fait la mâle avec une princesse.

" La subjectivité... Est ce qu'on peut vraiment s'en passer ? Mais oui.. La justice passe par une analyse impartiale des preuves. Je veux toutes les voir .. aucune fabriquée, pas de corruption.   "Un monde parfait. Un monde qui n'existerait peut être pas maintenant , mais que tu voulais aider à bâtir. TU avais déjà trop vu l'argent arranger, essuyer , protéger. Ton père le premier. Mais dans les faits les plus triviaux, si on y réfléchissait, toute personne voulant du pouvoir aurait pu désiré ce poste. "Etre immergée c'est pas mal pour apprendre vite, mais ça a du être dur et stressant..   " Une petite moue pour l'encourager et montrer que tu savais, tu n'avais pas pitié, mais tu savais les efforts qu'elle avait fait.
Tout comme les efforts que tu faisais pour ne pas laisser dominer les hommes, ou bien les femmes. C'était important d'avoir un équilibre et tu t'étais vu corriger deux trois minettes qui se croyaient intouchables. Mais ce n'était pas la question. " Tu ne la déranges pas ? Comment tu fais ?   " Entre la lumière le bruit, elles devaient avoir quelques difficultés à dormir non? Puis tu te souvins précisément de sa colocataire. Tu la connaissais, elle était ta conseillère en maquillage. " Ahhh Sojin. Elle est adorable oui. Tu as eu de la chance de tomber sur elle alors !   "Riant doucement tu ne savais pas, si tu aurais eu la même chance. Mais tu imaginais que la colocation se serait bien passée. Ou pas. Tu mettais déjà mal à l'aise la pauvre Yami qui perdait de son coréen avec toutes tes questions. Peut être étais tu trop directe ? Intrusive? Tu voulais t'excuser mais elle formula une réponse évasive. "Oh je vois. Courage alors ! Tu vas y arriver. Se concentrer sur les études c'est bien, fais juste attention à toi.  " Prendre soin de sa jeunesse. C'était aussi ça l'important, profiter, sourire, s'amuser, avant de perdre la tête dans une entreprise, dans une vie de famille arrivée un peu trop vite. T'étouffant presque avec ton tteokbeoki et le piquant qui te montait aux yeux tu bu de nombreuses gorgées en frappant ta poitrine tout en secouant une main par la suite; " Copain.. J'ai rien de la sorte .. Je préfère botter les fesses, et hm..   " Danser. Tu revais de pouvoir le dire, l'exprimer mais tu savais que tu ne pouvais pas. Que tu ne devais pas." et j'ai beaucoup à faire aussi.  " Rentrer dans les détails était inutile n'est ce pas? Elle comprenait. "  En parlant copain ou copine, tu as quelqu'un en vue ? Je suppose que tu n'en. as pas tu dois être occupée mais...  " Un sourire complice, ta main tapotant la sienne, tu cherchais sûrement plus que ce qu'on pouvait t'offrir mais elle titillait ta curiosité.

"   "

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) - Page 2 Empty Mer 31 Mar - 22:07
Yami mentirait si elle disait qu’elle ne trouvait pas les paroles de cette fille tristes. Elle était la première à dire que les contacts et relations devaient être utiles pour sa carrière, néanmoins, les mots de Saehee semblaient tellement tristes et la japonaise ne souhaitait pas réellement penser d’elle comme juste une amie utile. « Ou une amie. » Dit-elle alors sans vraiment réfléchir à ses mots et ce qu’ils engendraient pour ses principes. Ce n’était pas tous les jours que la jeune femme parlait de se faire des amies, ou simplement allait jusqu’à considérer quelqu’un comme un ou une ami-e. Si ça avait été quelques mois plus tôt, jamais elle n’y aurait cru. Elle aurait dit haut et fort, totalement fière, qu’elle ne voulait s’approcher de personne, ni s’attacher à personne. Et pourtant, les gens continuaient d’affluer dans sa vie, Saehee était la dernière en date. Elle aurait pensé que ça serait plus difficile, de créer des liens les uns avec les autres et pourtant la conversation allait bon train. Parlant tantôt de leur études, de leur ambitions ou simplement de leur vie dans le dortoir des Cheonglyong où à l’université. Yami parlait alors de sa colocataire, de qui d’autre pouvait-elle bien parler d’autre alors que ses relations se comptaient sur les doigts d’une seule main tellement elle était difficile avec tout le monde. En parlant de sa colocataire, elle n’avait pu s’empêcher de préciser un détail qui n’échappa pas aux oreilles de la jeune femme. « Sojin est sourde, si je fais du bruit toute la nuit, ce n’est pas gênant pour elle. » Elle avait tout de même hésité à parler de son handicap aux autres, pensant que ce n’était pas sa place de le dire, pourtant, il était peut-être aussi plus judicieux de prévenir ceux qui n’étaient pas au courant à l’avance. De peur qu’elle soit prise pour malpolie simplement car elle n’avait pas tous les outils pour entendre et ainsi répondre. « Oui j’ai beaucoup de chance. » C’était dit dans un grand sourire alors que Yami repensait à tous leurs moments passés ensembles, qu’il fusse simplement dans la chambre qu’elles se partageaient ou alors à l’extérieur lors de leurs sorties entre filles.

Ayant le droit à une question qui revenait souvent, la japonaise avait légèrement paniquée. Elle n’avait aucune ambition et il lui était difficile d’expliquer pourquoi. Surtout lorsqu’elle ne souhaitait pas se voir mettre une étiquette sur le visage à cause de ses pensées quelque peu différentes. Tout le monde avait des hobby, des passions, aussi infimes pouvaient-elles être et pourtant, Yami semblait être l’exception à cette règle. Mais alors qu’elle avait plus ou moins réussi à s’en sortir, elle retourna la question à celle qu’elle pensait pouvait appeler son amie. « Botter les fesses ? » Elle n’était pas sûre de comprendre, mais elle n’était pas non plus idiote. Elle mit quelques secondes, pendant lesquelles le silence régnait avant de se mettre à rire. « Tu es marrante. » Absolument aucune moquerie n’était présence dans ses mots, seulement de la sincérité. « Tu pourrais m’aider à botter des fesses alors. » Elle, qui avait assez de problème comme ça au restaurant où elle travaillait. « Toi aussi tu es souvent occupée alors. » C’était plus une réflexion qu’une question, mais au moins c’était rassurant pour elle. Au moins, c’était un point qui leur était en commun. Surprise par la question retournée, elle n’aurait pourtant pas du l’être. Et pourtant, elle ne put s’empêcher de rougir fortement. « N-Non. Je n’ai personne. » Elle savait que ses hésitations étaient traîtres mais elle n’y pouvait rien alors que ses pensées filaient sur un certain chinois répondant au nom de Qintian. « Comme tu dis, je suis trop occupée pour ça, et je serais sûrement la pire petite amie. » Son regard se fit plus vague, perdu alors qu’elle savait qu’elle était résolu à rester seule toute sa vie à cause de son caractère. « Imagine, la charge de travail que ça serait pour l’autre personne, je ne prends jamais soin de moi. » Finit-elle dans un rire qui était loin d’être joyeux.  « Je commence seulement à me faire des amis, je n’ai pas à oser penser plus. » C’était toujours aussi triste à dire et penser, mais c’était ainsi.



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) - Page 2 Empty Jeu 8 Avr - 13:03
la nuance pouvait paraître futile mais elle était là. Tes amis, les vrais se comptaient sur les doigts d'une main. Sûrement que tu leur étais utile quelque part, mais pas comme ces sourires presque hypocrites qui venaient te voir quand cela les arrangeait. Alors oui, ce mot était doux, cette correction une petit victoire qui te donnait un grand sourire. Tu lui montrais ta sincérité juste avec un sourire ne souhaitant pas non plus empiéter sur sa vie si elle n'en voulait pas. Parfois devenir amie avec quelqu'un était épuisant. C'était l'écouter, savoir prendre du temps pour eux, oubliant même ces moments pour toi. Epuisant. Mais bénéfique, l'humain était aussi fait pour se lier aux autres. Amour ou amitié les deux étaient aussi importants que énergiquement demandant. Mais une conversation légère s'était installée te permettant de t'évader un peu, sans te sentir trop seule. "  Oui je l'ai déjà vu, elle est chou.  " La particularité de Sojin était pratique pour sa colocataire qui était pas mal occupée. Peut être que avoir une colocataire n'était pas si mauvais en fait. Tu y réfléchissais mais c'était trop tard n'est ce pas ?

Les passions étaient un sujet divers et variés qui souvent apppelait à l'amitié, mais , dans votre cas vous restiez quelque peu bloquées sur des moments vides. Elle semblait éviter la question et tu y réfléchissais trouvant ta seule passion être interdite , incapable même d'en parler. Alors que restait il ? " Je ne sais pas si toutes les personnes que j'ai recadré diraient comme toi mais merci.   " Riant avec elle tu acceptais le compliment rare. " Oh tu as des soucis? Raconte moi je vais les voir c'est réglé très rapidement.   " La preuve que ut étais occupée, finalement tu avais beaucoup trop à faire à tirer des oreilles. Mais sinon les cours t'occupaient bien , tout comme ton travail. Souriant Avec elle tu vis ce petit air gêné. "  Je pense pas.. pas la plus disponible mais un homme qui veut que sa copine soit indépendante c'est parfait. Ne te mets pas la pression de toute façon, tu trouveras quand tu trouveras.  " Est ce que tu tu mettais quelconque pression ? Non. Clairement aps. Posant ta main sur son épaule tu secouas doucement ton index. "   Ne dis pas ça voyons. Prendre soin de soi c'est important pour toi. Il faut que tu t'acceptes, fasses ce qui te rend heureuse, mais ça n'a rien à voir avec un homme. Ou une femme. Tu sais entre l'amitié et l'amour.. il n'y a qu'un pas. personnellement je l'ai jamais eu ce pas mais bon.. " Tu riais de nouveau en la regardant. Clairement tu ne savais pas pourquoi tu étais si dure en amour, et pourquoi tous les hommes étaient si proches de celles qui ne savaient pas s'occuper -d'elles mêmes.
" En tout cas ce repas est parfait. Et on célèbre notre nouvelle amitié. Je suis contente.   " Même si tu étais épuisée tu étais contente. En rentrant il faudrait peut être rédiger deux trois feuilles de ton devoir à rendre très bientôt. " Tu vas aller te coucher ou tu as des choses à faire ?   " Peut être voulais tu te sentir moins seule.

"   "

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Mukai Yami
Mukai Yami
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) - Page 2 Empty Dim 11 Avr - 11:43
La conversation légère, Yami continuait de déballer des choses sur sa vie comme si ça intéressait grandement cette autre jeune femme. Elle n’avait rien de bien étonnant à raconter, loin d’une vie palpitante en dehors du fait qu’elle avait traversé la mer toute seule pour ses études et ambitions. Elle ne pensait pas qu’elle s’attarderait sur le fait qu’elle ait abandonné sa famille, sa sœur et ses frères simplement parce qu’ils ne partageaient plus la même vision de la vie. Pour l’étudiante, tout était clair et rien n’avait à être compliqué. La succès venait avec du travail acharné et elle n’avait pas de temps à perdre car, déjà âgée de vingt-six ans, elle voyait les années avancer alors qu’à chaque fois c’était une opportunité qui lui passait sous le nez. Ça semblait encore jeune, mais Yami savait que, normalement, à cet âge, elle devait être avoir son diplôme de master en poche. Ce qui n’était pas le cas et elle prenait clairement ce retard comme un échec. Il avait aussi été nécessaire car ces deux ans sans études lui avaient permis de rassembler assez d’argent pour rejoindre l’éducation à la Yonsei.

Mâchouillant tranquillement ses gâteaux de riz, elle écoutait attentivement ce que lui racontait son amie. Elle espérait vraiment qu’elle pouvait la nommer ainsi. Yami avait toujours son petit sourire aux lèvres, partagée entre l’assurance et l’amusement. « Juste au restaurant où je travaille. Certains clients qui se permettent des choses. » Surtout que la japonaise portait très souvent des shorts et jupes relativement courts mais elle refusait de changer ses tenues simplement à cause d’une poignée d’hommes qui ne savaient pas se tenir. Elle n’avait pas à être coupable de ses vêtements. « L’aide sera grandement appréciée car ils méritent vraiment d’être remis à leur place. » Elle riait, s’imaginant déjà les mettre à terre. Quand elle était embêtée ainsi, elle ne se retenait jamais de les remballer, parfois soutenue par son patron. La conversation continuait et parlait d’amour. Yami savait que c’était une chose qui n’était pas fait pour elle, de part son temps qu’elle ne pouvait accorder à l’autre et simplement la difficulté de son caractère. « Je ne me mets pas la pression. » Dit-elle dans un ricanement légèrement amer. Car se mettre la pression c’était tout ce qu’elle savait faire concernant sa propre personne. « Je n’attends personne, je suis bien seule au final. » Ainsi, elle n’embêtait personne, ni n’était embêtée. « Mais se faire des amis, c’est toujours agréable. » le repas allait sur la fin et Yami avait assez mangé, pour une fois qu’elle se permettait ainsi de partager de la nourriture. Elle appréciait vraiment que Saehee lui ait proposé ainsi et était heureuse que les deux jeune femme se soient croisées alors qu’elles rentraient toutes deux au dortoir. « Je suis contente aussi. » Elle l’avait dit d’une petite voix, comme si elle était timide tout à coup. « Je devrais finir mes projets. » Elle savait qu’elle n’irait pas se coucher maintenant, c’était trop tôt et avait tout ce qu’elle devait faire, la japonaise était toujours debout jusqu’aux alentours de deux ou trois heures du matin. « Mais c’est agréable de te parler, je n’ai pas envie de bouger. » Elles étaient tranquillement installées dans la cuisine, loin de leurs autres camarades qui étaient elle ne savait où, et s’en moquait bien. C’était calme, jovial et agréable. Cependant, l’étudiante sursauta un peu, avant de se redresser, tout à coup inquiète. « Mais peut-être je prends ton temps, tu dois avoir des choses à faire ! » Elle n’avait pas envie de que ça se termine maintenant même si elles avaient toutes les prochaines occasions pour se revoir. « Des études de droit ça doit demander beaucoup de travail j’imagine. »



BLOOD RED seeps from the pure WHITE MOON. Surging waves hide unnoticeable amongst the clamour, but somehow, these all seem like a fragrant dream to me. The more humble I am, the more terrified I feel. I can't bear  to touch anything in this world. ○○○
Choi Sae Hee
Choi Sae Hee
❝ PQMON ∅ GOTTA CATCH THEM ALL
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) - Page 2 Empty Dim 18 Avr - 16:37
C'était aussi effrayant que motivant de voir quelqu'un qui te ressemblait un peu. Quelqu'un qui faisait tout pour avoir ce qu'elle voulait, qui travaillait dur, abandonnant le reste pour réussir. Mais certains aimaient dire que l'important n'était pas la destination, mais le chemin qu'on avait pris pour y arriver. Si c'était le cas, alors serait elle heureuse? Serais tu heureuse? En regardant cette jeune femme et en lui parlant pour la première fois tu te posais des questions sur ton propre bonheur. Est ce que tu aimais chaque moment que tu passais ici? Est ce que ton cour se sentait en phase avec ce que tu faisais ? Ou continuais tu de te cacher dans les couloirs pour une occasion de danser encore une fois, encore un peu. Et si ta destination te rendait malheureuse ? Si tout était là mais que tu laissais tout passer ? Les angoisses revenaient, mais tu voulais pas les laisser sortir, regardant Yami, lui souriant doucement pour oublier, que tu étais toi même perdue.

Torturant le bout de gâteau de riz dans ta bouche tu te stoppas net à ses dires. C'était monnaie courante, croire que tout le monde leur appartenait, faire des filles leur distraction du moment. Tapant sur la table en laissant tes baguettes faire résonner un bruit métallique tu tendais ton portable dans une moue énervée. "  Donne moi le nom de ce restau. Je vais leur faire avaler leurs baguettes avec leur nez. " D'un mouvement de la main tu lui faisais comprendre que tu connaissais le discours. Elle n'avait pas à te détailler que tu imaginais très bien, et tes dents s'étaient habituées à être si serrer entre elles. " Crois moi qu'ils sont partout, restaurant, combini, rue, école.   " Ici même tu t'énervais bien trop souvent pour passer inaperçue. Prenant une grande gorgée d'eau tu faisais descendre la température montant rapidement à ton cerveau, l'énervement contribuant tu blâmais à ce moment même l'épice de ton repas. Un mélange d'enfer. "Parfait alors. " Tu voulais la croire mais la pression était partout, se trouvait tout autour de nous et se présentait sous toutes les formes, alors tu doutais , un peu. "  Hm.. se faire des amis c'est bien, être seule c'est bien mais .. hm.. tu trouves pas que les gens .. sont ..hm  " venant brasser doucement de l'air avec tes mains dans une sorte de cercle tu cherchais comment les décrire. "  Tu sais .. quand ils sont amoureux.. c'est comme si tout était facile !  " Et très compliqué en même temps. Etrange. Laissant cette question de côté tu préférais changer de sujet. " Oh tu en as beaucoup ?   " Peut être que tu la retenais à ainsi blablater? Mais partager un bon repas permettait de remettre les idées au clair. Et tu ne pouvais que sourire te sentant flatter de cet aveu qui réchauffait ton coeur. Secouant la main tu te mis à rire doucement. " Hmmm t'en fais pas , je pense que toutes les études prennent du temps. Je recharge mes batteries là ..   " Fis tu dans une petite moue. avoir un temps mort, celui où ton cerveau te permettait de te poser. "  Oh j'ai une idée. Ca te dit de bosser avec moi ce soir ? Une sorte d'entraide d'étude ? Comme ça on continue de se motiver ?  " Peut être que Yami n'avait pas envie d'étudier ce soir. Ou alors que tu la dérangeais, mais ça pouvait être une. bonne idée non? Trouver des amis c'était bien, trouver des amis qui nous aidaient à maintenir le cap c'était mieux. "enfin tu n'es pas obligé d'accepter hein   " Rangeant votre repas tu t'activais à nettoyer en attendant sa réponse. "   Sinon on peut faire une promenade avant de rentrer ? " Le temps n'était pas mal et après un bon repas c'était le mieux pour la digestion, mais peut être était elle fatiguée ?

"   "

@Mukai Yami


No One is Perfect
You don't need to be strong, every single day ▬ No one really knows along the way That the best things in life won't be, perfect anyway
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Like you do (saehee) Like you do (saehee) - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2

Yonsei sous panique !
Des rumeurs circulent dans les couloirs, des on-dits, des murmures qui courent et parcourent les allées du campus. Apparement notre chère directrice est en bien mauvaise position après la catastrophe survenue dans le nouveau bâtiment.
Quelques liens utiles

Les Recherches de Rps
Les Rps libres
Le Bizutage des Fraternités
Les Recherches de Pairings
Les Pré-Liens
Les défis RP
Le Discord du Forum