Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
Les vieux os (mason) Gd1ifysc_oLes vieux os (mason) Gd1ifysc_oLes vieux os (mason) Gd1ifysc_oLes vieux os (mason) Gd1ifysc_o
Le Deal du moment : -46%
Enceinte Douche Bluetooth portable et étanche ...
Voir le deal
26.99 €

 :: Digital City :: Centre Ville

Les vieux os (mason)

Mok Woojin
Mok Woojin
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Les vieux os (mason) Les vieux os (mason) Empty Sam 13 Fév - 14:42
Woojin était plus qu’angoissé. Pour la légitime raison qu’il avait laissé son fils au bras de sa baby-sitter. Il lui faisait confiance, certes, pourtant il n’arrivait pas à se détacher de l’idée qu’il pourrait lui arriver quelque chose. La jeune femme semblait gentille, bienveillante et attendrissante, or elle restait une femme qui lui était inconnue. Il ne la connaissait que depuis quelques semaines, après tout. C’était une réelle épreuve pour lui qui ne s’était pas séparé de son fils depuis des mois, depuis qu’il l’avait récupéré auprès de ses beaux-parents. C’était d’autant plus difficile que laisser son fils à autrui lui rouvrait toutes les portes vers ses souvenirs à la fois désolants et terrifiants en même temps. Seulement, le père se rendait au bar pour retrouver son ami et il doutait grandement qu’il pourrait y emmener son fils, petit bébé de deux ans. Néanmoins, aller au bar était son idée à la base, bien qu’il ne buvait plus une seule goutte d’alcool depuis deux ans, depuis qu’il avait récupéré son bébé. Il se l’était interdit alors qu’il avait sombré très bas pendant une courte période de deux semaines. Il avait tenté de se reprendre en mains et ça passait par tirer un trait aux drogues comme l’alcool et le tabac. Ce fut difficile au début, mais voir le sourire sur le visage de Wonsik l’avait maintenu sur le droit chemin. C’était sa force et ce tout petit bébé l’avait aidé à grandir et évoluer, à faire son deuil aussi. Alors il lui rendait décuplé. Il avait troqué sa vie, avait disparu du monde des paillettes et des projecteurs, il avait dit au revoir à la couture et les podiums pour vendre des fleurs. Nombreux de ses amis s’étaient moqués de lui, lui disant qu’il gâchait son talent, pourtant jamais Woojin n’avait eu cette impression. Il avait sacrifié beaucoup de choses pour le bonheur de son fils, et encore, le mot était délicat, car jamais il n’avait l’impression que ce fussent des sacrifices. Il était heureux de rendre son bébé heureux.

Passant la porte du bar, le père secoua légèrement son manteau pour y faire tomber la neige parasite et pour s’habituer à la vague de chaleur qui venait l’attaquer. L’hiver était encore bien présent sur la capitale et il s’était équipé d’une doudoune qui tombait jusqu’à mis-mollets pour se déplacer dans les rues enneigées. Jetant un rapide coup d’œil à la salle, il repéra son ami, assis un peu plus loin et se précipita pour le rejoindre. « Désolé, je ne suis pas en avance. » La raison était simple, il n’arrivait pas à laisser son fils à Jinhee. Autour d’eux, la moyenne d’âge devait frôler les vingt-cinq ans, pas que Woojin se sentait trop vieux pour traîner dans ce genre d’endroits, mais ça lui rappelait sa jeunesse et qu’il ne la retrouverait plus jamais. « Regarde-nous, deux vieux croûtons parmi tous ces étudiants. » Son petit rire soulignait l’humour qu’il avait tenté d’ajouter dans ces propos, bien que réels. « Tu bois quoi ? Je t’ai fait venir ici, je t’invite. »


Wade Mason
Wade Mason
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Les vieux os (mason) Les vieux os (mason) Empty Sam 13 Fév - 17:47

Mason faisait tourner son verre entre ses mains. Son torse était couvert de suçon que son amant avait laissé sans gêne aucune alors qu’il était passé le voir – comme une addiction – avant de venir trouver son ami. Devait-il se sentir coupable de ces traces invisibles aux yeux des autres ? Son verre qu’il lève et vide d’une traite lui répond. Non. D’une aucune manière. Il était pourtant coupable de tous les maux. Adultère. Tromperie. Il était un homme qui couchait avec un homme de dix ans son cadet. Un gosse aux multiples addictions qui ferait, sans en douter, de sa vie un enfer. Et pourtant Mason, l’homme droit, l’homme de valeurs, ne peut résister à cet archange déchu. Comment le pourrait-il ? Dès la première seconde où Nova est apparu dans sa vie, au détour d’un bar comme celui-ci, il n’avait pu s’en passer. Une sensation pressante dans le creux du ventre le poussait toujours à le retrouver. Pourquoi ? Etait-ce de l’amour ? Mason n’était pas encore prêt à l’accepter. Car cela voudrait dire qu’il mettait un terme à sa vie de famille. Cette famille qu’il aimait temps. La seule chose qui lui faisait garder sa sanité n’était que l’existence de ces enfants. Ces deux êtres qui n’avaient rien demandés. Ils n’auraient jamais rêvé d’avoir un père tel qu’il était, et cette constations le fit grimacer plus que l’alcool fort qu’il venait d’ingurgité. Pourrait-il les rendre fiers malgré tout ? Lui qui n’était qu’un homme bourré de vices, bien que son seul vice ait été d’aimer les hommes. La société lui avait imposé de si nombreuses fois ces choix qu’il avait oublié comment les réfuter, comment avoir l’audace de les affronter, de lui dire non. Peut-être n’était-il finalement qu’un lâche ? Mais de cette lâcheté est né une petite fille, puis un petit garçon … alors n’était-ce pas là sa plus grande réussite ? Mason aimait ses enfants plus que de raisons, il donnerait tout pour eux, pourtant aujourd’hui il réalise qu’il devra un jour choisir entre l’homme qu’il aime, et les apparences. Quel juge accepterait de laisser à un homme gay la garde de ses enfants ? Aucun. Car la société n’était pas prête à une telle vision des choses … même lui n’était pas prêt à l’accepter. Il savait qu’il brisait sa femme, qu’elle avait deviné et que leur accord tacite ne fonctionnait plus … Elle qui acceptait qu’il puisse voir des hommes en secret tant qu’il jouait son rôle de mari réalisait aujourd’hui que Mason n’était plus capable de faire semblant. Lui qui n’arrivait plus à coucher avec elle et qui, lorsqu’il posait son regard sur elle, ne lui offrait que de la pitié et de la culpabilité. Parce qu’il était coupable. Coupable de ne pas pouvoir la quitter, de la garder près de lui uniquement pour pouvoir savourer la présence de ses enfants. Il craignait qu’un jour, un soir où son amant l’aurait retenu encore trop tard, il rentre chez lui pour constater qu’elle était partie, avec les enfants, sacs et valises sous le bras. Cette peur lui tiraillait le cœur à lui causer des insomnies. Alors il allait s’allonger dans la chambre de ses enfants sans un bruit et les écoutait dormir. Leur respiration calmes, lentes. Il fermait les yeux et savait qu’il fallait qu’il savoure ces instants car un jour, il ne saurait dire quand, tout basculera. Tout. Et il les perdra. Un sursaut le tire de ses pensées alors que la voix de son ami lui fait tourner la tête. Un sourire en coin, il avise Woo Jin avant un air amusé. « Un peu plus et j’allais partir. » ment-il. C’était déjà un exploit que son ami soit là, c’était la première fois qu’ils pouvaient ainsi se retrouver dans un bar. Il rit de sa remarque et regarde autour de lui. « Je ne trouve bien conservé pour nos âges. » Il avait troqué son verre déjà bu contre un bol de cacahuète qu’il mangeait pour cacher son haleine alcoolisée. Il connaissait le combat de son ami contre ses vieux démons et qu’importe que Woo Jin puisse aujourd’hui être à l’aise avec, il préférait le soutenir dans cette épreuve. « Commande moi un café, j’ai mal au crâne. » souffle-t-il avec un air serein. De toute façon il avait assez bu pour ce soir. Son téléphone en silencieux s’allumait dans sa poche sans qu’on ne puisse le voir mais Mason savait pertinemment que Nova lui aurait envoyé des sms. Mais ce soir il voulait se préoccuper que de son ami. « Comment tu te sens ? » demande-t-il car il se revoyait, jeune père, laissant pour la première fois son enfant sans lui. Quel cruel sentiment, pourtant nécessaire. Il fit glisser le bol de cacahuète jusqu’à son ami après en avoir pris une poignée qu’il porte à ses lèvres une à une.
Mok Woojin
Mok Woojin
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Les vieux os (mason) Les vieux os (mason) Empty Dim 14 Fév - 9:48
Il lui fut bien difficile de conserver, sur son visage, cette expression faussement agacée. Woojin n’avait jamais été un très grand acteur, surtout depuis qu’il était devenu père. Ce n’était pas gênant, lorsqu’il devait jouer les bonnes personnes dans le monde de la mode. Ce monde si hypocrite et où tout pouvait très rapidement basculer du blanc au noir. Or, à part les quelques fois où il faisait attention à ne pas se laisser marcher dessus, la gentillesse qui ressortait du coréen avait cependant toujours été réelle. Alors son sourire força un passage sur les lèvres qui tentait de garder serrées. Il avait enfin de s’offusquer, or il appréciait bien trop son ami pour garder ce sérieux. « Tu ne serais pas parti. » Se contenta-t-il donc de dire alors qu’il tira sur la chaise avant de s’y installer. « Je t’ai trop manqué pour ça. » Et si l’humour était au centre des paroles, Woojin espérait quand même qu’une part de vérité s’y trouvait. Car c’était réciproque. Depuis qu’il était devenu père, depuis qu’il était, en partie, sortie de sa dépression post-partum, il ne voyait plus grand monde. Il s’était sorti de sa solitude pour s’enfermer dans une autre, mais une qui était beaucoup plus joyeuse car son fils s’y trouvait aussi. Ce n’était pas gênant s’était-il toujours répété, car tant qu’il avait Wonsik entre ses bras, le monde pouvait cesser d’exister, ça ne lui ferait aucun effet. De plus, il avait été occupé par le virage brusque qu’avait pris sa vie et sa carrière. Néanmoins, s’il ne sortait plus, ça ne l’empêchait pas de ressentir le besoin d’aller retrouver ses amis. Contrairement à ce qu’il pensait, il n’avait pas à tout gérer tout seul, dans son coin. Il savait d’expérience que ça ne pouvait qu’un jour exploser quelque part et il priait pour que, lorsque ce jour arriverait, son fils ne serait pas en sa présence.

Passant un rapide tour des salles, le père ne put s’empêcher de faire une remarque sur les personnes autour d’eux. Ça ne le rajeunissait pas, et il se força à retourner son attention sur le plus âgé. « Attends de voir dans cinq ans, lorsqu’on va commencer à se transformer en momies. » Car bien qu’il se savait en forme, il lui arrivait parfois de fatiguer bien plus qu’avant, surtout lorsqu’il faisait la chasse à son fils qui ne cessait de courir partout dans leur appartement. Pourtant, il allait régulièrement à la salle et s’entretenait correctement. Ses muscles développés cachant l’âge avancé de son corps. Il fut étonné de la commande de Mason, s’attendant à au moins une bière s’il ne désirait pas d’alcool trop fort. « Eh, buddy, ça va ? T’as déjà trop bu ? » Il connaissait déjà la réponse à cette question, mais tapotant légèrement sur l’épaule de son ami, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. La situation était encore un peu floue aux yeux de Woojin mais il en connaissait les grandes lignes, surtout concernant son mariage. Pourtant, il savait que l’alcool n’était pas la solution, il était plus agréable, parfois, de boire jusqu’à oublier. Il lui laissa le temps de souffler alors qu’il se leva pour chercher leurs boissons, il prit pour lui-même du coca, sans y rajouter de whiskey. Il n’avait jamais été un grand fan des boissons (très) sucrées gazeuses, surtout lorsque aucun alcool n’y était rajouté, pourtant, depuis deux ans, il commençait à en boire, comme pour compenser un manque.

Sa marche rythmée sur des pas rapides, il reprit sa place et donna le café à Mason. Il se mordit la lèvre lorsqu’on lui demanda comment il allait, peu sûr de ce qu’il pouvait répondre. En soit, il allait bien, clairement mieux. Il arrivait à passer des jours sans aucune pensée pour sa défunte femme, or ça le faisait cruellement culpabiliser ensuite. Il arrivait enfin à faire des nuits complètes sans cauchemars. Donc, oui il allait mieux, mais de dire qu’il allait bien, il n’était pas sûr. Les cernes sous ses yeux étaient encore une preuve de ses nuits courtes et du surmenage à cause de son travail qu’il tentait de mixer avec le temps pris pour son fils. « Ça va. » Son ton, peu sûr de lui, était le preuve de ses doutes qui subsistaient. « C’est encore compliqué parfois. » Détournant son regard, comme s’il avait honte de faire face à son ami avec ce qu’il allait dire. « Des fois j’aimerais faire une pause. » Très vague, très général. « Mais lorsque Wonsik attrape ma main, les peurs disparaissent. » Ce n’était pas si facile, mais c’était l’idée. Les peurs étaient toujours présentes, elles étaient simplement cachées par le sourire du bébé. « Mais et toi, surtout. » Il se redressa brusquement. « D’où tu sors pour avoir déjà mal au crâne, comme ça. »


Wade Mason
Wade Mason
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Les vieux os (mason) Les vieux os (mason) Empty Mer 17 Fév - 20:06

« Evidemment que tu m’as manqué » assure-t-il, un brin taquin avec un sourire en coin. Trop bu ? Un peu oui, il avait la décente facile ces derniers jours. Loin de vivre l’enfer qu’avait traversé son ami, il n’en restait pas moins que le coude du plus vieux se levait parfois trop facilement. Il poussa un soupir qu’il masqua dans un sourire et haussa les épaules « Longues journées dernièrement » souffle-t-il. Il faut dire qu’ils ne comptaient pas ses heures de boulots, ni les allers retour qu’il faisait avec son domicile pour simplement pouvoir coucher ses enfants ou jouer une heure avec eux. Ce n’était pas grand-chose, mais en tant que policier haut gradé c’était la seule chose qu’il pouvait faire. Il avait décidé de faire ce métier, et c’était un homme dont l’âme était bouffée par l’injustice. Ses affaires lui tenaient à cœur, trop parfois, mais il pouvait difficilement tolérer les crimes sur mineurs, les abus, les violences … alors il ne dormait pas tant que l’affaire n’était pas résolue. Il était connu pour la rapidité de ces enquêtes, mais parfois il en oubliait de vivre, il disparaissait des jours entiers pour être certain de boucler le coupable. C’était un rythme à prendre et le peu de temps qu’il avait il l’accordait à ses enfants. La seule oublié de cette histoire était sa femme, qui passait désormais la plupart de ses nuits, seule, ne retrouvant son mari qu’au petit matin quand il daignait venir partager le lit conjugal le torse couvert de suçon et d’hématomes. Il savait qu’il la brisait un peu plus chaque jour mais Mason était incapable de choisir entre sa famille et sa vie d’homme aimant un homme. Il avait trop de choses à perdre dans les deux cas, alors il tentait tant bien que mal de tenir le coup et de faire en sorte de maintenir ses deux mondes à l’unisson. Tout s’écroulerait bien trop vite de toute façon. C’était peut-être pour ça aussi qu’il se perdait dans la boisson certaine nuit. Reniflant doucement il lança un regard en biais à son meilleur ami et sourit en coin. Ces peurs il ne le connaissait que trop bien, quand tout va trop vite, quand la charge mentale vous accable. Lui avait la chance d’avoir une femme merveilleuse. Un mariage chaotique, mais une femme pleine de ressource qui l’aidait plus qu’il ne le méritait vraiment. Elle aimait leur enfant autant que lui, et leur donnait tout, car avec un mari absent comme le sien … elle n’avait d’autre choix que de les aimer sans conditions … Il ne doutait pas que son ami faisait de son mieux et espérait qu’il puisse s’en sortir malgré tout … « Tu sais que je suis là si t’as besoin. » car ce n’était pas rare que Mason quitte son travail brusquement pour venir l’aider. Pour le soutenir. Mais cela faisait bien longtemps maintenant que Woo Jin n’avait pas appelé ainsi. Il fixa sa tasse de café qu’il fit tourner entre ses doigts et restait silencieux face à la question de son ami. L’attitude de son ami l’amusait mais le projetait face à ses erreurs et ses manquements de valeurs. Mason était un homme pourtant … de valeurs, qui prônait certaines choses sans les appliquer aujourd’hui … idiot qu’il était … il soupira et passa une main dans ses cheveux. Il se rendait compte que ce soir il était fatigué de mentir. Fatigué. « J’ai rencontré quelqu’un. » dit-il simplement en portant sa tasse à ses lèvres. Ce n’était pas un secret entre les deux meilleurs amis que son mariage battait de l’aile … Mason et sa femme n’avait rien qu’un couple heureux. Et cet aveu en demi-teinte était déchirant pour le plus vieux, et de toute évidence Woojin connaissait Mason suffisamment pour savoir la culpabilité qui le rongeait. Homme de peu de foi, voilà comment se considérait Mason, mais face à l’amour et face à la liberté d’être lui-même … il ne pouvait lutter. J’ai rencontré quelqu’un … voilà, là, la confidence la plus douloureuse qu’il n’eut jamais eu à faire à son meilleur ami. L’alcool ne résolvait rien, mais ça aidait à tenir parfois, même si c’était la pire des solutions. Le café lui remettrait les idées en place … ou pas.
Mok Woojin
Mok Woojin
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: Les vieux os (mason) Les vieux os (mason) Empty Dim 21 Fév - 17:42
Le café ferait sûrement du bien à son ami qui confirmait, de toutes les façons, qu’il n’était pas à sa première boisson. Et que ces dites boissons étaient sûrement alcoolisées. Le café pouvait lui faire du bien, et atténuer les effets de l’alcool vagabondant dans son sang. Il pouvait l’aider à avoir les idées plus claires et c’était pour cela que Woojin n’avait pas hésité à aller le chercher et le payer pour lui. Sa propre boisson lui rappelait son fils, encore bien trop jeune pour consommer un liquide contenant de la caféine, pourtant il savait qu’il en serait un grand fan. Alors, se préparant au pire, il apprenait déjà à en boire. De nouveau assis aux côtés de Mason, il faisait aller sa paille en plastique dans le cylindre de verre de manière circulaire. Les glaçons qu’il fixait tapait contre les bord, alors que le liquide tournait sans cesse. « Je sais hyung, merci. » Il était sincèrement heureux de savoir qu’il pouvait compter sur son ami. Il savait qu’il n’était plus aussi seul qu’avant dans cette aventure qu’était la Vie, pourtant il n’aimait pas non plus s’étaler sur ses peurs. Personne ne savait qu’il avait voulu abandonner Wonsik, personne (à part ses beaux parents) n’étaient au courant de ces deux semaines d’enfer qu’il avait vécues. Deux longues semaines durant lesquelles il s’était perdu dans l’alcool, le tabac et les pensées toxiques. Quatorze jours pendant lesquels il se demandait ce qu’il avait bien pu faire au ciel pour perdre la femme de sa vie, mais recevoir un petit bébé assassin. Néanmoins, il était passé au-delà de ça et même s’il savait qu’il vivrait toujours avec cette culpabilité d’avoir pu visualiser de telles pensées, il essayait de garder la tête hors de l’eau.

Mais ce soir ce n’était pas à propos du jeune père, non. Ce soir-là, Mason avait envie d’avouer quelque chose. Le plus jeune pouvait le voir dans ses gestes, dans ses jeux de regard, dans ses hésitations. Or, il ne voulait pas le presser, de peur que ça refermait ses murs plutôt que le contraire. Il ne disait rien et attendait que son ami s’ouvrait et se confiait de lui-même. Sa paille continuait les tours dans le verre avant que, enfin il se décida à prendre une gorgée. Pour tout recracher. Woojin était au courant que le mariage du plus âgé battait le l’aile, qu’il était rempli de nombreuses tensions. Il n’y avait donc rien de choquant dans le fait de rencontrer quelqu’un et pourtant, la réaction du père était la preuve qu’il ne s’y attendait pas. « Comment ça, tu as rencontré quelqu’un ? » Il n’était pas en train de le juger, loin de là. Il cherchait seulement plus d’informations. Il savait que sa femme souffrait de leur situation, et savait que c’était aussi injuste pour elle que ça l’était pour Mason. Or, il ne pouvait non plus forcer son ami à rester malheureux. « Et donc quoi, tu restes quand même avec ta famille ? » De la même manière, il n’y avait aucun reproche ressenti dans son ton, il cherchait simplement à comprendre. Lui, qui avait perdu sa femme ne pouvait s’imaginer à quel point sa situation pouvait être difficile. « Hyung, est-ce que cette personne est importante pour toi ? » Serait-il prêt à jeter sa famille pour cette personne ? Woojin savait qu’il lui était impossible de se séparer de ses enfants, pourtant il pouvait toujours les voir même divorcé.  


Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Les vieux os (mason) Les vieux os (mason) Empty

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.