Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
Comme une évidence + Chae Yoon Ji Gd1ifysc_oComme une évidence + Chae Yoon Ji Gd1ifysc_oComme une évidence + Chae Yoon Ji Gd1ifysc_oComme une évidence + Chae Yoon Ji Gd1ifysc_o

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Myeongdong :: L'Évidence

Comme une évidence + Chae Yoon Ji

Nam Ji Hoon
Nam Ji Hoon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Dim 21 Fév - 21:44

C’était comme une évidence pour Ji Hoon de se retrouver ici quand ça n’allait pas. Sans mauvais jeu de mot. Ok, non. Avec mauvais jeu de mot. Il faut s’assumer, à un moment… L’Évidence réunissait deux de ses choses préférées : l’alcool et Chae Yoon Ji. Quand bien même aurait-il voulu le nier, au moins le principal concerné le savait-il. L’amitié entre eux semblait intemporelle et immuable. Tout un exploit quand on savait comment Ji Hoon a pu traiter ses amis au cours des ans. Mais Yoon Ji avait toujours eu la maturité et la patience nécessaire pour dealer avec lui. Étonnant que le chanteur ne l’ait que plus aimé quand il a compris qu’il possédait aussi cette part d’ombre qui sait si bien mettre le feu aux poudres entre eux…

En entrant dans le bar branché à la clientèle éclectique, Ji Hoon se sent comme chez lui. Si son parrain le voyait, il grognerait. Certes, il n’était pas chez les alcooliques anonymes… mais quand on se curait de l’addiction à la drogue, on devait aussi en faire de même de celle à l’alcool. Ji Hoon n’avait jamais été sage. Certes, il restait loin du paradis en poudre dont il ne pouvait se passer à une époque, mais l’alcool ? C’était un peu trop lui demander. Alors il s’accoude rapidement au bar et demande ses deux favoris de la soirée : un cocktail corsé qui saurait ravir ses papilles tout en commençant à l’enivrer et le propriétaire. C’est parce qu’il le reconnait que le joli barman accepte de demander à un serveur d’aller chercher Yoon Ji, il le savait et il en abusait sans honte aucune.

Il a presque terminé son cocktail, songeant déjà à sa prochaine consommation, lorsqu’un visage connu apparaît derrière le bar. Quel joli minois !

« Eh, tu m’as fait attendre, sale bête ! », ricane Ji Hoon. Mais derrière la façade de rires et de légèreté se cachait quelque chose que Yoon Ji pouvait probablement lire dans ses yeux : panique. « T’as un peu de temps pour la vieille branche que je suis ? J’en peux plus. Faut que j’te dise… »

Il a un signe de la main comme s’il voulait couper sa phrase là. Ce qu’il fait effectivement.

« Et j’ai besoin d’un truc plus corsé avant qu’on s’y mette. »

Parce qu’il allait paniquer bien avant la fin de ses explications !


©️ Frimelda
Chae Yoon Ji
Chae Yoon Ji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Dim 21 Fév - 22:25
A l'évidence tout le monde te cherche ce soir et pourtant tu as envie de voir personne. En effet si d'habitude tu es dernière le bar ou au piano pour combler tes clients, ce soir t'es assis à ton bureau avec un verre de rhum que tu tournes en ruminant. Ce qui te tracasse...comme toujours, ta vie. Cette vie que tu as eue l'impression de survoler sans savoir qui tu étais. Cette solitude qui ne t'a jamais quitté malgré ton jumeau fraichement retrouvé. En effet cette révélation a fait exploser tout ceux en quoi tu croyais, comprenant que toute ta vie n'a été qu'un mensonge, au fond comme toi. Tu réalises que tu t'es créé une façade pour te cacher, comme tes parents t'ont caché la vérité. Peut être tu avais compris que tout n'était que mascarade dans ce bas monde. Si d'habitude tu ne restes jamais seul, redoutant d'entendre les battements de ton cœur résonné dans le silence, en ce moment c'est différent. Tu te retrouves souvent avec Sun, ton perroquet, lui demandant qui tu es vraiment, comme s'il pouvait te répondre. Oh il le fait, mais les seuls mots qu'il t'offre sont : i'm a good boy....Si avant cela te faisait sourire, aujourd'hui tu as plus l'impression d'être un loser qui se cache derrière des faux semblants. Lorsqu'un serveur frappe à la porte, tu renfiles ton masque de gentleman. Ces paroles te font tout oublier, ce nom : Ji Hoon, balaye tes idées noires.

Tu te lèves rapidement pour rejoindre le bar. Ji Hoon c'est surement la seule personne qui te connait vraiment. Enfin il connait cet être vide, incomplet, oscillant en eaux troubles, luttant contre le courant de la société. Tu as toujours été plus terre à terre que lui et à sa façon c'est lui qui t'a permis de te révéler, d'accepter que tu n'es pas le bon garçon que tu prétendais. Depuis des années il est la seule constance de ta vie, une amie, un vrai, un de ceux que tu peux appeler à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Evidement tu ne l'as pas dérangé autant, respectant son rythme de vie effréné et pourtant tu as toujours gardé contact avec lui. Malgré ses tournées, malgré sa célébrité, il a toujours été là, présent à sa façon. Etrangement aujourd'hui encore il est là au bon moment pour éloigner tes démons. En arrivant face à lui, tu lui sers un sourire charmeur, venant lui offrir l'étreinte qu'il mérite en lui glissant à l'oreille.

« Toutes les divas se sont désirés c'est bien connu... Avoue que tu aimes quand je te fais languir. »

Tu te recules avec un rictus malicieux, certain qu'il comprend ton sous-entendu. Tu plonges ton regard dans le sien et tu perçois sa panique. Tu fronces les sourcils lorsqu'il avoue qu'il doit te parler. Tu l'as déjà vu comme ça et tu sais qu'un aveux de sa part s'accompagne toujours d'un cocktail spécial. D'un regard tu l'invites à te suivre dans ton bureau, là-bas tu lui prépareras ce qu'il aime. En arrivant dans ton bureau, tu le laisses faire comme chez lui, en même temps il fait presque partie des meubles vu le nombre de fois qu'il est venu ici. Tu t'attelles à la préparation d'un spicy rhum, cocktail contenant du piment, du Gingembre et bien sur un bon rhum. Tu gardes ton regard sur lui, capable de préparer n'importe quel cocktail les yeux fermés, après tout, avant d'être gérant tu es barman.

« Qu'est ce qui t'arrive ? T'as l'air troublé, on dirait que t'as vu un fantôme ? »

Tu lui apporte son verre, te posant à côté de lui, une main sur sa cuisse.

« Ji Hoon, tourne pas autour du pot et crache le moreau sinon tu ne vas pas aimer que je te tire les vers du nez. » termines tu avec un regard sérieux cette fois


« Je fabrique ma tendresse avec de la colère mélangée à toutes mes blessures secrètes »
Nam Ji Hoon
Nam Ji Hoon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Lun 22 Fév - 3:34

Un sourire mutin aux lèvres, Ji Hoon secoue négativement la tête en signe d’incrédulité. Voilà que Yoon Ji arrivait avec son éternel sourire charmeur sur le visage et toute cette attitude qui lui collait à la peau. Quelques têtes devaient s’être tournées sur son passage, mais Ji Hoon ne prend pas la peine de regarder pour s’en assurer. Les autres ne l’intéressaient pas et il était capable d’en faire omission sans même essayer. Il était ici pour Yoon Ji.

« C’est pas supposé être moi, la diva ? », demande le chanteur, faisant clairement référence à son passé d’idole. Mais finalement, dans un rire bref, peut-être un peu railleur sans être méchant pour autant, l’aîné marmonne : « Non, t’as raison. Tu as toujours été plus diva que moi. »

Il ne dit rien un moment, jouant seulement avec son verre, le faisant lentement tourner entre ses doigts tout en soutenant le regard de son ami. Oh, il avait compris et la façon dont il le regardait le signalait clairement. Vrai. Il aimait quand Yoon Ji le faisait languir. Se jouait de lui. Ils luttaient. Mais le but, dans son cas, n’était pas de gagner. Et c’était bien juste dans l’intimité de leurs draps qu’il pouvait laisser son orgueil au rancard. Mais ça faisait du bien. C’était thérapeutique. Qu’importe qui retrouvait les reins chauds de l’autre… Yoon Ji avait toujours cette façon de lui faire comprendre qu’il pouvait le laisser mener la danse. Ça lui plaisait. Rien ne le rendait plus fou qu’une femme qui savait se jouer de lui de cette façon, mais c’était tristement rare.

Mais Yoon Ji n’est pas idiot et le voilà qui voit bien que quelque chose ne va pas. Ça soutire un soupir à Ji Hoon, qui n’avait jamais aimé être aussi transparent tout en ne faisant pas l’effort nécessaire pour se bâtir un mur infranchissable, surtout pas avec son ami. Dieu merci, il comprend aussi qu’il vaut mieux ne pas essayer de le faire parler dans cet endroit bondé de monde. Malgré le bruit qui rendait difficile d’écouter les conversations qui s’adressaient à d’autres, il avait gardé de ses longues années d’idoling une paranoïa à ce sujet dont il ne se départirait probablement jamais. Alors il s’échoue dans un fauteuil devant le bureau de l’autre homme, son regard posé au plafond alors qu’un de ses pieds se pose sur le meuble imposant. Ah.

« Alcool d’abord… », marmonne-t-il, baissant la tête pour voir où Yoon Ji en était rendu. Il tend une main comme un assoiffé dans le désert et lorsqu’il récupère le verre, il s’exclame : « Yes, merci. C’est toi qui fait les meilleurs ! »

D’ailleurs, il salut le talent de son ami d’une grande gorgée. Il vient jouer avec un anneau au doigt de son ami, dont la main repose simplement contre sa cuisse. Il la fait lentement tourner, songeur.

« Tu l’as depuis longtemps, celle-là… Elle te vient d’où ? », demande-t-il, sachant que la patience de Yoon Ji allait très vite arriver à saturation. « Bon. J’ai vu quelqu’un il y a deux mois. Puis ponctuellement. Lui sait pas que je l’ai vu. Enfin, je pense pas… Et je… »

Il relève la tête pour croiser le regard de son ami. Ok. Il tournait un peu trop autour du pot, c’est ça ?

« Lee Jae Ha. », laisse-t-il tomber platement. « Il enseigne à la Yonsei. »

Son stress grimpe à nouveau en flèche et incapable de rester en place plus longtemps, Ji Hoon se relève d’un bond. Parfois, on lui avait subtilement laissé entendre qu’il souffrait peut-être de TDAH… Qui sait, hein ? Une vraie sauterelle. D’ailleurs, il commence à faire de grands pas dans la pièce, son verre abandonné sur le bureau pour le moment.

« En musique. En musique ! Tu savais ça ?! S’il me voit, je fais quoi ? Si ça se trouve, il a entendu dire que j’étais là. Alors quoi ?? »

C’était la merde, vraiment.


©️ Frimelda
Chae Yoon Ji
Chae Yoon Ji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Lun 22 Fév - 14:59
Tu hausses un sourcil lorsqu'il parle de lui en diva. Tu sais ce qu'il sous-entend et au fond c'est aussi un diva à sa façon. Tu sais qu'il a ses sautes d'humeur, ses exigences, ses travers et ses lubies. Au fond sous les différentes couches que vous affichez, vous vous ressemblez beaucoup, c'est surement pour ça que malgré la différence d'âge, votre amitié à tenue le choc, résistant aux différentes tempêtes de la vie. Tu lui offres d'ailleurs un sourire rassurant en voyant que quelque chose ne va pas. Tu as été là dans ses pires moments, lorsqu'il a dû faire face à la célébrité, à tous les scandales qui lui sont tombés dessus et bien sûr lorsque son groupe s'est séparé. Aujourd'hui ne fait pas de différent, tu seras présent pour lui et tu sais que l'inverse est vrai. Il a traversé avec toi, tes peines d'amours, tes déboires et l'explosion de ta vie avec la découverte de ton jumeau. Il fait partie de ta vie et tu ne pourrais pas faire sans lui. Tu saurais capable de tuer pour lui et tu en as eu des envies de meurtres contre la presse à l'époque. Il sait qu'ici c'est un havre de paix, ton havre de paix dans lequel il est toujours le bienvenue, votre havre de paix. Cependant la salle est pleine et avec lui tu as besoin de plus d'intimité, surtout ce soir ou tu n'as pas envie de jouer les gentlemen pour tes habitués qui rêvent de toi.

Une fois à l'abri des regards, tu te détends, ôtant ce masque de bon garçon que tu gardes en général. Avec lui tu peux être toi, aussi ton visage prend un air grave, inquiet même, à cause de ses paroles précédentes. Tu reviens avec son verre alors que tu reprends le tien. Tu esquisses un sourire reconnaissant à son compliment. La meilleure reconnaissance est de voir la gorgée qu'il prend sans une hésitation, certain de ne pas être déçu. Tu laisses l'alcool fait son effet alors que tu prends une gorgée de ton propre verre. A sa mention sur ta bague, tu appuies ton regard sur lui, refusant de répondre. Tu sais qu'il essaye de détourner ton attention, ruse qui ne fonctionne plus avec toi. C'est un bon acteur et pour cause il a eu des années d'entrainement, mais tu le connais trop pour te faire avoir. Ton silence en dit long et il finit par cracher le morceau enfin à moitié. Tu serres tes doigts sur sa cuisse, gardant ton regard dans le sien, signe que tu attends plus que ça, un nom peut être. Quand ça tombe, tu écarquilles les yeux.

« Attend, attend ! Jae Ha, le Jae Ha ? Notre Jae Ha ?!  »

Tu es abasourdi d'apprendre qu'il est à la Yonsei comme lui. Oh tu te souviens bien de lui et de la dernière altercation que Ji Hoon a eu avec lui. De ton côté tu gardes une certaine rancœur envers l'ancien guitariste de votre groupe. Il était là au tout début, lorsque vous avez créé votre groupe, des rêves pleins la tête. Tu te souviens avoir partagé avec lui beaucoup de choses. Il faisait partie des gens que tu as laissés entrer dans ton intimité et entrevoir qui tu étais réellement, même si à cette époque s'était encore flou. Et lui tout ce qu'il a trouvé à faire c'est de vous abandonner, triant un trait sur vos rêves, condamnent le tien par la même occasion. Après le départ de Ji Hoon et Jae Ha tu t'es retrouvé terriblement seul, réalisant le peu l'ampleure de ta solitude, heureusement que Ji Hoon a toujours été là, même s'il n'était pas toujours physiquement présent. D'ailleurs Tu l'observes ondir sur ses pieds, expriment toute son anxiété. Toi c'est plutôt la colère qui te fait serre le poing. Tu déposes ton verre, te souvient de la dernière fois tu as brisé un tel objet sujet à une crise de rage. Oh tu as beau faire bonne figure en public, lorsque tu es dans l'intimité c'est autre chose.

« Putain !  »

Tu balayes tes ressenties en entendant Ji Hoon continuer, inquiet de savoir quelle réaction adopté face à ce fantôme du passé. Tu esquisses un léger sourire moqueur, car oui tu trouves ça drôle, dans une certaine mesure, qu'il se questionne là-dessus alors qu'en général, il n'est pas du genre à s'excuser de son comportement tout feu tout flamme. Au fond tu le comprends, Jae Ha fait partie de votre passé et pourtant il a partagé tellement avec vous. C'est surement pour ça que ta peine revient au galop, car tu tenais à lui et son départ t'a réellement touché. Votre passion pour la musique et cette complicité que tu pensais éternel, naïveté d'adolescent, te revient dans la gueule aujourd'hui, des années après et pourtant elle fait toujours aussi mal.

« Ji Hoon, t'as rien fait de mal, c'est lui qui est con de nous avoir abandonné pour une fille, et de ce que tu m'as dit en plus elle a l'air conne. »

Tu t'es levé pour lui apport son verre, posant une main réconfortante sur son épaule. Tu sais qu'il réagit comme ça parce que Jae Ha était important pour vous et il l'est encore, sinon vous ne seriez pas là à le maudire.

« Te prend pas la tête, on fait tous des erreurs, tu le sais et il le sait. S'il vient te voir t'a qu'à faire comme si t'avais tout oublié et tu verras bien de quoi il se souvient. Tu pourras m'éviter toute ta vie, tu sais ça ? »

Tu affiches un sourire malin, presque manipulateur. Parce que c'est tout toi, si la vie t'a appris quelque chose c'est bien à utiliser les gens. Oh tu ne le fais pas avec malveillance bien au contraire. Cependant tu te sers souvent de ce talent pour éviter les conflits, ce qui fonctionne plutôt bien en général. Dans le cas présent, tu suggères à Ji Hoon de mentir, de prêcher le faux pour obtenir le vrai, de feindre l'ignorance pour prendre la température.

« S'il n'est pas trop bête, il ne t'en voudra pas, t'étais bourré, il sait ce que c'est. Il n'a pas pu oublier nos soirées alcoolisé ou on foutait la merde dans les clubs. C'était pas le style à être rancunier hein. »

Tu esquisses un sourire que tu veux léger pour calme l'angoisse de ton ami. Cependant une question te brule les lèvres, parce que oui, tu n'as pas oublié Jae Ha et tout ce que vous avez vécu ensemble. Comme toujours tu te préoccupes un peu trop des autres et les mots sortent malgré la rancœur.

« Il avait l'air d'aller bien ? »


« Je fabrique ma tendresse avec de la colère mélangée à toutes mes blessures secrètes »
Nam Ji Hoon
Nam Ji Hoon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Mer 24 Fév - 4:24

Yoon Ji se mérite un regard en coin de la part de Ji Hoon. Lee Jae Ha, quel autre Lee Jae Ha ? En connaissait-il plus qu’un ? Parce que lui non ! Mais il savait que son impatience était dû à la situation particulière dans laquelle il se trouvait. Ils se trouvaient, maintenant. Parce qu’à présent qu’il en avait parlé à Yoon Ji, il n’était plus seul dans cette galère. C’était peut-être égoïste d’être venu le voir avec ça sur les bras. Il voyait à son regard qu’il y avait autre chose que de la surprise. Les beaux yeux sombres avaient brillé d’une lueur qu’il leur connaissait bien : Yoon Ji était en colère. Au moins ce constat fait-il redescendre un peu Ji Hoon. Il paniquait pour quoi, exactement ? Qu’est-ce qui pouvait arriver de pire ? Que le doux Jae Ha l’envoie chier ? Il avait déjà vécu ça avec une tonne de gens, plus ou moins proches de lui selon la situation… Non. C’était encore une fois une réaction d’égoïste. Sa panique était causée par la culpabilité qu’il ressentait encore aujourd’hui. N’importe quoi…

Ji Hoon prend une bonne gorgée de son verre. Il en boit même la moitié d’une traite, comme pour faire passer ce petit élan d’angoisse de la seule façon qu’il connaissait. Le breuvage était peut-être bon, mais il ne le goûtait plus. Il n’était plus qu’accessoire pour amoindrir ses peines. Ce n’était pas pour rien qu’on avait tenté de le garder loin de l’alcool en même temps que de la drogue… Mais c’était une partie du plan que Ji Hoon n’avait jamais eu l’intention de suivre. Il n’admettait pas son alcoolisme. Bref… Il plante à nouveau son regard dans celui de son ami.

« Ça te fâche, hein ? », demande-t-il, se raccrochant peut-être aux sentiments de l’autre homme parce que ça lui permettait d’oublier les siens. « T’es encore en colère contre lui, même si on était encore pas loin d’être des gosses à l’époque. T’es sûr que c’est encore « notre » Jae Ha ? De l’eau a coulé sous les ponts… »

Il pousse un soupir contrit, glissant une main dans ses cheveux pour les renvoyer vers l’arrière. Ce qui ne sert pas sa cause bien longtemps puisque les mèches rebelles reviennent caresser son front, mais cette fois il les ignore.

« Les guitaristes, c’est vraiment pas ma tasse de thé, apparemment… »

Quelques mots grognés sans nécessairement espérer obtenir de réponse. Tout le monde savait que le guitariste d’Iridium était décédé dans un accident de voiture. Voiture dans laquelle Ji Hoon prenait place aussi, puisqu’officiellement, il en était le conducteur. Et c’était aussi bien connu avant ça qu’ils s’engueulaient comme pas possible depuis plusieurs mois. Mais contrairement à Jae Ha, ce guitariste-là était caractériel et ne lâchait pas le morceau. Un vrai Pitbull…

« Vrai, il nous a abandonné… », commence Ji Hoon. Il se hisse sur le bureau de Yoon Ji comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, s’assoyant en tailleur au milieu du meuble, son verre entre ses jambes. « Mais on n’est plus des gosses. Il voulait vivre sa vie. Pourquoi on lui en voudrait pour ça…? »

Moment de silence… Il observe étroitement son ami. Il avait toujours eu des doutes. Mais en même temps, Ji Hoon n’était pas très doué pour analyser les sentiments des autres. S’il l’était, ça se saurait… et il aurait bien moins d’ennuis que ça dans sa vie !

« Il y a eu un truc entre vous ? », demande-t-il soudainement, parce que c’était la meilleure façon d’en avoir le cœur net. Ji Hoon ricane par contre. Parce que voilà que cet idiot de Yoon Ji lui propose de mentir comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. « Regarde-toi. Y a plein de gens qui t’offriraient le bon Dieu sans confession. Mais t’es un vrai démon. »

Il décroise les jambes pour faire mine de donner un coup de pied à Yoon Ji.

« Je verrai. Tu sais bien que je suis du genre à improviser, hein… », marmonne le chanteur en grognant un peu. Ouaip. Ji Hoon le grand pro de l’improvisation malgré lui. Il était terriblement spontané. Ça lui causait aussi pas mal d’ennuis. Puis, une question sur l’état de Jae Ha et le blondinet hausse les épaules, un peu grognon peut-être. « Qu’est-ce que j’en sais ? Je suis retourné d’où je venais immédiatement quand je l’ai vu. J’avais vraiment pas envie de gérer ça. Mais… ouais. Un peu moins maigrichon qu’à l’époque… »

Il pose une main sur le bureau, levant le nez vers le plafond, songeur.

« Je me demande s’il s’est finalement marié à cette greluche. T’imagine ? Se marier dans la petite vingtaine. Ça aurait été catastrophique dans mon cas. Mais des fois, je me dis que là… ce serait pas mal. »

Tout le monde changeait, apparemment. Et si pendant longtemps Ji Hoon avait cru que ça ne s’appliquait pas à lui, force était de constater que si.


©️ Frimelda
Chae Yoon Ji
Chae Yoon Ji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Mer 24 Fév - 19:32
En le voyant avaler la moitié de son verre tu comprends que lui aussi à beaucoup de choses à se reprocher. Visiblement ni lui, ni toi, êtes blanc dans cette histoire. Après tout ne dit on pas qu'il faut être deux pour danser un tango. Enfin dans le cas de Jae Ha c'est lui qui a quitté la danse, sans beaucoup plus d'explications, comme si vous n'étiez rien. Au fond c'est ça qui t'a fait le plus mal, d'avoir été balayé comme une poussière indésirable sur le palier. Lorsqu'il te demande si tu es en colère, tu n'as pas besoin de mots pour acquisser. La flamme noire qui brille au fond de tes prunelles doit répondre pour toi. Ji Hoon reprend d'ailleurs, tentent de te calmer. Il y a parvient d'une certaine façon. Oui, vous étiez jeune, chacun a pris des chemins différents, chacun a fait ses choix. En réalité tu comprends cela, tu l'as accepté et pourtant une partie de toi en veux encore à Jae Ha. Toi rancunier, c'est vrai et Ji Hoon est surement le seul à le savoir.

« T'as raison, le temps a passé....Tu crois qu'il se souvient de nous ? Enfin de toi c'est sûr avec ta célébrité. »

Tu affiches une moue désolée. Tu ne lui envies pas sa situation et a bien y réfléchir tu es bien mieux en étant un illustre inconnu jouant du piano dans son bar, comme une étoile déchue sans même avoir brillé. A sa réflexion sur les guitaristes, tu serres les dents, posant sur lui un regard compatissant. Tu as envie de lui dire que les pianistes c'est mieux, mais tu sais aussi que dans son cas ce n'est pas vrai. Heureusement tu es l'exception à la règle, ce que tu lui indiques par un sourire tendre et fraternel. Tu l'observes s'installer sur ton bureau sans t'en offenser. Tu viens même t'asseoir sur le fauteuil en cuir, lui faisant face. Voilà comment débute la plupart de vos longues nuits de discussions, avant que l'un ou l'autre décide de passer à des choses plus amusantes. Ce n'est pas encore le sujet et tu l'écoutes exprimer son ressenti à propos de Jae Ha. Tu n'as pas de justification pour ta rancœur, ce que tu avoues sans gêne, oui parfois tu es encore un gamin sous tes airs de gentleman mature.

« Tu marques un point. Aujourd'hui on a tous nos vies. »

Tu laisses ton regard sur Ji Hoon, admettant intérieur que pour une fois il est plus mature que toi. Il ne le montre pas beaucoup mais toi tu sais qu'il a un grand cœur. La preuve en est qu'il est prompte à pardonner Jae Ha alors que toi pas encore, il va te falloir diriger la nouvelle. Il faut dire qu'au contraire de ton ami, tu es plutôt du genre à enfouir tes émotions, évitant de traiter tes sentiments lorsqu'ils sont là. Seulement voilà, ceux-ci prennent en puissance avec les années et ce n'est jamais bon lorsqu'ils refont surface. Peut-être que tu devrais être plus honnête, avec les autres et avec toi-même comme Ji Hoon. D'ailleurs lorsqu'il te questionne sur la vraie nature de ta relation avec Jae Ha, tu ne peux t'empêcher de pouffer de rire.

« On te la fait à toi hein ? C'est peut-être vrai que je l'aimais bien, mais on sait tous les deux qu'il n'est pas comme nous. »

Tu n'avoues pas plus mais c'est parce qu'il n'y a rien à avouer de plus. Tu t'es accroché au guitariste quand Ji Hoon est parti. A cette époque tu ne faisais pas la différence entre l'amour et l'affection. Quand tu lui as proposé d'aller plus loin, Jae Ha t'a bien fait comprendre qu'il n'était pas intéressé. Cependant cet accro n'a pas mis fin à votre amitié, même si cela a du briser quelque chose, inévitablement.

Un sourire apparait sur ton visage lorsque Ji Hoon, rit et fait mine de te punir. C'est vrai que tu as plusieurs visages, comme lui, comme tout le monde. Pour éviter de penser à ton vrai visage, tu lui sers un regard provocateur avec un sourire sournois donc tu as le secret. Tu changes de mine quand il grommelle qu'il improvisera. Tu lui fais confiance sur ce point et connaissant l'ancien Jae Ha, tu es sûr que l'humour sera de la partie.

Quand il vient à répondre à ta question, tu l'écoutes attentivement, buvant une petite gorgée de ton verre. C'est surement une mauvaise habitude mais l'alcool t'aide a accepter beaucoup de choses. Vice que tu partages avec Ji Hoon, après tout, vous n'êtes pas coréen pour rien. Tu ris à sa remarque sur le physique de Jae Ha.

« Me dit pas qu'il est plus grand que moi ?! »

Tu fais la moue, à moitié amusé. La taille n'a pas d'importance et pourtant elle peut faire la différence. Enfin là n'est pas réellement le sujet et quand il reprend, se mettant à philosopher sur le mariage, tu t'enfonces dans ton siège en soupirant.

« Ah tu sais ce que je pense du mariage : une belle arnaque... S'il s'est fait passer la bague au doigt, il est plus con que je pensais. »

Tu bois encore une gorgée, appréciant ce petit silence. Comme souvent vous abordez des sujets délicats. Il est évident qu'il doit s'imaginer ce que le mariage aurait pu changer dans sa vie. Toi-même cela ne t'échappe pas. Cependant est-ce que tu serais mieux ? Tu n'en es pas sûr, aussi tu reprends pour couper court à tes réflexions et peut être les siennes.

« Tu sais qu'on n'est pas fait pour ça. Qui voudrait de nous, lunatiques et handicapés des sentiments ? De toute façon ce n'est pas demain qu'on sera accepté alors la question ne se pose pas, non ?»

Oui c'est une interrogation, non pas que tu attendes une confirmation. Simplement son avis car c'est grâce à ses conversations que vous vous êtes construits, enfin si on considère le chantier est fini, ce qui est loin d'être ton cas. Finalement le sujet est peut-être trop morose, aussi tu lances une autre conversation pour éloigner la philosophie, vous n'avez pas encore assez bu pour refaire le monde.

« Enfin à part ça, ça se passe bien ta reconversion ? »


« Je fabrique ma tendresse avec de la colère mélangée à toutes mes blessures secrètes »
Nam Ji Hoon
Nam Ji Hoon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Ven 26 Fév - 3:09

Ji Hoon avait beau être un petit con dans bien des situations et sous bien des angles, mais il n’était pas du genre à s’ébaudir du malheur d’autrui. Ni de celui de Yoon Ji, ni de celui de Jae Ha, le cas présent… Parce que même s’il n’en disait rien pour le moment, pour les quelques fois où il avait croisé Jae Ha, il ne semblait pas très heureux. C’était peut-être juste parce qu’il l’avait vu pendant de brefs moments de mélancolie ou même simplement quand il était pris dans quelques prenantes remembrances, mais il se trompait rarement sur ces choses… Grimace sur son visage par contre alors que Yoon Ji lui parle des raisons plutôt pitoyables pour lesquelles Jae Ha pourrait se rappeler de lui.

« Si c’est sa seule raison de se souvenir de moi, j’aimerais mieux qu’il m’ait oublié. », commence sombrement le blondinet. Il retrouve toutefois son animation habituelle assez vite. Inutile de ruminer ce genre de pensée. C’était se faire mal pour rien. À la blague, il lance : « Peut-être qu’il se souvient de toi comme du mirliflore que tu étais ! Ah… je suis trop intelligent avec mes mots. Je devrais trop être prof de littérature. Je leur ferais lire 50 Shades of Gray histoire de faire flipper le rectorat ! »

Il tire la langue à Yoon Ji. Sa billevesée lui servait, comme d’habitude, à détourner l’attention de sa tristesse dans certaines situations. Même devant Yoon Ji, il avait du mal à laisser libre court à ce genre d’émotions. Il se sentait vulnérable. La différence avec les autres, c’est que son vieil ami lisait trop clairement en lui. D’ailleurs, s’il avait ri, maintenant il riote seulement, puis cesse complètement, retrouvant un air songeur et un brin tourmenté.

« Vous étiez proches. J’ai jamais compris pourquoi il ne t’avait pas donné des nouvelles au moins à toi. », fait-il remarquer, son regard inquisiteur se posant sur le beau visage tantôt masculin, tantôt délicat de son ami. Il lui faisait penser à ces couleurs qu’on voit d’une façon sous un éclairage particuliers, puis autrement dès qu’on bougeait de quelques pas. « Pas comme nous, hein ? Non. Mais je crois aussi qu’il nous faut des personnes pas comme nous pour qu’on se noie pas… Juste pas aussi douces que Jae Ha pouvait l’être. »

Ou Kyung Min… Cette pensée le foudroie douloureusement d’être qu’elle lui traverse l’esprit et il prend une profonde inspiration comme pour s’en défendre. Yoon Ji lui change toutefois rapidement les idées, lui arrachant un petit sourire en coin.

« Plus grand ? J’en sais rien. Je l’ai pas vu d’assez près pour dire. Mais ce serait pas difficile, nabot… »

Il a un petit clin d’œil taquin pour son ami. Ils avaient quand même quelques centimètres de différence, mais c’était après l’adolescence ça. Avant, le nabot, c’était Ji Hoon ! Disons que la puberté avait été bonne pour lui sur la fin. Il hausse toutefois les épaules à propos du mariage, un peu de mauvaise humeur peut-être. Un peu blessé aussi. Peut-être qu’il voulait changer. Peut-être qu’il aimerait que ces choses soient pour lui.

« Quand tu trouves la bonne personne, c’est pas une arnaque. Encore faut-il que ce soit vraiment la personne avec laquelle tu veux passer le reste de ta vie… », marmonne-t-il à voix très basse. Il était déjà du genre à perdre la fin de ses phrases dans un souffle. Présentement, c’était encore pire parce qu’il n’assumait peut-être pas entièrement cette discussion. « Acceptés ? »

Il se retourne pour être assis sur la longueur du bureau, puis s’étend dessus, glissant un bras sous sa tête, observant le plafond.

« Reconversion ? On dirait que je suis devenu Musulman, dit comme ça. », blague-t-il. « Ça va. C’est sympa. Ces gamins sont encore plein de rêves et croient que la vie est pleine de promesse, quant à elle. J’ai pas envie de leur péter leur bulle, donc je dis rien. Il y en a qui sont très doués. D’autres qui devraient changer de voie. Ou de voix. Ah, Ji Hoon le grand humoriste le retour…! »

Il avait peut-être bu un verre de trop, déjà ! D’habitude il tenait mieux que ça. La fatigue, sûrement…!


©️ Frimelda
Chae Yoon Ji
Chae Yoon Ji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty Sam 27 Fév - 0:48
Tu esquisses un sourire amical à Ji Hoon, sachant qu'il a beaucoup souffert de sa célébrité et de l'image qui lui collait, et lui colle encore, les gens. Tu déplores ce pays où chacun doit entrer dans un case, être étiqueté pour correspondre à un standard. C'est peut-être pour ça au fond tu as abandonné l'idée de faire carrière. Tu as beau afficher une condescendance à toute épreuve, tu as des opinions auxquelles tu ne déroges pas, que cela soit au niveau musical ou en terme de partenaire pour partager ton lit. Tu t'es toujours assumé et bien que tu sois un acteur dans l'âme, tu n'aurais pas pu accepter certaines choses. D'ailleurs lorsqu'il te traite de jeune prétentieux, tu pouffes de rire en acquiesçant. C'est vrai que tu as toujours donné cette image, préférant être catalogué comme arrogant pour être tranquille. Aujourd'hui tu sais que c'était pour repousser les gens, d'où ta solitude. Au fond tu as provoqué toi-même cette solitude que tu redoutes, ne trouvant personne qui convient à tes attentes. Et c'est encore le cas aujourd'hui, heureusement il a été là. Il est le seul ami que tu es gardé aussi longtemps. Peut-être parce que dans le fond, vous vous ressemblez, autant que vous êtes différent. Contraire et complémentaire, un mélange détonnant qui a embrassé vos vies, vos cœurs et vos corps. Il fait partie de ta vie, une partie de toi, car c'est aussi grâce à lui que tu t'es construit. C'est d'ailleurs amusant qu'il soit professeur aujourd'hui, signe qu'il a bien changé, tout comme toi surement. Tu n'es plus aussi arrogant, bien que tu sois toujours un dandy. Quoi qu'il en soit tu ris à sa réflexion sur les lectures qu'il pourrait proposer à ses futurs élèves.

« Ah tu parles à un poète, tu crois que j'ai pas compris ? » ris tu. « Au fond j'ai peut-être pas changé… » ajoutes avec un clin d'œil avant de reprendre toujours sur l'humour. « Hum je croyais que tu devais faire leur éducation musicale, pas sexuelle. Quoi que ça ne leurs ferait pas de mal, peut être que la nouvelle génération serait plus ouverte d'esprit. »

Oui tu parles comme un vieux et pour cause, il y a 15 ans vous êties des monstres à bruler au bucher. Depuis il y a eu un peu de chemin de fait et pourtant il en reste tant. Enfin la discussion revient sur Jae Ha et tu affiches un sourire triste. Toi non plus tu ne sais pas pourquoi il a coupé les ponts, il avait peut-être de bonnes raisons, en tout cas tu ne les connais pas. Lorsqu'il réplique à ta réflexion sur la différence entre Jae Ha et vous, tu soupires en pinçant les lèvres. Il est évident que vous êtes des cas sur le marché de l'amour, incapable d'aimer correctement. Là ou lui est maladroit et brise des cœurs, toi tu es surement trop attentionné et blesse tout autant. Tu sais pour Kyung Min et il sait pour la trahison qui a terminé de broyer ton cœur. Tu as toujours eu du mal à t'attacher et le seul homme à qui tu as ouvert ton cœur ne s'est pas gêné pour le piétiner en te trompant. A croire que tu n'as pas été assez méfiant, il faut dire que l'amour rend aveugle, la masturbation rend sourd et l 'abstinence rend con. Tu préfères donc choisir de rares partenaires de confiance, comme Ji Hoon, qui après être ton meilleur ami est aussi un bon coup au lit. Vous échangez un regard lourd de sous-entendu, mais la conversation reprend sur un sujet plus léger.

« Pff, tu ne te plains pas de ma taille en général...»

Tu lui lances un regard coquin avec un sourire amusé. C'est vrai que tu es plus petit que lui et plus fin, à l'époque c'était déjà le cas et la donne n'a pas changé. De ce qu'il t'a dit, Jae Ha, lui, s'est étoffé et bizarrement une partie de toi a envie de le revoir. Tu tais ce désir, refusant d'autoriser ton cœur a pardonner si vite. Heureusement la conversation éloigne Jae Ha, bien que le mariage ne soit pas un meilleur thème. C'est souvent comme ça avec Ji Hoon, vous abordez un tas de sujet, passant du coq à l'âne, mélangeant ressentiments et sentiments. Ce soir ne fait pas de différence et c'est l'alcool qui vous permets de soulager vos peines. Tu l'écoutes parler de l'amour et d'acceptation dans un murmure. Tu l'observes changer de position avec un sourire léger.

« Un jour on trouvera quelqu'un qui nous acceptera.....faut y croire pas vrai ? En attendant faudra que tu te contentes de moi. »

Tu lui lances un regard en coin terminant ton verre avant d'approcher ton siège du bureau. Tes mains se déposent sur son torse pour lui offrir une caresse chaste et réconfortante. Tu viens même poser ta tête sur sa hanche, pour ne pas lui appuyer sur le ventre, l'observant d'en bas. Dans cette position tu ne sentiras pas ta tête commencer à accuser le coup de ton dernier verre, qui n'était pas le seul de ta journée d'ailleurs. A sa première réplique tu pouffes de rire, le toisant d'un regard qui veut clairement dire : t'es bête. Tu ris à nouveau à sa blague suivante. Décidément ce soir il est en forme, enfin tu sais que c'est l'alcool qui parle, mais cela te fait sourire.

« T'as raison, faut pas briser leurs rêves. Et puis comme on dit, c'est en se plantant qu'on pousse. Je crois que...c'est égoïste d'essayer d'empêcher les autres de faire nos erreurs. Après tout c'est elles qui font ce que nous sommes non ? On serait pas pareil sans elles…»

Sans t'en rendre compte tes mains ont trouvé la chaleur de sa peau et tu as fermé les yeux un instant, te demandant qui tu serais s'il n'était pas là ? Ou t'aurait mené tes pas s'il ne t'avait pas gardé un pied dans la réalité ? Même si la sienne était bien différente, au fond c'est pour lui que tu as gardé ce pied à terre, cet ancre dans un quotidien ordinaire. Si tu étais son havre de paix lorsqu'il était sous le feu des projecteurs, lui a toujours été un spot illuminant la morosité de ta vie.

« T'as pas envie de monter, on sera surement mieux là haut non ? »

Tu t'es légèrement redressé pour avoir son avis. Pas que ton lit t'appelle mais tu te vois déjà allongé sur le canapé, un autre verre sur la table basse, une musique en fond. En plus Sun, ton perroquet sera ravi de le voir. Oui tu comptes bien passer la nuit avec lui pour éloigner ces démons du passé, du présent et oublie simplement le faux semblant qu'est ta vie en ce moment.

@Nam Ji Hoon


« Je fabrique ma tendresse avec de la colère mélangée à toutes mes blessures secrètes »
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Comme une évidence + Chae Yoon Ji Comme une évidence + Chae Yoon Ji Empty

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.