sombre
Le deal à ne pas rater :
Amazon Music Unlimited – 3 mois gratuits
Voir le deal


who we are ((jung seok))

Im Han Jae
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Im Han Jae
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : do kyungsoo (exo)
Crédits : nightlight-sky (ava)
Messages : 335
 http://www.shaketheworld.net/t24559-im-han-jae-soft-boy-syndromehttp://www.shaketheworld.net/t24572-im-han-jae#991149http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#991103
who we are ((jung seok)) | Lun 27 Sep - 11:12
Citer EditerSupprimer


@Ki Jung Seok

De manière globale, tu gardais un meilleur souvenir de l'université que du collège ou du lycée. Pas que les gens avaient foncièrement changé, qu'ils te parlaient moins d'insultes ou de regards en coin mais... juste parce qu'il y avait plus de monde, et que même si t'avais croisé des visages familiers, t'avais réussi à échapper à leurs regards. T'avais réussi à te plonger dans des études que tu aimais en imaginant un avenir que tu allais adorer, te voyant déjà pratiquer ton futur métier avec passion et bonheur. Le destin en décida autrement néanmoins. Tu ne pouvais pas dire que tu en étais triste, non. Tu te satisfaisais pleinement avec ton boulot d'assistant, gérant, organisant, planifiant et surtout, soutenant Ae Ra. Ca t'allait. Vraiment. T'y étais bien. C'était loin d'être le métier dans lequel tu te voyais jusqu'à la fin, loin d'être celui qui t'avait autant motivé avant mais il te plaisait. Pour ses qualités différentes par rapport au métier de professeur mais aussi pour ses qualités similaires. Tu te plaisais, dans ton job. Tu ne pouvais pas dire que tu étais malheureux.
Il te manquait parfois ce petit frisson d'excitation, ce petit « plus » qui faisait que ton métier était fait pour toi. Et toi pour lui. Ce petit « plus » qui rendait le quotidien plus simple, plus doux. Devenir professeur avait longtemps été ton rêve – et ça l'était toujours. Le jour où Ae Ra déclarera ne plus avoir besoin de tes services, une fois qu'elle ira mieux, bien mieux, et que tu en seras totalement sûr, tu quitteras l'agence, le labal, l'agenda et la musique pour te concentrer sur l'enseignement. Plus précisément, dans l'histoire et la géographie. Ca viendra, tu te disais. Mais tu ne savais pas quand.

Et alors que tu te dirigeais vers la sortie, près à quitter ta bulle, le rêve, pour revenir dans la réalité, tu fus captivé par une silhouette. Tu laissas tes prunelles l'étudier alors que tu t'avançais. Le visage neutre, marchant tranquillement, et droit devant, tu donnais l'impression d'être sûr de toi mais aussi d'être fermé au monde – et que si tu fixais le jeune homme c'était simplement parce qu'il était au beau milieu de ton chemin. Un peu vrai, en soit, mais ça te dérangeait pas de contourner les gens. Sauf que t'arrêtas doucement, l'observant toujours, un soupçon de surprise sur les traits de ta frimousse, tes sourcils s'élevant à peine. « Jung Seok ? », demandas-tu, incertain, la grimace qui plissait tes traits en disait tout autant. Tu fronças quelque peu les sourcils, le détaillant toujours. Tu devais te tromper, pas vrai ? Puis même si c'était lui qui te disait qu'il te reconnaissait, finalement ? « Désolé. J'ai dû vous confondre avec quelqu'un d'autre », articulas-tu lentement tout en te courbant poliment.
vmicorum.

________________________________

homesick
Ki Jung Seok
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Ki Jung Seok
Pseudo, pronom(s) : omoi.namida
Célébrité : hwang in yeop
Crédits : kerushirei (avatar) & alaska (signature)
Messages : 5147
Âge : 30
 http://www.shaketheworld.net/t20215-ki-jungseok-page#894876http://www.shaketheworld.net/t20262p20-ki-jung-seok-act-rphttp://www.shaketheworld.net/t20786-omoi-namida-et-ses-enfants#905109
Re: who we are ((jung seok)) | Dim 10 Oct - 22:31
Citer EditerSupprimer


@Im Han Jae

Personne n’aurait pu deviner, même lui, qui continuerait de mettre autant les pieds à l’université, même diplômé. Après sa première année, le jeune homme avait changé de voie, ne sachant pas trop vers quel métier se diriger. Il avait beau adorer le théâtre depuis son adolescence, le manque d’argent l’empêchait d’être un rêveur. Et pourtant, il est désormais celui qui reçoit plusieurs bons scénarios par mois. Sa position lui permet de se sentir accompli bien qu’il endosse de nouvelles responsabilités. Cette pression sur ses épaules vient de son agence, de son public et bien sûr de sa propre personne. Il ne veut pas décevoir car sa carrière reste relativement récente quand on voit le panel d’acteurs célébres dans ce pays, voire même dans le monde. Il a encore beaucoup de chemins à parcourir. Heureusement pour lui, sa générosité sans faille lui permet de garder contact avec son ancien professeur de théâtre. C’est certainement cette personne qui l’a vu évoluer le plus ces dernières années. Son avis reste précieux même si Jung Seok a la chance d’accéder à des cours de professeurs bien plus prestigieux. Il ne peut pas s’empêcher de rester loyal envers les siens. C’est pour cette raison qu’il a passé plus de trois heures dans cette salle, à répéter les mêmes lignes une centaine de fois pour avoir la meilleure approche. Le métier d’acteur, comme les autres professions au fond, demande beaucoup de rigueur ainsi qu’une bonne bouteille d’eau. Le jeune homme commence à perdre sa voix à force de crier. Il aurait dû faire des exercices avant. Il se sent bête et tient à s’excuser même si le cours est terminé. Désormais, il est temps de quitter les lieux au même titre que certains étudiants qu’il aperçoit dans le couloir. Lui se dirige vers la cafétéria avant de s’arrêter subitement en plein milieu du chemin. Jung Seok n’est pas certain d’avoir embarqué son portefeuille. Ca risque d’être délicat... Son masque sur le visage, il grommelle jusqu’à ce qu’une voix masculine semble s’adresser à lui. Il peut facilement croiser des anciennes connaissances dans le coin. Ainsi, Jung Seok reste plutôt confiant malgré sa popularité croissante. Cependant, c’est une mine surprise qui n’est pas prête de se faire remplacer vu le discours tenu par Han Jae. Il rigole légèrement devant tant de politesse. “ Ai-je tant changé pour que mon visage te soit devenu si peu familier ? “ Il baisse rapidement son masque. “ Je ne sais pas si je dois me vexer, Hanjae. Ta vue a baissé et tu n’as même pas eu le courage de me demander le numéro d’un bon médecin ? “  Il n’a donc pas pris la peine de l’écouter, toutes ces années ? “ Ou alors... Il t’arrive d’avoir des hallucinations. C’est que je manque à mon bon vieux copain ? “ Jung Seok lui offre un grand sourire avant de reprendre un ton plus sérieux. “ Comment vas-tu ? “  
vmicorum.

________________________________

something wrong with us
Imagination, of course, can open any door - turn the key and let terror walk right in.
Im Han Jae
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Im Han Jae
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : do kyungsoo (exo)
Crédits : nightlight-sky (ava)
Messages : 335
 http://www.shaketheworld.net/t24559-im-han-jae-soft-boy-syndromehttp://www.shaketheworld.net/t24572-im-han-jae#991149http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#991103
Re: who we are ((jung seok)) | Hier à 21:19
Citer EditerSupprimer


@Ki Jung Seok
Plus tard, te disais-tu. Plus tard. Un jour. Quand Ae Ra ira mieux. Plus tard. Tu ne cessais de te le répéter. Tu ne cessais de le dire quand on te demandait. Plus tard. Peut-être. Si tu le pouvais. Si on te laissait. Pourquoi pas ? Si tu avais le temps. Actuellement, tu pourrais. Tu pourrais libérer ton planning pour donner des cours, ou au moins faire du tutorat. Tu pourrais aussi proposer ton aide à des écoles en difficulté, juste pour les donner à se remettre à niveau. Pour se remettre dans le bain. Tu pourrais... mais tu ne le faisais pas. Car même si parfois tu avais du temps. Même si parfois tu te retrouvais ici, à traîner, à rêvasser, tu avais beaucoup de choses à faire. La plupart du temps tu travaillais chez toi aussi, le soir. Tu révisais le planning du lendemain, tu corrigeais des erreurs sur tes dossiers, des fautes d'inattention. Tu relisais les contrats, vérifiant chaque terme, chaque ligne. Tu regardais à nouveau l'agenda du lendemain, tu libérais des chose,s en rajoutais d'autres. Tu n'étais pas qu'assistant la journée, tu l'étais aussi une fois que la porte de ton bureau se fermait. Tu n'étais pas qu'assistant, tu étais aussi ami. Ae Ra comptait beaucoup pour toi et jamais tu ne voudrais la décevoir. Ou la laisser tomber. Elle passait avant tout. Avant le travail ou ton envie de vivre de l'enseignement. Tu voulais qu'elle aille bien, qu'elle aille mieux. Et si pour ça tu devais faire une croix sur ton rêve, tu le faisais sans hésiter.
Mais plus tard. Peut-être. Plus tard. Un jour. Tu reviendras ici. Quand Ae Ra ira mieux. Quand elle te dira qu'elle n'aura plus besoin de tes services. Quand elle pourra engager quelqu'un d'autre – quand tu seras sûr que cette personne sera compétente. Tu ne laisserais pas n'importe qui devenir l'assistant d'Ae Ra. De ton amie.
Cela dit, vu le côté stoïque de ton expression, c'était à se demander si tu ferais vraiment un bon professeur – mais la réponse était oui tu avais eu beaucoup de retours positifs quand tu étais au lycée ou à l'université, tu avais fait un bon job. Tu clignas quelque peu des paupières, redressant le regard vers le visage de cette vieille connaissance. « T'es devenu plus vieux », articulas-tu doucement, taquin, détaillant sa frimousse avant qu'un fin sourire ne vienne effleurer tes lèvres. Tu haussas les épaules à ses mots suivants. « Te vexe pas pour si peu », soufflas-tu. T'étais presque étonné qu'il se souvienne de toi, en réalité. Mais ça faisait plaisir. T'avais été un gamin qu'on oubliait. T'étais sûr que même ceux qui s'étaient moqués de toi t'avaient oublié. « J'ai un bon ophtalmologue cela dit, merci de t'en inquiéter », tes épaules bougèrent brièvement, signe qu'un rire léger venait de secouer ton corps. Tu arquas lentement le sourcil, penchant le visage sur le côté, sceptique mais aussi quelque peu amusé. « Je me disais bien que tu paraissais pas réel. Je comprends mieux certaines choses », plaisantas-tu, secouant le visage en levant les yeux au ciel. « Je vais bien », répondis-tu, lentement, le ton bas, calme, posé. Comme toujours. Pas trop fort, pas trop bas. Un bon mélange. Les décibels réglementaires. « Et toi tu vas bien ? », lui retournas-tu la question. Tu laissas tes pupilles planer sur l'espace autour de vous, l'air quelque peu perplexe. « Qu'est-ce que tu fais ici ? », demandas-tu, redressant les pupilles vers lui. « C'est la première fois que je te vois dans le coin... », susurras-tu, songeur. « Enfin la quatrième mais personne n'a besoin de savoir que les autres fois, tu étais une hallucination », tu faisais des blagues. Toi. Et en plus t'étais fier, vu le sourire amusé que portait tes lèvres et la petite lueur qui brillait dans tes yeux. « Ca faisait longtemps », soufflas-tu doucement, l'esquisse un peu plus douce. « Ca me fait plaisir de te revoir », avouas-tu, la voix basse, stable, calme. Comme toujours. Le sourire fin, discret, mais présent. Le regard qu'on pourrait décrire comme neutre si on ne regardait pas bien – mais pourtant, il brillait, ton regard.
vmicorum.

________________________________

homesick
Contenu sponsorisé
 
Re: who we are ((jung seok)) | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas