sombre
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Genome
119 € 170 €
Voir le deal


i'm a scary little skating bin (libre)

Suh Maeng
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Suh Maeng
Pseudo, pronom(s) : illo + elle.
Célébrité : song hayoung ♡
Crédits : avatar: moonaesthetic.
Messages : 26
Âge : 24
 http://www.shaketheworld.net/t25769-suh-maeng-just-roll-with-ithttp://www.shaketheworld.net/t25897-suh-maenghttp://www.shaketheworld.net/t21720-illo-baby-bear-oo
i'm a scary little skating bin (libre) | Lun 15 Nov - 11:27
Citer EditerSupprimer
Le ridicule ne tue pas. Ce qui ne tue pas rend plus fort. À ce qu'il paraît. N'empêche qu'elle se trouve sacrément stupide dans cet accoutrement. Une poubelle de tri, ils sont sérieux dans cette fraternité ? Qu’on ne lui dise pas que c’est pour le bien de la communauté, de la cause soutenue du groupe ou autre excuse bidon ; Maeng sait parfaitement que c’est un bon moyen de les bizuter sans mettre le mot bizutage sur le fait. Une mise à l’épreuve, mon œil. Une corvée, plutôt. Enfin, c'est toujours mieux que le récurage des chiottes ou la lessive de tout le dortoir pendant un mois. Heureusement, l’étudiante a ses patins aux pieds ; sa seconde peau qui rend tout un peu moins douloureux, qui fait passer le temps un peu plus vite. Elle préférerait nettement utiliser ce temps précieux pour s'entraîner, ranger ses cartons ou faire un ménage total de sa chambre. mais soit, s’il faut cela pour faire parti des Baekje alors elle sacrifie non-volontairement une demi-journée de sa vie. Prospectus dans la main, la voix forte et les pieds rapides sur ses roulettes, elle zig-zag entre les étudiants pour refiler ses bouts de papier en priant pour que la journée se termine au plus vite. Jusqu’au drame. Le drame. Sous les yeux, alors qu’elle explique les démarches sur recyclage à une élève de 1ère année, un emballage aluminium tombe doucement au sol sous l’air désintéressé de son propriétaire. « Putain, il se fout de ma gueule lui ? » râle-t-elle en fronçant les sourcils. Ce n’est pas le faire de choses qui perturbe Mae normalement, cela a dû même lui arriver deux trois fois. Mais – oui parce qu’il y a toujours un mais – jeter un déchet au sol alors même qu’il y a une personne qui se casse le cul à promouvoir le tri – déguisée en poubelle – à côté… C’est trop. Les dents serrées, elle laisse un prospectus dans la main de la jeune femme avant de patiner jusqu’au criminel. Sprintant pour se placer devant la personne, elle ne le laisse pas prononcer un mot avant d’attaquer. « Il y a des poubelles pour jeter tes déchets, t’es au courant ? » sa voix siffle alors qu’elle croise les bras sur sa poitrine dans un air mal aimable. Ses pupilles font des allers-retours entre le coupable et ce détritus abandonné sur le sol ; endroit où il n’a rien à faire. Ce n’est pas l’envie de lui faire bouffer par les narines ou de lui faire astiquer la poubelle du coin qui lui manque. « Ramasse. Et poubelle. » dit-elle dans une voix qui ne laisse pas de place à la discussion, ses yeux fatigués mais assassins fixés sur le délinquant de l’environnement et de la propreté. Franchement, elle n’a pas le temps pour ça, elle a mieux à faire. Mais c’est sa mission du jour et la poubelle est à quatre mètres. Par pitié un effort pour la société et pour sa patience, bon dieu.

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas