sombre


    :: Digital City :: Centre Ville

who let the dogs out ? (ft. Caspian)

Min Chuuya
❝ DINDE LOVER ✯
Min Chuuya
Pseudo, pronom(s) : yokai - he/they.
Célébrité : le five star michelin, lee felix.
Crédits : peachesnsprite(av) ♥ anaphore(sign.)
Messages : 313
Âge : 24
 http://www.shaketheworld.net/t25749-min-chuuyahttp://www.shaketheworld.net/t25902-min-chuuyahttp://www.shaketheworld.net/t25774-ilomilo-when-life-gives-you-lemons
who let the dogs out ? (ft. Caspian) | Dim 5 Déc - 20:12
Citer EditerSupprimer


OOTD - Pourquoi fallait-il que ça soit lui… Chuuya a voulu faire une soirée jjajangmyeons supplémentaire, sauf qu’on lui a donné la tâche d’aller acheter les ingrédients requis… Décidément, quand il doit bouger ses fesses, le nippo-coréen est moins ravi. Il souffle, s'avançant dans les rues de ce quartier dont il n’a généralement aucunes connaissances - non, parce que Thiên lui a donné le nom d’une épicerie qui se situe à Itaewon, sauf que cette saloperie est fermée. Cependant. Le stoïque n’est pas du genre à abandonner de sitôt, surtout pour des jjajangmyeons. Alors il a cherché une épicerie qui aurait les meilleurs ingrédients et cette dernière se situe dans le centre-ville ; ennuyeux, cela dit. Toutes ces agitations l’énervent. Il soupire, une, deux, trois fois alors qu’il marche vers la rue qu’on lui indique sur son téléphone… Le froid de l’hiver approchant agresse son pauvre visage, joues et nez rouges. Il porte cependant un accoutrement équitable pour le temps qu’il fait, l’écharpe qui cache l'entièreté de son cou, la veste qui le réchauffe assez bien ; il arrive probablement à supporter le froid. Ca aurait été sûrement autre chose s’il était en t-shirt, il serait déjà mort par hypothermie. Les portes automatiques s’ouvrent pour le laisser entrer dans l’épicerie, il prend son masque et le met délicatement sur son visage ; allumant son téléphone par la même occasion, afin de voir la liste des ingrédients requis. Le panier en main et le téléphone dans l’autre, il s’avance dans les rayons… Les musiques de noël jouent en fond, il en chantonne quelques-unes, remplissant le panier au fur et à mesure qu’il s’avance. C’est une journée plutôt normale, bien que ce soit anormal pour lui d’être dans cette partie de Séoul. Le blond arrive très rapidement à la caisse automatique et passe les articles avant de payer - avec sa propre carte, parce que Thiên lui avait donné sa carte, mais il a pas envie qu’il remarque ses achats compulsifs. Il met les articles dans un sac et quitte l’épicerie, au contraire de tantôt, il n’est pas agressé par le froid - grâce au masque.

Le nippo-coréen marche tranquillement en direction d’un arrêt de bus, afin qu’il puisse retourner dans son chaleureux appartement ; décidément, la vie en avait décidé autrement. Un chien vient s’accaparer d’une saucisse individuellement emballée, qui dépassait du sac… Chuuya sursaute, se retourne et voit le chien s’enfuir avec la saucisse dans le museau.

MA SAUCISSE !!! », qu’il dit d'une forte voix étrangement monotone. Il se met à courir après le chien, dans l’espoir de récupérer sa saucisse individuelle. Courant dans le sens inverse de l’arrêt de bus, il tape le sprint de sa vie avant que le chien n’en vienne à s’arrêter - à l’entrée d’une ruelle. Essoufflé et en manque d’air, le nippo-coréen enlève son masque et s'accroupit à la hauteur du chien. C’est déjà trop tard, la saucisse a été sauvagement assassinée par les crocs du chien.

T’avais faim, c’est ça ? », il demande en venant caresser le crâne du chien. Un soupir lui échappe et il laisse tomber ses fesses contre le bitume glaçant. Il aura fait le cardio de sa vie, ça c’est certain. Cela dit, lorsqu’il observe le chien ; il a l’impression de l’avoir déjà vu. Sa fourrure et son visage semblent être familier pour le blond, alors comme toute bonne personne sensée et raisonnable, il allume son téléphone et vérifie si ce n’est pas un chien qu’il a vu sur un groupe d’animaux portés-disparus. Et bingo ! Chuuya peut être ravi que son cerveau sache retenir des informations importantes… Il prend le numéro de téléphone du propriétaire et le compose, surveillant que le chien reste à sa place en dégustant la saucisse volée. Il porte le téléphone à son oreille, attendant de très longues secondes avant qu’on n’en vienne à décrocher ; Chuuya inspire, se sentant affreusement responsable du destin de ce chien. Il espère ne pas s’être trompé, mais le collier était identique à la description et à la photo qu’il y avait sur l’avis de recherche.

A…Allô ? », il dit d’abord avant de déglutir silencieusement. « …Je pense que j’ai retrouvé votre chienne… Lori… Elle est avec moi, actuellement…  », admet-il avant de venir caresser la fourrure froide mais étrangement douce de l’être canin. « …Uhm, elle se trouve dans le centre-ville… Vous pouvez venir la chercher, on peut se retrouver au 7/11 du quartier. Si vous le souhaitez… », ajoute-t-il avant de se relever et d’attraper le collier du chien, afin de pouvoir se diriger à l’épicerie qu’il avait quitté avant le vol de saucisse. Chuuya est étonné par l’obéissance du chien, mais ne s’en attarde pas. Il attend alors, devant l’épicerie, accroupi à la même hauteur que ce chien ; qui lui demande maintenant des caresses sur le ventre.

@Im Caspian
AVENGEDINCHAINS

________________________________

I created this world

to feel some control
ANAPHORE
Im Caspian
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Im Caspian
Pseudo, pronom(s) : S (elle)
Célébrité : Christian Yu
Crédits : Babe Ralhiel
Messages : 203
Âge : 31
 http://www.shaketheworld.net/t21504-im-caspian-im-trying-to-do-mhttp://www.shaketheworld.net/t21511p20-im-caspian#1010387http://www.shaketheworld.net/t21288-s-let-s-write-a-story
Re: who let the dogs out ? (ft. Caspian) | Mar 21 Déc - 19:36
Citer EditerSupprimer


OOTD - Les permissions étaient toujours le bon moment pour Caspian pour voir ses proches et se détendre. Même si il était clairement connu pour aimait sortir faire la fête mais certaine fois, il aimait aussi pouvoir traîner au lit, comme ça avait été le cas aujourd’hui. Il avait tout de même fini par quitter le confort de son lit sous les couinements incessant de Lori. Se doutant que la petite chienne voulait aller se dégourdir les pattes. Elle avait traîné au lit une partie de la matinée avec lui alors il ne pouvait se résoudre à lui en vouloir d’avoir envie de sortir. C’était normal et il ne comptait pas lui refuser cela. Bien au contraire. Ça leur ferait du bien à tous les deux. Une petite balade tranquillement puis personne pour dérangeait leur calme. Le militaire savait qu’il devait aussi accorder du temps à l’animal quand il était là, elle méritait autant son attention que ses proches. Vu la patience dont elle faisait preuve à vivre dans plusieurs lieux lorsqu’il était en mission. Il était d’ailleurs reconnaissant envers sa cadette et son meilleur ami de prendre autant soin de sa fille. Il n’aurait jamais pu la laisser en chenil pendant son absence. Comme le disaient ses proches, il en était gaga et elle le mener par le bout du nez.

C’était donc vêtu d’un simple ensemble de survêtement qu’il était sortit. Profitant de cette occasion pour aller faire un jogging au parc. Il savait qu’il pouvait laisser Lori se balader tranquillement pendant qu’il courrait. Ce n’était pas la première fois qu’il le faisait et la petite chienne finissait par s'asseoir dans l’herbe pour regarder son maître courir jusqu’à ce que le fatigue ne le prenne. Donc sereinement il l’avait lâché, dans l’endroit qui était généralement assez calme pour qu’on ne lui reproche pas de laisser l’animal sans laisse. Elle avait bien droit de se dégourdir les pattounes comme elle le voulait. Mais ce n’était malheureusement pas l’avis de tout le monde. Et il le savait.

Son jogging finit, le militaire avait sifflé pour faire revenir Lori. Qui avait d’ordinaire un rappel parfait. Mais malgré plusieurs sifflements et appelle de son nom, le petit chien n’était toujours pas revenu. Forçant l’homme à reprendre sa course pour essayer de la trouver. Néanmoins au bout de vingt minutes passé à la chercher, il devait bien se rendre à l’évidence. Elle n’était plus dans le parc, elle avait disparu. De plus, il n'arrivait plus à se souvenir si il avait vu quelqu’un essayer de l’approcher ou si elle s’était simplement perdue en suivant une piste. Ce qui était déjà arrivé quelques fois par le passé mais il l’avait toujours trouvé contrairement à aujourd’hui. Ce qui ne le rassurait pas, si elle s’était réellement perdue dans les rues de la digital city, il ne s’en remettrait pas. Et il était certain que Queen veillerait à le tuer pour l’avoir perdue.

Après plus d’une heure de recherche infructueuse, il s’était résigné à rentrer chez lui. Postant sur les réseaux sociaux une annonce concernant la perte de sa chienne. Espérant ainsi qu’elle serait aperçue quelque part pour qu’il puisse venir la chercher. L’homme ne voulait même pas imaginer l’idée qu’on est pu lui voler, c’était impensable pour lui et jamais il ne s’en remettrait si c’était le cas. Lori était terriblement importante dans sa vie, elle avait sa propre place dans son cœur et les pensées du militaire. Les heures défilaient lentement alors qu’il était passé se changer chez lui pour ressortir. Prenant sa moto pour essayer de sillonner les rues afin de la trouver. C’était plus simple ainsi qu’en voiture pour se genre de tache.

Mais entre le froid hivernal et la nuit qui tombait, cela n’aidait pas ses recherches. Il s’était arrêté le temps de faire une pause pour attraper un café chaud afin de se réchauffer un peu. L’homme n’était pas très frileux mais il était dehors depuis un moment et la morsure du froid coréen se rappelait un peu à lui. Son café entre les doigts, il avait été surpris d’entendre son téléphone sonner. Trouvant un numéro inconnu sur l’écran et sans hésiter plus longtemps il avait décroché. Dans son annonce, il avait mis son numéro pour être plus joignable en cas de besoin. “Vous l’avez trouvé ? Vraiment ?!” Un soupire de soulagement passa ses lèvres à l’instant où il avait eu l’information. Se sentant soudainement rassuré de savoir qu’elle n’était pas entre de mauvaises mains. “J’arrive de suite. Je suis de l’autre côté du quartier.” Il avait préféré prévenir puisqu’il lui faudrait un peu de temps pour pouvoir rejoindre l’épicerie en question. Mais ce n’était pas grave, juste savoir que Lori avait été retrouvé, le rassurait déjà. Maintenant il ne restait plus qu’à aller la chercher et la ramener à la maison. Surtout qu’elle devait être gelée depuis le temps qu’elle était seule dehors par ce froid.

Aussi rapidement que possible il avait rejoint la fameuse épicerie. Apercevant de loin le garçon qui l’avait contacté et Lori qui lui faisait du charme. Il avait garé sa moto avant de venir presque en courant vers eux. “Lori !” Appela-t-il alors qu’il était à quelques pas d’eux, laissant la chienne venir se jeter dans ses bras comme elle le faisait à chacune de ses permissions. “Tu m’as fait une de ces frayeurs.” La couvrant de papouilles avant de porter son attention sur son sauveur du jour. Il lui devait une fière chandelle d’avoir trouvé Lori et en plus de l’avoir contactée. “Merci beaucoup d’avoir retrouvé Lori. Comment puis-je vous remercier ?” Car il comptait bien remercier le garçon qui avait sauvé la vie de sa princesse. Hors de question de le laisser partir ainsi. Il pouvait au moins lui offrir un verre ou un repas. C’était la moindre des choses aux yeux de l’américain.


@Min Chuuya
AVENGEDINCHAINS

________________________________

I like NO BLUEBERRIES in my ice cream cake.

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas