sombre
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €


「 THE WIND RISES 」 ft. CASPIAN

Min Chuuya
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Min Chuuya
Pseudo, pronom(s) : yōkai. :: he/they
Célébrité : le five star michelin, lee felix.
Crédits : avocette & drake.
Messages : 337
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t25749-min-chuuyahttp://www.shaketheworld.net/t25902-min-chuuyahttp://www.shaketheworld.net/t25774-ilomilo-when-life-gives-you-lemons
「 THE WIND RISES 」 ft. CASPIAN | Dim 17 Avr - 15:30
Citer EditerSupprimer







THE WIND RISES


alentours de séoul, forêt
outfit of the day


+ + +


Tu déposes ton regard sur le volant de ta voiture :: soupir. Tu n'avais pas osé refaire une sortie comme telle depuis la dernière fois, où la voiture est tombée en panne – ça t'avais traumatisé, en quelque sorte. Socialiser, converser avec un inconnu et devoir appeler le mécanicien afin qu'il puisse venir chercher la voiture, ew. Quelle horreur. Tout ça remontait à trois mois et tu n'avais plus utilisé la voiture depuis, utilisant les transports mis à ta disposition au sein de la capitale. Sauf que ces derniers temps ont étés extrêmement difficiles pour toi, Chuuya et t'as le besoin de respirer. Le besoin d'aller loin de la ville et de te promener, rafraîchir tes idées en te promenant dans une forêt – tu avais ton téléphone en cas de besoin, dans l'espérance que ça ne te fasse pas le même coup qu'avant :: c'est-à-dire perdre le réseau d'une façon totalement hasardeuse. Les astres semblaient s'être calmés et semblaient te laisser tranquille – et c'est pourquoi tu t'es décidé à retourner dans cette fameuse forêt, là où tu avais croisé ces petits canards qui te suivaient. Ils te manquaient, réellement et tu avais besoin de savoir si tu pouvais les recroiser au moins de loin... Quand tu étais rentré à l'appartement, la dernière fois, tu t'étais émerveillé devant les selfies et photos en les montrant à Thiên :: ça te donnait cet air mignon, t'émerveiller devant les petites choses de la vie. Mais après tout, ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait croiser des canards qui semblaient t'avoir adopter en deux secondes – tu te demandais encore, aujourd'hui, si tu avais une tête de poussin pour que cet animal te suive. Le téléphone dans une poche de ta veste, tu quittes le véhicule pour commencer à marcher dans un chemin de la forêt :: tu avais pris ce chemin, la dernière fois et donc, tu avais fais tes repères pour y sortir et retrouver ta voiture.

Le temps semble calme, les feuilles dansaient la valse avec la légère brise :: l'atmosphère était reposante. Tu prends une grande inspiration – grosse bouchée d'air qui te rafraîchi les poumons directement et ça te fais du bien. Toi, qui étais presque tous le temps enfermé dans ta chambre ou alors dans cette fichue boutique de vêtements. Ça te faisait du bien, aucuns maux de tête te venaient et tes oreilles pouvaient se reposer sous la mélodie naturelle. Tes pas s'enchaînent sur le chemin, tu profites de certains instants pour prendre le paysage en photo :: tu les montreras sûrement à ta moitié, t'émerveillant sur les différentes photos que tu préserveras dans la galerie de ton téléphone. Le silence prône tandis que tu continues de t'aventurer, tu as cette patience incroyable :: te promener aidait à te calmer, car au fond, t'aimais ça. T'aimais te promener, même si tu étais en partie flemmard… Ton regard se relève lorsque tu vois du mouvement devant toi, ton cœur fait un bond :: croyant être dans la mouise, mais non. Ce n'était qu'un chien qui courrait jusqu'à toi, son maitre n'était pas très loin :: mais assez pour que tu ne le remarques toujours pas. Et ton visage s'illumine à la seconde où le chien se met devant toi, si ton stoïcisme n'était pas constant, tu pourrais sourire à l'instant – tu t'accroupis et commence à caresser sans aucunes difficultés l'animal qui en demande toujours plus. Tu relèves ton regard sur l'homme qui s'approche, l'air innocent collé à ton visage :: on dirait un gamin.

🙶 C'est votre chien ? 🙷 tu demandes alors que la réponse était pourtant évidente. Tes mains sont toujours occupées à caresser l'animal, ton âme s'émerveillant devant la douceur de ses poils. Le vent caresse légèrement ta coquille, le froid te faisant frissonner.









________________________________

the key to your heart
“but baby, you're imperfectly perfect ; you're all i want. ”

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas