sombre
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €


The End or the beginning. Ft. Seo Joon

Choi Sae Hee
❝ MISS SHAKE ★ 2021
Choi Sae Hee
Pseudo, pronom(s) : Stitchy // Elle
Célébrité : Park Yoo Na
Crédits : avatar: @bambi Signa: @rossressources
Messages : 387
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t23780-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23782p10-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23783-stitchy-make-friends#978882
The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Dim 1 Mai - 21:40
Citer EditerSupprimer


Il était désespérément silencieux, cet appareil captant toutes les ondes de partout, sachant exactement où tu étais pour te proposer de laisser ton avis. Il était partout avec toi, ne te quittait presque jamais et semblait toujours capter ton attention, mais il était silencieux, trop silencieux. Depuis quelques jours il l'avait été, sursautant à chaque vibration, le coeur tambourinant avant que la déception ne teinte tes pupilles et ta voix. Non pas que les amis ne comptaient pas, que tu ne les aimais pas, mais tu attendais l'appel. Cet appel. Ou bien ce message. Celui qui t'expliquerait. Pourquoi les heures étaient passées sans que personne ne te rejoigne, malgré les souvenirs clairs. Pourquoi aucune réponse n'avait été formulée. Pourquoi l'intensité de ses baisers avaient été si forte qu'elle te laisse un goût amer à ce silence? pourquoi. Tu voulais des réponses.
Malgré les dossiers qui s'accumulaient et des heures que tu passais à travailler ce sujet restait en fond. Il restait tellement que ton chef avait découvert cette faille, lançant un avertissement. Il fallait que tout ça finisse. Il te fallait une réponse, même aussi blessante pouvait elle. Tu voulais sentir la douleur une bonne fois pour toute, tu voulais l'imaginer et pouvoir l'insulter, faire comme toutes les autres, clamer qu'il avait été con, avant de t'en vouloir.

Autrement tu ne serais pas revenue aussi vite sur un campus qui te manquait pourtant. Le temps te manquant, c'était simplement une sorte de compromis que tu avais obtenu. Un travail acharné et bien fait pour une après midi de libre. Une seule pour pouvoir réussir. Le bâtiment de médecine connu comme ta poche par tes visites à ton meilleur ami, il ne te fut pas compliqué de connaître son emploi du temps. Les gens parlaient, du moins ils te parlaient facilement. Un regard sur ta montre, l'attente longue venant sur sa fin tu te permettais alors d'attendre devant une porte qui s'ouvrait, laissant les élèves sortir un par un. Les pupilles les détaillant rapidement pour repérer celui qui fit manquer un battement à ton coeur. Celui qui fit remonté un épisode qui faisait coloré tes joues. Celui là même pour lequel ton regard devint plus dur. " Seo Joon. " Peut être n'avait il jamais entendu, cette voix plus tranchante, ne laissant aucunement de place à une part d'émotion. "Suis moi. " Loin des yeux, du spectacle que tu savais rapide à nourrir.

" "
@Lee seo joon

vmicorum.

________________________________

I want you to lie, lie to my face
Lee Seo Joon
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Lee Seo Joon
Pseudo, pronom(s) : Bibbi
Célébrité : Ahn Hyo Seop
Crédits : Heavenstar
Messages : 393
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t26461p10-lee-seo-joon-l-echo-de-l-http://www.shaketheworld.net/t21044-lee-seo-joonhttp://www.shaketheworld.net/t21045-bibbi-only-human
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Dim 1 Mai - 22:20
Citer EditerSupprimer


Les jours s’étaient écoulés… parfois lentement, et à d’autres moments bien trop vite pour que je ne puisse en apprécier ne serait-ce qu’une minute. Mais il ne se passait pas un seul jour sans que je ne reprense à cette erreur. Je ruminais encore et encore ce baiser qui restait gravé aussi bien dans ma mémoire que dans ma chair. Son emprunte marquée au fer rouge sur les lèvres, la marque de son sourire sur le mien… nos souffles mêlés de longues minutes que j’avais pourtant sciemment prolongées. Je lui avais volé ce baiser, je l’avais embrassé jusqu’à m’enivrer d’elle… et ressentir avec douleur le manque qu’elle avait laissé malgré elle. Et pourtant… j’avais aussi décidé de tourner la page, de ne pas imposer le boulet et de lui permettre de vivre loin des problèmes d’une vie qui n’aurait jamais dû être. Je brûlais et me consumais rien qu’au souvenir de la soie tendue de ses carmines, et peu importait l’intérêt du cours que je devais suivre à cet instant, je faisais rouler la pulpe de mon pouce sur ma bouche impétueuse. Je revivais la scène inlassablement jusqu’à en vouloir davantage… et me fustiger la seconde suivante d’oser seulement y avoir pensé. L’esprit trop occupé à se remémorer ces sensations fugace et pourtant d’une intensité douloureuse, je ne me rendis pas même compte de la sonnerie qui annonçait la fin de cette torture.

Bon dernier, je pliais bagage et quittais l’amphithéâtre sans imaginer une seule seconde que nos routes se croiseraient de nouveau sur le campus. Persuadé de m’être encore perdu dans mes fantasmes, ce fut son ton si sec qui me ramenait à la réalité. La colère qui luisait dans ses prunelles et cette façon si sèche de me demander de la suivre. Puis une fois encore… l’hésitation. Celle qui mourrait aussitôt alors que mon corps n’attendit pas l’accord de mon intellect pour suivre celle dont mon cœur s’était épris plus que de raison. Je la suivais sans un mot jusqu’à finalement atteindre un point suffisamment éloigné des oreilles trop curieuses. « Saehee ? » lâchais-je d’une voix faible. Que pouvais-je dire ? Comment simplement entamer une conversation alors qu’elle avait déjà certainement tout oublié de ce moment partagé ? Elle dont l’ivresse l’avait poussé à faire des aveux qu’elle regrettait surement… « Félicitation… pour ton diplôme. » Le regard noir, la mâchoire crispée, je me trouvais face à une Saehee bien différente de celle que j’avais vu, et malgré moi, mon cœur se brisa d’être celui à qui cette lueur triste et en colère était destinée. « Comment tu vas ? » tentais-je, creusant ainsi ma propre tombe.


@Choi Sae Hee

vmicorum.

________________________________

« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Choi Sae Hee
❝ MISS SHAKE ★ 2021
Choi Sae Hee
Pseudo, pronom(s) : Stitchy // Elle
Célébrité : Park Yoo Na
Crédits : avatar: @bambi Signa: @rossressources
Messages : 387
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t23780-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23782p10-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23783-stitchy-make-friends#978882
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Dim 1 Mai - 23:01
Citer EditerSupprimer


Si elle s'était accumulée, elle avait traversé tout ton corps, faisant trembler tes lèvres, cette colère n'était pas que contre lui. Bien sûr tu le blâmais pour le silence, pour cette fuite peut être trop grande qu'elle semblait totalement comique. Bien sûr que tu lui en voulais d'avoir ouvert une porte, d'avoir pris ta main quand un moment, un seul tu l'avais tendu, tout ça pour la relâcher, détournant le regard. Oui la colère rongeait, mais c'était la tristesse qui était le plus dur à contenir. Ces larmes qui refusaient de couler tous ces soirs où tu y repensais. Celle là même qui faisait résonner une voix condescendante prête à te descendre plus bas que terre. Qui voudrait de toi? Pendant l'espace d'un instant, tu y avais cru. Pas n'importe qui, pas de pitié, juste deux êtres qui se voulaient. Des lèvres qui se découvraient et se retrouvaient comme si rien n'était plus évident. Loin d'une histoire à dormir debout, elle ressemblait plutôt à ces nuits d'insomnies, sous lit d'alcool.

Ce même alcool qui avait enivré ton être ce soir, ce même alcool qui t'avais permise l'impensable. Celui dont tu te passais aujourd'hui pour te tenir devant lui, sans la moindre armure que ce regard qui se voulait protecteur. Pour toi. Pour éviter de tomber encore une fois, dans des perles qui reflétaient l'envie, le regret. Non tu ne voulais pas voir le regret, l'erreur que vous aviez pu être. Mais aujourd'hui tu faisais ce pas, tu élevais la voix pour l'emmener à l'écart, n'oubliant pas le lieu que tu avais quitté quelques semaines auparavant. La voix bien plus posée, le prénom qui résonnait dans tes tympans, le coeur palpitant d'un manque cruel. Les poings se fermant de plus en plus fort, au fil des minutes qui défilaient avec pour simple conversation des regards qui se jaugeaient, un souffle qui se perdait. Rapidement brisé par des félicitations qui ne t'intéressaient aucunement rapidement suivi par la pire faute qu'il puisse commettre. Décontenancée, ou tentant simplement de gérer une colère qui montait, ce fut ton souffle qui remplissait tes poumons qui brisait l'ascension. "Je pense que tu as une idée de comment je vais. " Le poing serré il venait laisser tes doigts se perdre dans tes cheveux. " Que je l'oublie j'aurais compris.... que tu viennes me le reprocher j'aurais compris. Que tu me dises que tu ne voulais pas de tout ça je l'aurais compris aussi. Mais rien? " Un pas vers lui, cherchant un regard qui t'avait manqué autant qu'il te faisait sortir de tes gongs. "Pourquoi tu n'es pas venu le lendemain? Pourquoi pas un sms d'explication? On a pas couché ensemble, on a pas d'enfants ensemble mais je pense que tu me devais bien ça Seo Joon. " Tendu, tout ton corps l'était, la mâchoire peinant à articuler sans lever la voix ,la gardant étrangement basse.

" "
@Lee seo joon

vmicorum.

________________________________

I want you to lie, lie to my face
Lee Seo Joon
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Lee Seo Joon
Pseudo, pronom(s) : Bibbi
Célébrité : Ahn Hyo Seop
Crédits : Heavenstar
Messages : 393
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t26461p10-lee-seo-joon-l-echo-de-l-http://www.shaketheworld.net/t21044-lee-seo-joonhttp://www.shaketheworld.net/t21045-bibbi-only-human
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Dim 1 Mai - 23:30
Citer EditerSupprimer


Le campus, le dortoir était devenu vide. Son absence avait laissé une cicatrice bien plus profonde que je n’avais pu imaginer, et pourtant à cet instant, là juste face à moi, je ne parvenais pas à me défaire de mes vieux démons. Des habitudes derrière lesquelles je cachais l’ampleur du désastre de mon existence. Une attitude que je regrettais aussitôt mais donc je ne parvenais pas à me défaire. Et c’était bien pire depuis qu’elle avait décidé de m’arracher le cœur pour le déchirer en petits morceaux. Ce muscle que j’avais cru incapable d’aimer à nouveau, et qui me faisait souffrir de ces sentiments un temps oubliés. Le chagrin, la culpabilité m’avaient guidé de trop longues semaines pour que je ne puisse facilement m’en défaire, et la honte avait pris le relais… Celle qui me soufflait de ne jamais plus laisser quiconque approcher, pour ne plus souffrir, mais surtout pour ne plus être celui qui engendre les problèmes… Et si j’avais été persuadé que les souvenirs de cet instant volé avaient fuis sa mémoire, je n’en étais plus si certain face à ses yeux embués.

Je voulais croire que ce n’était pas ma faute, mais je me fustigeais déjà intérieurement alors que l’accusation tombait. Non… Je n’avais aucune idée de ce qu’elle pensait ou ce qu’elle ressentait, trop accablé par un intellect surchargé d’hypothèses. Et si les mots semblaient pointer du doigt ce baiser, aucun ne le mentionnait directement. Pris au piège par mon erreur, je me prenais de plein fouet l’égoïsme dont j’avais fait preuve… Je regrettais qu’elle soit ainsi en colère, qu’elle éprouve une tristesse que je pouvais désormais ressentir, mais je ne parvenais pourtant pas à regretter mon geste. « Je suis désolé… » Des excuses encore et toujours, qui sonnaient terriblement fausses. « C’était une erreur… » Que je voulais pourtant réitérer. Je n’avais aucune explication digne de ce nom à lui offrir, rien qui ne puisse tarir le feu qui la consumait, mais simplement la dualité de mots qui allaient à contre sens de ce que je pensais réellement mais que je m’étais promis de ne jamais révéler. Je m’étais convaincu de ne jamais être celui qui saurait faire naître un sourire, celui qui ne saurait rendre une femme heureuse, celui qui était condamné au triste destin qui lui était réservé. Comment pouvais-je seulement l’entraîner dans ma chute ?

Je peinais à retenir les frissons qui remontaient le long de mon échine tant le mensonge m’arrachait un peu plus le cœur. Mais, droit dans mes bottes, je continuais de suivre la ligne que je voulais tracer, désespéré de l’aimer et d’ainsi risquer la perdre… Une pensée idiote alors que j’érigeais moi-même le mur entre nous. Instigateur de cette séparation un peu trop brutale que je ne parvenais pas à maîtriser. Mais valait-il mieux souffrir maintenant ? Ou ne jamais pouvoir se relever alors que j’aurais décidé de lui infliger mon fardeau ?



@Choi Sae Hee

vmicorum.

________________________________

« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Choi Sae Hee
❝ MISS SHAKE ★ 2021
Choi Sae Hee
Pseudo, pronom(s) : Stitchy // Elle
Célébrité : Park Yoo Na
Crédits : avatar: @bambi Signa: @rossressources
Messages : 387
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t23780-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23782p10-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23783-stitchy-make-friends#978882
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Jeu 12 Mai - 23:00
Citer EditerSupprimer


Peut être trouvait il cela drôle. De jouer avec tes sentiments, toi qui semblait si indépendante, si imprenable. Peut être que tu t"étais trompé qu'il n'était pas loin des autres, qu'il profitait pour tourner les talons quand tout était bouclé de son côté. Peut être que tu n'étais plus ce défi. Un tas de scénarios mais aucun ne paraissait réel. Malgré le doute, la paranoïa presque, tu sentais, que rien de tout cela n'était vrai. Qu'il n'était pas de ces personnes qui profitaient, qui cherchaient à prouver que les uns ou les autres avaient raison ou tord. Tu le sentais, il n'était pas à jouer avec les sentiments et pourtant. C'est exactement ce qu'il avait fait en te laissant attendre. Jamais ses lèvres n'avaient murmuré qu'un quelconque sentiment c'était développé et pourtant, tu l'avais senti contre ses lèvres. Avec le palpitant et sa mélodie plus forte ayant réussi à traverser la chair.

Il t'avait poussé. Dans des retranchements, dans un coin dont tu ignorais toutes les ruses. Il avait fait sortir le pire de tout ce sentiment qui semblait te contaminer. Si le poison avait eu un nom tu lui aurais donné "amour" pour sûr. Ne faisant que te piquer et affecter ton sang, bouillonnant, jusqu'à atteindre un cerveau pourtant si logique, rationnel, finissant par croire à des mirages qui finissaient par partir en fumée. Il avait réussi. Il était monté si haut, ce poison, qu'il avait eu ton coeur. Maintenant il faisait sortir une colère, une tristesse qui ne pouvait se dissimuler derrière ce masque de neutralité. Elles étaient là: tes émotions. Elles criaient, elles chantaient même en face de lui simplement pour comprendre, pour laisser ce poids s'envoler de ta poitrine. Comme un secret trop bien gardé tu n'en avais pas parlé, tu n'avais rien dit, l'espoir d'oublier. Aujourd'hui, tu agissais. Et ça te crevais de l'entendre. D'entendre des excuses plates et amères. D'entendre que tout ce que tu avais pu imaginé n'était qu'une erreur. Le silence. C'est ce qui l'attendait après cet impact. Silencieux et imprévisible. Ta main venait de s'abattre sur sa joue, une froideur dans le regard, peut être bien le plus glacial que tu n'aies jamais offert. Proportionnel avec la déception qu'il t'apportait sur un plateau. " Désolée.. ça aussi c'était une erreur. "

Perpétuellement, tu continuais à être cette erreur, à faire des erreurs. "Ne sois pas désolé. De toute façon tu n'as rien promis. J'ai juste cru que tu étais quelqu'un.. que tu n'es pas.  " S'inventer le personnage parfait, c'était si simple. Et pendant quelques semaines, des mois tu avais inventé un caractère, un personnage si beau, si doux. Un qui t'avait fait tombé, un qui venait de révéler la vérité: il n'était pas celui que tu imaginais. Il n'avait jamais eu les mêmes idées que toi. La même affection. Peut être que tu lui avais trop demandé, sans même ouvrir la bouche. Finalement ce qui te blessait le plus c'était ta propre imagination, ta désillusion, ce moment où la logique t'avait quitté. La réalisation était douloureuse, ta main passant alors dans tes cheveux dans un geste réconfortant tu calmais les palpitations, l'humidité qui venait flouter ta vision. "Bon courage Seo Joon. " C'était tout ce que tu voulais lui souhaiter, tournant les talons. La décision de ne plus revenir, de partir, de l'oublier comme tu l'avais déjà fait. Tu pouvais le faire, tu l'avais déjà fait.

" "
@Lee seo joon

vmicorum.

________________________________

I want you to lie, lie to my face
Lee Seo Joon
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Lee Seo Joon
Pseudo, pronom(s) : Bibbi
Célébrité : Ahn Hyo Seop
Crédits : Heavenstar
Messages : 393
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t26461p10-lee-seo-joon-l-echo-de-l-http://www.shaketheworld.net/t21044-lee-seo-joonhttp://www.shaketheworld.net/t21045-bibbi-only-human
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Ven 13 Mai - 14:53
Citer EditerSupprimer


Le regret… puissant, dévastateur, me rongeait. Celui de ne raconter que mensonge sur mensonge dans une situation qui m’échappait alors que je voulais simplement lui hurler à quel point je ressentais le manque d’elle. J’avais aimé et j’en avais eu le cœur brisé, abandonné. Presque livré à moi-même je m’étais fait la promesse silencieuse de ne plus retomber dans ces travers romantiques. Fini les émotions et les fantasmes, la famille que je voulais fonder depuis si longtemps s’éloignait à mesure que les jours passaient, si bien qu’elle me semblait désormais hors de portée. Ce désir qu’elle faisait renaître de ses cendres et le rendait bien plus vif qu’autrefois, elle avait provoqué l’étincelle et réanimé un cœur flétri, et pour ça je voulais lui vouer une admiration sans faille. S’il fallait que je sois l’ami, celui qui restait dans l’ombre, témoin de ses moments de bonheur, alors je me retirais. Prêt à l’aimer sans pour autant le lui avouer… Je me voyais déjà la féliciter, le cœur en morceau, lorsqu’elle m’annoncerait ses fiançailles, je me préparais à l’idée de devoir jouer un rôle juste pour continuer d’avoir le privilège de voir son sourire. Mais là aussi, un fantasme qui n’aboutirait jamais… je le réalisais alors que le plat de sa main vint s’écraser contre ma joue et me fit dévier le regard. Une gifle amplement mérité de m’être comporté comme un idiot. Je jaugeais le mur une fraction de seconde avant de plonger à nouveau dans ses perles sombres… aussi glaciales qu’une nuit d’hiver, aussi noires que les profondeurs abyssales de l’océan. Je sentis mon cœur se déchirer face à la colère écarlate qui éclairait ses pupilles. De la tristesse et la confusion, je venais de la pousser à la haine et l’incompréhension… comment en étais-je arrivé là ? Les mots me transperçaient de part et d’autres, ils me lacéraient tant ils étaient dur à entendre. Sa voix d’ordinaire si chaleureuse me faisait l’impression d’un sceau d’eau glacé à chaque syllabe qui fuyait ses pulpeuses, et je prenais conscience de l’ampleur des dégâts que j’avais causé. Mon égoïsme latent, mon insécurité et mes traumatismes pour seules amies, elles m’avaient poussée à faire fuir celle que je refusais pourtant de perdre. Tout ce que j’avais imaginé volait à nouveau en éclat, et en quelques mots, elle signait un nouvel abandon.

Mon cœur s’arrêta au moment où elle tournait les talons. Le poids de la douleur écrasait ma poitrine à m’en couper le souffle, et la seule chose qui continuait à fonctionner : mon intellect dépassé qui tentait d’imaginer une vie sans celle qui m’avait redonné goût à l’amour. De tous les tableaux que mon subconscient avait peints, elle disparaissait, ne laissant plus que la coquille vide de mon corps désormais incapable d’éprouver la moindre émotion. Je me voyais m’effondrer, sans ne jamais pouvoir me relever… et ce fut sans doute le déclic. Cette vision de mon âme qui m’abandonnait aussi d’avoir ainsi fait les mauvais choix, aussi je la rattrapais en quelques pas, sans que je ne puisse comprendre comment je parvenais encore à mettre un pied devant l’autre. Je saisissais son poignet, l’obligeant sans force à me faire de nouveau face. Le myocarde terrifié, le regard embué, le souffle coupé, je cherchais les mots qui auraient pu l’apaiser. « Saehee… » lâchais-je. Comment lui révéler sans trop en dévoiler ? « Tu étais ivre… » La vérité de cet instant s’imposa alors à moi brutalement, comme une évidence. « Je… » Chaque muscle, chaque organe et chaque os me semblaient douloureux à simplement prononcer quelques mots. « J’ai profité de toi dans un moment de vulnérabilité, et ça… je n’aurais jamais dû. » Mes yeux chutèrent sur son poignet que je tenais encore sans pourtant user d’aucune force. Elle pouvait à tout moment se défaire de mon emprise et s’éloigner, poursuivre sa route et me laisser derrière. C’était sans doute sa meilleure option, mais pas celle que mon cœur ne pouvait tolérer. « Je n’aurais pas dû… » soufflais-je. « Je pensais… que tu oublierais, que tu aurais préféré ne pas t’en souvenir… » Étais-je à nouveau en train de creuser ma tombe ? Sans oser croiser son regard, j’ignorais ce qu’elle pensait, mais la souffrance atteignait un tel niveau que j’étais désormais incapable de prononcer le moindre mot, laissant mon sort entre ses mains.


@Choi Sae Hee

vmicorum.

________________________________

« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Contenu sponsorisé
 
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas