sombre
Le Deal du moment : -29%
Kit de mémoire vive PNY XLR8 2X8 (2 x 8Go) ...
Voir le deal
49.91 €


The End or the beginning. Ft. Seo Joon

Choi Sae Hee
❝ MISS SHAKE ★ 2021
Choi Sae Hee
Pseudo, pronom(s) : Stitchy (( Elle ))
Célébrité : Park Yoo Na
Crédits : avatar: @bambi Signa: @rossressources
Messages : 456
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t23780-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23782p10-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23783-stitchy-make-friends#978882
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Sam 16 Juil - 14:31
Citer EditerSupprimer


La chaleur n'avait jamais été aussi agréable, la douceur comme ressenti par des milliers de cellules. Tout était trop beau, trop doux, tout semblait sortir d'un rêve dont tu avais peur de te réveiller. Et pourtant une certaine sérénité te prenait, étirant des lèvres curieuses qui n'avaient eu de but que de chercher leurs jumelles. Elles avaient accusé, de peur de te voir abandonner. Mais finalement il était là, des malentendus que tu n'aurais pu régler, où seul la communication vous avez sauver. Il te sortait d'une zone confortablement solitaire, une zone dont tu pouvais te plaindre mais dont les efforts n'étaient jamais la priorité. Il avait réussi à t'énerver, te faire peur, à t'attrister tout comme il avait su implanter cette idée saugrenue de ce qu'était l'amour, l'attente et le partage. Loin de ces moments de doute, vos lèvres n'avaient eu besoin que d'un moment court et tendre pour dissiper des peurs enfuies l'espace d'un instant. Cependant pas assez pour oublier simplement et purement les angoisses qu'il avait nourri avec ses absences.

Exprimer ce que tu ressentais, ce que tu pensais. Une épreuve bien plus difficile que les gens pouvaient dire ou l'imaginer. A l'instar d'enlever des couches de vêtements pour se retrouver nue tu te sentais aussi vulnérable qu'idiote de ces paroles sans réel sens. Il pouvait partir, en aucun cas tu ne contrôlais sa vie. Et pourtant, le palpitant s'agitait, il criait à t'en faire parler. Le corps répondant automatiquement au sien dans l'étreinte de vos doigts. Un geste des plus simple qui n'avait jamais été franchi. Combien de fois l'avais tu rêvé avant de pouvoir le réaliser? Même si tes pas le suivaient, il t'était encore difficile de t'en convaincre: l'épisode de la souffrance avait fini. Ou bien s'était il calmé pour te descendre au plus bas plus tard. Cette option mourait en entendant sa voix, relevant les pulpeuses joyeuses, d'une banalité sans nom. " Hm.. peut être? " L'estomac avait refusé de s'alimenter pendant tellement d'heures qu'il t'était compliqué de le comprendre. Pourtant la vue des marchands ambulants te rappela quelques souvenirs, une rencontre qui avait tout changé. Faim ou pas, l'envie était là. Gourmandise ou nostalgie tu comblais le silence par des sourires. Le repas ne fut pas extraordinaire de par sa saveur mais de par l'ambiance qui régnait. La main tendue pour lui donner une bouchée, enchaînant la suivante pour toi. " Je...? " Le regard suspendu à ses lèvres, tu attendais, le coeur s'affolant un instant, rapidement coupé dans son élan. La tête se secouant dans une vague d'acquiescement tu ne cherchais pas à changer sa vie, peut être la tienne. La paume tournée vers le ciel pour l'accompagner à décrocher tu venais mirer ton cellulaire désespérément vide de notification.

Toute bonne chose a une fin. Tu le savais. Au moment même où tes pas l'avaient suivi tu avais su: qu'il fallait lui dire au revoir, qu'il y aurait cette heure, ce moment fatidique où tout prendrait fin pour te laisser dans l'ombre du doute. Et s'il ne revenait jamais? S'il décidait que tout cela n'était qu'une erreur encore une fois? Irais tu le chercher? Le langage médical n'apaisait en rien la peur de voir tout cela prendre fin. "Ah.. ça arrive. Ce n'est pas trop loin? Non t'en fais pas ça ferait un détour. " Tu maudissais cette bouche indépendante qui ne cessait de te faire faux bond. Prête à rentrer, la bretelle de ton sac sur l'épaule il mit fin à toute interrogation. Il surprit l'esprit tourmenté qui ne cessait de s'imaginer le pire, pour te faire sourire une nouvelle fois. "Ça me va. On est loin? " Revenant d'une journée de travail tes jambes seules te raccompagnaient, et tu espérais secrètement que le chemin serait long. " Je te suis. " Les plats terminés, les emballages jetés comme seules preuves disparues il ne te fallait que quelques secondes pour reprendre ce nouveau rôle plaisant, tes phalanges venant se mêlées aux siennes. "Est ce que ça veut dire que j'aurai le droit d'avoir ton planning aussi? " Les yeux ancrés, s'il avait fait ce pas, tu pouvais en faire deux autres, fière et curieuse. " En échange je te donne le mien. " Le son murmurer non loin de la peau de ton interlocuteur, tu espérais une réaction, une rougeur, ou bien un sourire que vous partageriez encore une fois.

" "
@Lee seo joon

vmicorum.

________________________________

I want you to lie, lie to my face
Lee Seo Joon
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Lee Seo Joon
Pseudo, pronom(s) : Bibbi
Célébrité : Ahn Hyo Seop
Crédits : Haevenstar
Messages : 411
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t26461p10-lee-seo-joon-l-echo-de-l-http://www.shaketheworld.net/t21044-lee-seo-joonhttp://www.shaketheworld.net/t21045-bibbi-only-human
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Dim 17 Juil - 0:03
Citer EditerSupprimer


Un seul coup de téléphone… juste un appel et la faille s’était entrouverte sous mes pieds. Elle menaçait de m’engloutir alors que je refusais de descendre de mon nuage, pas maintenant, pas alors que je venais enfin de réussir à faire tomber les remparts battis depuis tant d’années. Il avait fallu apprendre à se connaître, remplir le rôle de l’ami sans faillir, jouer le rôle que je m’étais assigné sans plier. Il avait suffi d’un baiser pour tout faire basculer. Une réalité édulcorée qui s’était muée en véritable cauchemar… La colère, la rancœur et l’incompréhension s’étaient immiscés entre nous, elles avaient tentés d’ériger un mur afin de nous éloigner… en vain. J’ignorais encore si je devais me féliciter de la tournure de cette nouvelle dispute, si je devais m’estimer heureux d’avoir enfin su mettre des mots là où je n’avais pourtant pas pu… mais je me contentais de l’observer en espérant que la nuit ne s’achève pas sur une note encore amère. Puis la délivrance… à nouveau. Le sourire qui illumina son visage qui vint fendre mes lèvres par mimétisme. Soulagé et particulièrement égoïste de l’enlever ainsi à son planning sans doute déjà chargé… mais je ne parvenais à me résoudre de signer la fin de cette soirée qui avait pourtant si mal commencée. « Pas trop non. » me contentais-je de répondre. Une distance que je savais courte mais que j’avais désespérément et subitement envie de rallonger.

Sa paume embrassa à nouveau la mienne, et je dus mordre mon inférieure pour retenir le sourire idiot de venir peindre mon visage. Je découvrais, avec elle, le contact si simple de nos mains entrelacés, la douceur et la chaleur de sa peau contre la mienne. Puis ce fut une question qui détourna mon attention alors que je l’emmenais vers l’arrêt de bus. Je coulais alors vers elle un regard surpris. Sa requête n’avait rien d’insurmontable ou d’inaccessible, mais pour la première fois, je n’étais pas celui qui faisait le premier pas. Là où autrefois je me pliais et m’adaptais, j’étais à nouveau prêt à reprendre ce rôle… Mais dans ses perles luisant de malice, je trouvais un écho à ce besoin qui nous animait. Le feu vint alors lécher mes joues et ce fut un sourire franc que je ne pus cacher, qui étira mes pulpeuses. D’un simple hochement de tête, j’acquiesçais, incapable de répondre sans risquer de trahir la joie qui me fit frissonner. Inconsciemment, je resserrais mes doigts sur les siens et m’arrêtais juste sous l’arrêt de bus.

Comme chaque soir, la foule se pressait et battait le pavé et les bus se retrouvaient rapidement bondés. Je m’en voulais presque de devoir lui faire subir l’épreuve du trajet cahotant serré contre des inconnus, mais j’étais bien trop heureux de pouvoir la garder jalousement encore quelques heures pour me morfondre sur cette décision avare. « Quatre arrêts avant le nôtre… » lâchais-je en tentant de trouver une barre à laquelle nous attacher. A contre cœur, je lâchais sa main afin qu’elle puisse s’accrocher, et me glissais dans son dos. Mon cœur frappait comme un diable contre ma cage thoracique et j’espérais ne pas être trop proche pour qu’elle n’en soit pas témoin. Mais comme chaque soir, si les coréens s’empressaient de regagner leur foyer, il y avait parmi eux quelques loups. À l’instar de l’homme au regard insistant vers la brune qui détenait désormais mon cœur, je ne pus m’empêcher de retenir mon souffle. Le sourire en coin du dragueur enivré, il tenta un pas pour se frayer un chemin, un seul pas et je lui signifiais alors que le jeu était perdu d’avance : ma paume glissa sur la hanche de Saehee en quête d’une main que j’attrapais de nouveau. Je ceinturais sa taille de mon bras en espérant qu’il batte en retraite mais ce fut la secousse de notre arrêt qui marqua la fin de ce duel. Le sourire radieux de la coréenne me fit une fois encore louper un battement alors que nos pas nous menaient vers le bâtiment imposant de l’hôpital, et je ralentissais à mesure que la porte se rapprochait. « Ça ne devrait pas être trop long… » tentais-je de me rassurer. Mais je savais, en la guidant dans les couloirs jusqu’à l’antre des soignants, que le briefing me couterait plus que quelques minutes.

À contre cœur, je l’abandonnais dans le corridor et m’engouffrais dans la pièce ouverte où je retrouvais mon mentor et mon binôme. Je les écoutais d’une oreille distraite, j’ingurgitais les informations, le ton bienveillant et désolé de l’aîné qui se confondait en excuses de me rajouter ainsi des heures. Le main compatissante de mon binôme qui m’assurait qu’elle serait là, elle aussi pour rattraper toutes les opérations manquées… mais ce n’étaient pas les heures ou le bloc qui me serraient le cœur. Savoir que je n’avais que quelques heures, une fraction de seconde dans une vie, pour simplement profiter de celle dont mon cœur s’était éprit.


@Choi Sae Hee

vmicorum.

________________________________

« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Choi Sae Hee
❝ MISS SHAKE ★ 2021
Choi Sae Hee
Pseudo, pronom(s) : Stitchy (( Elle ))
Célébrité : Park Yoo Na
Crédits : avatar: @bambi Signa: @rossressources
Messages : 456
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t23780-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23782p10-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23783-stitchy-make-friends#978882
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Mar 2 Aoû - 19:33
Citer EditerSupprimer


Tout aurait pu finir, et en temps normal, rien n'aurait provoqué cette frustration qui venait serrer un coeur bien fragile. Mais ce soir, sûrement dû à sa présence tu ne désirais pas rentrer, l'idée même de couper court à ce moment de répit ne t'enchantais pas, au contraire. Comme une nouvelle Sae Hee tu découvrais l'impatience, la déraison qui te poussait à tronquer les heures de sommeil pour une personne, pour une présence. Égoïsme ou sentiment, tu ignorais encore à quel point aimer quelqu'un te faisais sombrer dans une frustration incessante. Toujours plus, comme un enfant qui ne comprenait pas le raisonnable. La solitude. Le manque. Tout se mélangeait jusqu'à ce qu'il puisse rompre cette agonie. La joie non dissimulée tu voulais continuer la soirée, l'accompagner même pour l'attendre, l'accompagner, même juste pour tenir sa main un instant de plus.

Il ne vous en fallait pas plus pour délaisser un repas trop copieux pour deux estomacs noués. Pas plus encore pour que tu ne sentes la chaleur de sa paume contre la tienne, profitant de cette attention encore inconnue. Le regard se perdait ici et là, ne revenant sur lui que lorsque tu fus sûre. Il y avait eu tant d'obstacles pour arriver jusqu'ici que plus rien ne te semblait impossible. La timidité d'un amour partagé volant en éclat pour prendre les devants telle la personne que tu étais. Son emploi du temps, si ce n'était pas trop demandé, tu le voulais. Le tien, tu lui donnerais avec plaisir, avant même qu'il n'ait l'idée, juste pour trouver un temps compatible. Les études derrières toi, la médecine prenant tout son temps également tu voulais mettre le plus de chance de votre côté, afin de partager quelques courtes heures. Sa réaction ne te fit pas rester de marbre, mordant alors une lèvre bien trop étirée, la joie dépeinte sur un visage si fermée auparavant.

Les bruits environnant reprenant leur droit, il ne fut aucunement surprenant de voir tant de monde agglutiner, marchant les uns sur les autres dans l'espoir de rentrer au plus vite. La barre attrapée tu hochais doucement la tête dans un signe de reconnaissance, doutant que ta voix ne parvienne réellement à ses oreilles sans que tout le bus ne soit au courant. Loin de regagner ton appartement tu observais la vitre avec une attention particulière, piètre cachette pour voir son reflet. Profité d'un instant de son égard pour le contempler, observer plus que nécessaire des lèvres tentatrices, un regard qui déviait, un corps qui te surplombait. Malgré le détail que tu en faisais, l'action t'avais prise au dépourvu, un léger soubresaut te prenant alors peu habituer à quelconques touchers. Pourtant loin du désagréable c'est tes joues qui s'empourpraient, le dos venant se coller au torse du médecin à en devenir. Les battements qui semblaient écarter tout bruit venaient ils de lui, ou de ta propre cage? L'instant était passé, les portes ouvertes vos pas vous guidaient à présent vers la bâtisse énorme, illuminée dans une ville dormante. " Pas de soucis je t'attends, j'ai le droit de rentrer? Enfin dans l'hôpital? " Peu habituée de cette endroit, tu cherchais à comprendre, à ne pas faire de faux pas. Un baiser volé avant de le voir disparaître, c'est tout ce que tu tentais avant de te fondre dans un décor presque lugubre.

Les minutes défilaient mais tu restais droite, le regard fuyant, cherchant sûrement le positif pour enlever cette angoisse. Les murs clairs, cette odeur presque commune, tout en cette bâtisse te donnait le teint pâle, pourtant tu restais, attendant patiemment un homme bientôt en blouse qui perdrait la notion du temps. Le travail allait l'enlever à ta vue et le tien te rappellerait. La vie était ainsi faite, travaillant avec acharnement pour... tu ne savais pas réellement pourquoi. Des minutes en cascade qui semblaient bien trop longues avant de revoir un visage familier. Les lèvres étirées tu saluais poliment chaque personne qui sortait de cette pièce privée. Même si tu devais à l'un d'entre eux une fin de soirée spéciale, et un enlèvement de celui que tu venais de retrouver.

" "
@Lee seo joon

vmicorum.

________________________________

I want you to lie, lie to my face
Lee Seo Joon
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Lee Seo Joon
Pseudo, pronom(s) : Bibbi
Célébrité : Ahn Hyo Seop
Crédits : Haevenstar
Messages : 411
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t26461p10-lee-seo-joon-l-echo-de-l-http://www.shaketheworld.net/t21044-lee-seo-joonhttp://www.shaketheworld.net/t21045-bibbi-only-human
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Dim 28 Aoû - 22:55
Citer EditerSupprimer


J’écoutais d’une oreille peu attentive, les noms, les procédures et leurs temps impartis. J’encaissais tout sans dire mot et je tendais même les bras pour récupérer la pile de dossier qui m’incombaient désormais de connaître avant même de revêtir l’uniforme bleu. Mais je n’oubliais pas, celle qui m’attendait dans le couloir. C’était sans doute l’exercice le plus difficile qu’il m’ait été donné d’accomplir : rester concentré alors que chaque cellule, chaque parcelle de mon corps brûlaient de retourner auprès d’elle. Entrelacer mes doigts aux siens, plonger mon regard dans le sien, laisser mon sourire faire écho au sien et… goûter encore à ses lèvres au parfum sucré. J’acquiesçais et je promettais d’être à la hauteur, jusqu’à ce qu’enfin mon supérieur et mentor ne me délivre de ce rendez-vous impromptu. « Tu reviens vers quelle heure ? Que l’on revoit certains procédures ensemble… il est 21h… » souffla-t-il en regardant sa montre. « < b>Minuit ça te va ? » Mon cœur loupa un battement. « Minuit… » murmurais-je. Non ! Intérieurement, je m’écroulais de devoir à ce point écourter un moment dans lequel j’aurais pourtant aimé rester bloqué. « Hmmm… » tentais-je de glaner quelques minutes afin de trouver une parade qui aurait pu m’accorder un peu plus de temps. « Je comptais te faire réviser avant de dormir un peu, mais si ce n’est pas bon pour toi… disons… 3h ? »

Tiraillé entre le soulagement du sursis accordé et la déception de devoir malgré tout couper court à une soirée dont je n’avais même pas osé rêver, je me contentais simplement d’opiner du chef. Il me couvait alors d’un sourire chaleureux et complice,  l’instar d’un père pour son fils, il me gratifiait d’une dernière moue bienveillante avant de quitter la pièce. « Tu dors ici alors ? » Emmuré dans un mutisme incontrôlé, je lui confirmais d’un signe de tête et d’une moue forcée. « Super ! À tout à l’heure dans ce cas ! » La bonne humeur de mon binôme ne su m’atteindre, et ce fut les bras encore chargés que je quittais à mon tour la pièce pour retrouver celle qui fit virevolter mon cœur par sa simple présence. « Désolé… je… c’est… ce n’était pas prévu. » lâchais-je enfin. « Je dois juste ranger tout ça dans mon casier… » ajoutais-je en désignant le monticule de dossier au creux de mes bras. Et d’un geste, je l’enjoignais à me suivre de nouveau dans les couloirs reculés de l’hôpital. Ces corridors que seul le personnel médical était autorisé à foulé et que je lui ouvrais pourtant sans que personne n’y trouve à redire. Chaque visage que je croisais m’était familier et composait cette large famille qui se relayait nuits et jours aux chevets des patients. Mais sans davantage traîner le pas, je déposais les devoirs qui m’attendraient patiemment jusqu’à ce que je daigne les relire, un à un, et je me tournais vers l’élue de mon cœur. « Qu’est-ce que tu veux faire ? »

À mon tour, je glissais ma paume dans la sienne, je nouais de nouveau nos mains et l’enjoignais à m’emboiter le pas pour fuir les lieux. Si j’aimais passer le plus clair de mon temps entre ces murs à l’odeur aseptisé, je savais que le compte à rebours était enclenché. Mais j’ignorais comment faire… je fouillais ma mémoire en quête d’une idée, de souvenirs que j’avais autrefois partagé pour y puiser de quoi occuper notre soirée… en vain. Prisonnier de relations toxiques, dépendant du bon vouloir de ces dames… je n’avais d’autres images en mémoire que celles dans lesquelles j’attendais, patiemment, docilement, entre quatre murs et caché du monde qu’elles daignent m’accorder leur attention. D’un battement de cil, je fis disparaître la douleur. Il me suffisait de baisser les yeux sur elle pour oublier. Elle avait ce pouvoir sur moi, bien avant que je n’en sois conscient, de faire fuir les ténèbres de mes blessures. Et d’un sourire, elle m’inondait d’une vague de chaleur que je ne pensais pourtant pas mériter. « Un film… ? Enfin… sauf si tu veux faire autre chose ? » Tout pour repousser l’heure de la séparation, et je rougissais déjà de nous imaginer côtes à côtes plongés dans l’obscurité d’une salle de cinéma.



@Choi Sae Hee

vmicorum.

________________________________

« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Choi Sae Hee
❝ MISS SHAKE ★ 2021
Choi Sae Hee
Pseudo, pronom(s) : Stitchy (( Elle ))
Célébrité : Park Yoo Na
Crédits : avatar: @bambi Signa: @rossressources
Messages : 456
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t23780-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23782p10-choi-sae-hee-i-wonderhttp://www.shaketheworld.net/t23783-stitchy-make-friends#978882
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | Mar 27 Sep - 11:20
Citer EditerSupprimer


Un bâtiment épuré pourtant loin des salons montré en couverture de magasine. Cette odeur particulière, le temps se faisait long de par la lourdeur des murs, des petits trottinements des infirmières lorsqu'on les prévenait d'un patient agité ou une urgence légère. Fort heureusement aucune goutte de sang, rien qui n'aurait pu te faire fuir. Rien qui n'aurait pu remué un estomac rempli de force à un diner particulier. Simplement une attente, quelques regards rivés vers toi. Ce n'était pas comme si tu n'en avais pas l'habitude, peu importe la raison. Positive ou négative les gens semblaient accorder une importance telle aux autres, qu'ils en oubliaient d'être discret.

C'est après de longues minutes que tu voyais cette silhouette sortir de la pièce, après une autre que tu avais salué par son statut sûrement plus haut. De toute façon la politesse était de mise dans un environnement inconnu. Le sourire ne revenant qu'en voyant sa moue gênée mais adorable revenir vers toi. "Tu veux de l'aide? Tu as l'air bien encombré. " Le caractère têtu d'une femme qui ne semblait pas accepter de rester les bras croisés tu prenais une partie des dossiers emboitant le pas à celui qui détenait maintenant ton coeur. "Tu sais que tu n'as pas à t'excuser, c'est ton travail, c'est tout à ton honneur. " Quand bien même il arriverait que la solitude soit forte, que l'envie d'être égoïste soit là, il était médecin. Les dossiers rangés les yeux se posant de nouveau sur lui tu te mis à sourire doucement les lèvres impatientes venant embrasser leurs jumelles dans un rapide geste. " Je n'ai pas d'idée précise. "

Des gestes doux, peut être maladroits de la part de ces deux adultes pris en flagrant délit d'un sentiment trop grand. Une situation peu habituelle qui te rendait nerveuse malgré l'expression calme et sereine que tu affichais. LEs pas de SeoJoon que tu suivais sans broncher te permettait de réfléchir, à la suite. Juste pour cette nuit n'ayant aucun mal à imaginer les jours défilés avec sa main dans al sienne. Un sentiment doux et rassurant prenant alors ta poitrine comme si tout ceci n'était qu'une simple suite logique. Peut être étiez vous un peu perdu, des activités, des envies qui vous prenait maintenant mais la proposition sonnait à la fois bien et faux. La réflexion d'un instant et tu souriais. " On peut faire ça une prochaine fois? J'avoue que je ne vais pas pouvoir me concentrer devant un film en sachant que tu es à côté. " Riant doucement tu n'avais encore jamais expérimenté cette excitation qui rendait ton attention légère. "J'ai une idée.. " La lèvre mordue c'est un rire mutin qui s'éleva vous emmenant proche d'un café. " On peut prendre une boisson et aller se poser dans un parc à côté. " Le chaud pouvant vous éviter d'écourter la soirée, tu imaginais sûrement ce que tu n'avais jamais pu avoir. A tord surement. Pourtant tu osais rentrer et commander une boisson pour toi ,attendant son choix pour tendre ta carte et payer le tout. Hors de question de te faire entretenir. Chacun son tour. " Tu commences à quel heure ton shift ? " La curiosité piquée au vif tu avais presque oublier qu'il avait eu cette réunion l'obligeant surement à écourter sa nuit.

" "
@Lee seo joon

vmicorum.

________________________________

I want you to lie, lie to my face
Contenu sponsorisé
 
Re: The End or the beginning. Ft. Seo Joon | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas