Revenir en haut Aller en bas



 
Au mois d'août, le vent est fou !
HAPPY BIRTHDAY STW !!!! VIENS FÊTER L'ANNIVERSAIRE DE STW, PAR ICI !

Aller à la page : 1, 2  Suivant

« sing for me little mermaid » ft. go sae ra

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Mer 18 Fév - 23:02
sing for me
Sing to me ! Something of sunlight and bloom, I am so compassed with sorrow and gloom, I am so sick with the world’s noisse and strife, Sing of the beauty and brightness of life. Sing to me, sing to me ! Sing to me ! Something that’s jubilant, glad ! I am so weary, my soul so sad. All my earth riches are covered with rust, All my bright dreams are but ashes and dust. Sing to me, sing to me ! Sing og the blossoms that open in spring, How the sweet flowers blow, and the long lichens cling, Say, though the winter is round about me, There are bright summers and springs yet to be. Sing to me, sing to me !



Seong Hee avait mal. Cela faisait longtemps qu'elle ne pleurait plus. Cela faisait longtemps que son corps avait repris des couleurs. Cela faisait longtemps qu'elle n'était plus aux portes de la mort. Cela faisait longtemps qu'elle n'était plus enfermée dans un mutisme obligatoire. Cela faisait longtemps qu'elle ne saignait plus. Et pourtant, elle avait mal. Mal à l'intérieur de son corps. Elle se savait détruite de l'intérieur, et sentait la faiblesse de sa constitution, ses os frêles, sa force disparue. Elle ne pouvait plus ni marcher, ni courir, et encore moins danser. Elle ne pouvait plus hurler non plus. Simplement parler, d'une voix encore faible et éraillée. Pourtant si Seong Hee souffrait, elle ne le montrait en rien. Sourire, elle n'avait pas perdu cette capacité. Aussi l'utilisait-elle régulièrement, illuminant du mieux possible l'hôpital bondé et triste dans lequel elle dormait depuis assez longtemps pour qu'elle ne se souvienne plus de son premier jour. C'était sa seule et unique force, rendre les gens heureux. Et cela suffisait à son bonheur.

Encore allongée sur son lit d'hôpital, Seong Hee, dont la tête commençait à tourner, chercha un petit bouton du doigt pour le presser. Rapidement, une jeune infirmière apparue. L'étudiante lui sourit, puis se redressa. Shin Hye... Je peux utiliser mes quelques heures s'il-te-plaît ? J'aimerais bien rester un peu dans les couloirs, j'en ai assez de rester allongée. Si elle pouvait se permettre de l'appeler par son prénom, c'était parce qu'elles se connaissaient déjà. En effet, Seong Hee avait auparavant été réceptionniste à l'hôpital, avant d'arrêter le service suite à ses graves blessures. Être familière avec le personnel ne lui posait ainsi aucun problème, puisqu'elle l'avait toujours été. De plus, le temps passé à l'hôpital la contraignait à le voir si souvent qu'elle était également devenue amie avec des employés dont elle n'avait jamais été proche auparavant. Bien sûr ! Je vais te pousser. Tu ne dois pas être seule, tu le sais bien. Son amie prit un fauteuil roulant pliable pour le déplier et le mettre face au lit de Seong Hee. Alors, délicatement, elle prit la jeune fille dans ses bras pour la déposer sur le fauteuil. L'étudiante n'avait en effet pas recouvré assez de force pour se placer sur l'engin elle-même, bien qu'elle puisse le conduire, ses jambes ayant été nettement plus touchées que ses bras. Sans attendre, l'adulte poussa le fauteuil en dehors de la salle, pour l'emmener dans les couloirs où elles flânèrent quelques temps. Enfin, Seong Hee sentit son estomac vide gronder. Sans même attendre la moindre remarque, il suffit d'un regard de la part de la jeune fille pour que l'infirmière lui sourie et l'entraîne vers un distributeur alimentaire. Elle n'eut pas besoin de payer pour prendre une bouteille d'eau et une barre de céréales, qu'elle tendit à l'étudiante. Tout en mangeant lentement, elle pensa à son corps, dont la faiblesse ne suivait pas l'hyperactivité de l'esprit. Cela lui donnait l'impression d'être dans une enveloppe morte, et cela la rendait folle.



made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Jeu 19 Fév - 13:43
sing for me
Wherever you are, I always make you smile, wherever you are, I'm always by your side, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now. Wherever you are, I'll never make you cry, wherever you are, I'll never say goodbye, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now



Saera passait la majeure partie de son temps au café, à aider ses parents. Le tremblement de terre avait été difficile pour tout le monde, et elle essayait de les aider à redresser leur petit commerce après le drame. Mais il fallait avouer que ce n’était pas très dur. En ces temps durs, les gens aimaient se réunir. Ils aimaient l’ambiance chaleureuse du bâtiment, la bonne humeur des gérants. Et la voix de l’enfant Go. Oui, l’ambiance dans le café était plus qu’agréable. C’était pour cette raison qu’au lieu de perdre leur clientèle, ils en avaient même gagné. Les prix plus qu’abordables aidant également. Et la miss était plus qu’heureuse de voir ça. Alors elle y passait du temps, s’occupant de servit les clients, de chanter, d’injecter de la bonne humeur là où les personnes étaient de plus en plus démoralisés. C’était pour cette raison également qu’elle s’était portée volontaire, pour aller faire profiter les malades de ses chansons. Elle avait demandé à l’hôpital de la laisser chanter dans leurs locaux, pour essayer de remonter le moral des patients. Et ils avaient accepté. Et elle en était ravie. Jetant un coup d’œil à l’horloge elle remarqua que si elle continuait à traînasser comme ça, elle allait être en retard. Alors elle se pendit au cou de sa mère, lui embrassa la joue, serra son père dans ses bras et puis elle salua tous les clients d’un geste de la main et fila, guitare sur le dos. Elle grimpa sur son vélo et partit à toute allure, fermant un instant les yeux pour savourer l’air frai sur sa peau, tandis qu’elle s’engageait dans une longue route droite. Elle était comme ça Saera. Tout s’effondrait. Les gens s’écroulaient. Et pourtant elle restait heureuse. Optimiste. Pleine d’espoir. Elle profitait de chaque instant, savourant le moment présent. Elle se mettait dans un état de joie, pour ensuite pouvoir la communiquer autour d’elle, la semer dans le cœur des personnes qu’elle croisait, comme on plante une graine. C’était pour cette raison qu’elle souriait constamment aux gens qu’elle rencontrait dans la rue. C’était pour cette raison que parfois elle éclatait de rire, sans aucun motif. Parce que le rire est communicateur. Et qu’elle aimait regarder les gens, et voir leur hilarité causé par la sienne. Parce qu’elle aimait voir leurs bouches qui se relevaient légèrement, la plupart du temps involontairement, juste parce qu’ils avaient entendu son gloussement. Saera elle vivait un peu dans un monde de bisounours, un monde de bisounours où tout le monde était heureux. Et elle pensait que c’était son rôle dans la terre, de veiller à ce que tout le monde profite de son bonheur. Après tout n’était-elle pas une sirène pour cette raison ? Au lieu d’entraîner les marins vers le fond, elle les enchantait et les conduisait plus haut, vers les nuages, vers le soleil. Et elle souriait. Et elle était contente. Et c’est dans cet état d’esprit qu’elle arriva à l’hôpital. Elle rangea son vélo puis entra en sautillant dans le bâtiment, saluant les employés et même les patients qu’elle croisait. Elle alla à l’accueil, puis fut prise en charge par une infirmière qui l’entraîna dans un petit salon où se trouvaient quelques patients. « Bonjour ! » s’exclama Saera en souriant à tout le monde. Elle prit une chaise, s’assit dessus, et sortit sa guitare de sa housse. Elle vérifia les réglages, testa le son, testa sa voix. Et puis elle se lança, commençant par une chanson toute douce, presque sucré, le type de chanson qui calme et qui donne l’impression de flotter sur un petit nuage. « Mes yeux sont toujours attirés par ce visage pâle, pourquoi est-ce que je ne me lasse jamais de toi ? Quand tu me souris légèrement, je deviens folle, comment peux-tu être si joli bébé ? »



made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Jeu 19 Fév - 17:37
sing for me
Sing to me ! Something of sunlight and bloom, I am so compassed with sorrow and gloom, I am so sick with the world’s noisse and strife, Sing of the beauty and brightness of life. Sing to me, sing to me ! Sing to me ! Something that’s jubilant, glad ! I am so weary, my soul so sad. All my earth riches are covered with rust, All my bright dreams are but ashes and dust. Sing to me, sing to me ! Sing og the blossoms that open in spring, How the sweet flowers blow, and the long lichens cling, Say, though the winter is round about me, There are bright summers and springs yet to be. Sing to me, sing to me !



Seong Hee était le genre de personne à sourire lorsque tout allait mal, afin de ne pas influencer négativement l'humeur d'autres. Pleurer, elle ne savait plus ce que c'était. Lorsque des larmes coulaient sur ses joues roses, c'était de bonheur, ou des larmes inconscientes. Pleurer, c'était sa hantise. Son cauchemar. L'une de ses peurs les plus profondes. Pleurer, ce n'était pas Seong Hee. C'était une Seong Hee piétinée, détruite, déchirée, perdue, abandonnée, effrayée. Et la jeune fille ne voulait pas devenir cette Seong Hee là. Aussi souriait-elle, disait-elle bonjour, jusque dans les couloirs de l'hôpital aux senteurs de désinfectant. Elle était connue pour cela, Seong Hee. Pour sa capacité à oublier, à aller de l'avant, à faire une croix sur le passé et à ne plus y penser. Même si certaines choses étaient plus dures à oublier que d'autres, elle y parvenait toujours, d'une manière ou d'une autre. Elle n'avait pas le choix, si elle voulait survivre. Car garder son passé au fond d'elle l'aurait détruite. Peut-être était-elle trop faible, trop tendre. Elle portait en elle de telles choses, mais trouvait la force de sourire, et d'aller de l'avant malgré tout. Et c'était la raison pour laquelle elle était si forte et si fragile à la fois. La raison pour laquelle, alors que son corps était détruit de l'intérieur, elle avait trop peur pour pleurer. Que, assise sur un fauteuil roulant et poussée dans des couloirs où régnaient la mort et les larmes, elle avait la force de sourire, de répandre le bonheur. C'était sa façon d'être, sa seule façon d'exister. C'était, tout simplement, Seong Hee.

Tandis que la jeune fille mangeait lentement sa barre de céréales dont son palais ne percevait pas le goût, elle observa ses jambes. Parsemée de tâches rouges, l'on voyait qu'elles avaient été immobiles longtemps. Il y subsistait encore des cicatrices, seuls témoins de la souffrance de l'étudiante. Si cette dernière se concentrait, elle pouvait encore se souvenir de la sensation de déchirement que lui avait procuré ce banc de béton écrasé sur son corps frêle, et ces quelques bouts qui avaient pénétré sa chair, ouvrant des plaies saignantes. De la flaque de sang qu'elle avait senti venir poisser ses jambes et son buste, au fur et à mesure que son corps se vidait et pâlissait. Seulement tous ces souvenirs ne duraient qu'un instant. Le noir de l'inconscience prenait rapidement le pas sur cette mauvaise expérience. Ce n'était pas un mauvais souvenir pour Seong Hee. Simplement un fait vécu, la raison de sa présence sur un fauteuil roulant, incapable de bouger. Ce n'était pourtant pas une chose dont elle aimait se rappeler trop souvent, aussi secoua-t-elle son crâne, comme pour se réveiller, et se concentra-t-elle de nouveau sur sa barre de céréales. Soudain, une petite voix mielleuse atteint ses oreilles. Cette voix, elle la reconnaissait... Shin Hye... Tu peux suivre la voix s'il-te-plaît ? Je veux la voir. Sans attendre, elle fut en direction de la pièce où se trouvait son amie, si elle avait bien raison. Il semblait cependant que son ouïe ne l'avait pas trompée puisque, à son arrivée, elle put reconnaître la petite Wonsungi au visage d'ange. C'était sa petite sirène, dont la voix mélodieuse berçait l'hôpital. Tout sourire, elle accueillit la créature marine avec un regard chaleureux et pétillant. Une voix enchantée était venue pour la sauver.



made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Jeu 19 Fév - 21:12
sing for me
Wherever you are, I always make you smile, wherever you are, I'm always by your side, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now. Wherever you are, I'll never make you cry, wherever you are, I'll never say goodbye, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now



Saera chantait. Les yeux fermés, elle chantait. Elle laissait les émotions transparaître, parlant avec son cœur, dévoilant son âme. Toute entière. Parce qu’elle n’avait strictement rien à cacher. Elle ne pouvait rien dissimuler à la musique. Alors elle se mettait à nue. Elle se mettait à nue devant ces inconnus, ces sourires, ces regards tristes, ces malades qui ne verraient peut-être même pas le lever du soleil. Par sa voix elle tentait de leur montrer un autre univers, un autre espace-temps même, un endroit où ils pouvaient être libres et heureux. Un endroit où ni la maladie ni la mort n’avaient d’emprise sur eux. Voilà tout ce qu’elle essayait d’injecter par sa chanson, par ses paroles, par son ton, par ce qu’elle dégageait. Et elle continua comme ça un moment. Trois minutes. Trois minutes le temps que la chanson se finisse. Elle rouvrit les yeux, déposa sa guitare et puis se leva, adressant un sourire aux personnes présentes. « Alors vous voulez quoi maintenant ? Je voulais vous proposer Happy, de Pharrel Williams, si vous voulez. » Certains approuvèrent, d’autres haussèrent les épaules. Alors elle commença. Elle inspira profondément, expira lentement, et puis elle commença. Elle débuta par le premier couplet, qui passa relativement rapidement. Et puis elle entama le refrain. « Because I'm happy clap along if you feel like a room without a roof. Because I'm happy clap along if you feel like happiness is the truth. Because I'm happy clap along if you know what happiness is to you. Because I'm happy clap along if you feel like that's what you wanna do, » chantait-elle alors qu’elle commençait à taper des mains, bientôt suivie par les infirmières, qui poussèrent les patients à faire de même. Alors Saera se sentit encore plus heureuse. Elle avait l’impression que des ailes étaient en train de lui pousser dans le dos et qu’elle s’envolait lentement. Elle sentait qu’elle atteignait son but. Et c’est à ce moment-là, alors qu’elle continuait dans la joie et la bonne humeur, chantant en souriant, sans cesser de frapper ses mains l’une contre l’autre, qu’elle vit une personne qu’elle connaissait bien entrer dans la salle. Seong Hee. Park Seong Hee. La voix de la jeune femme ne s’était pas arrêtée alors qu’elle sautillait en direction de son amie. Elle fit le tour du fauteuil roulant une fois, s’arrêta à côté, profita d’une pause pour faire un bisou sur sa joue, et puis elle demanda du regard à l’infirmière si elle pouvait prendre les commandes de l’engin. Alors, tenant les poignets du véhicule, elle s’avança pour faire de nouveau face au reste du public et commença à danser doucement, s’agitant – et agitant la machine également – de droite à gauche. Calmement. Lentement. Pour ne pas risquer de la blesser. Mais elle dansait quand même. Et même si elle ne pouvait plus applaudir en rythme pour soutenir la chanson, les autres personnes dans la pièce avaient volontiers pris le relais. Saera les regardait, toute contente, absolument ravie. Elle avait bien fait de venir ce jour-là.




made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Ven 20 Fév - 2:29
sing for me
Sing to me ! Something of sunlight and bloom, I am so compassed with sorrow and gloom, I am so sick with the world’s noisse and strife, Sing of the beauty and brightness of life. Sing to me, sing to me ! Sing to me ! Something that’s jubilant, glad ! I am so weary, my soul so sad. All my earth riches are covered with rust, All my bright dreams are but ashes and dust. Sing to me, sing to me ! Sing og the blossoms that open in spring, How the sweet flowers blow, and the long lichens cling, Say, though the winter is round about me, There are bright summers and springs yet to be. Sing to me, sing to me !



Seong Hee avait simplement l'intention d'écouter la voix mélodieuse de sa sirène, pourtant sa créature marine ne semblait pas de ce même avis. Alors qu'elle pensait passer inaperçu et écouter sagement les talents vocaux de son amie comme les autres patients, elle vit la Wonsungi s'approcher d'elle. L'étudiante lui sourit, afin de lui communiquer son bonheur de la voir jusque dans son hôpital. Lorsqu'elles furent toutes deux côte à côte, elle lui dit dans un chuchotement. Coucou... Tu chantes toujours aussi bien chou. Ses lèvres sur la joue de la jeune fille la firent sourire encore un peu plus. Rapidement, son amie prit le contrôle du fauteuil roulant sur lequel Seong Hee était assise, et fit danser le véhicule. Amusée, l'étudiante tapa des mains pour marquer le rythme de la chanson, joignant les autres patients. Sa petite sirène, Sae Ra, avait le pouvoir de rendre heureux les gens. C'était un des pouvoirs qu'elles partageaient, et en cet instant, son amie la surpassait dans cette capacité. Sa voix avait fait mieux que tous les sourires de la Wonsungi. Car sa voix était enchantée. Elle avait l'enchantement d'une sirène. Pas une sirène telle que celles de l'Odyssée, qui tentaient d'ensorceler les passagers pour les mener à ses griffes, non, une sirène telle qu'Ariel, la petite sirène, dont le chant transportait, rendait heureux. C'était le pouvoir spécial de Sae Ra. La chanson qu'elle avait choisi aidait d'ailleurs énormément. Même si elle était en anglais, les gens n'étant pas bilingues comme elle pouvait comprendre. Le tout respirait tant la joie, la bonne humeur, que cela suffisait à rendre heureux, même sans comprendre les paroles. La mélodie restait d'ailleurs facilement en tête. Pour Seong Hee, qui connaissait déjà les paroles, elle chantait en chuchotant, ne voulant pas gâcher le spectacle de sa voix faible et éraillée. Si elle le pouvait, elle se serait bien levée pour danser aux côtés de son amie. Pourtant elle ne pouvait pas bouger de son fauteuil, et étonnamment, cela ne la dérangeait pas du tout. Elle se sentait si bien, à rouler doucement, tout en écoutant la voix mélodieuse de sa petite sirène, aidée des applaudissements rythmés de tous les patients, elle comprit. C'était un petit moment de rassemblement, où ni la souffrance, ni les larmes, ni les morts, ni le tremblement de terre, ni la guerre ne comptaient. Un moment de bonheur pur et total. Soudain, Seong Hee partit dans un rire. Sonnant tel une clochette, seule Sae Ra pouvait l'entendre. En tendant légèrement le cou, elle put voir Shin Hye, qui lui sourit, manifestement heureuse elle aussi, puis qui partit d'un pas sautillant, sans doute appelée à aider une autre patiente, maintenant que la jeune fille était en de bonnes mains. Clap along if you feel like happiness is the truth.



made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Sam 21 Fév - 11:41
sing for me
Wherever you are, I always make you smile, wherever you are, I'm always by your side, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now. Wherever you are, I'll never make you cry, wherever you are, I'll never say goodbye, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now



Saera aimait beaucoup cette chanson. C’était pour cette raison qu’elle l’avait apprise à vrai dire. Et qu’elle s’était entraînée pour réussir à la chanter du mieux qu’elle pouvait. Parce qu’elle correspondait à ce qu’elle voulait dégager. D’après elle, cette chanson rendait les gens heureux. Peut-être était-ce dû aux paroles. Ou même simplement à l’air entraînant. Ou alors peut-être pas le fait que pour être chantée correctement, Happy devait être accompagné de claquement de mains, ce qui avait tendance à donner une impression de bonne ambiance, de légèreté, de joie. Voilà pourquoi la miss avait décidé de la chanter dans cet hôpital. Parce que c’était ce sentiment, de bonne humeur, qu’elle voulait injecter aux patients. Parce qu’elle ne voulait pas qu’ils se morfondent dans leur tristesse et leur maladie ou blessures. Même quand tout l’univers menaçait de s’écouler sur nos têtes, il fallait rester optimiste et profiter de chaque petite parcelle de bonheur. C’était comme ça que Saera vivait. C’était de cette manière que Saera accédait au bien-être. Néanmoins, à son plus grand malheur, la chanson se termina rapidement, et quatre minutes après l’avoir commencé, voilà que la demoiselle était forcée de prononcer la dernière parole. Mais évidemment la petite sirène ne se laissa pas démonter. Elle tourna la tête vers Seong Hee et lui adressa un sourire. « Je suis contente de te voir. Ça va mieux ? » Parce que oui, comme absolument tout le dortoir – ou peut-être même la fac ? – elle avait entendu parler de l’accident de son amie, de la manière dont elle s’était retrouvée coincée sous ce banc en béton. Alors elle avait subi, c’était sûr. Elle était encore en fauteuil roulant, en plus. Néanmoins Saera avait entendu son rire, et ça la rassurait légèrement. Parce que qui était encore capable de rire de bon cœur comme ça, était capable d’être heureux. Voilà tout. La logique Go. Parce qu’évidemment, la jeune femme ne sortait pas cette pensée de son chapeau, c’était sa mère qui le lui répétait. Ou le lui faisait comprendre. Qu’aurait-elle fait sans sa génitrice ? Elle était comme une seconde partie de son âme. La femme qu’elle admirait le plus au monde. Celle sans laquelle elle ne pourrait rien faire. « Je propose que ce soit toi qui choisisse la prochaine chanson HeeHee ! » s’exclama alors Saera. « Choisis la première qui te vient en tête, j’ai une bibliothèque musicale presque infinie. Et au pire si je connais pas, on changera, » ajouta-t-elle en souriant. Elle été née et avait été bercée dans la musique. Dès qu’elle avait eu l’âge de lire, elle avait commencé à apprendre des paroles de chanson. Alors elle en connaissait énormément. Bon certaines étaient perdues dans sa mémoire et n’attendaient qu’un petit coup de pouce pour ressortir à la lumière du jour. Mais globalement elle en avait beaucoup en tête, alors que Seong Hee tombe sur une de celles-là ne serait pas très étonnant.




made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Lun 23 Fév - 19:42
sing for me
Sing to me ! Something of sunlight and bloom, I am so compassed with sorrow and gloom, I am so sick with the world’s noisse and strife, Sing of the beauty and brightness of life. Sing to me, sing to me ! Sing to me ! Something that’s jubilant, glad ! I am so weary, my soul so sad. All my earth riches are covered with rust, All my bright dreams are but ashes and dust. Sing to me, sing to me ! Sing og the blossoms that open in spring, How the sweet flowers blow, and the long lichens cling, Say, though the winter is round about me, There are bright summers and springs yet to be. Sing to me, sing to me !



Seong Hee avait tendance à écouter énormément de musique. En effet, sans non plus prendre confiance et se mettre à chanter, ce qu'elle réservait à sa douche, il n'était pas rare qu'elle ait des écouteurs dans les oreilles. Particulièrement depuis son arrivée à l'hôpital. Ses jours étaient si mornes que, lorsqu'elle ne rendait pas visite aux autres patients, elle emplissait son esprit de chansons en tout genre afin de se distraire. Tant qu'elle n'était pas encore dans l'obligation de rattraper ses cours, il fallait bien en profiter. Même si elle savait que conserver son retard serait une mauvaise chose pour son retour, elle était encore trop atteinte pour se concentrer sur ses études de médecine. Et, honnêtement, elle préférait nettement écouter que travailler, ce qui était très compréhensible. Aussi le petit concert de sa sirène était comme une version mille fois meilleure de tous ses moments passés sur son lit à bouger la tête au rythme des chansons, et était-elle déterminée à profiter de sa voix angélique. Cependant à son grand regret, la chanson dû se terminer, faisant se retomber les mains de la jeune fille. Moi aussi ! Oui oui, si je peux taper des mains je pense que oui, haha. Je suis contente que tu sois là, tu leur remontes le moral mieux que beaucoup. C'était vrai. Voir de tels sourires sur les visages de tous ces patients, c'était une chose rare, une chose pour laquelle Seong Hee devait se démener tandis que Sae Ra n'avait besoin que de chanter pour cela, pour leur transmettre tous ces sentiments joyeux. C'était un don, qui rendait l'étudiante fière de connaître son amie. Connaître une sirène c'était une chance. Particulièrement lorsqu'elle était dotée d'un tel coeur d'or. Euh... euh... une chanson ? Tandis que Sae Ra s'exclamait que son amie devrait choisir la prochaine chanson, la Wonsungi rougit. Elle n'en avait aucune idée. Surprise, elle n'arrivait pas à réfléchir correctement, et n'arrivait pas à trouver de chanson qui puisse transmettre le bonheur. Elle n'était pas aussi douée que son amie lorsque l'on arrivait à une question musicale, et elle le savait parfaitement. Ouhla, ne me tape pas si mon choix est pourri, haha, je suis très nulle ! Elle réfléchit quelques instants, avant de lancer au hasard une idée dont elle n'était pas sûre du tout. Euh... Tu connais les paroles de Good Day, de IU ? Sans le cri aux trois octaves à la fin hein ! Ce serait le comble de fatiguer la voix de sa sirène et d'agresser les oreilles des patients, qui n'étaient pas tous encore prêts à ce type de sons.



made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Jeu 26 Fév - 1:44
sing for me
Wherever you are, I always make you smile, wherever you are, I'm always by your side, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now. Wherever you are, I'll never make you cry, wherever you are, I'll never say goodbye, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now



Il n’était pas rare que Saera se prétende sirène. Parce qu’elle aimait bien ce mot. Parce qu’elle aimait bien cette vision des choses. Elle chantant pour réchauffer le cœur des hommes. Même si elle savait qu’elle n’était pas si nécessaire que ça finalement. Au fond, les gens n’avaient pas besoin de grand-chose pour être heureux. Elle essayait juste de le leur montrer par la voix. Voilà pourquoi elle répondit à sa camarade : « Oh je fais juste de mon mieux. Je suis sûre que si c’était pas moi, quelqu’un d’autre y arriverait. » Mais elle était contente. Elle aimait tellement chanter qu’elle était heureuse de pouvoir partager ça avec eux. Même des inconnus. Et surtout Seongie, qui réagissait si bien et l’écoutait toujours avec une oreille attentive. La Go demanda à son amie quelle chanson elle voulait entendre, puis elle poussa le fauteuil roulant de quelques pas avant de le tourner pour faire face à la jeune fille. Et puis elle attendit. Et ensuite elle secoua la tête de droite à gauche, souriant, de bonne humeur. « C’est pas un choix pourri voyons ! J’aime beaucoup cette chanteuse. J’espère que je ne salirai pas trop son nom. » Elle rit. Et puis elle s’éloigna d’un pas, d’un autre, tourna la tête. Elle commençait à avoir soif. Mais décida d’attendre un peu avant de boire, pour ne pas faire patienter trop longtemps son public. Alors elle inspira. Et expira. Une fois. Et puis elle se lança. Sans sa guitare, sans claquements de main, elle se débrouilla juste avec sa voix cette fois. Et elle commença d’une voix douce, légèrement faible, mais qui pouvait tout de même se faire entendre à l’autre bout de la pièce. Elle évitait juste d’y aller trop fort. C’était une technique que sa mère lui avait conseillé d’utiliser. Chanter le moins haut possible, pour qu’il n’y ait plus aucun autre bruit dans la pièce. Ça détendait énormément, de n’avoir qu’une chose sur laquelle se concentré. Et de laisser le presque silence s’imposer dans la pièce. Il n’y avait plus qu’à fermer les yeux et à se laisser bercer. « Que dis-tu ? Tous les mots que nous nous étions dits se sont envolés et, en pleurant, je prononce ceux que je n'avais jamais pensé dire : " Je t'aime, oppa. " Que dois-je faire ? » Les paroles étaient tristes, mais belles et le rythme aussi entraînant que fascinant. Ce n’était certes pas une chanson aussi joyeuse que la précédente, mais Saera l’appréciait d’une autre façon. Elle l’aimait beaucoup parce qu’elle la trouvait magnifique, pleine de sens, qu’elle faisait ressortir tout le miel de son cœur. Alors elle continuait, elle chantait. Elle se loupait aussi, sur quelques endroits, se trompant de mot une fois. Il fallait avouer qu’elle ne connaissait pas la chanson sur le bout des doigts, mais elle essayait et elle espérait que ça passe, qu’il n’y ait pas de personnes s’y connaissant suffisamment.




made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Mer 11 Mar - 15:14
sing for me
Sing to me ! Something of sunlight and bloom, I am so compassed with sorrow and gloom, I am so sick with the world’s noisse and strife, Sing of the beauty and brightness of life. Sing to me, sing to me ! Sing to me ! Something that’s jubilant, glad ! I am so weary, my soul so sad. All my earth riches are covered with rust, All my bright dreams are but ashes and dust. Sing to me, sing to me ! Sing og the blossoms that open in spring, How the sweet flowers blow, and the long lichens cling, Say, though the winter is round about me, There are bright summers and springs yet to be. Sing to me, sing to me !



Cela faisait toujours sourire Seong Hee, l'humilité de Sae Ra. Elle n'osait même pas reconnaître son talent naturel. C'en était amusant, presque drôle. Comment pouvait-elle ne pas reconnaître une telle voix, qu'elle avait eu la chance d'obtenir à la naissance ? C'était un des nombreux charmes de sa petite sirène. C'est rare ceux qui ont une voix comme la tienne, tu sais ? Ce quelqu'un d'autre n'est pas très commun. Elle lui sourit, heureuse de la voir ici, avec elle, à chanter avec sa voix d'ange, capable de bercer n'importe qui. Lorsqu'elle accueillit positivement sa proposition pourtant peu originale, Seong Hee tapa des mains, satisfaite. Tu ne saliras jamais son nom ! Je trouve même que vos voix se ressemblent un peu. C'était vrai que, lorsqu'on y faisait un peu plus attention, les voix de la chanteuse IU et de Sae Ra étaient plutôt similaires. Il suffisait simplement d'écouter un peu mieux, et on remarquait la douceur et l'angélisme qu'elles avaient en commun. Dans les deux cas, l'écouter était une chance inouïe. Elle n'avait plus qu'à écouter son amie chanter et fermer les yeux. Lorsqu'elle débuta la première phrase, l'étudiante sourit, accompagnant Sae Ra en murmurant. Il y avait quelques fautes, mais personne ne les avait remarquées. Il fallait réellement connaître la chanson pour y faire attention comme Seong Hee, qui l'avait écoutée plus d'une dizaine de fois. Le ton était faible, lui permettant de se détendre comme jamais, et pour cela la jeune fille tenait à remercier son amie encore plus. C'était un moment de repos, agréable, calme, qu'elle voulait ne jamais voir s'arrêter. Elle voulait simplement écouter la voix de sa sirène chanter de telles paroles pleines de sens jusqu'à la fin. pourquoi le ciel est-il encore plus bleu ? aujourd'hui, pourquoi la brise est-elle aussi parfaite ? je fais celle qui ne sait pas, celle qui n'entend rien. devrions-nous faire semblant d'oublier et parler d'autre chose ? devrions-nous nous embrasser pour ne plus être en mesure de parler ? j'ai les yeux embués de larmes alors je regarde le ciel pour qu'elles ne coulent pas. je souris légèrement. pourquoi me traites-tu de cette façon ?



made by pandora.
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty Sam 21 Mar - 14:33
sing for me
Wherever you are, I always make you smile, wherever you are, I'm always by your side, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now. Wherever you are, I'll never make you cry, wherever you are, I'll never say goodbye, whatever you say, kimi wo omou kimochi, I promise you "forever" right now



Quand la chanson se finit enfin, un calme presque reposant s’installa dans la pièce et Saera se tourna vers son amie, à qui elle adressa un grand sourire. Puis elle regarda les autres personnes présentes, tandis qu’un léger sourire restait sur ses lèvres. « Une petite pause ça vous dit ? Je meurs de soif, » dit-elle avant de rigoler légèrement. Elle avait besoin de boire assez fréquemment, alors plus quand elle chantait. Elle était assez facilement assoiffée en fait. Et le pire était qu’à cause de tout ça, elle devait aller un peu trop fréquemment aux toilettes. Quatre fois dans la journée c’était trop pour elle. Agrippant les poignées du fauteuil roulant de Seong Hee, elle lui fit un petit clin d’œil. « Tu viens avec moi ? Tu pourras m’indiquer la direction vers un distributeur de boisson, comme ça ! Et vers les toilettes aussi. Parce que je connais absolument pas l’hôpital. » Et pour cause, elle détestait. Elle était venue parce qu’elle aimait se rendre utile, elle aimait chanter et dans cette période trouble, elle espérait mettre un peu de baume au cœur de tout le monde. Tout du moins essayer. Mais elle n’aimait vraiment pas les hôpitaux, sans trop savoir pourquoi. Elle se sentait enfermée, oppressée, elle avait besoin d’air et de liberté, elle, d’oiseaux et d’arbres en fleurs, de sentir le vent sur sa peau. Mais dans les hôpitaux, il y avait surtout l’odeur de la maladie et du désespoir. Et même si elle avait tendance à se croire chargée d’une mission divine, c’était trop de boulot pour elle. Elle se sentait toujours mal à l’aise dans ce genre d’endroit. Pourtant elle continua de sourire alors qu’elles atteignaient le distributeur et que la miss glissa une pièce dans la machine. Une canette de thé vert tomba. « Tu penses que mes parents vont me traiter de traitresse s’ils voient que je bois ailleurs que dans leur café ? » demanda-t-elle en plaisantant, avant de se mettre à rire. Mais il ne fallait pas mentir, le meilleur thé au monde, pour la jeune femme, était fait dans la petite boutique familiale. Froid ou chaud, d’ailleurs, ils étaient tout simplement délicieux. Mais la demoiselle n’était pas très objective, étant définitivement fan de ses parents, les deux êtres qu’elle aimait le plus au monde.




made by pandora.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
« sing for me little mermaid » ft. go sae ra Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !