Revenir en haut Aller en bas



 
Viens vite voir les nouveautés du mois !
Ce mois-ci c'est portes ouvertes chez les Gumiho ! N'hésites donc pas à les rejoindre si tu le souhaites ! Et tout ça sans passer pas la case propagande, n'est-ce pas génial ?
Au mois de Septembre, souviens-toi de filer !

Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue Empty Mer 18 Mar - 20:43
Car nous seront deux, un point c'est tout.
La première fois où il a croisé son regard, il a compris qu'elle serait la bonne, cette âme sœur qu'il s'évertuait à chercher depuis une vie entière. Elle était là pour tendre sa main douce et l'entraîner vers les sommets. D'un sourire mystérieux, il avait saisi ses doigts et courait à en perdre haleine vers les abysses qu'étaient son monde à lui. Piégée. Elle était prisonnière de ce qu'il avait fait d'elle sans le moindre regret, sans scrupule ; ils n'étaient pas Hadès et Perséphone, ils étaient des enfants portant leurs masques. Si lui était perdu, enfant du démon arpentant les rues en ricanant de son blasphème, il n'appartenait qu'à elle de prendre sa liberté et de s'envoler à nouveau. Ou alors peut-être l'avait-il trop fortement enchaîné par une compassion et une amitié sincère. Les rues semblaient moins ternes lorsque les ailes immaculées de la jeune femme frôlaient les murs, bien qu'il ne s'agisse que d'un déguisement dupant le monde.  

Tasyr chancela, l'un de ses pieds accueillant temporairement tout son poids le temps de le stabiliser. A la volée, d'un geste habile qui relevait du miracle, il attrapa la bouteille qu'il avait laissé au sol et son bras droit entoura la nuque claire de la jeune femme. « Goo Mi Hee-ah.. Goo Mi Hee-aaah.. » Ses orbes si glacées, si sincères de son regard, s'éteignirent sous ses paupières quand il frotta son front contre la tempe de la jeune femme. Il l'avait reconnue alors qu'elle déambulait sur le trottoir d'en face -ne la reconnaîtrait-il pas entre mille quoiqu'il arrive ?, et en quelques pas seulement le syrien avait anéanti la distance. La moitié de sa masse s'épaula à l'étudiante sous l'ivresse du garçon, ses joues rougies pourpres contrastant avec son teint blafard habituel. « Tu fais quoi ici jolie Goo Mi Hee-aaah ? Tu me cherchais ? » Il glissa son bras autour de sa taille pour la rapprocher de lui maladroitement, faisant se heurter leurs corps dans une étreinte maladroite ▬ Allons donc venez, il faut vous soigner, vous faire imbiber au rhum.

code by lizzou × gifs by tumblr
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue Empty Jeu 19 Mar - 13:34

 
Car nous serons deux un point c'est tout
With Tasyr Jack

 

Allons donc venez allons nous noyer
Verser quelques limbes au pub

Je sortis d'un bar, légèrement chancelante. J'avais abandonner l'idée de rentrer avec le mec avec qui j'avais passer la soirée. Après tout, il avait été dragué d'autres meuf et l'idée de me le faire en soirée m'avait abandonné. Qu'il aille tremper son pinceau ailleurs, dans d'autres pots que le mien. Les histoires à plusieurs, je n'en voulais pas. Je ne voulais pas être contaminé par les bestioles des autres.

Tard, il est bien trop tard pour jouer aux voyous.
Les hommes étaient tous pareille à penser à se faire plusieurs filles dans une même soirée. Étais-je devenue aussi bas qu'eux ? Je n'étais pas un ange, mais la chaleur masculine était comme une drogue pour moi. Plus puissante que l'alcool ou la drogue. C'était une nécessite dans ma vie. Et puis, en garder un toute ma vie, c'était impossible selon moi. Les histoires de princesses de Disney n'existent pas.

10 heures sur le trottoir, Betty est affalée.
Je m'étais assise sur le trottoir, riant comme une gamine sous la pauvre lumière de la ville. Je m'étais étendue parterre, fixant le ciel sombre et étoilé. Ah... Comme j'aurais aimé être l'une de ces étoiles. Assez de rêveries. Je me levais lentement, me posant sur mes deux pieds et déambula dans les rues de Séoul, ne me souciant même pas de ce qui pourrait m'arriver. À quoi bon se soucier de la vie après tout ?

Du coin de l'oeil, je vis une silhouette s'approcher de moi. Je sursautais lorsque cette personne entoura mon cou de son bras plus ou moins glacé. Mon regard froid se posa sur cette personne si frêle, mais lourde de désespoir. Il était enfoui encore plus loin que moi dans les bras de l'alcool. L'appel de mon nom me fis légèrement frémir, surtout lorsqu'il posa son front contre ma tempe, se frottant tel un chat n'ayant pas vu son maître depuis quelques jours. Ce petit me faisais de l'effet, j'en étais accro à sa personne, comme enchaîné à son être qui ne demande qu'à être soigné, qu'a être aimé. Comme ne pas l'aimer ?

Ah non je ne saurais, décrire l'effet...
J'allais lui répondre, mais il fut rapide dans ses gestes maladroits. Me prendre par la taille, sentir nos corps se heurter, tout ça me fis presque perdre la tête. Je soufflais de désir dans son cou blanc, enfouissant par après mon visage contre sa peau légèrement humide. Je me mordillais la lèvre inférieur et me reculais légèrement, sans pour autant perdre ce contact que je désirais temps. Je posais le côté de ma tête contre la clavicule de son côté gauche et laissa le revers de mes doigts glisser le long de sa mâchoire, de son cou, de son épaule, puis de son bras. Je regardais la scène que je créais avec mes doigts en souriant en coin. Je glissais mes doigts jusqu'à sa main et lui prit sa bouteille.

« J'espère que tu m'en a laisser, Tasyr. »

Je bus à même la bouteille, la vidant en quelques gorgées. Il n'avait pas besoin de s'enfoncer encore plus dans son délire. Je tenais quand même à le protéger. Il était suffisamment calé dans son désespoir. J'en étais presque jalouse puisqu'il semblait si bien pourtant.

« Aller... Je te ramène avec moi dans mon dortoir. »

Je pris tout l'effort du monde pour supporter son poids, le traînant avec moi. Je ne savais même pas comment nous allions nous en sortir tous les deux. Il était grand et imposant. Pour moi, dans ma vision à moi, il était imposant, comme les hommes que je désirais. Il était celui avec qui je voulais passer mes folles soirées à essayer de vivre. C'était mon Jack.

 
© EKKINOX
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue Empty Jeu 19 Mar - 15:29
Car nous seront deux, un point c'est tout.
Il murmurait tant son nom, abandonné dans un souffle du bout de ses lèvres abîmées, qu'il en perdait le sens. Ça n'était qu'un son qui complaisait à son esprit, que les nimbes de l'ivresse avaient floué, qu'il s'appliquait à ne jamais écorcher. Leurs bustes s'effleurant pour se rencontrer avec maladresse, les bras qu'il resserra autour de sa taille fine, et plus que tout, le souffle emprunt de chaleur dont elle flattait sa peau pâle. Le syrien bascula de peu la tête en arrière, grognant d'une vague d'inconfort plaisant. Il frémissait à s'en briser les os de ses phalanges flattant la courbe juvénile de sa mâchoire, de ces doigts qui prolongèrent leur chemin plus loin sur sa peau ;  l'une de ses propres mains remontant pour s'enfouir dans les longues mèches de sa partenaire. Sa bouteille dérobée reconnecta son esprit vagabond avec une forme de réalité, Taz fronça les sourcils sans sévérité en abandonnant la lutte pour son butin, préférant poser son menton sur le crâne de Blue. « Voleuse. Tu as de la chance, elle a failli y passer entièrement. » C'était malgré la situation des sourires intimes qu'ils échangeaient, des étreintes qu'ils se volaient, des nuits qu'ils perdaient ; elle était mélodie de vie dans sa décadente chute sans fin ▬ Mais bébé nous serons bien, car nous serons tous deux black & blue.

Tasyr profita de la proximité pour souffler sur sa nuque, se délectant des frissons qu'il provoquait à son tour. Sa main se posa sur le ventre de Mi Hee qu'il attira contre lui une nouvelle fois, forçant la jeune femme à suspendre son acte et plaquer son dos contre son torse brûlant d'une saoule chaleur. « Non, restons dehors encore un peu, Goo Mi Hee-ah. » Le sourire qu'il esquissa sur sa nuque n'attendait aucun retour, simple témoin de son bien être de l'instant. Il refusait de rentrer, qu'importe ce qu'elle ai pu prévoir, et clore cet épisode divin. La nuit les attendait, la nuit semblait à eux comme toujours maintenant qu'ils l'affrontaient ensemble. Pris d'une douceur soudaine, il empoigna ses hanches pour la retourner et posa son front contre celui de sa prisonnière, sa perséphone. Ses doigts se lièrent aux siens dans une promesse silencieuse, et avant même de lui laisser le temps d'assimiler, il la traîna dans le sens inverse le long du trottoir sombre. Qu'importe ses pas chancelants, le nombre de fois où leurs corps engourdis pourraient tomber ▬ car ils étaient deux, un point c'est tout.

code by lizzou × gifs by tumblr
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue Empty Jeu 19 Mar - 16:16

 
Car nous serons deux un point c'est tout
With Tasyr Jack

 

Lui injecte un heureux rendez vous
Les frissons qui parcouru Tasyr me fis également frémir de satisfaction. Je ne pouvais cacher mon sourire en coin en le voyant apprécier ma petite attention physique que je lui procurais. C'était comme une drogue. Le contact physique était si important qu'il en était devenu une drogue entre nous deux. Enfin, c'était ma drogue à moi et j'étais persuadé que c'était la même chose pour l'ancien étudiant. Sa tête posé sur mon crâne me fis à nouveau soupirer contre sa nuque si douce que j'eus envie de la mordiller, mais je me retins.

Je laissais ma langue tourner à l'intérieur de ma bouche, goûtant plus en détail ce goût amer d'alcool. Du fort. C'est-ce qu'il avait bu. C'est-ce qu'il sentait. Il me faisait pitié, mais je ne pouvais pas m'empêcher de sombrer avec lui, ne l'aidant pas vraiment. Je sentais le liquide m'envelopper de chaleur, me rendant plus inapte à marcher, plus inapte à penser correctement. C'était dangereux, mais c'était ainsi que le jeu se jouait entre Black & Blue. Elle aimait son contact avec lui, s'en était déstabilisant.

Béant devant la beauté de ses traits
Je le guidais au travers de la nuit pour aller dans un endroit sécuritaire pour notre état. Ce qui s'en suivis était dangereux pour l'asiatique. Il posa sa main sur mon ventre, me forçant à m'arrêter dans mon mouvement. Je sentis mon dos se coller contre son torse chaud. Un petit gémissement sortit de ma bouche et je posais mes mains sur ses cuisses, serrant entre mes doigts le tissus de son pantalon. J'essayais le plus possible de me retenir de lui sauter directement au cou, car je savais qu'il n'était pas dans son état normal. Je le respectais beaucoup trop pour m'en prendre à sa personne si fragile. Je me laissais donc guider, appréciant le contact de mon ami, savourant la chaleur de son souffle dans ma nuque. J'allais craquer... Littéralement... Je fondais presque, me retenant de tomber avec le peu d'énergie qu'il me restait. Ce petit était un manipulateur hors pair et je me laissais volontiers tomber dans ses files qu'il tissait pour me maintenir prisonnière dans sa toile. Je ne voulais pas m'en défaire, tout simplement.

« Tu aimes les jeux dangereux... C'est-ce qui me plaît chez toi... »

Je souris en coin, lui faisant toujours dos. Il voulait rester à l'extérieur, alors nous allons rester à l'extérieur, profiter de l'air frais, profiter de la présence de l'autre. Je laissais échapper la bouteille parterre qui résonnait entre les murs de la ville, ne me souciant même pas de savoir si elle avait brisé sous l'impact. En ce moment, je flottais sur un nuage dans les bras de mon bon ami. Je le laissais me prendre la taille pour me tourner vers lui. Je me mordis la lèvre inférieur en le voyant poser son front contre le mien. Je soupirais bruyamment, fermant mes yeux. Je glissais mes mains sur son ventre, agrippant doucement son chandail. Jack, bordel.

On titube sur le trottoir de Camden Street
Il m'entraîna vers l'opposé de l'université. Je le suivis, sans broncher. Nous nous mîmes à tituber vers l'inconnu jusqu'à ce qu'une envie me pris. Je me redressais, posant ma main sur son épaule et le plaqua solidement contre le mur d'une bâtisse. Je laissais mes lèvres de promener contre son cou, là où j'arrivais à la rejoindre avec ma grandeur. Je me mordillais à nouveau mes lèvres engourdis et me recula, sentant le danger monter.

« Ne joue pas... Avec le feu, petit. »

Je me mis à sourire en coin sous l'effet de l'alcool et colla mon corps contre le sien, passant mes mains sous son chandail pour caresser le début de ses abdominaux. Je m'arrêtais en voyant du coin de l'oeil quelques mecs pas très commode qui nous regardait d'un drôle d'air. Je fronçais les sourcils en relâchant un soupire emmerdé. Je me reculais de ma proie et me lécha les lèvres.

« On a de la compagnie. »

 
© EKKINOX
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue Empty Mer 8 Avr - 18:38
Car nous seront deux, un point c'est tout.
Le voile flou de ses yeux lui offrait une vision des plus paisibles, assimilant en lui les valeurs de la panthère conquérante promenant ses pupilles nyctalopes sur ses terres marquées. La boisson inondant son cerveau, commençant à le noyer à l'en éteindre, le regonflait d'un sentiment de fierté superficiel, inexistant il y a peu. Il se sentait maître de son royaume, sacré de dieu pour marcher en prince sur la nuit de Séoul. Belliqueux à en défier ses habitants, ses bâtiments, ses étoiles. Désireux, à faire sombrer Blue dans les plaisirs promis par orgueil. Pouvait-elle l'en blâmer, elle qui le désirait d'une force qui secouait ses tripes, qui le couvait de cette façon si aérienne et brûlante ? Il avait volé son consentement, dérobé sa faiblesse et joué de ses mots de cette même façon dont leurs lèvres s'effleuraient parfois sans jamais se toucher ▬ Mais moi je suis déjà sur le coup, lui injecte un heureux rendez-vous.

Était-ce l'inconscience, ou la rage de se savoir vaincue ? Au final, Tasyr n'aura jamais su, et sans doute n'en parleront-ils jamais plus. De cette façon dont elle avait ramené son corps maigre mais nerveux contre la surface froide, de la manière délicate mais sulfureuse dont son souffle chatouillait son épiderme fin et réceptif, de son regard ombragé par l'alerte qu'il avait aperçu avant de clore les yeux. Au final il n'aura jamais su. Sans doute n'en parleront-il plus. De qui chassait qui, de qui se définissait comme cible, et comme proie. La limite floue était tout à leur honneur, et parfois il était bon d'ignorer et s'adonner. Le syrien rejeta sa tête contre le mur, grognant d'un consentement qu'elle n'avait pas eu à dérober. Il ne voulait plus avoir à peser ses actes, à agir avec son cœur : il avait saisit à quel point la chute était douloureuse. Seul, il s'enlisait dans les plaisirs interdits de la vie, esclave de son corps qu'il comblait avant tout. C'était moins affligeant ▬ Ah non je n'savais que dire.

Ses mains eurent l'effet escompté très vite, tirant au gamin presque adulte de multiples frissons d'anticipation. Un rictus narquois au coin de ses lèvres meurtries et sucrées par l'alcool, il posa sa paume sur le poignet de son homologue pour la dissuader de cesser. « Goo Mi Hee-ah est toute chose.. Je lui fais de l'effet ? Tasyr lui plairait-il ? Hein Mi Hee, je te plais ? » Sa voix mielleuse que les octaves perdus rendaient plus grave qu'à l'accoutumé voguait sur cette onde suave. La politesse s'oubliait, cette amère manie de se projeter au troisième plan s'effritait. Ses muscles fins, presque inexistants, se tendirent et ses doigts fins se faufilèrent sur la nuque opaline de son vis à vis des plus charmants. Jusqu'à la coupure, net et précise, qui draina son appétit de chaire. Flattant la lèvre inférieure de la jeune femme du bout de son index, le syrien renonça à son plaisir de la soirée pour dévisager un à un les hommes mal-intentionnés qui s'avançaient. Et parce que l'alcool lui donnait des ailes ; et parce que la jeunesse lui offrait la fougue ; et parce que la Femme lui glissait l'inconscience ; et parce que ses cheveux longs en cascade menaient à la sottise, l'ancien martyr s'avança vers l'un d'eux en fronçant les sourcils. « Cassez vous, j'ai besoin de cul. Faut vous envoyer la sex-tape ? » En avait-il seulement envie, de cette luxure offerte ? Plus le moins du monde, mais sa bouche accoutumée à ces mots parlait seule et sans gêne aucune en présence de son ancien repas ▬ Les dealers sont en retard, mais moi je suis déjà sur le coup.

code by lizzou × gifs by tumblr
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue Empty Jeu 9 Avr - 17:14

 
Car nous serons deux un point c'est tout
With Tasyr Jack

 

Love You
Mes mains se perdirent contre la peau blanche du jeune homme en face de moi. Je le maintenais contre le mur, ne l’empêchant pour rien au monde de déguerpir s’il en avait envie. Il jouait avec mes hormones et c’était mal, très mal. Je le respectais plus que tout au monde, mais avec l’alcool dans le corps et ses petites attention trop mignonne, enfin toujours aussi mignonne, il me faisait encore et toujours craquer pour lui. Il était claire que le gamin était perdue dans sa chute dont j’étais consciente, mais je le suivais dans ce mouvement qui était que trop tentant, tombant finalement tous les deux dans ce tourbillon infernale qui était une illusion de bien être alors que non. Ni l’un ni l’autre n’était soi-même dans cette histoire, c’était presque triste.

Sa voix de gamin pourtant rauque me fis sourire en coin. Je me montrais un peu plus envieuse en lui caressant son ventre lorsqu’il me demanda s’il m’attirait. J’étouffais un rire qui voulait tout dire. Oui, il m’attirait. C’était malsain. Très malsain. Je ne pouvais pas m’attacher à sa faiblesse et en profiter. Je m’étais promis de ne rien faire avec lui, même s’il faisait exprès – ou pas- de m’aguicher. J’adorais ce jeu qui finissait par des frôlements de nos corps. C’était un désir que seul l’être humain connaissait plus que tout au monde et dont nous avions besoin pour combler un manque. Ce troue vide à l’intérieur de notre cœur de glace.
Je m’arrêtais dans mes mouvements, ayant vue du coin de l’œil, des voyous nous zieuter avec une malveillance palpable. Je me détachais de lui tout en les regardant s’approcher. Ça n’augurait rien de bon. Je regardais Tasyr s’approcher de l’un des colosses, parlant d’un ton amer. Je me mis doucement à rire en m’avança vers eux en ayant vu le mouvement de celui faisant face à Tasyr. Fouillait-il pour une arme ? Eh merde. Collant ma poitrine dans le dos de mon acolyte de mes soirs pénibles, je laissais glisser mes mains sur ses hanches pour venir caressant par-dessus son chandail, son ventre légèrement découper par des efforts de musculation. Penchant la tête sur le côté pour dévisager littéralement l’homme qui menaçait ma proie, je tirais sur celui-ci pour le faire reculer un peu plus contre moi, le serrant entre mes bras frêles, mais pourtant puissante en cas de besoin.

« Vous n’êtes pas invités… Je déteste partager mon butin avec d’autres. »

Je me mordis la lèvre inférieur, serrant à nouveau Tasyr contre moi en embrassant doucement son bras et fixa l’acolyte aux côtés du colosse. Tous les deux se regardèrent avec une envie évidente. Lorsque je vis le colosse faire un pas vers l’avant, je tirais Tasyr sur le côté, le poussant derrière moi et me pencha rapidement, fouillant dans ma botte pour en sortir un canif affilé. Je le pointais sous la gorge du géant et sourit en coin.

« Barrez-vous avant que je me fâche… »

Je les regardais à tour de rôle, vacillante légèrement. Ils se mirent à rire et je me mis à froncer les sourcils. J'étais sur le point d'en poignarder un alors que tous les deux se retournèrent. Lentement. Marchant très lentement vers notre opposé. Aish... L'envie de leur sauté dessus là... De voir le sang giclé me pris, mais je restais de marbre. Non, pas de violence. Pourquoi est-ce que je pensais à ça de toute façon, hein ? Parce que l'un d'un avait menacer mon Tasyr ? Peut-être.

 
© EKKINOX
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !