Revenir en haut Aller en bas



 
Au mois d'août, le vent est fou !
HAPPY BIRTHDAY STW !!!! VIENS FÊTER L'ANNIVERSAIRE DE STW, PAR ICI !

revenir en conquérant (moelee)

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
revenir en conquérant (moelee) Empty Mar 31 Mar - 20:12
mourir un an, peut-être deux, me reposer un peu.
Malee travaillait au cyber café depuis peu - heureusement que Daehyun l'avait aidé pour ça - elle tâchait donc de jouer les employés modèles. Cet emploi n'était pas vraiment ce dont elle avait rêvé, mais c'était toujours mieux que rien et encore mieux que son précédent emploi. Et puis elle savait, elle savait qu'à force de chercher, de s'acharner, de travailler dur, elle finirait par atteindre son but. Devenir agent artistique. C'était toujours son rêve, même s'ils avaient tendance à s’effacer légèrement devant ses yeux. Plus le temps passait plus elle se demandait si elle voulait vraiment l'être. Si elle voulait toujours l'être. Encore plus maintenant qu'elle avait perdu la raison de tout ça, sa muse, celle qui l'avait toujours poussée en avant. Celle qui, sans même le savoir, avait éveillé chez la thaïlandaise son désir de devenir manager pour stars. Ça faisait tant de temps qu'elle caressait ce désir, tant qu'elle ne savait pas quoi faire d'autre. Elle avait essayé, essayé de trouver une autre perspective et elle s'était heurtée à un mur. Que faire ? Elle n'en avait aucune idée. Alors elle avait continué de servir dans ce petit cyber café. Elle s'était occupée des clients, puis était venue l'heure de partir. Rentrant au dortoir en compagnie de Daehyun, elle l'avait bien vite laissé pour entrer dans sa chambre. Et là, assise sur son lit, les jambes croisées, de la musique dans les oreilles, son oreiller serré dans ses bras, elle réfléchissait. Sa tête appuyée contre le mur. Elle réfléchissait, sans trop savoir où concentrer ses pensées. Il y avait trop de choses, il se passait trop de choses. Jina. Hayana. Mais peut-être importe jusqu'où allait sa tristesse, la jeune femme avait changé. Elle le savait. Depuis son voyage elle avait changé, elle avait muri, elle avait grandi. Elle ne voulait plus se laisser submerger par le désespoir, elle n'allait plus faire l'autruche en attendant que ça passe. Non elle était décidée maintenant, décidée à affronter ses problèmes, à les prendre de face et à trouver un remède. Après tout il y avait un remède pour tout n'est-ce pas ? Oui Malee avait changé. Elle ne voulait plus se laisser mourir, elle ne voulait plus s'auto-détruite, elle ne voulait plus accorder à ce monde si injuste le privilège de l'anéantir. Non elle voulait être heureuse. 

 
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
revenir en conquérant (moelee) Empty Mer 1 Avr - 19:35
mourir un an, peut-être deux, me reposer un peu.
Un énième sourire, une énième pose, une main dans les cheveux, puis enfin, l'arrêt des spot lumineux et les remerciements de fin de shooting. Moeko quittait le studio lessivée mais emplie d'une bonne fatigue. Elle rejoignit sa loge qu'elle avait légèrement décorée pour se sentir plus comme chez elle, alluma les guirlandes de lumières et s'assit devant le miroir pour enlever maquillage et accessoires. C'était le moment de la journée que la japonaise préférait car les automatismes étant là, son cerveau était libre de penser à ce qu'il voulait, sans aucune limite et obligations. Les pensées voguent vers le travail, puis le dortoir, puis ses amis pour se perdre dans le néant de l’immensité cérébrale. Moeko aimait définir cette phase comme des couleurs, et son cerveau se baignait joyeusement dans un bleu marine. bleu calme, bleu mer. La japonaise se changea, remettant son slim noir et un pull en marinière. Elle rejeta ses cheveux en arrière pour y enrouler un bandana, attrapa sa veste et son sac et quitta le travail avec un petit soupire. Les journées étaient longues entre les cours, vogue, et le dortoir le soir, mais pour une fois depuis longtemps, moeko aimait sa stabilité (aussi précaire soit-elle) et se sentait positive. La roue n'avait pas tourné il y as très longtemps, mais on lui avait donner la chance de s'en sortir, et elle ne l'avait pas refuser. Ce soir-là, la japonaise décida de marcher pour s’aérer la tête, et les écouteurs dans les oreilles, elle prit quand même le métro jusqu'à la mini-ville, et rejoignit à l'air libre la distance qui la séparait de sa chambre. En arrivant devant le dortoir, la vice présidente prit le temps de s'arrêter et de lever la tête vers les chambres éclairées, puis la baie vitrée de la cuisine qu'on pouvait voir d'ici. Elle sourit et finit par entrer, saluant au passage les amis qui se trouvaient dans le salon. Ce soir régnait une ambiance conviviale et détente, que moeko appréciait de plus en plus depuis qu'ils avaient emménagés dans ce nouveau dortoir. Plus qu'un dortoir, aujourd'hui, c'était leur maison. La japonaise rejoint le deuxième étage et longea les chambres pour aller ouvrir la sienne, et enleva ses écouteurs en entrant, n'y trouvant que Malee. Elle lui sourit avec douceur en refermant la porte derrière elle, allant poser ses affaires sur son lit. ça va beauté? demanda t-elle tout en enlevant sa veste qu'elle accrocha à sa chaise, enlevant en même temps ses docs qu'elle vira sous son bureau, avant de venir près du lit de sa colocataire et de grimper dessus, venant embrasser sa joue en la regardant avec un sourire avant de se laisser tomber sur le matelas, posant sa tête sur les jambes de la belle. ahhh... ça fait du bien d'être rentrée. lâcha t-elle en fermant les yeux quelques secondes.

 
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
revenir en conquérant (moelee) Empty Jeu 2 Avr - 17:50
mourir un an, peut-être deux, me reposer un peu.
Malee était toujours là, assise sur son lit, sans bouger. Elle était tellement concentrée dans ses pensées et le son de sa musique était tellement fort qu’elle n’entendit même pas la porte s’ouvrir. Elle ne souleva les paupières que quand une voix retentit dans la chambre. Enlevant ses écouteurs, elle mit un instant à reconstituer les mots puis elle sourit en direction de Moeko. « Ça va et toi ? Je réfléchissais, il se passe beaucoup de choses en ce moment. » Hochement de tête pour appuyer ses paroles. Beaucoup trop de trucs. Et elle se laissait emporter dans la tempête, même si au final elle préférait ça plutôt que d’y assister en tant que spectatrice passive. Au moins elle était dans l’action. Au moins elle pouvait agir. Au moins elle pouvait parler. Parce qu’elle faisait des efforts Malee oui, des efforts pour parler, communiquer, s’exprimer sans tabous et sans cachotteries. Mais ce n’était pas évident, loin de là. Pour elle c’était même une tâche plutôt difficile. Pourtant elle continuait de faire des efforts. La thaïlandaise suivit la japonaise des yeux, tandis que cette dernière alla lui faire un bisou sur la joue, avant de poser sa tête sur les jambes de la jeune femme. Malee sourire. Un petit sourire. Un sourire doux. Ses mains vinrent naturellement caresser la tête de son amie. « Pas trop fatiguée ? T’as l’air exténué en tout cas. Tellement que j’accepte même de te laisser faire une sieste sur mes jambes, » ajouta-t-elle en riant légèrement. Sans bouger le reste sur corps, elle recula néanmoins sa propre tête, la calant à nouveau contre le mur, tandis qu’elle imitait sa camarade et fermait à nouveau les yeux. Elle n’était pas vraiment fatiguée, elle. Non, pas vraiment. Mais elle aimait bien ça, elle aimait bien ce calme, cette détente. Elle se sentait bien dans cette chambre silencieuse et paisible, avec la présence rassurante et chaleureuse de Moeko à ses côtés. Oui elle se sentait même reposée. Décontractée. En paix. Elle se sentait bien, elle se sentait comme si elle était chez elle. Comme si elle était chez elle avant, avant que tout ça n’arrive, avant que la Corée ne change totalement la donne, avant que leur départ de Thaïlande ne vienne signer la fin de leur petite famille. Et pour une fois, Malee y pensa sans qu’un pincement ne lui torture le cœur. Parce qu’elle s’en fichait un peu. Elle s’était trouvée une nouvelle famille, une famille qui l’aimait et l’acceptait, une famille auprès de laquelle elle se sentait pousser des ailes.

 
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
revenir en conquérant (moelee) Empty Lun 20 Avr - 15:11
mourir un an, peut-être deux, me reposer un peu.
La tempête qui qualifitait le coeur de Moeko depuis maintenant bien longtemps était enfin calme. Son corps entier baignait dans une sorte de fatigue intense et bénéfique, bénéfique parce qu'elle était belle. De la bonne fatigue. Pas de la fatigue-drogue, fatigue-alcool ou fatigue-soucis. Juste de la fatigue tout court. Les yeux fermées, la sur le matelas, Moeko soupirait doucement, heureusement de baigner pour une fois dans une stabilité à peu près fondée sur des bases stables. Parfois, elle se demandait si elle était prête à rester en place, à lâcher prise sur son besoin de renouveau et de danger, juste apprécier à sa juste valeur ce qui se trouvait devant elle. comme la danse, comme le travail, comme ses amis. comme malee dans la chambre qui du bout des doigts caresse ses cheveux. si Moeko avait été un chat elle ronronnerait surement. « des choses bien ? » L'innocence qui berçait parfois moeko se faisait rare ces derniers temps parce que les responsabilités la faisaient grandir. « fatiguée mais, de la bonne fatigue. tu veux me raconter ? » demanda t-elle en ré-ouvrant les yeux, ceux-ci se posant sur le cou de Malee, la forme de sa mâchoire et ses yeux clos. Moeko sourit distraitement et leva une main, caressant du bout des doigts la joue de la belle. La japonaise se releva et s'assit en tailleur sur le lit, afin de pouvoir regarder malee lorsqu'elle lui parlerait, si elle le faisait. Elle se permit de prendre une des mains de sa colocataire pour jouer avec, doucement. C'était un tic qui ne quittait pas Moeko. Le toucher était pour elle nécessaire, comme un calmant, comme un effet positif naturel. La japonaise pencha un peu la tête sur le côté en souriant à Malee.

 
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
revenir en conquérant (moelee) Empty Mer 22 Avr - 8:35
mourir un an, peut-être deux, me reposer un peu.
Malee ne savait pas trop ce qui s’était passé, ce qui avait changé. Mais elle sentait bien que sa relation avec Moeko n’était plus la même. Et à vrai dire ce n’était pas vraiment pour lui déplaire. Les yeux fermés, la thaïlandaise lui caressait les cheveux, calme, détendue. Et puis la japonaise reprit la parole, faisant sourire l’autre wonsungi. Sentant les doigts de sa camarade sur sa joue, Malee releva les paupières et la regarda, puis elle lui céda une main après que son amie se soit redressée. « Elle peut être bonne, la fatigue ? » demanda-t-elle, léger sourire aux lèvres. Après tout, de la fatigue ça restait de la fatigue. Même si la jeune femme pouvait plus ou moins comprendre ce que voulait dire sa camarade. Plus ou moins, parce qu’au final elle ne pouvait pas tout savoir sur sa camarade. Elles s’étaient rapprochées, certes, mais ne se racontaient pas tout encore. La thaïlandaise se rappela Incheon, la tentative de Moeko pour raconter, se confier, et finalement finir par se taire, et savourer le silence de la place. « Oh, il n’y a pas grand-chose à raconter, » reprit-elle alors, relevant la tête pour regarder la japonaise. « J’ai une amie qui vient de repartir en Thaïlande, comme ça, brusquement. Une urgence. » Enfin une amie. A vrai dire ça n’en était pas totalement une, même si Malee ne savait plus sur quel pied danser. Elle ne se comprenait plus, ne comprenait plus ses sentiments, ce qu’elle éprouvait. Elle avait toujours eu l’habitude d’aimer Hyorin. Huit ans qu’elle l’aimait, après tout. C’était une habitude dure à partir, une habitude dont elle ne pensait jamais se débarrasser. Mais voilà, Hayana était venue en Corée, elles s’étaient embrassées, une fois, et puis elle lui avait sauvé la vie. « C’est la deuxième fois que je la perds. Et je sais pas si je la retrouverais, cette fois. » Mais c’est pas grave, faillit-elle ajouter. Elle aurait bien aimé. Mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait tout simplement pas. Jouant avec les doigts de son amie, elle lui adressa un nouveau sourire. « C’est pas important, va, tu me racontes ta journée ? » Autant reprendre les bonnes vieilles habitudes.

 
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
revenir en conquérant (moelee) Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !