Revenir en haut Aller en bas



 
Au mois d'août, le vent est fou !
HAPPY BIRTHDAY STW !!!! VIENS FÊTER L'ANNIVERSAIRE DE STW, PAR ICI !

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Jeu 24 Sep - 20:07

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




« Sun Hee est malade, elle peut pas assurer le spectacle aujourd’hui, tu peux être là dans deux heures ? Par contre, il va falloir sortir le grand jeu, c’était soirée cabaret ce soir ! T’es dispo ? » Le téléphone collé à l’oreille, j’appuyai sur l’accélérateur pour avancer brusquement de quelques mètres, mais peine perdue, j’étais coincée dans les embouteillages. « Pas de problème, je serais là. » Là, mais à quelle heure ? J’avais interêt à me depêcher, je détestais être en retard. Il fallait que je teste ma dernière chorégraphie sur scène, heureusement pour lui que j’étais une spécialiste dans tout ce qui était spectacle burlesque et cabaret. J’avais ce dernier show que j’attendais de pouvoir placer dans la programmation du Nymphéa, et le propriétaire s’en était souvenu, un coup de chance pour moi ! Il me tardait de monter sur scène, j’étais excitée d’avance, c’était mon univers après tout le thème de  cette soirée. Un fin sourire confiant se nicha au coin de mes lèvres, avant de froncer les sourcils, lâchant une petite injure devant la file immense qu’il y avait devant moi pour rentrer au dortoir. Il n’y avait qu’un seul chemin, cette grande avenue et l’heure de pointe était atteinte ! Ma tenue était au club, et tout mon maquillage était resté au dortoir, puisque je l’avais ramené hier après le boulot, n’ayant normalement aucun show aujourd’hui. Ahhhhhhhhh vu l’heure, j’allais arriver là-bas dans 30 min, le temps de me démaquiller, remaquiller, et refaire le sens inverse dans tout ce bordel olala… Oui, le dortoir était un peu dans le secteur opposé du Nymphéa, si bien que je pianotai du bout des ongles le volant, réfléchissant à une solution. Et si… J’allais voir Woo Ri ? Et si je tentais ? Avec un peu de chance, elle était déjà rentrée et me pardonnerait ma visite surprise, si je lui payais un bon resto en échange ! Ses maquillages étaient d’enfer, elle était créative, professionnelle et savait déjà comment me satisfaire, ce qui me plaisait. Je savais qu’elle était rapide, un vrai as, si bien que j’actionnai le clignotant pour quitter la file de voitures, partant en direction de l’appartement de la coréenne.


Je sonnai une première fois à la porte de l’appartement, aucune réponse. Naaaaaaaaan pitié, sois là ! trépignai-je mentalement, gardant mon apparence cool à toute épreuve. Sauf que je venais de m’apercevoir que la sonnette n’avait émis aucune totalité. Etait-elle en panne ? Par réflexe, je collai mon oreille contre la porte, rien sauf quelques bruits légers à l’intérieur, elle était donc là, miraaaacle ! Je cognai à la porte « Woo Ri unnie, c’est moi, Sora ! I need you ! » clamai-je pendant une minute, restant sur le palier en quête d’une réponse. Bein alors, je ne frappai peut-être pas assez ? Avec mes cours de boxe, si il fallait que je tape du poing plus fort, on allait être servi ! Mais à la place, j’appuyai sur la poignée, la porte s’ouvra, surprise que ce ne soit pas fermé à clé. « Yah Woo Ri, t’as pas peur des voleurs et des gangsters ou quoi ? » lançai-je en rentrant dans l’appartement, refermant derrière moi. Je fis quelques pas, regardant à droite et à gauche, cherchant mon amie des yeux, sans l’apercevoir. « Woo Ri ? » J’entrai dans le salon, personne en vue. Elle était pas partie sans fermer dites moi hein ? Si elle n’était pas là, je serais obligée d’aller au club, et d’emprunter le maquillage d’une des danseuses mais dans ce milieu, c’était chacun son matériel et puis basta ! Peut-être était-elle dans la cuisine ? Sans perdre de temps, je m’y dirigeai avant d’entendre un bruit bref, qui s’intensifia, se rapprochant imperceptiblement de moi. Et quand je m’arrêtai dans ma lancée, je lâchai une soudaine exclamation en sentant quelque chose percuter l’arrière de mes jambes nues. J’écarquillai les yeux, avant de me retourner. De toutes petites mains s’agrippaient à moi et je fûs surprise de tomber sur un petit garçon, aux yeux ronds comme des billes, aux joues adorables qui donnaient envie de les croquer. J’eus un bref moment où je restai figée, alors que l’enfant me regardait en tanguant de droite à gauche, souriant légèrement. « Salut toi… Comment tu t’appelles ? » Vous allez me dire, il n’était pas encore en âge de me répondre mais bon ! Je me courbai légèrement en avant, penchant la tête pour l’observer, alors qu’il s’amusait à resserrer son étreinte contre moi. Juchée sur mes talons hauts, je n’osais plus bouger, clamant à nouveau le prénom de la jeune femme, qui devait certainement être dans une des autres pièces, si un enfant aussi jeune était dans l’appartement. Faisait-elle du baby sitting… ?  
  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Nah Woori
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Mer 30 Sep - 11:45

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Une journée à traîner. Enfin presque. Une journée où après les cours, Woori n'avait pas à courir bosser au combini ou à se rendre à la bibliothèque pour réviser. Elle avait fini ses cours du jour, et elle était libre. Son programme était donc d'aller se détendre au sauna avant de récupérer Yoon Woo et de passer du temps avec lui. Depuis la reprise des cours, elle n'avait plus beaucoup le temps de prendre soin d'elle, alors autant dire que chaque minute du genre où elle se détendait à fond et ne pensait qu'à elle était un petit bout de paradis. Elle comptait donc bien en profiter avant de récupérer son petit bout. Elle adorait son fils, elle l'aimait plus que tout, mais devoir l'élever seule était plus compliqué que ce qu'elle avait imaginé. Heureusement, elle avait les membres de la fratrie pour le garder et lui filer des coups de main, mais ça ne faisait pas tout...

Elle avait pris son temps, et en sortant du sauna, avait troqué sa tenue de cours pour une bien plus décontractée. Elle était ensuite rentrée aux dortoirs, et avait récupéré son fils juste après sa sieste. Elle avait pu prendre son goûter avec lui. Compote, biscuits et une bonne tasse de thé pour elle. Yoon Woo était aux anges de passer du temps avec sa maman qui n'avait pas le stress de rater l'heure du boulot ou des cours, et il était ravi d'avoir le droit de manger un gâteau en plus que d'habitude. Ce n'était pas un jour très différent des autres, mais elle essayait d'en faire un moment spécial, comme tous les jours depuis sa naissance.

Woori ne saurait dire si c'était elle ou son fils qui avait proposé la partie de cache-cache, mais Yoon Woo était extrêmement excité par tout ça. Pour la première partie, ce fut au petit de se cacher, et à sa mère de compter jusque dix. Évidemment, en quelques secondes elle le trouva mais fit semblant de ne pas le voir. Elle laissa la partie durer cinq minutes puis le trouva, et ils échangèrent leurs rôles. Au début, elle se cachait simplement, puis augmenta la difficulté à chaque partie. Tant et si bien qu'à la quatrième partie, elle ne voyait pas son fils s'approcher de sa cachette au bout de presque dix minutes. Elle l'avait entendu l'appeler à quelques reprises, mais elle n'avait pas répondu juste fait quelques petits bruits pour l'attirer proche de sa cachette. Mais depuis quelques minutes rien... C'était bizarre. Avait-il fini par changer d'idée et était en train de jouer avec ses figurines dinosaures ? C'était possible...

Après quelques secondes à hésiter, elle fini par sortir de sa cachette et revint dans leur chambre car elle était persuadée qu'il était là. Pour elle, il était en train de jouer à autre chose, et non pas faire une séance de séduction à une nouvelle arrivante. Yoon Woo était tellement habitué à voir les étudiants de la confrérie, qu'il n'était pas très méfiant, malheureusement. Ignorant tout ça, Woori entra dans la chambre en râlant.

« - Yoonie quand mam... Elle rencontra le regard de Sora et écarquilla les yeux. Quand je te dis de me chercher, cherche moi.... Finit-elle presque à voix basse tant cela n'avait plus d'importance. Sora ! Qu'est-ce que tu fais là ? Je ne m'attendais pas à te voir ici... Tu aurais dû me prévenir j'aurais fait le ménage... Ou plutôt elle aurait caché les affaires de Yoon Woo car il y en avait un peu partout entre jouets, reste du goûters, quelques paires de chaussures près des siennes à elle. Son cœur battait la chamade elle était au bord de la panique. Elle n'avait pas honte de son fils, et elle ne voulait pas le cacher à tout prix mais elle avait peur de la réaction des gens, peur du jugement, et peur de se faire dénoncer auprès de la direction. Yoon Woo qui était accroché aux jambes de Sora semblait, lui, n'en avoir rien à faire. Je te présente Yoon Woo ! Je euh... Je... M'occupe de lui. Dit-elle d'un air faussement assuré. Ce n'était ni un mensonge, ni la complète vérité, mais elle tentait, bien qu'elle savait que son amie était tout sauf stupide. D'ailleurs elle s'attendait à entendre son fils demander un truc du genre 'maman c'est qui ?' dans les minutes à venir. Elle savait mentir, mais pas lui, enfin pas encore... Et sinon, qu'est-ce qui t'amènes? » Demanda-t-elle l'air de rien, peut être que si Sora partait vite, l'affaire serait oubliée. Pour cette raison d'ailleurs, elle ne proposait rien à boire à la jeune femme, ni même de s'asseoir. C'était impoli, mais si elle pouvait protéger son secret encore un peu...

  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


It’s not like we made any plans but all day, I’m waiting to hear from you. I shouldn’t do this but whatever I do, I can’t feel it and I get sad. It’s weird seeing myself like this. I think this is what it feels like to be sentimental
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Dim 4 Oct - 19:30

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




« Sora ! Qu'est-ce que tu fais là ? Je ne m'attendais pas à te voir ici... Tu aurais dû me prévenir j'aurais fait le ménage... » lâcha Woori, qui venait enfin d'apparaître dans l'appartement. Je voulais me retourner vers elle, mais j'avais le petit bout accroché fermement à l'une de mes jambes, si bien que je me présentai de trois quart, légèrement tordue. « Ah excuse-moi, je sais que c'est mal poli de rentrer chez quelqu'un comme ça sans y avoir été invité, mais c'était ouvert et je m'étais dit que tu devais être dans le coin ! » Laisser sa porte ouverte, pour une femme seule, ce n'était pas vraiment conseillé. Bien que son immeuble ne soit pas dans un mauvais quartier et assez sécurisé, il valait mieux se méfier. Je tournai sur moi-même avec lenteur, c'était plutôt comique à voir car l'enfant suivait le mouvement, sans me lâcher, croyant que c'était un jeu. « Yah ! Et si j'avais été quelqu'un de mal intentionné hein, pense à bien fermer ta porte à clé ! » Je baissai la tête vers lui. « Et puis, pense à la sécurité des enfants que tu gardes, de lui là... » C'est vrai quoi, je ne voulais pas qui lui arrive quelque chose. Elle avait dû remarquer mon regard posé sur le petit, si bien qu'elle le présenta. « Je te présente Yoon Woo ! Je euh... Je... M'occupe de lui. » dit-elle en balbutiant. « Yoon Woo... ? C'est un joli prénom, enchanté Yoon Woo ! » lançai-je au petit, qui avait les yeux braqués sur moi, comme si j'étais une étrangère très intéressante. « Eh bien, il est sociable dis-moi, ou déjà charmeur, parce-que je crois qu'il m'aime bien ! » lâchai-je à woo ri, en tapotant la tête du petit brun.

« Et sinon, qu'est-ce qui t'amènes ? » Je me redressai aussitôt, passant une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Oh c'est vrai ! Pardonne mon intrusion, mais j'aurais besoin de tes talents ! Est-ce que t'es libre pour une demi-heure ? » Je serrai mes mains devant elle en signe de prière. Yoon Woo lâcha ma jambe en entendant le claquement qu'elles provoquèrent en se joignant. « Voilà j'ai un imprévu de derrière minute : je dois faire un nouveau solo au Nymphéa dans deux heures, parce-qu'une des danseuses est malade. » Je me mis à faire les cent pas pour tout narrer, ne m'apercevant à peine que l'enfant suivait mes pas. Je regardai ma montre. « Même moins d'une heure maintenant, et il me faut un make-up de compet' car j'aurais pas le temps de repasser chez moi pour récupérer mon matériel. Tu crois que tu peux m'accorder du temps ? » Si elle ne pouvait pas, j'étais bonne pour me faire un maquillage en vitesse au club, avec celui d'une autre danseuse, et ça, c'était pas très professionnel, surtout venant de moi. Ahh j'aurais dû prévoir ces bouchons ! Mon regard se reposa sur l'enfant, avant de lui sourire et de le soulever pour le prendre dans mes bras. « Même que je suis sûre que Yoon Woo sera très sage et qu'il regardera ton travail pour me rendre ma... » L'enfant capta le début de mon dernier mot, croisant le regard de Woori pour prononcer le même début, plus une lettre « Mam- ». Je le coupai, en souriant. « Oui, magnifique ! Parce-qu'il n'y a que les doigts de velours de la belle blonde devant moi qui peuvent faire ça ! Ouais, je te flatte, dis-moi que ça marche hmm ? » continuai-je, en lui faisant une moue. Sora qui jouait de son côté mignon, c'était tellement rare de me voir comme ça, seuls mes amis pouvaient en profiter et j'en profitais sur Woori.   
  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Nah Woori
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Mar 6 Oct - 23:48

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Sora était rentrée parce que la porte n'était pas fermée. Woori était en train de se maudire intérieurement. Elle n'y avait pas pensé parce que Kalei et Ye Gi allaient bientôt rentrer de leurs cours, elle n'avait donc pas juger nécessaire de la verrouiller, si elle avait su... En plus, Sora avait raison, ce n'était pas sûre du tout, Yoon Woo savait ouvrir les portes, et si il avait décidé d'ouvrir la porte pour aller se cacher dehors ? Elle était en train de se faire les pires reproches mentalement alors que son amie parlait. Woori faisait attention, mais elle avait certaines lacunes, elle savait qu'elle n'était pas une mère parfaite, elle essayait mais c'était compliqué. La situation le lui rappelait à nouveau. Elle s'en voulait vraiment. Elle s'en voulait d'autant plus car elle essayait de cacher que Yoon Woo était à elle. Elle n'aimait pas faire ça, mais elle craignait tellement qu'un jour quelqu'un les dénonce qu'elle préférait mentir ouvertement que d'assumer pleinement sa maternité. Pourtant, son cœur lui disait qu'elle pouvait avoir confiance en Sora, elle le savait au fond d'elle-même. Mais tellement de gens s'étaient retournés contre elle après la naissance de son fils, que sa tête lui hurlait d'être sur la réserve et de protéger son petit comme une lionne.

Elle lui présenta Yoon Woo comme un enfant dont elle s'occupait, ce qui était faux sans l'être vraiment. Elle s'en occupait juste à plein temps en réalité. « Eh bien, il est sociable dis-moi, ou déjà charmeur, parce-que je crois qu'il m'aime bien ! » Woori se contenta de sourire en hochant la tête. Yoon Woo adorait les blondes en fait, sans doute parce que c'était la même couleur que les cheveux de sa maman. Et aussi parce qu'il voyait toujours tellement de nouvelles têtes ici, qu'il ne se méfiait plus des inconnus, il faudra d'ailleurs avoir une nouvelle leçon sur ce point.

Dans l'immédiat, elle était plus intéressée par la présence de son amie dans sa résidence que de faire une leçon de morale à son fils, ça se serait pour plus tard. « Oh c'est vrai ! Pardonne mon intrusion, mais j'aurais besoin de tes talents ! Est-ce que t'es libre pour une demi-heure ? » Woori la regarda ne comprenant pas, ses talents ? « Voilà j'ai un imprévu de derrière minute : je dois faire un nouveau solo au Nymphéa dans deux heures, parce-qu'une des danseuses est malade. » D'accord, la sango commençait à voir où Sora voulait en venir. « Même moins d'une heure maintenant, et il me faut un make-up de compet' car j'aurais pas le temps de repasser chez moi pour récupérer mon matériel. Tu crois que tu peux m'accorder du temps ? » Woori souriait franchement, c'était flatteur la confiance que lui faisait Sora. Et elle était prête à relever le défi, le seul bémol c'était la présence de Yoon Woo. « - Je veux bien Sora, mais avec Yoon Woo ça risque d'être un peu compliqué... » Dit-elle en espérant que son fils, qui jouait maintenant avec les mains de Sora, n'allait pas réagir en l'entendant prononcer son nom. Son amie le prit dans ses bras ce qui détourna son attention, pour le moment, il n'y avait toujours pas de « maman » qui lui avait échappé, c'était déjà bien. « Même que je suis sûre que Yoon Woo sera très sage et qu'il regardera ton travail pour me rendre ma... » Woori se raidit entièrement en entendant son fils qui allait l'appeler. Mais Sora ne le laissa pas finir, heureusement. « Oui, magnifique ! Parce-qu'il n'y a que les doigts de velours de la belle blonde devant moi qui peuvent faire ça ! Ouais, je te flatte, dis-moi que ça marche hmm ? » C'était flatteur, Woori était partagée entre deux émotions, la fierté, et la trouille. Elle pesa le pour et le contre en fixant Yoon Woo dans les bras de Sora. Elle finit par hocher la tête. « - Bon okay, okay, on va faire quelque chose. » Finit-elle par capituler.

Elle finit par prendre Yoon Woo des bras de Sora et invita son amie à entrer dans sa chambre. Dans la petite pièce à vivre elle installa son fils devant un dessin animé. Discrètement, elle lui demanda d'être sage, que sa maman allait travailler juste quelques minutes et qu'ils joueraient à nouveau ensuite. C'était un pari, elle n'était pas certaine que ça fonctionne et qu'il ne veuille pas la retrouver dans sa chambre, mais pour le moment, il lui dit un petit oui oui les yeux rivés sur l'écran. Elle entra dans la chambre en souriant, Sora avait pris place sur la chaise devant le miroir. C'était étrange de voir son amie dans son « laboratoire ». « - Bon, c'est parti ! » Dit-elle en attrapant un pinceau propre et sa base. Elle commença par le teint de Sora, une base, puis un contouring léger pour accentué ses pommettes et affiner son nez. Elle mit ensuite de l'highlighter pour mettre en valeur le contour des yeux, l'arrête du nez, et le front de Sora. Elle avait une peau de bonne qualité, elle n'avait pas besoin de dizaine de couches pour arriver à un résultat plus que satisfaisant.

« - Pour tes yeux je vais te faire un smoky du feu de dieu, tu vas avoir des yeux de chats à la femme fatale, avec des faux cils et tu devras mettre des lentilles grises ou bleues si tu en as si tu veux vraiment un regard de folie ! » S'enthousiasma-t-elle un pinceau et ses fards déjà en main. C'est alors que des pleurs se firent entendre juste derrière la porte de la chambre. Yoon Woo avait fini par se rendre compte qu'il était seul dans la pièce et il était derrière la porte à pleurer et à appeler sa mère. Woori ferma les yeux, espérant qu'il se rassure lui-même et retourne devant son dessin animé. Mais il fallait être réaliste, il n'avait que trois ans, il n'allait pas se dire que ce n'était rien tout seul. La jeune maman sentit les larmes lui monter aux yeux, tirailler entre continuer à jouer la comédie, et courir prendre son fils dans les bras. Elle resta de marbre comme ça quelques instants, les larmes aux yeux, sachant pertinemment que Sora la regardait curieuse, pourquoi appelait-il sa mère et non sa nounou ? Woori finit par reposer le pinceau et le fards, lâchant un rapide « désolée » à son amie avant d'ouvrir la porte et de prendre son fils pour le serrer contre elle. Elle s'éloigna de la chambre et continua à le serrer et le bercer pour qu'il se calme. « - Chut mon cœur, c'est tout... Maman est là. Ne pleure plus. » Elle le laissa se blottir contre elle alors qu'elle lui murmurait ce genre de paroles rassurantes. Il avait cru que sa mère était partie, le laissant seul. « - Maman était en train de maquiller sa copine. Elle a un rendez-vous ce soir, elle doit se faire toute belle, comme maman quand elle joue avec ses pinceaux et son maquillage. » Yoon Woo se calmait un peu, écoutant la voix rassurante de sa mère et ce qu'elle avait à lui dire. Elle pensait que Sora était restée dans la chambre, elle avait gardé une voix basse pour rester discrète, mais en se retournant, elle réalisa que son amie était sur le pas de la porte, et avait probablement tout entendu vu son regard surpris.

  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


It’s not like we made any plans but all day, I’m waiting to hear from you. I shouldn’t do this but whatever I do, I can’t feel it and I get sad. It’s weird seeing myself like this. I think this is what it feels like to be sentimental
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Ven 23 Oct - 13:09

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Je jouais de mes yeux de velours sur Woori, en mode charmeuse cute, attitude privilégiée pour ceux qui me connaissaient vraiment. J’aimais beaucoup la jeune femme, elle était talentueuse, et je savais que je pouvais aisément lui faire confiance en cas d’urgence. Je la payerais le prix fort même si il le fallait ! Je n’étais pas mauvaise avec le maquillage, j’avais appris avec les dévergondées pin-up américaines que j’avais côtoyé au cours de mon adolescence. Aucun détail n’était laissé au hasard, bouche rougie, eyeliner qui souligne la ligne naturelle du regard, teint sans imperfection, paillettes ornant le decoletté, tenues voyantes et charisme d’enfer, tel était les fins mots du club burlesque où je m’émerveillais. Élégance outrageuse, diva aux courbes envoûtantes à vous faire perdre la tête, mais au grand jamais de vulgarité. Jamais. Je les avais admiré, je m’en étais inspirée, chacun de leurs gestes, de leurs manières, de leurs atouts, je les avais fait mien. Dix ans de danse, on m’a incité au chant sur lequel je travaillais encore énormément, mais ma passion pour les costumes restera ma principale activité. Woori avait parfois des idées que je n’avais pas, je n’étais pas renseignée sur toutes les dernières nouveautés et produits niveau maquillage, je savais qu’elle pouvait me faire un truc d’enfer, surtout pour mon prochain numéro !

Moi, gonflée ? Un peu. Elle semblait occupée à faire du baby-sitting, j’étais même surprise qu’elle en fasse. Avait-elle besoin d’un peu d’argent pour arrondir ses fins de mois ? Ou alors, c’était peut-être un enfant de sa famille… Je ne m’en préoccupais pas plus que ça, concentrée sur la blonde. « Bon okay, okay, on va faire quelque chose ! » Mon sourire s’étira en coin. « Yes, thank’s ! » scandai-je, alors qu’elle m’incitait à la suivre vers sa chambre. J’ôtai mon trench, reluquant du coin de l’oeil la pièce, pendant que Woori s’occupait du petit garçon dans une autre pièce. Connaissant Woori, on en aurait certainement pour dix minutes, voir un quart d’heure car je ne recherchais pour une fois quelque chose de trop extravagant. Sobre et original. Je ne voulais pas l’embêter trop longtemps, vu qu’elle était occupée. Je m’installai, assise devant son miroir, une tonne de produits l’entourer. Et dire qu’on avait besoin de tout ça pour s’embellir ! « Bon, c’est parti ! » Armée d’un pinceau, elle se mit à la tâche. Rapide, elle savait parfaitement quoi choisir en premier, ce qui s’adaptait à mon type de peau, à la forme de mon visage, une vraie magicienne. « Pour tes yeux, je vais te faire un smoky du feu de dieu, tu vas avoir des yeux de chats à la femme fatale, avec des faux cils et tu devras mettre des lentilles grises ou bleues si tu en as si tu veux vraiment un regard de folie ! » cria t-elle, soudainement enthousiaste. « J’en ai chez moi, mais j’aurais pas le temps d’y passer. Mais j’en trouverais peut-être au Nymphéa. C’est une bonne idée, je vais écouter ton conseil, déesse du make-up. » lui lançai-je, en souriant légèrement pour ne pas la gêner. Je fermai les yeux, à l’aise, sentant doucement la caresse de l’instrument creuser habilement mon visage d’ombres et de lumières. C’était agréable...

Quant tout à coup, des pleurs s’élevèrent dans l’appartement, me faisant brièvement froncer les sourcils. Même si j’aimais les enfants, je n’en côtoyais pas énormément, même dans ma famille il n’y en a jamais eu beaucoup. Yoon Woo avait-il faim ? Non ce n’était pas l’heure… Il s’ennuyait, il voulait jouer à quelque chose ? Je n’en savais strictement rien, ni de l’attitude à aborder. Le petit garçon ne s’arrêtait pas, il continuait à pleurer. Ne dit-on pas que l’on devait laisser un peu un enfant pleurer parfois ? Je crois que j’aurais eu tendance à aller automatiquement voir ce qui n’allait pas, surtout venant de enfant encore assez jeune. Même peu habituée, j’aurais ce réflexe. Woori continuait à s’agiter autour de mon visage, je la sentais toujours et au bout de plusieurs minutes où les pleurs s’accentuaient de plus en plus, j’ouvrai les yeux. Je les écarquillai légèrement, l’expression qu’afficha la jeune femme devant moi m’avait surprise. Elle était presque désespérée, ses gestes devenaient même hésitants. Une brève excuse traversa ses lèvres, avant de s’éclipser de la pièce. Elle se préoccupait vraiment de l’enfant, pensai-je, alors que je me penchai un instant vers le miroir pour admirer le début de son travail. Je tendis l’oreille, entendant encore les sanglots de Yoon Woo. Petit amour… Il avait un de ces chagrins ! Est-ce que c’était parce qu’il était tout seul et il n’était pas habitué ? Je me sentais soudainement gênée, je m’étais un peu incrustée sans savoir. Je me levai, me dirigeant vers les cris de l’enfant. J’avais avancé à pas de chat devant la porte, j’observais Woori calmer l’enfant dans ses bras, marchant de droite à gauche comme pour le bercer. Elle murmurait quelques paroles avec douceur, et un mot… Un mot attira mon attention. « … Maman ? » murmurai-je à mon tour, assez fort pour qu’elle puisse l‘entendre. Elle se retourna vers moi, alors que j’appuyai mon épaule contre l’encadrement de la porte. « … Yoon Woo est… ton fils ? » Mon regard glissait sur celui-ci. Maintenant que je le regardai de plus près, il y avait effectivement un air de famille… La forme des yeux, la bouche petite et pulpeuse, le visage rond il était assez mignon. « C'est vrai qu'il te ressemble... Je ne savais pas. » Je penchai ma tête sur le côté, les détaillant. J'étais gênée de les avoir déranger, sans connaître entièrement la situation de la jeune femme. « Je suis désolée de t'avoir dérangée... Enfin, t'aurais pu me dire, j'aurais compris qu'il ne devait pas trop s'éloigner de sa mère ! » La nouvelle me surprenait, mais je ne laissai nul trace de choc sur mon visage, j'avais une mentalité américaine après tout.« Il a quel âge ? » avais-je fini par demander.   
  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Nah Woori
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Mar 27 Oct - 18:30

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Woori adorait maquiller, manipuler les fards, jouer avec ses pinceaux. Mais ce soir-là, bien qu'elle faisait du très bon travail comme à l'accoutumé, elle avait un peu de mal à rester concentrée et à être détendue. Elle avait pourtant plein d'idées, comme elle le partageait avec So Ra pour les faux cils, mais elle n'arrivait pas à être cent pour cent à son art. La présence de Yoon Woo dans la pièce à côté pesait sur elle comme une épée de Damoclès. Elle espérait vraiment que son fils ne vendrait pas la mèche, mais au fond c'était peine perdue, et elle le savait bien...

Elle avait beau avoir essayé de résister quand il s'était mis à pleurer en l'appelant, elle ne pouvait pas faire semblant aussi longtemps. Elle voulait bien protéger son petit secret, mais pas quand son fils pleurait de peur d'avoir été laissé tout seul comme il le faisait. Lorsqu'elle le consolait, elle ne pensait pas que So Ra l'aurait suivi. Elle avait donc dit des choses qu'elle n'aurait pas dit devant son amie. « … Maman ? » Elle avait sursauté en entendant la voix de So Ra, elle la fixait, complètement figée sur place. Que dire, que faire ? Probablement rien au risque de s'enfoncer davantage. « … Yoon Woo est… ton fils ? » Tout en tenant son petit garçon dans ses bras, Woori se voyait mal nier ce fait, ce serait comme le renier. Elle hocha simplement la tête. « C'est vrai qu'il te ressemble... Je ne savais pas. » C'était fou comme ce genre de moments troublaient la jeune femme. Elle avait les larmes aux yeux, et ne savait pas quoi répondre, elle s'attendait à entendre les reproches tomber juste après ce genre de commentaires. Elle sourit juste à ce que lui dit So Ra, oui, on lui disait souvent qu'il lui ressemblait.

« Je suis désolée de t'avoir dérangée... Enfin, t'aurais pu me dire, j'aurais compris qu'il ne devait pas trop s'éloigner de sa mère ! » C'est vrai, mais ce n'était pas si facile de dire qu'à son âge elle avait déjà un petit garçon de trois ans. « Non c'est rien, ne t'inquiète pas » Elle ne savait pas quoi dire d'autre. Yoon Woo était calmé ce qui rendait la conversation un peu plus facile. « Il a quel âge ? » La question surprenait Woori, parce qu'en général elle avait droit à des « mais à ton âge ?! » ou à des « et tu le caches à l'université ?! » ou encore « tu es trop jeune pour assumer ça tu aurais dû le faire adopter ! ». Alors une question aussi simple, posée sans animosité la surprenait un peu. « Il a eu trois ans au mois de juillet. » Répondit-elle simplement en embrassant le front de son fils. Elle fronça les sourcils un instant, elle ne pouvait pas juste répondre ça à So Ra. Elles étaient amies, et Woori estimait qu'elle méritait mieux que ça. « Je sais que j'aurais dû te le dire avant mais... J'ai entendu tellement d'horreurs, j'ai perdu tellement d'amis après la naissance de Yoon Woo que pour me protéger mais surtout le protéger, je préfère ne rien dire. C'est mon petit secret... J'essaye de le garder. » Avoua-t-elle un peu émue. « Je suis tombée enceinte à 19 ans, et j'avais 20 ans quand il est né... Tu te doutes bien de ce qu'on a pu penser de moi... J'ai peur qu'un jour ce que les gens pensent de moi et de ma situation ne lui parviennent aux oreilles... Alors je le protège, quitte à le cacher aux gens à qui je tiens. » Sourit-elle tristement aux souvenirs de ce qu'elle avait déjà pu entendre à son sujet.  Elle chassa ses idées, et essaya de détendre l'atmosphère en tournant son fils vers son amie. « So Ra, je te présente Nah Yoon Woo. » Et comme pour illustrer les propos de sa mère, le petit garçon s'inclina en souriant, ce qui attendri sa mère. Il pouvait être un vrai démon, mais un gentil démon.

  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


It’s not like we made any plans but all day, I’m waiting to hear from you. I shouldn’t do this but whatever I do, I can’t feel it and I get sad. It’s weird seeing myself like this. I think this is what it feels like to be sentimental
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Ven 6 Nov - 14:10

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Alors... Elle avait un fils ? J'étais plutôt étonnée sur le coup, surtout parce-que je n'étais pas au courant, par forcément pour l'idée qu'elle est un enfant. J'avais vécu presque toute ma vie à l'étranger, les mœurs étaient plus libres, plus ouvertes, et ce n'était pas la première fois que je voyais une jeune femme avec un enfant. Je me souvenais de l'une des danseuses du club où j'effectuais un stage à New York, sa petite fille la suivait partout, car elle n'avait pas les moyens de lui trouver une nounou ou de payer une crèche. Je revoyais les autres employés s'occuper du petit bout sans juger, pendant qu'elle s'entraînait, veillant du coin de l'oeil à son enfant comme la bonne mère qu'elle était. Elle devait avoir à peine vingt ans si mes souvenirs étaient bons, c'était ancré en moi, mes parents m'avaient appris et fait découvrir d'autres choses qui étaient moins faciles à comprendre dans notre pays natal. Il y avait encore beaucoup de choses que je ne comprenais pas ici, la crainte que sa fille ou son fils ne se marient pas avant trente ans, la peur de l'homosexualité, de la colocation entre sexe opposé et cette histoire d'être parent jeune. De ce que je voyais, elle semblait vivre bien, Woori était une bosseuse, et je ne doutais pas sur ce point. Elle devait en prendre soin, comme la prunelle de ses yeux. Elle n'avait pas quinze ans, elle était mature et responsable, voilà pourquoi l'idée qu'elle soit mère ne m’inquiétait pas plus que cela. Elle avait dû certainement travailler dur pour assumer ce rôle si jeune...

Son fils entre ses bras, je remarquais son air inquiet. On aurait dit une proie fragile qui s'apprêtait à se faire dévorer, ce qui me fît pencher la tête sur le côté. Pourquoi était-elle autant sur le défensive, quel était le problème ? Je n'avais encore rien dit, et j'allais encore moins l'agresser. Sa posture me montrait qu'elle s'attendait au pire, si bien que je lui demandai avec douceur l'âge du garçon. « Il a eu trois ans au mois de juillet. » J'opinai d'un mouvement de menton. « Il a l'air de très bien se porter, et j'espère qu'il continuera à beaucoup grandir ! » Je savais que les coréens enviaient les enfants qui devenaient assez grands, c'était attirant, un peu comme chez les idoles, alors un peu comme une fée dans la Belle aux bois dormants, je lui souhaitais cela. Je lui souriais calmement, comme pour lui dire de ne pas s'inquiéter, je n'étais pas là pour lui gueuler dessus, elle me connaissait depuis le temps. Elle pouvait tout me dire. Et, comme si elle avait entendu mes pensées, elle lâcha tout. « Je sais que j'aurais dû te le dire avant mais... J'ai entendu tellement d'horreurs, j'ai perdu tellement d'amis après la naissance de Yoon Woo que pour me protéger mais surtout le protéger, je préfère ne rien dire. C'est mon petit secret... J'essaye de le garder. Je suis tombée enceinte à 19 ans, et j'avais 20 ans quand il est né... Tu te doutes bien de ce qu'on a pu penser de moi... J'ai peur qu'un jour ce que les gens pensent de moi et de ma situation ne lui parviennent aux oreilles... Alors je le protège, quitte à le cacher aux gens à qui je tiens. » J'écarquillai un instant les yeux, attrapant toutes les informations au vol. La détresse, la peur, la solitude, la crainte... Beaucoup de choses ressortaient de ces quelques phrases qu'elle osait m'avouer. J'espérais que ça la soulageait un peu, un bref instant, alors que je la détaillai, elle avait les épaules basses, presque honteuse de tout ça. Elle me présenta à nouveau au garçon, auquel j'adressai un amical mouvement de main. Je m'approchais finalement de la jeune femme, m'abaissant légèrement pour poser ma main sur sa joue avec douceur. « T'as bien travaillé. » murmurai-je, en lui souriant. « Ces gens sont cons, stupides, et coincés du c... Je peux pas dire la suite, il y a un enfant dans la pièce. » lâchai-je, avec un petit rire. « Il a l'air en bonne santé, tu t'en es très bien sortie. Donc, tout ceux qui ont dit des méchancetés sur toi, et Yoon Woo, ils peuvent aller en enfer, parce-que vous vous portez beaucoup mieux qu'eux et leurs langues de vipère ! » Je sortais ma langue pour illustrer mon propos, attirant l'attention de l'enfant qui tentait de faire de même dans ses bras. « J'ai peut-être pas d'enfants, ni dans ma famille d'ailleurs, si t'as besoin d'un coup de main, une urgence, ou juste besoin de moi pour botter le c... le derrière de quelqu'un qui t'embête, j'suis là ok ? Même pour parler de n'importe quoi, j'suis là, vraiment. » Je sentais ce poids immense qu'elle portait sur elle, et ça me faisait mal de la voir comme ça ! Un instant, je fronçai les sourcils, en mordillant légèrement ma lèvre inférieure, peu sûre de la question que j'allais poser. « T'es pas obligée de répondre mais... et le père ? »
  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Nah Woori
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Mar 10 Nov - 16:51

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Woori était terriblement inquiète de la réaction de So Ra. Elle lui faisait confiance, elles étaient amies et elle doutait s'être trompée, avoir choisi une amie qui lui ferait ça. Mais avec tout ce qu'elle avait vécu, tous ces gens à qui elle tenait qui s'étaient retournés contre elle après la naissance de son fils, elle n'arrivait pas à ne pas avoir peur. Peur de perdre encore une amie à qui elle tenait, et en qui elle avait confiance. C'était toujours un moment doux amer de révéler son secret. Doux, car parler de Yoon Woo et de ce qu'elle vivait la soulageait. Elle était soulagée d'avouer son histoire et son secret à So Ra, c'était toujours un moment où un poids s'enlevait de ses épaules parce qu'elle n'avait plus besoin de prétendre être quelqu'un d'autre, elle devenait enfin Woori dans son entièreté. Mais c'était un moment amer, car la peur et l'angoisse de se voir humiliée, jugée, et voir quelqu'un lui tourner le dos étaient tellement fortes qu'elle ne pouvait cacher son émotion.

Elle n'aurait pas dû paniquer autant pourtant. So Ra ne dégageait que surprise et douceur, aucune émotion négative comme la colère ou même le dégoût. Woori ferma les yeux lorsque son amie posa sa main sur sa joue, c'était réconfortant, rassurant. La jeune maman se sentait presque légère à voir qu'aucune parole dure n'était prononcée à son égard. Les mots de So Ra lui faisaient un bien fou, elle les absorbait, comme une éponge absorbait l'eau, pour se donner du courage, de la force, et surtout ressentir la satisfaction de se dire qu'elle ne faisait pas tout de travers. Yoon Woo se portait bien, il était poli comme un enfant de trois ans devrait l'être, et il ne manquait de rien si ce n'est d'un père.

Le sourire que Woori adressa à So Ra était des plus sincères, il contenait toutes les émotions qu'elle n'arrivait pas à exprimer en paroles. « Merci... » Merci pour sa proposition de garder son fils, mais aussi et surtout, merci de l'accepter comme elle était, avec son fils, et le fait qu'elle lui ait menti. Elle en avait les larmes aux yeux. Elle détestait avoir l'air si fragile, surtout devant Yoon Woo, pour lui, elle voulait avoir l'air d'une lionne, qu'il se sente en sécurité à chaque instant dans les bras de sa maman. Mais la lionne avait ses faiblesses. Elle ne se défaisait pas de son sourire, elle essuya brièvement ses yeux en riant doucement, elle se sentait bête d'avoir douté d'une amie aussi chère que celle qu'était So Ra. Même si la question qu'elle lui posa ensuite fit vasciller cette belle assurance retrouvée.

Elle posa son fils sur le sol, et se mit à sa hauteur. « Yoon Woo, maman va retourner dans sa chambre pour finir de maquiller So Ra. Tu peux te remettre devant les dessins animés. Je laisse la porte ouverte, tu pourras me voir. » Elle lui embrassa le front et l'installa devant l'écran qui diffusait un dessin animé de la fée Clochette. Elle fit un petit signe de tête à son amie pour qu'elle la suive jusque dans la chambre, elle reprit ses pinceaux. « Je ne veux pas parler de son père devant Yoon Woo. Je n'ai pas envie de le perturber, qu'il se pose des questions. » Elle reprit son travail de maquillage là où elle s'était arrêtée, le perfectionnant au maximum pour que So Ra soit la plus belle sur scène, ce qu'elle n'aurait aucun mal à être. « En fait le problème avec le père de Yoon Woo c'est que je ne sais pas qui c'est. » C'était étrange et ridicule à dire, elle avait réellement honte de ne pas pouvoir dire avec certitude qui était le père de son fils. Face au regard perdu et surpris de So Ra, elle s'empressa de continuer. « Ne te fais pas d'idées ! C'est juste... Un stupide concours de circonstances... Je crois... Je sortais avec ce garçon dont j'étais vraiment amoureuse. On est sorti environ un an ensemble, et puis du jour au lendemain, pouf fini. Il est parti, sans explication, il m'a juste demandé de ne plus le contacter. C'était un véritable choc pour moi, la veille encore on avait eu rencard et on avait passé toute l'après-midi et la nuit ensemble... » Elle se souvenait avoir eu le cœur brisé à la fin de cette relation, c'était son vrai premier chagrin d'amour. Le plus dur avait été l'incompréhension totale de cette décision. « Je n'ai vraiment pas compris et j'étais tellement en colère de ce qu'il m'avait fait... Et je sais pas trop ce qui m'a pris, il y avait ce type qui me draguait à mon boulot étudiant, je tenais les vestiaires d'une boîte de nuit... Et puis par dépit, par colère, j'ai couché avec lui. Pendant quelques jours on s'est vu tous les soirs... » In Su et elle n'avaient pas beaucoup parlé durant ces quelques jours. Ils s'étaient juste mutuellement consolés... Elle en avait besoin, lui aussi. Sur le coup, elle n'avait aucun état d'âme ni regret... Jusqu'à ce qu'elle découvre qu'elle était enceinte. « Et puis voilà nos chemins se sont séparés. Quelques mois après, j'ai découvert que j'étais enceinte, et la période de conception estimée colle parfaitement avec mes derniers rapports avec mon ex, et mes rapports avec le gars du bar... » Elle avait vraiment honte de cet aspect de l'histoire, elle n'était pas comme ça pourtant, ce n'était pas une femme qui se donnait facilement mais son histoire donnait une toute autre impression. « En le disant comme ça ça donne une sale impression hein ? » Elle avait une moue un peu honteuse, elle regrettait son comportement de l'époque, mais on ne refaisait pas le passé. Elle poussa un soupir et reposa ses pinceaux. Elle scruta le visage de So Ra d'un air satisfait. « Magnifique comme toujours. »

  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


It’s not like we made any plans but all day, I’m waiting to hear from you. I shouldn’t do this but whatever I do, I can’t feel it and I get sad. It’s weird seeing myself like this. I think this is what it feels like to be sentimental
Anonymous
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Dim 22 Nov - 15:58

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Je ne m'étais pas trompée. Elle avait eu peur de ma réaction. Elle s'était accrochée au jeune garçon comme si, de son corps, elle le protégerait tel le bouclier maternel qu'elle était. L'avait-elle déjà fait ? Etait-ce comme cela qu'elle faisait quand quelqu'un le découvrait ? Premièrement, les gens étaient stupides et avaient l'esprit étriqué pour la rabaisser sur son passé, appelant l'enfant comme une erreur, le terme était plus que blessant. Ce pays n'était pas encore bien ouvert de ce côté-là, que ce soit de donner naissance à un enfant jeune, mais surtout, en étant pas mariée, du moins je le supposais du côté de Woori. A moins qu'elle ne me cache aussi cela ! Les clichés, le rejet de ce qui diffère des moeurs habituelles, le regard que porte les autres qui te poignardent dans le dos, te fusillent. Je connaissais la sango depuis un moment, au cours de ma première année en Corée, et de ce que je retenais d'elle, c'était qu'elle était une sacrée bosseuse, concentrée et talentueuse. Surtout pour le dernier point, sinon je n'aurais pas fait autant appel à ses services. Nous étions devenues facilement amies, elle était généreuse, douce, et voyant les gestes qu'elle portait à Yoon Woo, je ne doutais pas de son implication auprès de lui. L'entendre pleurer l'avait perturbé dans son travail, et je ne pensais pas que c'était seulement parce qu'elle avait peur que je découvre quelque chose. Elle partageait un lien particulier avec lui, ce qui me faisait sourire. Si c'était une mauvaise mère, elle l'aurait laissé pleuré dans une pièce, seul, en lui criant de se taire pendant qu'elle finissait de faire mon maquillage. Mais elle l'avait fait passé avant son boulot, avant moi, avant elle, comme une vraie mère. Alors, la voyant avec cet air inquiet en position défensive, je voulais la rassurer. Je la connaissais, la surprise était là mais je n'allais porter aucun jugement négatif, comment le pourrai-je ? Je n'en avais aucun droit, comme personne n'en avait d'ailleurs. Il avait l'air de se porter parfaitement bien, de se développer comme il le fallait, et assez sociable avec les filles, un vrai don juan en avance ! Non, ceux qui avaient dit de mauvaises choses sur elle, sur eux, jugeaient bêtement sans savoir, sans vérifier, sans voir plus loin que le bout de leur nez. Je pestais intérieurement contre ces esprits restreints et abrutis, alors que Woori lâchait un simple merci à mon égard. Je détaillais ses yeux qui brillaient. « Ahh arrête, tu vas aussi me faire pleurer ! » ça y est, j'avais les larmes qui montaient lààà ! Je penchais la tête en arrière pour ne pas abîmer le maquillage, alors que je posais mon ultime question, un peu personnel mais je tentais toujours. Et le père... ?

Elle ramena le petit garçon dans la chambre d'à côté pour le mettre devant un nouveau dessin animé, je me doutais qu'il ne valait mieux pas que cela remonte à ses oreilles. Les enfants étaient plus attentifs et intelligents que l'on pouvait le penser à cet âge. Les questions se posaient vite, les mots entendus restaient en tête, il fallait bien réfléchir à ce que l'on disait à un enfant. Je me rasseyais sur la chaise, la laissant reprendre ses pinceaux. « Je ne veux pas parler de son père devant Yoon Woo. Je n'ai pas envie de le perturber, qu'il se pose des questions. En fait le problème avec le père de Yoon Woo c'est que je ne sais pas qui c'est. » J'haussais un sourcils, intriguée. Serait-ce une histoire sans lendemain ? Et je visais proche de la vérité. Mon air surpris fît rapidement enchaîner la jeune femme. « Ne te fais pas d'idées ! C'est juste... Un stupide concours de circonstances... Je crois... Je sortais avec ce garçon dont j'étais vraiment amoureuse. On est sorti environ un an ensemble, et puis du jour au lendemain, pouf fini. Il est parti, sans explication, il m'a juste demandé de ne plus le contacter. C'était un véritable choc pour moi, la veille encore on avait eu rencard et on avait passé toute l'après-midi et la nuit ensemble... » Foutu mec qui n'avait pas les c.... pour rompre correctement. « Il aurait pu donner une explication, c'est le minimum quand on est en couple avec une personne depuis un an ! » Parfois, il y avait aussi des malentendus, des non-dits, et tant qu'on a pas eu une discussion avec la personne, on ne peut pas savoir. Ou alors, c'était juste un fumier, comme 80% des cas de ce genre de fin de relation. J'avais une mine compatissante en face d'elle, écoutant la suite de son histoire. « Je n'ai vraiment pas compris et j'étais tellement en colère de ce qu'il m'avait fait... Et je sais pas trop ce qui m'a pris, il y avait ce type qui me draguait à mon boulot étudiant, je tenais les vestiaires d'une boîte de nuit... Et puis par dépit, par colère, j'ai couché avec lui. Pendant quelques jours on s'est vu tous les soirs... Et puis voilà nos chemins se sont séparés. Quelques mois après, j'ai découvert que j'étais enceinte, et la période de conception estimée colle parfaitement avec mes derniers rapports avec mon ex, et mes rapports avec le gars du bar... » L'histoire n'était pas si compliquée à vrai dire, ce n'était que la nature humaine. Chercher le réconfort dans les bras d'un autre, l'affection, la protection, et l'oubli. Qui n'avait jamais goûté à ça ? Le plus embêtant était le fait de ne pas savoir qui était réellement le père, et ça, ça devait particulièrement la perturber.

« En le disant comme ça ça donne une sale impression hein ? » J'observais la jeune femme penchée au-dessus de moi, une expression gênée sur le visage. « Non... » lui murmurai-je doucement. « C'est juste la réalité humaine. La peine, le manque et la colère qui nous poussent à chercher du réconfort où on peut. Tu as fait ce que tu as pu pour te remettre, et tu t'en es plutôt bien sortie. » lui assurais-je, en me redressant vers le miroir, alors qu'elle me complimentait. J'admirais mes yeux sombres parfaitement dessinés, ornés d'un smoky eyes élégant, les cils allongés à l'extrême, un vrai regard de tigresse. « C'est toi qui est splendide avec tes doigts de fée, et je t'en remercie ! » Je me levais pour venir la prendre chaleureusement dans mes bras, la gardant un peu contre moi. Un court silence. « ça a dû être difficile hmm.. ? » murmurais-je près de son cou, ma main tapotant doucement son dos. « Sache que tu peux compter sur moi. Vraiment, d'accord ? » Je la relâchais pour la regarder. « Bon, je te fréquente avant tout pour le maquillage... Mais ! » lui lançais-je en plaisantant, avant d'enchaîner. « On est amies avant-tout, ne l'oublie pas ça. J'ai le coeur américain, gueuler ça me connait ok ? » Mes mains se posèrent sur mes hanches, d'un air arrogant et fière, avant de lui sourire. « Maintenant, je vais aller me vanter de tes talents sur mon visage auprès de mes collègues "C'est Biotiful qui m'a maquillé... Tu ne la connais pas ? Comment est-ce possible ? Tiens voilà sa carte, ignorante." ! En parlant de cartes, si tu en as, j'en distribuerais au Nymphéa, ça peut en intéresser plus d'une, tu sais. » Je me penchais vers le miroir, admirative, ma bouche peinte d'un rouge passion plus que tentant. Elle était perfect. Après un silence, je relevais mon regard vers elle à travers mon reflet. « Es-tu restée en contact avec le second homme ? Tu n'as jamais pensé à faire... un test de paternité ? » Mais le tout était de le mettre au courant, et là encore, les choses n'étaient pas simples, tout dépendait de savoir si elle avait toujours une quelconque relation avec lui, ou plus du tout...
  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Nah Woori
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty Jeu 26 Nov - 22:06

Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ?
Woo Ri & So Ra




Parler à So Ra soulageait vraiment Woori. Le fait de ne plus avoir à lui mentir, d'être elle-même, Nah Woori dans son entièreté lui faisait un bien fou. Elle n'aurait plus à lui mentir pour justifier des retards, ou le fait que des fois elle ne pouvait pas sortir avec elle le soir. A présent, elle pouvait lui dire la vérité, lui dire qu'elle voulait rester avec son fils, qu'il était malade, ou juste qu'elle était trop fatiguée parce qu'il n'avait pas dormi de la nuit. Elle pouvait être entièrement honnête avec cette amie à qui elle tenait tant, et elle sentait un poids quitter ses épaules. C'était une des meilleures sensations au monde. Elle lui raconta ensuite sa petite histoire, pourquoi elle ignorait qui était vraiment le père de son fils. C'était toujours un moment gênant pour elle. Elle se demandait toujours si les gens allaient mal la voir, mal la juger, mais So Ra semblait comprendre. Peut-être était-ce parce qu'elle avait plus une culture américaine que coréenne ? En tout cas, voir qu'elle ne la jugeait pas mais au contraire la consolait, faisait vraiment du bien à Woori.

Tout en parlant elle avait continué à maquiller So Ra. Elle ajouta la touche finale, une bouche rouge magnifique. So Ra avait un physique de rêve. Beaucoup de coréens ne savaient pas apprécier la beauté de son amie, parce qu'elle n'était pas commune. Mais c'était bien là toute la force du visage et de la beauté de So Ra. Elle avait un regard de félin et un charme atypique. Et tout ceux qui ne savaient apprécier cette beauté manquait quelque chose. Mais Woori avait droit aux mêmes remarques de toute façon... Mais les gens ne voyaient pas que leur différence physique faisait qu'elles étaient magnifiques. La jeune maman connaissait parfaitement la physionomie de So Ra et savait comment faire pour la mettre en valeur, et elle était satisfaite du résultat, mais elle n'était visiblement pas la seule. Après l'avoir étreint, et accessoirement émue une nouvelle fois, la belle coréenne se vanta de son maquillage ce qui fit sourire et flatta Woori. « Je n'ai pas de cartes non, je devrais songer à le faire. Pour le moment je prépare juste mon book dans lequel tu vas avoir ta place d'ailleurs, il faudra qu'on en parle. » Dit-elle avec un clin d'oeil. So Ra aurait une place de choix dans son book car elle ne comptait plus le nombre de maquillages qu'elle lui avait fait et adorait. « D'ailleurs ! Photo time ! » Dit-elle en allant chercher son appareil photo. Elle avait économisé des mois et des mois pour en avoir un de qualité.

Elle faisait les réglages tout en écoutant So Ra. Elle était beaucoup plus détendue face à ses questions à présent. « Oui et non. Je n'ai plus de contact avec mon ex. Il ne sait pas que j'ai un enfant, et si on se croise c'est une fois de temps en temps et je l'évite. Le type de la boîte m'a recontacté sur internet on a échangé quelques mots et ça s'est arrêté là. » Elle fit une photo test pour vérifier ses réglages, pas satisfaite elle recommença. « Pour le test de paternité j'y ai pensé, mais je n'ose pas... La vie de ces deux hommes me fait peur. L'un s'est barré du jour eu lendemain, je ne peux pas compter sur lui. Et le second est un coureur de jupons... Je ne sais pas si je veux d'un père comme ça pour mon fils. Alors j'attends... On verra... » Elle haussa les épaules. Son fils n'avait pas déjà la vie la plus stable, alors si c'était pour ramener un élément encore moins stable... Elle reprit une photo test, et enfin satisfaite elle pointa son appareil sur So Ra. « Allez ma belle, on sourit pour la photo, montre moi à quel point tu es magnifique. » Et elle prit plusieurs photos, sous plusieurs angles, toutes centrées sur le visage magnifique de So Ra. Elle ne les regarda pas, sachant très bien qu'au moins une serait parfaite, elle replaça son appareil sur son lit, et vint prendre So Ra dans ses bras. « Et je sais que tu seras là, c'est pour ça que je t'aime. » Et elle embrassa ses cheveux pour ne pas abîmer son maquillage. « Yoon Woo !! Viens voir comme So Ra est belle !! » En quelques instants, elles entendirent des petits pas qui arrivèrent en courant. Et le petit bonhomme arriva, regardant la jeune femme avec de grand yeux. Dans un geste exagéré il mit ses mains sur ses deux joues rondes et lâcha un « whoah » à l'américaine. Woori explosa de rire, son fils était une drama queen.

  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


It’s not like we made any plans but all day, I’m waiting to hear from you. I shouldn’t do this but whatever I do, I can’t feel it and I get sad. It’s weird seeing myself like this. I think this is what it feels like to be sentimental
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Il a tes yeux, ta bouche, ton sourire... Du baby sitting, t'es sûre ? Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !