88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t4478-son-ye-gi-all-that-matters-is-me-and-mines http://www.shaketheworld.net/t4469-son-ye-gi-dream-big-live-heav http://www.shaketheworld.net/t4473-son-ye-gi


Re: just one last time (hot) ☆  Mer 23 Déc - 16:04

just one last time
insu&yegi
J’étais étonné de voir qu’il était toujours aux petits soins. Je savais qu’In Su avait toujours été un coureur de jupons, mais à ce que je sache, il respectait les filles qu’il croisait, du moins moi, il m’avait toujours respecté. C’était peut-être pour cela que malgré tout ce qu’il s’était passé, je restais un minimum attaché à lui, du moins amicalement. Il avait toujours été plein d’égard et d’attention... et si l’en avait été autrement, ça aurait surement largement changé mon ressenti positif pour lui. Tout cela se faisait dans le silence, il n’avait pas décroché un mot depuis un moment, et il en était de même pour moi. Je n’avais rien de particulier à dire, et je ne pouvais m’empêcher d’être pensive. De penser à quel point la situation était absurde, à quel point je n’avais pas réfléchi avec ma tête, à quel point j’avais eu une vision très court-termiste... bref, je n’arrivais pas à me défaire de l’esprit l’idée qu’aussitôt je me lèverai de ce lit, ce sera la fin de cette courte parenthèse et nos vies respectives reprendront leur cours sans peut-être jamais plus se croiser.    

Je m’interrompis dans mon flot de penser quand je l’entendis une nouvelle fois prononcer mon nom. Arrêter de réfléchir ? J’étais surprise de l’entendre prononcer ces mots. Non pas qu’il n’avait pas le droit de réfléchir, mais dans mes souvenirs, In Su était ce mec sans prise de tête qui respirait la sérénité. C’est ce qui m’avait d’ailleurs tout de suite plu chez lui. C’est vrai que ça faisait un moment qu’on avait arrêté d’être en contact, alors je n’en savais que très peu sur les évolutions de sa vie. Mais je me demandais ce qui pouvait autant monopoliser son esprit. Inconsciemment, je ne pus m’empêcher de me reconnaître en ses paroles. Avoir ce sentiment que quoi qu’on fasse, il était impossible de tout régler. Il était impossible que pour une fois tout se passe bien. Ce sentiment d’impuissance face à ce qui nous entoure, cette impression de n’être qu’une bombe à retardement qui n’est bonne qu’à semer le chaos autour de soi. J’avais cette sensation là depuis Bo Ja avait quitté le dortoir, que ça n’avait pas marché comme je l’espérais avec Benjen... après que tout m’ait échappé alors que j’étais convaincu d’avoir tout bien fait. « C’est juste la définition de la vie... c’est chiant, mais des fois je me dis que si on ne faisait rien, ça pourrait être encore pire que ça ne l’est déjà. Et je n’ai même pas envie d’imaginer à quoi ressemblerait un monde pire que celui-ci. » dis-je en lâchant un rire amer. Je me remettais énormément en cause mais j’essayais aussi de relativiser. Heureusement, ses caresses étaient suprêmement apaisantes, et je me noyais quelques temps dans son regard avant de finalement lui répondre. « Heureuse et apaisée... je sais que c’est un bonheur de courte durée, mais c’est mieux que rien. » Et je pensais réellement ce que je lui disais. Je me rapprochais ensuite mon visage doucement du sien, puis lui chuchotait à l’oreille un doux « Merci » avant de l’embrasser sur la joue avec beaucoup de délicatesse, lui affichant un léger sourire. Je m’éloignais ensuite, détournant mon regard du sien. J’hésitais à lui dire ce qui me passait par la tête, mais après un léger soupir, je me jetai à l’eau. « Tu sais In Su... j’étais très sérieuse hier quand je t’ai dit que je voulais que l’on reste amis. » Je marquai un temps de pause avant de continuer. « Cette soirée m’a permis de me rendre compte que je ne voulais pas que l'on se perde de vue, encore une fois. »




CODES © LITTLE WOLF.

Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t169-park-in-su-i-though-you-was-ba http://www.shaketheworld.net/


Re: just one last time (hot) ☆  Mar 29 Mar - 3:23

just one last time
insu&yegi
C’est fou cette capacité que j’avais à agir comme si de rien n’était alors que j’avais le cœur défoncé à coup de pelles. Yegi n’y était pour rien et elle ne méritait pas de souffrir à cause d’un connard. J’avais joué avec bon nombres de filles. Des coups d’un soir. Des filles sans importances, qui passaient par là quand j’en avais besoin. Mais Yegi était différente. Elle n’avait peut-être pas cette place dans ma vie comme Min Ri l’avait mais elle était beaucoup plus importante qu’elle n’aurait pu le douter. Elle parait si perdue, si lointaine quand elle parle. Ses mots paraissent si justes que ça m’arrachait un sourire. Ouais, des fois ne rien faire ses pires. Se laisser crever l’est tout autant. Je ferme les yeux en passant une main dans mes cheveux. Je réfléchis à ce qu’elle avance et me contente de mener ma propre réflexion. Peut-être que je devrais agir alors … Aller le voir. Aller lui dire. Peut-être que je devrais arrêter d’être lâche. Je lâchais un petit sourire à cette pensée, un sourire amer, jaune, un sourire dégoutée. Je respire doucement, calmant les crampes d’anxiété qui vont finir par me rendre dingue. C’est la voix de Yegi qui me sort de mes pensées. Je me tourne sur le côté pour lui faire face et rabat un drap sur nous. « Ami ? » soufflais-je comme pour être sûr d’avoir compris ce qu’elle voulait. Elle me parait tellement triste à cet instant. Je ne sais pas pourquoi, je me trompe surement. Mais son regard me fait penser au mien. Elle semble … seule. Je caresse sa joue distraitement sans vraiment lui répondre, je me demande simplement comment elle va, ce qu’elle vit en ce moment, et pourquoi semble-t-elle vouloir garder un mec comme moi dans sa vie … Réalisant qu’elle pouvait comprendre mon silence comme un refus je viens embrasser le bout de son nez et l’attire contre moi pour qu’elle puisse poser sa tête sur mon torse. « Je n’ai pas pour habituer de rester ami avec mes ex … » soulignais-je avec un petit sourire amusé « Mais je n’ai pas eu beaucoup d’ex, enfin … pas beaucoup de filles qui ont compté assez pour que je puisse les considérer comme ça. » J’aimais la taquiner en la faisant baliser un peu mais ajouta bien vite « On dirait que c’est ton jour de chance. » Je passe une main dans ses cheveux et les caresses doucement. « Je le pensais aussi quand je disais que ça m’allait … on a aucune raison de s’éviter comme on le faisait … J’ai toujours aimé passer du temps avec toi. » réalisais-je en glissant ma main libre sur sa hanche. « Tu sais … je crois que tu m’as manqué. » C’est vrai, je me sentais soulagée, bien. Je me sentais bien, c’est ça. J’essayais de ne pas penser au reste et j’étais plutôt surpris de voir que je retrouvais rapidement des gestes tendres avec elle. Rares sont les filles qui y ont eu droit. Jin Hee, Min Ri, Ye Gi et Bo Ja. Elle avait compté Yegi, quoiqu’on puisse en dire. « Tu crois que nos vies auraient été différentes si on était resté ensemble ? »


CODES © LITTLE WOLF.



I HATE U I HATE THAT I LOVE YOU. FEELING USED, BUT I STILL MISSING YOU. IT HURTS ME EVERYTIME A THINK OF YOU. EVERYTIME I REALISE THAT I NEED YOU. I HATE THAT I CAN'T PUT NOBODY ELSE ABOVE YOU.
EN DETENTION. JUGE COUPABLE, SA PEINE EST DE 10 ANS.
EN OCTOBRE CA FERA 6 MOIS.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t4478-son-ye-gi-all-that-matters-is-me-and-mines http://www.shaketheworld.net/t4469-son-ye-gi-dream-big-live-heav http://www.shaketheworld.net/t4473-son-ye-gi


Re: just one last time (hot) ☆  Sam 9 Avr - 21:16

just one last time
insu&yegi
In Su et moi n’avions jamais vraiment été amis, mais pourquoi pas essayer ? Nos caractères avaient bien réussi à être compatible alors que nous étions en couple, alors pourquoi ne pourrait-il pas en être de même en étant amis ? Je me souviens de nos fous rire aussi bien que de nos engueulades... n’était-ce pas ça aussi les signes d’une bonne amitié ? Ma tête sur son torse, je ne pouvais m’empêcher de penser à la relation que nous pourrions entretenir si tous les deux nous faisions cet effort. Moi non plus je n’avais pas l’habitude de rester ami avec mes ex, mais je le voyais bien devenir l’exception qui confirmait la règle. Ca me faisait toujours bizarre de l’entendre dire que j’avais compté pour lui. Après le temps que nous avions passé à nous éviter maladroitement, j’avais presque fini par penser le contraire. Mais lui aussi comptais d’une certaine manière pour moi, et c’est pour cela que je mettais mon orgueil de côté et que j’osais lui faire une telle demande. A mes yeux, cela demandait encore plus d’audace que de lui demander de se mettre en couple avec moi. Mais voir qu’il semblait esquisser une réponse positive me faisait énormément plaisir. Il avait finalement juste exprimé tout haut ce que j’avais pensé tout bas. Lui aussi m’avait manqué, plus qu’il ne l’avait imaginé et j’étais contente de voir que c’était un sentiment partagé. Ses gestes tendres accompagnaient ses paroles, et me faisait me sentir encore un peu plus sereine tandis que ma main continuait à se balader sur son torse. « Toi aussi tu m’as manqué... peut-être qu’on avait besoin de ça, pour ensuite mieux se retrouver. » A l’époque, peut-être que nous n’étions pas assez mature pour envisager une quelconque amitié. Ou juste que les blessures du passé n’avaient pas encore cicatrisées. En parlant de passé... je ne sais pas pourquoi, mais j’étais persuadé qu’il allait me poser cette question. Je n’étais pas du genre à m’attarder sur le passé, surtout si celui-ci n’était pas heureux, mais il m’y obligeait en quelque sorte. Si on était resté ensemble ? Peut-être qu’on serait tombé fou amoureux l’un de l’autre, ou au contraire se serions-nous déchirer encore plus fort qu’avant. Je n’en avais aucune idée mais clairement oui, nos vies auraient été bien différentes. Je posais ma tête sur son torse et ne disait rien, restant encore pensive. « Tu crois qu’on aurait pu se supporter encore un peu ? Je te rappelle que ce n’était pas rose tous les jours... » dis-je d’un ton malicieux. Il nous arrivait de nous embrouiller pour un rien puis de nous réconcilier tout aussi rapidement, mais notre relation avait eu beaucoup de hauts et de bas, beaucoup plus qu’un couple lambda. « Nos vies auraient surement été différentes, mais il faut qu’on se contente de la tournure qu’elles prennent aujourd’hui. Je me redressai et me mit sur le ventre pour pouvoir lui faire face. « Mais règle numéro 1 pour les exs qui deviennent amis : on ne parle pas de notre ancienne relation. » dis-je en affichant un léger sourire. Je revins me caler sur son torse pour sentir de nouveau le contact de sa peau.




CODES © LITTLE WOLF.


I can feel like giving up then I remember I have motherfuckers to prove wrong. Try 2 throw me 2 the wolves and I will return leading the pack

Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t169-park-in-su-i-though-you-was-ba http://www.shaketheworld.net/


Re: just one last time (hot) ☆  Mar 12 Avr - 16:58

just one last time
insu&yegi
Je ne peux m’empêcher de lâcher un rire à sa remarque. C’est vrai que nous n’étions pas le meilleur couple qui puisse exister. On s’engueulait pour un rien rendant chacune de nos réconciliations plus fortes et plus intenses. Mais on n’a pas vraiment pu continuer comme ça, c’était un coup à se pourrir et si les mois de bonheur qu’on a eu avait pu me redonner un peu foi dans les relations entre homme et femme il n’en restait pas moins que cette notion de couple n’était pas pour moi. J’avais aimé Yegi à ma façon. Depuis Jin Hee je n’avais pas eu le courage de faire confiance à une femme. Depuis que j’avais eu le cœur brisé par cette femme, je n’avais pas réussis à trouver l’équilibre dont j’avais besoin dans une relation. Je couchais bien avec Min Ri et je la considérais de loin comme la femme de ma vie, mais le couple n’était pas fait pour nous. Elle baisait ailleurs autant que je sautais des inconnues dans les bars. Puis il y a eu Yegi … Je lui ai toujours été fidèle et quand bien même nous n’avions pas la même vision des choses j’ai toujours su lui montrer le respect qu’elle méritait. Si je sautais les filles à droite à gauche c’est qu’elles savaient qu’elles n’auraient le droit qu’à ça. La plus part du temps je me protégeais. Je n’étais pas totalement inconscient, je cherchais juste dans la baise une échappatoire. Mais dès l’instant où Yegi avions émis l’idée d’être en couple je m’étais tenu à carreau, ne voyant pas l’utilité de tromper une femme avec qui je me sentais bien. Et quand bien même notre couple a battu de l’aile j’ai attendu d’être définitivement séparé d’elle pour aller voir ailleurs. On peut me prendre pour un connard, parce que c’est l’image que je donne de moi. Parce que c’est l’image que je veux donner de moi. Parce que c’est plus facile que de laisser les autres me percer à jour. Je ne dis pas que je suis un tendre avec les filles, juste avec celles qui le méritent. C’est en pensant à ça que je me revois recroisé une fille avec qui j’avais eu une semaine de baise intense juste après Jin Hee. On avait pas échangé nos numéros, on s’était ajouté sur nos gns juste histoire de dire, mais dès l’instant où j’avais cessé de la voir je l’avais oublié ne lui accordant que peu d’importance, parce que c’est qu’elle était à mes yeux. Pas importante. Tournant mon visage vers Yegi alors qu’elle s’allongeait sur moi j’esquissais un sourire. « T’aurais surement fini dans une histoire sordide de fait divers après m’avoir assassiné. » plaisantais-je en laissant mes mains courir sur son corps. Le creux de ses reins, son dos, ses épaules. Elle avait la peau douce. je la prends dans mes bras en la serrant dans ma prise caressant ses cheveux. « Ok, la règle numéro 1 me va parfaitement » je souris en coin et ajoute pour la taquiner «  j’éviterais de mentionner que tu bavais en dormant » je ris en secouant nos deux corps et dépose un baiser sur son front. «  T’es fatiguée ? » murmurais-je en refusant de la lâcher, ma main se perdant toujours dans ses cheveux.
 


CODES © LITTLE WOLF.



I HATE U I HATE THAT I LOVE YOU. FEELING USED, BUT I STILL MISSING YOU. IT HURTS ME EVERYTIME A THINK OF YOU. EVERYTIME I REALISE THAT I NEED YOU. I HATE THAT I CAN'T PUT NOBODY ELSE ABOVE YOU.
EN DETENTION. JUGE COUPABLE, SA PEINE EST DE 10 ANS.
EN OCTOBRE CA FERA 6 MOIS.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t4478-son-ye-gi-all-that-matters-is-me-and-mines http://www.shaketheworld.net/t4469-son-ye-gi-dream-big-live-heav http://www.shaketheworld.net/t4473-son-ye-gi


Re: just one last time (hot) ☆  Mer 13 Avr - 11:58

just one last time
insu&yegi
Ca faisait bizarre de parler de notre relation avec autant de décontraction. J’avais l’impression d’être passé d’un extrême à l’autre. Il y a encore un moment, j’essayais de l’éviter. J’avais peur de le croiser dans la rue, ou même de croiser des amis à lui. J’avais interdit à mes amies les plus proches d’évoquer son nom ou bien notre histoire, mais je continuais à penser à lui, consciente que nous étions restés sur quelque chose d’inachevé. Me voilà aujourd’hui dans ses bras, en train de rire de notre histoire passée et d’établir les soit-disantes règles de notre nouvelle amitié. Cette soirée m’a fait me rendre compte à quel point je voulais qu’il continue à faire parti de ma vie, et surtout, m’a donné le courage de pouvoir le lui demander. Désormais blottis dans ses bras, je me sens le courage d’affronter d’autres choses qui me faisaient peur. Enfin, ça restait à voir. Je ris à sa remarque ; il est vrai que j’avais un tempérament assez sanguin et qu’entre nous deux ça aurait pu très bien mal se terminer si on était resté un peu plus ensemble. Je pense que notre mérite a été de s’arrêter au bon moment, et de ne pas tenter de continuer une relation vouée à une impasse. Peu de couples sont capables d’avoir une telle lucidité, et avec le recul, même si j’en ai énormément souffert à l’époque, je suis contente que nous l’ayons eu. Je me retournais doucement pour lui faire face, suite à sa taquinerie. « Je bavais, et toi tu ronflais comme une soufflerie ambulante ! On va avoir du mal à se recaser. » lui répondis-je sur le ton de l’humour. Je me blottis de nouveau dans ses bras. Ses petites attentions me donnaient envie de rester dans ses bras pendant encore longtemps. Rester ainsi nous permettait de rester dans un entre deux réconfortant et rassurant, mais je savais que toutes les bonnes choses avaient une fin. Je prenais sa main libre dans laquelle j’entremêlais mes doigts et jouais avec. « Un peu oui... tu ne m’as pas vraiment ménagée, t’as oublié ? » dis-je pour le taquine. Je savais que ce moment ne durerait pas éternellement et que bientôt, il devrait partir. « C’est plutôt moi qui devrait te poser la question. » In Su savait se montrer attentionnée quand il voulait, mais moi aussi je le pouvais.




CODES © LITTLE WOLF.


I can feel like giving up then I remember I have motherfuckers to prove wrong. Try 2 throw me 2 the wolves and I will return leading the pack

Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t169-park-in-su-i-though-you-was-ba http://www.shaketheworld.net/


Re: just one last time (hot) ☆  Jeu 14 Avr - 16:54

just one last time
insu&yegi
« Tu n’as pas eu l’air de t’en plaindre » soulignais-je avec une voix taquine. Je ris doucement en caressant son dos et dépose un nouveau baiser sur son épaule. « Moi je vais parfaitement bien … Si bien que … » je la fais rouler sur le dos en riant et vient trouver ses lèvres à nouveau pour un long baiser avant de souffler contre sa bouche fine « Je serais partant pour un deuxième round ~ » Je la taquine, bien que ce soit vrai. Coucher avec elle m’empêche de trop réfléchir, mais rester ainsi blottit contre elle me va tout autant. J’avais oublié à quel point sa voix était cassé et terriblement sexy. J’avais oublié à quel point son corps était si bien foutu. J’adorais la voir avec ses tenues moulantes quand on était en soirée, j’étais tellement fier d’être avec elle à ce moment-là. Quand bien même nous n’étions pas faits pour être un couple il n’en restait pas moins que j’étais toujours comme un gamin le jour de noël quand elle venait m’attendre à la sortie d’un cours, et qu’elle m’embrassait devant tout le monde. Repensant à notre complicité je souris en coin avant de nous faire reprendre notre position initiale en la gardant allongée sur mon torse. « On s’entendait quand même super bien … on a été con de se … fuir comme on l’a fait. » Je marque une pause et ajouté amusé « Je ne parle pas de notre relation passé pardon madame la juge. Ne me punissez pas. » Terminais-je d’une voix faussement innocente et enfantine. Je lâche un rire en espérant que rien ne vienne gâcher ce que nous retrouvions là. La vérité c’est que ces derniers temps je m’enfermais totalement dans le boulot, avec seulement Min Ri et parfois mon cousin comme présence. Les clients venaient et partaient sans jamais vraiment s’arrêter. Je n’avais pas de vie de social parce que je ne voulais voir personne. Je ne sais pas ce qui m’a poussé à accepter son rendez-vous mais je ne regrette pas. J’avais besoin de sortir de ma bulle où je n’avais de cesse de me morfondre. Je souris en coin en caressant sa joue et glisse dans son dos. « Tiens, tu veux que je te fasse un massage comme avant ? T’adorais ça non ? » Souriais-je vraiment avide d’attention ce soir. Je voulais la chouchouter, j’avais toujours agis ainsi en vrai. Mais rare était les personnes qui en avait le droit. Je passais une main dans ses cheveux et souffle en me souvenant de ses mots … « Tu veux vraiment partir en Australie ? »


CODES © LITTLE WOLF.



I HATE U I HATE THAT I LOVE YOU. FEELING USED, BUT I STILL MISSING YOU. IT HURTS ME EVERYTIME A THINK OF YOU. EVERYTIME I REALISE THAT I NEED YOU. I HATE THAT I CAN'T PUT NOBODY ELSE ABOVE YOU.
EN DETENTION. JUGE COUPABLE, SA PEINE EST DE 10 ANS.
EN OCTOBRE CA FERA 6 MOIS.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t4478-son-ye-gi-all-that-matters-is-me-and-mines http://www.shaketheworld.net/t4469-son-ye-gi-dream-big-live-heav http://www.shaketheworld.net/t4473-son-ye-gi


Re: just one last time (hot) ☆  Dim 24 Avr - 17:50

just one last time
insu&yegi
On se taquinait un peu comme à l’époque, et ça me faisait du bien de pouvoir retrouver cette complicité qu’on a longtemps eu. Si je voulais entretenir un lien amicale avec lui, c’était parce que je me souvenais de tous les moments que nous avions partagés et à quel point je me sentais bien en sa compagnie. Il n’y avait pas eu un repas ou une sortie où je ne m’étais ennuyé à ses côtés. Même quand on restait dans nos chambres ou nos dortoirs respectifs à ne rien faire, il trouvait toujours le moyen de m’amuser ou de m’occuper.  C’était ces souvenirs là que je voulais conserver. Les bons uniquement, et aucun autre. « C’est le genre de proposition qu’on fait à son amie ? » Je lâchai un petit rire avant de me caler encore un peu plus contre lui. Lorsqu’il évoqua de nouveau notre relation passait, je me disais que nous devions avoir les mêmes souvenirs qui nous passaient par la tête. On s’est fuit parce qu’on était tous les deux trop fiers, trop orgueilleux et trop immatures pour agir différemment. Mais nous avions grandi, et même si ça avait pris du temps j’étais tout de même satisfaite qu’on y soit arrivé. « Ca passera pour cette fois-ci monsieur, mais vous êtes en sursit ! » dis-je sur un ton faussement sérieux en employant le même vocabulaire que lui. « Mais je sais, on était encore immatures avant... enfin, au moins on a plein de choses à rattraper maintenant. » On avait des rythmes de vie différents maintenant, enfin lui plus que moi depuis qu’il avait quitté l’université. Je me remémorai ce qu’il m’avait dit hier soir, et restais encore étonné d’apprendre qu’il avait ouvert sa boutique. Nous devions avoir tous les deux des emplois du temps chargés, mais j’étais sûre que nous allions trouver une petite place de temps à autre pour se voir, du moins je l’espérais. Je fus surprise quant à sa proposition de massage. C’est vrai que j’ai toujours adoré me faire masser et In Su savait s’y prendre. Quand tout se passait bien entre nous, il avait toujours été très enclin à me faire plaisir, toujours très attentionné. De tous mes exs, il devait être le premier dans cette catégorie. « Et j’adore toujours ça, mais les bons masseurs se font rares. » Je me retournais quelques instants vers lui un sourire aux lèvres, pour lui montrer que sa proposition me faisait extrêmement plaisir. Je me mis ensuite sur le dos, afin de lui faciliter le travail. Je me laisserai masser avec plaisir pour quelques minutes et j’étais mine de rien contente qu’il se souvienne de ce détail là. Je sentais ses mains parcourir ma peau d’une manière bien à lui qui me faisait le plus grand bien. Néanmoins, l’évocation de l’Australie de sa part me crispait un peu. C’était un sujet que j’avais abordé avec encore peu de personnes, et l’idée de partir loin de ceux qui m’était cher ne faisait pas que me réjouir. « Ce n’est pas que j’en ai énormément envie mais... j’en ai besoin. Tu sais aussi bien que moi que la vie ici n’est pas facile. Et j’ai envie d’aller voir autre chose. C’est l’occasion ou jamais, après je serai trop vieille. » Plus tard, j’aurai des responsabilités, des engagements à tenir, et je ne pourrai pas tout plaquer pour prendre une pause d’un ou deux ans. Maintenant, c’était le moment parfait, j’en étais persuadé. Je reviendrais ensuite pour partir sur une nouvelle lancée. « C’est pas une fatalité tu sais... tu pourras même venir me voir si tu veux. » dis-je sur le ton de la rigolade. Je prenais un peu les choses à la légère, mais il valait mieux que ce soit ainsi plutôt que l’inverse.




CODES © LITTLE WOLF.


I can feel like giving up then I remember I have motherfuckers to prove wrong. Try 2 throw me 2 the wolves and I will return leading the pack

Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t169-park-in-su-i-though-you-was-ba http://www.shaketheworld.net/


Re: just one last time (hot) ☆  Jeu 5 Mai - 14:44

JUSTE ONE LAST TIME
insu&yegi
« Et pourquoi pas ? » soulignais-je pour ma proposition indécente. J’en avais de nouveau envie et j’étais persuadé que si j’insistais rien qu’un peu elle retrouvait rapidement l’envie elle aussi … Toute fois je me contente de m’allonger sur le dos en le serrant contre moi pour l’écouter me parler, je ris à sa fausse menace et ne peux que la trouver plus sexy à ses mots d’ailleurs. Je caresse son dos et ses reins avant de glisser doucement, sans prétention, vers ses fesses que j’ai toujours trouvé à mon goût. Ye Gi fait partit de ses femmes que je trouve vraiment mince, peut-être un peu trop, mais elle se muscle et ses formes donnerait envie à n’importe qui. Elles font rêver. Je caresse sa cuisse du bout des doigts avant de reprendre mon chemin en sens inverse. Sa peau est douce. J’avais oublié à quel point c’était agréable. Je ricane un instant et dépose un baiser sur sa joue. Je me redresse pour l’allonger sur le ventre et chauffe mes paumes avant de glisser sur sa peau dans un premier temps pour l’habituer au contact. L’Australie. Ça me semblait si loin et en même temps si près. Je tentais d’imaginer son rêve et mais je crois que ce sont ses mots qui ont réussi à me convaincre. Je comprenais ce sentiment et si j’avais eu plus de courage je crois que je l’aurais suivi. C’est vrai, pendant un instant j’avais envie de la rejoindre. J’appuie un peu plus sur mes mains pour masser le creux de ses reins et remonte sur ses épaules. J’appuie un peu plus fort et glisse lentement vers le creux de son dos pour soulage ses douleurs. Je suis sa colonne et masse ses muscles. « Encore heureux que tu me laisses venir te voir, j’ai envie que tu me donnes des cours de surf, je suis sûre que tu seras sexy. » riais-je doucement. « Et je ne vois pas ça comme une fatalité, au contraire je t’encourage à partir maintenant … Ca ne pourra que t’apporter quelque chose en plus … de l’expérience et au moins t’auras vécut à fond. » mes mains semblent faire la taille de son dos et je viens m’asseoir sur ses fesses. Je l’avoue, à la vue de ses fesses et de cette position je me retiens d’entrer en elle à nouveau. Pourtant on sait tous les deux à quel point cette position décuple le plaisir, peut-être parce qu’ainsi j’arrivais à toucher son point G et qu’elle était plus étroite encore pour mon plaisir. Mais préférant mettre de côté le sexe pour l’instant je continuais mon massage en m’appliquant « Si j’avais pas eu des choses à prouver à mon père je crois que je serais venu avec toi. » Je glisse mes mains distraitement sur ses fesses que je masse doucement «  T’as déjà organisé ton départ ? » Je me penche sur elle et dépose un baiser sur son épaule « Tu me laisseras te revoir avant ? » soufflais-je taquin pour l’embêter en passant une main dans ses cheveux. « Je te ferais une planche de skate ou de surf comme tu veux, pour que tu puisses profiter là-bas. » Je souris et me redresse pour la masser à nouveau en m’appliquant sérieusement.
 


CODES © LITTLE WOLF.



I HATE U I HATE THAT I LOVE YOU. FEELING USED, BUT I STILL MISSING YOU. IT HURTS ME EVERYTIME A THINK OF YOU. EVERYTIME I REALISE THAT I NEED YOU. I HATE THAT I CAN'T PUT NOBODY ELSE ABOVE YOU.
EN DETENTION. JUGE COUPABLE, SA PEINE EST DE 10 ANS.
EN OCTOBRE CA FERA 6 MOIS.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t4478-son-ye-gi-all-that-matters-is-me-and-mines http://www.shaketheworld.net/t4469-son-ye-gi-dream-big-live-heav http://www.shaketheworld.net/t4473-son-ye-gi


Re: just one last time (hot) ☆  Dim 15 Mai - 21:05

just one last time
insu&yegi
In Su n’avait vraiment pas changé, mais ça ne m’étonnait pas vraiment. Il est vrai que si je n’avais pas été raisonnable, j’aurai peut-être répondu positivement à sa proposition. Je n’allais pas me faire prier pour passer un autre bon moment avec un mec aussi bien bâti et aussi habile qu’In Su, mais désormais je me le refusais. C’était mon ami, et je tenais à cette amitié nouvelle bien que naissante. J’allais faire de mon mieux pour la préserver le plus longtemps et de la meilleure des manières. Pour l’instant j’allais me contenter de profiter de ses caresses et des ses qualités de masseurs. Ses paumes se baladant sur mon corps me procuraient un bien fou et je me surprenais même à lâcher quelques gémissements de plaisir lorsqu’il atteignait des zones un peu plus érogènes. L’entendre parler de l’Australie ainsi me faisait rire. Le surf, la plage, le soleil... c’est vrai que j’y avais pensé et que ça pouvait être la belle vie. J’avais conscience que ça ne risquait pas d’être rose tous les jours, mais il y avait bien des jours où je pourrai profiter de ce cadre exceptionnel et exotique. J’étais complètement d’accord avec lui sur le fait que ça ne pourrait m’apporter que de l’expérience et une nouvelle ouverture sur le monde. Nous les coréens avions souvent tendance à être un peu fermés, et j’avais hâte de découvrir autre chose. « Clairement j’ai hâte de pouvoir changer d’air, et de voir de nouvelles personnes... ça va être dingue. » Je fermais les yeux un instant et des images de ce pays qui m’était encore inconnu me traversait l’esprit. J’en avais encore une vision idyllique et il valait peut-être mieux que ça reste comme cela pour le moment. J’avoue que l’idée d’y être accompagné par In Su ne m’aurait pas déplu, il avait toujours été de bonne compagnie et il est le genre de personne avec qui je me verrai partager ce genre d’expériences. « Tu n’as rien a lui prouver... Tu es gérant de ta propre boutique, c’est déjà énorme. » Je me voulais rassurante, pour moi il n’avait rien à prouver à qui que ce soit, il semblait déjà bien se débrouiller comme ça. Il fallait du culot pour se lancer dans ce genre d’aventures, et il l’avait fait. Je continuer à profiter de ses mains me massant attentivement, priant pour que cela ne s’arrête jamais. De tous mes exs, In Su était surement celui qui prodiguait les meilleurs massages. « J’ai commencé oui. C’est pas très difficile pour trouver un logement, mais je vais devoir attendre un peu pou avoir mon visa étudiant. Et puis il faut que j’épargne un peu, la vie est chère là-bas. » J’avais déjà à peu près tout regarder, et il fallait que je travaille encore un petit moment à côté de mes études pour vivre sans problème en y arrivant en attendant d’être bien installés. Je me lançai dans une grande aventure et il fallait que je sois 100% prête. « Han mais t’es un amour. » m’exclamai-je alors en entendant sa proposition. « Une planche de skate ça serait dingue. En plus ça me fera un souvenir de toi. » dis-je totalement conquise. Peu le réalisaient, mais In Su était quelqu’un de sincèrement gentille, il fallait juste apprendre à le connaître pour le découvrir. Ayant bien profité de ce massage sensuel et relaxant, et ne voulant pas plus abuser même si j’aurais pu rester ainsi pendant des heures, je me mis sur le dos avant de me redresser pour le faire face. Je me relevais légèrement puis l’enlaça pendant quelques secondes. « Bravo, tu me manques déjà. » dis-je sur le ton de l’humour même s’il y avait une grosse part de vérité dans mes paroles. « Et bien sûr qu’on se reverra avant mon départ, c’est non négociable même si je déteste les adieux larmoyants ». J’avais encore du temps avant de partir, mais j’étais presque déjà en train de m’imaginer la scène. Enfin, ce n’était pas le moment de penser à ce genre de chose, alors j’évacuais cette pensée de mon esprit, et le laissait prendre la position qu’il souhaitait pour ce fameux massage. « Je t’ai promis que tu aurais un massage en retour et je respecte toujours mes promesses, alors... » Après un aussi bon massage de sa part, je me devais de faire aussi bien, du moins j’allais essayer.




CODES © LITTLE WOLF.


I can feel like giving up then I remember I have motherfuckers to prove wrong. Try 2 throw me 2 the wolves and I will return leading the pack

Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t169-park-in-su-i-though-you-was-ba http://www.shaketheworld.net/


Re: just one last time (hot) ☆  Mar 17 Mai - 17:08

just one last time
insu&yegi
Je comprenais que pour devenir son ami il fallait que j’arrête de vouloir coucher avec elle et je pense que dans le fond elle avait raison. Oui je pense qu’elle avait raison d’agir ainsi, de mettre des limites, c’était plus clair, plus simples, plus sain. Je passais une main dans mes cheveux en l’écoutant parler et m’appliquait pour la masser. Je l’imaginais déjà à rouler sur sa planche de skate, mini short et casque audio sur les oreilles. Toutes ces australiennes n’auront rien à lui envier. Elle serait de loin la plus belle et la plus bandante. Je souris de l’imaginer vivre là-bas et reprendre sa vie en main. Elle en avait besoin et je crois que c’était une idée que je pourrais appliquer à ma vie. C’était maintenant que j’avais la liberté de partir et de vivre ma vie. Mais j’avais encore des choses à prouver à mon père quoiqu’elle puisse en prouver mais je sais au fond de moi que c’était vain. Quand bien même je devenais un homme riche, un homme de sa trempe il ne verrait jamais en moi son fils, son héritier, il ne verrait en moi qu’un gamin qu’il n’a jamais voulu élever et qui était là. J’étais là et il ne pouvait pas faire autrement. J’étais là et il fallait bien faire avec. Le départ de ma mère lui a fait plus de mal qu’il n’aurait voulu le montrer et bêtement je croyais qu’on allait souffrir en famille devenir enfin un père et un fils. La vérité c’est que ce jour-là je suis devenu orphelin. Abandonné par une mère fatiguée de cette fille et délaissé par un père trop occupé par le boulot. Aucun des deux n’est mort mais aucun des deux n’assume son rôle de parent. Alors je ne sais pas quoi faire. Alors je ne sais pas comment agir. Parce qu’il faut bien que je me rende à l’évidence, jamais je n’aurais ce que je veux le plus au monde. Il faut que je tire une croix dessus et que j’apprenne à vivre pour moi. Je ne sais pas si partir au bout du monde est une bonne idée mais ça pourra contribuer à ma prise d’envole. Elle a du courage Yegi, et je l’envie dans le fond. Sa réaction quand je lui parle de la planche de skate me fait craquer et je me mets à rire en plissant des yeux rieux et charmeur. Je la laissais se redresser et m’enlacer, laissant son corps nu se sceller au mien. Et si je lui avouais qu’elle me manquait déjà elle me croirait ? Passant une main dans ses cheveux je dépose un baiser sur sa joue avant de m’allonger sur le ventre pour caler ma joue sur mes avants bras et la laisser détendre mon corps remplie de nœud. « Je te promets qu’il n’y aura pas d’adieux larmoyants, juste des éclats de rire. » souriais-je en fermant les yeux soupirant de bien être sous ses mains habiles. « T’as progressé ! » la taquinais-je en souriant. « Tu peux t’asseoir sur mes fesses si tu veux. » soufflais-je pour me détendre un peu plus. «  Je te ferais une planche de skate alors, la meilleure qui soit. » J’avais envie qu’elle ait ce souvenir de moi, qu’elle puisse avoir un souvenir de la Corée quand elle sera là-bas comme si dans le fond j’avais peur qu’elle m’oublie une fois qu’elle sera là-bas. Je me voyais déjà la rejoindre et garder mon statut d’ami comme un chef. Je n’étais pas sûr de pouvoir y arriver ce soir, parce qu’elle était nue et que je pouvais sentir sa peau contre la mienne. Parce que ce soir je n’avais pas envie d’être ami, parce que ce soir je voulais juste qu’elle m’aime comme avant. Le temps d’une soirée. Juste le temps d’une soirée. Et après je pourrais être l’ami qu’elle a toujours rêvé d’avoir mais ce soir … j’ai envie d’elle autant que j’ai besoin d’elle. C’est assez dingue de voir à quel point Yegi a de l’importance pour moi sans même que je le réalise vraiment. On passe souvent à côté de nos vrais amis mais j’avais envie de nous donner cette chance. Elle le méritait, plus que quiconque.
 


CODES © LITTLE WOLF.



I HATE U I HATE THAT I LOVE YOU. FEELING USED, BUT I STILL MISSING YOU. IT HURTS ME EVERYTIME A THINK OF YOU. EVERYTIME I REALISE THAT I NEED YOU. I HATE THAT I CAN'T PUT NOBODY ELSE ABOVE YOU.
EN DETENTION. JUGE COUPABLE, SA PEINE EST DE 10 ANS.
EN OCTOBRE CA FERA 6 MOIS.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: just one last time (hot) ☆  Aujourd'hui à 20:22


Revenir en haut Aller en bas

just one last time (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Digital City :: Zone Sud :: Dortoirs Sango-