88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 1


PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t2632-cho-su-nah-if-we-re-talking-b http://www.shaketheworld.net/


MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Jeu 17 Mar - 20:49


SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
Kwon Min Soo & Cho Su Nah

« Yah Oppa arrête ça ! » Couinais-je alors que mon frère s’amusait encore et encore à raconter la façon dont j’avais engueulé un grand nom de la F1 parce qu’il avait rayé ma première moto. J’avais 16 ans et un tempérament déjà bien armé. Mon père avait été fou en apprenant cette histoire et je m’étais faites engueuler pendant des jours. Malgré tout j’étais resté sur ma position, encore aujourd’hui j’assurais « Grand nom de la F1 ou pas, il n’avait pas à reculer comme un sauvage et abimer ma moto. » J’agitais ma clé à molette sous son nez en affichant un air sérieux. Je jetais un regard complice à Min Soo avant de lever les yeux au ciel. Assise en tailleur sur le toit de la voiture je les regardais s’occuper du moteur de ce petit bijou que mon frère avait trouvé dans une décharge ce qui était selon lui une honte de mettre à la poubelle un tel bijou avec le moteur d’origine ! Mais ce que représentait ce petit bijou aux yeux de notre père c’était un gouffre financier et un casse-tête au vu des pièces qui ne sont même plus fabriqué et qu’on est obligé de commander à une entreprise particulière qui nous fait de jolie facture salée. Mais mon frère assure que ça vaut le coup et je dois avouer qu’on partage la même passion tous les trois. Certes c’est cher mais la satisfaction que nous éprouvions en voyant notre petit bébé sur lequel nous avions passé des mois, en valait largement la peine. Moi en tout cas je trouvais que l’instant où nous donnions un dernier coup de chiffon était si gratifiant et jouissif qu’il m’arrivait de comparer ça a une bonne partie de jambe en l’air. Quand on est passionné, tout ça n’a pas de prix. Ni le temps que l’on passe dessus, ni les nuits blanches à se casser la tête pour savoir comment faire fonctionner ce moteur, et comment redresser la taule sans abimer la voiture encore plus … J’aime ça et j’aime ruiner mes mains de cambouis. Ça n’a rien de commun pour une femme mais j’ai depuis bien longtemps mit de côté les préjugés et les remarques sexistes à m’en encontre. La mécanique n’est pas le sujet de conversations préférées des filles de ma promo mais je sais que dans ma bulle il y aura toujours quelqu’un pour satisfaire mes envies et ma soif de connaissances. A commencer par mes frères, mon père et aujourd’hui Min Soo. Ca fait des mois qu’il traine dans le garage, qu’il apprend sans jamais remettre en question les savoirs qu’on lui apporte. Ni ceux de mon père ni les miens. J’avais d’abord été surprise qu’il soit aussi enclin à m’écouter … D’apparence Min Soo donnait l’air d’être un homme sûr de lui qui n’avait que faire de l’avis des autres. Peut-être à cause de son regard si intense qui capturait le mien un peu trop souvent ces derniers temps. J’étais la première à reconnaitre que je me trompais et avec lui, j’avais passé tellement de journée et de nuit à discuter de mécanique, à échanger, partager, il ne sous estimait pas mon savoir, et j’accordais à ses paroles bien plus de crédit qu’à n’importe qui. Ça faisait du bien de l’avoir dans le garage. Ça changeait de ces abrutis qui me regardaient en coin d’un air désapprobateur. D’ailleurs ils ne me manquaient jamais de se faire virer par mon père quand il surprenait des réflexions à mon égard. L’avantage d’être la dernière et unique fille de son père c’est qu’il me surprotégeait de tout et tous. La princesse de sa vie, c’est comme ça qu’il me surnommait, même quand je préférerais qu’il se contente de m’appeler par mon prénom. Disons que de se voir appelé ainsi au beau milieu du garage n’aidait en rien à affirmer ma position. Si j’étais ici c’est parce que j’étais douée, mais il me fallait encore me battre pour le prouver à ces esprits fermés. Quoique depuis que j’avais Min Soo j’avais fini par m’en fiche totalement et faire mon boulot comme je l’aimais. Plongé dans le noir, si ce n’est cette lampe suspendu au capot ouvert de la voiture, je passais la soirée en compagnie de mon frère ainé et du sango. C’était devenu une habitude, dès que nous le pouvions on se penchait autour d’une voiture, moto, ou moteur à retaper. On discutait stratégie, savoir quelle façon serait la meilleure pour booster le moteur et équilibrer la voiture pour la rendre plus facile à conduire. Des discussions qui nous amenaient souvent au petit matin, quand mon père ouvrait le garage de bonne heure en nous trouvant là, à discuter et rire sans qu’on ait vu la nuit passer. Ce soir j’étais en charge de nettoyer les pièces et une à une je les décrassais avec un produit spéciale et mon chiffon que je glissais toujours à ma ceinture quand je ne l’utilisais plus. il faisait chaud ce soir. Une nuit que l’été rendait moite et lourde. Le ventilateur tournait en fond et brassait de l’air. J’avais retiré le haut ma combinaison et nouée les manches sur mes hanches. Le tissu était insupportable à supporter mais mon frère refusait toujours que je sois en short au garage. Il n’aimait pas voir mes jambes bien qu’il le reconnaissait jolie. C’était bien ça le souci. Perchée sur le toit je les fixais en riant aux blagues de mon frère. Je me sentais bien ce soir, beaucoup mieux que ces dernières semaines. Bizarrement j’ai vite remonté la pente. Je pensais que ma rupture avec Hae Yeol allait me faire beaucoup plus de mal que ça … mais finalement je prenais les choses … bien. C’était mieux ainsi. Et comme le disait mon frère pour la énième fois encore heureux que cette tête de con ne m’approche plus. Ça m’arrachait toujours un sourire, je ne devrais peut être pas, mais ça montrait au moins que mes frères tenaient à moi. « Bon, je vais vous laisser. » Fini par lâcher mon frère en s’étirant. « Déjà ?! » fis-je remarquer surprise « Mais il n’est que …. Ah oui 2h. » Il se met à ricaner et range ses outils « Si vous voulez rester encore vous pouvez mais demain j’ai un milliard de choses à faire donc je préfère dormir le temps qu’il me reste. » Glissant sur le rebord de la voiture je tendis les bras vers Min Soo pour qu’il m’aide à descendre. Je l’avoue je le fais exprès. J’aurais pu descendre de la par moi-même, je l’ai fait un milliard de fois ça aussi. Mais plus les jours passaient et plus j’avais envie de combler la distance qui nous séparait. Je n’ai jamais osé reparler de ce que j’avais fait cette nuit-là … Mais ce qui était sûre c’est que ce n’était pas l’alcool qui m’avait poussé. Agitant mes jambes dans le vide avant de pouvoir les enrouler autour de ses hanches pour me glisser au sol je lançais à mon frère qui s’habillait «  Attends j’arrive, je dois te donner tes clés en plus. »

 



I repeated writing your name, ripping it off and crossing it off. My heart is messy just like the messed up paper. even if i smile it doesn't mean that everything is fine. i'm juste that kind of girl, fooling around to hide the truth.
#2SUSTAH #4LOREVER

Tu peux pas test ♥ #poupoushirei:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5688-kwon-min-soo-more-beautiful-than-an-angel-worse-than-evil http://www.shaketheworld.net/t5651-kwon-min-soo-i-know-you-want- http://www.shaketheworld.net/t5753-kwon-min-soo


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Dim 20 Mar - 3:03

SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
cho su nah & kwon min soo
Cela fait plusieurs heures maintenant que nous sommes sur le moteur de cette voiture et, pourtant pas patient de nature, s’il y a bien une chose pour laquelle je suis capable de tenir autant de temps sans me mettre à râler toutes les minutes, c’est bien la mécanique. Je ne me lasse d’ailleurs pas de ces moments passés en compagnie de Su Nah et de son grand frère. Je ne sais pas exactement ce que c’est mais, outre notre passion commune pour le cambouis et les clés à molette, je sens qu’il y a autre chose qui me pousse à aimer partager ces moments avec eux. Et puisque je vous vois venir, non, ce ne sont pas la poitrine généreuse ou les jolies gambettes de la Pyobeom qui sont à l’origine de ce sentiment. Bon si… Peut-être un peu parce que je ne vais pas mentir, depuis quelques temps, je commence à apprécier de plus en plus la compagnie de la jeune femme. Alors, certes, je l’appréciais déjà avant mais, aujourd’hui, ce n’est plus vraiment la même chose. Il y a encore un mois, je la voyais comme une collègue, comme une simple pote avec qui j’aimais parler moteur. Maintenant, je dois avouer que même lorsqu’on ne parle pas forcément de notre passion, j’apprécie sa présence. Mais passons. M’occupant de resserrer les vis de culasse, je ris légèrement en écoutant le frère et la sœur se chamailler et lance un regard amusé à la jeune femme, lorsque celle-ci me sourit, complice. J’y suis habitué maintenant. J’crois d’ailleurs qu’il ne se passe pas une seule journée sans qu’ils se taquinent, tous les deux. Et j’avoue, des fois, j’aime bien y rajouter mon grain de sel en prenant le parti de l’un d’entre eux. Mais, ce soir, j’me contente de les écouter et reste, en même temps, concentré sur ce que je fais. Il se fait tard et j’ai quand même bien envie qu’on avance. Sans compter que le grand frère de Su Nah finit par nous dire qu’il compte nous laisser pour aller pioncer un peu, avant le lever du soleil. Je lui adresse alors un « A plus ! » et abandonne la clé dynamo que j’ai dans les mains pour m’approcher de la rose qui réclame mon aide afin de descendre du toit. Pour être honnête, ça m’étonne parce qu’elle est totalement capable de le faire seule mais, pourtant, j’me contente seulement de lui lancer, et ce, un sourire taquin accroché au visage : « C’est moi ou tu deviens de plus en plus feignante avec le temps ? » Je place ensuite mes mains sur sa taille, amusé, et la fais glisser jusqu’à moi, avant de la poser sur le sol. Puis, une fois cela fait, et alors qu’elle rejoint son frère pour lui rendre ses clés, je me remets au boulot et termine de resserrer les dernières vis, avant de finalement aller me servir un verre d’eau que je bois lentement. De là où je suis, j’en profite d’ailleurs pour observer la voiture… On est loin d’avoir terminé, c’est clair, mais on a quand même pas mal bossé aujourd’hui. Je ne sais pas pendant combien de temps on va encore devoir se pencher sur cette voiture et, je l’avoue, j’ai super hâte qu’on termine afin de voir le résultat final, mais en tout cas, ce dont je suis certain c’est qu’on a encore beaucoup de travail devant nous. Heureusement que nous sommes trois dessus parce que j’imagine même pas le temps que ça prendrait si seulement une personne se chargeait de la retaper… Mais si le grand frère de Su Nah dit que ça en vaut la peine, alors je le crois. Jusqu’à maintenant, il ne m’a jamais donné une raison de remettre en doute sa parole, après tout. Tout comme la jeune femme... D’ailleurs, lorsque cette dernière finit par revenir, je lui souris et pose mon verre, avant de m’exclamer, en indiquant la voiture d’un léger mouvement de la tête : « A ton avis, on va recevoir les dernières pièces quand ? » Parce que ouais… Ça fait quand même un petit moment qu’on les a commandées. Alors je sais que vu la rareté de ces dernières, il est inévitable que ça prenne du temps. Mais quand même… On a pas tout leur temps, nous. M’enfin… M’avançant vers la voiture, je finis par m’appuyer légèrement à l’avant de cette dernière, pour jeter de nouveau un coup d’œil sur le moteur, et laisse échapper un faible soupir. Je ne vois pas ce qu’on peut faire de plus, ce soir, en fait… Toutes les pièces qu’on a reçu jusqu’à maintenant ont été montée…


vous voulez que je vous parle de moi ? mais je n’ai rien à dire. et même si c’était le cas, vous auriez tort de me croire. la confiance est un mensonge. personne ne connaît jamais personne#satansuprême


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t2632-cho-su-nah-if-we-re-talking-b http://www.shaketheworld.net/


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Dim 20 Mar - 17:24


SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
Kwon Min Soo & Cho Su Nah

« Qui sait ? » lui murmurais-je alors qu’il m’aidait à descendre du toit de la voiture. J’affichais un sourire en coin qu’il aurait surement du mal à décrire mais qu’il saurait être un petit sourire enjôleur. Je rejoins rapidement mon frère en fouillant déjà dans mon sac pour lui filer les clés de chez lui qu’il m’avait prêté le matin même. « Fais attention sur la route Oppa et envoie un sms quand tu es rentré ! » J’avais un ton maternel quand je lui disais mais il en avait pris l’habitude. Il déposa un baiser sur ma joue et salua Min Soo d’un geste de la main. « Ferme derrière moi princesse quand je pars. » Me demanda Jin comme à son habitude. J’acquiesce avec un sourire doux, j’aime son côté protecteur, même si ce dernier m’oblige à supporter cette combinaison par température élevée. Je le regarde un instant marcher jusqu’à sa moto et sourit en coin. J’ai encore passé une excellente soirée et je me demande si elle pourrait être plus agréable que ça. Je verrouille la porte et accroche les clés au mur avant de me tourner vers Min Soo qui boit un verre d’eau. Quelle bonne idée ! C’est en avançant vers lui que je me rendis compte que je n’avais plus été seule avec lui depuis que j’avais rompu avec Hae Yeol. C’était étrange comme sensation mais je préférais ne pas trop y penser, c’était un coup à me faire rougir … Il fallait que je pense à autre chose parce qu’à chaque fois que je me trouvais près de lui j’avais l’envie furieuse de l’embrasser. Cette sensation dans le creux du ventre qui vous donnait l’impression de lutter contre vous-même. Je n’arrivais même plus à savoir si c’était  bien ou non. Sortant de mes pensées quand Min Soo me posa une question, je pris le temps de réfléchir avant de lui dire «  J’en sais trop rien à vrai dire, je suppose qu’elles ne vont pas tarder. La date de réception était il y a 3 jours, donc je pense que d’ici ce week-end on les aura. » Je marque une pause pour boire une gorgée d’eau fraîche et ajoute «  J’espère en tout cas, parce que ça nous ralenti. J’aimerais qu’on finisse le moteur rapidement pour pouvoir s’attaquer à la carrosserie. » C’est qu’il faut savoir être patient quand on s’occuper de ce genre de modèle. Mais dans le fond c’est aussi ce qui plait. L’attente, l’impatience, et finalement atteindre le résultat final. M’éclipsant dans la salle d’à côté pour me changer je pousse un soupir de soulagement quand le tissu quitte enfin ma peau. Je pousse un petit cri étouffé en remarquant à quel point mes jambes sont rougies à cause du frottement. Oppa sincèrement, je vais finir par n’en faire qu’à ma tête. Je grimace en passant une main sur mes cuisses douloureuses. Entre la chaleur et l’épais tissu, ma peau n’appréciait guère le traitement. Surtout après avoir été chez l’esthéticienne hier. J’avais la peau complètement mise à nue, irritée et abimée. J’aurais dû mettre cette crème que Su Ah m’a conseillé … mais je suis tellement peu habituée à ce genre de produit que je rechigne toujours un peu à les utiliser. Remontant légèrement ma culotte j’attrape mon nouveau short que j’enfile rapidement. C’est vrai, je l’avoue, ce n’est pas la chaleur qui m’a poussé à acheter un short aussi court, mais peut être bien la présence de Min Soo. Je n’avais pas encore réalisé que j’avais laissé l’étiquette et c’était bien le genre de maladresse dont j’étais la reine. Je pouvais faire la belle à me trimballer dans un mini short, il fallait bien qu’un détail me fasse honte. Le boutonnant innocemment je retourne près de Min Soo alors qu’il s’appuyait sur la voiture, admirant surement son travail. « L’allumage fait encore des siennes ? » demandais-je en connaissant le problème qui agace les deux garçons depuis plusieurs jours. « Putain cette combinaison me rend dingue. Regarde l’état de mes jambes. » En plus de mes rougeurs une fine pellicule de sueur les fait briller. Rien qui ne puisse être vraiment sexy j’ai l’impression.  Je m’assois sur le bord de la voiture, juste à côté de Min Soo pour pouvoir jeter un œil sur le moteur. « Vous avez fait un sacrée boulot en tout cas. » assurais-je avant d’appliquer un peu de crème sur mes cuisses. Je commence à masser doucement en poussant un soupire d’aise. « Ça fait du bien ! Je ne devrais pas écouter mon frère à ce point … » soupirais-je à nouveau mais d’agacement cette fois. « Je ne supporte pas le tissu des combinaisons avec cette chaleur, je ne sais pas comment vous faites ! Je dois avoir la peau trop sensible » J’haussais des épaules sans savoir si ma supposition était juste et me penchait un peu plus pour glisser mes doigts sur toute ma jambe. Massant mes chevilles, mes mollets, passant sous le genou je remontais enfin sur l’intérieure de ma cuisse. Tendant le pot à Min Soo je lui dis en souriant «  Ca sent bon hein ? » Le cambouis sur mes joues et le bout de mon nez contrastaient avec cette féminité que j’essayais d’avoir, mais c’était l’équilibre parfait qui me qualifiait. J’étais maladroite mais je faisais de mon mieux, c’était le principal non ? Je massais ma cuisse d’une main en dégageant mes cheveux de ma main libre. « Il fait tellement chaud en ce moment … » soufflais-je en fermant les yeux.
 


 



I repeated writing your name, ripping it off and crossing it off. My heart is messy just like the messed up paper. even if i smile it doesn't mean that everything is fine. i'm juste that kind of girl, fooling around to hide the truth.
#2SUSTAH #4LOREVER

Tu peux pas test ♥ #poupoushirei:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5688-kwon-min-soo-more-beautiful-than-an-angel-worse-than-evil http://www.shaketheworld.net/t5651-kwon-min-soo-i-know-you-want- http://www.shaketheworld.net/t5753-kwon-min-soo


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Ven 25 Mar - 22:16

SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
cho su nah & kwon min soo
J’ai vraiment en horreur ceux qui ne sont pas ponctuels. Alors, quand la jeune femme m’annonce qu’on devra certainement attendre le week end pour recevoir les pièces manquantes, malgré le fait qu’on aurait normalement dû être livrés il y a trois jours, je ne peux m’empêcher de laisser échapper un soupir d’agacement. J’vous l’ai dit, je ne suis pas patient. Je n’aime pas que l’on me fasse attendre. Et, même si ce défaut me quitte momentanément lorsque je m’adonne à la mécanique, j’aime tout de même pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Et c’est loin d’être le cas lorsqu’on a pas le matériel qu’il faut sous la main. M’enfin. Râler ne les fera pas arriver plus vite, de toute façon. Je me contente donc de m’avancer vers la voiture, tandis que Su Nah prend la direction de la pièce voisine, et me penche dessus le moteur, inspectant rapidement le travail qu’on a fait aujourd’hui. Quelques problèmes subsistent par-ci par-là mais je suis confiant. Lorsqu’on aura tout terminé, ce bijou sera comme neuf… Ainsi, lorsque la rose revient dans le garage, je laisse échapper un simple « Hm… » pour seule réponse à sa question concernant l’allumage et reporte finalement mon attention sur elle – ou plutôt sur ses jolies gambettes que dévoilent parfaitement son mini short – quand elle me montre dans quel état la combinaison les a laissés après qu’elle s’en soit débarrassée. Et, en effet. On est très loin de la peau de bébé, c’est certain. Un faible sourire amusé prend alors possession de mon visage, tandis que je me mets à rassembler les quelques clés qui traînent un peu partout sur le bord de la voiture, avant de les ranger dans la boite qui se trouve à mes pieds. Me redressant ensuite, alors que la jeune femme vient de s’asseoir sur le bord de la voiture, je m’exclame : « Tu nous as pas mal aidé, toi aussi… » Et c’est vrai. Même si, aujourd’hui, elle s’était seulement contentée de décrasser les différentes pièces, elle nous avait enlever une belle épine du pied. On aurait pas autant avancé si elle n’avait pas été là. Mais passons. L’observant quelques secondes, alors qu’elle décide de se badigeonner les jambes de crème, j’arque faiblement un sourcil et esquisse finalement une moue légèrement moqueuse, en l’entendant se plaindre une nouvelle fois du fait que son frère l’oblige à porter cette maudite combinaison. Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de lâcher un « Il veut juste te protéger… » en haussant les épaules. On va pas se mentir. Une nana dans un garage, c’est rare, et comme le sait si bien la jeune femme c’est, au même titre que les boutiques de bricolage ou l’armée, le lieu où le taux de machos est le plus élevé. Alors, forcément, quand ils ne sont pas là pour la rabaisser parce que c’est une femme, ils passent leur temps à la reluquer de haut en bas quand elle passe près d’eux. Et même si sur ce dernier point je dois avouer que je ne suis certainement pas en reste, je comprends totalement son frère. J’agirais sûrement de la même façon s’il s’agissait de ma sœur jumelle, après tout. D’ailleurs, c’est déjà le cas. Faut dire que cette dernière a, elle aussi, tendance à être attirée par ces activités que l’on qualifie de « réservées aux hommes » en temps normal. Ouais… Un vrai garçon manqué, pour qui l’art de la baston n’a pratiquement plus aucun secret… Heureusement, en ce qui concerne la Pyobeom, son grand frère n’en est pas encore à devoir lui mettre une muselière pour éviter qu’elle n’aille péter le nez de quelqu’un. Son seul gros soucis reste seulement de cacher, des regards un peu trop interessés, les jambes de sa sœur à l’aide d’une combinaison. Jolies jambes, d’ailleurs, que la jeune femme continue de masser. Et, je ne sais pas si cela est dû à cette façon qu’elle a de se caresser devant moi mais mon dieu… Ça la rend terriblement sexy. « Ouais, en effet… Il fait chaud… » répétai-je alors, avant d’esquisser un faible sourire en coin. D’ailleurs, c’est à se demander si la jeune femme n’y est pas pour quelque chose. Non… Rectification. Elle y est forcément pour quelque chose. Porter un short aussi court, ça ne devrait pas être permis. D'ailleurs, en parlant de short, alors que mon regard dévie pendant un court instant sur ce dernier, je remarque comme une étiquette derrière, au niveau de la taille de la jeune femme. Mon sourire finit alors par s’agrandir légèrement et, d’un faible mouvement de la tête, j’indique ce dernier, avant de lâcher : « Au fait, très joli short… » Je m’accorde ensuite une courte pause, avant de finalement ajouter : « Y’a juste un petit truc qui… » Je laisse ma phrase en suspend quelques secondes. Puis, faussement contrarié, je m’approche de la rose et me penche légèrement vers elle pour pouvoir atteindre cette fameuse étiquette, non sans plonger mon regard dans le sien, une expression quelque peu taquine accrochée au visage. « T'as oublié d’enlever l’étiquette ! » Et sur ces mots, j’arrache cette dernière et laisse échapper un faible rire moqueur, avant de l’agiter sous le nez de la jeune femme. « La prochaine fois que tu voudras te balader en mini-short devant moi pour me séduire, essaye de ne pas oublier ce genre de petits détails, ma belle… » Min Soo ou l’art de rendre les gens plus mal à l’aise, chapitre 1.


vous voulez que je vous parle de moi ? mais je n’ai rien à dire. et même si c’était le cas, vous auriez tort de me croire. la confiance est un mensonge. personne ne connaît jamais personne#satansuprême


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t2632-cho-su-nah-if-we-re-talking-b http://www.shaketheworld.net/


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Mer 6 Avr - 4:03


SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
Kwon Min Soo & Cho Su Nah

Je ne sais pas faire, draguer les mecs je veux dire. J’applique du gloss sur mes lèvres, donne du volume à mes cheveux. J’avance avec une démarche plus assurée, ce sont ce genre de choses que je fais. Mais ce n’est pas naturel chez moi. Je ne pense pas avoir un charme ravageur qui fait se retourner les hommes sur moi. Je suis une jolie fille, j’avais fini par le croire et l’assumer, comme si aujourd’hui le reconnaitre dans notre société était une preuve de prétention. Je prenais simplement de plus en plus confiance en moi car c’était la clé de la réussite. Parce que je voulais réussir avec Min Soo, parce que je voulais le séduire, parce que je voulais dépasser ce stade de la simple amitié. Parce que je ne voulais plus qu’il me voit comme une collègue, ni comme étant la petite sœur ou la fille du patron. Je voulais qu’il me voie pour ce que j’étais : une femme prête à lui donner beaucoup de plaisir s’il acceptait de me regarder un tant soit peu comme telle. Je souris à sa remarque concernant mon frère, oui, je ne pouvais qu’approuver ses dires. Mes frères cherchent à me protéger et c’est sûrement aussi un désavantage pour moi comme ça peut être la meilleure chose. Ça peut décourager les prétendants et je ne veux qu’on en arrive là avec Min Soo, je ne veux pas que par respect pour ma famille il refuse de s’intéresser à moi, enfin … si jamais l’idée de s’intéresser un jour à moi le prenais. Me tournant vers lui avec un sourire doux j’admire ses bras. Ses veines saillantes qui gonflent sur ses bras quand il s’occupe de ce moteur. Parce qu’il était comme Min Soo il rendait cette cohabitation au garage compliquée et terriblement dangereuse. Parce que parfois j’avais de fondre sur lui pour l’embrasser. Parce que parfois j’aimerais retourner dans ce bureau avec lui, m’assoir à nouveau sur ses genoux et regoûter ses lèvres sans m’endormir comme une idiote. Je voulais faire les choses bien. Je voulais qu’il me voie faire les choses bien. Mais commencer avec cette étiquette était la pire idée qui soit … je retins un hoquet de surprise en rougissant. Est-ce la honte de la situation ou l’intensité de son regard bien qu’elle contraste avec l’air taquin qu’il arbore. Je m’accroche aux bords de cette voiture pour ne pas tomber et ne vacille pas quand je le sens si près de moi. Ses mots me font lâcher un rire gêné. « Qui te dit que je veux te séduire Min Soo ? » soufflais-je en attrapant l’étiquette que je glissais dans ma poche. Je me redressais en me rapprochant de lui « Crois-moi … je ne m’y serais pas prise comme ça si je voulais te séduire. » Je ne sais pas d’où me venaient cette assurance et cette voix suave. La vérité c’est que j’étais morte de trouille à l’idée qu’il puisse trouver sa bête. Le pire serait que je n’ai aucune crédibilité. Je passe une main dans mes cheveux et affiche un sourire taquin avant de me retourner vers le moteur pour me pencher vers lui en lui offrant une jolie vu que le creux de mes reins et mes fesses, qui je l’espérais, étaient canon dans ce short. Je revissais les dernières pièces que j’avais passé à la soirée à décrasser et prit soin de me cambrer en bougeant doucement du bassin, prétextant de faux mouvements pour me donner une bonne raison de bouger ainsi. Je me redressais l’air de rien et afficha un sourire satisfait. « Bébé est propre, elle peut aller dormir pour ce soir. » riais-je doucement en attrapant un chiffon. J’avais du cambouis plein les mains  et des traces sur la  joue et la pommette. « Il fait vraiment chaud ce soir pas vrai ? Je me demande si la douche à l’étage fonctionne. » J’affichais une moue dubitative en relevant mes cheveux pour dégager ma nuque perlant de sueur. Je frissonne en m’avançant vers le seul ventilateur de la pièce. Poussant un soupire d’aise je me penche devant pour en apprécier la fraicheur. Je relevais mes yeux vers et lui dit « Ton t-shirt est vraiment sale. Si tu veux je peux te le laver avant que tu ne partes. » La proposition était tellement grotesque qu’il ne pouvait que comprendre le sous-entendu de vouloir le voir torse nu. J’avais demandé des conseils de drague a Su Ah ainsi qu’à certaines Pyo qui semblaient maitrise cet art et il parait que les hommes aiment les femmes qui savent ce qu’elles veulent. Mais pour ne pas basculer dans ce cliché de la femme dominatrice ou pire, de filles faciles, il fallait ajouter une pointe de subtilité, mais pas trop, sinon l’homme en face ne chercherait pas à comprendre … Je masse ma nuque en me tournant vers lui et essuie mes mains pleines de cambouis sur mon débardeur blanc sans jamais quitter son regard, comme une provocation innocente à me salir à mon tour … Min Soo, essaye de ne pas voir mes maladresses, mes manques de subtilités et de sensualités … concentre sur mon regard, celui qui te crie combien je te veux.
 

 



I repeated writing your name, ripping it off and crossing it off. My heart is messy just like the messed up paper. even if i smile it doesn't mean that everything is fine. i'm juste that kind of girl, fooling around to hide the truth.
#2SUSTAH #4LOREVER

Tu peux pas test ♥ #poupoushirei:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5688-kwon-min-soo-more-beautiful-than-an-angel-worse-than-evil http://www.shaketheworld.net/t5651-kwon-min-soo-i-know-you-want- http://www.shaketheworld.net/t5753-kwon-min-soo


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Mer 13 Avr - 2:06

SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
cho su nah & kwon min soo
Je ne peux pas nier que Su Nah me fait de l’effet. Ce serait mentir... Et je ne peux pas non plus nier que c’est surtout depuis cette nuit-là, lorsque la jeune femme est venue me rejoindre au garage avant de finalement s’endormir dans mes bras, que les choses ont pas mal changé entre nous. Que notre relation a évolué... Au début, nous n’étions que de simples collègues. En fait, on peut même dire qu’on entretenait une relation de supérieur et subordonné, étant donné que la jeune femme est en quelque sorte ma formatrice. Toutefois, avec le temps, on a fini par se rapprocher. Pour être de simples amis, dans un premier temps. Des amis partageant une même passion… Mais, est ensuite arrivée cette nuit-là. Cette nuit où j’ai pu découvrir une autre Su Nah, plus sûre d’elle – en tout cas, en apparence – et plus entreprenante aussi. Une autre Su Nah qui ne m’a pas du tout laissé indifférent. Bien sûr, cela ne date pas d’il y a seulement un mois. J’ai toujours trouvé la jeune femme attirante, belle, sexy… A sa manière, certes, mais sexy quand même – en même temps, une nana recouverte de cambouis, ça a le don de me mettre un peu dans tous mes états, je l’avoue – Mais cette nuit-là… C’était différent. Elle était différente de cette personne qu’elle était, habituellement. Totalement différente. Et on a pas pu résister. On s’est embrassé… Je me rappelle d’ailleurs très bien de ce frisson qui m’a parcouru lorsque j’ai senti ses lèvres effleurer mon cou à plusieurs endroits. Je me rappelle très bien de ce bien être que j’ai ressenti lorsque son bassin est venu se coller au mien. Une autre Su Nah, oui… Vraiment différente. Mais à laquelle j’ai plusieurs fois été confrontée depuis… En effet. Je vois clair dans son jeu et, elle a beau me dire le contraire, je sais très bien qu’elle ne fait pas tout ça sans arrière pensé. Tous ces petits détails comme ce short un peu trop court qu’elle vient de revêtir ou cette façon un peu trop sensuelle qu’elle a de s’appliquer de la crème ne trompent pas. Surtout pas un mec comme moi. Cependant, alors que je viens d’arracher cette maudite étiquette, je me contente de me redresser légèrement, sans toutefois quitter la jeune femme du regard, et, un sourire en coin un brin espiègle accroché au visage, je laisse finalement échapper un « Vraiment ? » lorsque la Pyobeom prétexte qu’elle ne s’y serait certainement pas prise de cette façon pour me séduire. Bien évidemment, je n’en crois pas un mot. Mais ça m’amuse. Elle m’amuse… « J’aurais cru, pourtant… Tant pis… » Je m’éloigne finalement d’elle, pour me reconcentrer sur le moteur ou du moins feindre que je me reconcentre dessus mais la jeune femme ne met pas longtemps avant de revenir à la charge. La regardant alors s’exécuter, tandis qu’elle revisse quelques pièces du moteur, mon regard ne tarde cependant pas à dévier quelque peu sur les jolies formes de cette dernière. Une nouvelle fois, un sourire prend ensuite possession de mon visage et je recule, de quelques centimètres seulement, pour pouvoir l’observer un peu mieux. Et en effet… Très joli short. Je me mordille légèrement la lèvre inférieure, profitant de la vue qui s’offre à moi, puis Su Nah finit par se redresser. Je ne la quitte cependant pas des yeux et laisse échapper un faible rire, à ses paroles. Arquant ensuite légèrement un sourcil, toujours ce sourire accroché au visage, je finis par acquiescer faiblement de la tête lorsque de nouveau elle fait allusion à la température un peu trop élevée, avant de finalement sous-entendre qu’elle prendrait bien une douche. Et, pour être honnête, j’ne dirais pas non à une douche bien froide, moi aussi… « Le seul moyen pour nous de le savoir serait d’aller l’essayer… » lâchai-je alors, sur un ton tout ce qu’il y a de plus innocent – ou pas – Je ferme ensuite le capot de la voiture et reporte de nouveau mon attention sur la jeune femme, qui se trouve toujours prêt du ventilateur, avant de détourner finalement le regard, l’espace de quelques microsecondes, une expression quelque peu amusée sur le visage suite à sa proposition. « C’est pas un peu tard pour mettre en route une machine ? » Je laisse échapper un faible rire et la fixe, avant de m’avancer vers elle. « Mais pourquoi pas… » Me stoppant à à peine une petite vingtaine de centimètres d’elle, je la gratifie d’un sourire en coin et enlève finalement mon débardeur, avant de le lui tendre. Je regarde ensuite celui de la Pyobeom sur lequel elle vient volontairement de s’essuyer les mains et ajoute : « Le tien en aurait bien besoin, lui aussi, d’ailleurs… » avant de finalement plonger mon regard dans le sien. Me rapprochant ensuite encore un peu d’elle, mes mains viennent se poser sur sa taille, glissant légèrement vers le bas de son débardeur, avec lequel mes doigts commencent à jouer pour finalement se faufiler dessous. « J’peux même t’aider à l’enlever, si tu veux ?! » Une nouvelle fois, je me mordille quelque peu la lèvre inférieure et un sourire pour le moins espiègle prend possession de mes lèvres. Mes mains sont à présent sous son débardeur et remontent légèrement, tandis que je ne lâche pas son regard des yeux. Et c’est le même que la dernière fois. Le même regard que cette nuit-là. Celui qui me fait un putain d’effet… Mon visage se rapproche alors doucement du sien, sans même que je m’en rende vraiment compte, et je peux sentir son souffle sur mes lèvres. Elle ne recule pas. Se contente de me regarder. De toute façon, ça m’aurait étonné qu’elle le fasse. Je quitte alors ses yeux le temps d’un instant, regardant ses fines lèvres avec envie pendant plusieurs secondes, et finis par capturer ces dernières dans de furtifs baisers. Mais baisers auxquels je mets finalement fin. Pendant quelques secondes, cependant… Juste le temps de croiser son regard pour y apercevoir qu’elle en a envie, elle aussi, avant de me jeter une nouvelle fois sur ses lèvres, avec plus de fougue cette fois-ci. Mes mains, qui jusqu’alors se trouvaient sous son débardeur, descendent ensuite lentement et glissent jusqu’aux fesses de la jeune femme, sur lesquelles j’exerce une légère pression pour qu’elle se rapproche un peu plus contre moi, avant de finalement prendre la direction de ses cuisses. Empoignant alors ces dernières, je finis par soulever la rose, sans pour autant mettre fin à notre échange, et viens l'asseoir sur le capot de la voiture, tandis que mes lèvres quittent finalement les siennes pour entamer une descente vers son cou, son épaule puis sa clavicule, qu'elles effleurent doucement.


vous voulez que je vous parle de moi ? mais je n’ai rien à dire. et même si c’était le cas, vous auriez tort de me croire. la confiance est un mensonge. personne ne connaît jamais personne#satansuprême


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t2632-cho-su-nah-if-we-re-talking-b http://www.shaketheworld.net/


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Jeu 14 Avr - 14:10


SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
Kwon Min Soo & Cho Su Nah

Ok. Ne pas se méprendre sur ses mots mais tomber dedans quand même. Je ferme les yeux un instant en tentant tant bien que mal d’ignorer les images que je peux avoir de Min Soo sous la douche. Pire encore, de m’imaginer avec lui, collant mon corps au sien, laissant l’eau nous habiller et toucher sa peau … Si je n’avais pas un tant soit peu de retenue je crois que j’aurais lâché un gémissement de frustration. Se rend-t-il compte à quel point il peut érotiquement attirant en prononçant ses mots. Mon regard se charge d’un désir soudain alors que je le plante dans le sien. Le ventilateur n’a aucun effet sur moi malgré son air frais. Min Soo me fait beaucoup trop d’effet et j’essaye de ne pas paraitre pauvre fille qui veut se jeter sur lui mais c’est tellement dur … Je prends sur moi et continue de lui jouer de mes charmes avec ce petit numéro dont je ne suis pas certaine de l’efficacité. Il se moque de moi gentiment, comme toujours et je ne sais comment rebondir sur ses paroles. C’est vrai que lancer une machine toute de suite ça parait stupide … Pendant une seconde je baisse les yeux, c’est le temps qu’il aura mis avant de me dire pourquoi pas. Pourquoi pas ? Je relève mon visage vers lui, oubliant de jouer les filles sûres d’elle. Il peut voir le trouble dans mon regard avant que je ne me ressaisisse. Quand je le vois approcher et se tenir si près de moi, mes lèvres brulent d’envie de lui demander s’il ne rigole pas …? Est-ce qu’il se moque encore … ? Je m’attends tellement à ce qu’il se mette à rire et m’ébouriffe les cheveux comme si je n’étais qu’une enfant qui jouait dans la cours des grands sans vraiment de succès. Je frissonne quand il retire son débardeur et mes lèvres s’entrouvrent de surprise. Un petit hoquet s’en échappe d’ailleurs et je me saisis distraitement de ce bout de tissu qu’il me tend. Qu’est ce qui est en train de se passer … ? J’en ai le souffle cours, le cœur fou et je suis tétanisée. J’arrive pas à bouger, parce que je n’arrive pas à réaliser que Min Soo se tient torse nu devant moi … qu’il s’approche qu’il me caresse les hanches. J’aspire l’air brusquement en le bloquant soudain. Son contact m’électrise et je relève mon regard vers lui. Putain, putain, putain, putain, putain … Je tente de rester cool, de ne pas paniquer de façon trop visible. Je m’attends toujours à ce qu’il se recule et qu’il se mette à rire. Je m’attends toujours à ce qu’il se montre taquin, comme toujours, parce que c’est ce qu’il a toujours été. Pourtant quand ses lèvres frôlent les miennes j’écarquille les yeux en reculant très faiblement, trop faiblement pour qu’il prenne ça comme une marque de rejet. Mais la surprise peut se lire sur mon visage et je me liquéfie entre ses bras. Min Soo si tu comptes te reculer et rire en me disant : tu verrais ta tête, fais le maintenant ou jamais. Parce que je ne pourrais pas résister moi … Je balise. Je balise en tremblant. Putain, putain, putain, PUTAIN IL M’EMBRASSE.  Mon cœur éclate quand je le sens m’embrasser avec plus d’intensité et de fougue. SUNAH REAGIT. Me hurle mon cerveau alors que je reste les bras ballants le long du corps. J’ai l’air d’une putain d’héroïne de dramas insupportable et coincée. J’ai beau être surprise, et j’ai beau avoir montré très peu de réaction, mon regard, lui, lui cri à quel point j’ai envie de lui, lui cri combien j’ai envie qu’il m’embrasse alors oui … quand il le fait c’est électrochoc pour moi. Ses mains sur mon corps me rendent dingue et je soupire d’aise, réveillant enfin mes ardeurs. J’enroule mes bras autour de son cou et m’approche docilement de lui quand il caresse mes fesses. Merci petit short. Un short trop court pour être décent, mais assez long pour cacher ma pudeur. Le short parfait, le short magique. Et si ce n’est qu’un détail dans cette bataille que j’ai mené pour faire craquer Min Soo, il n’en reste pas moins que je suis à présent collée à lui alors que nos lèvres se cherchent encore et encore. Je prends une légère impulsion quand il me soulève du sol en me tenant par les cuisses, je les enroule sur ses hanches sans me faire prier et me presse contre lui. Je pose mes fesses sur le capot et souffle en frissonnant d’aise quand il glisse à mon cou et mes clavicules. Il est en train de … il glisse vers … il embrasse mon corps et … Je lâche un gémissement alors qu’il me presse contre lui. « Min Soo … » lâchais-je dans un souffle remplie de désir. Ma main se perd sur sa nuque que je caresse un peu plus en appuyant dessus pour sentir ses lèvres avec plus d’ardeur sur ma peau. Je ferme les yeux, me cambre pour venir coller mon corps au sien. Ma main libre vient griffer doucement son dos jusqu’à ses hanches … Je souffle contre sa peau et vient déposer des baiser sur son épaule jusque dans le creux de son cou. J’embrasse sa peau de baiser mouillé et remplie d’envie. Sa mâchoire est souillé de mes baisers jusqu’à ses lèvres que je viens chercher à nouveau. Je ferme les yeux, ancrant chacune des sensations de mon corps dans mon esprit. Je souffle de plaisir contre ses lèvres et m’écarte juste assez pour le regarder, reprendre mon souffle, comprendre ce qu’il se passe. Je sais qu’à l’instant où je retirerais mon débardeur les choses sérieuses vont commencer … Je frissonne à nouveau me maudissant d’être aussi sensible. Lentement je fais remonter le tissu de me haut en fixant Min Soo. Lentement très lentement je dévoile mon ventre, sentant légèrement mon piercing au nombril s’y accrocher. Je remonte le long de mes côtes et souffle, saccadée, en arrivant à la hauteur de ma poitrine. Je n’ai pas mis de soutient gorge à cause de la chaleur, et je sais que mes seins ont la taille qu’il faut pour pouvoir tenir fièrement sans que je n’ai à en avoir honte. Ils n’ont rien d’extraordinaire, mais ils ne sont pas ridicule non plus. Je déglutis en dévoilant le galbe de mes seins, le rouge aux joues. Je fini par faire passer le débardeur par-dessus ma tête et souffle en prenant sur moi pour ne pas me cacher … pourtant je crève d’envie de passer mon bras sur ma poitrine pour lui gâcher la vue. Mais j’espère tellement que mon corps lui suffira … lui qui a dû connaitre des femmes tellement mieux foutue que moi. J’ai du mal à respirer normalement pourtant je ne montre aucun signe de détresse, trop occupée à le regarder sans sourciller, sans montrer ma gêne. Pourtant c’est presque timidement que je reviens chercher ses lèvres, frôlant son torse, que je me suis mise à caresser de mes paumes avides, de mes seins qui tendent fièrement vers lui. Pendant une seconde j’ai envie de lui demander s’il est sûr de lui. Si c’est vraiment ce qu’il veut, mais j’ai peur de le faire fuir alors … je l’attire à moi en glissant ma main dans sa nuque et remonte une de mes cuisses à ses hanches pour l’inciter à prolonger notre échange un peu. Je ris juste au contact frais de la tôle de la voiture sur ma peau. Je bascule la tête en arrière en riant grisée, laissant éclater un petit rire doux dans le garage. Faites que cette nuit ne s’arrête jamais.
 

 



I repeated writing your name, ripping it off and crossing it off. My heart is messy just like the messed up paper. even if i smile it doesn't mean that everything is fine. i'm juste that kind of girl, fooling around to hide the truth.
#2SUSTAH #4LOREVER

Tu peux pas test ♥ #poupoushirei:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5688-kwon-min-soo-more-beautiful-than-an-angel-worse-than-evil http://www.shaketheworld.net/t5651-kwon-min-soo-i-know-you-want- http://www.shaketheworld.net/t5753-kwon-min-soo


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Ven 29 Avr - 3:35

SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
cho su nah & kwon min soo
Alors que je l’embrasse, je sens bien que la jeune femme est surprise par la tournure que prennent les évènements. Et j’avoue, ça me fait sourire... Elle est vraiment mignonne à réagir comme ça, elle qui semblait si sûre d’elle il y a à peine quelques secondes. Elle qui faisait tout pour m’aguicher avec son mini-short. Et, oui ! Vous avez bien lu ! Moi, Kwon Min Soo, je viens d’utiliser le terme « mignon » pour décrire quelqu’un. Ce jour est a marqué d’une pierre blanche, ça ne fait aucun doute. Autant pour ce que je viens de penser que pour ce qui est sur le point de se passer. Parce que ouais… Je n’ai pas l’intention de reculer. Au risque de me répéter, Su Nah me fait un effet de dingue depuis quelques temps et je mentirais si je disais que je n’ai jamais pensé à aller plus loin avec elle. Alors, maintenant que j’en ai la possibilité, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. M’emparant donc une nouvelle fois de ses lèvres, je l’embrasse avec plus de fougue, avec plus d’ardeur. Nos langues se rencontrent et elle ne me repousse toujours pas, alors je décide de passer à l’étape supérieure. Mes mains sous ses cuisses, je la soulève, la dépose sur le capot de la voiture et entame lentement une ligne de baisers de son cou à sa clavicule. Je caresse, j’effleure sa peau de mes lèvres, m’attardant parfois sur certains endroits que je mordille doucement. Elle sent bon. J’veux dire… Vraiment très bon. J’adore son parfum. Et sa peau est vraiment douce. Tellement douce. Mes mains caressent doucement ses hanches et l’incitent à se serrer un peu plus contre moi, alors que mes lèvres remontent finalement vers son cou que je parsème une nouvelle fois de baisers, avant de laisser échapper un soupir d’aise lorsque je sens ses ongles se planter légèrement dans ma chair. Un sourire en coin prend ensuite possession de mon visage quand je sens finalement ses lèvres sur ma peau et, de nouveau, ces dernières ainsi que les miennes viennent se sceller dans un baiser, auquel on finit par mettre fin, à bout de souffle. Je plonge alors mon regard dans celui de la jeune femme et la gratifie d’un sourire empreint d’envie, quand elle commence à remonter lentement son débardeur. Un sourire pour l’inciter à poursuivre sur sa lancée. Un sourire pour lui montrer à quel point j’en ai envie, à quel point je la désire… Et quand elle finit par enlever ce débardeur, je ne peux m’empêcher de baisser les yeux sur cette poitrine qu’elle vient de dévoiler. Je m’interdis cependant de m’attarder trop longtemps sur cette dernière, pour ne pas la mettre mal à l’aise. Ou en tout cas, plus qu’elle semble déjà l’être… Parce qu’en effet. Elle a beau essayer de me le cacher, ses joues légèrement rougies la trompent un tantinet. Cela a d’ailleurs le don de m’arracher un faible sourire, encore une fois, et alors que j’approche légèrement mon visage du sien, c’est finalement elle qui s’empare de mes lèvres, dans un baiser que je devine un brin timide. Son corps vient ensuite de nouveau se coller au mien et tandis que sa poitrine se presse contre mon torse, tandis que sa peau caresse la mienne, ma langue profite d’une ouverture pour aller taquiner la sienne, dans un échange un peu plus mouillé, un peu plus chaud… La jeune femme met ensuite fin à ce baiser et bascule la tête vers l’arrière, me donnant une jolie vue sur ce cou fin que mes lèvres s’empressent une nouvelle fois de venir dévorer, tandis que ma main droite, impatiente, remonte doucement vers son sein gauche qu’elle finit par saisir et caresser. Doucement dans un premier temps, puis de façon un peu plus sensuelle ensuite. Ses seins ont la taille parfaite pour que je puisse les tenir correctement en main. Ni trop petits, ni trop gros. Et c’est un régal. Autant pour les yeux qu’au toucher. Je continue donc de le malaxer, le soupèse, joue doucement avec et ma main libre qui, elle, se trouve toujours sur la taille de la jeune femme, finit par se glisser dans son dos. Je l’oblige ensuite à s’allonger lentement sur le capot, et ce, toujours en caressant son sein gauche, toujours en couvrant son cou de baisers. Puis, mes lèvres, complètement avides de sa peau, quittent finalement son cou pour descendre lentement vers sa poitrine. Très lentement… Elles s’attardent d’abord sur le haut de cette dernière puis finissent par descendre entre ses deux seins, avant de prendre la direction de son téton droit qu’elles embrassent avec envie, tandis que ma main droite continue de caresser le gauche. Quant à ma main libre, celle-ci vient de nouveau se loger au niveau de sa taille, puis sur son ventre qu’elle effleure pendant plusieurs secondes avant de finalement prendre le chemin de sa cuisse, qu’elle empoigne doucement et remonte autour de ma hanche, me permettant ainsi de me serrer un peu plus contre la jeune femme. Ma langue, réclamant elle aussi son dû, titille son téton et le lèche, effectuant parfois des cercles autour de ce dernier que je finis par mordiller doucement, le sentant alors pointer un peu plus. Les secondes filent et je continue de dévorer sa poitrine. Je pourrais d’ailleurs continuer encore longtemps, cette partie du corps féminin étant, comme pour beaucoup d’autres hommes, ma préférée. Toutefois, mes lèvres finissent par retrouver le chemin des siennes que je capture une nouvelle fois dans un baiser alors que mes mains se retrouvent de nouveau sur sa taille. Pas pour longtemps, cependant… En effet. Quelques petites caresses et les voilà, à nouveau, en train de glisser lentement sur le corps de la jeune femme jusqu’à atteindre son mini-short. Ce fameux mini-short. Celui qu’elle venait à peine de revêtir dans l’espoir de me séduire. Mais également celui que je compte me faire un plaisir de lui enlever...


vous voulez que je vous parle de moi ? mais je n’ai rien à dire. et même si c’était le cas, vous auriez tort de me croire. la confiance est un mensonge. personne ne connaît jamais personne#satansuprême


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t2632-cho-su-nah-if-we-re-talking-b http://www.shaketheworld.net/


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Lun 2 Mai - 4:55


SAY YOU WANT ME
EVERYDAY IN EVERY WAY
Kwon Min Soo & Cho Su Nah

J'ai toujours été assez pudique avec mon corps. laissant un pareo me cacher sur la plage, une serviette me cacher à la piscine. la seule folie que je m'accordais c'était surement mon ventre que je dévoilais et que j'avais percé. non pas que je voulais attirer les regards mais j'aimais mon ventre et je ne pouvais bien l'afficher avec une assurance que j'apprenais à avoir. je sais pertinement qu'il y a 3 ans jamais je n'aurais agit comme ça avec Min Soo. J'aurais déjà abandonné l'idée de lui plaire avant même d'avoir essayé. mais maintenant je décidais de prendre ce que je voulais et je voulais Min Soo. Je le voulais vraiment. Depuis l'instant où je l'avais aperçu torse nu dans les vestiaires. il a toujours été beau à mes yeux, ça oui, il a toujours été parfait mais jusqu'à il y a peu j en'avais jamais remarqué à quel point mon coeur s'emballait en sa présence, à quel point ma libido se réveillait ... c'était comme une poussée d'adrénaline soudaine. c'était comme une sensation qui venait du creux du ventre et qui se rependait comme une chaleur irradiante. J'avais parfois l'impression d'être à nouveau une collégienne qui découvrait ses premiers émois. la première fois que j'ai ressenti du désir pour Min Soo j'avais été surprise de l'intensité. c'était comme une explosion soudaine ... si forte que lorsque je suis rentrée chez moi et que j'ai voulu me faire du bien c'est son visage qui s'est imposé à mon esprit alors que j'étais entrain de jouir. quel sentiment étrange, une certaine pudeur m'avait poussé à me cacher sous ma couette. comme si c'était mal d'avoir agit ainsi ... pourtant aujourd'hui rien de tout ça ne me semblait mal ... bien au contraire, je me demandais encore comment on avait fait pour tenir aussi longtemps ... Enfin, j'avais du mal à croire que j'étais encore en couple il y a un mois de ça ... La rupture avec Hae Yeol me paraissait si ... lointaine, si oubliée déjà que je ne ressentais aucune culpabilité et remord à me tenir là, à moitiée nu contre Min Soo. plus rien n'avait d'importance à vrai dire parce que le jeune sango savait s'y prendre pour me faire perdre la tête. si ses baisers et ses caresses avaient réveillés en moi une chaleur douce, la façon qu'il avait de mordiller mes tétons et de les dévorer me mettait totalement à sa merci. Il ne le savait pas encore mais il le découvrirait bien vite, cette sensation m'excitait à tel point que je ne cherchais que le désire après ça ... C'était si agréable et si jouissif de le voir embrasser mes seins. Je passais une main dans ses cheveux en griffant sa nuque et ses épaules " Oh putain Min Soo ..." gémissais-je en jurant son prénom si délicieusement. C'était beaucoup trop bon pour que je reste sage. un sourire de bien être ourlait mes lèvres alors que mes yeux étaient fermés. Mon corps se cambrait vers lui, ne résistant pas à l'envie de sentir son contact. j'avais envie qu'il descende mais j'osais encore peu appuyer sur sa tête pour l'inciter. Je soupirais chaudement en me tortillant sous lui, incapable de rester impassible sous ses caresses. Parfois le ventilateur soufflait son air vers nous, rendant mes tétons plus dur encore, rendant la sensation plus délicieuse encore ... je lâche soudain un gémissement avant de me redresser brusquement pour m'asseoir et pouvoir atteindre ses lèvres. "J'en peux plus. " lâchais-je impatiente et fébrile. le manque, l'envie, le désir, un savant mélange qu'il venait de faire exploser avec ses étincelles sur mes seins. j'attrapais sa nuque et le serrant contre moi pour approfondir notre baiser. mes deux mains s'attaquaient désormais à sa braguette que j'ouvris d'un coup d'un seul. les boutons sautèrent agilement sur le tissu. je plantais mon regard dans le sien en retenant mon souffle, prête à passer ce stade ... lentement je glissais ma main sous le tissu du pantalon dans un premier temps, taquine et je l'avoue, anxieuse. je caresse la forme qui se glisse sous mes doigts en lâchant un petit rire. Je baissais le regard comme une enfant curieuse et glissa ma main dans son boxer pour attraper son sexe déjà bien réveillé et ne pu m'empêcher d'afficher un sourire gourmand alors que je croisais à nouveau son regard. "Je m'en doutais ... parfait jusqu'au bout pas vrai ?" Je serrais sa hampe et l'humidifia légèrement pour ne pas lui faire mal avant de me mettre à le masser ... Je n'étais pas ce qu'on appelle une experte ou une collectionneuse d'homme ... mais le peu que j'avais connu m'avait apprit assez pour pouvoir ne pas avoir honte de mes talents au lit ... et disons que j'étais à l'aise et pleines d'envies quand ca concernait le sex ... je vins mordiller sa lèvre inférieur que je tirais vers moi doucement en continuant mes va et vient autant de son sexe. Je glissais doucement sur le sol en me glissant entre la voiture et Min Soo avec un sourire coquin. Je n'étais plus vraiment cette Su Nah timide et rougissante, mais il restait toujours quelques gestes maladroit et son regard que j'avais du mal à soutenir. " Assis toi sur le bord du capot ..." soufflais-je contre ses lèvres en inversant nos positions, il devait bien se douter de la suite ... La vérité c'est que j'étais gênée à l'idée qu'il puisse aller plus loin sur mon corps, alors je préfère inverser les rôles le temps de me sentir plus à l'aise ... Je me mets lentement à genoux devant lui non sans oublier d'embrasser son cou, ses clavicules, son torse, son ventre que je mordille d'ailleurs en levant mon vers lui ... je tire doucement sur son bas pour le libérer et rougit en le voyant d'aussi près. rien dont il ne puisse avoir honte ... dans ma tête c'est un mayday qui hurle en boucle. j'ai peur de faire un faux pas ou quelque chose qui ne lui plait pas ... En tombant accroupie devant lui j'ai d'ailleurs écraser son pied avec mon genou ... Putain Su Nah ... "Pardon !" soufflais-je en relevant un regard paniqué vers lui. J'oscillais entre la femme fatal sûre d'elle et la gamine paniquée pour sa première fois. pourtant je savais que j'étais capable de lui faire bien ... Soufflant pour chasser mon stress j'ancre mon regard au sien et glisse mes lèvres sur son sexe et  m'applique à lui faire du bien pour le mettre en forme. une main sur le chassie de la voiture, la deuxième se tient à son corps, je m'applique en réfléchissant peut être un peu trop ... trop scolaire, trop étudié, je me rends compte qu'il n'y a émotion et passion dans ce que je fais ... alors oui c'était bien mais ... ca manquait de piquant à mon goût ... me reculant un instant je le fixe en léchant mes lèvres humides. Je baisse d'un geste brusque son pantalon jusqu'en bas et souffle " Je m'échauffais ... " Je le reprends en bouche en le dévorant littéralement pour lui montrer que j'avais vraiment envie de lui, que je ne cherchais pas à jouer les écolières parfaites. parce que je savais que pour ce genre de chose il ne suffisait pas d'être bonne, il fallait que j'en ai autant envie de que lui, voir plus ... Jouant autant de ma langue que de mes lèvres je ne le quittais pas du regard, jouant avec mes seins, espérant lui avoir fait oublier mes piètres perfomances précédentes ... je ne voulais pas le décevoir ... mais c'est dingue à quel point je réfléchissais trop ... Alors je décidais de m'écouter simplement et m'amuser avec son corps pour lui faire prendre son pied ... 
 



I repeated writing your name, ripping it off and crossing it off. My heart is messy just like the messed up paper. even if i smile it doesn't mean that everything is fine. i'm juste that kind of girl, fooling around to hide the truth.
#2SUSTAH #4LOREVER

Tu peux pas test ♥ #poupoushirei:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO. ☆  Aujourd'hui à 11:39


Revenir en haut Aller en bas

MINNAH ♥ SAY YOU WANT IT TOO.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» MINNAH ♥ ADRENALINE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Espace temps :: Le passé a sa place-