88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 1


CITIZENS • life is unfair
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Mer 20 Avr - 13:31


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

J’avais enfin eu droit à des vacances bien méritées, après tous ces entrainements plus durs les uns que les autres. Il fallait ben admettre que ces deux dernières années, j’avais travaillé plus que les autres pour gagner en muscles et en habilité. J’en avais marre d’être la risée de mon unité, et je voulais démontrer que moi aussi, j’étais tout aussi capable qu’eux. Et à la grande surprise général, je m’avérais être plus doué que la plupart sur la longueur. Ils se reposaient tous beaucoup trop sur leurs acquis. Alors forcément… J’étais donc un jour de repos. J’étais habillé en civile et personne ne pouvait se douter que je faisais partie des Marines à moins de vouloir se battre avec moi. Et vu que je n’étais pas quelqu’un qui aimait cela, j’évitais quand je le pouvais. Et puis, mon humeur était bien trop joviale pour devoir endurer une bagarre surprise. Les mains au fond de mes poches, je me baladais dans Central Park, le regard vagabond, le sourire aux lèvres. Il n’avait pas fallu cinq minutes de tranquillité pour qu’un homme me percute de plein fouet, manquant de me renverser. Il repartit immédiatement sans même un pardon, reprenant sa course folle. La politesse se perdait de plus en plus à notre époque. Je secouais la tete, quelque peu contrarié, le suivant du regard. Alors que j’allais continuer mon chemin, une jeune femme courait à sa poursuite, criant au voleur. Il ne me fallut pas plus longtemps pour me mettre à mon tour à sa suite. Je devais défendre la veuve et l’orphelin. La justice était mon maitre mot. Hors de question que je laisse passer cela où mon honneur en prendrait un coup. A peine quelque seconde plus tard, j’avais rattrapé le malotru, le plaquant sur le sol, tout en lui faisant une clef de bras. « C’est décevant. » marmonnais-je avant d’attraper mon portable et d’appeler la police. .


© kerushirei

Revenir en haut Aller en bas

SCHOOL MASTER • follow my lead
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5021-ahn-kyong-hee-cpe-intransigeante-mais-bandante http://www.shaketheworld.net/t4926-ahn-kyong-hee-devant-elle-t-a http://www.shaketheworld.net/t5022-ahn-kyong-hee


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Mer 20 Avr - 14:35


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

J'adore New York. C'est exactement comme je l'avais espéré, aussi magique, dynamique, animé et diversifié qu'on me l'avait décrit. Je n'y suis que depuis quelques jours mais avant que les cours ne commencent vraiment, j'ai décidé de profiter de mes vacances pour visiter la Big Appel de fond en comble. J'ai commencé par l'Empire State Building, puis China Town, Little Italy, Brooklyn et aujourd'hui je m'attaque au cœur de Manhattan avec Central Park. Ma colocataire, Cassie, une anglaise, a tenu à m'accompagner, ce que j'ai accepté avec plaisir. Cassie est le genre de personne qui parle tout le temps, toujours très enthousiaste avec son petit côté punk qui prend la vie comme elle vient et laisse couler. Je l'aime vraiment beaucoup, entre nous ça a été un vrai coup de foudre dès la seconde où nous nous sommes parlées par correspondance avant de venir faire notre année d'étude ici. Nous avons trouvé un petit appartement tranquille dans le Bronx, pas très loin de nos écoles respectives et maintenant que toute la paperasse est réglée, on en profite. « Et là j'lui ai dit à la fille que Kurt Cobain ça restait le plus badass de tous les chanteurs rock des années 90 mais elle m'a trop pété les couilles à maintenir que c'était son Freddie Mercury à la con le plus badass. En plus qu'est ce qu'elle me parlait de lui sans déconner, Queen c'était les années 70-80, elle y connaît vraiment rien cette gro... EH TU PEUX PAS DIRE PARDON SALE PD ? » s'écrit Cassie lorsqu'un type lui rentre violemment dedans en plein milieu de son coup de gueule. C'est la que je sens qu'on m'arrache mon sac des mains et je me retourne vers le voleur en hurlant : « HE ! REVIENS ICI TOI ! ARRÊTEZ CE VOLEUR ! » Et je me mets à courir après mon ravisseur. Non mais celui là si je le rattrape je lui colle la beigne de sa vie il va rien piger ! En plus il y a tous mes papiers dans ce sac, si je le perds je suis vraiment dans la merde ! J'accélère quand soudain un autre type déboule et stop le voleur en le plaquant par terre. Woh ! Ça c'est du sauvetage express ! Je les rejoins, essoufflée et dis à celui qui m'a aidé « Merci beaucoup ! » puis je reprends mon sac des mains du voleur et lui fous un gros coup avec en pleins tête : « Tiens, ça t'apprendra à voler les demoiselles, sale criminel ! » Je repose mon regard sur mon sauveur et réalise tout d'un coup qu'il est effroyablement sexy. Un asiatique aussi en plus, ce qui me surprend mais est loin de me déplaire. Je lui souris, reconnaissante et demande « Comment est ce que je peux vous remercier ? »


© kerushirei


She’s just a ghost

   But I cannot stop myself from loving her



Revenir en haut Aller en bas

CITIZENS • life is unfair
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Mer 20 Avr - 16:54


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

Ce mec n’avait vraiment pas choisi son jour. En plus d’avoir mal choisi sa cible, car vu le tempérament de la jeune femme, je pouvais affirmer qu’elle devait avoir un sacré caractère qui ne se laissait pas faire. Il était tombé face à un jeune militaire surentrainé. Il ne pouvait pas m’échapper. La preuve, il ne m’avait fallu que quelques enjambées pour capturer le malfrat. Je le maintenais sur le sol, un genou dans le bas du dos, une clef de bras et le tour était joué pour qu’il cesse de jouer. Il suppliait presque de le lâcher et de laisser partir. Sauf que cela, c’était hors de question. Mon sens de la justice était bien trop grand pour que je le laisse s’en tirer si facilement. J’appelais la police, mais leur personnel était tous occupé autre part pour une grosse arrestation. Autrement dit, ils allaient mettre un temps fou avant d’arriver. C’était la grosse différence entre la police et les militaires. Si on nous appelait, on devait arriver dans la seconde, alors qu’eux pouvaient se permettre de prendre leur temps. Je secouais la tête derrière le portable, grimaçant avant de leur dire que je comprenais. S’ils ne venaient pas à moi, je viendrais à eux. C’était aussi simple que cela. Je me relevais alors qu’une jeune femme se pointait, ramassant le sac qui devait être le sien. « De rien. » soufflais-je alors qu’elle me remerciait. Sans lâcher le voleur, je le fis se relever, mais le pauvre n’eut pas le temps de se mettre debout que la jeune femme se mit à le frapper sur la tête. J’hésitais entre éclater de rire ou lui venir en aide. Je décidais de ne pas bouger de ma place. Apres tout, il l’avait bien mérité. Il n’avait pas besoin de voler ce qui ne lui apprenait pas. C’était ainsi que je découvrais peu à peu le tempérament de feu de cette… sublime demoiselle. Mes yeux se posèrent sur elle et c’était comme si je la voyais vraiment pour la première fois. Je ne saurais dire si c’était un coup de foudre, mais je la trouvais très belle. Je n’avais pas eu l’occasion de voir une femme, une vraie lors de mon entrée à l’école militaire ni à mon intégration de fonction. Les femmes là-bas étaient plus …. Comment dire ? Viriles. Elles se cachaient derrière leur uniforme mal coupé et droit mal adapté à leurs courbes. Alors en voir une habillé avec des habits qui la mettait en valeur, ca aurait pu mettre n’importe qu’elle homme sous le charme. Pourtant, celle-ci avait quelque chose dans le regard, cette lueur qui faisait d’elle quelqu’un de spécial à mes yeux. Qui plus est, c’était une asiatique. Il n’y en avait pas des aussi sublimes à tous les coins de rue. Quand je me rendis compte que je la détaillais bien trop pour une première rencontre, je penchais la tête, m’excusant presque, me passant une main dans mes cheveux pour cacher ma gêne. Mon cœur ne fit qu’un bon quand je la vis me sourire. Le seul autre sourire que j’avais pu voir ces dernières années, c’était celui de ma mère. Je souris instantanément, comme si c’était contagieux. « Je n’ai fait que mon devoir. Vous n’avez pas besoin de me remercier. » Je jetais un coup d’œil vers l’homme que je tenais toujours d’une main, qui n’arrêtais pas de marmonner dans sa barbe. « Il faut juste que je dépose celui-ci au commissariat du coin et ma mission sera terminer. »


© kerushirei

Revenir en haut Aller en bas

SCHOOL MASTER • follow my lead
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5021-ahn-kyong-hee-cpe-intransigeante-mais-bandante http://www.shaketheworld.net/t4926-ahn-kyong-hee-devant-elle-t-a http://www.shaketheworld.net/t5022-ahn-kyong-hee


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Mar 3 Mai - 23:54


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

Franchement, si c'est pour tomber sur des hommes aussi courageux et beaux que celui que j'ai devant moi, je veux bien me faire vandaliser tous les jours ! Alors qu'il est toujours occupé à maîtriser le voyou qui a tenté de voler mon sac, je ne peux m'empêcher de loucher sur les muscles saillants de l'asiatique. Wow, ça, c'est du beau spécimen comme dirait Cassie. Je me ressaisis cependant pour lui demander de quelle façon je pourrai le remercier, mais tel un preux chevalier il me fait comprendre que c'est inutile avant de désigner le voleur qu'il dit devoir emmener au commissariat. Je fronce les sourcils en lançant un regard dur au petit con que je viens de castagner avec mon sac et annonce « Je viens avec vous. Je crois que j'ai une déposition à faire. » Puis j'ajoute en coréen à l'intention du truand : « Toi mon gars, tu vas apprendre qu'on ne cherche pas une coréenne au sang chaud » Il me regarde, totalement perdu et je souris, fière de moi. J'adore embrouiller les étrangers en coréen. C'est le moment que choisit Cassie pour nous rejoindre et je lui explique rapidement « C'est réglé, ne t'en fais pas ! Ce monsieur m'a aidé, maintenant je vais l'accompagner au commissariat. Tu veux venir avec nous ? » Mon amie me fait les gros yeux et je me rappelle tout d'un coup qu'elle a un gros sachet de weed sans ordonnance dans son sac. Le commissariat, c'est pas trop l'endroit où elle a envie de traîner je pense. J’écarquille les yeux en percutant ma bourde et me reprends : « AH MAIS NAN ! Tu as... ton cours de yoga c’est ça ? » « Ouiiiii parfaitement ! D'ailleurs je te laisse je dois y aller, en plus je vois que t'es entre de bonnes mains... » Cassie sourit à l'inconnu qui vient de me sauver, puis jette un coup d’œil dans ma direction en murmurant d'une façon tellement discrète que je suis sûre que même le Dalaï Lama l'a entendu : « Il est canooooooon ! » Je rougis comme une tomate pendant qu'elle s'en va en riant. Génial, je sais plus du tout où me mettre maintenant ! « Euh.. Bon je suppose qu'on peut y aller ! » Dis je en tentant de rassembler un semblant de ma dignité éparpillée un peu partout. Je relève les yeux vers le beau jeune homme puis me rappelle que je ne me suis toujours pas présentée. Je m'incline donc légèrement devant lui et déclare « Je suis Ahn Kyong Hee. Merci encore pour votre aide. »


© kerushirei


She’s just a ghost

   But I cannot stop myself from loving her



Revenir en haut Aller en bas

CITIZENS • life is unfair
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Jeu 26 Mai - 23:36


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

Je tenais toujours fermement le voleur, les mains callées dans le dos. Je serrais un peu ma prise quand il tenta d’essayer la faiblesse de ses liens. « N’essayes même pas vaurien. » il était encore jeune. Ce n’était encore qu’un gamin. Et c’était un gaillard d’une vingtaine d’année qui disait cela, alors imaginer le jeune âge du concerné. J’avais froncé les sourcils pour ponctuer mes paroles. J’avais le devoir de l’amener au commissariat. Et je souris à la jeune femme qui proposait de m’accompagner. « Vous avez raison. Sans votre témoignage, son arrestation n’aurait aucun intérêt. » On pouvait parfois se demander ce qui se passer dans la tête de ces gens qui volait un sac, sans même être sur d’y trouver un billet ou deux. Ce n’était malheureusement pas son jour de chance, le mien par contre… une rencontre pareille, on en faisait pas tous les jours. Je ris en l’entendant parler coréen au voleur qui ne comprenait pas un mot. « Je ne pense pas qu’il vous comprenne. Et c’est peut être mieux pour lui. » Je fis un signe de la tête à son amie pour la saluer alors qu’elle discutait en retrait avec Kyung Hee. D’un coup, elles se mirent à parler plus fort et malgré moi, j’entendis une partie de leur discussion. Les femmes pouvaient parfois être étranges. Détournant les yeux, je souris bêtement, cachant ma gêne après avoir entendu que son amie me trouvait canoooooooon. On avait que très peu l’habitude de parlementer avec des femmes à l’école militaire, surtout de celles qui vous trouve à leur gout. Et puis, je n’avais encore jamais eu l’occasion d’avoir le temps de flirter ouvertement avec l’une d’entre elle. Alors sans un mot, j’attendis patiemment qu’elle se décide à revenir vers moi, car je ne savais que dire. Je hochais la tête quand elle me dit que nous pouvions nous mettre en route. De quoi avions-nous l’air de deux zigotos aussi rougissant l’un que l’autre ? Je donnais une impulsion dans le dos de mon prisonnier pour le faire avancer, mais je me stoppais quelques mètres plus loin, alors que la jeune femme s’inclinais devait moi. « Qu’est ce que vous faites ? » demandais-je interloquer. Je n’avais aucune connaissance de la culture coréenne et je ne pouvais pas me douter de quelle manière il faisait pour se présenter. J’avais toujours grandis au milieu de l’Amérique pure et dure. « Oh … Ito Nobu. » Je l’imitais, un peu maladroitement, avant de lui tendre une main tout en tenant le voleur de l’autre. « Enchanté. » Je souris. La poignée de main me mettait moins mal à l’aise. Sur le chemin, je t’entamais la conversation. « Vous êtes étudiante ici ? Où vous êtes en vacance ? » Demandais-je jovialement. « Vous avez un accent quand vous parlez l’anglais. »


© kerushirei

Revenir en haut Aller en bas

SCHOOL MASTER • follow my lead
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5021-ahn-kyong-hee-cpe-intransigeante-mais-bandante http://www.shaketheworld.net/t4926-ahn-kyong-hee-devant-elle-t-a http://www.shaketheworld.net/t5022-ahn-kyong-hee


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Mar 21 Juin - 14:20


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

Je ne suis pas facile à intimider, pas facile du tout même. Mais Cassie a un tact tellement inexistant qu'avec un simple clin d’œil au bon moment, elle est capable de sous entendre un milliard de choses plus gênantes les unes que les autres. Et ça, pour la pauvre petite coréenne issue d'une famille très traditionnelle que je suis, ça peut me mettre dans tous mes états. Seulement là, elle ne s'est pas contenté d'un clin d’œil qui a la limite aurait pu passer inaperçue (avec le soleil, tout ça, on peut toujours inventer une excuse). Nan, là il a fallu qu'elle hurle à la face du monde ce que je pense très fort depuis tout à l'heure aussi, autrement dit que celui qui m'a sauvé est foutrement canon. Et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il ait tout entendu, compte tenu de la tête qu'il fait lui aussi. Je suis littéralement morte de honte, mais je ne me laisse pas démonter pour autant, je suis plus forte que ça quand même ! Et pour le prouver, je me présente en m'inclinant face à celui qui m'a éviter une tonne de problèmes administratifs. Il paraît surpris par mon geste et je me rappelle que s'incliner, c'est pas vraiment légion dans cette partie du monde. Je me redresse donc encore plus rouge qu'avant et attrape la main qu'il me tend pour la serrer. Elle est grande et chaude, le genre qui doit faire autant de mal quand elle frappe que de bien quand elle caresse. MAIS POURQUOI JE PENSE A CA MOI ? Oh mon dieu en l'espace de quelques jours, Cassie a déjà réussi à me pervertir, je ne vois que ça. Lorsque Nobu me demande si je suis étudiante ou en vacance, je lui réponds sans réfléchir, trop contente de pouvoir passer à autre chose : « Je suis étudiante dans une fac dans le Bronx. Je suis en cursus de langue pour perfectionner mon anglais et essayer de ne plus avoir d'accent justement. » Je lui fais un sourire complice avant de l'interroger à mon tour : « Et vous ? Vous avez compris ce que j'ai dit tout à l'heure non ? Vous êtes coréen aussi ? » La coïncidence serait quand même incroyable, mais c'est loin de me déplaire, au contraire, croiser un compatriote dans la Big Apple, je n'en demandais pas temps ! J'avoue que ce garçon m'intrigue et comme je suis plutôt curieuse, je poursuis : « En tout cas vous n'avez pas le moindre accent, vous devez vivre depuis très longtemps ici ! » Et puis il a parut surpris quand je me suis inclinée. Peut être qu'il est né ici en fin de compte. Je pense que je ne vais pas tarder à être fixer.


© kerushirei


She’s just a ghost

   But I cannot stop myself from loving her



Revenir en haut Aller en bas

CITIZENS • life is unfair
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Dim 10 Juil - 0:58


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

Je supposais bien des choses sur ce clin d’œil que la jeune femme qui venait de partir, nous avait lancé. Bien entendu, je n’en laissé rien par paraitre, à part peut-être ce sourire en coin qu’elle était parvenue à m’arracher et ce petit clin d’œil que je lui avais rendu dont elle devait être la seule à avoir vu. Sa copine était bien trop occupé à lui lancer un regard revolver pour la faire taire, ses joues se colorant d’une jolie tintes rougeâtre. Je la trouvais mignonne. Ca contrastait avec l’image de grande dame qui se reflétait dans son allure. Je l’a trouvais d’autant plus craquante. J’étais bien trop chaste pour lui sauter dessus comme un vaurien des rues, et même si j’avais déjà la majorité, ca ne voulait pas dire que j’étais un tombeur de ces dames et que je couchais à gauche et à droite. Bien au contraire. L’école militaire ne nous autorisait pas d’avoir de copine, principalement pour cause de temps, et les relations à distance, ca n’avait pas l’air de marcher des masses. J’avais mes coéquipiers comme preuve vivante. La main qu’elle déposait était si douce face à la mienne qui était devenu rugueuse à force de faire des travaux manuels et de trainer dans la boue. J’en étais presque surpris. D’ailleurs, je l’y laissais plu que nécessaire, la caressant doucement du pouce pour sentir cette texture si agréable au toucher. Et comme si je me rendais compte de ma maladresse, je retirais ma main comme si elle m’avait brulé, riant, un peu nerveux. « Excusez-moi. Votre peau est aussi douce que celle d’un bébé. » Je dis tout haut ce que je pensais tout bas, comme si ca expliquait tout. Enfait, ca rendait la situation qu’un peu plus bizarre. Je changeais bien vite de sujet pour éviter le malaise que mon geste aurait pu provoquer. Je n’avais aucune envie qu’elle me prenne pour un pauvre type ou pire … un fou psychopathe ou je ne sais quoi. Je souris. « Je le trouve plutôt mignon votre accent ! Il vous donne un petit côté exotique. » Et voilà que je me mettais à draguer sans vraiment le vouloir. Nobu, tu joues à quoi exactement là ? « Je suis un jeune soldat en repos. » avouais-je un peu gêné. « J’étudie pour entrer dans les Marines. » Quand on le disait tout haut, il y avait toujours ce petit prestige qui avait avec ce titre. Pourtant, je n’y prenais aucun plaisir, j’étais juste un peu gêné de devoir l’avouer, bien que ca avait toujours été mon rêve d’en arriver là. Je secouais la tête. « Mon père est d’origine japonaise, mais ma mère est coréenne. Elle m’a appris quelques mots, même si je suis loin de le parler couramment. Bien au contraire, mon vocabulaire est bourré de faute. » Plaisantais-je à moitié. je continuais sur le même ton, en oubliant presque le jeune homme que je poussais toujours en avant sur le chemin du commissariat. « Je suis né ici. » seule explication pour mon absence d’accent. « C’est facile de ne pas avoir d’accent quand on entend parler la meme langue toute sa vie. » J’aperçus l’enseigne indiquant la présence d’un poste pas loin. Je le pointais du doigt. « Ah ! Je crois qu’on est arrivé. » Je passais la porte en poussant le malotru sans ménagement devant moi, me présentant au policier, lui expliquant la situation. Il hochait la tête avant de mettre l’individu derrière les barreaux et de nous demander de le suivre jusqu’à son bureau. Le suivant un peu en arrière, je me rapprochais de Kyong hee, me penchant vers elle pour lui chuchoter tel un secret. « Ca vous dirait d’aller boire un verre après avoir fait votre déposition ? » Voilà. Je l’avais fait. C’était maintenant ou jamais, car qui nous disait que si je ne profitais pas de l’occasion pour lui proposer un rencart – c’est comme ca qu’on dit ? – je la rêverais un jour ?


© kerushirei

Revenir en haut Aller en bas

SCHOOL MASTER • follow my lead
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t5021-ahn-kyong-hee-cpe-intransigeante-mais-bandante http://www.shaketheworld.net/t4926-ahn-kyong-hee-devant-elle-t-a http://www.shaketheworld.net/t5022-ahn-kyong-hee


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Lun 25 Juil - 15:18


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu

Toute ma vie, j'ai été d'une droiture assez exemplaire. Pas au point d'en devenir totalement frigide ni rien, mais je n'ai jamais fait de vagues : pas de drogue, pas de tabac, pas trop d'alcool (un peu quand même parce que bon, les fêtes au lycée, on finit toujours par tomber le nez dans un verre de vodka pomme, mais en dehors de ça rien) quelques petits amis toujours sur des périodes plutôt longues, pas de coups d'un soir (enfin très peu quoi), bref, mes parents n'ont jamais eu à se plaindre de moi. Une chance pour eux que je n'ai pas été comme mon petit frère, un boule d'énergie absolument incontrôlable et carrément épuisante ! Quoiqu'il en soit, mon parcours scolaire et social étaient tellement immaculés à la fin du lycée que mes professeurs m'ont fortement encouragés à penser à rejoindre l'armée coréenne. Et j'avoue que ça m'a toujours tenté. Mais l'envie de devenir CPE a pris le devant et j'ai repoussé l'offre. Raison pour laquelle je suis ici aujourd'hui. Lorsque Nobu complimente la douceur de ma peau je me mets à rougir encore plus violemment qu’auparavant, ce qui ne s'amoindrit pas quand il me dit que mon accent est mignon. Je me mets alors à sourire en baissant pudiquement la tête, replaçant au passage une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Merci, c'est très gentil. » je lui réponds presque timidement – ce qui ne me ressemble pas beaucoup. Et quand il m'annonce qu'il est militaire, j'écarquille les yeux d'étonnement avant de m'exclamer : « Vraiment ?! Quelle coïncidence, j'ai failli rejoindre les rangs moi aussi pour l'armée coréenne Enfin, on m'a fortement poussé sur cette voie mais après réflexion j'ai décidé de refuser. L'armée de l'air me tentait beaucoup, mais je préfère travailler dans l'administration scolaire. » Je lui adresse un nouveau sourire, plus complice cette fois, comme si connaître la nature de son travail avait créé un lien entre nous – ce qui est totalement ridicule puisque j'ai refusé de rejoindre l'armée pour ma part mais quand même. Il m'explique ensuite que sa mère est effectivement d'origine coréenne mais qu'il ne parle pas très bien la langue et je lui propose, en riant : « Si vous voulez, je peux m'occuper de vous donner quelques cours durant mon année ici ! Après tout c'est le moins que je puisse faire après votre sauvetage héroïque. » Je lui lance un regard qui veut dire quelque chose comme ''tu peux le prendre comme une blague mais si tu veux vraiment moi je suis carrément open alors s'il te plaît DIS OUI'' mais nous arrivons devant le commissariat et le ton devient tout de suite plus sérieux. Je me compose un visage très professionnel, assez dur pour ne pas me laisser démonter devant les policiers et devant le malotru qui a tenté de me voler tout à l'heure, mais ma belle assurance est subitement mise à mal par Nobu qui se penche vers moi pour me demander en me murmurant à l'oreille si j'accepte de prendre un café après avec lui. Je lui adresse un immense sourire avant de lui répondre : « Évidemment ! Avec joie même ! » C'est à ce moment que le policier à qui Nobu a remis le voleur me fait signe de le rejoindre pour faire ma déposition. Ça ne dure pas très longtemps, c’est même beaucoup plus rapide que ce que j'aurai cru et quand on m'indique que je peux y aller, je me dépêche de retourner à la réception du commissariat pour y retrouver Nobu. Je m’approche de lui et lui demande en souriant : « Toujours partant pour ce café ? »


© kerushirei


She’s just a ghost

   But I cannot stop myself from loving her



Revenir en haut Aller en bas

CITIZENS • life is unfair
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Jeu 1 Sep - 21:56


un sac, un voleur et une magnifique jeune femme
ahn kyong hee & ito nobu



Je l’observais au travers de mes mèches rebelles. Il était grand temps que je fasse un tour chez le coiffeur. J’avais profité de mon temps de repos en tant que militaire pour les laisser repousser. Ca me manquait de pouvoir passer une main dedans quand j’étais nerveux. Au début, sentir juste son crâne rasé, c’était étrange. On s’y habitue avec le temps, mais maintenant que j’avais assez d’années derrière moi pourvoir les laisser un peu plus long, j’en profitais. Ils avaient un côté négligé qui me donnait un air décontracté. En prime, ca avait l’air de plaire aux femmes, donc bon. Il ne fallait juste pas que j’oublie de leur redonner un coup de ciseaux pour ma reprise des cours militaires. Ils étaient plus qu’exigent sur l’hygiène que parfois, on avait juste envie de leur dire d’aller se faire foutre. je la détaillais, les joues se colorant d’un léger rose. « Tu es mignonne quand tu es gênée. » dis-je un peu trop sincèrement. Me rendant compte de ce que je disais, je passais une main nerveuse dans mes cheveux. J’avais si peu d’expérience avec les femmes que je ne savais pas trop ce qui se faisait ou non. Alors j’essayais de rester moi-même, mais même cela, j’avais l’impression que c’était trop. « Excuse-moi, je suis trop direct. » riais-je doucement, essayant de me reprendre. Je fus d’autant plus étonné en l’entendant me déclarer qu’elle avait failli etre aussi militaire. « Vraiment ? Quelle coïncidence ! Ce sont mes parents qui auraient été aux anges. » Dans une famille militaire, il me voyait déjà épouser un sergent féminin de haut rang. Alors que moi, je me fichais bien de tout cela. « Oups. Je crois que j’ai encore parlé trop vite. » Je me giflais intérieurement. Nobu, Nobu, Nobu … Ne sois pas si naturelle et simplet, ca risque d’aller à ta perte. Elle te plait cette fille, ne fout pas tout en l’air avec ta maladresse. Je fis taire ma petite voix intérieure, et souris un peu honteux, reprenant le cours de notre discussion. « L’enseignement donc ? C’est un domaine intéressant. » Le commissariat coupa court à notre discussion, et le ton se fit plus sérieux. J’attendais sagement à l’entrée que la demoiselle revienne. Apres tout, elle venait d’accepter de boire un café avec moi, et je ne comptais pas la laisser filer aussi facilement. Quand je la vis revenir, un sourire illumina mon visage. « Toujours. » répondis-je tout en lui présentant mon bras tel un véritable gentleman pour la guider jusqu’à un petit café underground que j’adorais. « Ils font du café incroyable ici ! » Je pris une table qui bordait la petite terrasse extérieure, tirant une chaise pour inviter la jeune étudiante à prendre place. Je fis de même en face d’elle quand un serveur vint prendre notre commande. Je laissais la charmante demoiselle choisir avant de demander ce que je désirais. « Un capuccino pour moi. Merci. » Mon attention se retournait de nouveau vers ma partenaire. « Ca serait avec plaisir pour les cours de Coréen, j’en aurais bien besoin. » J’avais surtout besoin d’un prétexte pour la revoir, et c’était tout trouvé.



© kerushirei

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee ☆  Aujourd'hui à 11:38


Revenir en haut Aller en bas

un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» un sac, un voleur et une magnifique jeune femme - Kyong Hee
» Katie Bell, Rogue, McGonagall et Mimie Geignarde (libre)
» Jeune Femme Haitienne Vendue a Montreal Recherche identite
» L'arrivée d'une étrange jeune femme.
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Espace temps :: Le passé a sa place-