88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


VICE-PRESIDENT • i'll do my best
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9794-baik-mo-yeon-it-s-hard-to-console-those-who-are-heartbroken#369256 http://www.shaketheworld.net/t7912-baik-mo-yeon-reality-is-just- http://www.shaketheworld.net/t7927-baik-mo-yeon#272760


Re: The battle for the peace [Feat. Aliyyah] ☆  Jeu 1 Sep - 19:30


   
ft. Aliyyah & Mo Yeon

   
The battle for the peace

    
 

 Parfois je me demande quelle autre tactique il est possible d'avoir pour calmer les membres excités, parce que je doute que nous disputer tout le temps soit forcément une très bonne solution pour avoir le calme, en tout cas, ils vont finir par se douter de quelque chose. Certes, cela fait déjà un moment que cela dure et pour le moment il n'y a eu aucun souci, nous ne nous sommes jamais faite prendre sur le fait mais le jour où ça arrivera, il risque d'avoir quelques explications à donner. Il faut que l'on trouve déjà à une solution B, sait-on jamais. Je fronce des sourcils, mets mes mains sur mes hanches tout en observant les personnes encore à l'intérieur, voguant à leurs occupations, dans un calme olympien, mais gardant une oreille attentive et un œil attentif sur nos altercations. « J'ai jamais dit que tu étais belle, regarde toi bien dans un miroir et tu verras, tu comprendras. Faut arrêter de te voiler la face, ça devient pathétique. T'as juste besoin de te sentir valoriser en m'insultant, rien de plus. Je doute que tu puisses aller bien loin sans moi, t'as trop besoin de moi pour te sentir belle et forte ». J'essaie vraiment d'entrer dans le jeu pour être plus crédible mais je dois avouer que parfois c'est difficile de rester dans ce jeu d'acteur, si faux, si marrant. Je trouve cela ironique de dire qu'une personne dépend de moi pour survivre, je ris moi-même de ma sottise. Je baisse d'un ton et lui fais une petite moue. De toute manière elle sait très bien que toutes les deux, on est touchées dans notre orgueil mais que fort heureusement, on parvient à outrepasser tout ça, passant à autre chose. « Ne t'en fais pas, tu sais que j'ai fini par avoir l'habitude de nos longues disputes, blessantes ou pas. Et puis heureusement que je sais que tout est faux car j'avoue que j'aurai très certainement pris la mouche si cela n'avait pas été le cas ». Mais le jour où je me disputerai réellement avec Ali, comment ça se passera concrètement ? Certes je ne vois pas encore de raison pour s'enguirlander pour de vrai, mais dans l'éventualité que cela arrive, comment va t-on faire pour savoir ce qui est du vrai et ce qui est du faux ? Ali me prévient qu'elle va faire quelque chose de déplaisant et je me vois basculer légèrement en arrière, son doigt posé sur mon épaule. Je fais mine de rire, d'un rire nerveux et énervé, relevant mes cheveux, doucement, la fusillant du regard. Je la pousse à mon tour du doigt. « Ne . . . me . . . touche . . . pas ! ». Je la pousse un peu plus en avant. « Je t'ai donné aucune autorisation déjà, et t'es qui pour me pousser comme ça ? Non mais t'es sérieuse là ? Tu t'es cru où ? Je te préviens, t'as pas intérêt à pousser le bouchon trop loin ou tu risques de le regretter ». J'avance vers elle et pointe mon doigt dans sa direction, le lui mettant sous le nez. Je lui fais par la même occasion un clin d'oeil.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   



It's gonna be alright
Silence d’un mot, d’une larme. D’un frisson en dessous d’une trame. D’une rage enfermée tout au fond. Dans l’obscure, isolé, profond. Silence d’une décennie. De l’effroi qui les a unies. D’âmes lassées de tout. De dictateurs surtout.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7352-shim-aliyyah http://www.shaketheworld.net/t7312-shim-aliyyah-look-ahead-never http://www.shaketheworld.net/t7453-shim-aliyyah


Re: The battle for the peace [Feat. Aliyyah] ☆  Sam 15 Oct - 20:32


   
ft. Aliyyah & Mo Yeon

   
The battle for the peace

    
 
Un jour, il faudra qu’on avoue aux autres sangos qu’avec Moyeon, on ne se déteste pas autant qu’on veut bien le faire croire, voire qu’on ne se déteste pas du tout. Mais pas tout de suite, c’est bien trop amusant pour le faire. Puis peut-être qu’un jour un d’entre eux aura l’intelligence de découvrir le poteau rose, mais comment même ceux qui nous connaissent bien toutes les deux n’ont rien capté, comme Miran ou Namkyung, je me dis naïvement que ça n’arrivera jamais. C’est sûrement trop beau pour être vrai, mais à quoi bon commencer à s’inquiéter maintenant alors qu’on s’amuse comme des petites folles ? Avant de connaitre Moyeon, je n’aurais jamais cru prendre autant de plaisir à tromper ceux que je considère comme ma famille. Peut-être que c’est mal, peut-être qu’ils le prendront mal mais je ne préfère pas y penser. J’écoute parler ma camarade sans broncher, si ce n’est ce rictus sur mes lèvres et mes yeux qui roulent pour lui montrer qu’elle raconte n’importe quoi. Ce qui est vrai, peu importe sous quel œil on analyse ce qu’elle dit. Que ce soit la peste narcissique que je m’efforce de jouer. Ou la vraie Ali qui connait assez Moyeon pour savoir qu’elle pense tout l’inverse de ce qu’elle dit. « Besoin de toi ? Haha. Mais qui a besoin de toi Baik Moyeon ? Qui a vraiment besoin de toi ? » je ne souris plus, j’essaye d’être la plus sérieuse possible en disant ça, histoire que montrer aux autres que ça ne rigole plus ici. Je fais semblant de faire remonter la pression sur mon visage, il se crispe comme si j’étais énervée alors que vraisemblablement pas le cas, juste pour faire genre on se parle mal alors qu’on discute comme deux personnes civilisées. Parce que oui, contrairement à ce que tout le monde doit penser de nous maintenant, Moyeon et moi nous sommes des personnes civilisées capables de se parler en personnes civilisées. « On aurait toutes les deux pris la mouche je crois. N’empêche que l’on doit passer pour de sacrées pestes nombrilistes toutes les deux ! » on sent l’amusement dans ma voix, mais rien ne se voit sur mon visage. Et je relance le jeu, poussant toujours plus loin, abusant toujours plus. Je la pousse d’un doigt lui montrant tout le mépris que le personnage que je joue a pour elle. Sa réaction m’amuse plus qu’elle ne m’effraie. La grande Ali n’a peur de rien, et la fausse Ali encore moins. « Ah oui ? Et je recommence comme ça… » j’appuye cette fois toute ma main sur son épaule la poussant encore plus fort. « … Tu vas me faire quoi ? » je ris noir en disant ça. « Je n’ai pas peur de toi Moyeon. Personne n’a peur de toi. » puis je tourne les talons pour rentrer dans le dortoir. J’ouvre la porte et juste avant de passer la porte, je la regarde par-dessus mon épaule. « Ton existence est bien trop misérable pour ça. ».
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   


eternal silence of the sea - i'm breathing
the light grows brighter approaching like dawn but it disappears in an instant in the dark of the night. oh what am i afraid of. i wanted and seized this moment.
light me up.

Revenir en haut Aller en bas

VICE-PRESIDENT • i'll do my best
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9794-baik-mo-yeon-it-s-hard-to-console-those-who-are-heartbroken#369256 http://www.shaketheworld.net/t7912-baik-mo-yeon-reality-is-just- http://www.shaketheworld.net/t7927-baik-mo-yeon#272760


Re: The battle for the peace [Feat. Aliyyah] ☆  Dim 16 Oct - 20:06


   
ft. Aliyyah & Mo Yeon

   
The battle for the peace

    
 

J'entrouvre quelques secondes la bouche et tente de me raisonner en me répétant plusieurs fois que ce n'est qu'un jeu, qu'elle ne pense pas ce qu'elle dit, que je ne dois pas prendre en considération ses dires, que je dois passer à autre chose, mais je dois avouer que ce n'est pas si simple que ça. Parfois ça passe, ça ne me dérange pas, tandis que d'autres fois, c'est plus compliqué, plus difficile à surmonter cette épreuve qu'est notre dispute, en général. Je doute que l'on puisse rester ainsi encore et encore, au bout d'un moment ils vont se lasser de nos éternels disputes et cela n'aurait plus l'impact désiré. Je sens déjà qu'ils commencent à être lassés de nous et de nos enfantillages, comme ils le diraient si bien. Mais que pouvons-nous faire de plus ? C'est le seul moyen, pour le moment, que nous avons trouvé pour les calmer. Il y a forcément d'autres solutions mais il faut les découvrir ensuite. « Et qui a vraiment besoin de toi ? Si tu te crois utile quelque part, tu te trompes ma pauvre. Faut arrêter de se faire des illusions et voir la vérité en face. Personne n'a besoin de toi », de toute manière personne n'a besoin de personne. On peut se suffire à soi-même. Je me suffis à moi-même et je n'ai besoin de personne, enfin . . . c'est ce que je tente de me dire, j'essaie de m'en convaincre mais au final, je sais pertinemment que ce n'est pas possible. L'homme est fait pour vivre en société et pas totalement reclus. Je lui fais un clin d’œil, discret. C'est vrai que les autres ne doivent pas avoir une très bonne opinion de nos interactions et surtout de nous. Ils doivent se dire que nous ne sommes que des petites pestes, des femmes vénères, jamais contentes, qui se cherchent pour un rien, pourtant certains me connaissent et savent pertinemment que je ne suis pas comme ça, que je ne m'énerve pas pour rien. Les personnes qui sont susceptibles de m'énerver le plus, ce sont mes colocataires. Elles, ce sont les pires. Et avec elle, je me dispute réellement. « On s'en fout après tout, du moment qu'on ait la paix dans la salle » dis-je en jetant un coup d’œil dans la salle à manger, là où ils sont tous. Faut vraiment aller jusqu'aux limites avec eux pour avoir un peu de sérénité. Je fais mine de froncer des sourcils et de m'énerver encore plus alors qu'elle recommence à me pousser de son doigt. « Je t'ai dit d'arrêter », je prends soudainement son doigt et le pousse vers le bas. « Bien sûr, continue à faire la fille forte, à essayer de me montrer une facette de ta personnalité, mais tout le monde a peur . . . tout le monde ! T'es pas indestructible ma pauvre. Redescends sur terre ». Je pousse un long soupir et recule légèrement de la jeune femme, mettant une certaine distance entre elle et moi. « T'as pas compris depuis le début que c'est ta vie qui est misérable, t'es même obligée de me courir après, comme tout à l'heure, juste pour te rendre intéressante, juste pour avoir un peu d'attention. C'est pathétique ! ». Je m'éloigne encore plus, « maintenant vas voir ailleurs si j'y suis ».
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   



It's gonna be alright
Silence d’un mot, d’une larme. D’un frisson en dessous d’une trame. D’une rage enfermée tout au fond. Dans l’obscure, isolé, profond. Silence d’une décennie. De l’effroi qui les a unies. D’âmes lassées de tout. De dictateurs surtout.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7352-shim-aliyyah http://www.shaketheworld.net/t7312-shim-aliyyah-look-ahead-never http://www.shaketheworld.net/t7453-shim-aliyyah


Re: The battle for the peace [Feat. Aliyyah] ☆  Dim 4 Déc - 19:15


   
ft. Aliyyah & Mo Yeon

   
The battle for the peace

    
 
Dire que ce qu’elle dit ne m’atteigne pas serait mentir. Dire que les mots qu’elle prononce ne me font pas mal au cœur serait me mentir à moi-même. Ça me rappelle ma première rencontre avec Hwanbaek. Faire semblant d’être capable de tout encaisser. Faire semblant d’être forte face à toutes les remarques, toutes les vérités. Comme on avait une carapace intégrale contre tout type d’attaque, mais on est parfaitement conscient que ce genre de protection n’est qu’une illusion et on compte sur cette illusion pour nous protéger. Mais cette illusion ne nous a jamais empêchés d’entendre, de voir ce qu’on veut fuir. Alors elle n’est pas suffisante. Surtout face à ceux avec qui on joue le jeu dangereux de se blesser mutuellement, comme Moyeon. Ou face à ceux qui voit claire à travers vous peu-importe ce que vous dites ou ce que vous faites, comme Hwanbaek. Dans le premier cas, en plus de laisser les gens nous atteindre avec leurs mots, on leur donne même la chance de le faire, on tend le bâton pour être battu. C’est ce que je fais au moment même où je lui dis que personne n’a besoin d’elle, sachant très bien ce qu’elle va me répondre. La dernière fois que quelqu’un m’a dit les mots ‘personne n’a besoin de toi’ c’était mon ex petit ami avant de me frapper. Sans parler de la fraternité… Ces mots sont particulièrement négatifs pour moi mais dans la puissance du jeu, je trouve tout de même le courage de rester stoïque. Je ne sais même pas comment je fais. Pour ne pas pleurer de colère ou de tristesse. Pour ne pas la frapper devant ce constat trop véridique. Contrairement à Moyeon, je ne suis pas capable de contrôler mes émotions, je suis impulsive. Le seul cadre dans lequel je prends sur moi c’est avec les sangos et ce jeu. Ce jeu qui contraste totalement avec ce qu’on connait de moi. Je suis plus familière avec la violence physique qu’avec la violence verbale. J’ai plus tendance à surprotéger les sangos qu’à leur hurler dessus comme je fais avec Moyeon. Je ne sais pas si je m’en fou de noircir l’image qu’ils ont de moi mais la plus vielle a raison, au moins on a la paix. Je lui indique d’un hochement de tête que je suis d’accord avec elle. Je m’efforce de ne pas répondre aux déclarations sur ma personne, me concentrant uniquement sur le besoin qu’à mon personnage de l’a rabaissé. « Ah oui ? Tu as peur ? De quoi un monstre comme toi peut bien avoir peur, Baik Moyeon ? » je lui demande en la regardant droit dans les yeux avec un sourire malsain accroché aux lèvres. Je la regarde mettre de la distance entre nous, comme si j’étais repoussante. Je fronce les sourcils sous ses paroles, je ne réponds pas (même si j’en crève d’envie) décidant qu’en rester là avec elle pour cette fois. On bat toutes les deux en retraite. Mais ce n’est pas pour autant que notre jeu d’acteur s’arrête. Je rentre au dortoir en claquant la porte et je fais semblant d’aller me calmer dans la cuisine. Ne manquant pas de grogner plusieurs fois et de faire un vacarme monstre en envoyant quelques trucs au sol. Puis au bout de quelques minutes, je reviens à table sans un regard pour personne, juste en lâchant un « bon appétit » froid et dur, le nez dans mon assiette.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   


eternal silence of the sea - i'm breathing
the light grows brighter approaching like dawn but it disappears in an instant in the dark of the night. oh what am i afraid of. i wanted and seized this moment.
light me up.

Revenir en haut Aller en bas

VICE-PRESIDENT • i'll do my best
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9794-baik-mo-yeon-it-s-hard-to-console-those-who-are-heartbroken#369256 http://www.shaketheworld.net/t7912-baik-mo-yeon-reality-is-just- http://www.shaketheworld.net/t7927-baik-mo-yeon#272760


Re: The battle for the peace [Feat. Aliyyah] ☆  Mar 6 Déc - 19:52


   
ft. Aliyyah & Mo Yeon

   
The battle for the peace

    
 

 Je grince des dents, jouant le jeu jusqu'au bout, pour ne pas que mon rôle de femme agressive envers Ali soit découvert, même pas une fois. Je suis même encore surprise que certaines personnes croient encore en nos disputes, pensent encore que tout ça est vrai, alors que ce n'est que de la comédie. Je me doute bien que seules les vraies personnes, les plus intimes, celles qui me connaissent parfaitement, savent très bien que ce n'est pas vrai. Que je ne suis pas si violente, surtout pas en terme de mots ou de gestes. Il m'arrive de l'être avec les cousines Oh, mais je préfère en général éviter toute confrontation, au lieu d'y assister, d'être l'acteur d'une telle situation. J'ai tendance à être flegmatique, même si, depuis quelques temps, à cause de certains individus, dont un en particulier, je le suis moins. Je ferme les yeux quelques secondes, pour me concentrer, puis les ouvre de nouveau, « je n'ai pas peur de toi, c'est tout », mais j'ai peur de la violence, c'est bien pour cette raison que j'utilise peu mes mains, mes bras, mes pieds, mon corps, pour me défendre, et préfère encore user de la parole. Je n'aime pas aussi les disputes, surtout les disputes, cette pression que les autres mettent sur chacun, mais parfois, ce n'est pas un problème, pas si gros que ça, en tout cas. « Je n'ai pas besoin de te répondre, et je ne vois pas pourquoi je te partagerai cette information ». Mon ton est froid, claquant, tandis que mes poings se serrent, laissant quelques traces d'ongles contre ma peau, la laissant visible, au cas où, si certaines personnes ont le désir d'être rassurée quant à ma colère.  Je tente d'en finir là, car je pense que la dispute, fausse dispute, a assez duré, et que chacun se doit de retourner à ses propres préoccupations. Je pense qu'on a assez calmé comme ça les membres de la fraternité. Je n'entends plus une seule mouche. Je lui fais un clin d’œil rapide, et m'en vais, énervée, mais dans le sens contraire. J'ai besoin de prendre l'air.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   



It's gonna be alright
Silence d’un mot, d’une larme. D’un frisson en dessous d’une trame. D’une rage enfermée tout au fond. Dans l’obscure, isolé, profond. Silence d’une décennie. De l’effroi qui les a unies. D’âmes lassées de tout. De dictateurs surtout.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: The battle for the peace [Feat. Aliyyah] ☆  Aujourd'hui à 18:22


Revenir en haut Aller en bas

The battle for the peace [Feat. Aliyyah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» c'est quoi ce thé la gueuse ?! :: feat.Aliyyah
» Warhammer Battle
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» gobelins battle = grot's 40k ?
» Battle of kyuden Tanbo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Digital City :: Zone Sud :: Dortoirs Sango-