88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7968-lee-mi-ran-hit-me-baby-one-more-time#273826 http://www.shaketheworld.net/t7929-lee-mi-ran-c-est-trop-banal-d http://www.shaketheworld.net/t7967-lee-mi-ran-mes-rps#320529


quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Mer 25 Mai - 18:19

Il n’y avait pas un bruit lorsque Miran se redressa en baillant longuement, ses bras s’étirant si fort qu’elle parvint à effleurer du bout de ses doigts le plafond de la chambre, depuis son lit superposé. Dans le noir le plus complet, il lui était impossible de distinguer quoi que ce soit. Mais elle se sentait flotter comme sur un petit nuage, et malgré la fatigue qui se lisait sur les traits encore endormis de son visage, c'était une sensation plutôt agréable. En toute vérité, elle était dans un état second, ses idées toutes emmêlées et incapable de raisonner correctement. L'heure qu'il était ? Aucune idée, mais apercevoir un panda tailler les haies sous sa fenêtre ne l’aurait pas dérangée le moins du monde, au contraire, elle l’aurait plutôt salué avec un grand sourire niais et aurait filé dans la seconde pour prendre sa douche.

Les paupières à moitié closes, elle sortit de la chambre sans faire attention à quoi que ce soit autour d'elle. Elle était encore en pyjama mais avait son sac de cours sur le dos. Et pour une raison mystérieuse qui lui échappait encore, elle avait tenu à emmener dans son périple son oreiller, qu’elle tenait fermement sous son bras comme un enfant accroché à son cartable tout neuf le jour de la rentrée des classes. En plus de quoi elle peinait à marcher droit, mais heureusement les couloirs étaient suffisamment larges pour qu'elle s'en sorte sans égratignure. Elle passa ses doigts dans sa longue chevelure rousse et ébouriffa sa frange, un réflexe que même endormie elle semblait ne pas avoir perdu.
Elle ne remarqua même pas qu’en arrivant dans l’espace, la lumière était déjà allumée. Elle s’arrêta un moment devant un visage familier qui la fixait avec de grands yeux. Elle pencha sa tête sur le côté, l’air impassible et poursuivit son chemin jusqu’à la cuisine. Machinalement, elle ouvrit le rice cooker et s’en servit un bol qu’elle réserva de côté. Elle frotta ses petits yeux fatigués, ne sachant plus vraiment où donner de la tête. Elle tourna plusieurs fois sur elle-même et appuya sur le bouton de la machine à café pour commencer à faire chauffer l’eau, sans pression, aucune.

Plongée dans un sommeil paradoxal, elle n’avait pas réellement prêté attention à Jungmin qui regardait la scène d’un air médusé. Il était deux heures du matin et Miran débloquait complètement, errant dans la salle commune à la manière d’un bébé zombie à peine éveillé.


we should love not fall in love. because everything that falls gets broken.

le cas miran :
 

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t6889-lee-jung-min-life-is-good-pass-it-on http://www.shaketheworld.net/t6856-lee-jung-min-just-breathe http://www.shaketheworld.net/t6901-lee-jung-min


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Sam 28 Mai - 21:25

Je regarde l’heure en soupirant, il est un peu plus de deux heures du matin et je révise encore. Ça m’arrive souvent en ce moment, avec les révisions. Faut dire que je n’ai pas les meilleures habitudes du monde concernant l’apprentissage de mes cours. Au lieu de commencer sortant des cours, je commence le soir, après le repas en règle générale, et ce jusqu’à pas d’heure. Jusqu’à ce que je finisse par m’endormir tout seul en fait. Mais j’aime bien passer du temps dans la folie ambiante que mette les autres sangos alors je décale mes heures de révisions. Alors je suis obligé d’aussi déplacer mon lieu de révision pour ne pas déranger mes colocataires avec la lumière quand je passe une bonne partie de ma nuit à lire et relire à voix mi-haute mi-basse. Je ne voudrais pas réveiller Meeyung ou Suah par accident, je m’en voudrais beaucoup trop de les avoir privées de sommeil. Du coup, je passe mes soirées et mes nuits de révision dans la salle commune pour n’embêter personne. Je commence dans la cuisine quand les sangos sont devant la télé puis quand ils migrent peu à peu vers leurs chambres pour dormir, je m’installe confortablement dans le canapé. Je me dis toujours que je vais réviser une ou deux heures de plus et que j’irai me coucher ensuite. Mais très vite, une heure en devient deux puis trois puis quatre puis je finis par sombrer dans le sommeil sans même avoir eu le temps de me lever pour rejoindre mon lit. Bien souvent je m’en rends compte quand je suis réveillé le lendemain par les sangos qui partent très tôt le matin et qui insitent à rejoindre ma chambre pour finir ma nuit. Mais ce matin très tôt, ou plutôt cette nuit, c’est différent. Je n’ai pas encore eu le temps de m’endormir. Je suis encore en train de dévorer mon livre d’histoire, assis en boule sur le divan, quand je vois Miran entrer dans la pièce. Elle me fixe un instant, je la fixe en retour. Je me demande ce qu’elle fait là, je me dis qu’elle vient juste boire un verre d’eau et qu’elle va retourner se coucher. Je la suis du regard jusqu’à la cuisine où elle sert un bol de riz. Je fronce les sourcils, est-ce que qu’elle fiche à manger du riz à deux heure du mat ? « Mi-Miran ? » je l’appelle une première fois. Mais pas de réponse, à l’inverse, elle se tourne vers la machine à café pour l’allumer. Je crois qu’elle débloque. Je pose mon livre et je me lève du canapé pour la rejoindre dans la cuisine. Quand je comprends qu’elle ne remarque pas vraiment ma présence, je tente de nouveau de l’appeler. « Miran ? »


you have me

you have me. until every last star in the galaxy dies. you have me. yeah, you have me.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7968-lee-mi-ran-hit-me-baby-one-more-time#273826 http://www.shaketheworld.net/t7929-lee-mi-ran-c-est-trop-banal-d http://www.shaketheworld.net/t7967-lee-mi-ran-mes-rps#320529


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Lun 30 Mai - 20:21

Miran n’avait pas une seule pensée rationnelle mais elle ne s’en inquiétait pas. Elle se disait légitimement qu’elle n’avait pas besoin de s’habiller puisque le soir même elle s’endormirait de nouveau dans son pyjama, mais qu’il fallait en revanche qu’elle pense à ranger ses livres de cours sur sa table de chevet au cas où la bibliothécaire passait faire le ménage dans la chambre. Elle s’agrippa nerveusement à la taie de son oreiller lorsqu’elle songea au contrôle qui l’attendait aujourd’hui. C’était sans doute à cause de ça qu’elle n’arrivait pas à dormir, qu’elle était tombée de sommeil sur la double page de l’un de ses bouquins de médecine et qu’elle sentait encore la froideur du papier contre ses petites joues rebondies et rougies. On lui avait suffisamment rabâché les dégâts que pouvait faire sa mauvaise mémoire pour qu’elle anticipe les catastrophes. Les calculs étaient clairs comme de l’eau de roche dans son esprit logique et matheux mais le nom des substances l’était beaucoup moins. Et elle avait beau y passer des heures entières, des soirées complètes et des semaines acharnées, rien n’y faisait. Elle prenait toujours un mot pour un autre, inventait ses propres substances médicamenteuses et récoltait les félicitations du professeur pour avoir une si grande imagination, une si petite mémoire et surtout, surtout, pour l’avoir autant fait rire en corrigeant sa copie.

La voix si douce de Jungmin la rappela timidement à l’ordre. Elle fronça les sourcils en le voyant si proche d’elle alors qu’elle se souvenait l’avoir vu assis dans le canapé il n’y a pas une seconde. Sa notion du temps était toute perturbée. « C’est déjà l’heure de partir ? » demanda-t-elle de sa petite voix toute endormie teintée d’un soupçon d’inquiétude. Ce n’était pas possible, elle n’était pas prête. Le bouton de la machine à café clignotait toujours, signe que l’eau n’était pas encore chaude. Son bol de riz était intact, elle n’en avait pas touché un grain. Mais Jungmin lui était habillé. Pourquoi est-ce que son réveil n’avait pas sonné ? Elle se frotta les yeux en baillant et ouvrit enfin les paupières, un peu plus grand, pour y voir plus clair. Elle observa silencieusement autour d’elle et son regard fondit à nouveau sur Jungmin. Il n’avait pas bougé d’un pouce. « Mais, et le petit-déjeuner ? » Sa petite voix perça le silence quand elle baissa les yeux sur la capsule de café qu’elle tenait entre ses doigts. Elle était hésitante. Elle cherchait désespérément un point de repère mais elle n'en trouvait pas. Alors elle se laissa guider à travers la cuisine en pensant rejoindre le sas de sortie du dortoir, manquant de foncer tête baissée sur Jungmin à cause d'une perte de l'équilibre.


we should love not fall in love. because everything that falls gets broken.

le cas miran :
 

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t6889-lee-jung-min-life-is-good-pass-it-on http://www.shaketheworld.net/t6856-lee-jung-min-just-breathe http://www.shaketheworld.net/t6901-lee-jung-min


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Ven 24 Juin - 17:04

Bien sûr que non, ce n’est pas déjà l’heure de partir. Mais Miran n’a pas l’air de s’en rendre compte. La pauvre, elle a l’air toute déboussolée et complètement perdue. Je la regarde devenir de plus en plus confuse sans savoir quoi faire. Au moins, il me semble que ce n’est pas une crise de somnambulisme, c’est déjà ça. Je dois l’empêcher de se faire un café ? Oui, sinon elle risque de ne plus pouvoir se rendormir. Je dois l’empêcher de manger à une heure si tardive ou plutôt à une heure si matinale ? Oui, ce n’est pas bon de grignoter la nuit. Même si je ne suis pas le mieux placé pour donner des conseils là-dessus, puisque je mange à toute heure du jour ou de la nuit. Mais avant même que j’ai le temps de réagir, je vois la sango se diriger vers la sortie du dortoir. Non, non, faut pas qu’elle sorte à cette heure-là, il fait encore nuit et elle risque d’attraper froid. Je ne sais vraiment pas quoi faire pour l’en empêcher sur le coup parce que j’ai techniquement aucune raison de le faire. Je ne suis pas son père, ni sa mère et encore moins son grand frère. Mais je ne peux pas laisser une fille mignonne comme Miran aller se balader de nuit toute seule encore à moitié endormie ! Moralement, ça ne me plait pas du tout. Puis ce n’est pas l’heure d’aller en cours du tout du tout ! Dieu entend mes pensées puisque quand Miran arrive à ma hauteur, alors que je n’ai pas bougé toujours un peu perturbé par la situation, elle manque de me percuter de plein fouet. J’ai le reflex de l’attraper pour les épaules pour la retenir, lui évitant de se blesser et de me blesser au passage. Je décide que c’est le bon moment pour l’arrêter dans son élan de folie. « Hey, Miran… Il est deux heures du matin. Ce n’est pas l’heure du petit-déjeuner et encore moins l’heure de partir. » j’ai presque l’air sûr de moi quand je lui dis ça. Je vois bien qu’elle est totalement perdue, mais je ne pouvais pas la laisser continuer. Je la laisse trente secondes pour aller éteindre la cafetière et mettre son bol de riz au frigo. Je la rejoins rapidement puis je lui attrape le poignet pour qu’elle vienne s’installer sur le canapé avec moi. Je fais des trucs dont je ne serais jamais cru capable quand je suis avec elle. Je suis obligé de la tirer un peu pour qu’elle me suive, parce qu’elle est toujours un peu dans les étoiles. Puis je lui fais de la place au milieu de la tonne de bouquins historiques étalée sur le canapé. « Il est deux heures du matin, Miran. ». Je me répète mais je veux être sûre qu’elle ait bien compris le message.


you have me

you have me. until every last star in the galaxy dies. you have me. yeah, you have me.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7968-lee-mi-ran-hit-me-baby-one-more-time#273826 http://www.shaketheworld.net/t7929-lee-mi-ran-c-est-trop-banal-d http://www.shaketheworld.net/t7967-lee-mi-ran-mes-rps#320529


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Dim 3 Juil - 19:55

L’étreinte de Jungmin avait quelque chose de rassurant et même si ce n’était que ses mains posées contre ses épaules pour l’empêcher de s’effondrer, Miran frissonna au contact chaleureux. Elle l’observa ruiner tous les efforts qu’elle avait pu fournir, d’abord en lui retirant sa capsule des mains et éteignant la machine à café, ensuite en réservant son bol de riz au frais. De son point de vue à elle, ce n’était pas elle qui agissait étrangement, c’était lui qui se comportait bizarrement. Jusqu’à ce qu’il lui annonce l’heure en mille et qu’il ne s’éloigne d’elle pour laisser un halo de froideur l’envelopper à la place même où il la tenait doucement mais fermement quelques secondes plus tôt. Il fallut un petit moment à Miran pour se remettre les pendules à l’heure ! « Deux heures du matin ? » Elle en était au point de se demander ce que c’était, deux heures du matin. Elle percuta au moment où il se saisit de son poignet. Elle baissa silencieusement le regard sur sa main qui encerclait son avant-bras avec souplesse et assurance. Elle lui trouvait un je ne sais quoi de différent qui étant suffisant pour adoucir ses craintes et le laissa la mener jusqu’au canapé sur lequel elle se laissa doucement tomber. Elle frotta ses petits yeux pour y dissiper la fatigue et plissa les paupières pour lire l’heure sur le cadran situé un peu plus loin sur le mur d’en face. C’est là que ses lèvres s’étirèrent en un ovale confus et que la prise de conscience lui revint en pleine face. « Mais...mais... » Elle posa ses deux mains contre sa bouche pour s’empêcher d’en dire plus et enfouit sa tête dans son oreiller posé sur ses genoux croisés en tailleur pour s’y cacher jusqu’à la fin des temps. « Je suis vraiment désolée, j’étais persuadée que... » On ne l’entendait qu’à moitié étouffée par le coussin. Alors ça, c’était la meilleure ! Et maintenant qu’elle remettait les choses en place elle se sentait tellement bête face à lui. Et c’est là qu’elle sentit comme un poids sur son dos, qui la fit se redressa brusquement et se tordre comme un asticot dans tous les sens pour voir ce que ça pouvait bien être. Et imaginez son air dépité lorsqu’elle découvrit son sac de cours. Elle ne savait même plus quoi faire d’elle à ce stade. Elle s’en débarrassa rapidement dans un mouvement d’épaules fluide et le laissa tomber sans dessus dessous aux pieds du canapé. Un petit silence s’ensuivit avant qu’elle ne reprenne d’une petite voix perchée dans les étoiles qu’elle aurait voulu un peu plus assurée : « comment ça se fait que tu ne dormes pas ? » Et dès l’instant où elle leva le regard pour croiser celui de Jungmin elle baissa les yeux, d’abord de honte, ensuite pour esquisser un petit sourire timide, et enfin pour laisser échapper un petit rire malgré elle amusée. « Heureusement que tu étais là ! »


we should love not fall in love. because everything that falls gets broken.

le cas miran :
 

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t6889-lee-jung-min-life-is-good-pass-it-on http://www.shaketheworld.net/t6856-lee-jung-min-just-breathe http://www.shaketheworld.net/t6901-lee-jung-min


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Ven 15 Juil - 19:33

C’est étrange pour moi de la dire mais je la trouve encore plus mignonne de d’habitude. Avant de rencontrer Miran, je me suis jamais posé la question de quel était mon genre de fille. Ou en tout cas, pas depuis un moment. Mais je crois que je peux dire que Miran, c’est mon genre de fille. Enfin, je veux dire, en plus d’être mignonne, elle est très jolie, elle est pleine de qualité. Son hyperactivité m’a un peu effrayé mais aujourd’hui je crois bien que c’est l’un des traits de caractère qui me plait le plus chez elle. Quoique j’aime tout autant son côté plus calme et posé. Je ne sais pas pourquoi mais je pense à ça en la regardant se frotter les yeux comme une enfant. D’autant plus que c’est bien de le penser mais encore faudrait-il passer à l’acte, lui dire ou lui montrer. Et ça, je n’en suis sûrement pas capable. Puis même… Je suis sûr qu’il a déjà pleins de mecs à ses pattes. Je ne fais pas le poids. Je soupire discrètement devant ce constat, alors qu’elle reprend doucement ses esprits. Je vois qu’elle commence à comprendre qu’elle est complémentèrent déréglée niveau horaire. Elle s’agite un peu dans son embarras et elle s’excuse, enfin je pense, excuses à moitié manger par l’oreiller qu’elle tend. Je souris un peu attentri, avant de murmurer à mon tour. « C’est grave, mais j’ai eu peur que tu partes… Oh ! ». À ce moment-là, en voyant Miran se lever et gesticuler, je réalise à son instar qu’elle a son sac sur le dos. Elle était vraiment prête pour aller en cours, il y en a qui sont motivé à huit heures le matin qu’elle à deux heures ! J’ose rien dire, et encore moins me moquer, de peur qu’elle le prenne mal, alors je laisse le silence s’installe en continuant à la regarder. Quand elle reprend la parole, je me rends compte que ça fait un moment que je la fixe, depuis que je l’ai installé sur le canapé en fait, alors je détourne rapidement les yeux anxieux à l’idée d’avoir été pris la main dans le sac. « Ah… Hum… Je lisais enfin révisais avec mes bouquins d’histoire… » je réponds en relevant les yeux vers elle pour avoir l’air assuré même si j’ai l’impression de ma voix trahie largement ma gêne. Je commence à empiler mes livres pour qu’on puisse se mettre à l’aise sur le divan, je ne sais pas pour combien de temps on est là mais l’idée de rester avec elle dans le salon jusqu’au petit matin ne me dérange pas, même si ça veut dire me priver d’heures de sommeil. Je me lève pour récupérer des coussins supplémentaires et une grande couverture polaire, puis je retourne m’installer à ma place. Je passe l’autre bout de couverture à Miran. « Un peu plus et j’étais obligé de te suivre dans ton escapade nocture. » je réponds enfin. « Je vais devoir te surveiller toute la nuit du coup, pour être sûr que tu recommences pas ! » je continue avec un petit rire léger, bien que je sois en grande partie sérieux.


you have me

you have me. until every last star in the galaxy dies. you have me. yeah, you have me.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7968-lee-mi-ran-hit-me-baby-one-more-time#273826 http://www.shaketheworld.net/t7929-lee-mi-ran-c-est-trop-banal-d http://www.shaketheworld.net/t7967-lee-mi-ran-mes-rps#320529


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Jeu 28 Juil - 19:25

Partir, elle aurait été prête à le faire si Jungmin n’avait pas été là pour l’en empêcher. Rien que l’idée d’errer seule dans les couloirs en pyjama lui fichait la frousse, même si elle osait espérer qu’elle se serait rendu compte de la supercherie avant d’arriver à l’université, peut-être même avant d’avoir franchi le portail de la maison des requins. Mais malgré ça elle se sentait un peu bête et surtout terriblement coupable d’avoir tiré Jungmin de ses révisions. Elle savait tout le cœur qu’il y mettait, le nez toujours planqué derrière un bouquin alors qu’il s’endormait fréquemment sur un pan du canapé à cause de la fatigue. C’est d’ailleurs de cette manière que Miran l’avait véritablement remarqué pour la toute première fois, assoupi au milieu de ses habituels bouquins alors qu’on était à peine en milieu de semestre. Les sourcils froncés, sa lèvre inférieure qui tombait légèrement et les quelques mèches de cheveux qui se battaient pour une place sur son front l’avaient tout simplement fait fondre, lui qui était si discret, lui qu’elle n’aurait voulu pour rien au monde brusquer. « Tu m’aurais vraiment accompagnée ? » Elle semblait un peu abasourdie lorsqu’elle parlait mais elle n’imaginait pas qu’il puisse prendre cette histoire tellement à cœur. Si cela n’avait tenu qu’à ses meilleurs amis, Miran était persuadée qu’ils l’auraient secoué comme un cocotier avec autant de self-control qu’un trader en bourse. Mais tout était toujours douceur avec Jungmin et même des mots simples suffisaient à l’apaiser et la mettre en confiance. Il se leva pour rassembler quelques coussins et elle le suivit du regard. Elle sentait la fatigue se dissiper comme au retour d’une petite sieste. Elle aurait pu craindre pour le reste de sa nuit mais en fait, elle s’en fichait pas mal, elle n’y pensait même pas. « Je ne pense pas qu’il y ait de risque tu sais, je crois que je suis bien réveillée maintenant. » Son regard en disait long sur lui, à mi chemin entre une timidité tendre et naïve et un souffle d’assurance un peu maladroit. Ses paroles un peu abruptes valurent à Miran de rapidement se reprendre pour qu’il ne pense pas qu’elle le congédiait d’aucune manière que ce soit. Parler avec Jungmin lui ferait le plus grand bien. Elle appréciait cette initiative de sa part, comme une main tendue en retour d’une bienveillance que Miran avait beaucoup travaillé. « Mais tu as raison, on n’est jamais trop prudent. Et je crois qu’il est grand temps que quelqu’un te sorte de tes révisions, il est tard. » Elle lui sourit en retour et l’aida à faire de la place sur le canapé en refermant les bouquins posés sur le table basse. Elle remonta le bout de couverture tendu vers elle de ses genoux jusqu’à sa taille et se lova au milieu des coussins. Ce n’était pas quelque chose qu’elle s’avouerait mais elle appréciait ce côté entreprenant et protecteur. En triple ceinture noire, Miran avait l’habitude de protéger et non d’être surveillée –Chung Su avait tenté le coup une fois et elle avait bien cru liquider les derniers jours de vie de son meilleur ami, si justement il n’avait pas été son meilleur ami. « Tu feras attention à moi Jungminnie, d’accord ? Je te fais confiance. » Elle lui sourit doucement E.le aimait bien cette idée qui la rapprochait pas à pas de lui. « Que dirais-tu si je nous faisais un chocolat chaud ? » demanda-t-elle avec un petit sourire entraînant. Elle était réveillée et l'air de rien, c'est que l'idée d'un petit-déjeuner lui trottait inévitablement dans la tête – ou plutôt dans l'estomac.


we should love not fall in love. because everything that falls gets broken.

le cas miran :
 

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t6889-lee-jung-min-life-is-good-pass-it-on http://www.shaketheworld.net/t6856-lee-jung-min-just-breathe http://www.shaketheworld.net/t6901-lee-jung-min


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Ven 12 Aoû - 14:50

Je comprends qu’elle doute, faut le dire honnêtement : ce n’est pas du tout mon genre. Pas que je laisserai une fille se faire agresser dans la rue, non, non, mais je n’aime pas me mêler des problèmes des autres. Ou du coup, pas activement. Puis je dois avouer que j’ai plutôt une mauvaise expérience concernant le fait qu’aller aider une jeune femme en détresse au milieu de la nuit. Et je crois que toute la fraternité est au courant de la nuit d’horreur que j’ai passé à chaperonner Jina. Entre ça et mon caractère plutôt discret voire invisible, pas étonnant que Miran doute du fait que je l’aurais accompagné. Pour tout dire, c’est un peu vexant de l’entendre dire ça. Mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même alors je ne dis rien et je me contente de lui sourire avant de ramener quelques coussins. Je lui propose ensuite plus ou moins maladroitement, de façon plus ou moins dissimulée de rester avec moi le reste de la nuit. Je suis plutôt enthousiaste à l’idée de parler avec elle une partie de la nuit. C’est un peu notre truc à nous, de rester éveiller à discuter dans le petit salon du dortoir. Mais je perds un peu mon sourire surpris d’essuyer ce qui ressemble un peu à un refus. Sur le coup, c’est moi qui la regarde confus, les yeux et la bouche grands ouverts. Je baisse finalement les yeux, je ne vais pas le cacher, je suis déçu de sa réponse, mais qu’est-ce que je peux y faire ? Je m’apprête donc à lui proposer de retourner se coucher pour qu’elle puisse finir tranquillement sa nuit quand elle reprend. Elle me rassure par ses paroles et son sourire et je me rends compte que peut-être encore une fois, elle a parlé trop vite, sans vraiment pensée ce qu’elle a dit. Puis… elle a sûrement raison pour mes révisions. C’est vrai que même si je prends un véritable plaisir à apprendre et découvrir, ce n’est jamais très bon d’en faire trop. Et quand je vois l’heure, je me dis que j’en ai déjà fait beaucoup trop. Comme d’habitude, c’est Miran qui me le fait remarquer. Habituellement, c’est le matin quand elle me trouve endormi le nez dans mes livres. Comme la première fois où on avait parlé. J’en ai encore tous les détails dans la tête. Quand j’y pense, ça me fait sourire bêtement, on en a fait du chemin pour être aussi à l’aise l’un envers l’autre. Il y a quelques temps, il nous aurait fallu plusieurs heures pour tenir une conversation aussi longue, en grande partie à cause de moi. Et il y a quelques temps, je n’aurais pas été aussi heureux de l’entendre dire ces simples mots : « je te fais confiance. ». À sa proposition, je me lève en souriant toujours aussi bêtement pour rejoindre la cuisine. « Je m’en occupe, j’ai peur que tu dévalises notre stock de riz. », je la taquine. C’est bien la seule avec qui je fais ça. Je sors alors deux mugs assortis, parce que ça me donnera l’impression qu’on est plus que des amis. Oui avec de simples mugs assortis, faut se satisfaire de peu dans la vie. Puis j’y serve du lait avant de les passer au micro-onde. En attendant, je reviens vers ma jolie Miran. « T’as quelque chose d’important aujourd’hui pour être si pressée d’aller en cours ? » je demande timidement, quand même curieux de la motivation inconsciente qui l’a poussé à se lever à cette heure-ci. Ça me gêne un peu de lui demander ça, j’ai l’impression de me mêler de ce qui ne me regarde pas. Je retourne dans la cuisine après avoir entendu l’alarme du micro-onde. Je finis de préparer nos chocolats chauds, j’attrape deux cuillères et j’apporte le tout dans le salon. « Voilà pour la jolie demoiselle. » je lui dis en lui tendant sa tasse. Je crois que sur le coup, je ne me rends même pas compte de ce que j’ai dit.


you have me

you have me. until every last star in the galaxy dies. you have me. yeah, you have me.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7968-lee-mi-ran-hit-me-baby-one-more-time#273826 http://www.shaketheworld.net/t7929-lee-mi-ran-c-est-trop-banal-d http://www.shaketheworld.net/t7967-lee-mi-ran-mes-rps#320529


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Lun 22 Aoû - 15:13

Elle n’avait pas cherché à lui couper l’herbe sous le pied. Mais dans sa manière peut-être un peu trop tranchante de le rassurer pour ne pas l’inquiéter à son égard, elle comprit l’erreur et s’empressa de la corriger. Elle lui préférait cent fois ce sourire adorable à ses petits yeux déçus. Elle aimait savoir qu’il souhaitait qu’elle reste, qu’il voulait lui parler, qu’il se livrait enfin. Et même s’il ne le disait pas avec des mots, Miran savait qu’elle était en mesure d’avancer de quelques pas en sa direction sans risquer de le voir fuir. Elle arrangea les derniers cahiers sur le coin de la table et le regarda s’envoler d’un pas léger jusqu’à la cuisine ouverte du petit séjour, non sans un brin de malice qui la garda immobile et stupéfaite, agenouillée sur le canapé la bouche en O. « Et tu ne vas pas me nourrir ? » A la toute bonne réflexion, elle ne préférait pas qu’il la nourrisse. Parce que si déjà elle n’était pas douée aux fourneaux, il était sans doute moins à l’aise qu’elle devant une plaque de cuisson. Son expression faussement heurtée laissa place à un petit rire amusé. Parce qu’en même temps, il n’avait pas tout à fait tort. Mais de ce qu’elle avait pu le voir ingurgiter de temps à autre, il était bien plus susceptible de vider le stock de riz qu’elle ne l’était. Alors elle se réinstalla sur le canapé et le laissa prendre en charge la préparation des chocolat chaud. Il s’empara de deux mugs identiques dans le placard du haut. Matching mugs... elle ne put s’empêcher d’y penser très fort et de sentir ses joues s’enflammer en même temps qu’elle resserrait ses bras autour de son oreiller. Dans un instinct de survie, celui qui vous pousse à ne pas vous faire prendre la main dans le sac en flagrant délit de faiblesse, sa main accrocha une bretelle de son sac de cours resté au sol, parce qu’elle savait que la veille, Chung Su avait laissé son paquet tout neuf de Pepero dans son sac. Ca lui apprendra à prendre son sac pour un libre-service ! De ses doigts, elle suivit délicatement le tracé en pointillé de l’ouverture facile et fendit le sachet plastique qui protégeait les biscuits en deux. Elle tendit le paquet ouvert en sa direction. « Tu en veux ? » Mais un petit mouvement de recul l’obligea à faire plus attention. « Dis tu n’as rien contre le chocolat et les éclats de noisette ? » Elle ne voulait pas se retrouver avec une déclaration d’allergie comme avait pu lui faire son frère une fois, en lui proposant le même genre de sucreries lorsqu’ils étaient gamins. S’il y avait des interdits à connaître, Miran était à présent très consciencieuse sur ce point-là.
Toutefois un souffle d’inquiétude la traversa lorsque Jungmin demanda ce qui pouvait bien l’avoir réveillé. « Ahhh je– j’ai un examen en dernière heure, demain. Je n’aime pas cette matière, c’est beaucoup de par cœur et... » Elle baissa le regard avec une petite moue résignée. Elle venait de Busan alors du poisson elle en avait mangé en masse ! Mais les croyances disaient n’importe quoi, ça n’aidait en rien à fixer la mémoire. Elle posa deux doigts contre ses tempes et ferma les yeux, assez longtemps pour y chasser les pensées négatives et la surcharge de travail. « Tu apprends tellement de choses et avec si peu d’effort... je suis vraiment admirative. Je crois que je n’y arriverais jamais. » Elle jeta un œil en coin sur ses manuels d’histoire quand l’instant d’après il se présentait de nouveau à elle. Elle fixait bêtement la tasse qu’il lui tendait et ses yeux suivirent doucement la ligne de son bras pour finalement se poser sur sa mine radieuse. Qu’est-ce qu’il lui arrivait, pourquoi est-ce qu’elle se sentait toute drôle d’un coup ? Elle lâcha maladroitement le paquet de Pepero et accueillit de ses deux mains l’un des mugs qu’il avait préparé. Elle ressentait une envie irrésistible de fondre à chacun de ses mots. « « Oh... Jungminnie tu es un ange, tu le sais ça ? » Elle sourit tendrement, toujours appréciative des petites attentions éparses qu’il pouvait apporter, et goûta du bout des lèvres le chocolat chaud dont la mousse sur le dessus lui donnait l’impression d’effleurer un petit nuage de lait.


we should love not fall in love. because everything that falls gets broken.

le cas miran :
 

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t6889-lee-jung-min-life-is-good-pass-it-on http://www.shaketheworld.net/t6856-lee-jung-min-just-breathe http://www.shaketheworld.net/t6901-lee-jung-min


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Jeu 13 Oct - 16:13

Oh, mais je pourrais passer ma vie à la nourrir. À lui cuisiner des petits plats. À manger avec elle en tête à tête. Mais je ne sais pas cuisiner, malheureusement pour moi. Et même si je crève d’envie d’un jour lui faire un repas digne d’un trois étoiles pour l’impressionner, je sais que je n’en serais jamais capable. Mais par contre, ce que je peux faire sans pour autant enflammer la cuisine ou pire, tout le dortoir, c’est lui préparer le meilleur chocolat chaud qu’elle n’a jamais connu. Une recette de ma maman. C’était la meilleure en tout, mais surtout en danse classique et en chocolat chaud. Je crois qu’elle a ramené cette recette d’Autriche, quand elle a étudié la danse au conservatoire. Elle était toujours heureuse de faire sourire les autres avec un simple chocolat chaud. J’espère à mon tour pouvoir épater Miran avec ce mug brouillant. Je laisse le micro-onde s’occuper de la première étape tandis que je reviens m’occuper ou plutôt occuper la jolie demoiselle dans le salon. J’essaye instinctivement d’attraper un pepero dans la boîte que Miran me tend, mais elle la retire avant même que j’ai pu me servir. Je ne peux m’empêcher de lui envoyer un regard désespéré qui lui pleure qu’elle pourrait quand même me laisser manger. Je suis en train de lui faire un chocolat chaud quand même ! Et je lui ai sauvé la vie aussi ! Quelle trahison… Je finis quand même par pouvoir picorer dans le paquet après lui avoir expliqué que je me suis allergique à rien de ce que contient un pepero. Et après un, deux, trois, j’ai rapidement la bouche pleine. D’ailleurs, je galère un peu à lui poser la question qui me brûle les lèvres. Ce qu’elle m’explique me rassure un peu… Qui sait ? Ça aurait pu être un rendez-vous galant qui lui donner autant envie d’aller en cours. Ça me soulage en partie de savoir que c’est simplement par stress et d’un autre côté, je m’inquiète un peu pour elle. J’espère qu’à cause de cette discussion elle ne râtera pas son examen. J’ai peur qu’elle soit fatiguée en dernière heure… « Tu devrais peut-être aller te recoucher pour être en forme demain après-midi… Je n’ai pas envie que tu rates ton exam parce que tu es restée discuter avec moi… » je lui fais remarquer en me mordillant la lèvre inférieure. Je m’apprête à retourner dans la cuisine pour vite finir de lui préparer son chocolat qu’elle puisse aller se coucher au plus tôt quand elle reprend la parole. Je m’arrête en chemin. Elle a peut-être raison… J’ai peut-être de la chance, même si entre nous, je n’ai pas tellement l’impression d’en avoir. Si j’avais eu de la chance dans ma vie, je ne serais sûrement pas là à l’heure actuelle. Je me contente de lui sourire avant de disparaitre dans la cuisine. Je finis nos chocolats en deux temps trois mouvement parce que je connais ma recette et la cuisine par cœur, je sais exactement où est placée chaque épice. Je reviens donc vers elle avec nos deux tasses. Quand ses lèvres viennent effleurer la tasse, je me satisfais de la voir boire ma préparation. Mais au bout de quelques secondes, je deviens incroyablement curieux de connaitre son ressenti. « Alors ça te plait ? » je ne peux m’empêcher de demander en guettant le moindre de ses réactions. Savoir si ça lui plait ou non, c’est savoir si j’aurais l’occassion de recommencer un jour de passer une soirée ou plutôt une nuit comme ça à ses côtés, un chocolat chaud maison dans les mains installés au chaud sous une couverture sur le canapé du dortoir ce qu’on considère tous les deux comme notre maison. Surtout que depuis quelques temps, elle contribue en grande partie au fait que je me sente bien et chez moi chez les sangos. Ses ‘bonjour’ tout mignon le matin soit mes journées, ses ‘bonne nuit’ encore plus adorable font des soirées et mes nuits.


you have me

you have me. until every last star in the galaxy dies. you have me. yeah, you have me.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: quiet people have the loudest minds (jungmin + miran) ☆  Aujourd'hui à 21:31


Revenir en haut Aller en bas

quiet people have the loudest minds (jungmin + miran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» quiet people have the loudest minds (atlas)
» The Haitian People Need a Lobbyist
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Digital City :: Zone Sud :: Dortoirs Sango-