88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 1


GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/


I love you. #YIMCHA ♥ ☆  Lun 20 Juin - 22:43



I love u more than Peach loves Mario

Elle avait voulu quelque chose qui soit parfait, tout en sachant que la perfection était ennuyeuse. Elle avait voulu quelque chose qui soit simple, tout en sachant que la simplicité était complexe. Elle avait désiré qu’il soit à elle, tout en voulant que son attraction auprès des autres réveille sa possessivité. Elle voulait qu’il plaise, pour qu’il sache qu’elle était prête à se battre pour prouver qu’il était à elle. Elle avait voulu une relation qui puisse lui permettre de hurler, de jalouser, de pleurer, pour le bonheur d’être rassurée entre ses bras. Quelque chose qui la pousse à s’interroger à chaque instant, sur tout, sur n’importe quoi, et surtout, quelque chose qui la fasse sourire, parce qu’en le voyant, elle savait. Il était la réponse à tout, et au sens même de sa vie actuelle. Elle était utopiste, désireuse d’aventure et de merveilles ; elle voulait que le monde aille bien. Elle est aujourd’hui aventurière d’une autre quête, et le monde va bien, parce que son monde, ses merveilles, ce sont lui. Elle n’avait pas imaginé que les choses se seraient passées ainsi, des années en arrière, et si les ratures étaient nombreuses sur les choix qu’elle avait pu prendre, elle ne regrettait pas ses bifurcations qui l’avaient conduit ici. Leurs cris, leurs querelles enfantines alors qu’ils se pensaient adultes et matures, leurs batailles de chaque instant, les larmes de femme au cœur brisé, puis les sourires sincères de l’avoir dompté. Embûches multiples pour permettre de savourer le gout du bonheur simple. Equilibre rétabli, elle ne désire étrangement pas plus, Sacha, plus aujourd’hui. Il y a un temps pour tout, elle a vécu sa jeunesse bien qu’elle soit encore femme, et veut écrire aujourd’hui son propre roman d’amour platonique dont elle saura décrypter seule les exaltations palpitantes.

Les cheveux blonds tressés en épis, le bandeau à son front, Sacha s’affale dans le canapé en rompant avec le charme de l’instant. Elle ne sait pas rester sérieuse trop longtemps, et jouer à la poupée la lasse vite. Elle attrape son portable d’une main, s’agaçant sur le niveau impossible de son nouveau jeu, et se mordille les lèvres. Joue avec la plume qui pend misérablement, mal accrochée, et ne peut s’empêcher de sourire. C’est sa nouvelle lubie, son nouveau fantasme, l’américaine qui renoue avec ses origines amérindiennes. Voilà quelques temps déjà qu’elle voulait s’essayer en Squaw, en Pocahontas. Le temps défile lentement, l’ennuie, et pourtant. Et lorsqu’il passe la porte, elle se redresse soudainement, affichant le sourire qui caractérise ses désirs. Elle n’a pas besoin de le voir pour le reconnaître, ses sens sont affûtés par les années à ses côtés. Son souffle, le son de ses pas, la façon dont le temps s’arrête comme au premier jour ; tout conforte son identité. Alors elle n’attend pas, rompt la distance pour rejoindre son homme, et s’empresse de glisser ses bras autour de son cou avant même qu’ils n’aient pu  échanger un mot. Frénésie touchante, élans rare, elle embrasse furieusement sa joue comme s’il lui avait été arraché pendant des jours. Et c’est le cas dans ses ressentis, comme à chaque fois. Il est une drogue addictive quoi qu’en disent ceux qui ne le connaissent pas. Et puis ses lèvres dévient dans son cou contre lequel elle glisse un misérable « coucou ». Y’a son sourire, toujours, celui qui signifie qu’il se rappellera de l’instant à venir comme elle espère qu’il se rappelle des autres. Sauf que pour une fois, elle compte donner une nouvelle saveur à leurs soirées, plus intime, plus effrayante aussi, bien différente. Elle veut qu’il se souvienne de ce soir comme un instant magique, percutant. Et elle s’écarte en se mordant la lèvre du bas, les yeux plissés, l’air taquin, presque coquin. Avant de lâcher la bombe qui n’en est pas tant une, parce qu’elle sait qu’il le prendra bien. « je veux des fraises chantilly ce soir. »

Y’a plus traditionnel, pour bien être comprise, mais elle veut pas être traditionnelle. Y’a pas besoin avec lui, elle sait qu’il a compris, et c’est tout ce qui compte ; surtout lorsque sa main se loge seule sur son ventre encore plat avant même qu’elle n’ait eu le temps d’y penser, comme chaque fois depuis qu’elle sait.


(c) chaotic evil






YIMCHA TO THE SKY  
I am so fab. Check out : I'm blonde, I'm skinny, I'm rich, and I'm a little bit of a bitch. I'm gonna smoke Marlboro Lights and drink Champagne. What do you wanna wear this spring ? What do you think is the new thing ? What do you wanna wear this season ? © okinnel.

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t4504-wu-yi-ming http://www.shaketheworld.net/t4495-wu-yi-ming-la-confiance-en-so http://www.shaketheworld.net/t4503p10-wu-yi-ming


Re: I love you. #YIMCHA ♥ ☆  Ven 1 Juil - 21:30



I love u more than Link loves Zelda

« Miss Feng, transférez tous mes appels sur ma messagerie, je vous remercie. Et si les hollandais rappellent, dites leur que je m'occuperai d'eux lundi. » « Mais monsieur... Le patron d'HSBC est censé vous contacter dans la nuit... » « Eh bien dites lui que la nuit, je dors, donc il attendra lundi comme tout le monde. Sur ce, bon week end miss Feng. » Je resserre le nœud de ma cravate en regardant l'heure à ma montre pendant que l'ascenseur me mène au rez de chaussé. Déjà 19h. Huuumm j'espérais être de retour à la maison pour la demie comme je l'ai promis à Sacha ce matin. Il ne me reste plus qu'à prier pour que le trafic ne soit pas trop chaotique. A peine arrivé à l'étage le plus bas, un jeune stagiaire se précipite vers moi, un dossier dans les bras. « Monsieur Wu, vous devez... » « Mettez moi ça sur mon bureau, je n'ai pas le temps ce soir. » Et sans un regard de plus pour lui, je passe les portes coulissantes et fonce jusqu'à ma voiture qu'un voiturier s'est chargé de me ramener. Malgré mon statut de PDG de la plus grande banque asiatique, j'ai toujours refusé de me laisser conduire au travail par un chauffeur. Pourtant dieu sait que Jordan a insisté, mais je lui ai répondu ce que je leur réponds à tous : Lady Di avait un chauffeur, ce n'est pas pour autant qu'elle n'a jamais eu d'accident. Je préfère savoir que je suis maître de mon propre véhicule, ça me permet aussi d'une certaine façon d'être maître de mon emploi du temps et d'aller plus vite pour rentrer à la maison si l'envie m'en dit.

Par chance, il n'y a pas trop de monde sur la route et je rejoins rapidement l'immense villa dans laquelle nous vivons Sacha et moi. Après avoir garé la voiture dans le garage, j'emprunte les marches du paliers jusqu'à la porte. J'y glisse la clé dans la serrure, tourne et lance « C'est moi ! » en poussant le battant. A peine deux secondes plus tard, j'entends les pas précipités de Sacha qui s'approche de moi et la serre dans mes bras quand elle se jette à mon cou. « Salut, dis moi c'est quoi cette tenue ? T'es dans un délire tribus Cheyenne ? Je te préviens je remettrai pas le veston de cow boy de la dernière fois, tu sais que ça me fait de l'urticaire le cuir de vache. » J'ai une peau sensible, je n'y peux rien. Et puis j'avais l'impression d'être un Village People habillé comme ça et quand on sait que les gars sont de la jaquette suprême, c'est pas très virilisant, même pour réaliser le fantasme de sa femme.

Sentir son souffle dans mon cou comme ça, ça me donne quand même envie de passer à l'attaque là tout de suite et je ne me retiens pas de passer mes mains sous son T-Shrit pour les remonter lentement le long de son dos. Mais elle finit par s'éloigner de moi, et au regard qu'elle me lance je devine qu'elle a quelque chose à me dire. « Qu'est ce qu'il y a ? » je lui demande, légèrement inquiet. « Je veux des fraises chantilly ce soir. » Je fronce les sourcils. Pourquoi elle me dit ça ? En plus je suis pas sûr que ce soit vraiment la saison des fraises, elles seront toutes surgelées et franchement pas terrible. Et puis...

Subitement je percute. En voyant sa main se poser sur son ventre, en remarquant le sourire qu'elle me fait, en assimilant le sous entendu, je comprends tout. Le souffle me manque, mon cœur bat à 5000 pulsations à la seconde et je me sens... littéralement fou de joie : « Je vais être papa ? » Je pose mes mains sur mes yeux pour tenter de contenir mon émotion, mais les plaque vite sur les joues de Sacha pour ramener son visage près du mien et l'embrasser, l'embrasser à en perdre haleine, l'embrasser comme si je n'étais bon qu'à ça, l'embrasser comme si dans ce baiser, j'essayais de réunir tout l'amour du monde pour le lui donner, à elle et au bébé qu'elle porte. Notre bébé. « Je t'aime Sacha, c'est le plus beau cadeau que tu me fais c'est... je t'aime » je réussis à dire d'une voix chargée d'émotion. Et jamais manger des fraises surgelées ne m'a parut aussi attrayant.


(c) chaotic evil






+yimche les tuches+
Now this looks like a job for me so everybody just follow me 'Cause we need a little controversy, 'Cause it feels so empty without me


LA VÉRITÉ:
 

Revenir en haut Aller en bas

I love you. #YIMCHA ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» 02. all you need is love... (or courage).
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Défouloir :: Boîte à souvenirs :: Rp clos ou abandonnés-