88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t8613-khan-sati-vous-etes-myopes-des-yeux-myopes-du-coeur-et-myope-du-cul http://www.shaketheworld.net/t8590-khan-sati-nietzsche-ta-mere http://www.shaketheworld.net/t8612-khan-sati


You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Dim 26 Juin - 20:08


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

Je suis vraiment vraiment trop gênée. Contente, mais super gênée aussi. Je me suis faite prendre en traître par mademoiselle Nam, l'infirmière qui m'a aidée à retrouver la veste que j'ai oublié hier dans le bureau de monsieur Shim. Je pensais pourtant que j'en avais vraiment fini avec l'odeur de désinfectant de l'hopital mais nan, il faut croire que le destin a un drôle de sens de l'humour. Pendant que j'étais hospitalisée après mon opération à l’œil, Yonsei, ma fac, l'endroit où tous mes amis se trouvaient, a pris feu. C'était la période durant laquelle j'allais nettement mieux et où je m'ennuyais à mourir coincée entre les 4 murs de ma chambre. Alors quand j'ai entendu que ça s'agitait dehors, je suis sortie pour proposer mon aide, d'autant plus lorsque j'ai reconnu certains de mes camarades de classe. C'était la panique totale, j'avais jamais vu ça, mais même en étant borgne j'ai voulu m'activer. Je ne pouvais pas à proprement parler aider les infirmières et les médecins sans traîner dans leurs pattes et les gêner, mais je pouvais au moins parler avec les blessés qui devaient attendre avant d'aller au bloc pour tenter de les rassurer. Et parmi les personnes mal en point que j'ai croisé ce jour là, il y avait ce garçon qui avait déjà plongé dans le coma. Je ne sais pas vraiment pourquoi il m'a tant marqué. Je crois que c'était parce que même si je savais qu'il était dans un sale état, il avait un visage très... paisible. J'ai juste mis une couverture sur lui et touché sa main pour m'assurer qu'elle n'était pas trop froide, mais non, elle était encore chaude. Et puis je suis partie.

Et aujourd'hui, des semaines plus tard, je le croise de nouveau. Enfin le croiser... Je revenais du bureau de monsieur Shim avec mademoiselle Nam qui me racontait une histoire de vernis à ongle je crois quand je l'ai vu à l'accueil signant des papiers, une jambe dans le plâtre. Je ne l'ai pas reconnu tout de suite, mais quand tout m'est revenu, j'ai demandé confirmation à mon amie du service médical qui m'a affirmé qu'il s'agissait bien du garçon dans le coma que j'avais couvert. « Je suis contente qu'il aille bien. » C'est tout ce que j'ai dit, mais ça a suffit pour lancer la machine et pousser mon infirmière à se précipiter vers Evan (parce qu'il s'appelle Evan, maintenant je le sais) pour nous présenter. Je ne savais plus où me mettre et alors quand il m'a proposé de m'emmener boire un verre pour me remercier, c'était le pompon ! Je devais être tellement rouge, j'ose même pas imaginer ! Mais j'ai quand même accepté et nous sommes sortis tous les deux de l’hôpital pour nous rendre dans le café le plus proche d'ici.

Sur le chemin, je lance un coup d’œil en direction du plâtre d'Evan, qui a l'air d'avoir du mal à se dépatouiller avec ses béquilles. « Désolée, est ce que je marche trop vite ? Si tu veux que je ralentisse n'hésite pas à me le dire, j'ai tendance à foncer tout le temps alors je peux être un peu trop rapide, et puis comme j'ai l’œil droit qui voit encore très flou je marche pas très droit non plus et je voudrai pas te foncer dedans... » Ho mon dieu Sati mais TAIS TOI ! Tu vas lui faire peur avec tes monologues débiles, préserve le peu de dignité qu'il te reste et entame une discutions intelligente pour changer ! « Je suis désolée pour tout à l'heure, j'ai l'impression qu'on t'a forcé la main à aller boire un café avec moi et vraiment si tu préfères rentrer pour te reposer je comprendrai, je peux même te déposer si tu veux j'ai mon vélo là bas et même si je vois pas encore très bien promis je ferai très attention ! » Je pointe du doigt mon vieux vélo que j'ai garé un peu plus loin et me rappelle que j'ai même pas de porte bagage sur lequel il pourrait s'installer. Putain. Il fallait vraiment que je l'ouvre moi encore. « Euh... Je suis sûre que le guidon est très confortable et... holala désolée... » je m'excuse en plongeant mon visage dans mes mains.

C'est définitif : je suis une catastrophe.




I'm unstoppable I'm a Porsche with no brakes I'm invincible Yeah, I win every single game I'm so powerful I don't need batteries to play I'm so confident I'm unstoppable today sia; unstoppable
♡Sati&Evan♡

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7396-chae-evan-x-i-ll-capture-the-best-moments http://www.shaketheworld.net/t7393-evan-is-in-da-place http://www.shaketheworld.net/


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Lun 27 Juin - 1:55


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

flashback - 27 avril 2016
Tenue | Aujourd'hui, je sors de l'hôpital, après trois semaines enfermé ici. Même si on m'a raconté ce qu'il s'est passé, j'ai du mal à me souvenir. Tout ce qu'il me reste depuis, c'est mes blessures, et ces cauchemars qui accompagnent mes nuits depuis mon réveil. Le docteur a dit qu'il va falloir que je fasse attention, que même s'il me laisse sortir, je dois pas trop forcer pour quoi que ce soit, au risque d'agraver mon cas. Mais bon, je vais pas me plaindre, j'ai eu la chance de m'en sortir, mais ça c'est surtout grâce à Ae Cha. Sans elle, je serais certainement enterré six pieds sous terre à l'heure actuelle. Je sais d'ailleurs pas encore comment je vais bien pouvoir la remercier, elle m'a clairement sauvé la vie, je lui en serais reconnaissant toute ma vie, ça c'est sûr ! Maintenant, je dois apprendre à vivre avec un énorme plâtre qui occupe toute ma jambe, et des maux de tête qui, je l'espère, cesseront rapidement. La première étape dans tout ça, réussir à marcher avec des béquilles, ça doit bien être la première fois que ça m'arrive. Je galère d'ailleurs à arriver jusqu'à l'acceuil pour signer mes papiers de sortie, faut croire que je vais finir par m'habituer.

En signant mes papiers, le docteur me donne les dernières instructions. Je dois faire attention à pas prendre trop d'anti-douleurs, venir dès que le moindre petit truc cloche, et je l'écoute quand même. Mine de rien, j'ai survécu à un incendie, et je sais que je dois faire attention. Mais tout ce qui me préoccupe, c'est sortir respirer un grand bol d'air frais, j'en ai besoin, vraiment. L'odeur horrible de l'hôpital, les gens en blouse, les cris, j'en ai marre, je veux retrouver un peu dehors, penser à autre chose, et surtout m'occuper autrement qu'en regardant la télé ou en jouant sur mon téléphone. Pendant que le docteur me parlait, y'a une infirmière qui est venue me voir, et m'a présenté de loin Sati. Apparement, elle était là quand il y a eu l'incendie, elle a même aidé comme elle pouvait. J'ai pas pu m'empêcher d'aller la voir, pour la remercier elle aussi. Elle fait quand même partie de ces gens qui ont aidé alors qu'il y avait des tas de blessés partout dans les couloirs. J'imagine même pas les horreurs qu'elle a du voir !

J'ai déjà du remercier les docteurs et les infirmières des centaines de fois pour m'avoir sauvé, et je sais pas, j'me suis senti obligé d'aller la remercier elle aussi. Après tout, Sati aussi, elle était au milieu de tout ce bordel, elle le mérite bien. Et dans la foulée, malgré ma timidité, j'ai pas pu m'empêcher de l'inviter à aller boire un café. Je sais que c'est pas grand chose, et que ça vaut rien à côté de tout ce qu'elle a pu faire, mais c'est un peu ma façon de lui dire merci. Alors nous voilà dehors, sur le chemin pour trouver un endroit ou aller. Ca fait du bien d'être dehors, même si je galère pas mal à marcher correctement. Mon dieu... Je dois vraiment passer pour un boulet, en plus je suis super lent ! Il manquerait plus que je tombe et là, c'est la honte ! « Non t'en fais pas ! Et puis de toute façon, il faut bien que je m'habitue ! C'est plutôt à moi de m'excuser d'être aussi lent. » Je lâche un petit rire, presque nerveusement. Elle est vraiment gentille à se soucier de moi, et je lui souri pour souligner ma gratitude. « Pas du tout, au contraire. Et puis, hônnetement, ça fait tellement de bien d'être à l'extérieur. Je pense pas que le docteur m'en voudra d'avoir voulu rester un peu dehors avant de rentrer au dortoir. » Je me sens obligé de m'arrêter quand elle me montre du bout du doigt son vélo, sinon je sens que je vais me vautrer à pas regarder ou je vais. Mes yeux se posent sur Sati qui semble vraiment gênée. Un nouveau sourire se dessine sur mes lèvres, elle est tellement choue à essayer de savoir quoi faire. « Hé t'excuses pas ! On n'a qu'à réfléchir à ça après avoir bu notre café, qu'est-ce que tu en dis ? » J'ai beau vouloir la rassurer sur ce point, je crois qu'en vérité, je suis vraiment pas doué pour ça...




You're my Lucky Star SATI&EVAN;
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée. où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir › by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t8613-khan-sati-vous-etes-myopes-des-yeux-myopes-du-coeur-et-myope-du-cul http://www.shaketheworld.net/t8590-khan-sati-nietzsche-ta-mere http://www.shaketheworld.net/t8612-khan-sati


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Lun 27 Juin - 14:45


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

Quand je vivais sur mon île, j'étais un peu coupée du monde : on se connaissait tous dans le secteur, on allait tous à la même école, au même au collège, puis au même lycée. J'ai toujours vécu entourée des même personnes de la maternelle à la terminale, et lorsque j'ai déboulé sur le continent, dans une fac où je ne connaissais personne, j'ai dû réapprendre à me faire des amis. Ça peut paraître tout bête dit comme ça, mais en réalité créer des liens avec de parfaits inconnus quand on a toujours été dans un groupe très soudé, c'est difficile. Avant, mes nouveaux amis étaient les connaissances de personnes que je connaissais déjà depuis des années ! Mais maintenant j'ai l'impression d'avoir été jetée dans un immense arène sans la moindre indication, le moindre conseil sur comment m'y prendre pour en sortir. La fac, finalement, c'est tellement grand, il y a tellement de monde, qu'on se perd dans la masse pour finir par se sentir atrocement seul. J'ai de la chance d'être tombée sur une frat' accueillante et d'avoir des coloc' aussi adorables que Jayden, parce que sans ça, je serai encore perdue dans cette mer de têtes, même après 3 ans ici.

Quand je suis arrivée à Yonsei, j'aurai aimé tomber sur des personnes comme Evan directement. Je ne le connais pas encore, mais il est déjà tellement gentil alors que moi je suis un pur boulet... Je regarde de nouveau sa jambe dans le plâtre en me demandant ce qu'il s'est passé pour lui dans la fac en flamme pour qu'il finisse dans le coma dans cet état. Mes yeux remontent sur son visage et je me mets à le fixer sans même m'en rendre compte. Il a ce genre de bouche qui veut tout le temps sourire, le genre qui ne peut pas se trouver sur le visage de quelqu'un de méchant. Et puis ça pétille dans ses pupilles, même si il a l'air d'en baver avec ses béquilles et sa jambe. Je ne sais pas combien de temps il a dû rester enfermer dans sa chambre d’hôpital avec des blessures pareilles mais je ne peux pas m'empêcher de le trouver courageux de sourire comme ça après le calvaire qu'il a dû vivre. Quand je réalise que je dois le mettre mal à l'aise à le scruter comme ça, je baisse la tête en me traitant de tous les noms pour être une cata comme ça.

Je fais machouille nerveusement ma lèvre inférieure, trop gênée encore une fois par ma débilité. Nan mais franchement, proposer à Evan de le ramener chez lui sur le guidon de mon vieux vélo en décomposition avec un œil qui part en cacahuète alors qu'il a un pied dans le plâtre, j'en avais pas d'autres des idées brillantes comme ça ? J'ai envie de m'arrêter juste le temps de me taper la tête contre un mur ou de creuser un trou pour m'y enterrer jusqu'à la fin de mes jours, au choix. Mais je prends sur moi, parce que je me suis promis d'être plus sûre de moi. Bon comment elles font normalement les filles sans pète au casque pour avoir l'air socialement adaptée ? Je prends une bonne inspiration pour essayer de calmer le feu que j'ai au joues, puis ose enfin regarder Evan dans les yeux pour lui répondre en souriant timidement : « Oui, je pense qu'un café pourrait nous aider à trouver une idée. Ou un chocolat. Parce que je bois pas de café, je le digère pas. » HO MON DIEU MAIS POURQUOI JE DIS CA MOI ??? En plus c'est même pas vrai, je le digère très bien le café, c'est juste que j'aime pas ça, mais dire qu'on aime pas le café quand on a mon âge, ça fait gamine et du coup j'ai pris l'habitude de trouver une autre excuse.... Mais pourquoi est-ce qu'il fallait que je sorte CELLE LA ?? « Enfin je veux dire... non c'est parce que je préfère le chocolat ! J'ai huumm... Tu fais quoi dans la vie ? » Très subtil ce changement de conversation, bravo Sati ! Tu aurais aussi bien pu lui dire qu'il y a un éléphant rose derrière lui ça aurait fait le même effet ! Comme nous arrivons devant un petit café avec des places en terrasse, je propose à Evan : « Ici ça te va ? Ça doit pas être facile pour toi de bouger avec ton plâtre... Si tu as besoin, je crois que j'ai des bandages dans ma trousse à pharmacie, pour éviter que le frottement des poignets de tes béquilles te fasse mal aux paumes, attend je dois avoir ça quelque... » J'ai à peine ouvert mon sac pour fouiller dedans que la moitié de ce qu'il y avait dedans s'étale par terre : mes soixante cahiers dans lesquels je note tout ce qui me passe par la tête, mes clés, mon porte monnaie, des vieux tickets de cinéma et d'expo et oh mon dieu horreur suprême une photo de ma sœur et moi à 3 et 5 ans toutes nues dans une toute petite piscine en plastique installée en plein milieu de la step mongole que je garde toujours sur moi. Génial. Parfait. Je suis pas avec Evan depuis 1 heure que déjà il me voit à poil, c'est FAN-TAS-TIQUE. J'ai envie de mourir. Je me jette limite par terre pour ramasser tout mon bordel en priant pour qu'il n'ait rien vu et en m'excusant encore une fois : « Je suis vraiment, vraiment désolée, je suis un boulet... »




I'm unstoppable I'm a Porsche with no brakes I'm invincible Yeah, I win every single game I'm so powerful I don't need batteries to play I'm so confident I'm unstoppable today sia; unstoppable
♡Sati&Evan♡

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7396-chae-evan-x-i-ll-capture-the-best-moments http://www.shaketheworld.net/t7393-evan-is-in-da-place http://www.shaketheworld.net/


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Mar 28 Juin - 0:59


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

flashback - 27 avril 2016
Tenue | Je crois que le plus dur dans l'histoire, c'est de me dire que je viens de rater une semaine de ma vie plongé dans un sommeil profond, et deux autres à essayer de me remettre doucement de cet évènement. Au final, je me sens vraiment chanceux par rapport à d'autres. J'aurais pu perdre ma jambe, ne pas me réveiller, ou pire encore. Même si j'essaie de me dire que finalement, j'aurais pu perdre beaucoup plus dans l'histoire, c'est vraiment pas facile. Heureusement, pendant ce séjour à l'hôpital mes amis sont venus me voir, comme Jaein qui a réussi à débarquer avec Bobby, qu'il avait au préalable déguisé, qu'est-ce que c'était drôle ! Je crois que sans ce genre de moments, je tiendrais pas aussi bien. Vivre quelque chose du genre, ça fait quand même bien se rendre compte de pas mal de trucs. Je dois pas me laisser abattre, surtout maintenant. Je suis dehors, je peux encore me déplacer, et je sais surtout que je vais tout faire pour réussir à marcher correctement à nouveau. Le docteur a beau dire que je retrouverais pas toute ma mobilité, j'ai envie d'y croire. Après tout ça, je peux pas me contenter de devenir boiteux, et ne plus profiter d'activités, comme le vélo par exemple ! Non vraiment, c'est inimaginable !

Même si les gens se préoccupent de mon état, je suis pas le seul de la frat a avoir été touché. Quand je vois que certains sont encore bloqués dans un lit, ça me pince un peu le coeur. Quelque part, j'ai aussi hâte de rentrer au dortoir, retrouver mon train train, même s'il risque d'être un peu différent. J'ai envie de me dire que les choses n'ont pas changées, même si je sais que plus rien ne sera pareil après ça. Mes petites habitudes risquent bien d'être modifiées, mon état ne me permet pas non plus de faire ce que je veux. Tout ce dont j'ai besoin, c'est surtout de me prouver que je peux encore prendre des photos. Ca me manque tellement ! Rien ne m'a jamais plus aidé que cette passion, et je crois que si je ne vais pas faire un shooting photo d'ici peu, je risque de vraiment mal le vivre. C'est vraiment bizarre ce besoin que je peux avoir à prendre de simples photographies, mais c'est plus fort que moi. Ca me torture l'esprit à un tel point que j'ai fini par prendre des photos pourries dans ma chambre d'hôpital avec mon téléphone. Avec une journée mon appreil photos autour du cou, je sais d'avance que je vais vraiment pouvoir faire une pause dans tout ça, même si c'est l'histoire de quelques heures.

Mais pour l'heure, je préfère me concentrer sur Sati. Si je l'ai invitée à prendre un café avec moi, faut pas que je commence à penser à tout ça. Non, elle a été là le jour de l'incendie, elle mérite qu'on la remercie, et pas qu'on la saoule avec des trucs pareils, alors je préfère ranger tout ça dans un coin de ma tête, et l'observer. Ses joues rosies la rendent vraiment adorable, et je peux pas m'empêcher de lui sourire. Dans le fond, je me sens comme un gamin qui découvre pour la première fois un parc d'attractions, tant je suis content de pouvoir profiter de l'extérieur, et en plus accompagné. « Tu prendras ce que tu veux à boire, je t'oblige à rien. » Un petit rire s'échappe de mes lèvres. Sati semble si gênée, et moi, je suis là comme un débile, à pas savoir quoi faire pour la rassurer un peu. Une moue légèrement étonnée se dessine sur mon visage quand je l'entend changer de sujet. Mais c'est plus fort que moi, quelques secondes à peine, je suis encore en train d'afficher un sourire presque béat. Evan sérieusement... Resaisis toi un peu ! « J'suis en deuxième année d'arts appliqués, option photographie ici à la Yonsei. Et toi ? » En même temps qu'on parle, on arrive rapidement devant la terrasse d'un café. On a pas marché dix minutes que je suis déjà fatigué de l'effort que je viens de faire. Pour quoi je passe moi ? Franchement... Elle préfèrerait la compagnie de quelqu'un d'autre plutôt qu'un éclopé comme moi, c'est sûr ! « Ca me paraît pas mal ! » Elle me propose même des bandages pour les paumes de mes mains. Sati est vraiment gentille, moi qui voulais la remercier avec un pauvre café... Franchement, j'aurais pu faire mieux quand même ! Quand je la vois faire tomber ses affaires, je peux pas m'empêcher de sursauter légèrement de surprise et de vouloir me baisser pour l'aider. « C'est rien, j'vais t'aid.. » A peine j'ai le temps de commencer à fléchir ma jambe valide que mon pied droit touche le sol. Putain, mais à quoi je pense moi sérieux ? En plus, je peux pas m'empêcher de lâcher un petit cri de douleur en me redressant d'un coup, plissant même les yeux. Voilà que je passe pour un mec douillet, super ! Je vais passer pour quoi moi ? Je suis vraiment un boulet à oublier que ma jambe est entièrement plâtrée. Du coup, je reste droit comme un piquet, accroché le plus fort possible à mes béquilles. Je me mord les lèvres avant de reposer mon regard sur Sati. « Désolé... » Je lève légèrement mes béquilles en l'air en me tenant seulement sur ma jambe gauche. « Va falloir que je m'habitue. » Je tente léger sourire, complètement gêné.




You're my Lucky Star SATI&EVAN;
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée. où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir › by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t8613-khan-sati-vous-etes-myopes-des-yeux-myopes-du-coeur-et-myope-du-cul http://www.shaketheworld.net/t8590-khan-sati-nietzsche-ta-mere http://www.shaketheworld.net/t8612-khan-sati


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Mar 28 Juin - 21:25


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

Quand je suis stressée, en général non seulement je parle pour dire des trucs totalement inutiles qui bouffent toute la conversation, mais en plus j'ai deux mains gauches. Et le pire je crois, c'est quand je commence à être vraiment angoissée et que mon accent mongol ressort. Pourtant, je me suis entraînée pendant des années et des années avec l'aide de Jun Ho pour le camoufler et ne pas devenir directement la petite mongole qui vient pas d'ici dès que j'ouvre la bouche, mais trop d'émotion ça le fait ressortir. Et je déteste ça. Pas parce que j'ai honte de mes origines ni rien, au contraire ! Mais parler sans accent, c'est une sorte d'accomplissement pour moi, ça signifie que je fais partie intégrante du peuple coréen et que je ne tente par pas tous les moyens de me raccrocher à mon pays de naissance. En tout cas, là tout de suite, avec cette histoire de vélo et de café que je digère pas mais qu'en réalité je digère quand même, je sens que l'accent il va pas tarder à pointer le bout de son nez. Alors avant de répondre à Evan, je prends une bonne inspiration pour calmer les battements un peu affolés de mon cœur, puis dis : « De la photographie ? C'est génial ça ! Quel type de modèles tu prends ? Plutôt des portraits ou des lieux ? Avec quel appareil photo ? Désolée je pose beaucoup de questions... » Je passe une main dans mes cheveux, un peu gênée mais c'est plus fort que moi, il faut que j'ajoute : « Si tu aimes les beaux paysages, je viens d'une île où ça ne manque pas ! » Et là... Tout mon visage se fige. Ho mon dieu est ce que je viens de lui proposer indirectement de venir avec moi sur mon île ? Non c'est... Je voulais pas.. Ho bon sang qu'est ce que je suis censée dire là ? Si il pense qu'au bout de 5 minutes à discuter je veux déjà prendre l'avion pour m'enfuir avec lui à Jeju juste le temps de prendre des photos, il va croire que je suis complètement cinglée, me dire de partir et de ne plus jamais lui parler ! Mon visage doit être tellement rouge que je le sens presque fumer. J'y crois pas, comment est ce que je peux être aussi bête moi ? Pourquoi tu ne réfléchis jamais deux secondes avant de parler Sati ? Passe à autre chose vite ! « Moi je suis en 3ème année de géographie, à Yonsei aussi. Option tourisme pour... Pour être guide sur mon île justement.. » ARRÊTE DE PARLER DE CETTE MAUDITE ILE !

Dieu merci, on arrive à proximité d'une terrasse et j'en profite pour proposer à Evan de nous installer ici. A mon grand soulagement, il accepte mais forcément, ce petit temps d'accalmie ne pouvait pas durer (sinon ça ne serait pas drôle je suppose) et quand je décide de faire la fille civilisée, je déverse la moitié du contenu de mon sac à mes pieds. J'ai tellement honte que je voudrai presque m'enfuir en courant pour me planquer sous ma couette et ne plus jamais en sortir. Immédiatement je me mets à genoux pour tout ramasser en m'excusant, mais Evan m'imite et là, alors que je le regarde, terriblement gênée de le mettre dans cette situation alors qu'il est blessé, je vois son visage exprimer une douleur aiguë qui me vrille le cœur. D'un coup d’œil, je comprends que sa jambe a touché le sol et qu'il doit terriblement en souffrir. Instinctivement je me redresse en laissant tout mon bordel par terre et plaque une main sur ma bouche. « Ho seigneur, tu vas bien ? Ça te fais mal comment ? Sur une échelle de 1 à 20 tu... tu ... » Nan tais toi Sati, là c'est pas le moment de parler ! Je m'avance d'un pas vers lui, pousse la chaise qui se trouve derrière lui en me penchant un peu puis attrape l'un de ses bras et lui dis « Je vais t'aider attend, surtout ne... ne fais rien qui pourrait te faire mal d'accord ? Je veux pas que tu souffres. » Évidemment que je ne veux pas qu'il souffre, il manquerait plus que ça ! Mais sur le moment, ça me paraît important de le lui dire, de lui montrer que même si il n'est plus dans le coma, ce n'est pas pour autant que je ne viendrai plus lui donner une couverture. Après tout, il est encore en rémission, c'est important qu'il se ménage et qu'on prenne soin de lui ! Je l'aide à s'installer, puis me dépêche d'attraper une autre chaise pour qu'il puisse y placer sa jambe plâtrée. Mais arrivée là, j'hésite. « Tu... Tu veux que je la soulève moi même pour la poser ou tu préfères le faire seul ? A moins que tu ne préfères la laisser comme ça ! » Je dégage mon front de quelques mèches rebelles échappées de ma queue de cheval, puis souris timidement à Evan. Et là, je réalise que j'ai toujours toute ma vie sac-à-maindesque qui moisie sur le sol. Je me dépêche donc de tout remettre en vrac dans mon sac pour ne poser sur la table que ma petite trousse à pharmacie. Dès que tout est à peu près en ordre, je me redresse en poussant un « ouf » de contentement, puis attrape l'une des béquilles d'Evan en lui demandant gentiment : « Je peux ? » avant de m'installer à mon tour sur une chaise, sortir un des bandages de ma petite trousse et entourer soigneusement la poignet avec. « Encore désolée pour... pour tout, vraiment je suis pas douée et je m'en veux pour ta jambe tu as pas idée... Et désolée aussi de passer mon temps à dire que je suis désolée... » Qu'on m'abatte, je suis vraiment irrécupérable...




I'm unstoppable I'm a Porsche with no brakes I'm invincible Yeah, I win every single game I'm so powerful I don't need batteries to play I'm so confident I'm unstoppable today sia; unstoppable
♡Sati&Evan♡

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7396-chae-evan-x-i-ll-capture-the-best-moments http://www.shaketheworld.net/t7393-evan-is-in-da-place http://www.shaketheworld.net/


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Mer 29 Juin - 1:17


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

flashback - 27 avril 2016
Tenue | Mes émotions sont un peu partagées. D'un côté, je suis super heureux d'être dehors, que Sati ai accepté d'aller passer du temps avec moi, sans même me connaître en plus ! Et de l'autre, il y a cette peur de ce qu'il va se passer. En plus, je peux même plus travailler, rien... Y'a un tout ptit bout de moi qui déprime vraiment, pourtant, je suis entouré, j'ai mes amis, et même Bobby, pour me remonter le moral. Pour le moment, je crois que j'ai surtout besoin de penser à autre chose, me changer les idées. Et la présence de Sati à ma sortie de l'hôpital, c'était pas attendu, et j'ai vraiment eu de la chance de pouvoir la rencontrer. Mais je veux pas non plus la déranger, ou même la gêner. Elle est vraiment adorable ! Elle ressemble vraiment au genre de personnes que j'apprécie beaucoup. Alors, ça me fait encore plus plaisir de pouvoir lui offrir un café - ou un chocolat - et partager mon premier moment "officiellement" libre avec Sati. Je continue d'avancer doucement, mais sûrement, essayant de marcher droit. Je peux pas m'empêcher de rire un peu en entendant toutes ses questions avant de tenter de répondre à toutes ses interrogations. « Plutôt lieux et paysages, pas mal de macro aussi. Je fais quand même des portraits de temps en temps, mais je préfère quand c'est mis en scène. » Raconte lui ta vie aussi tant que t'y es ! Evan... Réveille toi bon sang ! « Et je travaille principalement avec un Nikon D5. Tu t'y connais en photographie ? » Non Evan, c'est pas une bonne idée ! Si on commence à parler de ça, je vais encore m'emballer, et je vais tout monopoliser ! « Ah oui ? Tu viens d'ou ? » Alors là, je suis curieux ! En étant né à Séoul, je connais que trop bien la ville. Ca devient presque impossible pour moi de trouver un lieu ou je ne suis pas allé avec toutes mes après midi, appareil photos embarqué pour seulement prendre des clichés et rentrer. Et disons que j'ai pas trop eu l'occasion de voyager, à part quand on allait voir mes grands parents à Busan, mais ça arrivait pas souvent. Et je suis allé à Tokyo, une fois ! Juste entre frère et soeur. J'aimerais bien pouvoir voyager, j'espère vraiment en avoir l'opportunité. « Oh c'est vrai ? C'est cool ça ! » T'en as des meilleures, de réactions Evan ? Non parce que là, je passe vraiment pour un gamin qui s'extasie devant tout et n'importe quoi !

Finalement, on arrive à la terrasse d'un café. C'est vraiment pas loin de l'hôpital, mais je m'en fous. On va pouvoir se poser et discuter, c'est tout ce qui m'importe pour le moment. Manque de chance, elle fait tomber le contenu de son sac, et moi, comme un débile profond, je veux l'aider, et me tape le pied contre le sol. Il serait peut être temps d'allumer un peu mon cerveau et me dire que je suis pas en état d'aider. Au fond de moi, c'est un peu dur à encaisser. Je suis pas du genre à demander de l'aide ou quoi que ce soit, et là, j'oblige carrément les gens à le faire ! Je me sens vraiment trop mal ! Surtout en face de Sati ! Elle en a assez vu ce jour là pour que j'en rajoute une couche. Je ris nerveusement, mon dieu, elle va me détester. « Ca va, merci... C'est juste que... » Que quoi d'abord ? Que je suis stupide, oh oui ! Mais je peux pas le dire ça. « Faut vraiment que je m'habitude. » Comme si c'était une meilleure excuse... Sati s'empresse de m'aider, et je me sens vraiment mal. Pourquoi je réfléchis pas aussi ? Je souffle un « merci » en adressant un timide sourire à Sati tout en m'asseyant sur la chaise. « Je... Je vais juste prendre une autre chaise pour poser ma jambe. » Je sens mon visage changer de couleur, super comme première impression ! Après ça, elle voudra plus jamais me voir, c'est sûr ! Bon, au moins maintenant on est installé, on risque plus grand chose ! Je peux pas m'empêcher de regarder Sati le temps qu'elle range ses affaires. Elle semble être si gentille comme fille, je suis intérieurement mort de honte d'être aussi stupide. Mais je garde quand même un sourire sur le visage quand elle prend une de mes béquilles. « Euh... oui oui. » Je reste les yeux rivés sur elle le temps qu'elle s'installe et qu'elle commence à enrouler un bandage sur la poignet de ma béquille. « Non, c'est rien ! Je suis une catastrophe, vraiment. T'as pas à t'en faire ! » Bravo Evan ! Si tu voulais pas la faire flipper, c'est raté pour le coup !




You're my Lucky Star SATI&EVAN;
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée. où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir › by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t8613-khan-sati-vous-etes-myopes-des-yeux-myopes-du-coeur-et-myope-du-cul http://www.shaketheworld.net/t8590-khan-sati-nietzsche-ta-mere http://www.shaketheworld.net/t8612-khan-sati


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Mer 29 Juin - 20:31


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

Il y a deux sujets sur lesquels il ne faut absolument pas me lancer : le premier, c'est la philosophie. Quand je pars dans des délires à la Descartes ou Freud, je suis incapable de m'arrêter. J'ai beaucoup réfléchis à de nombreux sujets très différents pour tenter de me faire une opinion sur plusieurs grandes questions comme l'importance de la famille, la place qu'on peut avoir dans un groupe d'ami, l'importance de combler ses désirs mais pas forcément tous... Je me souviens à l'époque du lycée, je passais mon temps à lire des bouquins sur ce type de sujets. Mais aujourd'hui, j'ai le nez dans les livres de géo. Et là on en arrive à ma deuxième passion, la deuxième chose dont il ne faut pas me parler à moins d'être prêt à entendre un exposé complet : mes origines. L'endroit où je suis née et celui où j'ai vécu. Quand on me pose des questions à ce propos, je suis tellement contente que les gens ont tendance à inventer des excuses pour s'en aller et couper court à mon monologue. Alors quand Evan me demande d'où je viens, je tente de me refréner, mais c'est vraiment difficile. « Non je ne connais pas grand chose à la photographie mais j'aime beaucoup faire des expo de photographes... Et je suis mongole ! Enfin je suis née en Mongolie mais à mes 5 ans j'ai déménagé en Corée, sur l'île de Jéju. Mon père y tient un hôtel et... c'est un endroit magnifique. Le genre d'endroit dont on ne se lasse jamais, tout comme la step mongole d'ailleurs. Beaucoup de photographes y viennent pour capturer des moments comme le coucher de soleil sur la plage ou pour prendre la faune locale en photo ! » Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille en rougissant, gênée d'avoir monopolisé comme ça la conversation alors que ça ne l'intéresse probablement même pas. Mais Evan a l'air d'air le genre de personne trop gentille pour dire quand quelqu'un le soûle. Bon allez Sati, trouve un autre sujet de conversation, le genre pas gênant, où tout le monde peut avoir un truc à dire (donc pas un truc genre « quelle est ta sauce pour la salade grecque préférée ? » comme tu as pu le faire la dernière fois avec ce type pendant l'anniversaire de Manaé alors qu'il était déjà complètement torché). Allez trouve un truc, un truc...

On arrive près de la terrasse d'un café et je suppose que c'est un peu comme si j'avais été sauvée par le gong. Le truc c'est que je me pose trop de questions, j'agis trop vite parce que je veux trop bien faire et du coup... du coup je fais très mal. Et c'est pour ça que je fais tomber les trois quarts de mon sac par terre, pour ça qu'Evan se fait mal à la jambe et pour ça que je suis persuadée d'être maudite. Eli me dirait probablement de retrouver confiance en moi, de ne pas me laisser abattre par un petit échec comme ça, mais franchement, c'est dur de relativiser après une catastrophe pareille ! Alors je tente de me faire pardonner auprès d'Evan en bandant du mieux que je peux sa béquille, même si ça ne réparera pas le mal que je viens de lui causer. Et le pire mon dieu ! C'est que c’est lui qui s'excuse ! Je suis de nouveau prête à en remettre une couche en lui disant que non, c'est à moi de demander pardon... Quand je me rends compte du comique de la situation. Un gloussement m'échappe et je plaque l'une de mes mains sur ma bouche pour essayer de cacher mon rire, qu'il ne se mette pas à croire que je me moque de lui – franchement ce serait le pompon ! Je retrouve un semblant de contenance et explique : « Pardon je... je ne ris pas de toi promis, c'est juste... depuis 10 minutes à peine qu'on se connaît, j'ai l'impression qu'on a passé notre temps à se présenter nos excuses mutuellement et... je sais pas j'ai trouvé ça plutôt drôle... » Je pense aussi que c'est un peu nerveux mais ça il n'a pas vraiment besoin de le savoir. Je n'y peux rien, j'ai toujours eu du mal au premier contact avec les garçons. Ils me trouvent bizarre la plupart du temps et je ne peux même pas leur prouver le contraire parce que c'est vrai que sur plusieurs points, je suis pas très nette. Je passe ma langue sur mes lèvres avant de sourire, le visage baissé sur la béquille dont je m'occupe avant de le relever pour plonger mes yeux dans ceux d'Evan. Et d'un coup, sans vraiment savoir pourquoi, je me sens plus calme. Peut être parce qu'il a cette tendresse dans le regard qui réussi à m'apaiser, ou ce sourire constamment présent qui semble rayonner. Je lui rends alors son sourire, mais pas comme tout à l'heure : cette fois c'est un vrai sourire qui vient du fond du cœur, pas celui gêné ou timide que j'ai pu lui faire avant. « Deux catastrophes réunies sur la même terrasse, ça risque de faire du grabuge ! » je remarque avant que le serveur ne vienne nous interrompre pour nous demander ce que nous prenons. « Je prendrai un chocolat chaud s'il vous plaît ! » Il se tourne ensuite vers Evan et à la seconde où il s'en va, je réalise subitement : « D'ailleurs j'ai complètement oublié de te demander mais tu veux prendre un médicament contre la douleur ? J'ai de tout dans ma trousse, parce que j'arrête pas de me faire mal en tombant tout le temps... » Et c'est reparti ! Encore à lui raconter ma vie ! Il va finir par ne plus en pouvoir de mes histoires débiles ! « J'ai euh... même un pansement Hello Kitty... si tu veux... » j'ajoute en le sortant de ma trousse après avoir fouillé dedans. Bah oui, bien sur, parce qu'il a l'air du genre à vouloir porter un pansement Hello Kitty ! En plus bravo, tu vas passer pour une gamine à te trimballer ça partout, vraiment chapeau, t'es une championne Sati !




I'm unstoppable I'm a Porsche with no brakes I'm invincible Yeah, I win every single game I'm so powerful I don't need batteries to play I'm so confident I'm unstoppable today sia; unstoppable
♡Sati&Evan♡

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7396-chae-evan-x-i-ll-capture-the-best-moments http://www.shaketheworld.net/t7393-evan-is-in-da-place http://www.shaketheworld.net/


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Jeu 30 Juin - 0:44


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥


flashback - 27 avril 2016
Tenue | Forcément, dès qu'on se met à parler photographie avec moi, je suis capable de me lancer dans un monologue de plusieurs heures. Cette passion, je l'ai dans la peau, depuis mon tout premier appareil photos que j'ai eu à treize ans. Dans ce domaine, je touche à tout, j'essaie de toujours trouver de nouveaux styles, de nouveaux effets à créer à partir de la lumière, de réglages et bidouillages sur mon boitier. Non vraiment, je pourrais y vouer ma vie ! Alors, quand la personne en face de moi s'intéresse au sujet, je peux rapidement m'emballer, je dois l'admettre. J'essaie de me contenir pour une fois, j'ai déjà assez peur de faire perdre son temps à Sati en l'ammenant prendre un verre avec moi. Et puis, je préfère l'écouter parler, elle semble si admirative quand elle parle, c'est si agréable des personnes aussi passionnées par l'endroit d'ou ils viennent, qui semblent aussi ouverts d'esprits que Sati. Je pouvais pas espérer mieux comme compagnie ! J'espère surtout ne pas tout faire foirer, la faire partir en courant même, je m'en voudrais trop. « Je te crois volontiers ! Je suis tombé sur une expo photos une fois, avec des paysages pris uniquement en Mongolie, c'était tellement beau ! Ces espaces à perte de vue, ça doit être tellement impressionant en vrai ! » Mais POURQUOI il faut que je rapporte toujours tout à la photographie ? J'aimerais me foutre des claques des fois, vraiment ! « L'île de Jéju à l'air d'être un bel endroit aussi. » Même si j'essaie de me concentrer pour marcher, je peux pas m'empêcher de lancer quelques regards à Sati, lui offrant un petit sourire gêné. Allez Evan, déstresse un peu, profite juste un peu maintenant que t'es dehors, et souffles un bon coup !

Après ces quelques péripéties, et un nouvel étalage de ma stupidité, on est enfin installés à la terrasse d'un café, et je peux reposer un peu ma jambe. Je tente de me détendre. Et Sati n'a pas encore fuit malgré toute la maladresse et l'idiotie dont je peux faire preuve, ça devrait être bon signe. Mais ça va pas tarder à arriver si je continue comme ça ! Je la regarde s'occuper d'enrouler son bandage autour de mes béquilles, simplement pour que ça me fasse moins mal aux mains. Ca me touche vraiment qu'elle fasse aussi attention aux petits détails. Je me sens totalement gêné, et m'enfonce un peu dans ma chaise. Faut que je trouve un moyen pour pas qu'elle me trouve trop barbant, trop chiant. Mais je suis vite surpris par un rire de sa part, et ne peut pas m'empêcher de faire de même quand elle m'expliquer pourquoi ce rire si soudain. « Tu as raison ! Et si... on mettait les excuses de côté et qu'on se concentrait sur autre chose ? » Mais c'est quoi cette question aussi stupide ?! Mais enfermez moi, faites quelque chose ! J'enfouis rapidement ma tête dans mes mains puis me redresse rapidement en souriant à Sati, toujours aussi timidement. Je sais pas pourquoi je stresse autant devant elle. Elle est aussi attentionnée envers moi alors qu'on se connaît à peine, et c'est tellement adorable de sa part que je perds carrément mes moyens. Son sourire accentue le mien, et je continue de la regarder faire, minutieusement. « Ca tu l'as dit ! » Je laisse échapper un petit rire et remarque finalement un serveur arrivé pour prendre notre commande. « Pour moi, un cappuccino et de l'eau plate s'il vous plaît. » Ce dernier parti, je tourne ma tête vers Sati, la regardant déballer ce qu'il y a dans sa trousse à pharmacie. « T'en fais pas, le docteur m'en a fait prendre juste avant de sortir. Je dois attendre six heures avant de prendre le prochain et... » Non mais STOP Evan ! Pas la peine de lui raconter ma vie dans les moindres détails ! Je me mords les lèvres, j'en ai marre de moi ! Le boulet de première, j'arrive pas à y croire ! « Mais merci... » Observant le pansement qu'elle sort de sa trousse, je ne peux pas m'empêcher de sourire à nouveau. « Ca peut toujours être utile ! » Plus ça va, plus je me ridiculise, mais c'est pas croyable ! J'ai envie de me taper la tête contre un mur, histoire de réveiller un peu mon cerveau. Parce que là, je peux pas faire pire je crois !




You're my Lucky Star SATI&EVAN;
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée. où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir › by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t8613-khan-sati-vous-etes-myopes-des-yeux-myopes-du-coeur-et-myope-du-cul http://www.shaketheworld.net/t8590-khan-sati-nietzsche-ta-mere http://www.shaketheworld.net/t8612-khan-sati


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Jeu 30 Juin - 22:57


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

Comment se mettre Sati dans la poche en moins de 5 minutes ? Je vais vous le dire : soyez gentil, souriant, dites que vous aimez la Mongolie ou l'île de Jéju et c'est dans gagné ! Et il faut croire qu'aujourd'hui, Evan a touché le jackpot parce qu'avec tout ça, il est carrément mignon (bon oui hein, il faut pas se mentir, je sais pas comment il fait pour marcher dans la rue alors que toutes les filles doivent se retourner sur son passage pour le mater) et surtout, il a cette passion dans le regard quand il me parle de la photographie, le genre qui moi me fait carrément fondre. J'adore les personnes passionnées, qui ont quelque chose qui les motive à se lever le matin. Moi je suis de ce genre là, mais sur des trucs à court terme. Disons que pendant un mois je vais être malade d'un jeu vidéo, tout connaître dessus, le recommencer un petit milliard de fois pour en découvrir toutes les quêtes et au bout d'un moment, sans réelle raison, ça va me passer et je vais me rendre compte qu'autre chose m'intéresse et passer mon temps dessus une fois de plus. Mais la philo, c'est la passion qui ne me passe pas, tout comme l'histoire de mon pays. Le genre dont j'ai saigné la page wiki à blanc et que je connais sur le bout des doigts. En tout cas, Evan a l'air de ce type là avec la photo et ça ne peut que me ravir ! J'adore la mentalité des photographes. Quand j'étais sur mon île, c'était ceux qui prenaient vraiment le temps d'observer le paysage, de le voir comme moi je le voyais et pas avec des yeux plutôt indifférents de simple touriste de passage. Ils font attention aux détails, tentent de les capturer pour saisir la beauté de l'instant... Philosophiquement parlant, l'importance de la photo c'est très intéressant en plus comme sujet ! Peut être qu'un jour je pourrai avoir ce genre de discussion avec Evan ! Houla nan, t'emballe pas ma grande, pas la peine de déjà commencer à penser à le soûler avec tes réflexions bidons de Nietzsche de bas étage, il a sûrement autre chose à faire !

Déjà, pour espérer avoir ce type de conversation avec lui, il faudrait qu'il ne fuit pas en courant en passant un peu plus de 15 minutes avec moi. Et pour le moment, ça a l'air d'aller. Plutôt bien même. Je commence à me détendre en sa présence que je trouve rassurante et chaleureuse. Il a vraiment un truc que j'aime beaucoup mais je saurai pas dire exactement quoi... parce que je suppose que c'est un peu tout. D'autant plus qu'il ne se vexe pas en me voyant rire, au contraire il m'accompagne et ça bon sang, je trouve que c'est tellement agréable ! Après que le serveur ait pris nos commande, je lui propose un médicament et il m'explique que ce n'est pas utile, qu'il n'en a besoin que toutes les 6 heures. Je hoche la tête en remballant tout mon bazar dans ma trousse, puis demande, toujours un peu inquiète : « Et il y a quelqu'un chez toi pour te le rappeler de les prendre ? Je veux dire... moi je suis très tête en l'air alors j'ai toujours besoin qu'on me rappelle les choses mais... D'ailleurs tu es dans un dortoir ? Moi je suis chez les Gumis ! » Je lui fais un grand sourire, fière d'afficher ma fraternité avant de me reprendre : nan mais va s'y Sati, file lui ton CV avec ça ! Il faut vraiment que j'arrête de parler de moi comme ça, pose lui des questions plutôt, c'est bien les questions ! « Tu as déjà vu un combat de sumo ? » NON MON DIEU PAS CE GENRE DE QUESTION !! Rattrape toi tout de suite ! « POUR FAIRE DES PHOTOS ? Holala pardon c'était super nulle comme question, oublie ce que je viens de dire... Je recommence d'accord ? Alors... » Je ferme les yeux, prends une grande inspiration et lui demande, comme si de rien n'était : « Toi tu viens d'où ? Parce que euh.. Je t'ai dit que je suis mongole mais je ne sais pas pour toi donc... Tu es mongol ? » Mon dieu, c'était bien parti pourtant, pourquoi il faut toujours que tu foires tout pauvre cruche ?! J'enfonce mon visage dans mes mains, rouge de honte avant de les écarter légèrement, suffisamment pour le voir et de dire « Tu dois me prendre pour une cinglée... »




I'm unstoppable I'm a Porsche with no brakes I'm invincible Yeah, I win every single game I'm so powerful I don't need batteries to play I'm so confident I'm unstoppable today sia; unstoppable
♡Sati&Evan♡

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7396-chae-evan-x-i-ll-capture-the-best-moments http://www.shaketheworld.net/t7393-evan-is-in-da-place http://www.shaketheworld.net/


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Ven 1 Juil - 2:32


You & me is more than hundred miles
EVAN & SATI ♥

flashback - 27 avril 2016
Tenue | Le hasard semble parfois bien faire les choses. Il y a dix - quinze minutes à peine, je connaissais seulement son prénom, et voilà que maintenant je me prend à parler photographie, voyages. Je ne pouvais pas tomber sur une meilleure personne pour savouer ce premier café en extérieur. Quelque part, Sati elle semble comme moi, passionnée. Ca fait bizarre un peu, d'habitude les gens s'intéressent pas trop à moi pour ma passion. La plupart de mes amis suivent des cursus beaucoup plus... sérieux, qui donnent un certain avenir. Moi à côté, je vais juste passer mon diplôme, et si personne n'accroche à ce que je fais, mes études me serviront à rien au final. Mes rêves sont peut être trop hauts, mais j'ai quand même envie d'y croire. En général, c'est le genre de truc qui se voit direct chez moi, j'suis juste un grand rêveur, du style à vouloir découvrir le monde, et faire quelque chose que j'aime vraiment dans la vie. J'ai pas choisi la voie la plus facile, c'est sûr, mais je me vois pas assis derrière un bureau toute ma vie, j'ai trop besoin de bouger pour ça. Je crois qu'à partir du moment ou j'ai vraiment décidé de vivre pour moi, et oublier tout ce qui a bien pu se passer au sein de ma famille, j'ai choisis de devenir photographe. Ma mère m'aurait certainement incendié, et aurait catégoriquement refusé si elle était encore là, si je lui parlait encore. Les choses ont changées, et finalement, ces études me font me lever le matin avec le sourire, parce que je sais que je vais faire ce que j'aime le plus, m'exprimer à travers des photos. Tout ça, c'est sûrement un mal pour un bien. Cet incendie m'obligera peut être à changer de projets, mais pour le moment, j'ai plutôt envie de penser aux choses que j'aime. Et c'est bizarrement facile avec Sati, ça en est déstabilisant. Qu'elle soit là, en face de moi, c'est... apaisant. J'ai pas besoin de penser au négatif. Mais bon sang, qu'est-ce que je m'y prends mal ! Je sais que j'ai jamais vraiment été doué avec une fille - notamment quand la demoiselle en face de moi est vraiment mignonne, comme Sati. Il faut quand même pas exagérer, je fais n'importe quoi depuis qu'on est sortis de l'hôpital. Allez Evan, ressais-toi. Faut que t'arrêtes de stresser comme ça.

Maintenant qu'on est installés, il faut vraiment que j'arrête de faire des conneries, j'ai quand même pas envie de la faire fuir. Et puis, je suis sûr qu'on peut trouver de sacrés sujets de conversations avec ce que j'ai vu jusqu'à maintenant. En fait, je deviens de plus en plus curieux, Sati, elle me donne envie d'en savoir davantage sur elle. Et c'est rare que ça arrive aussi rapidement ! Bien évidement, comme d'habitude, je me sens obligé de raconter ma vie, j'aimerais des fois qu'on me dise de me taire, ça me ferait du bien je pense, plutôt que d'en rajouter une couche à chaque fois. Le serveur reparti avec nos commandes, on peut reprendre notre conversation, et un sourire se dessine sur mon visage. « Je suis un peu pareil, alors du coup, je me suis mis des alarmes sur mon téléphone ! » Bien sûr, t'étais obligé de balancer ton idée stupide ! Bravo Evan... « Ah oui ? Tu dois être la première que je recontre chez les Gumis ! Je viens d'emménager chez les Pyobeoms. » Sous ordre de Jae In d'ailleurs, je m'abstiens quand même de cette anecdote, qui est en soi, vraiment inutile. Sa question me surprend un peu, et j'hausse un sourcil instinctivement, jusqu'à la voir se reprendre. Elle est vraiment adorable comme fille, et je lui souris, essayant d'être rassurant, même si ça doit pas vraiment marcher. Je ris un peu avant de finalement lui répondre. « Non, je suis né à Séoul, et j'y ai passé toute ma vie ! » Je me redresse finalement sur ma chaise, et me penche légèrement sur la table. « Pas du tout rassure toi ! ... Alors du coup, t'as grandit sur l'île de Jéju, c'est ça ? Tu es venue à Séoul juste pour tes études ? » Je sais vraiment pas quoi faire, je pense pas faire de boulette en lançant ce sujet, mais j'aimerais vraiment pouvoir la rassurer un peu, et faire en sorte que tout se passe pour le mieux. J'ai surtout l'impression de m'y prendre comme un manche ! J'espère vraiment qu'elle m'en voudra pas trop !




You're my Lucky Star SATI&EVAN;
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée. où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir › by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥ ☆  Aujourd'hui à 3:12


Revenir en haut Aller en bas

You & me is more than hundred miles ~ #SAVAN ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» You and me is more than hundred miles, you and me is more than the grey sky (Arjan)
» a hundred miles
» Hundred Miles
» 8 miles (film avec eminem en vedette)
» Charlène L. Miles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Espace temps :: Le passé a sa place-