88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 1


No Nuo
MODO • do as i said
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7925p10-no-nuo-but-now-i-m-insecure-and-i-care-what-people-think#274477 http://www.shaketheworld.net/


just hold on, we're going home (NOWEIIIIIIIII) ☆  Dim 18 Sep - 16:49

just hold on, we're going home
nowei marié et avec deux gosses merveilleux tu peux pas test

 
i got my eyes on you, you're everything that i see, i want your hot love and emotion endlessly. i can't get over you, you put your mark on me, i want your hot love and emotion endlessly. ✻✻✻ (going home) « MAMAN ! ELLES SONT OÙ MES CLÉS ? » Nova passe la tête par l’entrebâillement de la porte de la salle de bain et darde sur moi ses yeux inquisiteurs. « Là où tu les as mises. » La réponse ne semble par particulièrement le satisfaire mais je n’en ai pas d’autre à lui offrir. Me voyant si peu disposée à l’aider dans sa recherche, il tente une autre approche pour obtenir un coup de main : « T’es bien maquillée. » Je me contente de lever les yeux au ciel, puis il s’en va en bougonnant en direction de la chambre. Je l’entends poser la question à son père, et j’en suis à tendre l’oreille pour capter la réponse quand Kaede vient se foutre dans mes pattes, avec son regard vif et ses questions à la chaine. « Pourquoi il perd toujours tout, Nova ? » J’lui jette un coup d’oeil : dix ans à peine et déjà la tête plus remplie que moi, déjà une jugeote et un pragmatisme que j’ai jamais eu. Elle perd pas ses clés, elle, elle se souvient de l’emplacement du moindre truc ; à vrai dire, elle se souvient toujours de tout et ça me rend fière, vraiment fière. « J’en sais rien, chérie. Va t’habiller. Tu vas pas aller au restaurant comme ça. » Elle me regarde, puis elle se regarde, et enfin elle file avec un sourire. De mon côté, j’ai bataillé ferme avec mon trait d’eye liner mais j’ai enfin vaincu. Le portable sonne, je décroche tandis que j’emmanche le couloir, règle quelques détails concernant le boulot en vitesse et quand on me dit qu’on a besoin de moi, je hurle un peu : pas moyen que je change mes plans ce soir, ma soirée est réservée au diner en famille et ma nuit, à Na Wei.

Lui, il est allongé sur le lit, au dessus de la couette, tout habillé et les yeux rivés sur le plafond. Il tourne son regard vers moi quand j’entre dans la pièce, je referme soigneusement la porte avant d’aller m’allonger à ses côtés. « On part d’ici une demie heure, ça te va ? » Il hoche la tête en signe d’assentiment, les années ne l’ont pas rendu plus loquace mais j’ai pas besoin de mots pour le comprendre, j’en avais déjà pas besoin quand on s’est rencontrés. « J’sais que t’aimes pas trop sortir mais on sera rentrés d’ici quelques heures, ok ? Et on aura l’appartement pour nous. » L’avantage d’emmener Kaede dormir chez sa meilleure amie, et de laisser Nova vivre un peu. J’me fais pas d’illusions, il va surement trainer toute la nuit je ne sais où, avec je ne sais qui. Avec Na Wei on se prend parfois la tête sur son compte mais j’peux pas m’empêcher de penser que tout lui interdire, ce serait empirer les choses. Parfois j’ai du mal à dormir à cause de Nova, du mal à être sereine à cause de Nova mais chaque fois que je commence à m’inquiéter, y’a toujours Na Wei qui laisse une main glisser dans mon dos pour apaiser mes muscles noués.

Mon visage trouve le chemin de son cou, je reste quelques secondes comme ça sans mot dire, juste à savourer sa présence, à savourer son parfum, savourer le fait qu’on puisse se retrouver toutes les nuits, le fait de plus avoir à l’embrasser comme si c’était la dernière fois chaque fois qu’il passe la porte. On en parle peu parce que ça fait des années déjà, mais le voir changer de métier, c’était l’une des meilleures choses qui nous soient arrivées. À présent j’ai le corps sillonné de traits, les veines rehaussées de couleurs, une palette entière composée uniquement de morceaux de lui, de ce qu’il a dessiné sur ma peau, de ce qu’il a gravé à l’intérieur de moi. « Quinze ans. » que je murmure, la voix étouffée par son cou. Quinze ans de mariage, et encore plus d’années à le connaître. Parfois, ça a été difficile, mais j’ai jamais regretté et encore aujourd’hui, malgré le tempérament impulsif de Nova, malgré l’intelligence spéciale de Kaede, je regrette toujours pas. L’une de mes pires hantises, quand j’étais môme, c’était un mariage malheureux et c’était pour ça que je prétendais vouloir rester seule toute ma vie : tomber sur quelqu’un du genre de mon père, manipulateur et infidèle ; ou alors m’engoncer dans une routine interminable faite de boulot ennuyant, du labrador familial, d’enfants qu’on aime qu’à moitié et de mari qu’on ne désire plus. À la place, j’ai eu une passion, un doberman à présent ultra croulant mais toujours aussi protecteur, et puis Nova, et puis Kaede, et puis Na Wei dont j’suis incapable de me lasser.

Peut-être qu’enfin, j’ai eu de la chance.
Et lui aussi.

Quelqu’un toque à la porte de la chambre, mais personne n’ouvre pour entrer et j’entends juste la voix de Nova à travers le battant : « Elles étaient dans mes chaussures ! » J’sais pas ce que ses clés faisaient dans ses pompes, j’prends pas la peine d’en faire la remarque mais il m’arrache un soupire accompagné d’un rire, puis ses pas s’éloignent. Ma main se glisse sous le tee-shirt de Na Wei, s’arrête là où bat son coeur, n’en bouge plus, j’ai besoin de vérifier qu’il va bien presque à chaque seconde, c’est une habitude que j’ai pris suite à l’accident du pont. Enfin, « accident »… Je le serre plus fort contre moi, il le fait aussi, on sait tous les deux à quoi on pense malgré les années qui ont passé depuis, alors j’viens capturer ses lèvres et fermer les yeux pour passer à autre chose. Il a toujours ce même goût de tabac, ce goût que j’ai appris à aimer et à trouver rassurant. Mais il a moins de terreurs nocturnes, ne prend plus aucune pilule, et souvent je l’entends rire avec Kaede.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


FATHER, TELL ME,
DO WE GET WHAT WE DESERVE ?
they will run you down, down til the dark, yes and they will run you down, down til you fall, and they will run you down, down til you go so you can't crawl no more. Do we get what we deserve ?

Revenir en haut Aller en bas

MODO • do as i said
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7689-lee-na-wei#264906 http://www.shaketheworld.net/t7578-lee-na-wei-i-am-the-architect http://www.shaketheworld.net/t7669-lee-na-wei#264599


Re: just hold on, we're going home (NOWEIIIIIIIII) ☆  Mer 21 Sep - 9:27

just hold on, we're going home
nowei marié et avec deux gosses merveilleux tu peux pas test

 
in the name of love i wanna testify, scream in the holy light. you bring me back to life and it's all in the name of love. i wanna testify, scream in the holy light, you bring me back to life and it's all in the name of love. ✻✻✻ (ok, mais.) « Pa' ? » J'quitte mon carnet à dessins des yeux pour les lever sur lui et comme tout le monde dans cette maison, il a eu sa réponse sans que j'ai besoin d'ouvrir la bouche. « Si tu les vois tu m'dis. » Ça doit être la troisième fois que j'lui ai fait refaire des clés, parce qu'il s'en carre de tout et qu'il se dit que t'façon sa mère et moi on retrouvera ses affaires alors il peut les balancer où il veut... Un jour il m'a tellement vénère que j'ai piqué son portable ( qu'il avait perdu cinq fois en une journée ) pour le foutre dans ma commode, j'ai attendu une semaine pour lui rendre. Il m'a fait la gueule mais après ça il l'a plus jamais pommé.

Il s'en va, j'recommence à griffonner mon croquis. C'est une flèche toute simple que j'essaie de styliser pour une cliente, si ça lui plaît j'pourrai l'ancrer sur sa peau demain. « PAPA TU PEUX VENIR ? » La voix de Kaede me distrait à nouveau de mon travail, j'finis par lâcher l'idée que je le finirais avant de partir. J'me lève ( un peu trop vite ) pour vérifier que tout va bien du côté de ma fille ( j'supporte pas que les gosses crient, à chaque fois ça annonce une catastrophe. Comme l'autre jour où Nova s'était battu avec sa soeur parce qu'elle avait eu le malheur de le dénoncer après qu'il ait fait le l'mur ou quand Kaede m'a appelé au téléphone il y'a des années de ça en pleurant alors que j'étais au boulot parce que son frère avait « oublié » de la chercher à l'école. Elle avait essayé de rentrer par ses propres moyens mais bon elle avait cinq ans alors sans trop de surprise elle s'était perdue. Nova a tellement pris dans la gueule en rentrant des cours que sa sœur il a fini par sévèrement la fliquer, ce que nous on tente de faire avec lui sans qu'il le crame. )

Kaede a les cheveux pris dans la fermeture de sa robe. « Bouge pas. » J'prends mon temps pour les lui démêler en essayant de lui faire le moins mal possible. Très patiente, elle regarde devant elle en fredonnant une poésie qu'elle a apprise à l'école. Je lui ai fait réciter quatre fois et elle l'a imprimé sans trop de difficulté. Nova lui a plus de mal avec les études mais c'est pas parce qu'il est con, c'est juste qu'il s'en fout. J'essaie toujours de partager mon temps de façon équitable et de ne pas faire de favoritisme pour pas reproduire ce que j'ai vécu avec Hyun Ki, mais avec Nova c'est difficile parce qu'il ne me donne pas envie d'être sympa. Je leur accorde la même attention mais quand ça le concerne y'a plus de discorde que de bons moments et ça me fatigue de lutter contre lui. On a beau essayé, on arrive pas à se comprendre et forcément ça créer des tensions.

Je caresse le dos de sa tête comme pour lui dire « c'est fini. » Elle me remercie d'un grand sourire. « Tu peux me faire des couettes maintenant ? » J'ai jamais compris pourquoi elle s'évertuait à m'demander ça, à chaque fois je la massacre. J'allais lui répondre « ta mère va le faire. » mais y'a sa tronche de gamine suppliante qui m'rend fragile alors j'soupire et pars m'armer d'une brosse avec deux élastiques roses que j'fais passer autour d'mon poignet. Elle s'assoit sur son lit, j'me mets à genoux devant elle en tentant désespérément de séparer sa chevelure. « À l'école ma meilleure amie elle m'a donné un bracelet de l'amitié, tu veux voir ? » Elle a pas attendu que j'lui dise « oui » qu'elle m'agite déjà son poignet orné du bijou en forme de coeur sous le nez. « Elle a dit qu'on irait faire du poney ensemble samedi parce que son papa il a un centre équestre. » J'suis en pleine réflexion, ça doit surement se voir parce qu'elle finit par me répondre. « Il s'appelle Jin Sang, j'ai déjà son adresse et son numéro de téléphone. J'ai tout donné à maman en rentrant de l'école hier. » J'fais passer une grosse mèche puis une autre encore de chaque côté de sa tête à travers un élastique. C'est irrégulier comme il faut avec des bosses de tous les côtés mais elle est contente. Elle s'apprête à partir faire je ne sais quoi mais je la retiens en lui choppant doucement la main. « C'est loin ton truc de chevaux là ? Maman elle a dit quoi ? » Elle gonfle ses joues, je lève les yeux en l'air. « Ok j'ai pigé. » Je me relève et libère sa main, elle en profite pour filer. Pourquoi ça grandit ces gosses ?

J'me traine jusqu'au lit en attendant que Nuo ait fini de se préparer. Pendant ce temps je repense au jour où je me suis caché derrière ma main ( faut pas m'demander pourquoi ) alors qu'elle était accoudée au comptoir prête à m'aborder sans trop savoir comment. J'men souviens très bien car en plus d'avoir été l'un des moments les plus gênants de ma vie c'est aussi devenu la « blague » de la famille, plus particulièrement celle de Nova qui la sort à toutes les sauces. L'autrefois il m'a filé son interro de math en se cachant... Derrière sa main. Il a cru que ça me ferait rire mais ça n'a pas été le cas, surtout avec ses notes qui ne font que régresser depuis qu'il sort avec une gamine dix fois plus casse couilles que lui.

Nuo apparaît enfin dans son élégante robe noire qui met en valeur ses courbes. J'sens d'ici l'effluve de son parfum qui la poursuit depuis qu'on se connait, celui que j'ai appris a aimé presque autant qu'elle. Son corps repose tout près du mien alors qu'elle me promet que la soirée au restaurant ne s'éternisera pas. Quand elle émet le fait que la nuit sera notre plus tard, je fais doucement remonter le tissu qui recouvre sa cuisse sans aller trop loin, juste un ou deux centimètres de peau révélé, la suite elle me l'offrira plus tard. Je la rapproche subtilement de moi pendant que son souffle chatouille ma peau avec ces deux mots : « Quinze ans. » Quinze ans que nous appartenons à l'autre officiellement. Pour moi le mariage c'était rien d'autre qu'une promesse de plus, notre histoire a commencé bien avant ça. Elle nous a mené à faire deux enfants, à vivre loin de ce que j'ai pu connaître avant : la pauvreté et la criminalité. On a tout fait pour qu'ils aient une vie stable, pour être de meilleurs parents que ceux qu'on a pu avoir. Elle se débrouille mieux que moi, j'apprends constamment d'elle, comme si ça avait été dans ses gênes depuis toujours. J'suis maladroit dans mon rôle de père mais j'estime m'en sortir pas trop mal, surtout concernant Kaede. Nova lui, c'est une épreuve de chaque instant.

Je me décale un peu, de sorte à avoir la tête posée sur l'oreiller, les yeux rivés dans les siens. Mon regard s'adoucit pour lui dire : « je t'aime » et mes doigts contre ses lèvres lui signifient mon envie d'elle, pas seulement pour cette nuit mais aussi pour toutes celles à venir. « Tu es belle. » Je ne lui dis pas souvent pourtant je le pense constamment, comme le fait qu'avec elle je suis bien. On a bravé tellement d'épreuves tous les deux qu'il ne pouvait rester que du bon, en tout cas on fait tout pour que ce soit le cas. « C'est qui Jin Sang ? » Il a fait de la taule ? Je le connais ? Tu le connais ? Si tu le connais, tu le connais d'où ? Il est fiable ? Assez pour qu'on lui confie notre fille ?

Nova frappe à la porte interrompant l'interrogatoire de police que j'me fais à moi-même. Je lève les yeux au ciel quand je l'entends nous dire où il a trouvé ses clés alors que Nuo pose ses doigts ornés de son alliance contre ma poitrine. À travers sa peau qui repose sur le tissu de ma chemise ( que j'ai mise exclusivement pour elle ce soir ) j'arrive à percevoir son soulagement, le simple fait d'entendre mon cœur battre normalement, de me sentir exister, juste là, sous ses doigts, ça a le pouvoir de décontracter tous ses muscles, de donner un rythme doux au souffle qu'elle expulse. On est connecté perpétuellement, que ce soit par les regards, le toucher ou la vie. Y'a peu de chose qu'on est désormais capable de faire l'un sans l'autre et avant ça lui faisait peur. Elle croyait être la seule à dépendre de notre amour, sans moi elle coulait mais ce qu'elle a su trop tard c'est que sans elle moi j'me laissais crever. La dispute à l'appart, celle qui nous a été fatale nous a aussi permise d'y voir plus clair. Tout a commencé de façon si floue qu'à la fin on ne savait même plus ce qu'on était l'un pour l'autre, alors dans ces moments de tendresses spéciaux où elle cherche mon pouls par exemple, j'sais exactement à quoi elle pense : la nuit du pont. Parce qu'aujourd'hui on a beau vivre une idylle sans trop de vague, on en oublie pas moins les combats du passé. Pour elle c'est une fracture qui malgré les années n'a jamais réussi à être colmaté. Pour moi, c'est moins réel que ça, j'ai du mal à mettre les mots sur les séquelles que ça m'a laissé. J'en ai jamais vraiment guéri, j'ai toujours le virus dans l'sang mais Nuo est là, c'est l'antidote qui m'fait tenir debout. Et moi en contrepartie j'essaie de tenir l'coup pour elle, pour les gosses, pour ma sœur et sa gamine dont j'suis tombé amoureux.

J'serai jamais un type comme Chungsu ( il bosse avec ma meuf, sa joie de vivre m'a fait me d'mander s'il prenait pas des trucs ) mais ça Nuo elle en est consciente puis elle se suffit aux bonheurs simples. J'm'en veux parfois d'pas pouvoir lui offrir ça, plus de sourires, de rires... Quelqu'un d'heureux en somme, c'que j'ai du mal à être. Mais elle sait que j'fais pas exprès, j'suis pas démonstratif et même quand j'le suis, les gens ont du mal à le percevoir. C'est pour ça que j'ai peur, peur qu'elle croit que tout ce qu'elle fait pour nous ne soit pas assez.

Elle me serre plus fort contre elle, rapproche ses lèvres que j'rends captive des miennes. Une fois, deux fois puis à la troisième j'entrouvre la bouche. Cette fois-ci c'est Kaede qui frappe à la porte et qui sans gêne se permet de l'ouvrir. Je nous sépare en me montrant clairement agacé. « Kaede, j'ai dit quoi ? » Elle sort de la chambre et retoque à la porte. J'peux pas m'empêcher de sourire alors qu'elle demande. « Je peux entrer ? » Je baisse les yeux sur ma femme avant de lui souffler. « On va bouger plus tôt que prévu j'crois. » Je passe mes doigts dans ses cheveux, lui accorde un dernier baiser avant de me lever et d'aller ouvrir à notre fille. « Oui t'as faim j'sais, on va y'aller. » Elle a déjà en mains les clés d'ma caisse pour que je les prenne. Elle est tellement impatiente pour certains trucs, c'est dingue. J'lui prends alors qu'elle s'avance déjà vers la porte d'entrée. « Va mettre une veste puis repose ça, tu lis pas à table. » Elle exécute mon ordre en bougonnant. Après cinq minutes on est tous prêt à partir. Kaede fait ses adieux à Lotus comme à chaque fois qu'elle quitte la maison depuis que j'ai eu le malheur de dire à Nuo que l'chien allait surement claquer dans pas longtemps ( la gosse l'a entendu et depuis elle agit comme s'il allait mourir toutes les deux minutes. ) Nova se contente de lui tapoter la tête en faisant genre qu'il s'en fout alors qu'on sait tous que c'est pas l'cas. « On y va. » Je ferme la porte derrière nous juste après avoir j'avoue, lancé un petit regard au chien.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


come back but stay. ☾
My happy little pill take me away, dry my eyes, bring color to my skies. My sweet little pill tame my hunger lie within, numb my skin. « Nuo c'est mon bébé, Nawei c'est mon tout petit et le Nowei c'est ma vie. » By lila  

Revenir en haut Aller en bas

No Nuo
MODO • do as i said
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7925p10-no-nuo-but-now-i-m-insecure-and-i-care-what-people-think#274477 http://www.shaketheworld.net/


Re: just hold on, we're going home (NOWEIIIIIIIII) ☆  Sam 19 Nov - 23:57

just hold on, we're going home
nowei marié et avec deux gosses merveilleux tu peux pas test

 
You and I, we're one too many worlds apart : it really shouldn't work but it does, it really shouldn't work but it does. And side by side, we're different but somehow the same : it really shouldn't work but it does, it really shouldn't work but it does when it comes to us.✻✻✻ (when it comes to us) Après un au revoir à Lotus toujours aussi déchirant que d’habitude, Kaede nous précède dans les escaliers de l’immeuble. J’sais pas pourquoi ça la rend toujours aussi heureuse qu’on aille au restau, mais elle est toujours la seule à courir devant (Nova aime beaucoup faire genre qu’il est ténébreux et que rien ne l’atteint, il a de qui tenir). Arrivés devant la voiture, je demande à Na Wei : « Tu conduis ? » Habituellement je mets un point d’honneur à conduire, c’est un peu idiot mais je déteste le schéma classique de l’homme au volant et de la femme assise à côté. C’était le genre de détail qui poussait Na Wei à lever les yeux au ciel, avant, et parfois il me titillait avec ça - mais maintenant on a tellement l’habitude l’un de l’autre que c’est devenu naturel, habituel. Quand il me regarde l’air de demander pourquoi, je lui montre mes chaussures avec les talons trop grands pour faire quoi que ce soit d’autre que marcher (et encore). Ça lui arrache un sourire légèrement moqueur, je feins une moue boudeuse et monte côté passager.

En chemin, Kaede et Nova se chamaillent à l’arrière comme à leur habitude tandis que Na Wei met un point d’honneur à bien freiner dès que les feux passent au orange, en me lançant chaque fois un petit regard en coin qui veut dire : tu vois, à ce moment-là faut pas appuyer sur l’accélérateur, c’est pas la bonne pédale. Maintenant ça nous fait rire, avant c’était un sujet de discorde, c’est fou comment j’ai réussi à me calmer avec lui - à ne plus bondir pour le moindre truc, à ne plus analyser le moindre geste pour le lui reprocher ensuite. Je crois que j’suis parvenue à m’adoucir (qu’il est parvenu à m’adoucir) là où lui se braque moins vite. « M’man ? » Je jette un coup d’oeil à Kaede, assisse juste derrière moi, par l’intermédiaire du rétro latéral. « Oui chérie ? » « Pourquoi je peux pas mettre du rouge à lèvres comme toi ? » Cette fois-ci je pivote pour la regarder bien en face, et je m’apprête à lui sortir tout le speech habituel qui consiste, dans les grandes lignes, à dire : quand tu seras grande. C’est à ce moment-là qu’elle me sort : « Min Ah elle en avait un hyyyyyper foncé la dernière fois. » Nova se tasse soudainement sur son siège, comme souvent quand Kaede parle de sa copine, parce qu’elle a tendance à faire des bourdes. Min Ah, c’est pas que je l’aime pas. C’est juste que j’suis pas persuadée qu’elle soit une super bonne influence, et aussi qu’à tous les coups elle finira par broyer le coeur de mon fils en plein de petites miettes que j’aurai du mal à rassembler, ou encore tout simplement parce que j’aime pas quand Nova la fait venir chez nous dès que son père et moi on a le dos tourné. Après un regard suspicieux lancé à l’incriminé, je me tourne de nouveau vers Kaede et demande : « Et c’était quand, la dernière fois, ma chérie ? » Son visage passe en mode « oups, la boulette », tandis qui son regard me fait comprendre qu’elle ne dira rien. Je soupire avant de reprendre ma place, parce que c’est peine perdue. Na Wei fait écho à mon agacement en faisant un créneau à l’arrache sur le parking du restaurant.

Une fois installés (j’ai encore soulé à demander une table près de la fenêtre, mais Na Wei n’a fait aucune remarque parce que ça l’arrange aussi, il se sent moins enfermé), Kaede met trois plombes à choisir ce qu’elle veut. Elle hésite entre plein de types de pâtes, et se fixe sur un truc pas du tout de son âge à base de fruits de mer ou je ne sais quoi. Nova fronce son nez, émet un bruit répugné pour montrer que justement, il trouve ça répugnant, et tous deux recommencent à se disputer. Je les calme d’un « shhhht » habitué, et ils continuent mais en sourdine (j’ai jamais compris comment ils faisaient pour s’engueuler en murmurant mais ils s’en sortent très bien). J’en profite pour me focaliser sur Na Wei et lui dire : « Pour reprendre la discussion qu’on avait dans la chambre, » tu sais, celle que Nova a interrompue, puis Kaede juste après, « [teal]tu devrais arrêter de t’inquiéter autant.[/color] » Comme je me souviens de l’exact ordre de ses questions, je continue dans l’espoir de l’apaiser : « Il a pas fait de taule, tout du moins je crois pas. J’pense pas que tu le connaisses, moi je l’ai vu quelques fois en allant chercher Kaede à l’école, j’en sais pas plus. J’sais pas s’il est fiable mais il en a l’air, il s’occupe bien de sa fille en tout cas. » Puis je hausse les épaules tout en disant : « Sans compter qu’on est dans un bon quartier. » Ça se vérifie pas à tous les coups mais la plupart des gens sont biens ici. Dans l’ensemble, on a jamais trop eu de soucis. C’est pas Daegu, en tout cas. Y’a que Nova pour réussir à trouver des gens louches avec qui trainer dans un endroit pareil.

D'ailleurs il s’engueule toujours avec sa soeur, il lui dit qu’elle va manger des crevettes dans ses pâtes et qu’elles auront été tuées pour elle, juste pour elle, que c’est une mangeuse de cadavres et j’en passe. « Imagine comment leurs petites pattes couraient sur le fond sableux de l’océan avant que tu les avales… Et comment elles tâtonnaient avec leurs petites antennes… » « Nova ! » Il se replace bien droit sur sa chaise, l’air de vouloir me montrer qu’il est un fils modèle, mais dès que je reprends ma conversation avec Na Wei il se penche de nouveau et je l’entends murmurer : « Pense bien à tout ce que je t’ai dit quand elles croqueront comme des malheureuses sous tes dents… ». De mon côté, je lance à Na Wei tout en lui servant un verre : « De toute façon, on pourra pas la fliquer pour l’éternité. Faut bien qu’on la laisse grandir. » Qu’elle apprenne à monter à cheval si elle le veut, à défaut d’avoir accepté de suivre mes pas dans la danse. Et puis qu’elle pleure en cassant pour la première fois son bracelet de l’amitié, en pensant que c’est un gros drame dans la vie. Puis plus tard, qu’elle nous ramène son premier copain, que t’aimeras surement pas et moi non plus parce que ça voudra dire qu’elle s’éloigne, mais on fera semblant de l’intégrer et de s’intéresser à lui pour lui faire plaisir, à elle. Ou sa première copine, ce que t’auras encore plus de mal à digérer. Et puis qu’elle nous dise qu’elle veut faire de longues études très compliquées qui nous donneront l’impression d’être un peu idiots, du genre médecine ou psychologie ou j’en sais rien. Ce serait bien son genre, ça, elle nous lira des extraits de bouquins dont on comprendra rien. J’sais pas pourquoi, mais j’ai hâte que ça arrive, j’ai hâte de voir ça aussi.

Le serveur débarque avec les plats, Kaede lance des regards d’excuses à ses crevettes, Nova se jette sur sa pizza. C’est à ce moment qu’il tente une approche : « Au fait, je voulais savoir… » Cette formulation, Na Wei et moi on la connait par coeur : c’est celle qu’il ressort chaque fois qu’il a quelque chose à nous demander. Il commence toujours par au fait, je voulais savoir, comme si ça allait nous apaiser, ou lui donner un air intelligent, ou j’en sais trop rien. Il hésite, je l’encourage d’un « Oui ? » curieux. « Bin comme… enfin… comme papa et toi vous êtes pas là le week-end prochain… » C’est toujours à moi qu’il s’adresse pour obtenir des trucs parce qu’il sait que c’est clairement plus compliqué de négocier avec son père. « J’me disais que peut-être… » « Accouche, Nova. » que j’impose en coupant mes pommes de terre, qui finiront recouvertes de fromage à raclette d’ici trois secondes histoire de me filer mauvaise conscience et de tuer toute trace de glamour. « Est-ce qu’elle pourrait venir passer le week-end à l’appart ? » Na Wei et moi, on se tourne tous les deux vers lui d’un seul et même mouvement. Avant qu’il ne dise non (il est très doué pour s’exprimer très clairement en très peu de mots), je fais remarquer : « C’est toujours bien d’avoir demandé. » Nova arbore un air un peu paumé, et me demande sans trop savoir : « Ça veut dire oui ? » « P’pa ! Y’a une crevette qui avait encore une patte ! » « Faut que je vois ça avec ton père, on en reparlera plus tard. » Submergée par Nova qui s’apprête à protester et Kaede qui s’escrime à recracher son bout de cadavre dans sa serviette (en papier !), je lance le regard de la détresse à Na Wei.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


FATHER, TELL ME,
DO WE GET WHAT WE DESERVE ?
they will run you down, down til the dark, yes and they will run you down, down til you fall, and they will run you down, down til you go so you can't crawl no more. Do we get what we deserve ?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: just hold on, we're going home (NOWEIIIIIIIII) ☆  Aujourd'hui à 23:22


Revenir en haut Aller en bas

just hold on, we're going home (NOWEIIIIIIIII)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 05. Country Roads, Take Me Home... [Désirée Cravy]
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (#03) Welcome home | Adélaïde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Espace temps :: Retour vers le futur-