88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 1


PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9481-choi-ji-hwan-valar-morghulis http://www.shaketheworld.net/


tell me about your adventures (fuuko) ☆  Jeu 29 Sep - 22:30


tell me about your adventures
Fuuko & Ji Hwan

Entre nous, il est vraiment pas mal le coin de tous ceux qui étudient le droit et tout ça, là… Les locaux sont plus éclairés, t’as pas des mecs qui te jettent leur ballon en pleine gueule sans faire exprès en se le balançant de chaque côté du couloir, ça sent pas la transpiration tout le temps. C’est beau, c’est bien et c’est parfait pour une promenade quand on n’a pas envie de participer à son cours chiant de… C’était quoi encore le cours ? Je me souviens plus mais je sais qu’il m’inspirait pas trop alors j’ai préféré le laisser pour cette fois. Je marche tranquillement en sirotant mon lait à la banane sans pression quand soudain, j’entends quelque chose tomber à mes pieds. Il est tellement calme ce couloir (bon en même temps c’est une heure où presque tout le monde est en cours mais bon) que j’entends même les mouches (et les feuilles) voler. Je baisse les yeux et tombe sur une carte postale, là à mes pieds. Je sais pas c’est quelle destination mais c’est vraiment beau. Je m’accroupis, prend le bout de carton entre mes doigts et lève les yeux pour essayer de retrouver la personne qui sème ses souvenirs de vacances. Ouais, je dis sème parce qu’un mètre plus loin, une autre carte postale se fait la malle. Et encore une autre, un peu plus loin jusqu’à ce que ça me mène à une fille qui marche tranquille vers… on ne sait où, en fait. Pourquoi ça aurait pas pu appartenir à un mec ? Un mec avec qui j’aurai pu parler tranquille de voyages autour d’une bière, dans un bar. Non là c’est une fille qui va encore me demander si je suis pas un voleur ou un violeur, tiens. Les filles c’est bizarre, elles se sentent tout le temps agressé. Mais je tente quand même parce que bon, les autres personnes n’ont strictement rien vu de ce qu’il s’est passé et c’est pas correct de faire genre j’ai rien vu moi aussi. Je récupère toutes les cartes postales et avance vers elle, la main tendue droit devant moi avec tout ce qui lui appartient pour qu'elle le récupère vite fait, bien fait et que chacun reprenne le cours de sa vie. « Fille ? » Elle se retourne vers moi. Doucement, doucement. Ne me mords pas. Je te ramène tes affaires, tiens. « C’est… C’est à toi ça ? »

© kerushirei





Revenir en haut Aller en bas

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7184-yang-fuuko-i-m-definitely-still-wild-at-heart http://www.shaketheworld.net/t7112-yang-fuuko-la-mauvaise-herbe- http://www.shaketheworld.net/t7205-yang-fuuko#393108En ligne


Re: tell me about your adventures (fuuko) ☆  Sam 1 Oct - 9:56


tell me about your adventures
Fuuko & Ji Hwan

J'avais pris la graaaande initiative de redécorer un peu ma chambre au dortoir, enfin du moins le pan de mur auquel était collé mon lit. Alors tout le weekend, j'avais fouillé dans mes vieux cartons de souvenirs à la recherche de quoi égayer mon bout de murs. J'avais des tas de trucs, des bricoles en tout genre, un peu comme la Petite Sirène dans sa cave à secrets. Depuis toute petite, mes parents avaient pris l'habitude de ramener des petits trucs en plus des nombreuses photos que Maman avait pu prendre. Dès que j'ai eu l'âge de collecter mes trucs à moi, j'ai jeté mon dévolu sur les cartes postales. A quoi ça sert vu que j'me trimbale toujours avec mon appareil photo me diriez-vous ? J'sais pas vraiment en fait. Surtout que j'prenais pas forcément les plus jolies, y'en avait même des ridicules comme des petits chats en maillot de bain ou un palmier avec des lunettes de soleil qui disait « viens mon copain viens ! ». Puis y'avait les autres, celles des petits villages qui ne sont pas vraiment des cartes postales mais des dessins que certains habitants vendaient en plus de leur boulot. Ceux-là, c'était les plus précieuses et elles étaient trop belles pour finir dans le fond d'un placard.

C'est pour ça qu'en arrivant en cours ce matin, j'avais tout stocké dans mon casier avant d'aller en cours. Non j'étais pas en retard ! Enfin si un peu. J'étais ensuite revenue pour tout récupérer et aller me prendre pour Picasso de la décoration d'intérieure avec mes cartes postales. J'avais juste oublié que j'en avais ramené ... un peu trop. Les bras chargés, j'suis allée dans ma chambre, enfin j'ai essayé. J'fais un pas, une photo tombe. Je la ramasse, une autre tombe. J'me dis que j'arrive enfin à tout récupérer quand j'entends un « Fille ! » derrière moi. Fille ? C'est comme ça qu'on accoste les gens maintenant ? J'me retourne vers la voix et j'découvre un gars, le bras tendu avec des cartes postales dans la main. J'crois que j'me remets pas du fille (mais après tout, c'est ptète un truc à la mode et j'suis pas au courant hein, j'suis pas trop branché dans ces trucs là) parce que j'mets un peu de temps à percuter que oui, c'est bien à moi tout ça. Mais quand ça arrive jusqu'au cerveau, c'est comme quand on allume la lumière, ça se fait d'un coup. « OUI C'EST A MOI ! ». Quand j'tends la main pour les reprendre, j'le vois avoir un mouvement de recul et ça me fait rire. Lui aussi il a entendu la rumeur m'accusant de faire du cannibalisme ? « T'inquiète, j'ai déjà eu ma ration de chair fraîche au petit dèj " que j'lui dis en pensant que ça le fera rire. Visiblement c'est tout le contraire. Il se crispe encore plus. « J'plaisante hein, j'fais pas dans le cannibalisme, c'pas vrai. C'pas parce que tu vis dans les tribus amazoniennes une partie de ta vie que tu portes des pagnes jusqu'à la fin de ta vie non ? Regarde j'porte un pantalon ! Pourtant c'est vraiment pas mal les pagnes enfin j'en ai jamais vraiment porté, j'étais trop petite à l'époque, j'portais des couches alors ça revenait un peu au même enfin c'est ce que ma mère a dit même si sur ses photos ça donne pas vraiment la même chose ... Mais juré que j'mange pas les humains ! ». Bon j'crois que j'vais me taire, j'fais qu'aggraver la situation. J'récupère mes cartes postales sans faire de gestes trop brusques et j'me dis qu'il est temps pour moi de prendre la poudre d'escampette. « Euh merci pour les cartes, c'est gentil de les avoir ramasser ... garçon ! ». J'lui souris en espérant que je l'ai pas traumatisé à vie ...


© kerushirei





there's a hope that's waiting for you in the dark, you should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing, the world could change its heart ; no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful — alessia cara ; scars to your beautiful.

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9481-choi-ji-hwan-valar-morghulis http://www.shaketheworld.net/


Re: tell me about your adventures (fuuko) ☆  Sam 1 Oct - 13:25


tell me about your adventures
Fuuko & Ji Hwan

J'ai un petit sursaut quand elle hurle que toutes ces cartes lui appartiennent et recule instinctivement quand elle s'en empare. Elle a bien remarqué que je suis pas à l'aise et je déteste qu'on le remarque. Je sais que je suis bizarre avec les filles que je connais pas, je sais que ça se voit et je sais aussi que ça fait très souvent rire. Sauf qu'elle ne rigole pas, elle commence à me dire qu'elle a déjà bouffé de la chair au petit déjeuner et je sue sévère. Je sais pas si c'est du lard ou du cochon alors autant rester sur mes gardes, on sait jamais. Vous avez jamais vu le film Jennifer's body ? Ouais bah vous devriez. Elle me dévoile alors la plaisanterie et je me détends un peu, l'écoutant alors raconter sa vie avec des tribus étrangères. Là du coup, ça m'intéresse un peu plus. Elle est pas dangereuse et en plus, elle a vécu avec des tribus. La peur est très vite remplacée par l'envie et l'admiration, en quelque sorte. Si on en juge par les cartes postales et son récit, elle a l'air d'avoir pas mal voyagé et c'est quelque chose qui me fait rêver. Si seulement je pouvais partir loin moi aussi pour un temps indéfini et revenir une fois que j'aurai visité tous les continents et toutes les villes possibles. Juste quand j'étais prêt à en écouter un peu plus, elle m'annonce qu'elle doit s'en aller. « Euh attends, attends !" je m'exclame précipitamment, tendant le bras sans pour autant la toucher. Quand je me rend compte de ce que je viens de faire et qu'elle me fixe curieusement, je baisse les yeux vers les cartes postales et reprend. « Tu me dis que t'as vécu avec des tribus... » Je lève les yeux sans pour autant la regarder droit dans les siens. « Dans quel pays ? T'as... vécu dans une hutte ou dans une cabane dans les arbres ? Et... Et vous vous laviez comment ? Et les toilettes ? Est-ce que c'est vraiment pratique de s'essuyer les fesses avec des feuilles de bananier ? Enfin, si c'était dans la forêt. Parce que dans le désert, ça marche comment du coup ? Le sable ça couvre peut-être mais il faut bien s'essuyer ! »

© kerushirei





Revenir en haut Aller en bas

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7184-yang-fuuko-i-m-definitely-still-wild-at-heart http://www.shaketheworld.net/t7112-yang-fuuko-la-mauvaise-herbe- http://www.shaketheworld.net/t7205-yang-fuuko#393108En ligne


Re: tell me about your adventures (fuuko) ☆  Dim 2 Oct - 10:47


tell me about your adventures
Fuuko & Ji Hwan

Tarzan, Mowgli, j'en ai eu des surnoms dans toute ma vie. Ça m'faisait surtout rire parce que c'était pas loin de qui j'étais vraiment sauf que j'me déplaçais pas de liane en liane en petite culotte. Mais y'en a un, la cannibale, qui était loin de me faire sourire quand je l'entendais. Il me suit depuis le lycée mais en arrivant à la fac, j'pensais que les gens oublieraient. Mais quand j'vois ce gars qui a l'air d'un écureuil tombé de son arbre alors que j'ai fait que tendre la main vers lui, j'me dis que j'le trimbale derrière moi comme un boulet. Bon Fuuko, prends tes cartes et fuis dans ta tanière. Une fois mes biens (MES PRECIEUX) récupérés, j'm'apprête à me prendre la poudre d'escampette quand il me retient. J'fais volte-face mais c'est pas le genre super glamour avec les cheveux qui volent autour de moi et qui se remettent en place tout seuls non non, c'est plus comme se manger une rafale de vent avec les mèches qui se coincent dans les dents, ce genre-là pas très classe. J'aperçois sa main tendue vers moi et j'ai juste le temps de dompter ma crinière qu'il m'inonde de questions. J'me fais littéralement mitraillée au plein milieu d'un couloir désert de monde. C'est là qu'il commence à me parler de toilettes et tout et j'crois que dans ma tête, y'a plus que ça : j'ai le mot toilettes qui tournent en boucle. Et quand il finit de parler, j'éclate de rire. J'en avais eu des questions sur mes voyages mais jamais sur comment tu fais pour t'essuyer après la grosse commission. Bah putain, si on m'avait dit !

J'reprends mon souffle avant de lui répondre, amusée : « Ça faisait un moment que j'avais pas autant rigolé ! C'est la première fois qu'on m'demande comment j'faisais pour faire caca dans la forêt ! ». J'repars dans une crise de rire mais quand j'vois qu'il est vraiment sérieux, j'essaie de me calmer et de lui répondre sincèrement. « J'ai un peu vécu partout si tu veux tout savoir. Enfin surtout sur les continents américains et en Afrique ! Et oui j'ai rencontré des tribus en Amazonie et en Afrique du Sud, c'était les plus belles années de ma vie. Le mieux franchement, c'était quand a passé quatre ans dans une réserve dans le sud de l'Afrique, avec les animaux. Pour te dire, mon meilleur ami à cette époque là, c'était un guépard qu'on avait appelé Speedy ! Attends j'dois avoir une ... photo ... ». Mais j'ai les mains tellement chargées que j'risque de tout faire tomber par terre. J'repère un banc dans le coin et d'un mouvement de tête j'l'invite à me suivre et une fois assise, j'farfouille. « AH TIENS ! » que j'lui dis en lui tendant la photo. On m'y voit assise sur un tronc d'arbre avec Speedy à côté. « J'avais 10 ans qu'on est arrivé là-bas et si j'avais pu, j'y serai encore ». J'ai un soupir triste qui se fait la malle en imaginant ce qu'aurait pu être ma vie si je l'avais continué là-bas. Mais j'le saurais jamais.

Pour ne pas me laisser aller à mes idées noires, j'reprends sur le sujet des toilettes. « Oh et pour les besoins, j'te déconseille les feuilles de bananier, c'est pas vraiment ... confort si tu vois c'que j'veux dire mais j'ai essayé pour le principe ... surtout parce que mon frère m'a dit de le faire mais bon. Mais on voyageait le plus souvent en caravane ! ». J'lui montre une photo de notre bulldozer adoré. « Donc on avait de quoi se laver et faire notre truc là dedans même si je t'avoue que prendre ses douches sous les cascades, c'était laaaaaaaaaargement mieux ! ». J'le regarde avec un grand sourire et c'est là que me vient une question : « T'as déjà voyagé dans ces pays-là aussi ? Ou tu t'y intéresses simplement ? Enfin j'trouve ça génial puis si t'as des questions ou qu'tu veux voir des trucs, j'ai un tas de cartons de photos ou de DVDs avec les reportages de ma mère ! ».

© kerushirei





there's a hope that's waiting for you in the dark, you should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing, the world could change its heart ; no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful — alessia cara ; scars to your beautiful.

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9481-choi-ji-hwan-valar-morghulis http://www.shaketheworld.net/


Re: tell me about your adventures (fuuko) ☆  Mar 18 Oct - 16:59


tell me about your adventures
Fuuko & Ji Hwan

Ces questions sur les toilettes dans la jungle ou en plein désert, c’est un sujet très sérieux pour moi. Je veux dire que c’est super important de savoir comment tu vas faire tes commissions quand t’es dans la nature, les toilettes sont un confort dont tu dois te passer et il faut donc improviser. Pourtant, la jeune femme trouve ça tellement comique qu’elle en a presque les larmes aux yeux. Je l’observe un instant, le visage dénué de tout expression avant de feinter un rire pour pas qu’elle ait l’impression que je vais lui sauter dessus pour la tuer parce que je sais que je fais parfois des têtes de serial killer sans le vouloir. Je garde mon sourire gravé sur le visage lorsqu’elle m’explique alors la raison pour laquelle elle a ri. C’est vrai que je suis le genre de mec à poser des questions que personne ne pose mais si c’est vraiment super important pour moi, je me dois de le demander. Et la voilà qui repart dans une crise de rire. Je regarde autour de moi rapidement ; dommage que le couloir soit désert, j’aurai fermé le clapet de tous ceux qui trouvent mon humour à coucher dehors si j’avais été vu dans cette position. Il n’empêche que moi je tiens réellement à ce qu’elle donne des réponses à mes questions et  j’attends donc qu’elle se remette de ses émotions pour y parvenir. Elle commence à me décrire rapidement sa vie en Afrique du Sud et en Amazonie sous mes yeux ébahis, surtout lorsqu’elle commence à parler de son meilleur ami le guépard. Purée, son meilleur ami était un guépard quoi ! En plus elle l’a appelé Speedy, comme Speedy Gonzales et ça c’est franchement bien trouvé ! C’est trop la classe, je suis jaloux.

Elle sort alors une photo pour me montrer qu’elle se fiche pas de moi et je lâche un « Ouaaaaaah… » en admirant le cliché qu’elle me présente. A côté d’une petite version de la jeune femme est couché un magnifique félin qui a l’air penaud et bien loti. « Il est trop beau ton Speedy… Tu as pu lui apprendre des tours ? Tu sais, ‘‘fais le mort’’ et tout ça ! » Les animaux de compagnie c’est bien beau mais moi je sais toujours pas comment elle a fait pour aller se soulager en pleine nature alors quand elle commence à m’expliquer, je l’écoute attentivement et hoche la tête comme si ses conseils allaient me servir un jour (parce que je suis sûr qu’ils me serviront quand j’irai faire le tour du monde moi aussi). Elle me donne même des tuyaux sur la façon de se laver et j’avoue que les cascades c’est une bien meilleure idée que d’attendre que tombe la pluie. C’est là qu’elle en vient à me demander si je suis déjà parti à l’aventure comme elle et j’hésite fortement entre lui mentir un peu pour ne pas me taper la honte ou lui avouer toute la vérité. Mais je pense qu’elle a déjà compris que je ne suis pas Indiana Jones alors... « J’ai jamais voyagé nulle part, en fait. » Je passe une main sur ma nuque, raclant ma gorge. « J’aimerai beaucoup faire le tour du monde. C’est pour ça que je m’intéresse à ce que tu me dis et que je veux savoir si les feuilles de bananier ça irrite pas le derrière. Je suis en train d’enchaîner les heures supp’ chez 7eleven pour gagner ce qu’il faut et partir loin pour ne peut être jamais revenir. Un peu comme Simba, tu vois le genre ? Alors ouais… Ca m’intéresserait bien d’avoir tes conseils et de pouvoir voir ce que t’as vu. Juste... c'est quoi ton prénom ? »


© kerushirei





Revenir en haut Aller en bas

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t7184-yang-fuuko-i-m-definitely-still-wild-at-heart http://www.shaketheworld.net/t7112-yang-fuuko-la-mauvaise-herbe- http://www.shaketheworld.net/t7205-yang-fuuko#393108En ligne


Re: tell me about your adventures (fuuko) ☆  Mer 19 Oct - 22:37


tell me about your adventures
Fuuko & Ji Hwan

J’sais que j’suis du genre bavarde. Et quand j’suis lancée sur un sujet qui me plait, on m’arrête plus ! Mais c’est comme ça qu’on s’était connus avec Jay, lors de l’exposition sur l’espace au planétarium et sans le moulin à paroles que j’étais (et lui aussi), on serait jamais devenus copains ! Alors même si parfois ça peut saouler, y’a pas que des inconvénients à être une pipelette ! Puis personne peut me reprocher d’être une passionnée, j’ai quand même le droit ?! Pis c’est pas le garçon en face de moi que ça a l’air de déranger, il a même pas eu l’air d’avoir peur quand j’me suis mise à éclater de rire un peu trop fort ! Il a l’air tellement de vouloir savoir la suite que ça le fait pas fuir à toutes jambes comme la plupart des gens à qui j’dis « oui j’ai vécu dans la jungle ». Parce que les gens, ils s’imaginent toujours que j’ai vécu comme Tarzan, en haut d’un arbre et avec pour seul vêtement un pagne qui faisait plus office de couche ou de string. J’ai déjà essayé, pour le principe mais j’avais 3 ans.

J’lui parle ensuite de Speedy en lui montrant la photo que Papa avait prise quelques mois après notre arrivée dans la réserve. J’ai tous mes souvenirs d’enfance qui me reviennent et une fois de plus, j’me rends compte que la vie là-bas, c’était mieux. « T’as vu comment il est beau Il était trop mignon en plus, un peu comme une peluche ! Mais non, on a jamais réussi à lui apprendre de tours, ça reste un animal libre quand même ! Mais les gens pensent souvent que mes parents étaient totalement irresponsables en nous emmenant avec eux mais moi, j’ai passé les plus belles années de ma vie en Afrique du Sud. Ils pensaient tous qu’on allait se faire bouffer par des animaux et c’est vrai que quand j’avais 11 ans, j’ai failli me faire scalper par un crocodile – d’ailleurs c’est vachement impressionnant ces bêtes-là, en plus il était énorme ! J’te jure j’revois encore sa gueule ouverte avec ses dents pointues et – tiens la photo ! », cette fois-ci, je lui tends deux clichés : un où on voit la tête de l’animal tout près, de face et l’autre avec la gueule ouverte. « J’crois que j’ai jamais eu aussi peur de ma vie mais ça valait le coup, j’regretterais jamais ces photos ! ». J’en éprouve même une certaine fierté, bien que ça ait faillit me coûter la vie.

Je lui demande alors si lui aussi il a déjà vécu des aventures comme ça. Quand il m’avoue qu’il a jamais voyagé, ça me rend triste pour lui. Je plains un peu les gens qui n’ont jamais eu cette chance mais moi, c’est grâce à mes parents que ça a été possible. J’connais pas ce garçon mais à la moue qu’il fait, j’vois aussi que ça l’attriste. Il me raconte son projet, ses envies d’aventures et j’trouve ça vraiment super cool qu’il se donne autant pour réaliser son rêve. Puis quand il m’demande mon prénom, j’ai pendant quelques secondes un doute. J’crois que j’m’attendais pas à cette question, allez savoir pourquoi ! « Moi c’est Fuuko ! Yang Fuuko ! Et toi ? ». Puis j’me dois quand même de le rassurer. Je sais qu’il y arrivera ! « J’trouve ça génial, tes envies de voyager ! T’as raison, faut pas te priver ! Dès que t’en as l’occasion, prends ton sac à dos et file ! Pars à l’aventure ! Puis t’sais, tu peux aussi voir des trucs super autour de chez toi ! Si t’as pas peur de partir en excursion avec une sauvage, j’te montrerai. Même moi j’pensais que y’avait rien que du bitume dans ce pays mais en fait, tu t’éloignes un peu et j’te jure que y’a des trucs vraiment cools, que tu vois même pas dans les grandes jungles ou savanes ! Même si c’est pas la grande vadrouille, les petites aussi c’est déjà pas mal ! J’te montrerai tous les coins et avant que tu le saches, tu seras devenu un grand explorateur ! ».  


© kerushirei





there's a hope that's waiting for you in the dark, you should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing, the world could change its heart ; no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful — alessia cara ; scars to your beautiful.

Revenir en haut Aller en bas

PYOBEOM • make up your mind
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9481-choi-ji-hwan-valar-morghulis http://www.shaketheworld.net/


Re: tell me about your adventures (fuuko) ☆  Mer 9 Nov - 17:23


tell me about your adventures
Fuuko & Ji Hwan

Je sais pas quel âge a cette fille mais elle a déjà vécu des expériences que la plupart des hommes ne vivent pas avant d’avoir au moins quarante ans… ou bien ils ne le vivent pas, tout court. Je me surprends à l’écouter avec attention, moi qui déteste rester en compagnie des filles parce que je les trouve bizarres et même dangereuses. Mais elle, elle est intéressante. En fait, avant même de la considérer comme une fille, je la considère comme une de ces aventurières des chaînes tv géo qui visitent des tas de pays et vivent comme les peuples perdus chez lesquels ils se rendent pendant un mois. Sauf qu’elle, c’est pas de la gnognotte. Elle y a réellement vécu ! Je sais qu’elle ne me raconte pas de bobards car les photos le prouvent alors quand elle m’explique cette histoire de crocodile, vous pouvez croire que j’étais prêt à passer le reste de la nuit avec elle. Quoi ? Mais oui uniquement pour parler, bande d’obsédés. Je rêvasse devant la photo de la gueule ouverte du croco et la laisse continuer ses explications sans l’interrompre une seule fois. Maintenant qu’elle a répondu à ma question sur les toilettes, je n’ai aucune raison de l’arrêter. Sauf pour lâcher un « Wow, moi aussi j’aurai bien aimé voir l’intérieur de la gueule d’un crocodile… » qui est pas trop véridique, en fait. Je m’en passe bien de la gueule de Tick Tock Croc (si vous savez pas qui c’est, google est votre ami).

On passe alors aux présentations, juste parce que c’est une formalité. J’aurai pu passer toute la conversation sans lui demander son prénom mais j’ai voulu me montrer poli. Puis, ça peut servir de savoir le prénom de cette fille. Elle a déjà vécu tellement de trucs que si ça se trouve, tu peux avoir des privilèges rien qu’en prononçant son nom. Si je vais un jour dans une tribu africaine cannibale et que je hurle Yang Fuuko, ils me laisseront peut-être la vie sauve. D’ailleurs, son prénom n’est pas coréen. Je dirais japonais… Mais ça je vais pas lui demander, ça m’est d’aucune utilité. « Enchanté ! » je réponds en hochant rapidement la tête. « Choi Ji Hwan. » Je tends la main, prête à serrer la sienne avant qu’un voyant rouge ne s’allume dans ma tête et que je réalise que c’est une fille. Mes doigts se referment alors sur ma paume tendue et je fais mine de me gratter l’avant du bras. « Ahhh, rien que de parler de la jungle, j’ai l’impression de me faire attaquer par des moustiques porteurs de maladies, t’as vu… » Autre rire ridicule. Je décide donc de croiser mes bras contre ma poitrine, c’est plus prudent. Elle m’explique alors qu’elle serait prête à me faire visiter la Corée et je dois avouer que l’idée me plaît, même si ça implique que je vais devoir voyager avec une fille mais bon… Indiana Jones, il a pas vécu des situations marrantes tous les jours et pourtant il en a gardé de bons souvenirs. Je me retrouve à hocher la tête, acceptant l’idée sans vraiment l’accepter. Il va juste falloir qu’on discute de certains points mais ça va le faire.

« Et sinon, euh… T’as encore cours aujourd’hui ? Parce qu’ici y a pas de chaises et que franchement, je me les pèle pas mal alors si ça t’intéresse de venir au dortoir des roses. On pourrait continuer de parler là-bas ! Puis si y a quelqu’un qui a fait des cookies, je te chaufferais du chocolat chaud. Je suis nul en cuisine mais je sais bien faire le chocolat chaud. Bon, il sera sûrement pas aussi bon que celui que t’as goûté dans les pays d’Amérique du Sud mais on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a dans ce pays ! »


© kerushirei






Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: tell me about your adventures (fuuko) ☆  Aujourd'hui à 20:22


Revenir en haut Aller en bas

tell me about your adventures (fuuko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» METAL ADVENTURES - Partie - MARS
» Le code des pirates
» Des vaivai des vaivai des vaisseaux piraaaaate cawpitaine
» Questions en tout genre
» Equipage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Campus Universitaire Yonsei :: Droit, Economie, Sciences Politiques & Sociales :: Casiers-