Revenir en haut Aller en bas



 

truth is (ft. jihwan)

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 2 Juin - 18:30




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

« Lim Ji Hwan. » Elle n’en a rien à faire de leur ton formaliste et des cravates parfaitement nouées. « Monsieur le Président ne peut pas vous recevoir. » Elle lève les yeux au ciel avec un sourire amer. « Monsieur le Président n'a plus le temps de rien en ce moment. » Et sans laisser trace de son identité, elle tourne les talons et s’évapore derrière les portes coulissantes de l’entreprise.

Elle n’est pas habituée à son indifférence, elle qui d’ordinaire pose les limites bien plus qu’elle ne les respecte. Elle ne saurait dire ce qui l’agace le plus. D’être ignorée ou d’être oubliée. Au final, l’insensible Miu aurait peut-être un cœur… première nouvelle. Et c’est là encore, quelque chose qui l’embête beaucoup.

Ses messages restent sans réponse.
Peu importe, elle attendra. Ce n’est pas comme si elle avait des obligations à assumer et des cours à réviser. Si elle avait réussi à définir l’ordre de ses priorités, si elle avait réussi à faire preuve de raison et de discernement, elle n’en serait pas là aujourd’hui, avec une vie dans un état aussi foireux que la sienne.

La nuit tombe et à la lumière d’un vieux lampadaire qui disjoncte, elle reconnaît les pièces parfaitement taillées d’une garde-robe qui ne déçoit jamais. Son pas vif et élancé demeure nonchalant et hautain. Les choses ont changé mais lui n’a pas changé. Et sans bouger de son banc collé aux murs de l’entreprise, Miu le surprend avec ce ton si particulier et qui la caractérise si bien ; cynique. « Tu cherches à échapper à quelqu’un ? »

(c) SIAL ; icons sial


avatar
Lim Ji Hwan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 3 Juin - 10:48




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

Lorsqu’il avait quitté le dortoir des sango, il y a de cela quelques mois déjà, il avait été soulagé d’une chose : ne plus avoir constamment sur sa route la silhouette de Miu, qui lui rappellerait sans cesse combien les sentiments qu’il avait éprouvés pour elle, et qu’il ressentait peut-être encore un peu, avaient été à sens unique. Il n’était pas le genre d’homme à accepter facilement qu’on le rejette, il était en fait celui qui rejetait les autres en temps normal – mais ce qu’il avait encore moins bien accepté que le rejet, c’était le fait qu’elle n’ait cessé de jouer avec lui, avec ses sentiments, pour obtenir ce qu’elle voulait elle sans lui donner ce qu’il voulait lui. Et s’il parvenait à bien cacher ce qu’il ressentait derrière des mots durs, chaque vision de Miu pouvait le faire retomber aussi bas qu’avant, cet-à-dire au niveau où il se sentait soumis à elle à cause des sentiments qu’il avait.

Désormais, ignorer ses messages était devenu bien plus simple qu’avant. Il n’avait plus le risque de la croiser dans la cuisine commune ou devant la piscine, prête à s’amuser avec lui quand ça n’avait jamais été un jeu pour lui. Et pourtant, les secrétaires devant son bureau, la sécurité l’avaient prévenu : depuis plusieurs jours déjà, une jeune fille cherchait à le voir, une jeune fille qui sans aucune honte l’appelait par son nom et son prénom dans le lieu où il était désormais nommé Monsieur le président. Une fille qui pouvait agir ainsi avec lui, il n’y en avait qu’une. Dès lors, il avait tout fait pour qu’elle ne parvienne pas à le rencontrer. Parce que même si ces derniers temps, il l’avait oubliée, on ne savait jamais. Miu avait toujours eu un effet hypnotisant sur lui.

Et ce soir-là, tandis qu’il quittait l’entreprise tardivement afin d’échapper à sa présence, il entendit sa voix qui n’avait pas changé, ce ton provocateur et peut-être un peu agressif qui était le sien. Il ne pouvait pas y échapper et il n’était pas le genre de personne à fuir quand la personne était sous ses yeux. Il posa son regard sur elle et une certaine satisfaction, qu’il essaya de faire taire rapidement, naquit en lui. Elle avait quand même attendu de longues heures simplement pour le voir. Park Miu n’était pas le genre de fille à faire ça, normalement. « Tu cherches à voir quelqu’un ? » surenchérit-il, évitant sa question. Les deux connaissaient la réponse à leur question, et pourtant ils s’entêtaient à la poser.

(c) SIAL ; icons sial




She smiled and I knew... I was in trouble.
©crackintime
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 24 Juin - 23:07




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

Persona non grata. Miu était persuadée d'une chose, c'est que si sa tête avait pu être placardée sur les murs du bâtiment pour annoncer sa présence indésirée, le personnel faussement aimable de l'entreprise n'aurait pas hésité une seule seconde à lui en interdire l'accès. Cependant, elle était également convaincue d'une autre chose, celle que Ji Hwan n'aurait jamais supporté sa tendre moue boudeuse en poster dans ses propres locaux.

Elle n'aurait pas été surprise qu'il l'entende et poursuive son chemin. Là encore, elle le savait suffisamment froid, parce que oui, en dépit de tous ses défauts, elle était fine observatrice à la mémoire implacable. Mais Ji Hwan avait ce je-ne-sais-quoi de faible pour elle. Et ça aussi elle le savait, elle en avait joué et pour être tout à fait honnête, si elle n'en était pas fière, elle n'en éprouvait pas pour autant le moindre regret.

Et d'entendre sa voix qui la taquinait presque d'une nouvelle question en réponse à la sienne lui fit lever les yeux au ciel dans un sourire. Ou plutôt qu'un sourire eût-il fallu appeler cela un rictus, parce qu'après tout, Miu n'était bonne qu'à ces répliques et ces moues sarcastiques. « Je ne sais pas. A ton avis, combien de personnes je pourrais chercher à contacter et qui puisse probablement quitter les bâtiments de ton entreprise ? » Elle aurait pu choisir l'honnêteté comme elle aurait pu choisir la moquerie. Et dans sa réponse, un peu de l'un, un peu de l'autre pour se mouiller sans trop se mettre à découvert. Elle lui devait bien ça. Mais qu'il ne s'en amuse pas trop longtemps car son humeur pourrait changer à tout instant. « Si j'avais été naïve, j'aurais pu croire que ton méchant personnel n'a jamais délivré au précieux prodige de la Maison qu'une fille banale et sans pedigree réclamait à le voir. » Mais Miu reste Miu et même dans ses phrases les plus innocentes se cache un lame coupante. « Mais toi comme moi, on n'y croirait pas. Pas vrai ? » Alors pourquoi l'ignorer ?

(c) SIAL ; icons sial


avatar
Lim Ji Hwan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 25 Juin - 14:23




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

Bien que le temps soit passé, revoir Miu lui faisait quelque chose. Plus que la réapparition de sentiments qu’il avait difficilement étouffés, c’était presque une sorte de nostalgie qu’il ressentait. Non pas que les temps où il était à l’université et l’aimait étaient mieux, mais Miu lui rappelait aussi une période de son adolescence. Elle était synonyme de pleins de choses pour lui, en plus de représenter son premier amour. C’était connu – sans affirmer que les sentiments pour son premier amour ne disparaissaient jamais, il était réel qu’un attachement était constamment présent. Et Miu avait été la première personne avec qui Ji Hwan s’était trouvé vraiment similaire, parce que les deux se ressemblaient sur bien des points.

Il ne pouvait pas juste passer sans même la regarder. Peut-être que ça aurait été mieux pour sa fierté, peut-être que ça aurait démontré avec perfection combien il était plus fort que n’importe quel sentiment – mais il ne l’était pas. Au fond Ji Hwan était un être humain, aussi faible que les autres. Détester l’affirmer ne voulait pas dire que c’était faux. Il n’était pas surpris d’entendre l’éternel sarcasme de Miu dans sa réponse. Au final, n’avait-elle pas toujours était ainsi – n’avaient-ils pas toujours été ainsi ? Les pensées les plus simples étaient toujours bien dissimulés derrière des mots, des phrases et un ton qui montraient parfois le contraire.

Au moins, elle était fidèle à elle-même. « Tu as raison, c’est sans doute moi que tu cherchais désespérément », releva Ji Hwan. Il savait que le formuler de cette façon ne plairait pas vraiment à Miu. Elle aimait être en situation de force et elle l’avait été pendant si longtemps. « En effet, ça manque de crédibilité. » Il était parfaitement à l’aise avec le fait qu’il l’ait évitée. Elle savait sans doute aussi bien que lui pourquoi il l’avait fait, il n’avait rien à se reprocher. « Disons que je ne pensais pas que Park Miu attendrait un long moment pour me voir. La vie est surprenante. » Sans doute aimait-il trop relever combien elle l’avait attendu, mais n’avait-elle pas fait la même chose avec lui quand elle savait qu’il l’aimait ? Il prit cependant un air plus sérieux. Au final ce n’était pas ce qui était important. « Pourquoi voulais-tu me voir ? » demanda t-il, cette fois honnêtement, son regard droit celui de la jeune femme. Au fond il était curieux.

(c) SIAL ; icons sial




She smiled and I knew... I was in trouble.
©crackintime
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 6 Aoû - 0:00




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

Désespérément. C'est de cette façon qu'il essayait de la faire réagir, de tirer de ses lèvres un soupire agacé, de lui faire comprendre que le piédestal sur lequel elle avait si longtemps reposé s'était écroulé. Il avait cette façon froide et piquante de présenter les choses, sa dualité revenant chaque fois lui rappeler qu'il n'était pas si fort et insensible qu'il n'y laissait paraître. « C'est presque le mot. » Sans le nier, Miu préférait lui accorder un bout de raison, consciente que la situation ne ressemblait pas au schéma classique de leur relation. A trop en faire, Ji Hwan finirait par inverser la tendance en sa faveur à elle, ce qu'elle ne manqua pas de lui faire remarquer. « N'en fais pas trop. Je vais finir par croire que tu n'attendais que ça. » L'espace d'un instant elle aurait pu reprendre le dessus mais elle n'était pas là pour ça.

Sa question lui semblait malgré tout si simple qu'elle en devenait même vexante. Jetant un regard au sol, Miu passa une main à ses cheveux dans un soupire. « Tu évites mes appels. Je dois le prendre comment ? » Elle n'avait pas été fairplay avec lui mais elle avait toujours été honnête concernant ses sentiments ; drôle de mot. « Après tout je me suis déplacée, j'ai attendu. Ton répondeur me gave. J'ai le droit à une réponse non ? »

(c) SIAL ; icons sial


avatar
Lim Ji Hwan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 7 Aoû - 14:05




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

Ji Hwan ne niait pas profiter de la situation. Il était, de nature, quelqu’un de prétentieux et jusqu’alors, Miu l’avait toujours dominé. Il pouvait enfin retourner la situation, il était enfin celui qui était attendu par Miu et pas le contraire. Cela dit, il ne s’attendait pas à une telle réponse. La fille qu’il connaissait n’aurait jamais admis attendre quelqu’un désespérément. Ou peut-être l’aurait-elle admis à quelqu’un d’autre que lui, mais jamais elle ne se serait mise en position inférieure. Il la fixa quelques secondes silencieusement, perplexe. Elle avait tout de la Miu qu’il connaissait, ce ton désinvolte et froid, pourtant elle semblait différente. Ou bien était-ce lui qui avait pris assez de distance pour la voir sous un autre point de vue ? Non plus comme celui qui lui en voulait de l’avoir rejeté, qui lui en voulait de jouer avec lui, qui s’en voulait d’être maniable, mais comme celui qui avait réussi à prendre ses distances malgré la douleur ?

Elle n’avait pas entièrement tort en affirmant qu’il n’avait attendu que ça. Bien sûr, il n’avait pas passé ses journées à se demander quand Miu reviendrait vers lui. Il ne s’était pas éloigné d’elle dans le seul but qu’elle soit désespérée de le revoir, mais bien parce qu’il se faisait plus de mal qu’autre chose. Pourtant, il avait attendu qu’elle s’impose à lui. Il n’avait pas décroché ses appels dans cet objectif. Il voulait s’éloigner d’elle mais elle restait une jeune femme qu’il appréciait, pas forcément romantiquement mais aussi pour ses points communs avec lui. « Je te l’ai formulé plusieurs fois lorsque j’étais encore à l’université. Tu m’as rejeté mais tu ne m’as jamais laissé la possibilité de t’oublier ou de faire taire mes sentiments, en ne cessant de tourner autour de moi. Alors je me suis offert cette possibilité moi-même, dès que j’ai pu. » Il était honnête, il ne tournait pas autour du pot. Ces derniers temps, Ji Hwan avait dû apprendre à formuler un peu plus clairement ses pensées, même s’il restait maladroit la majorité du temps. Seulement, maintenant qu’il voyait Miu après autant de temps, il pouvait affirmer qu’il ne ressentait plus la même chose envers elle. Ses sentiments s’étaient enfouis. Il se tut quelques secondes. De toute façon, ils étaient là, l’un face à l’autre. Non pas comme des ennemis mais comme de vieux amis qui ne s’étaient pas vus depuis un moment. « Plutôt que rester ici, tu as dîné ? ».

(c) SIAL ; icons sial




She smiled and I knew... I was in trouble.
©crackintime
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 1 Oct - 10:37




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

Je peux pas m'en empêcher. Chaque fois qu'il évoque ses sentiments je sens mes yeux rouler si fort que je perds la notion du temps un court instant. Mais par pitié pour sa condition, et parce qu'il me l'a si souvent répété que je vais finir par croire que tout ça c'est bien vrai, j'essaie de ne pas me montrer trop sceptique à son approche romantique des choses. « Ça a l'air d'avoir plutôt bien marché ces derniers temps. » Je fais remarquer sans manquer de l'égratigner au passage du poids de ma franchise. J'ai toujours été brusque et froide, un peu moins avec lui. Peut-être que ce soir j'essaie tout simplement de me protéger, s'il lui venait à penser qu'à présent, je n'étais plus aussi indispensable à sa vie que j'avais pu l'être. « Non. » J'ajuste la sangle de mon sac à l'épaule puis balance légèrement ma tête sur le côté. « Est-ce que tu vas froidement m'envoyer dans un restaurant super chic avec de l'argent de poche en guise de dédommagement et retourner à ton activité favorite – qui est de m'ignorer » et je ne vous cache pas que je dis ça avec tellement d'amertume que le reproche est salé en bouche « ou il y a moyen que tu m'accompagnes ? » Je devrais déjà marquer ce jour d'une pierre blanche ; Ji Hwan qui prend des initiatives friendly c'est le genre de chose qui n'arrive qu'une seule fois dans une vie.

(c) SIAL ; icons sial


avatar
Lim Ji Hwan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 7 Oct - 10:43




what screws us up most in life is the picture in our head of how it is supposed to be

Ji Hwan a bien remarqué les yeux de Miu rouler, mais ça ne l’a pas autant énervé que cela aurait pu le faire des mois avant. Il y était habitué et surtout, qu’elle le croit ou non ne changeait plus rien. Avant, il y avait toujours cet infime espoir de la convaincre, cette petite flamme d’espérance qu’ils se mettent un jour ensemble. Or, même cette infime flamme avait fini par s’éteindre et pour lui, ça ne représentait enfin que du passé. Ça faisait longtemps que ça aurait dû être le cas. « Exactement. », confirma t-il. Ça avait même fonctionné plus qu’il ne l’aurait cru, mais ça n’était pas nécessaire de lui dire. Au fond, Ji Hwan n’était pas contre passer du temps avec Miu. Maintenant que tout n’était que du passé, ça ne le dérangeait pas d’entretenir une amitié simple avec elle. Il ne l’aurait pas accepté avec n’importe qui – pour preuve, il n’était ami avec aucune de ses quelques ex – mais Miu était un cas différent. Ils se ressemblaient beaucoup trop pour qu’il puisse juste l’ignorer. Il eut un léger sourire, plutôt un rictus, il ne savait pas trop, à la réponse de Miu. Il pourrait lui aussi être sarcastique, comme elle. Il pourrait relever une énième fois qu’il n’allait pas envoyer balader une fille ayant attendu tant de temps pour lui. Mais il savait que c’était inutile et au final, le répéter une nouvelle fois ne lui apporterait pas une réelle satisfaction. Peut-être qu’il avait appris à être un peu plus agréable, ces derniers temps. « Je n’ai pas dîné non plus. » affirma t-il simplement, toujours avec cet espèce de sourire. « Et mon activité préférée n’est pas de t’ignorer. Je préfère largement… » Mais en dehors du travail, Ji Hwan n’avait pas de réelle activité, alors il lui était impossible d’en trouver une particulièrement agréable. « Où veux-tu manger ? » Ji Hwan avait même songé ne rien manger en rentrant chez lui ce soir-là, alors il se fichait d’où il pouvait atterrir.

(c) SIAL ; icons sial




She smiled and I knew... I was in trouble.
©crackintime
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !
La TM recrute !

La TM a grandement besoin de toi !
Alors viens vite par ici !