sombre
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €


Bambi + you're so precious, i can't take it

Im Han Jae
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Im Han Jae
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : do kyungsoo (exo)
Crédits : peachesnsprite ((ava)) & mellon-collie-codes ((sign))
Messages : 422
Âge : 29
 http://www.shaketheworld.net/t24559-im-han-jae-soft-boy-syndromehttp://www.shaketheworld.net/t24572p10-im-han-jae#1027171http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#991103
Bambi + you're so precious, i can't take it | Mer 19 Mai 2021 - 0:14
Citer EditerSupprimer

Im Han Jae
Infos en vrac :
28 ans ((06.05.1993 dans un petit village dans le district de Yangyang)) + assistant + pansexuel
+ T'es gentil, patient, attentionné, à l'écoute. T'es taquin, incertain, curieux, économe. T'as tendance à te décrire comme réaliste mais tout le monde sait que t'es pessimiste. T'es quelqu'un de très (voire trop) organisé. Tu possèdes un humour plutôt particulier. Tu te sens un peu perdu parfois. Avec la technologie, la modernité, les progrès.
+ Tu te serais orienté vers une carrière de professeur si tu n'avais pas décroché ce boulot d'assistant. A l'université, en plus de ton job étudiant, tu donnais des cours particuliers, aidant les collégien.ne.s et lycéen.ne.s. Tu aurais voulu enseigner l'histoire et la géographie (mais tu donnais principalement des cours de maths ou d'anglais... il n'y a pas de logique dans ta vie)
+ Non, t'as jamais regardé Star Wars et non, t'en as pas honte. T'es pas vraiment à jour au niveau cinématographique : tu viens à peine de regarder les derniers Marvel (ton préféré est Black Panther) et la Reine des Neiges, le premier. Vu que t'as pleuré tu te laisses du temps avant de regarder le deuxième et t'as encore pas mal de choses à voir...
+ Tu as deux chats : Frost, un siamois d'un an et demi au tempérament plutôt calme, docile et curieux. Et Luna, trois ans, une magnifique bengal, de nature un peu plus joueuse mais douce et sociable.
+ T'es un dingue de lectures. T'as une bibliothèque immense chez toi pleine de bouquins. Tu lis de tout, du roman d'aventure au policier en passant par le thriller. T'es un peu moins fan des romances mais ça t'arrive d'en lire.
+ T'es un très bon cuisinier. Ta grand-mère te voyait toujours ouvrir un restaurant – tu n'y pensais pas à l'époque et tu n'y penses toujours pas.
+ T'adores les bougies parfumées et l'odeur de la cannelle.
+ T'es pas du genre à faire de grands discours quand t'apprécies quelqu'un. T'es du genre à montrer aux gens que tu les apprécies par les actions, pas par les mots.
+ T'as trop de coussins sur ton lit. A tel point que c'en est à se demander si t'as encore de la place pour dormir (mais t'aimes bien avoir quelque chose dans ton dos. Habitude de gosse qui est resté).
+ Petit t'avais peur du monstre sous ton lit. Aujourd'hui tu serais prêt à le nourrir s'il pouvait te chanter une berceuse pour t'aider à trouver le sommeil.
+ T'as été traumatisé par la scène de la pluie dans Bambi. T'as jamais réussi à finir le dessin-animé et t'as jamais réussi à le revoir non plus.
+ T'as peur du tonnerre, et des tempêtes. Tout ça à cause de cet horrible orage et ces pluies violentes qui avaient fait disparaître des tuiles de votre toit et fait rentrer l'eau dans la maison quand tu avais huit ans.
+ Tu adores les animaux et la nature. T'as aucun mal à prendre n'importe quel insecte en mains ou à aller vers n'importe quel animal.
+ Pour ton quinzième anniversaire, tes grand-parents t'ont offert une guitare  parce que tu avais parlé distraitement d'en avoir une. Tu en prends soin comme si c'était ton enfant. Tu as appris à en jouer seul, n'ayant pas les moyens de te payer des cours. Tu te débrouilles pas trop mal, en plus.
Recherches de liens

best friend (h) - tu connais Han Jae depuis l'université (voire avant mais vous ne vous parliez pas énormément). T'as eu du mal à briser sa carapace, un peu moins de mal à comprendre comment il fonctionnait. Tu sais quand ça va pas - tu sais aussi quand ça va. T'es un pilier important pour lui. (+ tu fais parti des rares personnes à qui il confierait ses chats)
ami.e.s (h et/ou f) - Tu connais Han Jae depuis plus ou moins longtemps. Le contact a pu ne pas passer du tout au début, ou au contraire se faire immédiatement. Tu connais pas tout de sa vie mais t'en sais assez pour savoir que tu l'apprécies - et qu'il t'apprécie, aussi.
can't stand you (h et/ou f) - Vous vous êtes connus au collège, au lycée ou à l'université. Le courant n'est jamais passé entre vous. Et ça se voit.
cours particuliers (h et/ou f) - Han Jae t'a enseigné les maths, l'anglais, l'histoire ou la géo alors qu'il était encore étudiant. T'as pu apprécier son organisation ou son sérieux comme ça a pu te traumatiser (et t'en fais encore des cauchemars). Tu peux l'apprécier comme tu peux le détester aujourd'hui.
help me (h et/ou f) - T'as aidé Han Jae avec son téléphone, une fois. Puis deux. Puis trois. T'as compris qu'il avait du mal avec la technologie (tu lui as même appris quelques astuces pour son ordinateur... t'as aussi dû lui expliquer ce qu'était la fibre et netflix et comment se créer un compte etc)
autres (h et/ou f) - quelqu'un rencontré dans la rue, dans un magasin, au détour d'un café, à la bibliothèque, le vétérinaire, voisin.e.s ...
Relations

Jung Ae Ra (★★★★★) ⊹ boss, meilleure amie, sœur de cœur
Do Ha Rang (★★★★★) ⊹ best friend
Moon Yu Ri (★★★✩✩) ⊹ soutien durant la scolarité/débat ridicule qui a mal tourné
Khan Reo (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Im Eui Geon (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Gong Na Young (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Ryeo Seola (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien

________________________________

precious and fragile things need special handling.
Bang Yura
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Bang Yura
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : hirai momo ((twice))
Crédits : nuitdhiverasa ((ava)) & mellon-collie-codes ((sign))
Messages : 784
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t25072-bang-yura-runaway#997043http://www.shaketheworld.net/t25101p10-bang-yura#1026906http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#997477
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Sam 24 Juil 2021 - 20:36
Citer EditerSupprimer

Bang Yura
Infos en vrac : 25 ans + 27/01/1994 à Séoul + a grandi à Daegu et y a vécu jusqu'à ses quatorze ans + prof de danse + hétéro + célibataire

» La danse est ta passion depuis toute petite. Ce fut donc tout naturel pour toi de t'orienter vers une carrière dans ce domaine-là. On s'attendait surtout à ce que t'ailles fouler les planches. Mais la gloire, la célébrité t'en veux pas. Tu préfères enseigner l'art de la danse et pourquoi pas partager un peu de ta passion.
» T'es naturellement douée pour le sport. A l'école c'était la matière où tu excellais le plus, avec les langues. Tu aimes bouger, te dépenser, faire quelque chose. Tu cours chaque matin. Tu vas à la piscine dès que tu le peux. Si tu arrives à t'incruster dans un match de basket, tu le fais.
» Tu n'aimes pas les mathématiques. Tu ne les as jamais aimés. T'as toujours été nulle en maths et tu l'admets. Tu connais tes tables de multiplication, c'est déjà pas mal, on va pas t'en demander trop ((t'es nulle en calcul mental. Tu utilises parfois tes doigts pour calculer))
» T'as frappé un homme dans le métro parce qu'il a laissé traîner ses mains là où il aurait pas dû. Bien sûr t'as fini au poste de police ((mais le type a fini avec un joli coquard et au lieu de t'excuser tu lui as ri au nez)). Avec le temps et le recul, si c'était à refaire... tu referai exactement la même chose
» Tu aimes la musique. T'aimerais savoir jouer de la guitare ou du piano. Tu aimes chanter, aussi. Mais tu le fais rarement devant les autres parce que ça te rend nerveuse, voire timide ((c'est bien là le seul moment où tu l'es)).
» Tu es plus cinéma et séries que lecture. Tu raffoles des séries médicales ou policières. T'es pas hyper branchée romances ou mélodrames. T'aimerais trouver un film d'horreur qui te fait vraiment peur ((jusque là, ça a fait chou blanc. Mais t'as adoré le premier The Conjuring)). T'es fan du Seigneur des Anneaux ((Legolas aura ton cœur à jamais)). Et tu adores l'univers des Chroniques de Narnia.
» T'avais tes ami.e.s et tes habitudes à Daegu. Ami.e.s à qui tu ne parles plus vraiment et habitudes que tu as eu du mal à retrouver. Mais tu t'es adaptée à la ville, à Séoul, à son rythme. T'as retrouvé des habitudes, ton petit train-train quotidien. Mais tu t'es pas adaptée au reste.
» T'es pas très proche de ta famille. Pas autant que tes parents le voudraient du moins. Tu te sens à l'écart. T'as pas l'impression d'avoir ta place là-dedans. Les repas de famille te mettent toujours mal à l'aise alors tu les évites le plus possible.
» T'as un petit frère et une petite sœur, et t'es proche d'aucun des deux. La première fois que vous vous êtes retrouvés tous les trois dans la même pièce, le silence a régné en maître. Aujourd'hui, vous êtes frères et sœurs sur le papier mais c'est tout. Vous vous voyez rarement et vous vous appelez encore moins. ((de toute façon, il te l'avait dit, ton frère. Que t'étais pas sa sœur et que tu ne le seras jamais. Les mots étaient sortis sous la colère mais tu ne pouvais pas les oublier. Et ce n'était pas comme s'il t'avait demandé pardon un jour.. ou comment s'il pensait à le faire. Alors comment pouvais-tu te sentir proche d'eux ? Comment pouvais-tu t'adapter à une famille, à ta famille, quand la moitié ne veut pas de toi ?))
» Tu ne supportes pas ces gens qui disent qu'il vaut mieux savoir la vérité que vivre dans le mensonge. Tu vivais bien, toi, dans ton mensonge. T'étais heureuse dans ton mensonge ((et t'es malheureuse dans la vérité)). T'aurais préféré continué à vivre ton mensonge et ignorer la vérité.
» T'as été suivie psychologiquement jusqu'à tes vingt ans. Tu as eu du mal à te détacher de ta vie passée. Tu as toujours du mal à t'en détacher. Mais t'en as eu assez qu'on te dise que ce n'était pas une bonne chose que de t'attacher à ce mensonge. On te forçait pas à oublier, juste à aller de l'avant. Sauf que tu peux pas. Ta famille, elle est pas ici. Quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse. Tu te sens pas à ta place quand tu te retrouves au milieu d'un repas dans la famille Bang.
» Tu culpabilises parfois en croisant le regard de tes parents. Parce que t'as pas l'impression d'essayer assez et en même temps t'as l'impression de trop essayer. Tu les appelles "papa" et "maman", tu as fait des progrès, au début tu les appelais par leurs prénoms. Tu essaies de faire tenir la conversation au téléphone un peu plus longtemps à chaque fois... Il y a des jours où ça passe, d'autres où tu n'y arrives pas, tout simplement.
Recherches de liens

best friend (h et/ou f) - entre vous ça a été le coup de foudre amical. Tu connais Yura depuis qu'elle est arrivée à Séoul (environ). Confidences, fous rires, conversations sérieuses, vous partagez tout. Vraiment tout. Tu ne connais pas les détails mais tu sais tout de l'histoire de Yura dans les grandes lignes. Elle te l'a annoncé à sa façon : un article de journal s'est soudainement retrouvé entre tes mains et tu as du mal faire les calculs toi-même puisque Yura n'a rien dit et a simplement attendu que tu comprennes seul.e.
élèves (h et/ou f) - Yura étant professeure, elle a forcément des élèves et t'en fais parti.e. Pour ton plus grand bonheur ou ton plus grand malheur. Que tu sois doué.e ou non, que tu apprécies la prof ou non, tu suis ses cours. ((lien à définir en fonction des personnages))
tom & jerry (h) - Yura et toi, vous vous chamaillez souvent. Pour un oui, pour un non, pour tout, pour rien. Tu ne saurais pas vraiment dire comment ça a commencé ni pourquoi mais c'est comme ça. Depuis votre première rencontre c'est ainsi. Votre esprit de contradiction prend le dessus. Vous n'avez jamais le même avis sur la même question. Vous ressemblez plus à des gamins en maternelle qu'à des adultes avec vos répliques et vos prises de tête immatures mais... vous aimez ça, dans le fond. On a tendance à croire que vous ne vous supportez pas en vous voyant. Alors que c'est pas le cas, vous avez juste une façon bizarre de le dire et de le montrer. Une façon bien à vous.
c'est bon pour le moral (h et/ou f) - Yura est souvent en train de bouger : natation, course, basket, elle touche à tout en sport. Et toi aussi. Si au départ tout est parti à cause d'une simple course, vos esprits de compétition entrant en jeu, vous avez vite mis tout ça de côté pour pratiquer vos sports préférés à deux. C'est toujours mieux avec quelqu'un qu'on apprécie, non ?
that's a no (h et/ou f) - C'est simple, entre toi et Yura, ça ne passe pas. Vous n'avez pas vraiment essayé : tout a dérapé dès le premier contact, le premier regard, le premier mot. Vous ne vous entendez pas et ça ne risque pas de changer...
she's on fire (f) -  Yura est venue t'aider. Dans le métro, en soirée ou même dans la rue, elle a fait fuir la personne qui t'importunait en menaçant de briser ses doigts un à un si elle te faisait du mal. Elle est restée avec toi pour le reste du trajet ou de la soirée et elle t'a changé les idées en discutant de tout et de rien, en te tenant compagnie. ((à définir, amitié possible))
autres (h et/ou f) - ami.e.s, voisin.e.s, ennemi.e.s, anciennes connaissances...
Relations

Moon Yu Ri (★★★★★) ⊹ best friend
Im Eui Geon (★★★★✩) ⊹ tom & jerry
Choi Sae Hee (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Chi Jin Hee (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Kim Je Ha (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Yi Dong Joo (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Seon Hae Jin (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Yoon Ha Ni (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien



________________________________

sometimes the truth hurts more than lies.
Seo Eun Ha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Seo Eun Ha
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : lee luda ((wjsn))
Crédits : moonset ((ava)) & bat'phanie ((sign))
Messages : 126
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t25457-seo-eun-ha-half-of-me-has-dihttp://www.shaketheworld.net/t25478-seo-eun-ha#1004182http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1003929
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Mer 8 Sep 2021 - 20:35
Citer EditerSupprimer

Seo Eun Ha
Infos en vrac :24 ans, 25 dans pas très longtemps ; 15/09/1996, à Séoul — huitième année de psychologie. Tu veux absolument devenir psychologue pour enfants et adolescents. — célibataire — hétérosexuelle

— Tu aimes les choses sucrées. Bonbons, gâteaux, sodas, pâtisseries... t'en raffoles. T'es peut-être un peu trop gourmande. Parfois ton dîner se compose principalement de ça. Ou de nouilles instantanées. Tu sais cuisiner pourtant et t'es douée. Mais t'as pas envie de cuisiner pour toi toute seule. Quand tu invites quelqu'un, tu mets les petits plats dans les grands. Mais pour toi... tu te contentes de peu.

— T'es pas flemmarde... non. Tu préfères dire que tu évites les mouvements inutiles. « Can't reach it ? Don't need it » : c'est un peu ta phrase. Si la télécommande est trop loin, tu changeras pas de chaînes. C'est sans doute pour ça que t'as jamais vraiment aimé le sport. T'as jamais compris le principe de courir après un ballon, ou de courir trop court. T'as trop la flemme pour ça, sérieusement... Tu ne sais pas viser, non plus. Triste vie. ((t'es traumatisée par ce ballon ayant violemment fini sur ton nez ce fameux 5 mai 2005))

— Ta mère t'avait demandé, à l'époque, comment tu faisais pour encore réussir à sourire. Pour encore être capable de rire. T'avais simplement répondu que tu gérais le deuil à ta façon. Tout le monde a une façon de faire. Toi, c'est comme ça. Plus ou moins. ((tu ne sais pas ce qui t'a rendue le plus triste : le fait qu'elle pense que tu aies réussi à surmonter son absence, à faire ton deuil... ou le fait qu'elle n'ait pas remarqué cette lueur désespérée au fond de tes pupilles, cette musique peinée qu'est ton rire quand tu le laisses chanter))  

— Les transports en commun aux heures de pointe : un de tes pires cauchemars. Comprimée. Étouffée. Trop entourée. Tu te sens pas du tout à l'aise. T'as tendance à tenter de te faire plus petite que tu ne l'es déjà et tu t'accroches où tu peux pour ne pas tomber. T'as peur des mains baladeuses. Des vols. Si quelqu'un t'accompagne, t'auras tendance à t'accrocher à ce quelqu'un. Sinon tu tiens la barre comme si ta vie en dépendait.

— L'art du pliage n'a aucun secret pour toi : tu adores les origami. Ca a commencé au collège et ça ne t'a jamais quitté depuis. Tu en fais pour tes proches, variant les formes et les couleurs. Tu as du papier spécial pour ça, aussi, et plusieurs livres sur cet art que tu trouves somptueux et élégant. Ca te détend, de te concentrer sur ton pliage. De réaliser diverses formes. De murmurer des souhaits variés quand tu en donnais à tes proches : amour, santé, travail... Tu aimes bien les mots-mêlés et les sudoku aussi.

— Tu adores la lecture... celle avec les images. Mangas, bandes dessinées... t'en raffoles. Les Marvel principalement, pour la dernière catégorie. Tu préfères les livres avec beaucoup d'images et moins de textes que ceux où il n'y a que du texte. Ca t'empêche pas de lire quelques livres, bien évidemment. A l'école aussi, t'avais rarement envie d'entamer la lecture du livre que le professeur imposait (donc tu lisais les trois premiers chapitres et les trois derniers).

— Tu sais pas trop si ça compte comme passe-temps mais tu te retrouves souvent à faire des quiz étranges à 2h du matin (ton animal totem est le panda roux. Tu étais une licorne, avant. Tu ne survivrais pas à une attaque zombie, ni à un film d'horreur – t'es pas vraiment surprise sachant que tu t'effraies parfois à cause de tes propres cheveux. Tu ferais partie de Fukurodani si t'étais dans Haikyuu et t'es Connie de Shingeki no Kyojin). Tu regardes pas mal d'anime, aussi.

— Tu as eu une carrière très brève dans la magie : de 12 ans à 12 ans et trois mois. Environ. T'as plus les données exactes. Ton frère avait adoré, ton premier fan. Ton seul fan. Tes parents beaucoup moins... en même temps pour faire apparaître un lapin, il fallait un lapin. Et tu l'as fait apparaître (presque comme par magie).

— Petite, tu ramenais les oiseaux blessés chez toi en suppliant tes parents de faire quelque chose pour les aider. T'en prenais soin comme s'ils étaient tes propres enfants jusqu'au moment de leur rendre leur liberté (et oui, tu pleurais à chaque fois). T'as gardé cette habitude. Encore aujourd'hui, tu recueilles des animaux blessés et tu prends soin d'eux jusqu'à ce qu'ils soient en forme pour repartir. Tu as étendu ton champ d'action avec le temps, prenant soin des félins mais aussi des rongeurs. Et de chiens, aussi.

— T'as gardé l'un des pulls favoris de ton frère, que tu portes quand la douleur est trop grande et que tu cherches un peu de réconfort. Que tu portes quand la douleur est sourde, pour te dire qu'il est là. Tu as pris plusieurs objets, aussi. Ceux qui étaient dans des cartons qui devaient finir dans un garde-meuble. Tu les as pris sans le dire à personne : tu as réussi à garder son gant de baseball, qui trône dans ton salon (personne n'a le droit de le toucher). Tu as aussi pris l'un de ses livres préférés, qui lui aussi est dans ton salon ainsi qu'un porte-clé, ainsi qu'un album de Hwanin, dont vous étiez fans tous les deux (et dont tu es toujours fan même si sa carrière est terminée). Tu t'en veux d'avoir tout pris sans le dire... (mais tout le monde sait que c'est toi).

— L'objet dont tu te sépares jamais c'est cette peluche pingouin (Pingoo pour les intimes),  qu'il t'a offert pour ton quatorzième anniversaire. Ton animal préféré étant celui-ci il t'a offert une peluche à son effigie. Tu pensais l'avoir perdue ; tu l'as tristement retrouvé quelques jours après le décès de ton frère. T'as bêtement vu ça comme un signe. De quoi t'en sais rien mais tu t'en sépares plus depuis. Elle reste sagement sur ton lit, et tu lui parles, parfois. Tu lui parles comme si c'était ton frère.

— La dernière image que tu gardes de ton frère est celle de son corps suspendu dans les airs, l'âme égarée. Abîmée. La dernière image que tu gardes de ton frère est celle de son sourire éteint, de l'étincelle disparue dans ses pupilles. La dernière image que tu gardes de ton frère est une image qui revient souvent dans tes cauchemars. Elle te hante. Elle te suit. Et elle te parle : pourquoi t'as rien fait, Eun Ha ? Pourquoi t'as rien vu, Eun Ha ?
Pourquoi tu m'as pas aidé, Eun Ha ?
Recherches de liens

meilleur.e ami.e (h et/ou f) - Eun Ha et toi, vous vous connaissez depuis longtemps. Vous êtes une seconde famille l'un.e pour l'autre ; tu faisais même presque parti.e de la famille Seo. Et le drame qui l'a touché t'a tout autant foudroyé. Tu connaissais Eun Hyuk et toi non plus, t'avais pas compris. T'avais pas vu. Tu sais tout ce qu'il s'est passé ensuite ; le divorce, le déménagement, et t'étais là pour Eun Ha à chaque étape. T'es encore là aujourd'hui. Tout comme elle sera toujours là pour toi.
fake (h et/ou f) - T'as réussi à comprendre, toi. T'as tout vu. Ce sourire qu'elle porte Eun Ha, il est faux. Tellement faux. Tu le vois à des kilomètres (et du coup tu comprends pas comment tout le monde arrive à se faire avoir). Eux oui, mais pas toi. Toi tu sais que ce faux sourire sur ses lèvres cache quelque chose. Et tu t'es donné.e pour mission de la démasquer.
shield (h et/ou f) - T'as servi de bouclier humain. C'est aussi simple que ça. L'heure de pointe avait sonné dans les transports, les gens s'entassaient... Mais ça va, tu gérais seul.e dans ton coin. Jusqu'à ce que Eun Ha décide de s'accrocher à toi comme si sa vie en dépendait. T'es devenu.e sa rampe de survie (elle se met toujours à côté de toi quand elle te voit dans les transports. Toujours)
T'étais quoi, dans une ancienne vie ? (h et/ou f) - Tout a commencé quand Eun Ha a malencontreusement plié une de tes feuilles de cours à la bibliothèque. T'as hésité entre être captivé.e ou agacé.e... Et ça a fini par Eun Ha qui t'a donné un cours de pliage improvisé. Dès que vous vous croisez à la bibliothèque, Eun Ha t'apprend une nouvelle technique, une nouvelle forme. Elle t'initie petit à petit à l'art du pliage qu'elle affectionne tant... et aussi aux quiz bizarres qu'elle fait quand elle s'ennuie. (mais tu dois bien avouer que ça passe le temps, parfois).
blurry (h et/ou f) - Eun Ha est gentille et douce, tu le sais. Toi-même tu le dis quand tu parles d'elle... mais t'arrives pas. Tu la supportes pas. Tu ne sais pas vraiment dire pourquoi. Mais quand tu la vois t'as envie de faire demi-tour. T'as pas envie de lui parler. Pourtant elle est gentille... mais non, t'arrives pas. Vraiment pas. Elle sourit tout le temps, elle semble toujours de bonne humeur... ça t'agace. (ou bien est-ce parce que tu reconnais un peu trop cette lueur dans ses pupilles ?)
camarades de classe (h et/ou f) - Eun Ha étudie depuis huit ans à l'université, elle a forcément croisé du monde. Ami.e.s, ennemi.e.s ou simples connaissances, tout est possible.
Relations

Seo Yoo Na (★★★★★) ⊹ grande sœur
Choi Sae Hee (★★★★★) ⊹ meilleure amie
Kwon Sun Ho (★★★★★) ⊹ pairing

Bae Hak Nyeon (★★★★✩) ⊹ not alone

Choi Ha Neul (★★★✩✩) ⊹ friend
Jung Ae Ra (★★★✩✩) ⊹ need a psy ?

Ra Yoo Him (★★✩✩✩) ⊹ who are you ?
Yeo Risae (★★✩✩✩) ⊹ blurry



________________________________

Take a deep breath until both sides of your heart get numb, until it hurts a little. Let out your breath even more, until you feel like there's nothing left inside
Seo Eun Ha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Seo Eun Ha
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : lee luda ((wjsn))
Crédits : moonset ((ava)) & bat'phanie ((sign))
Messages : 126
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t25457-seo-eun-ha-half-of-me-has-dihttp://www.shaketheworld.net/t25478-seo-eun-ha#1004182http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1003929
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Mer 8 Sep 2021 - 20:36
Citer EditerSupprimer

Bak Dae Hyun
Infos en vrac :
26/11/1996 ; Séoul ; 7è année de médecine ; célibataire ; hétérosexuel
— T'aimes pas ta famille. Ou plutôt, t'aimes pas leur façon de voir les choses, et encore moins leur façon de faire. T'aimes pas cet air hautain qu'ils ont. Aucun n'échappe à la règle. Une famille de guignoles. T'aimes pas cette manière qu'iels ont de se croire tout permis. Ou de croire que tout leur est dû. T'aimes pas ta famille, tes racines, tes origines. T'aimes pas ton nom, son passé, son présent, son avenir. Tu supportes pas toujours son poids, tu voudrais t'en délester. Tu supportes pas toujours ce qu'il insinue, ce qu'il cache. Et tu voudrais qu'une chose : t'en éloigner. Et tu fais tout. Tout. Pour montrer à tes parents, ton frère, tes grand-parents, tes ami.e.s, aux autres, à tout le monde. Que t'es pas comme ça. Que t'es pas comme eux. ((mais peut-être que la seule personne que tu veux convaincre, c'est toi)).
— T'as été privilégié, et tu l'es encore. Tu le sais, t'en as conscience – tu l'as malheureusement appris à tes dépens. Aujourd'hui tu espères t'en sortir par toi-même, et tu as demandé à ton père de ranger le chèque car t'as pas besoin de lui pour payer ta réussite. Si tu dois réussir tu y arriveras par toi-même – et lui t'as mis au défi. Il veut bien voir ça. Donc tu vas lui prouver. Tu seras meilleur que lui.
— Tu es bénévole dans deux associations ; celle qui aide les sans-abris mais aussi celle qui se consacre au bien-être des animaux. Tu as toujours admiré ces personnes qui donnaient tout pour aider leur prochain, oubliant parfois leurs propres malheurs pour rendre les autres heureux. Tu as décidé de t'investir dans ces deux associations car leur but te tient à cœur. Tu voudrais pouvoir aider plus encore, et c'est pour ça que, de temps en temps, tu fais des dons. Pour ces associations mais aussi pour d'autres. Tu aides dès que tu le peux.
— Le football a toujours été ton sport préféré. T'as jamais envisagé de faire carrière car c'est plus une passion pour toi qu'autre chose. Ca te permet de te dépenser et de te garder en forme. Tu pratiques aussi la natation, et la musculation. (t'es archi nul à tout sport qui implique une raquette. C'est une horreur. Non. Un massacre...).
— Tu es un très bon cuisinier et comme le football, c'est l'une de tes passions. Dresser la table, faire de bons plats, servir, faire goûter, faire plaisir... Si t'avais pas choisi la médecine t'aurais certainement choisi la cuisine. Tu pensais un jour pouvoir ouvrir ton propre restaurant. Aujourd'hui cela reste plus un rêve qu'un but à atteindre car avant ça tu as d'autres choses à réaliser.
— T'as un petit côté tête-en-l'air, et cela éveille souvent des questions (ou plutôt des « Bah ça promet... » quand tu dis que tu vas devenir neurochirurgien. Tu comprends pas pourquoi) : t'es le mec qui va galérer à ouvrir un paquet de chips ou sa bouteille de coca. Tu es aussi l'abruti fini qui va secouer sa bouteille de coca en espérant que ça puisse t'aider à l'ouvrir, et résultat en mettre partout. T'es aussi du genre à mettre dans le repas dans le four mais oublier d'allumer le four – et pas comprendre pourquoi ça cuit pas après 30 minutes. T'es aussi celui qui va lire un message, répondre au dit message mais oublier de l'envoyer – ou oublier d'y répondre tout court. Tu confonds ta droite et ta gauche, et t'auras tendance à dire que c'est parce que t'es gaucher donc pour toi c'est logique que ta droite soit ta gauche (non). Paradoxalement, tu sais très bien t'orienter, et même si tu galères un peu, tu arriveras toujours à bon port.
— Tu as déjà pas mal voyagé : Etats-Unis, Japon, Inde, Thaïlande et Hawaii. Ca t'a permis d'améliorer ton anglais. T'étais encore du genre à baragouiner les paroles des chansons il y a quelques années. Aujourd'hui tu maîtrises (enfin tu aimes dire que tu maîtrises mais c'est pas toujours ça... t'as balancé un joli « I love guys ! » en plein milieu de New York à une bande de potes sur le trottoir d'en face. C'était drôle au début...). Tu « maîtrises » l'anglais, et tu maîtrises vraiment le japonais et le mandarin.
— « Je reviens ! » que tu diras, quelques verres en trop dans le nez, assis par terre. Et tu reviendras pas. Parce que t'es pas parti (ou alors en projection astrale, personne sait vraiment). C'est un des moyens les plus efficaces pour les autres de savoir si tu as trop bu ou pas. Ca ou tu vas pleurer devant tout et n'importe quoi. T'as déjà pleuré devant un épisode de Hello Kitty (la vidéo a fait le tour de la toile d'ailleurs, ton quart d'heure de gloire) ou même une affiche publicitaire.
— T'as quasiment que des photos de ton chien sur ton téléphone. Un bichon d'un an tout pile qui répond au joli nom de Mushu, parce que t'adores le petit dragon dans Mulan, tu as un même un mug à son effigie (le dragon, pas ton chien). Mushu, t'en parles comme si c'était ton enfant, la même fierté qui brille dans le regard que si tu parlais de ton vrai bambin.
— T'es pas un as du bricolage mais tu te débrouilles. Tu répares des choses et d'autres chez toi sans aucun souci. (sauf ce fameux tuyau dans ta salle de bain. Ca a fini en soirée mousse entre tes chaussettes et tes pantalons, de l'eau partout et des bulles dans l'air. Ce fut fabuleux... et long à nettoyer. Très long).
— T'avais toujours du mal à apprécier les dimanches en famille. Ces repas où des débats pleuvaient ici et là et où t'avais à peine le droit de respirer sans qu'on te traite de gamin insolent. (forcément quand on te dit de ne pas bouger, ça te donne envie de bouger. Surtout que tu trouves ça ridicule de demander à un gamin énergique comme toi de rester assis pendant des heures sans broncher. Forcément t'allais finir par craquer...). Tu n'aimes toujours pas ça aujourd'hui, les repas en famille. Les débats sont toujours les mêmes, les blagues (pas drôles) aussi. Tu peux parfois mettre ton nez dans certains sujets de conversation, où tu donnes gentiment ton avis. T'aimes pas non plus les soirées mondaines et les galas où tes parents sont invités et où tu es obligé d'aller. Oui, obligé, même à presque vingt-cinq ans tes parents t'obligent encore. Du coup parfois t'y vas, tu saoules ton monde mais tu rapportes quelques chèques des plus grosses bourses de la ville aux associations. Soit t'y vas, t'embêtes tes parents, ou ton frère et on finit par te dire de rentrer parce que t'es gênant. Soit t'y vas pas tout court.
— Tes parents parlent déjà de mariage (arrangé) et ça te fait grincer des dents. Ton frère est fiancé (et tu supportes pas sa fiancée ni sa famille). Parfois ils te font rencontrer des filles de bonnes familles. Mais tout ça t'ennuie et t'agace. Tout est hypocrisie et faux semblants. Rien n'est vrai, pas même les sourires ou les compliments qu'on t'adresse. Tu veux pas vivre une histoire basée uniquement sur l'argent et le mensonge. (au dernier repas, tu as prévenu les parents de la belle que tu avais déjà pensé aux prénoms des enfants : Minus et Cortex).
— Au début tu comptais tout arrêter. Tu voulais abandonner l'idée d'être médecin. Tu comptais partir dans les îles Fidji, changer de nom et devenir barman. Ou ouvrir ton propre restaurant. Mais tu t'es dit que c'était pas comme ça que tu allais pouvoir changer les choses. Tu ne fais pas de grandes choses, tu le sais. Mais tu essaies. Tu dis que, peut-être, tu peux aider quelqu'un ou rendre sa journée meilleure. Tu te dis que, peut-être, un jour, tes actions auront un impact plus grand même si elles paraissent futiles et naïves aujourd'hui.
— Non, tu ne vas pas faire tes courses en costume/cravate (même si tu sais que ça te va bien). Oui tu te balades parfois en jogging et sweat. Parce que c'est confortable et... parce que ça te va bien aussi. Oui tu es allergique mais pas au pollen, à la connerie. (mais aussi au pollen quand même). Oui tu as vraiment couru dans toute la maison après ton frère avec un ver de terre juste pour l'embêter. Oui tu as fait exprès de venir en jogging et sweat à un rendez-vous un jour. Mais non t'as pas fait exprès de commander des fruits de mer. Tu savais pas qu'elle était allergique ! Et oui t'es totalement du genre à appeler ton meilleur ami à 22 heures parce que tu t'ennuies. Lui ou toute personne que tu apprécies beaucoup. C'est ta façon de leur montrer, en leur racontant ta fantastique journée à pas d'heure. Ils devraient être contents parce que c'est franchement un honneur que tu leur fais ! (non, pas du tout).
Recherches de liens

bff (h ou f) - Tu connais Dae Hyun depuis quelques années environ (ou ça peut être récent, aussi. Environ quelques mois). Tu sais sa position sur la société, sur sa famille car Dae Hyun a pris le temps de tout t'expliquer. Il n'est pas rentré dans les détails mais t'as compris le plus gros : sa famille use de l'argent pour acheter innocence et connaissances. Tu sais que Dae Hyun est plus humain que ce qu'on dit. Et honnêtement t'oublies un peu le côté "gosse de riche prétentieux" quand tu le vois avec son paquet de chips ou en train de parler de son chien. Mais tu doutes pas de lui, de sa gentillesse ou de sa réussite. Parce que t'en es convaincu.e, il va réussir.
on dit que... (h ou f) - T'as entendu des tas de choses sur Dae Hyun et ton opinion du bonhomme n'est pas forcément au beau fixe. Elle l'est encore moins devenue quand tu l'as rencontré. Tu supportes pas les types comme lui, ceux qui ont la vie facile mais qui se permettent de parler de sujets qui les regardent pas. T'aimes pas sa grande gueule, son sourire, son côté sale gosse. Tu sais pas comment il va devenir médecin alors qu'il galère à ouvrir une simple bouteille de coca. T'es blasé.e dès que tu le vois et parfois même le simple fait de l'entendre respirer te fait partir au quart de tour. Il a la vie trop facile. Il a qu'à claquer des doigts pour tout avoir et toi.. toi non. Toi tu galères. Alors ça t'énerve. Il t'énerve.
bénévolat (h ou f) - Vous êtes croisés en tant que bénévoles. T'as pas pensé grand chose de lui à part qu'il était un peu con mais attachant. Vêtu de son jogging et de son sweat, il ressemble à monsieur tout le monde, avec son sourire idiot et ses grandes phrases sans aucun sens. Il te suivait partout en arrivant, comme un chiot, et même si parfois tu trouvais ça agaçant t'as fini par t'en amuser. Tu le considères pas totalement comme un ami mais comme une bonne connaissance. T'es tombé.e de haut en apprenant l'historique de sa famille mais ça ne change pas votre entente. Pas pour toi, du moins.
i don't care (h ou f) - Contrairement aux autres, toi tu t'en fiches des rumeurs, des "on dit". Tu te fies qu'à ton instinct et tu préfères voir de tes propres yeux avant de juger. Tu as entendu beaucoup de choses sur Dae Hyun et au fur et à mesure de le côtoyer, t'as bien compris que la moitié n'était pas vraie. (l'autre moitié, tu ne sais pas encore). Tu te fiches royalement de son statut, de son argent, de ce qu'on dit. Tu t'entends bien avec lui, tu l'apprécies, et c'est tout ce qui compte.
you're my hero (h ou f) - Qui pourrait croire qu'un grand dadet comme lui a besoin d'aide ? Toi. Parce que t'es toujours là quand il semble galérer. Toujours là pour lui indiquer la bonne gauche, toujours là pour lui ouvrir son paquet de chips (c'est surtout que le bruit du papier t'irrite au plus haut point), toujours là pour lui passer des serviettes quand il met du coca partout. Toujours là pour rire à ses blagues pourries, aussi.  
football (h) - C'est grâce au football que vous vous êtes connus. C'est grâce à ce sport que vous vous êtes rapprochés. Tu pensais pas grand chose de Dae Hyun au départ. T'as surtout été captivé par son jeu qui collait parfaitement au tien. Complémentaires sur le terrain, vous l'êtes aussi au quotidien. (à définir)
gosses de riches (h ou f) - Vous faîtes tous les deux partis du même milieu. L'argent coule à flot dans votre famille et vous avez déjà un gros capital rien que pour vous. Vous faîtes partis de cette élite que Dae Hyun déteste tant. (à définir si lien positif ou négatif. Si (f) possibilité que les deux familles aient proposé un mariage arrangé.)
autres (h et/ou f) - connaissances, ami.e.s, ennemi.e.s, voisin.e.s, etc...
Relations

Seo Yoo Na (★★★★★) ⊹ ready to love
Yi Ri An (★★★★★) ⊹ meilleure amie
Bae Hak Nyeon (★★★★★) ⊹ i'm bored, entertain me
Gahn Seorina (★★★★★) ⊹ intitulé du lien
Ko Myung Jin (★★★★★) ⊹ intitulé du lien

Choi Sae Hee (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Choi Ha Neul (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Heo Han Se (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Saito Irie(★★★★✩) ⊹ intitulé du lien


________________________________

Take a deep breath until both sides of your heart get numb, until it hurts a little. Let out your breath even more, until you feel like there's nothing left inside
Seo Eun Ha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Seo Eun Ha
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : lee luda ((wjsn))
Crédits : moonset ((ava)) & bat'phanie ((sign))
Messages : 126
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t25457-seo-eun-ha-half-of-me-has-dihttp://www.shaketheworld.net/t25478-seo-eun-ha#1004182http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1003929
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Mer 8 Sep 2021 - 20:36
Citer EditerSupprimer

RYU CHAN HEE
Infos en vrac : Vingt-trois ans ; 26/05/1998 ; Séoul ; 5ème année de langues vivantes (anglais/japonais) ; vendeur dans un magasin de jouets

T'es du genre maladroit. Renverser des tasses, des verres ou même des assiettes n'a plus de secret pour toi. La vaisselle cassée ? Ton quotidien. Les pieds emmêlés dans les draps ? Ta routine. Te frapper alors que tu te fais du vent ? Tu ne ressens même plus la douleur. Faire tomber tes clés dans les égouts ? Ton portefeuille ? Te brûler parce que t'as oublié que la casserole était chaude ? – tu fais parti de la cour des grands, tu rigoles plus (tu devrais honnêtement avoir un trophée pour le type le plus chanceux... parce que malgré toutes ces bêtises... t'es toujours en vie. Alors que t'aurais pu finir mort au moins dix fois rien que sur l'année en cours)

→ T'es « l'homme de la vitrine » ; pas que tu sois mannequin ou quelque chose du genre, non. Mais parce que tu as eu une rencontre (très) rapprochée avec la vitrine d'un magasin. Pas de ta faute si elle était si propre que tu l'as pas vue.

Tu adores chanter et jouer de la guitare. L'instrument a été une manière de t'oublier durant de nombreuses années ; composer et écrire des chansons un moyen pour toi de libérer tout ce que tu avais sur le cœur. Tout ce que tu as sur le cœur. Certain.e.s ont le sport, la lecture, les dessins — toi t'as ta guitare et tes chansons. Ta guitare et tes carnets plein de paroles, d'idées ((de pensées)). Il t'arrive parfois de prendre ta guitare et de t'installer dans un coin d'une rue, dans un parc, près d'une sortie de métro. Tu joues quelques morceaux ; des écrits que tu as toi-même composés, ou tu reprends des tubes qui te tiennent à cœur. Tu fais notamment beaucoup de cover d'un groupe japonais, One Ok Rock, ou Linkin Park.

→ Tu adores te rendre au karaoke. Etant donné que tu aimes chanter, tu pourrais y passer ta vie si seulement c'était possible. Quand tu rentrais de l'école, plus jeune, tu avais pour habituer de t'arrêter. Une chanson. Deux. Trois. Tu ne voyais pas le temps passer ((mais tu ne pouvais pas rester trop longtemps, pas rentrer trop tard, ta mère t'attendait)). Tu ne manques jamais une occasion de pouvoir y aller. Seul ou avec quelqu'un, ton enthousiasme reste le même.

→ Tu adores les Disney ((tes préférés sont La Petite Sirène, Peter Pan, Le Roi Lion, Pocahontas, Mulan, Raiponce, La Reine des Neiges, Les Nouveaux Héros et Raya)). Tu es d'ailleurs allé trois fois au cinéma pour voir et revoir Les Nouveaux Héros. Tout comme tu as fait la même chose pour les films de la franche Pirates des Caraïbes ainsi que Le Labyrinthe. Tu tires des têtes bizarres (et tu pleures) devant les films d'horreur. T'aimes pas ça.

Tu sais pas nager. T'as pas eu la même chance que certain.e.s, tes parents n'ont jamais pris le temps de t'apprendre. Ta mère ne t'a jamais montré. Pareil pour le vélo, tu as appris tout seul ; tes genoux s'en souviennent. Et nager, tu as tenté, aussi. Seul. ((erreur)) Tu as failli te noyer, sauvé juste à temps. T'as plus osé remettre un pied dans l'eau après ça. A l'école t'étais en panique au bord du bassin ((encore plus quand ce professeur t'a forcé à plonger)). Depuis tu ne veux plus t'approcher d'une piscine. Et si tu passes des vacances à la mer, ce sera sur la plage, au sec.

→ (tw) Un soir, après une nouvelle claque de ta mère et des insultes balancées au visage, t'es parti en claquant la porte, criant que t'allais plus jamais revenir. Tu comptais en finir ce soir-là, mais avant ça, t'as composé un numéro au hasard. Parce que tu voulais qu'au moins une personne sache pourquoi tu faisais ça. Tu t'attendais à ce que la personne ne réponde pas – un numéro inconnu qui appelle après 22h le soir, toi aussi t'aurais trouvé ça louche. Donc t'as laissé un message. Puis t'as marché, marché et encore marché. Avant que ton téléphone sonne, la personne te rappelant. La personne trouvant les mots, te donnant la force, l'envie, le courage, de ne pas abandonner.
((tu avais quinze ans))

→ Tu as gardé le contact avec cette personne. Cette jeune femme qui a su t'aider. Te sauver. Tu ne connais que son prénom. Son histoire ? Un peu. Comme elle connaît la tienne. Vous échangez : messages, appels. Pour vous parler. De tout, de rien. De vos vies, sans trop en dire. De vos passions, sans trop raconter. Vous parlez. De tout, de rien. Elle est ce soutien dont tu as besoin pour avancer. Sans elle tu ne serais plus là après tout. Tu lui dois beaucoup. Tu lui dois tout.

→ T'avais dix-sept ans quand les services sociaux ont débarqué chez vous. Dix-sept quand tu as été placé dans une famille dont tu ne connaissais rien. Dix-sept quand le juge a déclaré ta mère coupable. Dix-sept quand elle a été enfermée ((pour neuf ans. Neuf petites années ; contre tes dix-sept gâchés. C'était rien mais pour toi c'était déjà beaucoup)). Dix-sept quand tu as rencontre, Eun Seo, la sœur de ta mère et Woo Hyuk, son mari, pour la première fois. Dix-sept, presque dix-huit, quand tu es allé vivre chez eux. Dix-huit quand on t'a offert une seconde chance.

→ Tu as une peluche Ronflex que tu trimballes partout. Elle est douce et confortable, fait souvent office d'oreiller, et c'est l'un des premiers cadeaux que ta tante t'a fait. Elle t'a avoué qu'elle ne savait pas quoi t'apporter et elle a pris la peluche parce qu'elle la trouvait mignonne. Elle ne savait pas si tu aimais ou non. T'es pas un grand fanatique des Pokémon ((tu connais les plus connus)), mais tu adores cette peluche. C'est un peu ton trésor.

→ Petit, on t'a fait croire que la neige était rouge à l'école. La déception fut immense quand tu as vu qu'elle était blanche. T'attendais qu'elle devienne rouge chaque année avant de comprendre qu'elle ne pouvait l'être. Il t'est déjà arrivé de regarder en l'air quand on te dit « regarde le chat là-bas ! » ou de te retourner quand on pointe une licorne dans le ciel.

T'aimes pas le café. Tu trouves que ça a un goût affreux et tu fais la tête à chaque fois que tu en goûtes. Tu peux boire du cappuccino, cependant, mais à petite dose. Tu adores le lait. Les glaces. Tu aimes les glaces. T'aimes pas manger trop épicé, ni trop salé. Tu adores les fraises et les pêches. Tu trouves que le brocoli et le poireau sont des légumes vraiment bizarres. Tu sais pas faire la différence entre une courgette et un concombre.
Recherches de liens

vade retro (h et/ou f) - pour toi Chan Hee est synonyme d'ennuis. Les quelques fois où tu l'as croisé, t'as fini aspergé de soda, de café. Il a même été à deux doigts de t'assommer avec un livre (mais heureusement t'as des réflexes). Chan Hee, moins tu le vois, mieux tu te portes... Sauf que la vie semble t'en vouloir, Chan Hee croisant un peu (trop) souvent ton chemin.
karaoke buddy (h et/ou f) - tu connais Chan Hee, ou tu le connais à peine. Tu le croises souvent au karaoke, vous discutez de tout, de rien... mais surtout, vous chantez. Vous vous amusez, vous vous défoulez, vous vivez.
what are you... (f) - Chan Hee, il supporte pas l'alcool (il l'a su après la seule et unique fois où il en a bu). Ce soir-là, tu passais par hasard, et tu l'as vu, assis par terre en train de faire la conversation à une fourmi, une mouche, le lampadaire. T'aurais pu passer à côté, le laisser et oublier mais... quelque chose t'a fait changer d'avis. Impossible de réussir à lui faire articuler une adresse ou même un nom. T'as fait la chose la plus intelligente de l'histoire des choses intelligentes à faire : tu l'as ramené chez toi. Tu lui as prêté ton canapé, un peu d'eau et un plaid douillet. Il s'est endormi à peine sa tête à toucher l'oreiller... Le lendemain matin, t'avais un peu peur de ne plus revoir ton canapé, ta télé... mais tout était là, Chan Hee aussi, affalé sur le sol. Il a réussi à te casser un verre, à faire tomber ta plante deux fois et à manquer de s'ouvrir le crâne contre le mur. (possible amitié, à définir)
sing for you (h et/ou f) - t'as croisé la route de Chan Hee un soir alors qu'il jouait au détour d'une ruelle. T'as écouté, intrigué.e et t'as tout de suite aimé. Le timbre de sa voix, le texte ou les émotions, quelque chose t'as fait rester pour écouter jusqu'à la fin. Tu t'es retourné.e au même endroit le lendemain, à la même heure mais personne. Et le lendemain encore. Puis le lendemain. Tu pensais jamais retrouver ce jeune guitariste dont la voix t'avait touché. Quel beau plaisir de le retrouver comme par hasard en sortant du métro. (à développer)
& cie (h et/ou f) - voisin.e.s, connaissances, camarades de classe, ennemi.e.s, ami.e de maladresse etc...
Relations

Seo Yoo Na (★★★★★) ⊹ savior
Boo Jae Won (★★★★★) ⊹ pairing
Shim Hyun Ki (★★★★★) ⊹ meilleur ami

Choi Sae Hee (★★★★✩) ⊹ maman poule
Oh Beom Gyu (★★★★✩) ⊹ les jeux interdits
Kwon Sun Ho (★★★★✩) ⊹ fan du métro

Nan Chang Min (★★★✩✩) ⊹ oops... i did it again

Choi Ha Neul (★★★✩✩) ⊹ new friend ?


________________________________

Take a deep breath until both sides of your heart get numb, until it hurts a little. Let out your breath even more, until you feel like there's nothing left inside
Seo Eun Ha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Seo Eun Ha
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : lee luda ((wjsn))
Crédits : moonset ((ava)) & bat'phanie ((sign))
Messages : 126
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t25457-seo-eun-ha-half-of-me-has-dihttp://www.shaketheworld.net/t25478-seo-eun-ha#1004182http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1003929
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Mer 8 Sep 2021 - 20:36
Citer EditerSupprimer

byeon min ji
Infos en vrac : 22 ans ; 27/08/1999 à Séoul ; célibataire ; hétérosexuelle ; cinquième année en droit ; serveuse au sweet&treats

— La première fois que tu as joué au piano, tu avais six ans. Et ta mère décidé que ce sera ton "truc". Cours et professeurs particuliers, tu avais un planning de ministre juste pour tes leçons de piano. Leçons auxquelles tu devais assister sans jamais rechigner. Tant pis si tu loupais une fête d'anniversaire. Tant pis si tu ne pouvais pas jouer avec les autres au parc. Les cours de piano étaient plus importants. Ta mère attendait de toi l'excellence. Elle l'attend toujours, t'imposant encore des leçons du haut de tes vingt-deux ans (mais tu n'oses pas lui dire non).

— Tu as participé à plusieurs concours, et tu as remporté plusieurs médailles et trophées lors de compétitions de piano. La fierté de ta mère qui ne se fait jamais prier pour montrer toute sa collection à qui veut bien la voir. Quand tu invitais des ami.e.s à la maison, les rares fois où tu pouvais, ta mère les obligeait à l'écouter parler de chaque trophée, les obligeait à voir chaque médaille mais aussi quelques vidéos. ((la honte)). Elle aurait voulu que tu deviennes une pianiste célèbre. Elle le veut toujours. C'est pour ça qu'elle continue de te faire suivre des leçons, c'est pour ça que tu participes encore à quelques petites compétitions ici ou là.

— Ta mère attend la perfection de toi au piano mais ton père, lui, s'en fiche de l'instrument. Il te trouve douée, oui. Mais il préfère te voir avec de bonnes notes sur tes bulletins. L'excellence sur les touches noires et blanches demandées par ta mère, l'excellence sur les copies demandée par ton père. Chaque bulletin a toujours été scruté avec attention par ton paternel, qui te demandait parfois des explications. Pourquoi un B et pas un A, Min Ji ? Quand ce n'est pas assez bien, tu es punie. Quand c'est très bien, tu es simplement félicitée. Tu n'as pas le droit à l'erreur, Min Ji. Tu dois t'assurer un avenir, Min Ji. Hors de question que tu te retrouves face à un échec. Que tes parents se retrouvent face à ton échec.

— Le droit ne te plaît pas – pourtant tu as de bonnes notes. De très bonnes notes, même. Tu t'efforces de faire au mieux, de donner ton maximum. D'apprendre quelque chose qui ne t'intéresse pas, juste pour pouvoir faire plaisir à tes parents – comme tu t'efforces de faire de bonnes performances au piano alors que tu as perdu l'envie de jouer depuis longtemps. (( « et toi, Min Ji, que veux-tu faire plus tard ? » ; tu n'as jamais su répondre par toi-même à cette question. Tu n'as toujours fait répéter les mots de tes parents )). Et si aujourd'hui on te demande, la réponse sera la même : tu fais du droit car cela te permettra d'avoir un métier stable et un avenir sûr. Mais si on prenait le temps de t'écouter, on verrait qu'une étincelle d'intérêt brille dans tes pupilles quand tu vois quelqu'un danser. Mais tes parents ont toujours refusé de te payer des cours de danse, déjà que les cours de piano coûtaient bien assez chers. La danse est un art, un passe-temps ; pas un métier.

— Ta mère t'a toujours dit que dans cette famille, il faut prouver que l'on y a une place. Elle a dû le faire. Elle, cette jeune fille des bas quartiers, pauvre et perdue. Et toi aussi, tu dois le faire. Tu dois prouver que tu vaux tout autant que tes cousin.e.s. Que t'es pas moins bien qu'eux parce que ta mère n'a jamais été diplômée. Qu'elle a été femme de ménage durant de longues années. Tu dois prouver à tes tantes, tes oncles, tes grand-parents et la famille éloignée que tu vaux tout autant que chacun d'entre eux. Voire plus. ((t'as pas le droit à l'échec, Min Ji. Sinon c'est la honte, Min Ji))

— Tu parles toute seule, parfois. Quand tu es seule chez toi principalement, mais ça t'arrive aussi dans la rue. Ou dans les magasins. Parfois même en cours. Tu le fais inconsciemment. Tu articules les mots sans t'en rendre compte, trop concentrée sur ta feuille ou trop perturbée par un choix à faire. Tu murmures ce qui te passe par l'esprit, laissant les autres autour entendre ou n'entendre que des bribes. Ca te vaut quelques regards de travers, parfois. Et ça t'arrive quand tu es trop stressée et que l'anxiété prend le dessus.

— Indécise. Tu es terriblement indécise. Tu ne sais pas faire un choix. Pas directement par toi-même du moins. Pas comme les adultes sont capables de le faire. Tu admires les personnes qui savent. Celles qui arrivent à choisir sans passer par des stratagèmes ridicules. Toi, tu regardes ta montre et te dis « si j'arrive au coin de la rue, et que les minutes sont paires, je choisirai ça ». Tu utilises la technique des petits bouts de papier, aussi, inscrivant chaque choix avant d'en piocher un. Si t'es pas satisfaite, tu recommences jusqu'à ce que le choix te convienne. C'est une façon de te délester des conséquences ou des mauvaises décisions : ce n'est pas ta faute mais les petits papiers qui ont dit. Tu fais ça depuis pas mal d'années.

— Tu as une relation amour/haine avec la nourriture. Petite, tu aimais manger et étais même gourmande. Mais avec le temps, tu as fini par détester ça. A cause des petites remarques de ta grand-mère, de ce regard sur ta silhouette qui ne lui semblait plus aussi fine qu'avant. A cause des petites moqueries de tes cousin.e.s, ces petits commentaires qui disaient que tu prenais beaucoup de place sur le canapé. Ces regards désapprobateurs de ta mère quand tu te servais encore une fois ou que tu demandais à avoir un autre dessert. T'as naturellement fini par détester ça, la nourriture. Parfois tu te forces à ne pas manger. D'autres fois tu te forces à manger. La fatigue, le stress, l'anxiété et les remarques encore gravées dans tes pensées t'obligent à ne pas manger. Le regard des autres n'aide pas, non plus. Et quand tu manges, tu prends ton temps. Tu prends des petites bouchées car tu as peur de t'étouffer si elles sont trop grandes. Mais parfois tu craques pour des petites pâtisseries. Tu en manges une. Puis deux. Peut-être même trois.... puis tu regrettes. Tu pleures. Et tu te penches un peu plus sur tes cours comme pour te repentir.

— Ton père n'a jamais voulu que tu coupes tes cheveux trop courts. L'erreur a été commise une seule fois et tes parents se sont disputés, ce soir-là, puisque ta mère avait approuvé. L'erreur n'a plus été commise ensuite. Aujourd'hui, il te dit de faire ce que tu veux, de les couper courts si ça te chante ((mais tu le sens, son regard qui juge la longueur de tes cheveux quand tu dis être allée chez le coiffeur)). Tu n'oses pas les couper de peur qu'il soit déçu, de peur qu'il t'en veuille.

— Tu gardes de mauvais souvenirs de ta professeure de piano au collège. Ta mère a toujours le chic pour te trouver des professeur.e.s plutôt strictes mais celle-ci dépassait de loin les attentes générales. Tu n'avais pas le droit à l'erreur avec elle. Jamais. Une fausse note et elle te hurlait dessus ; ou te tapait sur les doigts. Littéralement. Ta mère t'a faite changer de professeure dès qu'elle en a eu vent. Le professeur suivant avait été le professeur le plus cool et le plus détendu que tu aies eu. Le plus sympa, aussi. Peut-être trop... Encore une fois tu as bien vite changé, jusqu'à tomber sur cette perle rare qu'est madame Park, ta professeure actuelle. Elle est stricte mais gentille. Calme mais précise. Elle se prend le temps de t'expliquer, de te corriger – sans s'énerver. Même si, elle aussi, a beaucoup d'attentes te concernant, les articulant à chaque fois qu'elle te voit. Te posant toujours un peu plus de pressions sur les épaules. ((une autre personne que tu n'as pas le droit de décevoir))

— Tu as toujours voulu avoir un chien mais tes parents ont toujours refusé car c'était une distraction, selon eux. T'as oublié l'idée d'avoir un animal de compagnie assez rapidement bien que l'idée reste présente dans ton esprit. Un autre rêve. Tu regardes toujours avec envie celles et ceux qui ont un chien. Tu t'arrêtes souvent pour saluer, et nourrir, les chiens et chats errants. Tu les considères un peu comme tes animaux, à défaut. ((ton animal préféré est le fennec, d'ailleurs)).

— Tu aimes prendre soin de toi. Tu n'es pas ultra coquette mais juste soignée. Ou plutôt tu dois prendre soin de toi, de ton corps, de ta peau. Tu as des soins du visage, des crèmes que tu appliques matin et soir pour garder un teint de peau impeccable. C'est ta mère qui t'a tout donné, tout appris. Hors de question que tu apparaisses décoiffée ou mal habillée. ((mais il t'arrive parfois de sortir avec la marque de l'oreiller sur ta joue. la honte)). Tu ne pratiques pas de sport mais il t'arrive de courir parfois très tôt le matin. C'est cependant la seule chose que tu n'arrives pas à tenir dans ton planning. Parfois t'oublies, d'autres fois t'as pas envie.

— T'es le genre à tout avouer face à une figure d'autorité. On t'a toujours dit de respecter la police, les pompiers, les médecins... et du coup t'as tendance à tout balancer. Mais vu que tu fais rien - du moins rien de grave, t'as jamais réellement de grandes choses à confesser. Donc tu lâches tout ce que tu as en tête. Comme cette fois où tu as perdu un papier dans la rue, et impossible de le retrouver pour le mettre à la poubelle. Ou quand tu as renversé un vélo posé contre un arbre avant de partir en faisant comme si ce n'était pas toi - mais tu précises que tu as laissé de la monnaie, au cas où, pour les réparations... ou encore cette fois où tu as avoué avoir mangé le dernier chocolat de la boîte. Criminelle. Tu es une grande criminelle...

— Tu as peur des grenouilles et des lézards. Ta couleur préférée est le rouge. Tes films favoris sont Le Secret de Brokeback Mountain, Love, Simon, Jumanji, Wonder Woman (le premier film), San Andreas et un film plus récent Jungle Cruise. Tu aimes bien Le Grinch (de 2018) ainsi que les Cinq Légendes. Ce sont généralement des films que tu regardes en boucle, que tu mets en fond pendant tu révises. Tu les connais par cœur, pas besoin de te concentrer dessus. Ton acteur préféré est Dwayne Johnson (The Rock). Côté femme tu avoues avoir un faible pour Gal Gadot. Tu adores le chiffre 7 et tu ne sais pas pourquoi. Tu aimes chanter une fois seule chez toi. Tu t'amuses à danser aussi, parfois, même si tu manques cruellement de talent et d'expérience. T'es nulle en dessin - tu t'es arrêtée aux bonshommes bâtons... et ils sont souvent eux-mêmes bien souvent disproportionnés. Tu es un peu trop ordonnée et organisée. Ton bureau ressemble presque à celui des catalogues tellement il est rangé. Grande adepte des post-it, tu en as souvent sur toi. Tu les utilises pour tes cours, chaque couleur représentant quelque chose que tu dois apprendre, relire ou chercher à comprendre. Tu as aussi pas mal de surligneurs dans ta trousse. Tes cours sont propres et bien écrits. Tu prends parfois le temps de les réécrire si la façon dont tu l'as faite ne te plaît pas. ((même tes fiches révisions sont impeccables)). Tu es aussi du genre à avoir un planning de révisions et toutes les dates importantes sont notées sur ton calendrier. Tu mets plusieurs réveils le matin même si tu es réveillée dès le premier - parfois même avant. Tu t'es découverte un talent pour le tir à l'arc. Tu regardes beaucoup de tutos ; beautés, lifestyle ou bien encore des vidéos sur l'art, les diorama notamment.
Recherches de liens

meilleur.e ami.e (h et/ou f) - tu connais Minji mieux qu'elle se connaît elle-même. Tu arrives à deviner quand ça va, quand ça ne va pas. Tu arrives à le lire dans sa voix, ses yeux ou même ses messages. Tu la soutiens, tu l'encourages : tu assistes à ses concours de piano, tu l'applaudis. Mais tu sais qu'elle est pas heureuse Minji, et tu voudrais qu'elle le soit. Vous vous dîtes tout entre vous, et avec toi, Minji a la sensation d'être libre. (détails à finir, le perso peut connaître les parents de Minji)
are you a mind reader ?? (h et/ou f) - ça arrive à Minji de se parler à elle-même, parfois. Et ce jour-là, t'étais à côté quand elle parlait à voix haute, se demandant où elle avait bien pu mettre son stylo. Stylo que tu lui as désigné du doigt, tranquillement posé derrière son oreille. La fois d'après, tu l'as recroisé alors qu'elle cherchait un livre. Encore une fois, tout coulait sur ses lèvres, et tu l'as aidé. Sauf que Minji ne se rend pas compte qu'elle parle à voix haute à chaque fois et elle pense presque que tu apparais simplement pour la sauver, comme dans les films.
suspicious (h et/ou f) - toi, t'as entendu Mini baragouiner des mots à la suite des autres. Dans le métro, un magasin, à la bibliothèque ou même dans la rue. T'as capté qu'un mot sur deux, te donnant une phrase absolument incompréhensible - mais ces quelques mots ont suffit à te faire dire qu'elle pouvait être dangereuse. Elle a parlé de "voler", "fête", "poudre" et "stylo", c'est louche... peut-être qu'elle vend de la drogue ??? (à définir)
true colors (h et/ou f) - tu supportes pas Minji. Ses bonnes manières, sa voix toujours calme et douce, sa jolie frimousse toujours souriante. T'aimes pas sa façon de se tenir, de parler, d'être, de respirer. Ca te met hors de toi. Tu les supportes pas, ces petites princesses comme Minji, celles avec la vie bien rangée et les cahiers bien ordonnés. Avec les bonnes notes. Tu la supportes pas et ne manque jamais une occasion de lui faire savoir. T'as qu'un envie : qu'elle s'énerve contre toi et qu'elle dévoile enfin qui elle est. Parce c'est pas possible qu'elle soit réellement ainsi, pas vrai ?
piano (wo)man (h et/ou f) - votre point commun ? Le piano. Vous vous êtes croisé.e.s dans cette salle, et c'est ici que vous vous retrouvez à chaque fois, le même jour, à la même heure. Un rituel maintenant. Une habitude. Vous retrouver pour simplement se détendre, se confier, parler ou ne rien dire. Jouer quelques notes de piano ou bien n'en jouer aucune. Ecouter l'autre, se reposer, s'apaiser. C'est parfois plus simple de se confier à des inconnu.e.s.
petits papiers (h et/ou f) -  Tu connais l'habitude de Minji, avec ses papiers papiers, pour prendre des décisions. Tu essaies de la faire arrêter, de la faire prendre ses décisions seule. Comme elle devrait le faire depuis quelques temps déjà. Tu essaies de lui faire prendre conscience qu'elle a le choix ... mais surtout le droit de se tromper. Car l'erreur est humaine. Et qu'elle aussi, peut commettre une faute. (à définir)
Relations

Shim Hyun Ki (★★★★★) ⊹ big bang
Jung Ae Ra (★★★★★) ⊹ cousine
Eoh Min Jae (★★★★★) ⊹ meilleur ami
Ahn Jiwoo (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Kwon Sun Ho (★★✩✩✩) ⊹ are you a mind reader ??
Shin Seok (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Jhi Sun Mi (★★★★★) ⊹ intitulé du lien
Rhee Seung Hwan (★★✩✩✩) ⊹ intitulé du lien



________________________________

Take a deep breath until both sides of your heart get numb, until it hurts a little. Let out your breath even more, until you feel like there's nothing left inside
Seo Eun Ha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Seo Eun Ha
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : lee luda ((wjsn))
Crédits : moonset ((ava)) & bat'phanie ((sign))
Messages : 126
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t25457-seo-eun-ha-half-of-me-has-dihttp://www.shaketheworld.net/t25478-seo-eun-ha#1004182http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1003929
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Mer 8 Sep 2021 - 20:36
Citer EditerSupprimer

Khan Aeri
Infos en vrac :Née à Tokyo le 17 novembre 1999. Adoptée à la naissance. Bisexuelle (secret bien gardé). Employée à la salle d'arcades, the matryx. 3ème année d'arts appliqués ; dans le but de devenir architecte d'intérieur

Anime, manga & jeux vidéos sont tes passions, et ce depuis ton plus jeune âge. Tu as toujours été attiré par ces univers-là. Par curiosité, d'abord. Parce que t'en entendais parler, parce que tu voyais d'autres faire. Puis par réel intérêt. Tu as un amour particulier pour le dessin, aussi. Une autre passion que tu t'es découverte avec le temps mais surtout quand tu ne trouvais pas de solutions pour t'ex primer, le dessin t'a aidé. A l'époque, chaque schéma représentait un mal que tu respirais, un mal que tu crevais d'envie de faire disparaître.

— Tu as parcouru pas mal de forums d e long, en large et en travers. Avec des pseudos aléatoires au début (oui, tu as été une "animelover" à une époque, t'as un peu honte), tu as fini par adopter nanikore comme pseudo définitif. Tu donnais tes avis : sur tes lectures, tes visionnages. Sur les jeux vidéos auxquels tu jouais, ceux que tu voulais tester. Tu donnais des conseils aussi. Tu postais parfois de longs messages, construits et efficaces, trouvant des personnes avec qui échanger. Petit à petit, on se tournait vers toi, on te posait des questions. On s'intéressait à toi. Tu as fini par suivre les demandes, créant un blog. Puis créant des pages sur les réseaux sociaux. Puis créant finalement une chaîne youtube, suivant toujours la demande et les envies. Tu prenais du plaisir à faire tout ça. Tu voulais partager tes passions, et échanger avec les autres.

— Ta chaîne youtube s'appelait "nanikore", tout simplement. Timide au départ, tu n'osais pas y poster de grandes vidéos, les laissant plutôt courtes. Mais on t'encourageait, te laissant alors tenter de faire un peu plus long. De filmer un peu tout, un peu rien. Tu montrais ta belle collection de figurines dans une vidéo. Dans une autre, tu dévoilais quelques uns de tes dessins. Dans une autre encore, tu partageais un bout de Tokyo que tu venais de visiter. Dans la suivante, tu parlais du jeu vidéo que tu avais fini en une semaine ou de ce manga génial que tu avais adoré. T'as vite pris le pli à cette vie-là.

— Si, avant, tu avais de nombreux comptes sous le nom de "nanikore", aujourd'hui ils n'existent plus. Tout a été supprimé et tu n'as rien laissé (tes parents et ton frère s'en sont bien assurés, aussi). On peut encore trouver des traces, probablement. De quelques uns de tes écrits sur ces vieux forums datant d'une autre époque mais il faut chercher pour les trouver. Tes réseaux sociaux privés ? Lesquels ? Tu as tout supprimé. Vraiment tout. Car tes comptes avaient été trouvés, et attaqués. Impossible pour toi d'être tranquille. Aujourd'hui tu possèdes un compte instagram, privé, mais tu ne postes rien dessus.

Ton adoption n'a jamais été un sujet tabou. On t'en a parlé très tôt, t'expliquant tranquillement les choses ; que tu acceptas. Liés par le sang ou non, les Khan sont tes parents, et ton frère est ton frère. Les Khan ne voulaient pas dénaturer tes origines, te donnant un prénom japonais, ta mère t'apprenant également ta langue maternelle qu'elle maîtrisait, en plus des cours qu'ils te payaient pour te permettre de la maîtriser totalement.

— Tu as une liste longue comme le bras d'anime/manga que tu as vus/lus mais une liste un peu plus courte de séries que tu préfères. Parmi elles figurent Black Butler, Haikyuu, Shingeki no Kyojin, Fullmetal Alchemist, Death Note et plus récemment, Jujutsu Kaisen. Tu possèdes pas mal de figurines à l'effigie de tes héros préférés ; celles d'Undertaker de Black Butler, de Levi de Shingeki no Kyojin et de Kuroo de Haikyuu te suivent jusqu'au dortoir de l'université. La figurine d'Undertaker est un cadeau de ton frère... qui s'est joliment trompé de personnage (ton préféré étant Sebastian). Mais tu lui en veux pas, c'est l'intention qui compte pas vrai ?

— Tu as toujours aimé le dessin. Tu n'allais pas jusqu'à dire que c'était ta passion. Pas tout de suite. L'intérêt est venu en grandissant mais surtout en lisant. Les manga que tu lisais t'inspiraient, et tu t'amusais à reprendre quelques personnages. Mais l'intérêt devint une réelle envie durant la pire période de ta vie. Dessiner était la seule chose qui te permettait d'arrêter de penser. De libérer ton esprit et de l'apaiser. En dessinant, tu pensais à rien ; ni aux commentaires que tu venais de lire, ni à ceux que tu allais lire plus tard. Tu te déconnectais, laissant le crayon tracer tout ce qui te passait par la tête. Aujourd'hui encore, le dessin t'aide à dire ce que tu n'arrives pas à articuler. Il n'est pas rare de te voir traîner au parc ou autres lieux publics avec ton carnet et ton crayon pour reprendre le paysage ou en inventer un nouveau.

— T'es du genre à mettre tes écouteurs juste pour qu'on te laisse tranquille. Parfois t'écoutes rien, et tes écouteurs ne sont même pas allumés, mais tu les mets en espérant que personne ne vienne te parler. Tu utilisais surtout cette technique quand il y a trop de monde, bloquant ainsi le bruit autour de toi, le rendant plus sourd que lourd. T'as aussi déjà utilisé tes talents en japonais pour ne pas avoir à aider ces pauvres touristes qui ne trouvaient pas leur chemin ou ces jeunes qui te parlaient sans que tu saches pourquoi. T'as agi sous la panique, prétextant ne pas comprendre, ne pas être coréenne.

Tu as déjà visité Tokyo et ses alentours. Et tu as adoré ! Tu aimerais pouvoir y retourner plus souvent, découvrir d'autres facettes du pays qui te fascine tant. Tu as déjà un itinéraire tracé pour ton prochain voyage, même si tu ne sais pas quand il se fera. Tu as trouvé en Ikebukuro ton quartier favori, traînant longuement dans les rues le soir juste pour flâner, profiter, apprécier. T'en as passé du temps là-bas, aux salles d'arcades. Surtout aux grapins ainsi que dans toutes les boutiques spécialisées dans l'animation japonaise. La plupart de tes figurines viennent de ces voyages.  

— Il y avait une rumeur qui disait que tu aimais les filles, à l'époque. Ce qui n'est pas totalement faux mais pas totalement vrai non plus. A ce moment-là, tu ne savais pas encore réellement où te situer, étant à un âge où tu te construisais (pendant qu'on te détruisait à côté). Tu as compris bien plus tard que tu aimais les filles mais aussi les garçons. Cette rumeur t'a cependant value de nombreuses critiques, insultes et même menaces. Mais le pire a sans doute été de voir cette amie te tourner le dos, prétextant ne plus pouvoir te regarder dans les yeux ou rester seule avec toi dans la même pièce, prétextant être dégoûtée et déçue. C'est à cause de ça aujourd'hui que tu ne veux pas que ta bisexualité se sache. Tu n'oses pas imaginer les gens que tu pourrais perdre en l'avouant.

— Comme tout le monde, tu chantes sous la douche ou fredonnes en faisant ton ménage. L'aspirateur étant ton meilleur micro et le balai ta plus belle guitare. Sans trop de surprises, pas mal de chansons de génériques d'animes figurent sur ta playlist mais aussi Dua Lipa et Beyonce, tes chanteuses préférées. Flow, Sid et UVERworld sont aussi présents, étant tes groupes japonais favoris. Namie Amuro et Yui ont aussi su trouver grâce à tes oreilles. Côté musique coréenne, tu écoutes un peu de Kpop ; les chansons qui te plaisent apparaissent sur ta playlist sans que tu suives assidument les groupes. T'es pas compliquée, si tu aimes la chanson, elle finit sur ta playlist.

— Tu as deux chinchillas, Timon, la femelle et Pumbaa le mâle. Des boules d'amour bien trop douces pour ce monde. Si le dessin t'aide à te libérer et te reposer, t'occuper d'eux te permet aussi d'apaiser ton esprit. Tu peux alors passer quelques heures à les brosser ou simplement à leur parler en regardant un anime.

— Tu as toujours ta console dans ton sac, et au moins deux jeux, au cas où. Tu as aussi ton carnet, pour tes dessins, et au moins deux crayons, au cas où encore. T'as du genre à être totalement paumée au réveil. Du genre à t'endormir sur ton bureau, aussi. En regardant un anime ou en dessinant ; et la douleur à la nuque te fait regretter le lendemain. T'es le genre à te faire des cadeaux. Des récompenses. Pour avoir réussi un examen ou juste pour avoir réussi à tenir une nouvelle semaine. Ton bureau est dans un chaos inimaginable à chaque fois (et pourtant tu le ranges souvent). T'aimes pas faire du shopping parce que t'aimes pas croiser trop de monde, attendre aux caisses ou supporter les regards médisants des autres et des employé.e.s. T'as un look bien à toi : des vêtements amples, jeans, pulls. Tu portes rarement une robe ou une jupe, parce que t'es pas à l'aise et tu te trouves pas belle ainsi vêtue. Par contre t'es la première à dire oui si on te propose de boire un bubble tea ou de passer dans tes magasins favoris : à savoir ceux spécialisés dans l'animation japonaise. T'es une bonne cuisinière mais c'est un talent que peu de gens te donnent car tu ne t'en vantes ni ne montre vraiment tes talents. T'es une conductrice affreuse (tu t'es déjà arrêtée au milieu d'une rue à cause de la panique, un gamin passant devant la voiture). Tu préfères les transports en commun, s'ils sont là c'est pas pour rien, après tout. T'as peur du noir mais surtout de l'être humain.
Recherches de liens

the moon is the only witness (h ou f) - La première fois que tu as vu Aeri elle était assise seule sur un banc, le regard vissé sur la lune. Elle te paraissait seule, perdu ; brisée. Tu t'es assis.e à côté d'elle. T'as regardé la lune, l'obscurité, puis t'as parlé. De tout, de rien. T'as senti sa méfiance, sa timidité, mais ça t'a pas empêché de continuer à parler. T'as réussi à la faire sourire, ce soir-là. Et mieux : t'as réussi à la faire rire, alors qu'elle ne pensait pas ça possible cette nuit-là. T'as réussi à l'éclairer, à lui changer les idées. Et quand elle parlait, t'avais l'impression qu'elle avait peur de briser la nuit, de réveiller la lune. Lune qui deviendra le seul témoin de vos rencontres nocturnes. Comme une habitude, vous vous retrouvez là et vous discutez. De tout, de rien. Comme une habitude, tu t'installes à côté d'elle, tu lui parles et tu la fais rire. (résa Lauly)

i know you (f) - Si Aeri n'était pas aussi craintive, vous auriez pu sortir ensemble. L'attirance était là, les regards curieux et les gestes discrets mais chaleureux. Tout était là, tout était réuni mais rien ne vit le jour. Pas même l'ombre d'une histoire. Rien. Aeri ayant trop peur, tu ne pouvais la pousser dans les ombres par simple égoïsme. Vous êtes toujours amies, aujourd'hui, les regrets de ne pas avoir été plus se dissipant lentement au fil du temps.

animelover8589 (h ou f) - Tu as pu suivre un bout des aventures de "nanikore" à l'époque ou être tombé.e par hasard sur son blog et/ou ses vidéos. Tu as pu apprécier ses avis bien construits et ses vidéos assez calmes. T'étais pas là à suivre assidument ce qu'elle faisait mais la curiosité te piquait parfois. Ses avis t'ont permis.e de découvrir quelques pépites. T'as jamais pu la remercier ou lui conseiller des séries à ton tour ; ses comptes n'existent plus. Le temps a filé, et aujourd'hui, t'as ce rire unique perdu dans les tympans. « C'est toi, non ? nanikore ! »

muse (h ou f) - T'as éveillé l'intérêt d'Aeri. Son envie de te dessiner lui picorant les doigts à chaque fois qu'elle te croise. Et elle le fait, mais en secret. Elle t'observe, reproduit ton visage sur son papier, créé un univers autour de toi, te fait héros/héroïne d'un monde fantastique. Elle pense qu'elle est discrète, que t'as rien remarqué ; mais tu la vois, à chaque fois. Bien que tu ne comprennes pas vraiment ce qu'elle trafique... T'es bien décidé.e à le savoir, cela dit, et à la confronter.

wanna be your friend (h ou f) - Tu apprécies Aeri... mais de son côté, quelque chose semble bloquer. T'es pas méchant.e, pas très chiant.e, t'es sympathique comme tout et de manière générale, tout le monde t'adore. Sauf Aeri. Avec Aeri, t'arrives pas. Tu arrives à faire rire n'importe qui, à faire sourire l'inconnu.e du métro, à attirer sympathie et attendrissant du vendeur du coin mais Aeri... t'arrives pas. Et elle est devenue un défi à relever, une amitié que tu voudrais gagner sans réellement savoir pourquoi.

& cie (h et f) ami.e.s, connaissances, ennemi.e.s, ex, voisin.e.s, camarades...
Relations

Hwang Lian (★★★★★) ⊹ the moon is the only witness
Khan Shi Hyun (★★★★★) ⊹ grand frère
Yoon Eun Ji (★★★★★) ⊹ meilleure amie
Rhee Seung Hwan (★★✩✩✩) ⊹ intitulé du lien
Yook Boyeon (★★★✩✩) ⊹ muse
Im Hayden (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Nom Prénom (✩✩✩✩✩) ⊹ intitulé du lien



________________________________

Take a deep breath until both sides of your heart get numb, until it hurts a little. Let out your breath even more, until you feel like there's nothing left inside
Sohn Amara
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Sohn Amara
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : lisa ((blackpink))
Crédits : syan ((ava)) & mellon-collie-codes ((sign))
Messages : 61
Âge : 23
 http://www.shaketheworld.net/t26508-sohn-amara-before-it-kills-yhttp://www.shaketheworld.net/t26534-sohn-amara#1022576http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1022452
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Lun 28 Fév 2022 - 23:39
Citer EditerSupprimer

sohn amara
Infos en vrac : 24.08.98 ; mannequin — actrice ; sciences de la vie et de la terre // océanographie ((cinquième année))

L'argent manquait quand tu étais petite. Vous ne viviez pas dans la grosse misère, ton père et toi, mais vous ne rouliez clairement pas sur l'or. Vous étiez heureux, oui, vous vous entendiez bien, oui. Mais vous consoler avec des « L'argent n'achète pas le bonheur » ne fonctionnait pas tous les soirs. Ca ne fonctionnait pas les soirs où tu voyais ton père en larmes, des factures étalées sur la table. Ca ne fonctionnait pas les soirs où ton père rentrait du travail, trop épuisé pour passer du temps avec toi. Ca ne fonctionnait pas les soirs où ton père rentré, désabusé et désespéré, parce qu'on venait encore de le virer. Ce dicton était bien beau – mais il ne payait pas les factures, à la fin du mois.

Un boulet. C'était ce qu'on disait de ton père dans le quartier où vous viviez. Qu'il était nul, con, bon à rien. C'était lui qu'on pointait du doigt ; « Réussis à l'école sinon tu vas finir comme lui. Tu veux pas finir comme lui pas vrai ? ». C'était lui dont on se moquait, de lui qu'on ricanait. C'était aussi lui qu'on observait en secouant la tête, le soupir au bord des lèvres. Comment fait-il pour élever un enfant seul ? Où est sa femme ? Elle doit être malheureuse, sa fille. Les rumeurs allaient bon train sur ton père, réinventant sa vie. Réinventant la tienne. Mais imaginant surtout des mots idiots pour dessiner l'histoire de ta mère. Non, elle était pas partie avec son amant. Non, elle ne l'avait pas quitté parce qu'il n'était qu'un abruti fini. Elle est morte en te donnant la vie, ta mère. Et ton père... Ton père a eu du mal à s'en remettre. Il a eu du mal à se relever. Le deuil l'a totalement emporté. Il n'était pas bête ton père ;; juste dévasté.

— Il est vrai qu'il buvait parfois, ton père... Il usait un peu trop la bouteille certains soirs, rentrant dans un état totalement second de ces soirées dans ce bar grotesque avec ces amis plus répugnants les uns que les autres. Et le pire était quand ils venaient chez vous – plus tu grandissais, moins tu supportais leur présence, leurs commentaires te rendant bien trop consciente de ta propre existence, de ton propre corps. Alors tu fuyais. Tu passais chez la nuit ton meilleur ami. Et tu revenais chez toi le lendemain, les mains sur les hanches, prête à gronder ton père. ((mais tu es fière de ton père, aujourd'hui. Il a fait tes efforts, ton père. Pour toi. Pour ton bien. Il a fait de son mieux, ton père, allant voir des médecins, se désintoxiquant, participant à des réunions de groupes de soutien. Ca a été dur, et oui, il avait flanché, ton père. Il avait dû recommencer. Ca fait cinq ans ; un peu plus, même, qu'il n'a plus touché à une goutte d'alcool, ton père)).

— Il est vrai que tu t'occupais de l'appartement : courses, ménages, cuisine... Tu devais te débrouiller seule la plupart du temps. Parce que ton père travaillait, parce qu'il était trop fatigué – parce qu'il décuvait sur le canapé. Tu te gérais toi-même, faisant du foyer un lieu agréable, chaleureux, et propre. Nettoyant, rangeant, cuisinant, organisant – comme une femme devrait le faire, et non une enfant. Mais cela t'a permis de te construire plus vite, de comprendre plus vite.

— Tu as été repérée dans la rue quand tu avais seize ans. Un recruteur était venu te parler, t'expliquant ce qu'il faisait – qu'il t'avait vue de loin, qu'il souhaitait te revoir à l'agence. Arnaque, songeas-tu. Mais tu fus incapable de jeter sa carte professionnelle, la gardant dans un coin. Au cas où. Et ce moment vint plus vite que tu ne le pensas, composant le numéro après que ton père ait passé une autre soirée à traîner avec ces types louches, des blessures au visage. Cela devait cesser – tout ça devait changer. T'avais pas le temps d'attendre de finir tes études. Tu devais gagner de l'argent, et maintenant. Tu devais sortir de ton père d'ici. Vous sortir d'ici. L'argent de poche que tu faisais en aidant les gens de quartier n'était pas suffisant.

— Ta carrière de mannequin a bondit d'un coup à tes vingt ans, les contrats se multipliant. Ce fut très étrange de voir ton visage dans la rue ou dans des magazines. Ca l'est encore – tout comme c'est étrange d'entendre ton nom à la télé ou à la radio. Tu apparais dans beaucoup de magazines de mode mais aussi dans des publicités papiers et/ou télévisés pour des cosmétiques, vêtements ou parfums. Tu es apparue dans plusieurs dramas mais tes rôles ne représentant qu'un grain de sable sur l'entièreté de l'œuvre, tu as toi-même du mal à te reconnaître sur certains plans. La première fois que tu as bien été visible à l'écran fut en 2019 ; et à partir de là tu fus un peu plus visible à l'écran. (tu n'attends pas vraiment le jour où on te donnera un rôle principal. Tu te contentes parfaitement des rôles secondaires)

— Tu as obtenu un rôle dans la dernière série à succès ; All of us are dead. Pas un rôle principal, une figuration. C'était plus un petit cameo pour faire plaisir au directeur de l'agence, une petite pub discrète et bien pensée, qu'un vrai rôle. Et apparemment tu as été convaincante. On te félicite pour ton jeu. ((sauf que tu jouais pas. Pas vraiment. T'as peur des zombies, et la tête que tu tires à l'écran est ta vraie tête face aux zombies)).

— On a tendance à te faire dépasser le 1m70 – et c'est la déception quand on te croise dans la rue. Tu ne montes qu'à 1m67, eh oui. Et si aujourd'hui ton meilleur ami te dépasse, à une époque, c'était totalement différent : tu étais la plus grande des deux. Tu t'en amusais tout comme tu t'en servais pour l'aider quand il en avait besoin. Ca avait un côté dissuasif, de faire presque deux têtes de plus que certains, parfois – autant aujourd'hui, t'es pas sûre de dissuader grand monde en fronçant les sourcils et en agitant le doigt.

Ton meilleur ami et toi vous connaissez depuis l'enfance. Et ça te fait toujours sourire de repenser à tous les moments que vous avez passé ensemble. A tous ces rires partagés et ces sourires échangés. Il occupe une grande place dans ta vie. Irremplaçable, voilà ce qu'il est et restera. Il occupe une place si importante que c'est ce que t'ont reproché tes petits-amis. Ce sont eux, les fous, à te demander de choisir – ton choix est évident.

— Vous avez des peluches assortis, ton meilleur ami et toi. Il a Winnie, et tu as Bourriquet. Et cette peluche t'accompagne absolument partout. Vraiment partout. Elle n'est pas grande, ni trop petite. Juste de la bonne taille. Tu peux l'emmener avec toi quand tu t'envoles pour un shooting à l'autre bout du pays ou même du globe. Elle est vieille cependant, et ça se voit. Mais pour rien au monde tu la changerais. C'est un de tes trésors.

— Ton autre trésor est cette collection d'encyclopédies que ton père t'a acheté pour tes dix ans. Des encyclopédies sur les animaux. Tu es passionnée par les animaux, quels qu'ils soient et est du genre à dire qu'ils sont les plus importants en ce monde. Brillants, purs, affectueux... ils sont tout ce que l'homme n'est plus. Tu adores les documentaires animaliers, à tel point que tu regardes tout et n'importe quoi à partir du moment où on y parle d'animaux. Tu es surtout intriguée par les animaux marins. (Les fonds marins te passionnant autant qu'ils t'effraient). Tu adores faire de la plongée, t'immerger dans leur monde. Tu fais des dons à des associations (protection des océans, de la faune et de la fore). Tu es végétarienne, d'ailleurs. De ce fait, tu cuisines beaucoup par toi-même. (et si tu es un tournage ou un shooting, tu ne mangeras que des fruits ou des frites. T'adores les frites)))

— Tu as réussi à trouver un travail pour ton père au sein de l'agence. Un poste d'agent de sécurité s'est libéré, et le directeur de l'agence a accepté ta requête en embauchant ton père. Il a dû faire se former, d'abord, puis est resté  l'essai quelques semaines avant d'être embauché. Il surveillait les allers et les venus dans l'agence, vérifiant badge et/ou identité à l'accueil. Il s'entendait très bien avec la réceptionniste, d'ailleurs. Puis il a eu une (petite) promotion, passant de l'accueil à un bureau pour mieux surveiller chaque couloir. Il y a des rumeurs qui disent qu'il va probablement monter d'un grade encore d'ici quelques années, une fois que le chef de la sécurité en titre partira à la retraite. Mais ce n'est qu'une rumeur ... ((qui pourra être vraie, à condition que tu restes)).

— Tu as voulu quitter l'agence, et tout arrêter. T'en avais assez de cette vie-là. Une vie dont tu n'avais pas mesuré toutes les limites avant de t'y plonger. Une vie que tu voulais quitter et une porte que tu voulais fermer pour en rouvrir une autre. Tu voulais te concentrer sur tes études. Mais ce n'était pas possible. Le directeur de l'agence t'a forcé à rester : chantage, manipulation. Il sait où appuyer pour te faire perdre pied. Ton père est ta plus grande force ((mais ta plus belle faiblesse)).

T'es du genre curieuse, et donc du genre à toucher à tout. On te parle de piano et voilà que t'as envie de tester. Tu vois une vidéo sur le tricot, et voilà que tu t'y mets. Tu entends parler de calligraphie dans une émission et.. non t'as pas testé, t'es nulle, tu le savais déjà. Tu aimes découvrir de nouvelles choses, tester de nouveaux horizons. Tu auras testé toutes sortes de sport : escrime, équitation, patinage, roller, tir à l'arc... Tu as récemment jeté ton dévolu sur la boxe et la danse. Tu as encore des tas d'autres choses sur ta liste : apprendre le mandarin et l'espagnol, tester l'escalade, le golf, t'essayer à la peinture, fabriquer des bijoux...

— La première fois que tu es allée en Thaïlande, c'était il y a trois ans. Tu as adoré et tu renouvelles l'expérience dès que tu le peux, curieuse de découvrir les terres natales de ta mère. Tu y as emmené ton père et tu comptes bien y emmener ton meilleur ami.

— Tu passes au Starbucks un peu trop souvent. Tu t'arrêtes quelques fois à la patinoire. T'as toujours envie de lire quand t'as pas le temps (et quand t'as le temps t'y penses pas parce que tu es occupée à faire autre chose). Ta couleur préférée est le vert. Tu préfères te balader en jogging et sweat trop large qu'en vêtements trop serrés. Tu portes des lunettes pour lire. T'as un carton plein de cadeaux de grandes marques : accessoires, bijoux, parfums... t'es du genre à les donner à tes ami.e.s s'iels te disent être intéressé.e.s. T'adores les escape game. Tu prends toujours des douches chaudes, peu importe les degrés à l'extérieur. Tu es frileuse et sensible aux odeurs (non, tu ne portes pas tous les parfums pour lesquels tu fais la publicité. Certains te donnent mal à la tête). Tu ne supportes pas non plus les huiles essentielles.
Recherches de liens

artificial love (h) - Amara et toi êtes sortis ensemble (six à huit mois max). L'histoire était belle et aurait pu être belle mais ça n'a pas marché. T'as compris qu'Amara avait déjà quelqu'un d'autre dans le cœur. Tu as essayé, t'as lutté de toutes tes forces mais rien n'a fonctionné. T'as même pas eu besoin de lui demander pour savoir quel était son choix. Parce que son choix, elle l'a fait depuis longtemps. Sauf qu'elle n'a pas l'air de le comprendre... ((lien positif ou négatif, à développer))

PANG ! (h et/ou f) - T'as parlé d'un de tes passe-temps. Une passion que tu nourris depuis tout.e petit.e ou quelque chose d'assez récent. T'en as parlé, et c'est la seule chose que tu aies faite. Rien que ça, et toute la curiosité d'Amara a été posé sur toi. Quelle est cette passion ? Ca a l'air chouette. Elle voudrait essayer. T'es devenu.e "professeur.e" sans le vouloir.

"Je me souviens ! Mais si..." (h et/ou f) - Amara. Son visage te dit quelque chose. Tu l'as déjà vu, t'en es sûr.e. Pas à l'université, il y a trop de monde, tu pourrais pas te souvenir d'un visage en particulier. Non, tu l'as vue ailleurs. Mais tu sais plus où (peut-être sur cette pub à la station de métro que tu prends tous les matins. ou dans ton magazine préféré) - et à chaque fois, tu inventes un truc. L'inconvénient ? T'as jamais raison. L'avantage ? Ca fait toujours bien rire Amara.

eyes on you (h et/ou f) - Tu trouves Amara vraiment belle, et tu te surprends à l'observer quand tu la croises, presque hypnotisé.e avant de comprendre ce que tu es en train de faire. Plus d'une fois ton regard a croisé le sien et plus d'une fois t'as détourné le regard, bien trop gêné.e pour répondre au sourire qu'elle t'envoie. Tu voudrais lui parler, faire connaissance, parce que du peu que tu as entendu en écoutant discrètement, elle a l'air gentille. Mais t'oses pas... pour l'instant.

that's (not) it (h et/ou f) - Vous vous êtes rencontré.e.s grâce au sport. Natation, danse, boxe... peu importe. Vous vous êtes retrouvé.e.s au même endroit, au même moment, et tout a bien directement bien fonctionné entre vous. T'as cru comprendre qu'Amara était sportive. Du moins, c'est ce que tu crois. Tu la vois comme quelqu'un d'assez énergique pour te suivre, et c'est pour ça que tu tentes de l'amener avec toi dans tes nouvelles lubies - elle, elle pense que tu es comme elle. Et c'est pour ça qu'elle t'emmène avec elle dans ses nouvelles lubies aussi. Quelle surprise alors d'arriver dans cet atelier de poterie, ou alors ce cours de crochet...

electric hearts (h et/ou f) - Pour dire les choses simplement, elle t'ennuie, Amara. T'y arrives pas avec elle. Tu as essayé mais ça veut pas. Caractères trop similaires ou au contraire, caractères trop opposés, ça ne semble pas cliquer entre vous. Parce que t'as bien remarqué que t'es pas la personne qu'elle est en joie de croiser, à chaque fois.

& cie. (h et/ou f) - Des personnes qu'elle aurait pu rencontrer grâce à son amour des animaux ; associations, refuges... / des "fans" de son travail, des ami.e.s, ex, collègues, camarades.

Relations

Oh Beom Gyu (★★★★★) ⊹ we do, but friends don't
Nom Prénom (★★★★✩) ⊹ intitulé du lien
Nom Prénom (★★✩✩✩) ⊹ intitulé du lien
Nom Prénom (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Nom Prénom (★✩✩✩✩) ⊹ intitulé du lien
Nom Prénom (✩✩✩✩✩) ⊹ intitulé du lien



________________________________

precious and fragile things need special handling.
Noh Kyu Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Noh Kyu Min
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : kim junkyu ((treasure))
Crédits : nuitdhiverasa ((ava))
Messages : 19
Âge : 21
 http://www.shaketheworld.net/t26741-can-t-see-the-good-in-all-thhttp://www.shaketheworld.net/t26752-noh-kyu-min#1025528http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1025529
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Lun 18 Avr 2022 - 21:18
Citer EditerSupprimer

noh kyu min
Infos en vrac : 09 octobre 2000 , à Gimhae + plongeur/serveur/pet-sitter/baby-sitter/homme de ménage + première année de lettres classiques et modernes + homosexuel/célibataire

— Tes parents t'ont mis à la porte. T'avais 17 ans, tes affaires dans un sac et tu savais pas où aller, ni quoi faire. T'étais paumé, et blessé. Si le premier soir t'as pu trouver un abri chez ton meilleur ami – justifiant d'une mauvaise dispute avec tes parents, la vérité était autre. Tu as avoué à tes parents que tu aimais les hommes ; et ils t'ont mis à la porte. Jeté dehors comme un vulgaire torchon dont on ne voulait plus. T'as été viré de ta propre chambre, de ton propre foyer, pour avoir cru bien faire en avouant ce que t'avais sur le cœur. T'as été jugé, renié, ignoré ((détesté)) en quelques minutes.

T'avais rien dit. A personne. T'avais peur de devoir tout expliquer si tu osais dire que tes parents t'avaient mis dehors. T'avais peur d'être encore une fois jeté. Tu gardas le secret, tentant ton maximum pour qu'on ne remarque rien ((mais tes cernes te trahissaient parfois, tes vêtements mal lavés, mal repassés, et ta perte de poids)). Tu parlais de disputes, de désaccords mais t'allais jamais dans les détails – on ne t'en demandait pas tant. On laissait couler, et ça t'arrangeait. T'as dormi dans des hôtels pourris, dans des chambres où il faisait bien trop froid. T'as dormi chez ton meilleur ami, d'autres amis de ta classe. Chez tes voisins, une fois ou deux. Parfois dehors, pas le choix. D'autres fois dans les vestiaires, à l'école. ((tu voulais simplement finir ton lycée. La seule constante dans ta vie, le seul endroit où tu te sentais bien. Au chaud, surtout)).

— La seule personne sur laquelle tu pouvais compter ? Ton petit frère. La seule personne de cette maison à ne pas t'avoir tourné le dos. Tu le croisais souvent, ton frère. C'était lui qui t'apportait de nouveaux vêtements, lui qui tentait de sauver tes affaires. Lui qui t'apportait des repas ou qui t'ouvrait la porte de votre maison quand les parents n'étaient pas là. Tu profitais alors d'un bon repas, d'une bonne douche mais surtout d'un bon lit ((et tu repartais avant que tes parents ne reviennent, quittant toujours cette maison avec le cœur lourd et l'âme en peine))

— Tes notes ont grandement chuté à cette période-là. Tellement que ton professeur principal s'est grandement inquiété pour toi, te questionnant régulièrement pour savoir ce qu'il se passait. T'as fini par craquer et avouer ;; mais t'as pas dit toute la vérité. T'as simplement expliquer que tes parents t'avaient mis dehors suite à une dispute. Grosse dispute. Il t'a aidé, alors. Il ne pouvait pas te laisser dormir chez lui mais tu as pu loger chez sa sœur, en voyage d'affaires à l'étranger. Après l'accord de cette dernière, t'as pu habiter dans son appartement durant quelques semaines, le temps de son voyage.

— A la fin du lycée, après que tout le monde ait su pour ton secret et t'ait tourné le dos, t'as quitté Gimhae. T'as quitté la ville, la maison, tes affaires. Ton frère. T'es parti : et t'es allé faire ton service militaire. T'avais 18 ans et t'étais affreusement paumé. Là-bas, tu as rencontré des personnes extraordinaires mais surtout : tu t'es trouvé une passion pour la cuisine. C'est pour cette raison que tu prends des cours de cuisine aujourd'hui. Pas que tu aimerais en faire ton métier mais simplement que tu apprécies l'art culinaire et que tu aimerais le comprendre et le pratiquer. Tu trouves ça apaisant, la cuisine.

— Tu t'es installé à Séoul après ton service militaire. T'as simplement suivi tes camarades de promo, eux-mêmes habitant la capitale. Certains étaient plus âgés, avaient déjà une vie et tu avais bêtement suivi. Tu savais pas où aller de toute façon donc...

— Un ami dit souvent que tu sais pas t'habiller, et c'est dommage. T'as de bonnes proportions mais tu sais absolument pas les mettre en valeur. T'y connais rien à la mode et ça se voit quand tu débarques avec ton pantalon blanc, des imprimés papillons sur le dessus et ton sweatshirt rose avec un donut au milieu. ((t'es une mode à toi seul))

Ton sport favori ? Dormir. T'as jamais compris l'utilité de courir. Que ce soit après un ballon ou non. Tu comprends pas. T'as jamais été doué pour le sport, en plus. Au collège, durant un cours de baseball, t'as envoyé la batte au lieu de frapper la balle. Le foot ? Un carnage. T'avais aussi participé à un match de rugby : plus jamais, t'as cru jamais pouvoir te relever après avoir plaqué au sol.

— Beyonce, Imagine Dragons, Sasha Alex Sloan, Dua Lipa ou encore OneRepublic sont des artistes que tu apprécies et dont les chansons tournent en boucle sur ta playlist. Côté coréen : IU, Rothy ou encore EXO. Tu écoutes aussi de la musique classique pour te concentrer. Ca t'aide à ne pas être distrait quand tu révises mais ça te permet aussi de te calmer. Tu en écoutes aussi pour dormir, parfois.

— Tu fais toujours ton lit avant de partir. Une habitude que tu as depuis petit et que tu as gardé. Tout comme tu vérifies toujours trois fois que tu as bien fermé la porte à clé ou que le four est éteint. Tu mets aussi plusieurs réveils, au cas où tu loupes le premier. T''as la manie de faire taper ton pied contre le sol quand t'es assis. Ou de laisser tes doigts pianoter sur tes cuisses ou la table en face de toi. Tu te rongeais les ongles à une époque mais t'as réussi à arrêter. Tu portes une bague anti-stress.

— Tu adores les koalas et les loutres. Quelques peluches à leur effigie trônent sur ton lit, l'une d'elle ayant été offerte par ton frère. Tu pratiques le pilates... parfois. De temps en temps. Tu adores les lego et aimerais pouvoir leur dédier une pièce dans ton futur appartement. T'adores le son de la pluie, que tu trouves réconfortant mais tu as peur du tonnerre et des éclairs. T'es allergique aux piqûres d'abeilles, au pollen et aux noix. Quand t'étais petit, t'étais persuadé de pouvoir parler aux animaux ((t'es toujours triste que ce soit pas possible)). Tu crois aux fantômes mais pas aux monstres tels que vampires, loups-garous et autres êtres surnaturels du genre ((t'as jamais cru qu'il y avait un monstre sous ton lit ou dans ton placard, d'ailleurs)). Côté nourriture, t'es pas hyper fan des produits de la mer, t'aimes pas le concombre et tu adores les biscuits, le Sprit ou les cappuccino. T'es une bille en anglais mais tu t'améliores.

T'as peur du rejet. Quelque chose auquel t'as jamais pensé, supposant que tes parents t'aimeraient toujours. Ce n'est pas le cas. T'as peur d'être délaissé, aujourd'hui. Peur qu'on t'ignore volontairement, qu'on te rejette. Qu'on t'abandonne et qu'on te laisse te débrouiller seul à nouveau.

— Tu adores Peter Pan et La Petite Sirène et Pocahontas. De manière générale, tu adores les Disney, mais aussi les films Ghibli. De manière encore plus globale, tu adores les dessins animés et les animations. Tu utilises le compte netflix d'un ami ; et tu te retrouves bien souvent dans la même catégorie : jeunesse et famille. T'aimes bien les films d'action et les romances. Tu te retrouves parfois devant des films de Noël en plein été ((t'oses pas toujours le dire mais t'adores ça... même si ça te fait pleurer)).

— Aux dernières nouvelles, tes parents ont déménagé. Tu ne sais pas où ni quand mais ils ont quitté Gimhae, eux aussi. Tu as reçu quelques lettres de ton frère durant ton service, et depuis, plus rien. Tu voudrais le revoir parce qu'il te manque, mais tu as peur qu'il te rejette lui aussi désormais.

— Tu peux te montrer tactile. Pas avec n'importe qui ou n'importe quand. Tu auras tendance à chercher le contact auprès des gens en qui tu as confiance et celles avec qui tu te sens à l'aise. Pour te rassurer, te prouver que la personne est vraiment là ((pour te réchauffer aussi, parfois)). T'as parfois besoin de prendre la main de quelqu'un ou de t'accrocher à son bras pour t'apaiser. D'autres fois tu auras juste besoin d'une épaule sur laquelle te poser.

caractère:
Recherches de liens

best friend (h ou f) - T'es tout le contraire de Kyu Min (ou quasiment) et c'est pour ça que ça fonctionne si bien entre vous. Le contact est tout de suite passé. T'as réussi à passer au-dessus de sa timidité, t'as réussi à passer entre les mailles du filet et aujourd'hui tu comptes beaucoup pour Kyu Min. Vous partagez des tas de choses l'un sur l'autre mais tu as l'impression que Kyu Min ne te dit pas tout. Tu l'interroges parfois mais tu te heurtes à un mur. Il ne dit rien, Kyu Min ; ça te blesse, un peu mais ça te perturbe. Parce qu'au final, tu sais pas grand chose de son passé.

What are those ?? (h ou f) - Kyu Min, c'est un mode bien à part. Un style bien à lui. C'est quelque chose qui t'intrigue et qui te perturbe en même temps : comment quelqu'un peut porter ce pull ? ce pantalon ? ces chaussures ? C'est une attaque à la mode et en même temps... et en même temps c'est juste une horreur, il n'y a rien qui va bien. Vraiment rien. Tu t'es donné.e comme mission d'apprendre à Kyu Min à s'habiller (c'est pas gagné).

simple and clean (h ou f) - Kyu Min a plusieurs petits boulots : pet-sitter, baby-sitter ou encore homme de ménage pour particuliers. Et c'est grâce à l'un de ces jobs que tu l'as rencontré : il a pu garder ton chat ou ton chien, ou bien encore s'occuper de ton petit frère ou même ta petite cousine. Tu as pu le croiser en train de nettoyer chez ta tante ; et ça a pu donner un sacré quiproquo alors que tu le prenais pour l'amant de ta charmante tante ou même un voleur (peut-être bien que tu lui as couru après avec un parapluie dans toute la maison. Ou peut-être pas. Personne ne le sait pas à part vous).

groove (h ou f) - Tu connais Kyu Min depuis quelques temps, et t'as eu l'impression qu'il était plutôt sportif. Tu le vois manger mais tu le vois pas grossir. Tu supposes à tort qu'il entretient son corps. Tu l'as emmené avec toi un jour et t'as bien cru que t'allais le perdre durant cette randonnée à la montagne. T'as compris que lui et le sport ça faisait deux et tu essaies, petit à petit, progressivement, de temps en temps de le faire participer à quelques activités avec toi.

shy shy shy (h ou f) - T'es tombé.e sur Kyu Min à cause d'un projet ou parce que vous traînez dans le même groupe d'ami.e.s. Et même s'il est bien gentil, Kyu Min, il est timide. Tu vois pas ça d'un mauvais œil mais ça reste quelque peu frustrant, par moments, de faire la conversation. Tout comme ça reste frustrant de le voir se rétracter et de ne pas donner son avis, de ne pas oser. Tu voudrais qu'il se lâche un peu plus, qu'il ose, et ça t'agace de le voir reculer à chaque fois. Même si c'est son caractère et qu'il y peut rien, t'aimerais pouvoir le secouer de temps en temps surtout quand tu remarques que le choix final ne lui plaît pas. (à définir)

who are you ? (h ou f) - Les regards fuyants, les joues rougies, la nervosité au bout des doigts ou encore les réponses vagues... il te perturbe, Kyu Min. T'as l'impression qu'il ne dit pas toujours tout. Qu'il n'est jamais totalement honnête. Et ça te perturbe. Ca te perturbe de le voir aussi tendu et agité que vous discutez d'amour, de sentiments ou même de relations. Ca te perturbe de le voir aussi tendu et nerveux quand tu parles de tes parents, et qu'il évoque à peine les siens. Tu ne sais pas qui il est, finalement. T'arrives pas à le mettre dans des cases, et ça te perturbe. (à définir)

etc (h et f) - ami.e.s, connaissances, ennemi.e.s, collègues, la personne qu'il croise tous les matins à 8h précise à l'arrêt de métro, l'étudiant.e à côté de qui il finit toujours par s'installer à la bibliothèque, etc etc... ~
Relations

Rhee Seung Hwan (★★★★★) ⊹ not all heroes wear capes
Seo Yoo Na (★★★★✩) ⊹ lost koala
Shim Hyun Ki (★★★✩✩) ⊹ les bons tuyaux
Nom Prénom (★★★✩✩) ⊹ intitulé du lien
Nom Prénom (★✩✩✩✩) ⊹ intitulé du lien
Nom Prénom (✩✩✩✩✩) ⊹ intitulé du lien

Spoiler à supprimer:



________________________________

Who knows how long I've been awake now ?
Kagiyama Kikunae
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Kagiyama Kikunae
Pseudo, pronom(s) : Alina + Elle.
Célébrité : Uno Shoma (Athlète)
Crédits : Fallen Leaves.
Messages : 34
 http://www.shaketheworld.net/t26468-kagiyama-kikunae-i-can-go-thhttp://www.shaketheworld.net/t26603-kagiyama-kikunaehttp://www.shaketheworld.net/t26076-alina-lee-han
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | Jeu 21 Avr 2022 - 17:47
Citer EditerSupprimer
Coucou !

Désolée pour mon temps de réponse xp
On avait commencé à discuter d'un lien pour Ae Ri et Nae sur ton ancienne fiche de lien, je ne sais pas si tu es toujours partante ?
Et si tu as toujours de la place pour rp, je suis là ! J'étais en absence dernière à cause d'un mémoire à rendre et des révisions ;; Je le suis toujours un peu, mais j'essaie de me remettre à rp plus régulièrement ~
Contenu sponsorisé
 
Re: Bambi + you're so precious, i can't take it | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas