sombre
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €


    :: Le reste du monde :: Séoul

it's time for a nap ((beom gyu))

Noh Kyu Min
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Noh Kyu Min
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : kim junkyu ((treasure))
Crédits : nuits polaires ((ava)) / drake. ((sign))
Messages : 66
Âge : 21
 http://www.shaketheworld.net/t26741-can-t-see-the-good-in-all-thhttp://www.shaketheworld.net/t26752-noh-kyu-min#1025528http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1025529
it's time for a nap ((beom gyu)) | Dim 31 Juil - 10:40
Citer EditerSupprimer
it's time for a nap.
Un long souffle aux lèvres, tu quittais lentement la bâtisse, jetant un bref regard en arrière, les mains glissant dans tes poches. Tu étais épuisé, et la journée n'avait pas été si longue que ça. Tu avais eu cours, puis tu étais venu ici. Garder deux enfants n'était pas forcément de tout repos – du moins pas comme on t'avait vendu la chose au tout début. C'était simple, qu'on avait dit. Pas très contraignant, qu'on avait ajouté. Ca ne demandait pas beaucoup d'expérience, qu'on avait susurré. On avait oublié de te dire que les enfants étaient parfois épuisants – tu préférais généralement dire qu'ils avaient trop d'énergie pour que tes mots ne soient pas mal compris. Tu n'avais cessé de courir, parler, jouer – et t'en pouvais plus. Tu n'avais qu'une hâte, retourner au dortoir et t'assoupir sur ton lit. Une grimace se forma sur ton visage en pensant à ses révisions qui t'attendaient cependant. T'étais sûr que t'allais t'endormir sur tes livres, vu comment tu venais de bailler à t'en décrocher la mâchoire. Heureusement personne ne traînait dans les alentours. Tu avanças jusqu'à l'arrêt de bus, clignant des paupières pour tenter de faire fuir la fatigue, avant de grimper dans le véhicule une fois présent. Tu allas t'installer, saluant d'un sourire poli le jeune homme déjà installé, et ta tête partit directement en arrière alors que tes prunelles se focalisaient sur le paysage. T'en avais pas pour longtemps, de toute façon.

En théorie.
En pratique, t'allais sans doute devoir faire un sacré détour, maintenant. Tu venais d'entendre l'arrêt où vous étiez : tu étais arrivé beaucoup trop loin. Tu devrais sortir, chercher le bus qui partait dans l'autre sens, faire quelque chose – mais tu restais immobile, une chaleur gênante grimpant sur ta nuque et chauffant tes pommettes. Tu t'étais bêtement endormi sur l'épaule de ton voisin, et tu n'osais plus bouger. T'avais le cœur qui tambourinait un peu trop fort, la panique pulsant dans les veines. T'avais honte. Tellement honte. Sentant du mouvement tu fermas les yeux, imitant la belle au bois. Tant pis, t'allais attendre le prochain arrêt. Il allait bientôt descendre et te réveiller, non ?? Tes doigts s'agitèrent par réflexe, et tu déglutis : tu savais pas où t'allais finir mais clairement pas dans ton lit. Pas tout de suite. Le prochain arrêt fut annoncé, et tu te pinças les lèvres, patientant que le jeune homme te réveille – mais le bus se remit en marche et personne ne t'avait réveillé. Tu te sentais de plus en plus déboussolé... qu'allais-tu faire, maintenant ?
 

________________________________

something wrong with us
“you deserve someone who'll run with you as far and as fast as you want to. holding your hand, not holding you back”
Oh Beom Gyu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Oh Beom Gyu
Pseudo, pronom(s) : Stichy (( elle ))
Célébrité : Kwon Soon Young ( Hoshi )
Crédits : ava: @bambi / Signa: @mingicodes
Messages : 96
Âge : 24
 http://www.shaketheworld.net/t26513-beom-gyu-cause-your-my-everyhttp://www.shaketheworld.net/t26540-beom-gyu-rp#1022601http://www.shaketheworld.net/t23783-stitchy-make-friends#1022607
Re: it's time for a nap ((beom gyu)) | Ven 5 Aoû - 22:25
Citer EditerSupprimer
it's time for a nap.

Comme si tout était trafiqué l'heure tournait, tournait. Alice perdue au pays des merveilles avait du se sentir aussi déboussolée que toi en réalisant l'heure qu'il était. Les papiers, les révisions, la pratique, le travail, Amara. Tout semblait se mélanger et quand tu te posais enfin tu semblais ne pas comprendre comment ton emploi du temps fonctionnait. Où trouvais tu le temps ? Parfois tu ne comprenais pas comment tout ça marchait. Comment chaque matin commençait par un café pour marcher jusqu'à ta salle de cours. Comment tes oreilles semblaient écouter, comprendre à moitié, retenir éventuellement tous les sujets abordés. Tant de choses à voir à comprendre, de choses à faire. La peinture attendait dans ta chambre, les tubes séchant de temps à autre de ne pas avoir été utilisé. Mais qu'y pouvais tu? Les cours s'accumulaient, le soir les verres s'enchaînaient pour gagner un peu d'argent et sortir avec tes amis. Amara passait te voir, ou le contraire, tu t'endormais devant des films, ou tu posais simplement ton cerveau à côté. Quand pouvais bien tu faire tout ce que tu voulais? 24 heures n'étaient pas suffisant, et en même temps, c'était déjà bien assez. C'était le repos en Une heure qu'on devait inventer. Pour le moment tu prendrais le bus comme transport de repos. Tu visseras tes écouteurs te plongeant dans une ambiance musicale qui collerait au paysage qui défile.

Le sourire doux et rapide tandis que tes fesses se décalaient doucement sans vraiment laisser plus de place. De toute façon tu n'en prenais pas tant que ça. Puis tu repartais, dans des songes, ou bien une étendue qui ne menait à rien. Des pensées qui passaient sans jamais se faire comprendre. Une sorte de paix reposante, qui allait prendre fin. Un léger sursaut venant te secouer en sentant une masse plutôt dure sur ton épaule. On allait te taper? T'étais pas en forme là. Pourtant lorsque ton visage se tourna doucement il ne vit pas une main, une menace mais bien une tête endormie. Du moins pour ce que tu voyais, c'était pas chose aisée, tu voyais plus les cheveux du jeune homme qui s'était assis à tes côtés. Et vint alors le dilemme: le réveiller ou le laisser dormir en ignorant quand il devait descendre. Le bruit, le chaos, ça te connaissait, mais bizarrement là tu semblais muet, incapable de bouger. Discret, bien trop, tu loupais ton arrêt, le regardant passer les lèvres bougeant sans émettre de son, les doigts se triturant. Quand allais tu le réveiller? Non tu allais attendre qu'il se réveil. Tant qu'à faire. Tu fermais à ton tour les yeux, profitant alors du calme, peut être qu'on voulait stopper le temps. Enfin, que pour toi. Le bus lui avançait dans le temps, dans les kilomètres, vous perdant un peu plus.
" C'est le terminus les jeunes ! Faut descendre". Un autre sursaut. Quel con... vous étiez où?

" "
 

________________________________

DARLING

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas