sombre
Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €


    :: Défouloir :: 2023

FLASH ON ME † Cutie & Champy

Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Mar 11 Juil - 0:07
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Tes mots lui arrachent un rire et tu l'observes avec une expression indéchiffrable. Un rire. Tu l'as faite rire. Bon, ce n'est pas un éclat joyeux ou un reniflement dédaigneux, mais c'est un son que tu n'avais encore jamais entendu d'elle jusqu'à présent.

Tu ne peux pas comprendre ? C'est vrai que même si tu lui tournes autour depuis des mois, tu ne sais au final pas grand chose d'elle. Il faut dire que la Silla ne t'a jamais laissé approcher suffisamment que pour apprendre quoi que ce soit sur elle. Alors certes, tu ne peux pas comprendre... « Mais j'aimerais essayer, tu réponds avec sincérité. » Une brèche. C'est tout ce que tu demandes. Une brèche pour t'infiltrer et l'approcher. Tu es juste dans le déni de pourquoi tu veux goûter à une forme de proximité avec Minjoo.Tu contemples tes propres tatouages, ceux que l'on peut apercevoir sur tes avants-bras parce que tu as roulé tes manches jusqu'aux coudes.

Une fois satisfait de ton nettoyage, tu proposes à Minjoo de changer de pièce, histoire que ce soit plus confortable pour elle et que tu puisses fumer un peu. Tu aurais aussi bien pu lui proposer de la raccompagner (ou lui appeler un taxi ou la laisser rentrer par elle-même) mais la vérité est que tu as envie de prolonger ce fragile moment où elle ne te repousse pas de toutes ses forces et son venin. Ouais, t'es un connard un peu, tu profites éhontément de sa faiblesse pour te faire ta place. Et en même temps, t'as juste pas envie de la laisser repartir comme ça, toute chamboulée. Elle n'a pas encore reconstruit sa carapace. Tu lui tends machinalement ton bras quand elle le demande, enroulant tes doigts autour de son poignet pour l'aider à se relever. Ta main reste quelques secondes supplémentaires contre sa peau avant que tu ne la relâches. Il y a quelques mois, tu aurais volontiers mis un peu plus de force pour l'attirer contre toi. Mais là, non seulement l'idée ne te traverse même pas l'esprit, mais en plus tu sais qu'elle t'aurait fait regretter ton geste.

Tu la guides jusque dans l'espace cuisine, ouvrant immédiatement la porte pour venir t'adosser contre l'encadrement, appréciant la fraicheur de la soirée alors que tu vérifies distraitement les réglages de ta vapoteuse avant de la porter à tes lèvres. Tu souffles une longue bouffée avant de répondre. « Tu t'inquiétais pour ma santé ? Je suis touché. » Tes mots sont immédiatement suivis d'un petit rire. Bien sûr que non elle ne s'inquiétais pas pour toi. Au contraire, tu es même certain qu'elle ne serait pas émue si tu devais à décéder demain d'un cancer foudroyant. « Mmh, il faudra que je remercie la personne qui m'a fait abandonner mon briquet et mes cigarettes, en tout cas. » Une nouvelle bouffée, et tu penches la tête, posant un regard pétillant de malice sur Minjoo. Dramatique, tu poses une main sur ton coeur en soufflant ta fumée. « Merci pour ces années de vie en plus que je vais gagner grâce à toi. » La lourdeur dans toute sa splendeur. Mais il est vrai que si tu es passé des cigarettes à la vapoteuse, c'est en partie en raison de la demoiselle face à toi. Tu ne peux pas t'empêcher de laisser échapper un rire en éloignant légèrement l'objet de tes lèvres. « Ma mère t'aurait bénie si tu avais réussi à complètement me faire lâcher la nicotine. Quand elle m'a vu sortir ma vapoteuse pour la première fois, j'ai cru qu'elle allait me la faire manger. Elle est persuadée que c'est encore plus néfaste. » Tu admets n'avoir aucune idée sur ce qui est le pire, entre la cigarette et la vape, mais tu comprends bien que pour ta mère l'option "produits chimiques parfumés" semble plus dangereuse que "feuille séchée qu'on fait brûler". Tu ne sais même pas pourquoi tu racontes cette anecdote à Minjoo. Tu ne parles jamais de ta mère, d'ordinaire. Parce que tu as remarqué que bien souvent, si tu parles de ta mère, alors on te demande pour ton père, et à ce sujet tu ne sais pas quoi dire. Parce que tu n'as rien à dire. Parce que tu ne sais rien.

Alors tu prends une nouvelle bouffée, relevant le menton pour souffler la fumée vers le ciel qui s'assombrit. « Ça te dit un tour à moto pour rentrer aux dortoirs, quand tu te sentiras remise ? » C'est une de tes formes de liberté à toi, et tu as envie de l'y faire goûter.  

Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Mar 11 Juil - 21:43
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Tu te pinçais les lèvres quand tu entends ce qu'il vient de te dire suite à tes propres paroles, bien que tu n'avais pas envie de laisser passer aucune faiblesse, aucune brèche pour qu'il l'utilise ensuite contre toi, comme on avait déjà fait. Tu ne voulais pas un autre homme dans tes pattes, assez pour qu'il vienne t'enlever le peu de choses que tu avais pu faire depuis quelque temps maintenant. Khun représentait pour toi une personne qui pouvait tout enlever sans que tu le remarques aussitôt, quelque chose qui te faisait de plus en plus peur désormais. « Tu es têtu, nom d'un chien... venais-tu marmonner aussitôt. », tu n'avais pas envie de chercher plus longtemps les choses, tu voulais que ça passe, tu voulais reprendre du poil de la bête et faire en sorte qu'il te laisse tranquille et que tu reprennes ce rôle de femme qui n'allait pas le laisser prendre trop de place dans ta vie. Enfin, tu venais à t'aider de sa personne pour te relever, sentant ses doigts autour de ton poignet, ton regard venait se porter aussitôt vers la manœuvre. Tu n'avais pas la force de l'arracher aussitôt de ta poigne, mais lui-même n'avait pas insisté pour connaître un peu plus de ce contact physique entre vous deux. Tu le remerciais inconsciemment avec ton regard pour avoir pris en compte le nombre de fois que tu lui avais dit de garder ses distances quand tu ne l'avais pas autorisé.

Tu pouffais pendant un instant avant de te mettre sur l'un des sièges, rapprochant l'une de tes jambes contre ton torse pour avoir en quelque sorte un support, mais aussi ton propre soutien émotionnel. « Ne prend pas trop la grosse tête juste parce que je t'ai montré une once de responsabilité sur ta santé. », puis tu écoutais ce qu'il disait, bien que tu comprennes rapidement que ce changement pouvait te concerner suite au passage au parc où tu avais paniqué face à son briquet. Tu n'avais pas envie d'y penser, de te rappeler la première fois que tu avais été faible devant lui. Tu haussais des épaules pendant un instant, parce que c'était son choix aussi dans la logique, tu ne lui avais pas demandé de changer pour autant. Puis, quand il se mettait à parler de sa mère et du fait qu'elle aurait aimé que tu lui fasses arrêter totalement la nicotine, tu le regardais durant un instant avant de te demander comme sa mère pouvait être avec un enfant comme lui. « Tu pourras lui dire que je trouverais certainement une solution, mais que je ne promets pas que son enfant finira en un seul morceau après ça. Le plus souvent, les addictions doivent être traitées d'une certaine manière. Cependant, je n'ai pas envie d'être gentille avec monsieur. », tu faisais un bon sous-entendu sur ce que tu étais capable de lui faire pour qu'il arrête de fumer complètement, bien que tu saches très bien qu'il était difficile de lâcher une addiction. « Mais, elle n'a pas tort non plus, ce n'est pas très bon la vapoteuse avec les produits chimiques dans ce que tu rajoutes pour faire le goût et etc. Donc, ton cancer est toujours présent. », tu haussais les épaules, après tout, il était grand non ? Il pouvait se débrouiller tout seul.

Puis, en attendant sa proposition, tu réfléchissais. Tu ne voulais pas le laisser croire qu'il pouvait se rapprocher de toi, mais d'un sens, tu ne voulais pas refuser quelque chose qui pourrait te faire du bien. Alors, tu laissais tomber ta jambe contre le sol. Tu te relevais pour aller vers lui avant de lui prendre sa vapoteuse et de l'éteindre. « Si tu arrêtes de vapoter pour le reste de la journée, j'accepte ce tour avec toi. Sinon, je peux me débrouiller. »
Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Mar 18 Juil - 0:01
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Têtu, toi ? Si peu, si peu. Tu souris largement à ses mots, presque moqueur. Comme si elle venait de s'en rendre compte, hein. Plus têtu qu'une mule, plus accroché qu'une moule, constamment dans ses pattes quand elle entre dans ton champ de vision. Tu es un parasite, mais un diablement sexy parasite. Tu apprécierais si elle pouvait finir par s'en rendre compte, d'ailleurs.

Alors que tu allumes ta vapoteuse, tu regardes Minjoo s'installer sur vos chaises, une jambe repliée contre elle. Bon, tu supposes que c'est une amélioration depuis la petite boule qu'elle était dans ta salle de travail. Tu laisses échapper un petit rire, t'étranglant presque avec ta fumée au passage. « Mais je suis responsable avec ma santé, voyons ! » Bullshit. Tu sais que tu te ruines le corps tout seul avec tes cigarettes, que tu n'arranges rien avec tes fréquentes gueules de bois, sans parler de toute l'encre que tu as sur le corps et que tu comptes continuer à y injecter. Sans savoir pourquoi, tu racontes cette anecdote au sujet de ta mère, et face à sa réponse, c'est plus fort que toi, tu éclates de rire. Ah, c'est bien ta Minjoo ça, à parler si casuellement de t'éclater la face en réponse à... tout ce que tu peux dire ou faire, en fait. « Oh, crois-moi, elle serait capable de te féliciter pour m'avoir foutu une raclée. » Et tu es à moitié sérieux. Vous vous adorez autant que vous vous chamaillez, ta mère et toi. Ceci dit, tu ne peux pas t'empêcher de froncer ensuite les sourcils. Soigner une addiction ? Eh, t'es pas un toxico non plus. « Je ne suis pas addict. » Quelle belle mauvaise foi. Tu es incapable de te tenir loin de ta nicotine, c'est devenu un besoin plus qu'un plaisir et tu le sais, même si tu le nies. Mais bon, tu es en bonne santé, tu es passé de la peste au choléra, tant que le cancer ne te guettera pas de manière significative, pourquoi arrêter ? « Il faut bien mourir de quelque chose, de toute façon... » Alors autant prendre un peu de plaisir avant de clamser, non ? Et là, ton petit plaisir, il est parfum fraise et fruit du dragon.

Tu souffles une nouvelle bouffée légèrement parfumée quand Minjoo se lève, et tu es surpris de la voir s'emparer de ta vapoteuse, l'éteignant au passage. Hey ! T'avais pas fini. Tu fais franchement la grimace alors que l'objet de ton addiction est hors de portée - il est évident que tu ne tenteras pas de le lui reprendre, tu ne tiens pas à finir à terre avec un bras tiré dans le dos et des points en moins sur l'échelle de "Comment se rapprocher de Minjoo". Tu agites les doigts, sentant déjà la perte de ton jouet. Tu as cette mauvaise habitude, prise depuis que tu fumes, de jouer avec tes cigarettes, ton briquet, ou comme maintenant, ta vapoteuse.
Tu relèves le menton, détournant légèrement la tête pour souffler ta fumée sans tout lui envoyer dans le visage. « Donc tu me la rendras demain ? tu demandes avec un petit sourire. » On dirait le chat qui vient de coincer la souris, range ta satisfaction mon garçon ou elle va reculer. Mais dans ta petite tête, si tu es privé de vapoteuse pour la journée, et pour être sûr que tu tiennes parole, le mieux est qu'elle la garde en sa possession, non ? Ce qui signifie qu'elle devra te la rendre aussi. Donc une opportunité en plus de venir lui tourner autour. « Deal. » Puis tu penches légèrement la tête sur le côté, réprimant à grand peine un air victorieux. « Je pensais te ramener direct, mais si c'est un tour que tu veux... » Tu ne vas certainement pas dire non.

Refermant la porte de la cour arrière, puisque tu es privé de fumée pour le reste de la journée. « On y va quand tu veux. » En attendant son feu vert, tu profites pour aller récupérer ton second casque. La sécurité avant tout, tu ne la laisseras pas s'installer sur ta moto sans protection adéquate... un accident est si vite arrivé après tout. « Tu es déjà montée sur une moto ? tu demandes avec curiosité. »  Tu l'admets, tu es tenté de lui dire que la seule manière possible pour deux personnes de tenir dessus, c'est quand le passager se cramponne au conducteur... mais si elle n'est pas une néophyte, il y a de fortes chances pour qu'elle sache qu'elle peut tout simplement se tenir aux sangles.
Mais ce serait vraiment si dommage...

Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Mer 19 Juil - 23:14
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit« J'ai bien le droit de penser le contraire quand le mot responsabilité sort de ta bouche. Surtout quand cela parle d'une substance qui n'est clairement pas le meilleur ami de la santé d'une personne. Où est-ce que je me trompe ? », tu le regardais avec un air de défi, tout cela pour voir s'il avait le courage de s'attaquer à toi et à tout ce que tu avais pu étudier dans ta vie pour faire le parcours que tu fais à présent. Tu te mettais à rire pendant un court instant quand il faisait une remarque sur la scène où tu l'avais mis à terre, tu pouvais deviner qu'il n'avait pas eu l'habitude rencontrer ce type de personnes dans sa vie. Tu réfléchissais encore durant un instant quand il venait à dire qu'il n'était pas un addict puisqu'il osait dire que toute personne devait bien mourir un jour de quelque chose. « Et tu penses vraiment que ta mère aimerait entendre ce type de parole de la part de son fils sur une possible mort parce qu'il n'assume pas que la substance qu'il a entre ses doigts peut être une addiction et que cela peut entrainer des risques pour sa santé. Mais, non, tu n'es pas un addict puisque tu as trouvé une solution très rapidement pour fumer sans forcément que ce soit une cigarette. », tu roulais des yeux en lui disant ça, bien sûr qu'il serait le premier à dire le contraire sur une quelconque addiction... comme la plupart des personnes pouvant être touché par une quelconque addiction. C'était la vie et la loi de ce type de comportement. C'était quelque chose que tu avais étudié en cours puisque le cerveau était touché. Tu laissais échapper un soupir à ce moment-là, pourquoi tu t'inquiétais alors ? Peut-être parce qu'il avait mis sa mère sur le tapis et que tu n'avais pas envie qu'elle soit terrorisée à cause de son abruti de fils. Alors que tu ne la connaissais pas.

Puis, te voilà en train de prendre l'objet de la discussion sous ses yeux. Il n'avait pas l'air content le petit garçon à qui tu venais de prendre sa petite sucette visiblement. Tu le jugeais du regard pendant un instant. Comme s'il n'avait pas de signes d'addiction à présent. Puis, tu roulais des yeux quand il venait à te demander si tu allais lui rendre demain. Tu regardais l'objet avant de le faire tourner entre tes doigts pendant quelques secondes. « Oh... L'homme voit une opportunité pour venir encore poser ses pattes dans ma petite vie parce qu'il voit cela comme le défi de sa vie ? Excuse d'un objet entre mes mains devient le bonheur dans les yeux de l'autre. Tu sais que ton regard est très expressif et que j'ai vu le changement quand tu as proposé de venir le chercher demain ? Puis... », tu venais à rapprocher tes lèvres de son oreille en souriant doucement. « Qui dit que je serai la personne qui te la rendra... Et pas toi qui viendras la chercher parce que tu vas en mourir d'envie ? Ou parce que tu meurs encore d'envie de ma présence dans ton champ de vision ? », tu venais à te reculer avant que tu termines par ranger l'objet dans ton sac, voyant un nouveau jeu pour toi. Tu roulais des yeux quand il voyait l'opportunité de faire un tour avec toi. « Il faut bien que tu me serves à quelque chose en plus de venir m'embêter quand j'en ai le moins besoin. », tu ne manquais jamais de tact. Encore moins là.

Et le voilà avec sa moto. La regardant pendant quelques minutes sous ton regard qui en avait déjà vu. Puis, la fameuse question qui allait recevoir une réponse en quelques secondes. Tu avais pris le casque pour le mettre toi-même sur ta tête avant de monter sans difficulté sur la moto. « Tu attends quoi pour monter et faire ton champion sur ta bécane ? Et aussi, petite précision, ne pense pas que je vais me coller à toi. Ce n'est pas un droit que tu mérites encore. »
Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Ven 28 Juil - 22:28
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Tu maintiens ton sourire alors que Minjoo défonce méthodiquement ton argumentaire et réussit à te faire ressentir une pointe de culpabilité envers ta mère. Tu n'as jamais été le rejeton idéal et tu ne le seras jamais. Alors tu hausses nonchalamment les épaules, sans répondre. Tu as voulu faire un geste, pouvoir continuer à fumer sans lui causer de crises de panique, tu aurais aimé qu'elle s'arrête à ça. Tu as pensé à elle, après tout...

Tes yeux ont d'ailleurs du mal à quitter ta vapoteuse prisonnière des mains de la jolie Silla. Évidemment que tu vois ça comme une opportunité ! Ton sourire s'agrandit quand elle t'épingle dans le mille, tu ressembles presque à un Chat du Cheshire et tu ne fais rien pour dissimuler ta satisfaction, bien que tu sois pris d'un frisson quand soudain elle se rapproche de toi, son souffle frôlant ton oreille. Si proche... il te suffirait d'un rien pour venir poser tes mains sur sa taille et combler ce qu'il reste d'espace entre vous. C'est tentant... mais suicidaire. Tu dois avancer par baby steps, une marche à la fois. « Donc j'ai la permission de venir toquer à ta porte demain ? C'est noté. » Trop tard pour reculer, elle t'a tendu la perche. « Et je n'accepterai le retour de ma vapoteuse que de ta main. » Autrement dit, tant que ce ne sera pas elle qui t'aura remis ton précieux cancer liquide en main propre, tu continueras à venir lui tourner autour.

Un rire te secoue quand une fois de plus elle se plaint que tu l'embêtes. « Sauf que cette fois-ci, c'est toi qui est venue à moi, tu pointes sur un ton doucereux. » Tu n'y es pour rien cette fois-ci, elle est entrée dans le shop de son plein gré, et tu restes persuadé que tu n'es pas non plus responsable de son meltdown. Certes, tu as compris que c'est ton petit surnom et ta manière de lui tourner autour qui ont déclenché le truc, mais tu sais, tu sens qu'il y a plus que ça derrière. Ses mots étaient bien trop chargés pour que tu sois l'unique cause. Et c'est pour tout ça que tu retiens les mots piquants qui te brûlent la langue quand elle dit n'avoir besoin de rien. On a toujours besoin de quelque chose. Là, dans son cas, tu pencherais pour un jouet en caoutchouc qu'elle pourrait martyriser à loisir. Et toi, tu as besoin de savoir qu'elle est rentrée et safe.

Tu retiens un soupir déçu alors qu'elle enfile le casque et grimpe sur la moto avec l'aisance de quelqu'un qui sait ce qu'il fait. Et ton moment de chevalier servant qui l'aide à fermer les attaches du casque et la stabilise sur ta bécane, alors ? Tsk. Ça ne t'arrange point. Alors tu secoues la tête, clairement dépité en enfilant ton propre casque. « Pas "encore", mmh ? » Vu d'où vous êtes partis, c'est clairement un bond en avant. "Pas encore", ça signifie que tu pourrais avoir un jour ce droit. Ce privilège, même. « Tout doux, eh. Hors de question de faire des dingueries avec ma bécane, elle n'est pas toute jeune. » Elle a beau scintiller de propreté et littéralement reluire, elle n'en reste pas moins une carcasse que tu as retapée avec amour et littéralement toutes tes économies. Tu en prends soin comme il faut.

Cependant, tu redeviens sérieux le temps d'un instant alors que tu enfourches ton engin. « Plus sérieusement, ta sécurité m'est importante. Si à un moment tu sens que les sangles ne sont pas suffisante, tiens-toi à moi. S'il te plaît. Je jure sur ma vapoteuse que je n'en profiterai pas. » Elle peut juste se tenir à tes épaules ou tes hanches sans se coller à toi, après tout. Tu es bien conscient qu'elle préfèrerait certainement se jeter au bas de ta moto plutôt que de s'accrocher à toi, mais tu es sincère : sa sécurité est prioritaire. Et sur ces mots, tu fais vrombir ta bécane, savourant les bruits familiers, le ronronnement du moteur, le crissement des roues. Et sans un mot d'avertissement, tu t'engages sur la chaussée devant le shop, avant d'accélérer. Tu regrettes presque de ne jamais avoir investi dans un système Bluetooth duo, ça aurait été bien pratique pour pouvoir lui parler. Bon, tu ajoutes ça sur ta wishlist mentale.

Tu lui as proposé un tour avant de la ramener, et elle a accepté à demi-mot. Qu'importe, tu vas pleinement en profiter. Accélérant sur les lignes droites en veillant à ne pas trop faire de déplacements trop brusques pour ta passagère, tu prends la route qui mène au parc Haneul. Si tu gères bien tes shortcuts, vous y arriverez pile pour le coucher du soleil. Oui, c'est cliché, mais t'es là pour séduire, duh. Tu as bien compris que miss Cha est loin d'être conventionnelle, mais tout le monde aime les couchers de soleil. Même toi. Loin d'être un grand romantique, tu as cependant une âme poétique bien enfouie sous toute cette arrogance et cette attitude de bad boy suave de seconde main.

Arrivés au parc, tu ralentis jusqu'à poser le pied à terre quand tu retrouves le spot de ton enfance, celui où ta mère et toi veniez admirer le ciel. « Question ! tu lances avec un sourire malicieux en retirant ton casque pour secouer ta chevelure malmenée. Les couchers de soleil, plutôt romantique, surcoté, ou avec de la tequila ? » On a jamais prétendu que tu posais des questions philosophiques non plus, eh.

Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Ven 28 Juil - 23:54
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Encore. Et toujours. Cette sélection dans les paroles que tu pouvais dire pour tout ce qui pouvait l'enchanter. C'était son plaisir, son envie, ce qui lui plaisait dans ce que tu pouvais dire. Est-ce qu'il faisait l'effort d'écouter tout ce que tu avais à dire ? Peut-être pour ça que tu avais décidé de te reculer et que ton visage avait terminé par reprendre un air très neutre et sérieux en le regardant. Tu n'avais juste qu'une envie : soupirer et le laisser faire tout son cinéma comme un paon qui venait se dandiner sous tes yeux comme si tu allais finir par tomber sous son charme. « Encore un. », il n'allait certainement pas comprendre quand tu exprimais cela, mais c'était encore l'une de ses personnes, de ses hommes qui finissaient par prendre en compte que le minimum syndical. « Tente une seule fois de rentrer dans mon dortoir pour ce bout de plastique cancérigène, et je te jure que je te fais pire que ce que j'ai pu te faire au parc. Cela serait con si les filles de ton tableau de chasse dans mon dortoir te voient le cul par terre, non ? », tu le regardais de haut en bas sans changer l'expression de ton visage avant de laisser échapper un soupir et de le suivre dans ce que tu venais presque de regretter de proposer inconsciemment. Peut-être que tu en avais besoin, finalement, d'un moment sur cette foutue bécane, même si c'était la sienne. Tu avais roulé des yeux quand il avait fait cette remarque sur le "pas encore", puis tout un speech sur ta sécurité. Est-ce que tu prenais en compte cette sécurité de ta personne ? Plus depuis un moment.

Tu laissais le vent venir contre ta peau, même si tu n'avais pas les cheveux au vent. Tu aurais probablement préféré les avoir, mais le pauvre aurait fait une crise cardiaque. Mais, néanmoins, tu finissais par profiter de ce moment que tu n'avais pas connu depuis un bon moment déjà, sûrement que tu devrais passer le permis moto un jour ? Ce n'était pas la même chose derrière le volant d'une voiture que tu ne voulais même plus puisqu'elle venait de ton père, tu étais bien étonnée qu'il n'avait pas demandé à la récupérer depuis le temps. Tu aurais pu faire l'effort de poser tes mains sur son corps, mais tu n'avais pas trouvé cela nécessaire à tes yeux. Puis, ton moment de semi-liberté venait de s'arrêter quand tu te trouvais de nouveau avec lui sur terre, dans un parc qui n'avait pas la même saveur à tes yeux qu'aux siens. Ensuite, il venait à gâcher un moment avec une question qui venait à le regarder d'un air divinement blasé. « Tu n'es pas sérieux là ? », tu le jugeais pendant un instant avant de descendre de sa bécane, retirant le casque en secouant tes cheveux dans le vent et le regardant en haussant un sourcil. « Cet événement, tu le vois littéralement tous les soirs parce que c'est l'univers et que ça fonctionne toujours comme ça. Donc, c'est surcoté et cela sert strictement à rien. », tu roulais des yeux pendant un instant avant de te mettre à grogner et de regarder autour de vous. Tu lui tendais le casque avant de t'aventurer seule, ne l'attendant pas parce que tu n'avais pas envie d'attendre. Tu t'arrêtais malgré tout durant un instant quand le vent venait souffler vers toi, laissant tes cheveux suivre le mouvement.
Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Dim 6 Aoû - 17:07
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Et un mot passé de travers, un de plus ! Tu commences à te dire qu'à ce stade, tu devrais plutôt compter les moments où elle ne te bouffe pas le nez, ça serait vachement plus simple. Réprimant un soupir, tu lèves les mains en signe d'apaisement (un geste qui devient un peu trop naturel en sa présence). « Très bien, très bien. J'attendrai toute la sainte journée sur un banc devant le bâtiment alors. » Tu ne comprends pas tellement quel est son souci avec le fait que tu aies suggéré de venir toquer à la porte des Silla pour récupérer ton bien, puisque tu n'as aucun moyen de la contacter. Cependant, ses mots te font tiquer. « Mon tableau de chasse ? » Aah, tu commences à comprendre le problème. Ce seraient tes péripéties de dragueur qui rebuteraient autant Minjoo ? Tu ne pensais pas qu'elle serait au courant. Tu glisses tes mains dans tes poches, adoptant une posture détendue. « Je suis un dragueur, c'est vrai, mais tu surestimes mon temps libre. Je n'ai pas de tableau de chasse, ce n'est pas dans mes habitudes. » Tu nages en eaux troubles avec cette réponse, tu le sais, mais c'est étonnamment honnête. Nier ton attitude de dragueur invétéré serait te tirer une balle dans le pied. « C'est donc pour ça que tu ne me laisses pas approcher ? Parce que tu penses que tu ne seras qu'une croix sur un tableau qui n'existe pas ? » Sauf que ça fait des mois que tu lui fais les yeux doux, jamais un "chasseur" n'aurait tenu aussi longtemps, et cette vérité te met en réalité mal à l'aise. Tu n'es pas encore prêt à admettre à quel point tu es intéressé par Minjoo. Vraiment intéressé.

Votre virée en moto te fait un bien fou, même si tu es bien heureux de t'arrêter au parc pour te détendre un peu le jambes. Devant sa réaction à ta question, tu es sincèrement pris de court. Puis à sa réponse, tu ne peux pas t'empêcher de légèrement secouer la tête. Tu es déçu par sa réponse et la violence de ses mots. Tu n'essayais pas de la séduire ou quoi que ce soit avec cette question mais ses mots t'ont laissé un goût amer en bouche. « C'est un phénomène quotidien, certes, mais... tu commences avant de t'interrompre et de secouer la tête. » Non, ça ne vaut pas la peine de tenter d'expliquer ce à quoi tu pensais. De ce que tu vois, elle ne comprendrait pas. Les couchers de soleil, pour toi, ce sont avant tout des souvenirs. Tes escapades à Séoul avec ta mère finissaient toujours ici, au Parc Haneul, à regarder le soleil couchant. Depuis votre petit appartement, vous ne pouviez pas le voir, l'horizon étant encombré par la ville.
Est-ce que chaque mot qui sortira de ta bouche sera pris comme une attaque personnelle ? Tu commences à te dire que tu devrais abandonner tes plans de séduction. Pour chaque pas en avant, tu en fais trois en arrière. « Pour moi ce sera l'option Tequila. » Ouais ouais, tu sais, c'est Tequila Sunrise et pas Sunset, et alors ?

Tu l'observes alors qu'elle secoue sa chevelure une fois libérée du casque. Alors qu'elle s'éloigne, tu rediriges ton attention vers le soleil, t'accoudant à la balustrade sur le long de la promenade. Dégainant ton téléphone, tu prends une photo que tu envoies à ta mère, avec un petit message. Encore une de vos petites habitudes. Tu restes là quelques minutes, avant de te détourner. Il vaudrait mieux que vous soyez hors du parc avant que la nuit ne soit totalement tombée. « Allez, je te ramène, tu lances en revenant vers ta moto. » Mais pas de Minjoo en vue. S'est-elle aventurée trop loin entre les arbres ? Tu te diriges vers là où tu l'as vue aller. « Minjoo ? Minjooooo ? » Tu as promis à sa pote de la ramener au dortoir des Sillas, pour quel bouffon tu vas passer si tu la perds dans un parc ? « Minjoo, s'il te plaît, ce n'est pas drôle ! » Vous avez passé l'âge des jeux de cache-cache, et tu es certain que tu te prendrais un pain de sa part si tu venais suggérer une telle activité entre vous.

Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Jeu 10 Aoû - 16:57
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Tu ne pouvais pas le croire, comme tu ne croyais plus en ses hommes qui ne pensaient pas à rendre la femme un objet de désir. Tu avais vécu beaucoup trop longtemps autour de ses requins pour te laisser faire par le premier homme qui te montrait un semblant d'estime envers ta personne. Bien qu'il puisse te donner un stupide espoir, tu savais très bien que tu ne devais pas te laisser berner par des paroles. Alors, tu laissais échapper un soupir avant de regarder dans le vide pendant un instant, bien sûr que tu ressentais la chose de cette manière. Bien entendu que tu n'avais l'impression que d'être qu'un nouveau jouet pour quelqu'un d'autre. Tu plongeais ton regard dans le sien durant un instant avant de laisser échapper un nouveau soupir. « Cela, tu ne pourras jamais en connaitre la sensation. Mais soit, tu n'es point un homme à tableau. », tu laissais échapper un rire quand tu entendais tes propres paroles, comme si ce mensonge était aussi gros que l'affirmation qu'il venait de dire. Tu haussais les épaules et tu laisserais le vent faire les choses. La vie n'était pas un fleuve tranquille.

Tu ne faisais pas plus attention à cette fameuse question, pas plus attention à ce qu'il venait de répondre, comme s'il avait le cœur brisé de ta propre réponse. Tu ne prenais plus en compte tout ce qui était romantique, surtout depuis des années où ce droit n'avait pas été pour toi, où tu n'étais que l'objet de pouvoir sans pour autant prendre soin de la personne que tu allais devenir. Et maintenant, jeune femme que tu es, tu avais fini par presque détester tout ce qui pouvait s'approcher du romantisme et de l'amour. Voilà pourquoi tu avais répondu ainsi sans trop d'importance et que tu avais fini par t'éloigner sans même attendre qu'il t'atteigne. Tu t'étais plongée dans un endroit, assise contre un arbre, les yeux fermés pour profiter du vent encore présent contre ton visage. C'était bien ce type de moment que tu pouvais apprécier, le calme dans la nature, sans qu'on te pointe du doigt ou qu'on te demande de faire quelque chose contre ton gré. Tu étais quasiment fatiguée de la personne que tu étais. Tu regardais dans le coin pour voir que le jeune homme n'avait pas pris le courage de te suivre dans ton aventure.

Tu regardais le soleil au loin, bien que ton cerveau ne te donnait que des références scientifiques, tu ne pouvais pas cacher que certaines personnes avaient pour habitude de donner d'autres significations à ce moment précis de la journée. Puis, c'était bien la voix de Champagne que tu entendais couper ce moment de calme que tu étais en train de vivre. Est-ce qu'il avait l'air si paniqué que ça ? Tu laissais échapper un rire nerveux, quelqu'un qui montrait de la panique envers elle. « Arrête de crier et de déranger les autres, je suis là. Tu devrais faire un tour chez l'ophtalmologue Khun. », tu venais vers lui après t'être relevé, te moquant un peu de lui avant de te diriger de toi-même vers sa moto afin de repartir. Tu savais pertinemment qu'il était venu pour ça, autant que les choses soient terminées rapidement avant que tu y prennes trop goût et que la vie te rattrape sur ce que tu pouvais ressentir et ce que tu avais besoin de ressentir au plus profond de toi.
Invité
Invité
avatar
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | Dim 10 Sep - 20:00
Citer EditerSupprimer

Flash on me

outfit ⏤ Ce n'est pas que tu es angoissé à l'idée qu'elle t'ait fait faux bond ou quoi, mais tu as promis... bon okay non tu es stressé. Tu veux pas de problèmes avec ses potes. Ou sa famille. Putain, t'as vraiment le profil du criminel là, à être le dernier à avoir été vu avec elle avant de l'amener dans un parc à la nuit tombée. Crime passionnel, qu'on dira à la télévision en affichant une photo de toi à la qualité plus que douteuse, tirée d'un skyblog emo que tu tenais il y a plus de dix ans. Alors tu l'interpelles, fouillant l'obscurité des arbres du regard. Et amen, elle te répond. D'un ton visiblement très agacé, mais elle te répond, et tu souffles de soulagement. Tu ne finiras pas le tôle ce soir.

Elle émerge du sous-bois, te lançant un regard franchement peu commode, et tu lui flashes ton éternel petit sourire en coin, comme si tu ne venais pas de paniquer intérieurement sur un truc débile. « T'es marrante toi tu sais, à me dire que j'ai un problème de vue quand tu es habillée presque toute en noir et que tu te planques dans l'obscurité. » Certes, il y a des touches de couleur et de blanc sur ses vêtements, mais rien qui ne suffise à montrer sa présence quand le soleil ne dispense plus sa luminosité. Tu essaies d'ailleurs depuis un moment déjà de ne pas regarder ouvertement ses jambes, son petit short et ses cuissardes. C'est un style qui la rend vraiment à tomber, tu dois l'admettre.

« Allez viens, tu finis par dire. On y va. » Tournant les talons, tu retournes vers ta moto en fredonnant, une main dans la poche. Arrivé là où tu l'as parquée, tu agites les clefs de contact par leur petit porte-clef. « T'as le permis ? Tu veux conduire jusqu'aux dortoirs ? tu demandes. Promis, je me tiendrai au siège et pas à tes hanches. » Bon, sauf si elle commence à te faire des drifts de la mort, là tu seras forcé de te retenir à elle. En temps normal tu n'aimes pas prêter tes clefs et ton bolide, mais tu sais pas pourquoi... t'as envie de voir ce qu'elle va faire. Il parait que la manière dont les gens conduisent en dit long sur eux. En attendant sa réponse, tu enfiles ton casque. D'une manière ou d'une autre, vous ferez route vers les dortoirs, plus de détour au programme.

Contenu sponsorisé
 
Re: FLASH ON ME † Cutie & Champy | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide