Revenir en haut Aller en bas

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

60 seconds ft; sae yeon

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 2 Oct - 10:13

   
60 seconds
i'll do anything to protect him


Chungjae n’était pas quelqu’un à qui on pouvait faire peur facilement.
Il avait connu des années sombres, des années ou il avait fait les pires erreurs de sa vie simplement par envie d’être aimé et accepté sans se rendre compte qu’il sacrifiait les choses qui faisaient que sa vie valait la peine d’être vécue.
Ces erreurs, elles l’avaient poussé dans les rang d’un gang qui avait tiré partie de son charisme pour jouer des tours, en apparence inoffensif, à des gens très certainement innocents.
Chungjae n’avait jamais voulu savoir ce qu’il en était réellement : il faisait ce qu’on lui disait, et il ramenait de la nourriture chez lui : aussi simple que ca. Son père pouvait garder son restaurant et son frère pouvait faire des études.

Des années plus tard, le trentenaire savait pertinemment que ce qu’il avait espéré être une bonne décision à l’époque était en réalité une terrible erreur déguisée sous les billets verts et les gains faciles. La vie le lui avait suffisamment fait payer. Et encore, il avait eu de la chance : on ne quitte jamais les Triades, pas vivant ou libre.
Protégé par le système des témoins, Chungjae et sa famille avaient commencé une nouvelle vie à Séoul, tout en essayant d’oublier les horreurs, les menaces, ou la violence.

Quand Max lui avait montré son téléphone, il avait cru à une vaste blague.
Son frère avait toujours eu une tendance à s’attirer des ennuis, et ce depuis sa plus tendre enfance : trop curieux, trop naif...Il était attiré par les choses qu’il ne pouvait pas controler ou saisir, et normalement, Chungjae, son frère, était toujours là pour lui faire comprendre qu’il ne pouvait pas saisir certaines choses.
Malheureusement, il avait suffi d’une seule fois, et Max avait prit des photos ayant permis au policiers de retrouver des membres d’un cartel qu’il ne connaissait que trop bien, et les choses avaient replongé.
Charlie n’en avait parlé à personne : ni à son agent de liaison, ni à Wonjae, bien évidemment, et surtout pas à son père. Il avait simplement promis à Max que ces personnes ne lui feraient aucun mal, et il avait sorti son ancien carnet d’adresses.

Bien évidemment, Chungjae n’allait pas réellement pouvoir demander de l’aide et de la protection de son ancien gang, qui avait été totalement démantelé. Encore moins des triades. Ce qu’il savait, heureusement, c’est qu’il avait une manière d’atteindre le cartel responsable des menaces sur Max, et ce lien prenait la forme d’une belle étudiante du nom de Xu Sae Yeon.
Heureusement, son statut de professeur lui permettait de se renseigner suffisamment sur les occupations de la jeune fille, afin d’aller directement lui parler, car il savait que passer un coup de fil après tant de temps ne lui vaudrait sans aucun doute que d’être royalement ignoré. La surprendre dans les couloirs était plutôt petit, mais elle devait sans aucun doute être habituée aux coups bas, depuis le temps.

Alors Chungjae l'attendait dans le couloir donnant sur l'amphithéâtre dans laquelle elle prenait son dernier cours de la journée, son pied tapant nerveusement sur le sol.
Quand la cloche retentit et que les élèves commencèrent à se glisser hors des salles en une vague nerveuse, le professeur de danse ne tarda pas à voir la personne qu’il cherchait entre les étudiants.
Se dirigeant vers elle, il s’arrêta et usa de sa plus belle voix de professeur.
“Mademoiselle Xu, puis je vous parler en privé ?”

   
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 18 Nov - 18:38

   
60 seconds
i'll do anything to protect him


« J’ai un travail pour toi, ce soir ! » « Baba… pas ce soir s’il te plait. C’est toi qui a voulu que je continue mes études, s’il te plait pas ce soir. » Je soupirais déjà de devoir encore une fois faire une nuit blanche pour les beaux yeux d’un riche héritier qui tomberait sous le charme d’un masque derrière lequel je cachais ma vie d’escroc. Mais la fatigue se faisait sentir, surtout après les dernières histoires qui avaient secoué le cartel. « Sae Yeon… tu sais qu’on ne peut pas gagner d’argent si on ne travaille pas ! » Comment pouvais-je lui refuser ? Étais-je faible face à la volonté de mon père ? Certainement, si bien que je finis par accepter. « Pas trop tard s’il te plait ! » « Ne t’inquiète pas, c’est un autre procureur, tu sais le collègue de ce cher Park dont tu as dû t’occuper. » je l’entendais jubiler au téléphone, fier de savoir qu’une nouvelle fois, les billets tomberaient d’eux mêmes. Je détestais encore plus avoir à m’occuper de procureurs et d’avocats, ils me rappelaient bien trop celui que je tentais d’oublier. Je l’écoutais me donner toutes les informations dont j’avais besoin avant qu’il ne raccroche abruptement, sans doute pour s’occuper de ce problème de vengeance. J’avais eu vent de cette petite vendetta en le voyant rougir de colère à un simple nom. L’ordre ne régnait plus comme autrefois dans le cartel, et les escrocs qui travaillaient avec lui depuis le début s’assuraient de venir prêter main forte à celui qui avait fondé le groupe. Des menaces de mort avaient été proférées, bien loin de l’image que mon père avait voulu donné à ce cartel. Il refusait d’avoir recours au meurtre, du moins pas s’il pouvait trouver un autre moyen. Mais je savais que les quelques gros bras qui composaient les équipes de mafieux ne se privaient pas d’en saisir l’opportunité si elle se présentait. Les pensées emmêlées, réfléchissant à la tenue, le maquillage et même les sous vêtements que je devrais porter pour satisfaire la curiosité d’un homme à qui on m’avait proposé comme future épouse… l’excuse des mariages arrangés fonctionnait à merveilles, encore aujourd’hui, j’arpentais les couloirs du campus en direction du dortoir. Je comptais y déposer mes affaires avant de me rendre dans le petit studio que je partageais avec mon géniteur, ce havre de paix dans lequel s’entassaient les costumes, les robes et autres accessoires et dossiers sur lesquels nous travaillions d’arrache pied. Mais je fus interrompue par l’un des professeurs. « Pardon ? À vrai dire je suis un peu pressée… est-ce important ? »

   
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 21 Nov - 8:52

   
60 seconds
i'll do anything to protect him


Sae Yeon n’avait pas tant changé depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Et pourtant, ca faisait si longtemps que ca aurait très bien pu venir d’une autre vie. Il se souvenait s’être demandé comment un père sensé entraînerait sa fille dans des magouilles qui auraient pu lui coûter pire encore de sa vie. A l’époque, il avait estimé que le crime n’était pas un milieu de femmes. Il était un idiot, il le savait maintenant. Il savait qu’une femme comme Sae Yeon aurait pu diriger le cartel de son père simplement avec un claquement de doigts et un sourire.

Cette vie était loin derrière lui, maintenant, et il n’avait strictement aucune raison de se mettre à fréquenter, ou même à parler avec quelqu’un de lié au trafic de drogues d’aussi proche. Bon sang, ca aurait pu lui attirer de gros problèmes ! Mais son frère était en danger, et Kang Chung Jae ne laisserait personne s’en prendre à Max.
« Pardon ? À vrai dire je suis un peu pressée… est-ce important ? »
Chungjae l’observa d’un air grave. “Plus qu’important.”
Il attendit d’avoir son attention entière, puis qu’ils soient finalement seuls dans le couloir, pour regarder autour de lui, et ouvrir la porte de la première classe vide qu’il trouva et de lui faire signe d’y entrer.

Il ferma la porte derrière lui et soupira. “Tu ne te souviens pas de moi?” demanda Chungjae. “Tu n’étais encore qu’une enfant quand on s’est rencontré, mais je vois que tu n’as pas tant changé.”
Il l’aurait espéré. Il aurait aimé la rencontrer dans d’autres circonstances.
“Kang Chung Jae.” Il s’approcha d’elle. “Gang des Lames Rouges de Los Angeles. Ca te dit quelque chose ? A l’époque je répondais au nom de Charlie. Kang Charlie.”


   
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?