Revenir en haut Aller en bas

LES INFOS EN PLUS DE STW




 

la fois de trop ... - Ethan

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 13 Nov - 23:59

La fois de trop...
Feat Ethan :heart:

Il était prévu que je passe l’après-midi chez ma mère. J’avais accepté d’y aller pour la seule et bonne raison qu’elle harcelait les membres du cirque du Soleil chaque fois qu’elle venait pour une représentation pour que j’accepte de la voir. Ce que je refusais toujours bien entendu, ne lui ayant toujours pas pardonné le passé houleux que nous partagions. Pourtant, cette fois, c’était un ordre direct de mon patron qui me forçait à aller la trouver, me demandant d’arranger la situation. Ca ne pouvait plus durer. Je soupirais quand j’étais arrivé devant sa porte. J’étais bien résolue à mettre fin à cette mascarade, mais comme à chaque fois, elle m’exaspéra dès la première parole qu’elle prononça. De rage, je fis demi-tour, la laissant sur le pas de la porte. Je rentrais à la roulotte avec la rage au ventre, persuadée que je pourrais me calmer devant un bon film. Quand j’arrivais devant celle-ci, je trouvais la porte entrouverte. Trouvant cela étrange, je me faufilais sans bruit par la porte. A peine étais-je entrée que j’entendis des gémissements d’une femme, fronçant les sourcils, j’attrapais une poêle devant laquelle je passais dans la cuisine, continuant mon chemin jusqu’à la chambre d’où venait les bruits. L’ustensile de cuisine que je tenais en main pour m’en servir d’arme fit d’avantage de bruit quand je le laissais tomber sur le sol sous ma stupeur. « C’est une blague ?! » hurlais-je presque la surprise passée en voyant mon homme dans notre lit avec une autre femme, tous les deux nus comme des vers…



avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 14 Nov - 12:05

La fois de trop...
Feat Ethan :heart:

Ce que je fais est mal mais j'en ai besoin. Besoin de me sortir le fait que Aleisha est importante à mes yeux. Qu'il y a un an j'ai faillit la perdre et que je me refuse à tout attachement. On est un couple heureux dans tout les sens du terme, partenaire dans les airs et dans la vie mais... Doucement, je descends mes lèvres sur le corps de la jeune femme, je ne connais pas son nom, je m'en moque. Là, je veux l'entendre gémir, me sentir en elle, la posséder. Le son de sa voix m'amuse, elle réclame plus et c'est ce que je fais. Heureusement que Aley n'est pas là. J'ai pas trop réfléchit en revenant chez nous, dans notre chambre. En moins d'une minutes, nous étions nus et je lui faisais subir des supplices. Et quel supplice, un vrai délice. Elle gémit, le plus bon son sur terre à mon avis. Je remonte vers ses lèvres près à la faire mienne quand le son d'un objet lourd me fait tourner la tête. Aie aie, Aley est rentrée. Quoi qu'elle le sait que je la trompe, je ne lui ai jamais caché ce fait. Mon amour, tu es rentré ! Je lui fais mon sourire charmeur alors que la fille vient de comprendre qui était la jeune femme devant nous. Comment ça c'est passé chez ta mère? Oui, elle vient de me surprendre dans une position délicate, je devrais me sentir fautif, je sais que je le suis mais ce n'est pas moi. La jeune femme se lève cherchant après ses vêtements, et je m'allume une cigarette. Ce n'est pas ce que tu crois amour. Je me suis senti mal et elle a voulu vérifier que j'allais mieux. Elle a même senti de très près. On mange quoi? Je pensais aller au restaurant ce soir, juste toi et moi.



avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 14 Nov - 12:39

La fois de trop...
Feat Ethan :heart:

Je le fixais, abasourdie face à la scène invraisemblable qui se déroulait sous mes yeux. Il était tel que j’en avais perdu mes mots. Silencieuse, je regardais cette jeune femme à peine sortie de l’adolescence chercher ses affaires dans la chambre avec panique. Son visage ne m’était pas familier, mais pas totalement inconnu non plus. Il s’agissait de la petite nouvelle qui avait récemment intégrée le groupe des voltigeurs. Je l’avais présenté au reste du groupe encore hier matin, heureuse d’avoir une jeune aussi prometteuse pour grossir nos rangs. Sauf qu’en cet instant, je regrettais amèrement de ne pas avoir surveillé d’avantage Ethan. Plus d’une fois il m’avait trompé au début de notre relation, mais voilà quelques années, il avait arrêté ses bêtises, et je pensais lui suffire. En un instant, je vis ma vie construite avec lui éclater en une une fraction de seconde. Subitement fébrile, je me revoyais être cette jeune femme qui était tombé éperdument amoureuse de lui, mais qui ne trouvait pas encore ses marques. Quelque chose en moi se rompit. Silencieusement, et d’un calme olympien, je me mis à farfouiller dans l’armoire. J’aurais du m’énerver, être en colère. Mais j’étais juste lasse. « Ca c’est plutôt mal passé. » finis-je par lui répondre. « Comme toujours enfait. Tu sais, je pensais sincèrement que les gens pouvaient changer, mais je crois que je me suis trompé sur toute la ligne. » Je sortis une valise de la garde-robe, et l’ouvrit au milieu de la pièce comme si de rien était alors que sa maitresse ne savait ou se mettre pour éviter de recevoir mes foudres. J’avais tendance à être telle une harpie avec Ethan, lui jetant à la figure tout ce qui était à ma portée, mais pas aujourd’hui. Il avait osé ramener une autre femme dans ce monde qui ne devait être qu’à nous deux. Il y a invité une autre. Attrapant les vêtements de celui qui devait être mon homme, je les fourrais dans le bagage, y ajoutant des effets de toilettes. Je refermais le tout et posait devant le lit. « J’espère pour toi que tu vas mieux. » répliquais-je sèchement, toujours sur un ton calme. Je me plantais face à lui, attrapant sa cigarette pour tirer une taffe, la terminant, cherchant le courage de le foutre dehors pour de bon, retenant les larmes qui commençaient à faire surface. « On n’ira pas au restaurant toi et moi ce soir, ni plus aucun autre jour d’ailleurs. Ethan, toi et moi, c’est fini. Pour de bon. »



avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 14 Nov - 14:39

La fois de trop...
Feat Ethan :heart:

Aley devant moi, une gamine à peine sortie de l'adolescence nue dans notre lit et moi qui me retient de soupirer. Prit en faute et aucunes culpabilité sur mon visage. Pire, je fais la conversation à ma compagne, ne la quittant pas du regard. Alors que l'autre essaye de se faire invisible pour que Aley nous lui tombe pas dessus. La voyant dans la garde robe, je ne dis rien. M'allumant juste une cigarette comme si c'était une scène habituelle chez nous. Ha ! Sa phrase me vise, je le sais. Elle a cru que je n'étais plus le même après nos années de relation. Je la vois aussi jeune que celle qui est sûr le point de nous quitter. Perdue, qui le réclamait de l'amour, des gestes tendres. Celle qui pleurait dans mes bras car le parfum d'une autre se retrouvait sur mes vêtements, des traces de rouges à lèvres sur mon visage. Et moi qui lui promettait que c'était la dernière fois. On ira la voir ensemble. Jouer l'amoureux, je sais le faire, surtout devant cette femme qui ne m'a toujours pas pardonné le fait que sa fille m'aime, moi, un bâtard qui fait des spectacles pour vivre. Elle ne supporte pas que sa fille est préférée une vie de bohème que celle qu'elle lui avait tracé. Sauf qu'elle oublie que Aley ne se drogue plus grâce à moi, que je suis avant d'être l'homme et l'amant, le mentor. Celui qui la fait pleurer car il est exigeant, celui qu'elle a apprit à détester et à aimer en même temps.

La valise fermée, Aley devant moi. Et moi, qui reste le même. La cigarette change de main, alors que je lui demande ce qu'on mange, un sourire enjôleur sur les lèvres. Et je rigole à sa réponse. Comme si tu allais réussir à rompre, voyons bébé. D'un geste je l'attire vers moi. Mes mains autour de sa taille, ma tête sur son ventre. Je ne partirai pas. Ma prise sur elle, devient plus fort. Je lève la tête vers elle, plissant les yeux. Avant de me rappeler que l'autre est là. Je lâche Aley pour jeter un regard à la gamine. Au faite, tu es virée.

Je me lève, cherchant mon boxer que j'enfile. Mon ange, réfléchis bien. Un signe de la main, lui montre la roulotte. Est à moi. Tout ici est à moi. En quelques pas, je la reprends dans mes bras, une de mes mains remonte son menton pour que nos yeux se trouvent l'un dans l'autre. Pourquoi devrais-je partir? Car je t'ai trompé? Un sourire non amusé, un regard noir, et je serre ma prise pour lui faire mal, pour qu'elle se rappelle qui je suis. Ma parole, tu n'as pas encore comprit ta place? Tu devrais être heureuse qu'on soit en couple, que je sois idiotement amoureux de toi depuis six ans. Sans moi, elle ne serait pas où elle est, qu'elle ne l'oublie pas. Alors, tu vas passer ton doux visage à l'eau, te maquiller. Enfin, faire un truc pour te rendre belle et pas que potable. Et nous allons aller manger au restaurant où tu auras le sourire comme toujours.



avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 6 Jan - 13:14

La fois de trop...
Feat Ethan :heart:

Il n’en avait que faire de ma menace de rupture. Pour lui, ca n’en était qu’une de plus parmi tant d’autre. Sauf que celle-ci, je comptais bien la tenir jusqu’au bout. Tant pis si mon cœur en souffrait jusqu’à la fin de mes jours, je ne pouvais plus lui pardonner ce genre d’écart. Il avait eu assez de seconde chance. Trop même au point qu’il en prenait ses aises. Il ne ressentait même pas une once de culpabilité pour son geste. Au point que je commençais à me demander si il m’aimait vraiment ou si j’étais qu’une fille de plus dans son lit. Celle qu’il l’attendait tous les soirs comme une conne le sourire aux lèvres et qu’il pouvait baiser quand bon lui semblait. C’était fini ce petit jeu de jeunes mariés et amantes à la queuleuleu. Je ne dis rien quand il m’attirait à lui, m’affirmant que je ne romprais pas avec lui. Il me fait les yeux doux dont il a le secret, affaiblissant ma volonté de le voir partir loin de moi. Je n’arrivais pas à le repousser, encore troubler par ses yeux amoureux qui m’avait si longtemps regardé. Ca aurait pu marcher une fois de plus malgré ma détermination si il ne m’avait pas rappelé cette fille encore présente dans la pièce. Si insignifiante soit-elle, elle avait mis son corps de gazelle souillé dans mon lit, prenant ma place le temps d’un moment avec mon homme. Souvenir qui fit remonter ma colère envers Ethan. Il avait beau m’ordonner qu’il ne partirait pas, ce n’était pas lui qui aurait le dernier mot cette fois ci. Et même si il essaye de faire preuve de raison en virant la pauvre jeune femme tombée dans ses filets, il ne s’en sortirait pas si facilement. Pas cette fois. Il venait de tout perdre à cause de sa bêtise répétitive. Il ne le savait juste pas encore. « Ne prend pas tes grands airs, Ethan. » finis-je par lâcher amère, légèrement sèche dans mes mots. « Ce n’est pas parce que tu m’as aidé par le passé que tout est acquis pour autant ou que je ne peux pas me débrouiller seule. » Je lui tenais tête alors qu’il tentait à présent de m’impressionner par sa prise se crispant sur ma peau. La méthode douce n’ayant pas marché, il tentait à présent la méthode forte. Un sourire narquois naissait sur mes lèvres. C’est ca, attise la colère en moi. Je m’y accrochais de toutes mes forces allant jusqu’à le provoquer pour ne pas craquer sous ses yeux. Il était hors de question qu’il me voit à nouveau faible et qu’il pense avoir gagné. « Sinon quoi ? Tu vas me frapper ? » le défiais-je du regard. Je savais qu’il pouvait avoir un comportement déplaisant, mais jamais il n’avait porté la main sur moi. Je le fixais sidérée par ses paroles. Vraiment. L’évidence me frappa si fort que j’en fus presque choquée. « Comment j’ai pu tomber amoureuse de toi… » murmurais-je vraiment horrifié comme si on venait de m’ouvrir les yeux sur ces défauts de macho que je détestais tant. Un rire amer s’éleva dans la pièce. « L’amour rend vraiment aveugle. »



Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?