Revenir en haut Aller en bas

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

i'm feeling down ft. chungwon ♥

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Tanaka Kouki
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 9 Déc - 19:37
i'm feeling down
chungwon

On pouvait pas vraiment dire qu'aujourd'hui tu te sentais au top de ta forme. Depuis quelques jours, tu as ce sentiment de culpabilité qui te ronge. Après la discussion avec ton filleul où tu as appris tout ce que ton frère avait pu lui faire subir à lui, son frère et sa mère. Il avait frappé Tae à plusieurs reprises, il avait levé la main sur son plus jeune fils sous prétexte qu'il était gay et il a osé donné des coups à Hyunmi, la femme que tu aimes depuis tes quinze ans. La culpabilité d'être parti il y a quinze, les laissant seuls avec lui, te dévore depuis quelques jours. Toi qui pensais que ça le calmerait de t'éloigner de Séoul tu t'étais bien trompé sur ce coup-là, c'était l'inverse qui c'était produit. Tu as pris conscience du sadisme de ton frère qui ne s'arrêtera jamais. Ça faisait déjà bien longtemps que tu avais arrêté d'essayer de le comprendre mais tu pensais que le problème venait de toi et qu'il voulait simplement te faire du mal à toi. Mais au moment où tu as quitté Séoul, sa nouvelle victime est devenue Tae et il a vraisemblablement prit un malin plaisir à le faire souffrir lui et ses proches. Ses mots tournaient en boucle dans ta tête depuis votre discussion et tu n'en pouvais plus de les entendre. Tu commençais à devenir fou, il fallait que tu trouve un moyen de te changer les idées. Alors la première personne qui t'es venu, c'était Chungjae. Tu avais besoin de lui. Vous vous étiez revu plusieurs fois tous les deux, et à chaque fois tu passais de bons moments. Tu arrivais à oublier le temps quand vous étiez ensemble et la sensation te plaisait même si tu t'en rendais à peine compte. Et maintenant que tu ne te sens pas très bien, tu veux le voir lui. Tu le sais, si vous passez ne serais-ce que quelques heures ensemble ça te suffira à te sentir mieux. La bonne humeur du plus jeune suffisait à te faire oublier la réalité. Tu ne savais pas vraiment depuis quand il avait ce pouvoir sur toi mais tout ça ne semblait pas t'inquiéter. Tu voyais votre relation comme une amitié avec le gros plus de couché avec lui. Tu ne t'imaginais pas une seule seconde qu'il pouvait y avoir autre chose, sûrement parce que tu pensais avoir le contrôle sur tes sentiments.
Alors après avoir échangé quelques sms avec le concerné, tu te rendais chez le premier restaurant de sushi que tu trouvais pour faire une commande de sushi et autres makis. Il était un peu plus de midi passé et Chungjae avait bien insisté sur le fait qu'il mourrait de faim alors tu pris assez de nourriture pour trois voire quatre personne avant de te mettre en route vers le studio de danse. Tu avais le sourire au volant de ta Porsche qui se faufilait dans les rues de Séoul en direction de la Yonsei. L'impatience de le retrouver te poussait à rouler un peu trop vite et il fallut de quelques rues pour enfin arriver sur le parking du campus. Tu pris le temps de sortir de ta voiture et la fermer avant de rejoindre l'intérieur de l'université. Les lieux étaient grand et si tu n'avais pas un bon sens de l'orientation, tu te serais probablement perdu au milieu des étudiants. La plus grosse vague d'étudiants s'était dispersée, les couloirs étaient plus calmes que si tu étais arrivé vingt minutes avant. Et ça te rassurais un peu, tu voulais passer inaperçu. Tu finis enfin par arrivé devant la porte du studio où tu frappe plus pour la forme que pour la politesse. La musique est forte, Chungjae ne t'entendra pas, alors tu entres. Tes yeux se posent immédiatement sur un Chungjae torse nu et, si tu n'avais pas prit l'habitude -si on peut dire ça- de le voir comme ça, tu aurais sûrement manqué de faire tombé ton sac. Tu te permet de laisser tes yeux se balader sur son corps, t'avançant un peu plus dans la salle. « J'ai pris assez de nourriture pour quatre, ça suffira à remplir ton estomac d'ogre ? » demande-tu, un sourire complice accroché aux lèvres. Tu commence à le connaître maintenant, et tu sais qu'il est difficilement rassasié. « Si jamais t'en veux plus, faudra te contenter d'autre chose. » Tu garde ton sourire après ce double sens. C'est une habitude maintenant d'utiliser des sous entendus entre vous. Et Chungjae le sait très bien.  

Made by Neon Demon



kouki. This place is so empty, my thoughts are so tempting I don’t know how it got so bad. Sometimes it’s so crazy that nothing can save me.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 9 Déc - 21:29

   
I feeling down
Bring me up



Les couloirs de la faculté étaient extrêmement calmes, presque déserts. Quelques élèves continuaient à étudier pour leurs partiels sur les bancs installés dans le Grand Hall, mais la plupart profitaient d’un repos bien mérité, ou faisaient face à leurs derniers partiels avant d’avoir finalement le droit de rentrer chez eux, passer un Noel avec leurs familles.
Bien sur, la Yonsei n’avait pas lésiné sur les moyens pour donner une apparence appréciable à l’endroit. Sapin dans l’entrée, guirlandes lumineuses menant en salle de cours et dinde au menu de la cantine…
Il faut dire qu’il n’y avait pas de meilleur endroit que chez soi pour passer les fêtes. Chungjae se laissa emporter par des idées de dinde de Noel luisante préparée par les soins de son père, et la table croulant sur la nourriture américaine qu’il allait trouver chez lui au Réveillon.

Soudainement, son esprit s’arrêta sur Won Jae. Qu’avait t’il prévu pour le réveillon ? Encore du travail ? Quelque chose lui avait dit qu’il n’était pas forcément en meilleurs termes avec sa famille. Allait t’il passer le réveillon seul ? Soudainement, une idée folle lui traversa l’esprit. Et si il l’invitait au réveillon de Noel ?
Il éclata intérieurement de rire. Comme si Wonjae allait vouloir venir passer le Réveillon de Noel avec sa famille ! En fait, si, il aurait pu accepter. Et c’était ce qui pourrait être sérieusement dangereux. Il adorait sa famille mais…. peu de personne ne pouvaient être prêt à rencontrer Charlie Senior.

Alors qu’il pensait justement au plus vieux, une notification lui fit relever la tête, et il se sourit en se rendant compte que Wonjae était actuellement celui qui lui proposait de se voir, alors que le plus jeune avait jusqu’ici fait le premier pas. Ravi, le jeune homme répondit avec une série d’emojis, et lui proposa de venir visiter son studio de danse. Il y avait bien sur des endroits plus chics que son studio pour manger ensemble, mais la dernière fois qu’ils s’étaient vus, ils avaient fait un marathon de films dans le salon de Wonjae parce que Chungjae était malade, donc il supposait qu’ils étaient actuellement bien assez proches pour que Wonjae accepte de le voir en sueur et à moitié nu.

Bien qu’en y réfléchissant, ils n’avaient définitivement pas attendu le troisième rendez vous pour ça.
Une fois l’heure de rendez vous prise, le jeune homme se rendit dans sa salle de danse, ou il avait autrefois prévu de s'entraîner toute la journée, bien qu’il savait qu’une fois que Wonjae serait arrivé, il ne pourrait pas vraiment se concentrer sur un quelconque entraînement.
Il décida donc de commencer en avance, simplement, se débarrassant de ses vêtements superflus et commençant tranquillement à s’échauffer.

Avant d'enchaîner sur la chanson que lui et son groupe de performers avaient décidé de chorégraphier pour un minuscule concours tremplin de Gangnam. Ca faisait longtemps que Chungjae n’était pas monté sur scène. Et il ne pouvait s’empêcher d’être nerveux, nerveux qu’il cède et qu’il emmène tout son groupe avec lui. Mais l’enjeu était avant tout de divertir les gamins, et ça, ça il pouvait le faire.
Il enchaîna donc tranquillement les mouvements au rythme de la musique, ne forcant pas trop sur son corps, mais se mouvant dans l’espace comme si il en faisait partie à part entière.



C’est quand il entendit quelqu’un parler derrière lui, qu’il s’arrêta, le souffle court, un large sourire étirant sur son visage alors qu’il apercut Wonjae dans l’entrée du studio, toujours aussi magnifique, tout en lignes des muscles et peau caramel. Tenant une quantité impressionnante de sushis venant de son restaurant préféré.
“Je suis mort et un ange est venu me chercher, c’est ça ?” souffle le jeune homme, les yeux brillant, attrapant une serviette et baissant sa musique.
« J'ai pris assez de nourriture pour quatre, ça suffira à remplir ton estomac d'ogre ? » Il aurait pu en rougir, mais ce n’était pas le genre de la maison. Chungjae était “high maintenance”, s’entrainant plusieurs heures par jour. Il avait CONSTAMMENT fait, et ça, Wonjae l’avait parfaitement bien compris.

« Si jamais t'en veux plus, faudra te contenter d'autre chose. »
Chungjae s’approcha comme un chiot, inspirant doucement les sacs avec un sourire amusé, finissant sa course dans le cou du plus vieux, mordillant légèrement la peau qui s’offrait à lui. “Je suis choqué de vos implications, Monsieur Gwak, je suis toujours très sérieux sur mon lieu de travail.”
Il vint lui voler un baiser et un clin d’oeil, avant de récupérer les sacs, les posant sur la table au fond de la pièce.
“Bienvenue dans mon antre, comme tu vois, nous avons des bancs de première qualité. Mets toi à l’aise mon chou, on est là pour un moment.” Il rit légèrement, laissant tomber sa voix de présentateur télé, pour se tourner vers lui. “Comment tu vas, hyung ?”
   
avatar
Tanaka Kouki
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 17 Déc - 16:49
i'm feeling down
chungwon

Pour une raison que tu ignorais, aujourd'hui tu avais besoin de voir Chungjae. Et pas simplement pour vous envoyez en l'air comme vous l'aviez fait à vos derniers rendez-vous, même si la dernière fois vous avez passer la nuit devant des films, Chungjae étant trop malade pour faire quoique ce soit d'autre. C'est peut-être même à cause de cette fois-ci, que tu ressens le besoin de le voir et passer du temps avec lui. Tu t'ai rendu compte que, outre le fait que vos parties de jambes en l'air soient fantastique, le simple fait d'être avec lui était tout aussi plaisant. Alors aujourd'hui, tu voulais passer du temps avec lui, peu importe ce que vous faisiez tant qu'il arrivait à te faire oublier tous les maux qui te tourmentent, ça te suffisait largement. S'il y a bien une chose que tu avais retenu avec lui, c'est qu'il était toujours d'humeur joviale et que son sourire était contagieux. Tu en étais la preuve même, tu te surprenais souvent à sourire quand il le faisait sans pouvoir le contrôler. Alors oui, aujourd'hui, tu avais bien besoin de sa bonne humeur mais de lui, même si tu ne le diras pas explicitement. Chungjae le comprendra de lui-même, nul doute là-dessus.

« Je suis mort et un ange est venu me chercher, c’est ça ? » dit-il avec un immense sourire alors qu'il va baissé sa musique. Tu t'approche de quelques pas, restant silencieux à admirer le spectacle de son corps à moitié nu. Après quelques secondes de contemplation, tu finis par ouvrir la bouche. « C'est ça, mais j'ai oublié mes ailes à la maison. » tu lui offre un sourire avant de brandir les sacs remplis de nourriture. Tu as  pris soin d'acheter une quantité importante de nourriture, connaissant l'appétit du plus jeune. Chungjae s'approche reniflant l'odeur qui se dégage des sacs avant de venir te mordiller le cou. « Je suis choqué de vos implications, Monsieur Gwak, je suis toujours très sérieux sur mon lieu de travail. » répond-il à ton double sens tandis que tu gardes ton sourire. Il t'offre un baiser avant d'attraper les sacs et aller les poser sur la table plus loin. « Oh ! Alors tu sais être sérieux ? » plaisante-tu, mimant l'étonnement plus pour le taquiner que pour remettre sa parole en doute. « Bienvenue dans mon antre, comme tu vois, nous avons des bancs de première qualité. Mets toi à l’aise mon chou, on est là pour un moment. » Ton sourire s'agrandit en le voyant jouer les faux présentateurs, tu t'approche de la table pour venir t'y installer. Tu n'es pas spécialement impatient de manger, à vrai dire tu n'as pas faim. Tes pensées t'embrument trop l'esprit pour que tu es envie de manger. « Comment tu vas, hyung ? » tu redoutais cette question bien qu'elle soit inévitable. Tu ne sais pas si tu dois y répondre franchement ou si tu dois prétendre que tout va bien. Le choix est vite fait, tu vas prétendre dans l'espoir qu'il comprenne. Tu es incapable de dire les choses directement bien trop apeuré par la souffrance de tes maux. « Comme toujours. » tu restes vague, impossible de prétendre que tout va bien mais aussi, incapable de dire que tu as trop de mauvaises choses en tête. « Et toi ? Tu t’entraîne pour quelque chose ? » tu ramènes la conversation à lui, le sujet t'intéresse plus que tes foutus problèmes et puis, comme ça tu esquives indirectement ton sujet.   

Made by Neon Demon



kouki. This place is so empty, my thoughts are so tempting I don’t know how it got so bad. Sometimes it’s so crazy that nothing can save me.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 18 Déc - 22:50

   
I feeling down
Bring me up



A vrai dire, Chungjae n’aurait pas pensé voir venir le jour ou Gwak Won Jae l’appellerait en premier pour se voir. Encore moins celui ou il le verrait passer l’entrée de son studio de danse. C’était quelque chose de plutôt intime, pour un danseur, que d’inviter quelqu’un à le voir s’entrainer. Ca avait quelque chose de presque interdit pour quelqu’un d’aussi passionné que Chungjae, et pourtant, les choses lui avaient semblé horriblement facile quand Wonjae lui avait proposé de venir accompagné d’un nombre indécent de sushis.
Chungjae essayait de prétendre que c’était parce qu’il avait faim, comme Wonjae se rassurait sûrement à l’idée que Chungjae était heureux de le voir simplement pour la nourriture gratuite. Le danseur pouvait prétendre. Mais ce n’était pas le cas, évidemment. Ca n’expliquerait jamais pourquoi, en vouloir le visage du plus vieux dans l’entrée, il avait sentit son coeur bondir dans sa poitrine (après, c’était peut être un peu de tachycardie, allez savoir. les voies du seigneur sont impénétrables.)

Il passe sa main sur son torse, comme pour retirer lesquels gouttes de sueur y roulant le long de ses muscles. Bien évidemment, le mouvement était totalement volontaire. Franchement, il savait parfaitement que son corps était particulièrement avantageux, et si vous pensiez qu’il n’allait pas en faire usage, vous vous enfonciez le doigt dans l’oeil jusqu’au coude.
« C'est ça, mais j'ai oublié mes ailes à la maison. » C’était presque étrangement domestique, cette façon qu’ils avaient de se taquiner, de se détendre visiblement à chaque fois qu’ils étaient dans un rayon de 10 mètres l’un de l’autre. Ils auraient sûrement dû s’en inquiéter, mais Chungjae préférait en profiter pour l’embrasser autant de fois qu’il le désirait.
Et il ne pouvait qu’apprécier l’implication derrière les mots du plus vieux, un peu comme un enfant avant Noel.

« Oh ! Alors tu sais être sérieux ? » Chungjae fait une moue si ridicule qu’il est évident qu’il n’a pas pris la petite pique pour lui. “Tu as l’air d’avoir la mémoire courte, tu as oublié à quel point j’étais sérieux l’autre soir quand tu m’as demandé de te prendre contre le...Ah ! Bonjour, monsieur Park. haha.” Il salua en rosissant son collègue de théatre, qui venait de lui lancer un regard horrifé en passant devant sa salle de danse, qui était bien évidemment resté la porte grande ouverte. Quelle idée de venir travailler alors que les cours étaient terminés, sérieusement ?

L’homme continue son chemin sans rien dire et Chungjae lève les yeux au ciel, dramatiquement. “Les profs.” fit t’il en se tournant vers son compagnon, qui s’était déjà installé. “Ne te moques pas.” Il sautilla légèrement jusqu’à sa propre chaise, prenant quelques longues gorgées d’eau, laissant une perle glisser sur sa gorge, avant de venir l’essuyer aussi sec avec sa serviette.
La chaleur dans le studio était plus que convenable, bien qu’à l’extérieur, les blizzards s’empilaient les uns sur les autres, et la ville était couverte d’un manteau blanc. C’était difficile pour Charlie, comme tous les ans. Lui qui avait toujours été habitué au soleil brillant de la Californie. « Comme toujours. » Chungjae lève la tête des sushis, machant difficilement autour de sa trop grosse bouchée et avalant au bout de quelques secondes de trop. “Tu ne m’as pas l’air d’être comme d’habitude, hyung. Au contraire. Je t’ai jamais vu aussi tendu. Qu’est ce qui se passe…?” Il attrape sa main dans la sienne, et en caresse le dos, comme il le faisait distraitement, parfois.

« Et toi ? Tu t’entraîne pour quelque chose ? » Les yeux du jeune homme s’illuminent immédiatement. “Oui ! Un showcase à l'hôpital de Séoul, pour les enfants malades. C’est une sorte de petit concours…” il continua à détailler la liste des règles du concours de tremplin, avant de terminer joyeusement. “Le prix pour le gagnant, c’est à peu près 1000$. Et c’est exactement ce qu’il me faut pour envoyer mon père en cure à Jeju-do !” dit t’il finalement, avec l’air de celui qui avait fait une découverte révolutionnaire.
“Mais...n’essaie pas de changer de sujet, hyungie.” Il utilise son meilleur aegyo. C’est un peu ridicule, mais vraiment mignon. “Qu’est ce qui te tracasse ?”
   
avatar
Tanaka Kouki
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 12 Jan - 16:07
i'm feeling down
chungwon

A peine tu étais entré dans son studio de danse que vous commenciez déjà à vous taquinez. C'était étrangement familier entre vous, comme si vous vous connaissiez depuis des années. Pour toi, c'était presque naturel, tu aimais le taquiner, tout comme tu aimais la manière dont il y répondait. C'était agréable de voir à quel point être avec lui pouvait te détendre, ça ne t’inquiétais pas d'ailleurs. Tu passais simplement du bon temps avec quelqu'un qui se trouve être de meilleur compagnie que la plupart de tes conquêtes. Et c'était tout. Cette version là de votre relation te plaisait, sûrement parce qu'elle était rassurante pour toi. Pourtant, aujourd'hui c'était la première fois où tu l'avais appeler, où tu avais proposé de venir le voir. Tu mettais ça sur le compte de ton moral mais est-ce que c'était vraiment la raison ? Est ce qu'il y avait pas autre chose derrière tout ça ? Toutes ces questions resteraient sans réponse pour le moment, pour la simple et bonne raison que tu n'y pense pas. Sûrement trop borné à penser à tes problèmes.
La vision de son torse nu en sueur avait pour effet de te faire baisser le regard et t’assécher la gorge. Tu ne te laissais décidément pas de ce spectacle. Tu fais quelques pas de plus dans la pièce jouant des sous-entendu -comme à ton habitude- et comme Chungjae sait bien le faire, il y répond aussitôt. « Tu as l’air d’avoir la mémoire courte, tu as oublié à quel point j’étais sérieux l’autre soir quand tu m’as demandé de te prendre contre le...Ah ! Bonjour, monsieur Park. Haha. » Tu n'as même pas le temps de faire les gros yeux que tu étouffe un rire moqueur. Tu tourne la tête vers l'homme qui semble horrifié du peu qu'il a entendu. Si seulement il savait le reste. Tu décide de venir t'installer à la table de son studio alors que le plus jeune lève les yeux au ciel. « Les profs. » tu ne peux pas t'empêcher d'avoir un sourire amusé le voyant s'approcher en sautillant comme un enfant. « Ne te moques pas. » tu ne pouvais pas vraiment t'empêcher de sourire devant sa gaffe. « Je me moque pas. » tu te retiens de rire alors que tu lèves les mains en l'air comme pour montrer une quelconque innocence. Est-ce que tu te rendais compte de la facilité que tu avais à sourire quand tu étais à ses côtés ? Sa bonne humeur et ses sourires étaient contagieux. Une contagion qui faisait du bien même si tu n'étais pas prêt à te l'avouer.
Quand vient la question que tu redoutes, tu l'esquive, tu restes vague et flou. Tu en dis assez pour qu'il se pose des questions, mais pas trop pour ne pas avoir à en parler de suite. « Tu ne m’as pas l’air d’être comme d’habitude, hyung. Au contraire. Je t’ai jamais vu aussi tendu. Qu’est ce qui se passe…? » n'étant pas prêt à parler de toi tout de suite, tu ramène le sujet à lui. Nouvelle esquive histoire de gagner quelques minutes. Les yeux du plus jeune s'illuminent et tu l'écoute attentivement souriant devant son enthousiasme. « Le prix pour le gagnant, c’est à peu près 1000$. Et c’est exactement ce qu’il me faut pour envoyer mon père en cure à Jeju-do ! » devant son excitation, tu préfères garder le silence, le spectacle étant trop beau pour que tu viennes tout gâcher. « Mais...n’essaie pas de changer de sujet, hyungie. » tu déposes les baguettes sans même avoir eu le temps de goûter aux sushis. Ton sourire s'efface aussitôt. « Qu’est ce qui te tracasse ? » tu baisses la tête, cherchant par où commencer. Et surtout quoi dire. Comment expliquer que ton frère a levé la main sur la femme dont tu es amoureux ? Comment dire qu'il a fait souffrir ton filleul que tu considères comme ton fils pendant des années ? Comment lui dire que tu te sens coupable de les avoir laissés avec ce taré ? « Promets-moi qu'après on en reparlera plus. » ça te fait terriblement mal de devoir t'exprimer sur ce sujet, à croire que tu souffres encore des actions de ton frère. Tu redresse la tête, le regard triste. « J'ai revu mon filleul il y a quelques jours... Le fils de mon frère, Hasun... » tu fixe l'assiette de Chungjae n'osant pas le regarder dans les yeux, par peur qu'il y voit toute la souffrance que tu gardes. « Il m'a apprit des choses terribles qu'il leur a fait enduré pendant que j'étais pas là. » cette fois, et non sans faire des efforts, tu plonge ton regard dans celui du plus jeune. « Et je me sens coupable de pas avoir été là pour eux et de les avoir abandonnés aux mains de ce monstre. » tu sers les dents, la colère monte d'un coup. Tu te sens coupable oui, mais tu te déteste de les avoir laissés en compagnie d'un type aussi sadique, si tu avais su de quoi il était capable, tu serais resté quitte à foutre en l'air ta carrière.   

Made by Neon Demon



kouki. This place is so empty, my thoughts are so tempting I don’t know how it got so bad. Sometimes it’s so crazy that nothing can save me.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 14 Jan - 22:42

   
I feeling down
Bring me up



Bon, peut être que Chungjae parlait parfois un peu vite sans trop réfléchir. Il devait l’avouer, si il était totalement honnête avec lui même. Peut être même que la présence du plus vieux dans sa salle danse avait fait court-circuiter son cerveau et qu’il essayait à présent de former des phrases cohérentes sans trop de succès ? C’était définitivement le cas. Ce n’était pas comme si Chungjae cachait le fait qu’il aimait les hommes, et le fait qu’il avait une vie si débridée qu’elle pouvait facilement rivaliser avec celle des étudiants les plus dissipés de toute cette université.
Peut être qu’il n’avait pas forcément envie que toute l’université soit au courant des choses qu’il avait fait avec une ancienne idole sur son canapé. Peut être pas. Ou peut être qu’il avait envie de s’en vanter, qui sait ? Après tout, Won Jae était facilement la plus belle chose sur laquelle il avait jamais posé les yeux, et c’était LUI qu’il avait choisi. C’était lui qu’il venait voir en plein milieu de la journée alors qu’il était seul dans son studio.
« Je me moque pas. » Chungjae plisse les yeux, l’air évidemment faussement soupçonneux, mais il finit par rire et ils finirent par s’installer pour manger. C’était facile de tomber dans une routine, avec Wonjae. Il était comme un meilleur ami avec la plus belle paire de fesses qu’il avait jamais eu. Et le sexe… Le sexe était exceptionnel. Alors, que demander de plus, vraiment ? Le jeune homme s’empressa de faire taire la petite voix dans sa tête qui ressemblait étrangement à celle de Whoopi Goldberg, et qui lui disait qu’il en voulait plus, et qu’il ne pouvait pas se voiler la face.
Tout ça ne l’empêche pas de remarquer les traits tirés de Wonjae. Chungjae sait qu’il fait de son mieux, mais il n’est pas très doué pour lui cacher ses sentiments. Chungjae savait que derrière son sourire et son flegme habituel, Wonjae pense à quelque chose, quelque chose qui n’a rien à voir avec le fait qu’ils passaient en peu de temps ensemble. Bien sur, ce n’était pas aussi facile de sortir quelque chose du plus vieux, qui était presque aussi obtu qu’une porte de prison.
Alors Chungjae lui fit plaisir. Il lui parla pendant un long moment du projet qu’il avait pour son père. Son adorable père qui commençait à devenir fou, dans leur petit appartement, et à qui le grand air et la mer manquait terriblement.

Mais il n’avait pas oublié, et il le fit comprendre au plus vieux de manière très éloquente.
« Promets-moi qu'après on en reparlera plus. » Le jeune homme, la bouche remplie de riz, ne put qu’hocher la tête devant l’expression de son compagnon. Il avait l’air… vulnérable. Jeune. Et le jeune homme compris que c’était peut être plus grave encore que ce qu’il pensait. « J'ai revu mon filleul il y a quelques jours... Le fils de mon frère, Hasun... » Le jeune homme fouilla dans son esprit jusqu’à cette nuit la, au restaurant. Quand ils avaient décidé de commencer...quoi que ce soit qu’ils avaient. Il savait qu’Hasun n’était pas un bon frère. Clairement. Pas quelqu’un de recommandable.
Le plus jeune avait peur de savoir ce qu’il allait dire.
« Il m'a apprit des choses terribles qu'il leur a fait enduré pendant que j'étais pas là. » Chungjae à arrêté de manger, complètement plongé dans la conversation et son coeur se serre en le regardant dans les yeux. « Et je me sens coupable de pas avoir été là pour eux et de les avoir abandonnés aux mains de ce monstre. »
Le jeune homme avale difficilement et se lève, venant s’agenouiller près de lui sans dire un mot. Il pose sa tête contre son torse, lui offrant la possibilité, lui offrant ses bras. “Ce n’est pas de ta faute…. Bon sang, l’important ce n’est pas ce que tu as fait mais ce que tu vas faire à partir de maintenant.” Grommelle le trentenaire. Il sourit faiblement. “Tu veux que j’aille lui casser la figure, Hyung ? Un mot de toi et je m’en occupe.” Il plaisante… et il ne plaisante pas. Il aurait sûrement fait n’importe quoi si le plus vieux lui avait demandé. Parce qu’il était ce genre d’idiot. “Maintenant, tu peux être là pour eux et les protéger...pas vrai ?”
   
avatar
Tanaka Kouki
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 26 Jan - 17:42
i'm feeling down
chungwon

Ces derniers temps, tu étais de nouveau vulnérable. Tu avais la désagréable impression d'être retourner quelque années en arrière quand tu étais encore trop jeune pour savoir te protéger de ton frère. À cet période de  ta vie, où tu faisais tout pour qu'il fasse le moins de mal possible aux gens que tu aimais. Clairement pas les meilleurs moments de ta vie. Tu avais beau être avec ceux que tu aimais le plus au monde, tu les voyaient aussi souffrir par ta faute. Ils étaient simplement des moyens pour ton frère de t'atteindre toi, et ça marchait. Tu souffrais tellement de cette situation qu'il a fallut que tu quittes Séoul pour ne plus à voir ça. Naïvement, tu avais pensé que le problème venait de toi mais non, tout ça vient bien de ton frère, il est simplement trop sadique pour s'en prendre qu'à une seule personne. Après ton départ, c'est Tae qui a prit et sa mère et son petit frère. Savoir tout ça n'a fait que remonter de vieux souvenirs, et cette haine contre lui et contre toi-même. Tu aurais voulu être là pour pouvoir prendre soin d'eux et l'empêcher de ruiner leur vie mais est-ce que tu aurais été assez fort pour encaisser toute la souffrance qui allait avec? Sûrement pas, tu ne la supportait déjà plus avant de partir du jour au lendemain. Tout ça n'aidant en rien à calmer cette colère que tu as contre toi. Tu n'étais pas assez fort à l'époque et tu t'en veux pour ça parce que si tu l'avais été tu aurais pu être présent plus longtemps évitant les dégâts au maximum. Malheureusement c'est trop tard pour les regrets. Le mal est fait. C'est ce que tu te répète pour ne pas avoir à te sentir plus coupable que tu ne l'es déjà. Peut-être qu'au fond, tu dois l'entendre de la bouche de quelqu'un d'autre, de quelqu'un d'assez important pour que ça te rassure, quelqu'un comme Chungjae. Alors après avoir esquiver le sujet, tu finis par lui dire le problème, enfin la surface : ta culpabilité surtout. Aussitôt, le plus jeune vient près de toi, le geste te surprend. « Ce n’est pas de ta faute…. Bon sang, l’important ce n’est pas ce que tu as fait mais ce que tu vas faire à partir de maintenant. » Il avait raison et c'est bien ce que tu tentais de te répéter mais c'était plus fort que toi, tu t'en voulais et tu en voulais à ton frère d'être la pire des saloperies. Il avait profiter de ton absence pour continuer à faire du mal autour de lui et ça te rendais d'autant plus en colère d'avoir apprit qu'il avait lever la main à plusieurs reprise sur ses enfants et sa femme -la femme que tu aimes-. « Tu veux que j’aille lui casser la figure, Hyung ? Un mot de toi et je m’en occupe. » tu ne sais pas s'il plaisante ou s'il est sérieux mais il est hors de question pour toi qu'il fasse ce genre de chose. Si ton frère apprend que vous vivez quelque chose ensemble, il fera tout pour lui faire du mal. C'est ce qu'il a fait à ton meilleur ami en l'envoyant dans le coma. Et tu refuse que tout cela se reproduise et tu refuse que Chungjae soit sa nouvelle cible. « Non, surtout pas. » dis-tu aussitôt d'une façon bien trop sérieuse et presque inquiété. « Je ne veux pas qu'il... je ne veux pas qu'il te fasse de mal. » hésite-tu à dire avant de baissé la tête. Tout ça prouvait que tu tenais à Chungjae sûrement plus que tu ne pensais. Presque comme une nécessité, tu viens entouré tes bras autour de lui. C'était le premier geste tendre que vous aviez en dehors du sexe et il était significatif. Tu ressentais le besoin de l'avoir contre toi à cet instant, probablement pour ne pas qu'il s'échappe. « Maintenant, tu peux être là pour eux et les protéger...pas vrai ? » à nouveau, il visait juste. Tu n'as plus l'intention de quitter Séoul et tu comptes bien être là pour ceux que tu as laissé derrière toi pendant si longtemps. Mais voilà, on efface pas vraiment les traces du passé. « évidemment... je voudrais simplement effacer tout ce qu'ils ont pu subir. Les coups, l'adultère, sa famille détruite à cause de lui. » tu resserre ton emprise sur lui. Tu as toujours détesté ton frère mais tu avais imaginé qu'en quittant Séoul, il se calmerait mais c'est l'inverse qui s'est produit. N'étant plus là pour surveiller ses faits et gestes, il en a profité pour faire du mal à ses proches, à ceux qu'ils devaient chérir. « Tout ce que je veux, c'est qu'il disparaisse de nos vies. » si seulement, il le voulait... Hasun foutera la paix à tout le monde quand il sera mort et pas avant. Sauf que maintenant, tu es de retour et tu ne le laisseras plus faire.   

Made by Neon Demon



kouki. This place is so empty, my thoughts are so tempting I don’t know how it got so bad. Sometimes it’s so crazy that nothing can save me.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 31 Jan - 9:20

   
I feeling down
Bring me up



Peut être un peu naïvement, Chungjae avait vu Wonjae comme un intouchable, depuis le moment où ils s’étaient rencontrés. Peut être qu’il se sentait comme ça la plupart du temps, ou peut être qu’il était tout simplement bon acteur...mais il avait presque eu la sensation que le jeune homme était invincible, imperturbable.
Voir Wonjae s’ouvrir à lui, se confier, c’était une nouveauté, surtout à ce point la. Dans un premier temps, Chungjae et son gay intérieur avait manqué de rougir et de s’extasier comme une collégienne… puis au fur et à mesure de son récit, le trentenaire s’en voulut immédiatement de s’être réjoui.

Chungjae ne pouvait pas prétendre comprendre ce que c’était de ne pas bien s’entendre avec son frère. Max l’avait constamment mis sur un piédestal et suivi comme un chiot toute sa vie. Lui même aurait préféré mourir que de laisser qui que ce soit faire du mal à son frère...alors imaginer qu’un homme soit capable de tomber SI bas qu’il lèverait la main sur des enfants et sur une femme ? Si ce n’était pas une découvert, Chungjae se sentit immédiatement rempli de rage. Il avait envie d'encastrer cet homme qu’il n’avait jamais rencontré, mais il était aussi frustré de voir que son compagnon se blâmait. Qu’aurait t’il pu faire ? Le seul à faute était l’enfoiré qui pensait bon de punir son frère en s’en prenant à des personnes innocentes.

« Non, surtout pas. » Chungjae haussa les sourcils, surpris par son inquiétude soudaine. “Hyung, je suis capable de…” mais la détresse dans les yeux de son compagnon était si intense qu’il ne chercha pas à comprendre. Il se tut immédiatement, bouillonnant de frustration de l’intérieur.
“ Je ne veux pas qu'il... je ne veux pas qu'il te fasse de mal. “
Un hoquet de surprise s’échappe des lèvres du jeune homme en sentant les bras de Wonjae autour de ses hanches. C’était fragile...presque timide, et le jeune homme se sentit réduit en une pile de sentiments bouillonnant pour cet homme qui, mine de rien, s’ouvrait doucement à lui et le laissait entrer.
Ce n’était pas la première fois qu’ils se prenaient dans leurs bras, évidemment. Mais ça n’avait jamais été aussi chargé de sens.  

Le jeune homme veut faire tout ce qu’il peut pour le rassurer, pour l’apaiser. Malgré sa terrible envie de trouver ce Gwak Ha Sun et de lui faire avaler toute idée de lever à nouveau la main sur des personnes innocentes.
« évidemment... je voudrais simplement effacer tout ce qu'ils ont pu subir. Les coups, l'adultère, sa famille détruite à cause de lui. » Chungjae l’entoure finalement de ses bras, le positionnant contre son torse de manière plus confortable, glissant son nez dans ses cheveux… et tout était si doux qu’il avait presque envie de croire que tout ça avait une chance de marcher.
“On ne revient pas dans le passé....” Souffle Chungjae. “Crois moi, je le sais mieux que quiconque mais… mais ta présence pourrait être exactement ce qui leur faut.” C’était une confidence. Il cherche son front et y dépose légèrement ses lèvres… Chungjae pourrait bien exploser d’une seconde à l’autre.

« Tout ce que je veux, c'est qu'il disparaisse de nos vies. » Chungjae caresse son dos doucement et murmure. “Je vais peut être dire n’importe quoi mais… la police ne peut rien faire ?” Oh, il savait que la plupart du temps, la réponse était loin d’être aussi évidente, mais il y avait toujours cette part de lui qui avait envie d’y croire.
“Je sais que les choses s’arrangeront. Je crois en toi.” Dit il, sa sincérité presque perturbante. Il attrape le menton du plus vieux, et vient l’embrasser avec plus de douceur que jamais.
Il avait la sensation d'étouffer.

“Tu sais que tu peux compter sur moi ? Huh ? Je serais sûrement prêt à faire n’importe quoi pour toi. Un mot et je m'exécute.” Dit il en reprenant les mots qu’il avait utilisé lors de leur première rencontre, l’oeil pétillant.
   
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?