Revenir en haut Aller en bas

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

[FB] where were you? (ft. kouki)

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
avatar
Myung Jae Hee
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 14 Mar - 2:24
where were you?
jaehee & kouki

on toque timidement à la porte de ta chambre, alors que tu sors la tête de ton bouquin. tu entends la voix de hyunsook, tu la connais assez pour comprendre rapidement qu'elle n'est pas sereine, surtout pour venir te chercher à une telle heure. « jae... j'ai entendu du bruit. » tu fronces les sourcils, refermant ton bouquin. « du bruit? » tu sais qu'il y a des voleurs qui traînent dans le coin, votre voisine s'est d'ailleurs déjà faite cambrioler il n'y a pas si longtemps que ça. depuis ces histoires, hyunsook n'est plus si sereine. sans doute parce qu'elle est beaucoup trop âgée pour pouvoir se défendre, pour preuve, elle vient aussitôt te chercher. « dans le couloir, je vois personne mais fauve n'arrête pas d'aboyer... tu peux aller vérifier? » tu lui dirais bien qu'elle n'a pas de quoi s'inquiéter mais tu sais qu'elle sera à 100% soulagée uniquement si tu vas vérifier de tes propres yeux. tu sors alors de ton lit, jetant un rapide coup d’œil à l'heure sur ton portable. minuit? c'est vraiment pas normal, et puis, pour que hyunsook ne trouve pas le sommeil, il faut vraiment que ça l'inquiète. tu enfiles alors une veste de survêtement avant de sortir de ta chambre. hyunsook est repartie en direction de sa chambre, te laissant alors seul avec fauve, tu continues de t'habiller un minimum correctement tout en poussant un soupir, fixant boule puante. « si tu fais encore ça pour m'emmerder sache que tu me le payeras. » tu ne dirais pas que boule puante et toi êtes en guerre, mais ce chien n'a jamais pu te piffrer, tu ignores encore la raison aujourd'hui. enfin bref, tu te diriges vers l'entrée, sans doute un peu trop confiant. t'es quasi certain qu'il n'y a personne mais tu vas tout de même vérifier, histoire de rassurer hyunsook. tu ouvres la porte, faisant attention de ne pas laisser sauver le chien dans le couloir et une fois chose faite, tu sors de l'appartement, regardant tout d'abord autour de toi. rien, tu n'entends même pas un seul bruit, tu décides tout de même d'avancer, au moins jusqu'aux escaliers et là, tes sourcils se froncent. une silhouette assise sur les premières marches, sa capuche recouvrant sa tête ce qui, dans un premier temps, t'empêche de le reconnaître. dans un premier temps oui, parce que tu finis par reconnaître les traits de son visage, sa mâchoire et finalement, lorsque tu allumes la lumière du couloir, son regard. « kouki?! » en vérité, tu ne t'attendais pas à le revoir un jour. il a fui du jour au lendemain, hyunsook l'avait recueilli, tu te souviens dans quel état tu l'avais retrouvé lorsqu'il était parti. comme si elle avait dit adieu à l'un de ses fils sans même pouvoir le prendre une dernière fois dans ses bras. si tu lui en as voulu? non, sans doute parce que toi aussi, ça t'a fait du mal. tu ne comprends juste pas pourquoi. tu t'approches aussitôt de lui, ne mettant pas plus de temps à remarquer son état lamentable. tu pourrais lui poser pas mal de questions mais ce n'est pas le moment. tu n'y penses pas, tu veux juste être sûr qu'il aille bien, mais ça n'a pas l'air. « ça va pas ?! » instinctivement, après t'être assis près de lui sur ces marches, tu viens lui retirer sa capuche, découvrant alors son visage. il est clairement dans un piètre état, tes sourcils se froncent. « qu'est-ce qu'il s'est passé? » on peut entendre au timbre de ta voix que tu n'es pas vraiment serein et sûrement beaucoup trop inquiet. tellement que tu n'as même pas le temps de te réjouir de le revoir, toi qui était triste de faire définitivement une croix sur kouki dans vos vies...

Made by Neon Demon


If I let go
I know I'll regret it
avatar
Tanaka Kouki
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 5 Juin - 17:18
where were you?
jaehee & kouki

la terre tourne à une allure folle. sa rotation te semble plus importante, plus puissante. si puissante qu'elle te fait tanguer dans les rues. de gauche à droite, tu zigzag errant comme une âme en peine. un zombie qui traîne sa carcasse au milieu des vivants. par moment, tu te cogne contre les murs ou contre les passants et puis, tu continues ton errance. sans réel but, tu laisse tes pas te guidés. la terre tourne toujours. le monde est flou, tes pensées tout autant. plus rien ne te semble clair. désorienté, perdu, tu manque cette fois de tomber. de justesse, tu te rattrape au mur. un peu plus et tu te retrouvais la tête par terre. tu t'appuies contre le mur, le regard dans l'obscurité du ciel. si tu n'étais pas si défoncé, tu verrais sûrement les étoiles. là tout ce que tu vois c'est le néant, le vide. la brise fraîche de la nuit te fait d'un coup frissonner. d'un geste, tu enfile ta capuche et te remet en marche. mais pour aller où ? tu n'as nulle part où aller. enfin si, il y a bien chez hyunsook mais est-ce que tu oserais y retourner après être parti du jour au lendemain ? si seulement tu étais en état pour réfléchir... peut-être que ce n'est pas une bonne idée d'y retourner. peut-être qu'il vaudrait mieux pour toi que tu passe la nuit dehors, sur un banc. mais au fond, en avais-tu envie ? est-ce que tu ne voulais pas simplement retrouver un peu de sécurité, de stabilité, ce soir ? pourtant, comme une évidence, tes pas te guident jusqu'à l'immeuble de hyunsook et jaehee. d'un mouvement de l'épaule, tu pousse la porte. tu tiens à peine debout, tu te demande encore comment tu vas réussir à grimper les escaliers. la tête qui tourne, tu te prends le pieds contre la première marche manquant de tomber la tête la première contre le béton. ta chute provoque un écho dans le hall de l'immeuble. un vacarme qui, de ton point de vu, semble assourdissant. tu grimaces et grogne avant de venir prendre place sur les marches, collé contre le mur. inutile d'essayer de grimper les escaliers, il fait trop sombre et tu es trop défoncé pour voir où tu marche. avec le bruit que tu as fais, quelqu'un va forcément sortir pour venir te foutre dehors ou pire : appeler la police. ce n'est pas la première fois que tu fais face à la police, ça fait même partit de ton quotidien maintenant. les lumières s'allument, tu fermes les yeux tant elle t’éblouit d'un coup. tu te colle même un peu plus au mur comme si ça pouvait te cacher de la lumière. quelqu'un s'approche mais tu ne bouge pas par peur d'être démasqué. « kouki?! » c'est jae, tu reconnais sa voix. même défoncé tu sais le reconnaître pourtant, tu ne te retourne pas, tu reste figer contre ce mur. il descend les marches pour venir à ta hauteur. « ça va pas ?! » s'inquiète-t-il alors qu'il s’assoit à côté de toi avant de retirer ta capuche. tu lui jettes un coup d’œil. tu es complètement défoncé, tu as repris une dose d'héroïne et ça se voit. tu ne cherche pas vraiment à lui cacher. t'aurais pas dû, c'était une idée de merde d'en reprendre alors que tu avais su arrêter après être rester avec jae mais tu n'y peux rien, tu te sens trop faible pour y résister. c'est une tentation qui revient toujours. tu hausse les épaules en guise de réponse. est-ce que tu t'étais déjà senti bien ? est-ce que tu savais ce que ça signifiait d'aller bien ? « qu'est-ce qu'il s'est passé? » il est inquiet, tu le sens au ton de sa voix. mais comment lui expliquer ? tu n'étais qu'un putain de drogué, qu'un gosse trop faible pour affronter le monde dans lequel il était né. c'était ça l'explication. c'était ça qu'il s'était passé. ton addiction et ton incapacité à rester stable t'avais poussé à les quitter tous les deux. et voilà, comment tu avais finis : dans les bras de ce qui avait faillit te tuer quelques mois plus tôt. « j'ai recommencé... » souffle-tu baissant le regard sur le sol. un silence de mort s'installe avant que tu reprenne la parole. « la drogue, j'en ai repris. » précise-tu. tu te sentais pas spécialement désolé pour ça, non, tu ressentais plutôt la déception de n'avoir pas su résister à la tentation. pathétique, c'est ce que tu étais et ça tu t'en rendais bien compte quand les effets de l’héroïne se dissipaient, comme à cet instant. après les sensations de bonheur venait la rechute, le retour brutal à une réalité que tu voulais fuir. « j'aurais pas dû partir. » avoue-tu, désolé cette fois. au final, la culpabilité de les avoir laisser derrière toi te frappait. si tu étais rester près d'eux, tu n'aurais pas recommencé.

Made by Neon Demon



kouki. This place is so empty, my thoughts are so tempting I don’t know how it got so bad. Sometimes it’s so crazy that nothing can save me.
avatar
Myung Jae Hee
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 10 Juin - 22:05
where were you?
jaehee & kouki

non, t'as même pas le temps de te réjouir de le revoir. kouki, ç'a toujours été comme ton petit frère. il est parti du jour au lendemain, dire que ça ne t'a pas touché serait mentir, mais tu n'arrives pas à lui en vouloir. sans doute parce que t'es pas rancunier, et encore moins avec les personnes que tu aimes autant. s'il est parti, c'est parce qu'il avait ses raisons, sans doute. tu ne comptes même plus les soirs où tu as retrouvé hyunsook en pleurs. t'as essayé d'être fort pour elle, elle ne lui en veut pas non plus, simplement, elle a eu cette impression de perdre son second fils. hyunsook, c'était une maman ayant perdu son petit être un peu trop tôt. alors kouki et toi, vous êtes comme ses enfants qu'elle n'a jamais eu, au final. elle pleurait, tu la rassurais, lui répétant qu'il allait sans doute bien, et que c'était le plus important. mais il lui manquait, il a creusé non volontairement ce vide et ce creux dans son cœur, vide que tu tentais de combler alors que tu avais le même. kouki et hyunsook, c'est ta seule famille, maintenant. le revoir aurait pu te réjouir, te faire un bien fou mais non, impossible. tu vois son état au moment où tu lui ôtes sa capuche. il peine à te regarder avant qu'il t'avoue, dans un souffle lui faisant baisser la tête, qu'il a recommencé. ton visage se décompose quelque peu, tu sais de quoi il parle, et de toute façon, il te le précise bien trop vite. la drogue, il en a repris. c'est un ancien drogué kouki, qui avait réussi à combattre ses démons du temps où il était encore chez vous. et sur un ton plus désolé, il termine en te disant qu'il n'aurait jamais dû partir. tu ignores encore les réelles raisons qui l'ont poussées à faire ça, s'il y en a, venant de kouki, tu t'attends à ne recevoir aucune explication. s'il a eu envie de partir sans raison, il l'aurait fait. tu prends une profonde et discrète inspiration, même s'il te fuit du regard, toi, tu ne le quittes pas des yeux. « viens, on va rentrer. » vous êtes dans le couloir, et clairement, ce n'est pas un lieu propice pour discuter, il se sentira mieux dans l'appartement. alors tu lui attrapes le bras avec assez de force pour le soutenir sans lui faire de mal, tu l'incites à se lever, il peine à marcher mais tu l'aides. il est dans un sale état, ton silence maquille ton inquiétude pour le moment. au moments où tu rentres, boule puante se met à courir vers vous. il finit même par aboyer. « shhh! » lâches-tu, d'un ton autoritaire tout en le pointant du doigt. t'as pas envie qu'il alarme tout l'immeuble et encore moins hyunsook, pour des raisons évidentes.  et tandis que tu laisses kouki s'installer dans le salon, tu pars vite en direction de la chambre de hyunsook, vite, avant qu'elle ne vienne. tu toques à sa porte, ouvrant finalement cette dernière. « la voisine est rentré avec son chien, c'était pour ça que fauve s'agitait. » son visage se détend de soulagement. tu lui mens, parce que si tu lui dis la vérité, elle risque de voir kouki dans un état lamentable. tu veux les protéger, tous les deux. « si t'entends du bruit, c'est parce que j'suis dans le salon. mais tout va bien, tu peux dormir tranquille. » ça l'a rassurera davantage de savoir que t'es debout, aussi. « merci jae... » soupire t-elle de sa petite voix alors que boule puante s'installe au bout de son lit. « bonne nuit, ne t'couche pas trop tard. » tu esquisses un rapide sourire. « bonne nuit. » et tu refermes la porte. t'as été forcé de faire semblant sur ce coup-là. tu retournes donc dans le salon. doucement, tu t'approches du canapé, prenant place au côté de kouki. tu ne sais même pas par où commencer mais surtout, ce dont il veut parler, ce dont il a besoin. tu soupires quelque peu, parce que mine de rien, ton inquiétude commence à s'emparer de toi. « kouki... » pourquoi t'es parti ? pourquoi t'as fait ça ? tu sais qu'il y a des gens sur cette planète qui tiennent à toi et souffrent de te savoir dans une telle situation. « c'est chez toi ici. » tu le fixes, un regard insistant qui se veut rassurant. « ok? » il n'a pas vraiment de quoi culpabiliser. mais une question te brûle les lèvres tout de même. « où est-ce que t'étais? » tes sourcils se froncent aussitôt, traçant ainsi tous ces jours d'inquiétude que tu as passé à te poser cette foutue question.

Made by Neon Demon


If I let go
I know I'll regret it
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?