Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant

j'ai peut-être besoin d'aide... ♣ ft. akiko

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Gangnam
avatar
Shin Tae Woo
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 26 Mai - 14:01
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
« Prochain arrêt : Song... » Je regardais le sol, vraiment pas à l'aise. Je n'aimais pas les transports en commun. Je n'avais pourtant pas le choix de les prendre pour me déplacer en ville, c'était pourquoi je préférais rester chez moi que d'aller dans la capitale. Les véhicules avaient tendance à me terrifier, la circulation en elle-même me faisait peur. Depuis l'accident qui avait coûté la vie à Saehee, la seule femme que je n'avais jamais aimé dans ma vie, je ne pouvais plus prendre de bus. Ça faisait donc plus de cinq ans que je n'étais plus jamais monté dans un bus, autrement, je commençais à trembler et à angoisser. Tous les autres moyens de transport m'effrayaient, mais beaucoup moins que le bus. J'avais l'impression qu'il allait toujours y avoir un accident. Je savais qu'il n'y avait pas des accidents tous les jours, mais l'idée de perdre quelqu'un de cher me faisait extrêmement peur. C'était pourquoi, même si prendre le bus aurait été plus efficace, je prenais le métro. Je n'étais pas à l'aise ici, et je devais marcher plus pour aller au lieu où je voulais me rendre, mais tant pis. Je n'avais pas le choix. Habituellement, je ne serais jamais sorti un samedi, mais aujourd'hui je ne me rendais pas n'importe où. J'allais à une exposition de photos. C'était bien l'une des seules raisons qui pouvait me pousser à sortir du dortoir. J'avais bien dit à la photographe que je reviendrais voir, alors je revenais... Ah, elle s'appelait Akiko. Il me semblait qu'elle était à la Yonsei avant, mais je ne lui avais jamais vraiment parlé. Elle était plus âgée que moi, je ne la voyais que quelques fois. De toute façon, je n'avais aucun intérêt pour les filles. Je les fuyais, même. Aujourd'hui, j'essayais de ne plus les fuir et d'accepter le fait que je pouvais être ami avec elles, et tomber aussi amoureux d'elles, sans avoir à revivre la même expérience traumatisante que j'avais vécu avec Saehee. C'était difficile, mais j'y allais petit à petit. J'avais déjà sympathisé avec Akiko, ce qui aurait été tout simplement impossible si c'était le moi d'avant. Tout ça, je le devais à Minah... C'était elle qui ne cessait de me pousser vers l'avant. Oh, pourquoi est-ce que je pensais à elle encore... Je soupirai, et remarquai que le prochain arrêt était le mien. Super, j'allais enfin pouvoir quitter ce lieu dérangeant.

Quelques minutes plus tard, je fus arrivé à sa galerie. Les lieux n'avaient pas trop changé depuis ma dernière visite, ce qui était normal. Mais les photographies avaient changé. J'aimais bien ses œuvres, je devais prendre exemple sur son travail. Lorsque je l'aperçus, je m'approchai d'elle en premier. Assez étonnant de ma part, je faisais des efforts. Puisqu'elle ne me connaissait pas depuis longtemps, elle ne le remarquerait certainement pas. Ce n'était pas comme si je voulais qu'elle le remarque de toute manière. « Bonjour Akiko... » dis-je d'une voix basse pour la saluer. Que ce soit pour les filles ou les garçons, je n'avais jamais été doué pour saluer ou faire la conversation à quelqu'un. Ce trait de ma personnalité ne changera jamais.
(c) DΛNDELION


† You’re so pretty when you smile, so every time you lose that smile, even if I have to give my all, i want to give it back to you. I want to cry for you, i want to be hurt instead of you, i don’t want any scars in your heart, ever again.
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 13 Juin - 13:24
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
cette galerie est la plus belle chose qui te soit arrivé dans la vie. tu ne regrettes pas une seule fois ton choix d’avoir abandonné tes études à un an de l’obtention de ton doctorat. malgré les remontrances de ton père et ta peur de le décevoir, tu avais quand même sauté le pas. tu n’en pouvais plus de rester assise des heures durant devant un bureau à apprendre les techniques de photos, les effets, les éclairages et tout ça alors que tu t’en sortais très bien sans tout ça. tu sais que dans un sens si tu avais fini ta dernière année et que tu avais eu ton diplôme en poche, tu n’aurais pas pu faire plus que ce que tu faisais actuellement. de plus, pour la première fois depuis des années, tu te sentais épanouie, autant que lorsque tu voyageais pour tes photos. alors, il n’y avait aucun regret, aucun remords. tu étais heureuse et c’était le principal. tu remerciais akira aussi pour ça, parce qu’il avait été là pour toi dans cette période de transition. il t’avait épaulé quand tu avais annoncé la nouvelle à votre père et il t’avait aidé à mettre tout en place à l’intérieur de la galerie mais aussi du studio. parce que tu n’avais pas qu’une salle pour exposer tes photos, tu avais aussi un studio où tu proposais de faire des photos de famille, des portraits pour les documents officiels ect… t’étais fière de tout le travail accompli et encore plus quand tu voyais les retours sur tes œuvres. tu ne pouvais pas t’empêcher de sourire comme une idiote chaque fois que tu lisais quelque chose de positif sur toi. le problème, c’est que comme à chaque fois que quelqu’un se lançait dans un projet, il n’y avait pas que des commentaires positifs. ceux malveillants, tu avais essayé de les ignorer et les tourner en dérision. cependant, ce n’était pas tous les jours faciles et tu avais beau faire la fille forte, tu n’étais pas non plus dépourvue d’un cœur. et aujourd’hui plus que les autres jours c’était compliqué parce que tu avais un florilège de mauvaises critiques accompagnées d’insultes et de méchanceté gratuite. sauf que cette fois, ce n’était pas dirigé contre toi, mais contre ton jumeau. une personne avait appris par le plus grand des hasards qu’il était un ancien taulard et tournait toute la famille matsuda en une bande de criminels. ça ne te plaisait pas réellement et tu savais que ton père l’avait vu aussi. il allait sûrement faire en sorte de le faire taire. du coup, aujourd’hui tu avais ouvert avec un faux sourire sur le visage. cette histoire te pesait bien plus que tu ne l’aurais voulu. mais tu ne devais pas te laisser aller. alors après avoir secoué la tête et t’être frapper les joues de tes paumes, tu as chassé ces idées noires de ton visage, changeant les photos présentes à l’exposition. tu étais de dos, sur un escabeau, en train de mettre la dernière quand tu entends une voix familière. tu te retournes quelques secondes pour voir taewoo. tu l’as rencontré à l’ouverture de ta galerie et c’est un gentil garçon d’après ce que tu as pu voir les quelques fois où vous avez parlé. « oh salut taewoo. comment tu vas ? » et tu souris sincèrement avant de lui désigner tes pieds. « tu peux me passer le marteau s’il te plait ? » tu as les mains prises et si tu te baises et en libères une, la photo va s’écraser au sol et c’est pas réellement ce que tu veux.

(c) DΛNDELION


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
avatar
Shin Tae Woo
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 16 Juin - 13:39
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
A l'ouverture de sa galerie, je m'étais permis d'aller y jeter un œil pour voir les photographies qu'elle proposait, et si j'allais aimer. Je visitais souvent des galeries de photos tout simplement parce que je trouvais ça impressionnant. Ça me donnait envie de faire pareil, mais je n'étais pas sûr de savoir si je voulais vraiment une galerie. Je ne me passerais pas d'un studio mais je ne savais pas si je préférerais exposer aux autres mes clichés ou si je préférerais photographier uniquement sur commande. Ce serait plus simple, et je pourrais toujours faire des photos à côté sans me soucier de si ça allait plaire aux gens ou pas. D'une certaine façon, quand on exposait ses photos, on exposait une partie de soi, et les commentaires négatifs pouvaient rapidement nous atteindre. Je savais que j'étais de nature pessimiste, alors ces critiques m'atteindront très facilement. Je pensais très certainement ne pas avoir le moral pour les supporter. Il fallait être bien courageux pour assumer son travail et continuer d'en vivre la tête haute. Akiko en était l'exemple parfait. L'ouverture de sa galerie n'était pas récente, elle avait sûrement dû entendre de mauvais commentaires. Cependant elle continuait son travail, sans se soucier de leurs critiques sans fondement. C'était admirable, même si je ne la connaissais pas tant que ça. Nous avions échangé quelques fois, mais c'était tout. De ce que je connaissais d'elle, elle était sympa. Ses œuvres étaient le résultat d'un dur entraînement en prenant des photos régulièrement, elle pouvait en être bien fière puisqu'elles étaient belles. Je devais vraiment prendre exemple sur elle. Il me semblait qu'elle était à la Yonsei avant, mais je n'en étais pas vraiment sûr. Peut-être que je l'avais déjà croisée dans les couloirs mais que je ne m'en souvenais plus. Il y avait trop d'élèves à l'université pour que je puisse me souvenir de chacun de leurs visages. En tout cas, elle n'était plus à l'université alors que moi, j'étais en troisième année. J'aurais pu être en cinquième année si je n'avais pas raté deux ans. Mais ça, c'était dû à mes circonstances particulières... Je n'aurais jamais pu aller à l'université dans l'état dans lequel j'étais. La perdre était le plus douloureux souvenir que j'avais en mémoire... Entrant dans sa galerie, je saluai Akiko d'une voix basse, comme je n'avais pas l'habitude de saluer les gens avec une voix forte, et encore moins les filles. Elle me répondit avec un sourire sincère, et je hochai de la tête. « Je vais bien. » dis-je simplement. Je regardai le sol pour y apercevoir le marteau, et me baissai pour l'attraper avant de le lui tendre sans dire un seul mot. En attendant qu'elle le prenne, je regardai les dernières photos qu'elle venait d’accrocher. Toujours aussi beau. Je voudrais faire des photos comme ça, un jour. Comme ce n'était pas dans mes habitudes de complimenter ouvertement les autres, je ne le dis toutefois pas à l'oral et me contentais de les contempler du regard.
(c) DΛNDELION


† You’re so pretty when you smile, so every time you lose that smile, even if I have to give my all, i want to give it back to you. I want to cry for you, i want to be hurt instead of you, i don’t want any scars in your heart, ever again.
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 24 Juin - 14:04
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
tu n’avais pas pensé que c’était autant de travail de t’occuper d’une galerie et pourtant ça l’était. tu passais énormément de temps dans la gestion des papiers, dans les nouvelles photos que tu allais exposer ect… en plus de ça, tu avais aussi le studio où tu faisais des photographies pour les gens qui le voulaient : des portraits officiels, des portraits de famille, de mariage ect… tu étais pas mal occupée et c’est pour cette raison que tu ne pouvais pas faire certaines choses quand c’était fermée parce que tu étais sur les rotules. heureusement, aujourd’hui c’était plutôt calme et tu en profites pour changer quelques photos. ça te prend du temps à faire ça aussi mais tu le fais avec plaisir parce que tu fais enfin ce que tu aimes. fini le temps où tu étais à la fac, derrière un bureau à écouter un prof qui ne t’intéressait qu’à moitié. maintenant, tu étais libre de faire ce qui te plaisait, ce dont tu avais envie et sans contrainte. certes, ton père n’avait été qu’à moitié heureux d’entendre que tu allais abandonner tes études avant la fin de ta dernière année. il aurait très certainement aimé que tu continues et que tu obtiennes un diplôme, mais pourquoi faire ? ce n’était pas comme si tu projetais de devenir prof de photo ou un truc dans le genre. tu étais nettement plus épanouie maintenant, que tu ne l’étais avant. tu es donc heureuse et ça te convient comme ça. t’es à la dernière photo à changer quand tu entends une voix. tu te tournes légèrement pour voir taewoo et tu lui souris sincèrement. c’est un garçon réservé mais il est vraiment intéressé par la photographie alors tu penses que vous vous entendez bien surtout quand vous parlez de votre passion commune. tu lui demandes comment il va en même temps que tu le salues et tu souris un peu plus quand il te dit qu’il va bien. bonne nouvelle ça. tu finis par lui demander le marteau à ses pieds parce que tu en as besoin pour fixer la dernière photo. il te le tend et tu le prends toujours souriante. « merci. je finis avec la photo et je suis toute à toi. » trois coups de marteau et c’est fini. tu descends de ton escabeau, essuyant avec ta manche la fine pellicule de transpiration qui s’était accumulée au niveau de tes racines noires. il faudrait que tu ailles chez le coiffeur pour te refaire encore une fois blonde comme tu l’étais depuis des années maintenant. tu reportes ton attention vers le jeune homme. « je peux faire quelque chose pour toi, taewoo ? » tu demandes en premier parce que peut-être qu’il a besoin de toi pour un projet ou qu’il a des questions. on sait jamais.

(c) DΛNDELION


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
avatar
Shin Tae Woo
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 29 Juin - 13:00
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
En attendant qu'Akiko finisse de mettre la dernière photo sur le mur, j'observais les nouvelles qu'elle venait de poster. Elle faisait toujours du bon travail, ça ne m'étonnait pas que ce soit beau. En réalité, « beau » était un mot bien vague pour décrire une photographie. Dépendant des yeux de la personne qui la regardait, le sentiment n'était pas le même. Ils diraient peut-être tous que c'était beau, mais ce qu'ils ressentaient était différent. Si à certains une photo des vagues de la mer les rendrait nostalgiques, à d'autres ça leur donnera une sensation de fraîcheur. Pourtant, dans tous les cas, la photo était belle. La photographie était subjective et c'était ça que j'aimais bien. Une photo capturait un moment précis, mais ce moment pouvait changer suivant la personne qui regardait la photo. Une photo d'enfance ne fera pas le même effet à une personne qui avait vécu cette enfance qu'à une personne qui ne l'avait pas vécue. J'aimais ces subtilités, cependant je ne les maîtrisais pas bien. Akiko était une personne bien plus expérimentée que moi. Elle était plus âgée, ce qui était compréhensible. Aller la voir pour lui demander de l'aide pour un projet était donc une bonne idée, mais ce n'était pas vraiment pour ça que j'étais venu. En général, je préférais ne pas demander aux autres de l'aide sur mes projets de toute manière. Je préférais m'en sortir seul et ne pas dépendre des autres. Le produit final sera ce que j'avais fait de moi-même, et tant pis si quelques défauts auraient pu être corrigés. Les défauts étaient les miens, je les corrigerai une prochaine fois. Aujourd'hui, j'étais venu ici simplement pour lui rendre visite comme je lui avais promis, et regarder ses nouvelles œuvres. Après trois coups de marteau et sa dernière photographie accrochée, elle me demanda si j'avais besoin de quelque chose. Je me mis à réfléchir, mais je n'avais pas vraiment besoin de quoi que ce soit, en réalité. Si j'étais venu ici c'est avant tout pour regarder ses nouvelles photographies alors j'étais juste venu lui passer le bonjour. « Non c'est bon... J'étais venu pour te dire bonjour avant de regarder tes œuvres. » lui assurai-je d'une petite voix, en évitant son regard. Je n'étais pas très doué pour faire la conversation alors avec une fille, je les évitais depuis cinq ans et se comporter normalement à nouveau, comme ça, c'était compliqué. Mais je faisais des efforts. Je sentis soudainement quelqu'un me bousculer légèrement, et en me retournant, je constatai que c'était une jeune fille. Elle se releva et s'excusa immédiatement, allant ensuite blâmer un garçon plus loin qui riait. Il avait sûrement dû la pousser. Je ne savais pas trop comment réagir, mal à l'aise avec les filles. Je détournai simplement le regard pour faire comme si de rien n'était. C'était encore difficile pour moi d'agir avec elles...
(c) DΛNDELION


† You’re so pretty when you smile, so every time you lose that smile, even if I have to give my all, i want to give it back to you. I want to cry for you, i want to be hurt instead of you, i don’t want any scars in your heart, ever again.
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 26 Juil - 18:19
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
tu as appris le bricolage en même temps que tu as ouvert ta galerie. tout ça parce que tu ne voulais dépendre de personne. t’es une grande fille et pour rien au monde tu ne voudrais que quelqu’un s’occupe de quelque chose que tu as créé toi-même. c’était ton projet, ton bébé et c’était ton devoir de t’en occuper. alors, c’est souvent toi que l’on retrouve à changer les photographies que tu exposes. c’est d’ailleurs ce que tu fais quand tu entends la voix de taewoo dans ton dos. tu le salues avec le sourire, comme à ton habitude. malgré tes attitudes de garçon, tu es une femme plutôt sociable et tu ne manques jamais une occasion de passer du bon temps que ce soit avec tes amis ou ta famille. tu n’étais pas une fille méchante si on ne s’en prenait pas à ta famille et toi. si c’était le cas, tu devenais aussi féroce qu’une panthère. ce n’est pas pour rien que tu étais une pyo, parce que tu aimais le fait que l’emblème de cette fraternité soit une panthère. tu étais comme elles, même si souvent on te disait que tu étais plus un buffle ou un rhinocéros qu’une délicate panthère. tu riais souvent parce que tu ne voyais pas ce qu’il y avait de délicat avec ces fauves. au final, ils déchiquetaient leurs proies pour les manger et tu faisais pareil. tu finis par descendre de ton escabeau pour demander à taewoo ce qu’il voulait, s’il avait besoin d’aide. apparemment ce n’est pas le cas et tu lui souris en écoutant sa réponse. « tu as de la chance, j’ai changé quelques photos. je m’en étais lassée. » et c’est vrai voir tous les jours les mêmes te lassait assez rapidement. heureusement, tu changeais assez régulièrement et ça te convenait de cette façon. tu es alors le témoin d’une scène pour le moins étrange. d’ordinaire, n’importe qui aurait proposé son aide à la jeune femme à terre pour l’aider à se relever. mais pas taewoo. il détourne le regard comme si de rien était. tu fronces les sourcils en le regardant. « t’es sûr que ça va ? » demandes-tu quand même pour être sûre que ce soit le cas. tu ne voudrais pas qu’il soit timide et ne t’en parles pas parce qu’il ne veut pas te déranger ou même t’inquiéter. « j’en ai peut-être pas l’air, mais je sais écouter quand il le faut. donc si t’as quelque chose sur le cœur ou un problème, tu peux m’en parler taewoo. j’essaierai de t’aider du mieux que je peux. » parce que tu peux pas non plus tout régler, mais tu peux essayer. après tout, s’il a un soucis, tu peux le conseiller ou au contraire rentrer dans le lard si on s’en prend à lui. tu ne le connais pas depuis longtemps, mais tu l’apprécies déjà. alors, s’il a des problèmes, tu l’aideras sans hésiter.

(c) DΛNDELION


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
avatar
Shin Tae Woo
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 14 Aoû - 20:15
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
J'étais admiratif du travail qu'effectuait Akiko. Elle avait l'air d'être la seule présente ici, elle faisait tout d'elle-même. Je ne savais pas si c'était par choix ou si c'était parce qu'elle y était obligée, mais en tout cas, cela m'émerveillait. Je me demandais si plus tard, je serais comme ça, aussi. A vrai dire, je ne savais pas trop. J'aimerais être photographe, faire ce qu'il me plaisait, vendre mes œuvres et vivre de ça. Mais en même temps, ce métier était très global, on pouvait très facilement se spécialiser dans quelque chose. Pour le moment, je n'étais pas sûr de ce que je voulais faire, mais j'y réfléchirais plus tard. Ce n'était pas dans une galerie que j'allais réfléchir à mon futur. Je préférais observer les photos, les analyser, les comprendre, les interpréter et utiliser toutes ces informations pour mes prochains clichés. C'était ce que j'allais faire, cependant j'avais préféré saluer d'abord la propriétaire de cette galerie. Ce serait impoli de ma part de ne pas le faire, surtout que nous n'étions pas des inconnus. Elle était plutôt sympa et ouverte, j'aimais bien discuter photo avec elle. Je n'avais pas tant de personnes dans mon entourage avec qui je pouvais en parler, après tout. Je n'étais pas vraiment proche de mes camarades de classe, et aucun de mes proches n'adorait la photo comme je l'adorais. Alors j'aimais bien discuter avec elle. Je lui parlerais bien de ses photos quand j'aurais fait le tour, mais pour l'instant, je n'avais même pas commencé, je n'avais qu'une vue sur les photos récentes qu'elle venait à peine d'accrocher. Et apparemment, j'avais de la chance. « Je comprends... » murmurai-je. Si elle les voyait tous les jours de la même manière, c'était vrai que ça devenait vite lassant, et dans ce cas, autant les changer. Tout à coup, quelqu'un me bouscula, et je me rendis compte que c'était une jeune fille. Je fus alors soudainement pétrifié, sans savoir trop quoi faire, et elle s'excusa avant de retourner vers le garçon avec qui elle était. Ne sachant pas comment réagir, je fis simplement comme s'il ne s'était jamais rien passé, ce qui déstabilisa Akiko. Elle me demanda si ça allait, et honnêtement... Je n'en étais plus si sûr. « Oui, ça va. » affirmai-je alors que je mentais. Je n'allais pas lui expliquer que j'avais un problème avec les filles alors qu'elle en était elle-même une, non ? Elle me fit cependant changer d'avis en disant que si j'avais un problème, je pouvais lui en parler. Est-ce que je devrais lui en parler ? J'avais déjà discuté plusieurs fois avec elle, elle n'était pas mauvaise, plutôt ouverte. Elle ne me jugera pas parce que j'avais du mal avec les filles. Et puis, elle n'allait pas faire du mal avec ce que j'allais lui dire. Elle n'était même plus à l'université et elle avait passé l'âge de faire ça. Il n'y avait aucune raison pour que je ne lui dise pas quelque chose. Je n'en avais presque jamais parlé, alors... Pour vaincre sa peur, il fallait en parler, hein ? Je ne l'aurais jamais fait avant, mais là... Il fallait que j'arrête de me fermer autant. Je passai ma main sur ma nuque, soupirant légèrement. « Hum... C'est très personnel, je vais t'épargner des détails mais depuis... cinq, bientôt six ans, je ne m'approche plus des filles. Ce n'est pas parce que je les déteste ou quoi que ce soit, mais juste parce que j'ai peur de me rapprocher d'elles, qu'elle ou moi commence à tomber amoureux. Je sais, c'est un peu idiot, on ne tombe pas forcément amoureux d'une fille avec qui on est ami. Mais j'ai toujours eu peur de ça. Une... personne m'a conseillé d'arrêter et depuis, je fais des efforts pour arrêter cette habitude, mais comme tu le vois, c'est pas encore tout à fait ça... Voilà. » Pour une fois, je parlais beaucoup pour un autre sujet que la photographie. Je ne savais même pas si elle pouvait m'aider en fait ou dire quoi que ce soit dessus, mais je supposai que lui avoir dit, déjà... c'était un premier pas.
(c) DΛNDELION


† You’re so pretty when you smile, so every time you lose that smile, even if I have to give my all, i want to give it back to you. I want to cry for you, i want to be hurt instead of you, i don’t want any scars in your heart, ever again.
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 26 Aoû - 16:41
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
lorsque taewoo te dit qu’il va bien, tu as un doute. tu vois bien à la façon dont il a de se comporter que quelque chose cloche. tu n’avais jusqu’à maintenant jamais réellement fait attention à ça, mais il semble mal à l’aise avec les filles. pas toutes les filles puisqu’avec toi, il va bien. enfin, tu n’as de féminin que ton corps et tes vêtements. le reste, tu es sûre que tu as été un mec dans un autre vie. et ça te plait comme ça. qui verrait comme une menace la petite blonde menue et fluette ? personne. et ça t’arrangeait. tu pouvais venir frapper comme ça et leur faire mal sans qu’ils ne te voient arriver. c’était ton avantage et ça te plaisait. alors c’est sûrement pour cette raison que taewoo se sent à l’aise en ta présence non ? parce que tu n’es pas réellement une fille puisque tu te comportes comme un mec ? tu ne sais pas et si ça aurait vexé d’autres personnes, toi tu t’en moques un peu à vrai dire. c’est pour cette raison que tu lui dis qu’il peut te parler s’il en ressent le besoin. t’es peut-être pas la mieux placée pour lui donner des conseils et l’aider. mais écouter, ça tu savais faire et puis peut-être que tu pourras l’aider quand même avec son problème. tu vois qu’il hésite à t’en parler et tu te doutes que ça ne doit pas être quelque chose de facile à dire. peut-être même que c’est personnel, ce qui expliquerait sa réticence à te le dire. alors, quand il reprend la parole pour te donner les raisons de son changement de comportement avec les filles et qu’il confirme ce que tu pensais, tu hoches simplement la tête. tu l’écoutes attentivement, prêtant l’oreille à ses mots. il te raconte qu’il a peur des femmes maintenant. tu fronces les sourcils avec un sourire tendre sur les lèvres. tu te doutais que c’était le cas. comment ? ça ses réactions avec les femmes. tu n’apprends cependant pas clairement la raison de sa peur. tu ne peux qu’émettre des hypothèses. il parle d’amour et tu en viens à penser qu’il a eu une expérience traumatisante avec une femme. tu ne sais pas ce qui s’est passé mais ça lui a carrément pourri la vie. tu pousses un soupir à la fin de sa phrase. « cette personne a bien fait de te dire d’arrêter. » tu ne dis rien de plus parce que malheureusement, tu ne connais pas plus de sa vie ni de son histoire pour continuer les hypothèses ou même les conseils. ton sourire tendre ne disparait pas de tes lèvres alors que tu poses sur lui le même genre de regard que tu réserves normalement à tes petits frères. « tu dis que ça fait bientôt six ans… il s’est passé quelque chose ? » demandes-tu doucement en prenant des précautions. il est rare que ça t’arrive d’être si douce et attentionnée. tu es plus le genre de filles à foncer dans le tas et à chercher des réponses après. mais là, tu ne sais pas pourquoi, mais avec taewoo, tu as l’impression qu’il faut y aller en douceur, que chaque mot ou action de travers pourraient le briser. est-ce que c’est parce qu’il semble avoir tout le poids du monde sur les épaules ? tu ne sais pas réellement mais tu n’as pas envie qu’il s’enfuit en courant et encore moins qu’il ne te parle plus jamais. « enfin, si tu veux pas en parler t’as le droit. j’imagine que c’était déjà un pas de me dire que tu avais peur des femmes. mais voilà encore une fois si tu as besoin de vider ton sac. je suis pas une vraie femme… enfin physiquement si, mais sinon, je n’ai pas une attitude de fille. » au grand dam de tes parents. t’es la seule fille de la famille et ils auraient aimés que tu agisses comme telle. sauf que toi, t’étais plus du genre jeu de garçon, que poupée barbie. t’espères que ça arrivera à le dérider pour qu’il te parle et se sente plus léger.

(c) DΛNDELION


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
avatar
Shin Tae Woo
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 3 Sep - 20:22
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
C'était difficile à raconter. Je ne me confiais pas beaucoup alors j'avais déjà fait un énorme pas rien qu'en expliquant ma situation à Akiko. Je ne lui avais pas dit tous les détails, je ne pensais pas qu'il soit vraiment nécessaire de tout lui dire. Mais lui dire que j'avais peur des relations avec les filles et que je les évitais le plus possible, c'était déjà ça. Elle comprendra, au moins. Minah m'avait bien dit d'arrêter de me renfermer sur moi-même et de surpasser mes peurs. Je le faisais petit à petit, en commençant par Akiko. Elle n'était peut-être pas féminine, mais je la considérais tout de même comme une femme. Je ne savais pas si ça la vexerait d'apprendre qu'elle pouvait être considérée comme un homme vu sa façon de se comporter, cependant, je la voyais toujours comme une femme. Surtout comme quelqu'un de plus doué que moi en photographie, sur qui je devais prendre exemple. Je ne lui aurais probablement jamais parlé avant si Minah ne m'avait pas dit d'essayer de parler aux filles. Je l'avais fait, et aujourd'hui, je ne regrettais pas. Juste que c'était encore un peu difficile pour moi. Akiko me confirma que cette personne avait bien eu raison de me dire d'arrêter. C'était vrai. Elle avait souvent raison pour ce genre de choses en même temps, Minah. Peut-être qu'elle était plus mature que ce que j'imaginais. « C'est vrai. » Il avait fallu que quelqu'un me secoue, et c'était elle qui m'avait secoué. J'avais pris conscience qu'il fallait que j'arrête de vivre comme ça, et même si je ne le lui disais pas en face, je la remerciais. Je me raidis un peu plus quand Akiko demanda ce qu'il s'était passé, il y a six ans. Les souvenirs recommencèrent à affluer dans ma tête. Je n'étais qu'un pauvre petit lycéen, à l'époque. Un lycéen de dix-sept ans qui s'attendait à ce que le reste de sa vie soit tout beau tout rose. Celui-ci n'aurait jamais imaginé que le lui de vingt-trois ans vivait sans elle et surtout, comme un lâche. Bien que le lui de vingt-trois essayait de changer, maintenant. La photographe reprit la parole en disant que je n'étais pas obligé d'en parler. Je n'étais peut-être pas obligé d'en parler, mais je supposais que ça me ferait du bien. La dernière fois que j'en avais parlé à voix haute, c'était sûrement avec Minah. Et ça m'avait fait du bien. Je secouai légèrement de la tête sans regarder Akiko. « Tu n'as pas une attitude de fille mais ça n'empêche pas que tu sois une fille. » répondis-je avec une voix basse. Les gens agissaient comme ils voulaient, après tout. Ce n'était pas parce qu'on aimait jouer aux poupées en étant un garçon qu'on n'était pas un garçon. C'était juste les stéréotypes de la société. Je poussai un soupir discret alors que je me dis qu'il fallait que je le lui dise. Ce qu'il s'était passé, il y a maintenant presque six ans. Ça me fera du bien. Il fallait que je me lance. Je fermai les yeux, puis commençai à parler. « J'ai vécu une grande partie de ma vie avec une fille. Elle était tout à mes yeux : en tant qu'enfant, elle était ma meilleure amie, mais en tant qu'adolescent, elle était celle que j'aimais. On est restés longtemps meilleurs amis, jusqu'à la fin du collège, où j'avais finalement décidé de me déclarer. C'était le jour le plus heureux de ma vie. Elle m'avait dit qu'elle m'aimait aussi, et on a commencé à sortir ensemble. Tout s'est bien passé, on a vécu de superbes années lycée jusqu'à... ça. » Je me mordis la lèvre pour essayer de m'en souvenir le moins possible. Ça me faisait encore mal. « A la fin du lycée, un jour banal, on avait décidé de passer une après-midi ensemble. Elle avait pris le bus avant moi. Et... elle est morte avant moi. Je ne l'avais pas encore réalisé, mais j'étais en train de prier pour qu'elle soit en vie. Malheureusement, elle est partie, et ça m'a détruit. Ça s'est passé il y a six ans, mais j'ai toujours aussi peur de perdre quelqu'un de la même manière. Du jour au lendemain, elle était partie, comme ça. Ça me fait extrêmement peur. J'ai... juste peur de m'attacher de la même manière. » C'était ça, mon histoire. Sa disparition m'avait fait mal et elle m'affectait encore aujourd'hui. C'était dur, mais j'apprenais à vivre avec, petit à petit.
(c) DΛNDELION


† You’re so pretty when you smile, so every time you lose that smile, even if I have to give my all, i want to give it back to you. I want to cry for you, i want to be hurt instead of you, i don’t want any scars in your heart, ever again.
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 17 Sep - 18:12
j'ai peut-être besoin d'aide...
shin tae woo & matsuda akiko

Je n'étais pas venu pour te demander de l'aide, mais peut-être que tu pourrais m'aider à surmonter mes difficultés.
tu peux comprendre que ce soit compliqué pour lui de te parler de tout ça. tu es pareille, tu ne parles pas de ton passé à moins d’être obligée de le faire. et là, tu ne l’obliges en rien. tu penses simplement que de le dire pourrait l’aider à aller mieux. après tout, ça fait toujours du bien de déballer son sac. mais est-ce que taewoo le fera ? tu n’en es pas sûre et tu lui dis pour le décoincer que tu as beau avoir les caractéristiques physiques d’une fille, tu n’en es pas une, du moins dans le comportement et le caractère. t’es même plus proche du buffle ou d’un bulldozer que d’une fille. tu souris à la réflexion du plus jeune. il n’a pas tort, tu restes une fille malgré tout. tu le laisses donc parler, l’encourages même d’un signe de tête. et tu l’écoutes quand il commence à te raconter son histoire. tu ne peux pas t’empêcher d’être triste pour lui. tu ne peux pas comprendre pleinement sa perte mais tu peux au moins essayé de l’apparenter à celle que tu as ressenti quand tu as perdu ta cousine minhee. certes, ce n’était pas le même amour qui vous reliez, mais tu l’aimais de tout ton cœur cette gamine et elle était décédée sans que vous ne puissiez rien y faire. et de ce que taewoo te raconte, lui non plus n’a rien pu faire. tu serres les dents quelques instants. tu ne sais pas réellement qui lui dire en vrai. tu ne peux pas dire des choses qui ne seront pas vraies ou alors qui ne reflèteront pas ce qu’il ressent. pourtant, tu ne peux pas t’empêcher d’ouvrir la bouche. t’es pas le genre de fille à ne pas dire ce que tu as en tête. tant pis, si ça ne matche pas les pensées de l’autre ou que ça le blesse. tu prends donc une grande inspiration avant de parler. « je sais pas si quelqu’un te l’a dit ou pas. mais d’abord, tu dois savoir que ce n’est pas de ta faute. » tu sais pas réellement s’il pense qu’il est en tort ou quoi, mais tu préfères lui dire pour qu’il ne se fasse pas d’idées et s’il le sait que ce n’est pas de sa faute, c’est pas grave, de lui rappeler encore une fois. « je peux pas dire que je comprends, parce que ce n’est pas vrai. mais je peux essayer de le faire. » tu souris légèrement, relevant par la même occasion ta tête vers taewoo. ton regard se bloque dans le sien et tu peux y lire qu’il est encore très affecté par la mort de sa petite amie de l’époque. « c’est compliqué de vivre sa vie en pensant toujours à la fin. chaque personne meurt un jour ou l’autre et tu peux rien faire pour ça malheureusement. » ton sourire se fade tandis que tu essuies une larme qui menaçait de couler. « il y a sept ans, j’ai vécu une situation similaire. ma cousine est décédée en prenant la moto de son jumeau… c’est compliqué de vivre sans les êtres qu’on aime. » un soupir s’échappe de tes lèvres alors que tu baisses la tête en te raclant la gorge. l’émotion a pris possession de ton corps et tu essaies tant bien que mal de refouler cette sensation au plus profond de toi. tu ne peux pas te lamenter maintenant, alors que le jeune homme te parle de ses problèmes. tu restes silencieuse quelques instants afin de calmer tes sentiments. tu ne veux pas craquer, pas maintenant. tu souffles lentement avant de reprendre. « il ne faut pas que tu arrêtes de vivre à cause de ça. je sais c’est plus facile à dire qu’à faire, mais tu risques de passer à côté d’amitié ou de relations à cause de tout ça. je ne la connaissais pas mais je me doute que si elle t’aimait comme toi tu l’aimais, elle voudrait que tu continues ta vie et que tu rencontres des personnes, parce que toi c’est ce que tu aurais voulu pour elle pas vrai ? t’aurais pas aimé qu’elle reste dans le passe ? » tu présumes des choses parce que tu ne les connaissais pas. mais si c’était comme dans tous les couples, c’était presque quelque chose d’évident. « enfin, je dis ça mais je m’avance peut-être. » tu veux pas non plus dire des bêtises parce que ça ferait plus de bien que de mal malheureusement. tu finis par plier l’escabeau et le mettre sous ton aisselle avant de lancer un regard à taewoo pour lui dire de te suivre dans la réserve. tu prends donc cette direction et déposes le marche pied dans un coin avant de te tourner vers taewoo. « la personne qui t’a dit d’arrêter et de faire des efforts, c’est une personne importante à tes yeux, pas vrai ? une fille peut-être ? » tu t’avançais peut-être un peu trop mais c’était ce que tu avais conclu. c’était une fille et elle était sûrement même amoureuse de taewoo ou du moins, elle avait un crush sur lui.

(c) DΛNDELION


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !