Revenir en haut Aller en bas



 
POUR LES NOUVEAUTÉS C'EST PAR ICI ! :heart:
BONNE SAINT VALENTIN A TOUS NOS AMOUREUX :cute:

but a real friend wouldn't do that. (eunsan et soyi)

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Grand Hall
Hong So Yi
Hong So Yi
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 7 Nov - 1:20


but a real friend wouldn't do that


J’avais suffisamment attendu pour me résigner à quitter mon poste par pur esprit de lâcheté. Les mains fourrées dans les poches d’un long manteau aux imprimés si démodés qu’ils en deviendraient vintage, je soupire en fixant les aiguilles de la grande horloge incrustée dans la pierre de l’université. Je n’ai jamais su dire si elle marchait mais chaque fois que je m’étais fiée à elle, j’avais été en retard. Et d’y penser, ça me ramène à des souvenirs heureux, si heureux parce qu’à l’époque, je pensais avoir enfin trouvé l’équilibre qui manquait à ma vie ; et qu’est-ce que je m'étais trompée.

J’avais tout quitté du jour au lendemain. Mes études ici, à la Yonsei. La fraternité qui m’avait vue grandir et m’épanouir. Mes parents qui m’ont tout donné et à qui je n’ai jamais eu la décence de dire merci. Je n’avais fait mes adieux à personne, parce que sur le moment j’avais pensé que ce serait des adieux et non des au revoir.

Deux ans plus tard, l’anonymat le plus complet me pend au nez mais il me fait autant de bien que l’air frais qui souffle sur la capitale. J’aurais pu planifier un million d’excuses toutes préparées qu’elles n’auraient pas suffit à justifier mon départ si soudain pour Vancouver. Je pensais pourtant pouvoir m’y faire. Bêtement, j’avais pensé que de me détacher de tout ça, dans le fond, ça n’allait pas être compliqué. Jusqu’à un certain point.

Et si aujourd’hui, Eun San refusait de me parler, si elle refusait d’écouter mes excuses et mes explications, comme les autres l’avaient fait en me claquant la porte au nez sans même me donner la chance de justifier mes actes et mon comportement, je l’accepterais sans doute par pur retour de bâton ; en me disant que je l’aurais mérité.

Alors je ne sais plus trop ce que j’attends en me levant des bancs de la faculté d’Histoire. Mais quand je l’aperçois avec son sac à l’épaule, mon sourire apaisé est immédiatement suivi d’une douleur étrange qui me tord le ventre ; un trac incroyable qu’on n’est pas censé éprouver entre amis (ou plus précisément, entre amis qui n’ont rien à se reprocher). Et ce n’est pas mon cas. Des choses à me reprocher j’en ai tellement que je voudrais faire demi-tour. Je suis déjà une menteuse aux yeux de tous, faire de moi une lâche n’en étonnerait pas moins les gens.

Au milieu des tambours qui s’animent dans ma tête, je m’engouffre dans son sillage et récupère au sol un tissu qui ressemble à une écharpe. Nerveusement, je me dis que c’est un signe du destin. C’est stupide. Et je m'élance pour tapoter doucement son épaule. "Excuse-moi ! T'as fait tomber ça en chemin." Je n'aurais pas pu rêver pire comme technique d'introduction après deux années complètes sans donner de mes nouvelles, au-delà de quelques réponses vagues et franchement impersonnelles à ses SMS. "Hey..." Supplément phrase clichée ; histoire de compléter le combo de la bonne vieille amie en carton qui aurait tellement de choses à dire qu'elle n'en dit aucune.

(c) SIAL






that goddamn smile
I feel like everything in my life has led me to you. My choices, my heartbreaks, my regrets. Everything. And when we're together my past seems worth it. Because if I had done one thing differently, I might never have met you.
Choi Eun San
Choi Eun San
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 5 Déc - 21:37


but a real friend wouldn't do that


la fin d'année scolaire qui approche à grande vitesse, tu ne l'as presque pas vu passer eun san, trop de choses en tête. la situation avec eui geon qui n'est toujours pas forcément au beau fixe, même que vous êtes encore loin d'être sur un terrain neutre. tu ne sais pas comment t'y prendre, tu n'as même plus la force de faire quoi que ce soit en fait. tu avais assez bataillé pour lui, pour que vous vous entendiez mais il ne voulait rien de toi. tu tournais la page donc, tu laissais de côté l'envie d'être une famille avec quelqu'un qui visiblement ne voulait pas de vous dans sa vie. la vie avance, elle reprend son cours comme on dit si bien. quand le professeur annonce la fin de l'heure de cours, tu fourres tes notes et tes affaires dans ton sac, le passant sur ton épaule avant de sortir de la salle, riant à une phrase que te disait une de tes camarades, tu ne fais pas attention eun san, tu es tellement dans l'optique que c'était la fin de ta journée, que tu allais pouvoir retourner à ton dortoir faire tu ne savais pas trop quoi encore, peut-être une série sur netflix qui sait ? ou un bon bouquin ? tu ne vois pas que tu perds quelque chose, que ça glisse par terre, tu continues ton chemin comme si de rien était. et puis une voix étrangement familière qui s'élève, une main qui te tape doucement l'épaule, tu jettes un coup d'oeil par dessus celle-ci avant de te stopper net, eun san. comme si tu avais vu un fantôme, comme si tu ne pouvais pas vraiment y croire. « so yi ? » tu murmures, presque plus pour toi-même que pour être vraiment entendue. t'es figée, les yeux plantés sur celle qui avait été plus qu'une sœur, sur celle qui était partie, sur celle qui était sortie pratiquement de ta vie. tu fais signe à ta camarade de partir sans toi, ne quittant pas du regard la jeune femme, comme si tu pensais qu'elle allait se volatiliser sous ton nez. « qu'est-ce que tu fais là ? » tu demandes, le ton presque sec, les lèvres pincées. « t'es rentrée quand ? » tu voulais savoir, parce que tu comprenais pas, tu comprenais pas comment elle avait pu partir et ne pas donner de nouvelles pendant tout ce temps, comme si votre relation ne comptait pas à ses yeux, pas autant qu'à toi apparemment. tu t'étais toujours dit que si tu avais l'occasion de l'avoir en face, tu lui dirais tout ce que tu avais sur le cœur et pourtant, maintenant que l'occasion se présentait tu étais étrangement silencieuse, tes pensées qui se bousculent dans ta tête. alors tu ne dis rien, pas avant qu'elle ne te réponde, tu te mets à l'observer, à noter les changements chez elle, ce que tu reconnaissais. elle était so yi, et pourtant tu ne la reconnaissais pas, enfin ce n'était plus la so yi d'avant son départ.

(c) SIAL




    i fell in love with him like a little girl opening her heart to magic. it always seemed surreal until the moment it became true.
Hong So Yi
Hong So Yi
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 15 Jan - 14:49


but a real friend wouldn't do that


Chaque fois que j'avais pensé prendre une bonne décision, le temps m'avait prouvé mes torts sans remords ni tendresse. Ça avait commencé au collège, quand j'avais écouté la petite voix innocente d'un côté de mon épaule, celle qui m'avait chuchoté de ne pas répondre aux attaques. Et puis au lycée, quand j'avais raccroché avec la méthode douce pour me tourner vers la petite voix mesquine sur mon autre épaule, celle qui m'avait conseillé cette fois de ne pas me laisser marcher dessus. Je commençais à me lasser. A me demander si un jour j'arriverais à faire le bon choix au bon moment. Aujourd'hui, j'avais mis les considérations du bien et du mal de côté, j'y avais aussi laissé mon ego, ma fierté, celle qui un peut trop souvent obscurcissait ma pensée. Ça me coûtait beaucoup d'admettre mes torts, et à juger le visage fermé de Eun San, elle était prête à me le faire payer très cher.

"Il y a quelques semaines." Je réalisais le poids de mes mots, le temps que j'avais passé ici depuis mon retour sans la prévenir et qui s'ajoutait presque honteusement aux deux années précédentes durant lesquelles je lui avais à peine donné de mes nouvelles. "Je savais que je te trouverais ici. C'est une sensation étrange que d'être de retour. Tu as un peu de temps ? Je me disais qu'on pouvait parler un peu toutes les deux. Autour d'un café peut-être ?" Je lui proposais avec l'audace et la prétention muette de vouloir gommer mes erreurs du passé, comme si de rien n'était, comme si les deux dernières années n'avaient jamais existé.

(c) SIAL






that goddamn smile
I feel like everything in my life has led me to you. My choices, my heartbreaks, my regrets. Everything. And when we're together my past seems worth it. Because if I had done one thing differently, I might never have met you.
Choi Eun San
Choi Eun San
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 25 Jan - 14:07


but a real friend wouldn't do that


c'était comme revoir un fantôme, un souvenir qui s'était presque effacé de ta mémoire mais qui revenait te frapper en plein visage sans que tu t'y attendes. t'avais été blessée quand elle était partie sans crier garde, t'avais pas compris pourquoi, t'avais essayé de te mettre à sa place mais ton cœur déjà blessé par l'abandon de ton père et la haine farouche de ton frère lui avait accueilli son départ comme une nouvelle trahison. combien de fois encore tu aurais à subir une telle tristesse ? so yi était là devant toi, semblable à celle que tu avais connu par le passé et pourtant différente aussi, il y avait quelque chose dans son regard qui n'était pas là avant, ce n'était pas la so yi de ton passé, non c'était une nouvelle femme qui te faisait face. une femme que tu ne connaissais pas. les paroles de la brune qui te fait plisser les yeux, pincer les lèvres alors que tu accuses le coup, ton cœur qui s'enfonce encore un peu plus dans ta poitrine. quelques semaines ? elle n'avait pas pris le temps de venir te voir avant, peut-être qu'elle ne le voulait pas, peut-être qu'aujourd'hui ce n'était que le fruit du hasard alors ? « ah. je dois te souhaiter bon retour j'imagine. » tu réponds, plaquant un sourire crispé sur tes lèvres, t'essayes de faire la forte eun san. t'avais envie de lui hurler dessus, pourtant tu le fais pas, t'as pas envie de faire une scène comme ça dans la rue, et puis ça servirait sûrement à rien, qu'est-ce que ça pourrait lui faire ? deux ans c'était long, et elle n'avait pas pris la peine de garder contact. so yi reprend la parole, et tes yeux bruns viennent croiser les siens avec surprise. alors elle te cherchait ? tu t'en veux de ressentir ce faible sentiment d'espoir que peut-être tu lui avais manqué. t'hésites un moment, te contentant de la regarder sans répondre, puis un soupir glisse entre tes lèvres alors que tu passes une main dans tes cheveux. « y'a un café pas très loin, ils ont de bonnes recettes. » tu réponds simplement, capitulant trop facilement sans doute alors que tu avais des raisons de te barrer en la laissant planter là. mais tu voulais savoir.

(c) SIAL




    i fell in love with him like a little girl opening her heart to magic. it always seemed surreal until the moment it became true.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Concours d'écriture
Suite à l'engouement qu'a suscité le concours d'écriture du mois de janvier, nous avons décidé d'en mettre en place un deuxième. Alors viens vite nous faire profiter de ta jolie plume et de ce que lui inspire un thème comme la Saint Valentin !

Pour en savoir plus, clique ici !