Revenir en haut Aller en bas



 
POUR LES NOUVEAUTÉS C'EST PAR ICI ! :heart:
BONNE SAINT VALENTIN A TOUS NOS AMOUREUX :cute:

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

in the blink of an eye :: woohee

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Les alentours de la ville
Lee Saek
Lee Saek
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 4 Déc - 16:58

   in the blink of an eye  
 

   Tout souvenir perdu est un appauvrissement. Son regard posé sur le plafond, il inspire lentement, clignant des yeux de sorte à ce que ses yeux s’humidifient légèrement. il n’a pas la notion du temps, incapable de dire depuis combien de temps il est allongé ici. sous calmants, il semble apaisé, détendu et sous contrôle. pourtant ce n’était le cas quelques heures auparavant. lors d’une énième crise de panique, son regard ancré dans celui d’un homme qu’il ne reconnaissait guère, au visage vieilli, déconcerté et éreinté que son poing s’écrasant contre la glace du miroir avait fait s’évanouir en des centaines de morceaux de verres. La difficulté n'est pas l'incompréhension mais l'application de la compréhension. Les informations avaient affluées de tous les côtés, en l’espace de 48h sans même qu’on ne se soucie de savoir si il était prêt à emmagasiner tout cela. le souffle court, la gorge sèche et les poings serrés, il avait accueilli silencieusement les mots, les explications, les révélations de divers interlocuteurs. médecins, infirmiers, sa mère dont le visage si doux était à présent parsemé de petites rides et dont les poches sous les yeux avaient faites leurs apparitions puis sa soeur, enfin la jeune femme qui s’était présenté à lui, dix neuf ans, étrangère à ses souvenirs. elle n’avait rien de la gamine de dix ans qu’il aimait constamment taquiner quitte à la faire pleurer de frustration, elle, cette jeune femme, lui était littéralement inconnue, tout comme ses larmes qui roulaient le long de ses joues et ne lui procuraient strictement rien, ni chagrin, ni angoisse. tout ce que saek ressentait c’était l’incompréhension face à ses visages aux regards à la fois rassurés mais surtout inquiets. il aurait pu rester dans l’ignorance encore longtemps, s’enfouir dans l’obscurité et espérer se rendormir si seulement on ne l’avait guère forcer à se confronter à son reflet. si seulement ils lui avaient donné le temps, celui de récupérer ses facultés physiques, celui de réfléchir clairement sans cette sensation de fourmis quasi constante qui parcourait chacune des parcelles de son cerveau. si seulement ils avaient pris des pincettes, évitant de ne trop lui en révéler en un lapse de temps si restreint… peut-être n’aurait-il pas paniqué, peut-être aurait-il réussis à relativiser, peut-être et peut-être pas. immobile, allongé sur son lit, cela fait déjà deux jours qu’il refuse toute visite, obstiné et têtu et ce, quand bien même les calmants l’empêchaient d’extérioriser toute cette frustration qui l’habitaient. il ne veut pas avoir à faire face à cette réalité, il ne désire pas ingérer toutes ses paroles insensées que l’on lui déballent sans même se rendre compte que tout cela lui est impossible à encaisser.

expirant délicatement, il tourne légèrement la tête vers la gauche lorsque la porte s’entrouvre faisant place à une infirmière ou aide soignante, il n’en savait trop rien. tout ce qu’il savait c’est qu’il se trouvait dans une institution, le genre d’établissement s’occupant de patients n’ayant que très peu de chance de se réveiller ou étant incapable de s’occuper d’eux même. tel que cela était le cas pour lui. « monsieur lee, nous avons une demoiselle qui désire vous rendre visite. » il tourne la tête tel l’adolescent de seize ans qu’il est, refusant encore une fois de voir qui que ce soit. « ne m’appelez pas monsieur! et je ne veux voir personne capich ? » il aurait aimé se montrer plus dur, plus agressif, plus méchant mais il ne ressent rien d’autre q’un apaisement chimique offert encore une fois par les calmants. « il s’agit de woohee, ta meilleure amie. » il déglutit, sa tête se tournant de nouveau vers l’infirmière, dubitatif. saek n’avait vu aucun de ses amis depuis son réveil, et sa mère refusait strictement d’aborder le sujet de ces amis qui dataient selon elle du lycée et avaient d’hors et déjà fait leur vie. n’était-il pourtant pas au lycée encore hier ? « je veux la voir. » affirmait-il de cette voix grave qu’il ne se reconnaissait guère puis rajoutant. « mais d’abord, aide moi à m’asseoir. » il ne sentait toujours pas ses jambes, quand bien même il avait récupéré les sensations du bas de son corps et pouvait à présent contrôler ses besoins urinaires, chose qui n’avait guère était le cas les premiers jours ayant suivis son réveil, il ne pouvait toujours pas se déplacer de lui même ni même s’asseoir correctement. il grimaçait lorsqu’elle entreprenait de le manoeuvrer, serrant les dents face aux lancements qui le tirailler dans le bas de son dos. son corps avait encore besoin de temps pour se réveiller pleinement, celui-ci étant passé, d’après leur dire, d’un mètre soixante dix à un mètre quatre vingt six. encore des paroles qui ne faisaient aucun sens à ses yeux. « c’est bon j’suis bien, fais la rentrer » il n’avait jamais eu besoin de s’apprêter avec woohee, elle était sa pote, surement l’une de ses seules potes fille qu’il possédait et de loin la plus caractérielle qu’il connaissait. un vrai garçon manqué.


SAEK
Memories warm you up from the inside. But they also tear you apart. I don't want to repeat my innocence. I want the pleasure of losing it again.
Bae Woo Hee
Bae Woo Hee
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 29 Jan - 19:54

   in the blink of an eye  
 

   étirant les bras au dessus de ta tête, tu t'enfonces un peu plus dans tes draps noirs jusqu'à ce que ta tête disparaisse de la surface, tes cheveux sombres se mélangeant avec la couleur de ton lit. la nuit dernière avait été quelque peu éprouvante, pour la première fois depuis longtemps tu t'étais fait peur woo hee. à cause d'un con qui avait cru bon de se la jouer vin diesel et qui avait fini sa course dans les barrières d'une zone de travaux, manquant d'embarquer ton véhicule dans son chemin. tu te souviens avec angoisse de cette peur qui t'avait habité soudainement, ça n'avait duré que quelques secondes mais c'était comme si ça avait duré des heures. tu te rappelles le regard de ton frère, cette émotion troublante au fond de ses pupilles. lui aussi il avait eu peur pour toi. restant encore quelques instants dans ton lit afin de profiter un maximum de la chaleur de ce dernier, tu finis par jeter ta couette par dessus ta tête, enfilant une robe de chambre avant de descendre au rez-de-chaussé pour trouver quelque chose à manger. le fait que tes courses se déroulaient la nuit faisait que tu avais un rythme assez déréglé quand on y pense, tu vivais une fois le soleil couché alors que la plupart des personnes elles faisaient l'inverse. ton père devait être dans son bureau à cette heure, probablement sur des affaires concernant votre empire familial, mais toi la paperasse ce n'était pas ton truc, non toi tu étais sur le terrain, la reine des circuits. tu devais montrer qui était la meilleure, et que ce n'était pas parce que tu étais une fille que ça faisait de toi une cible facile. tu prends ton petit-déjeuner rapidement, cherchant quoi faire du reste de ta journée, passant en revue mentalement toutes les possibilités qui s'offraient à toi. tu es sortie de tes pensées par la voix de ton père qui te parvient du salon, tu fronces les sourcils en jetant un coup d'oeil à ta montre, il était encore tôt pour qu'il laisse les affaires de côté. ta curiosité doit se lire sur ton visage quand tu arrives dans la grande pièce éclairée par la lumière du jour grâce à l'immense baie vitrée qui prend tout un mur. le visage de ton père est grave, solennel même, ça n'a pas le don de te rassurer. et puis les mots qui quittent ses lèvres, tu te sens partir woo hee, incapable de former une pensée cohérente à son annonce. « saek s'est réveillé. »

combien d'année s'étaient écoulées depuis cet accident ? depuis qu'il était dans le coma ? t'avais fini par arrêter de compter, l'espoir de le voir se réveiller toujours présent mais perdant de sa ardeur petit à petit. ça te faisait mal de le voir allongé ainsi sur un lit d'hôpital, de voir la pâleur de sa peau et l'absence de vie de son corps. c'était des images de ton meilleur ami que tu n'aurais jamais voulu connaître. les paroles de ton père qui tournent en boucle dans ta tête, ta lèvre inférieure que tu attrapes entre tes dents alors que tu passes les portes de l'accueil de l'hôpital. tu n'aimais pas cet endroit, ça te rappelle trop de mauvais souvenirs, la mort de ta mère par exemple. tu étais encore qu'une gosse à l'époque, mais tu oublieras jamais les larmes de ton père, les cris de ton frère qui venait à peine de naître, et ta mère qui n'était plus. prenant une profonde inspiration, tu t'avances lentement des fleurs blanches en main, t'en avais pris au hasard, tu connaissais pas vraiment leur langage mais il te fallait quelque chose auquel tu pouvais t'accrocher pour te calmer. « bonjour. je suis bae woo hee, je viens voir lee saek. » ce n'était pas une des personnes que tu connaissais, avec le temps et tes nombreuses visites tu avais finis par connaître un paquet de monde ici. quelques mots échangés et tu prenais direction de sa chambre, une boule dans la gorge qui refuse de partir. comment allait-il réagir ? tu savais pas trop, ton père t'avait conseillé d'y aller doucement avec lui, et ses parents tu n'avais pas réussi à les avoir, c'était comme s'ils ne voulaient pas te répondre. on te demande d'attendre en dehors de la chambre, il fallait prévenir saek qu'il avait de la visite, c'est lui qui décidera s'il veut te voir ou non. les secondes passent, plusieurs minutes peut-être quand la porte de sa chambre s'ouvre enfin, on t'invite à entrer, une dernière inspiration que tu prends avant de passer la porte tes yeux bruns croisant presque instantanément celui de ton meilleur ami. « saek. » tu souffles du bout des lèvres, les réactions de ton corps sont incontrôlables, tu sens les larmes qui te piquent les yeux. « salut. » tes doigts que tu serres un peu plus contre le bouquet de fleurs que tu as dans les mains. « j'arrive pas à y croire. » après tout ce temps, il était là, il te regardait.


    i feel a little rush, i think i've got a little crush on you. i hope it's not too much. ☾ but baby when i'm with you, i hear my heart singing. ♡

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Concours d'écriture
Suite à l'engouement qu'a suscité le concours d'écriture du mois de janvier, nous avons décidé d'en mettre en place un deuxième. Alors viens vite nous faire profiter de ta jolie plume et de ce que lui inspire un thème comme la Saint Valentin !

Pour en savoir plus, clique ici !