Revenir en haut Aller en bas



 
POUR LES NOUVEAUTÉS DU MOIS C'EST PAR ICI !
En Mai, fais ce qu'il te plaît (mais on évite quand même les bêtises, petit coquin :perv: ) !

The results are already out of my hand, bang bang. [Mio&Jung Hwa]

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Bâtiment Sejong :: Ateliers & studios
Watanabe Mio
Watanabe Mio
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
The results are already out of my hand, bang bang. [Mio&Jung Hwa] Empty Dim 17 Mar - 16:29
Alright, even if I regret it laterLe théâtre. Elle l’avait gravé dans son ADN. Sa vie entière était une comédie. Les masques de l’absurde, du drame, elle aussi en portait un dont elle ne pourrait jamais se défaire. Comme le maquillage aux traits forcés que l’on se dessinait pour jouer avec le spectateur et les projecteurs. Si joli de loin mais déformé, monstrueux si l’on s’en rapprochait. Quitte à être hypocrite, autant l’être à fond sur les planches de bois. Mais paradoxalement, c’était les seuls moments où elle était sincère, quand elle fusionnait avec son rôle. La jeune femme devenait une autre personne, et en elle, son existence avait plus de sens. Le théâtre, comme l’écrivait Louis Jouvet, il n’y avait rien de plus futile, de plus faux, de plus vain mais rien de plus nécessaire. C’était pour elle son oxygène, sa brèche de réalité. La petite fille qui avait toujours voulu vivre dans un autre monde pouvait occasionnellement s’y échapper, s’envoler dans cet univers où le jeu vivait mieux que les être humains eux-mêmes. Un moment spécial où elle pouvait simuler ses propres sentiments, ce bonheur et cette tristesse qui ne l’atteindraient plus jamais.

Bonnie & Clyde. Une version théâtrale spécialement choisie pour elle par sa professeur de théâtre, une des rares personnes sur cette Terre qu’elle admirait et respectait. Au fond, ce bout de femme avait dû lui ressembler quand elle était plus jeune (bien qu’elle ne soit pas bien vieille pour autant) et elle se plaisait à penser ça. C’était aussi la seule à reprocher le travail que fournissait Mio, avec elle, ce n’était jamais assez et la jeune japonaise avait l’impression de faire des progrès faramineux sous son enseignement. Cependant, elles avaient toutes les deux un blocage, le principal défaut du jeu de Mio que ni l’une ni l’autre n’arrivait à améliorer après bien des efforts et des essais. Pour la professeure, les émotions de sa jeune élève étaient trop fausses. Elle savait bien ce qui n’allait pas, elle ne les ressentait tout simplement pas et essayait tant bien que mal de les imiter. Simplement, sur scène, tout était amplifié, et elle pouvait sentir le manque de sincérité malgré les années d’expériences et le talent de son meilleur élément. Était-ce par naïveté ? C’était souvent l’impression que dégageait Mio, l’innocence, pourtant elle ne manquait pas d’intelligence. N’avait-elle pas assez vécu de choses, était-elle trop jeune ? Comment combler un manque d’expérience de vie ? Bien sûr, ce n’était pas la vraie raison mais ça, elle ne pouvait que l’ignorer. La jeune femme, elle-même, ne se rendait pas tellement compte qu’elle avait oublié comment ressentir. Une histoire d’amour, une histoire de folie, une histoire tragique. Un duo. Deux électrons libres qui exerceraient leur aura complexe l’un sur l’autre, se poussant, s’attirant. De la sueur et du travail. Et enfin, apprendre à créer une alchimie. Une vraie. Plus que de simples collègues, ces deux-là devraient apprendre à s’apprécier et à s’entraider. On ne se relevait pas de la salutation finale en passant par le rideau, se serrant la main, se disant adieu comme deux étrangers.

Non. On ne pouvait que construire un lien fort après avoir vécu une telle expérience ensemble. Comme deux soldats ayant combattus côte à côte sur le même champ de bataille.

La première rencontre entre les deux partenaires se ferait en intimité. Juste eux deux et un texte. Première mission : apprendre à s’apprivoiser. Mio ne savait rien du garçon qui allait passer la porte, rien de ses défauts ni de ses qualités, de ce qu'il faisait dans la vie, de son âge; de ses passions ou encore de la raison qui le poussa à ouvrir la porte de cette petite salle de classe dans laquelle se tenait la demoiselle depuis quelques minutes déjà, le dos appuyé près d’une fenêtre ouverte et les yeux plongés sur  les mots en lettre d’imprimerie, essayant de déchiffrer le personnage qu’elle allait bientôt interpréter.

Elle releva la tête vers la personne qui venait d’entrer et sourit.
©️ 2981 12289 0




My mind is an horror storyIf you read it, you'd be in tears  
Kim Jung Hwa
Kim Jung Hwa
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
The results are already out of my hand, bang bang. [Mio&Jung Hwa] Empty Mer 3 Avr - 20:17
the results are already out of my hand, bang bang.
mio & junghwa

Notre professeur de théâtre m'a enfin confié une tâche importante. Une marge de progression a été remarquée par l'experte, et ce, à mon plus grand plaisir. En effet, le travail paye un jour, c'est ce que tout le monde dit en tout cas. Je commençais à ressentir une frustration à force d'avoir des rôles secondaires. Je ne veux pas sous-entendre que ces derniers étaient peu intéressants à jouer mais disons que je ne voulais pas passer en second plan une nouvelle fois dans ma vie. Bien sûr, je me dois de gagner sa confiance, de la construire encore et encore. Je me dirige donc vers le théâtre d'un pas déterminé. J'ai effectué quelques recherches sur Internet car j'ai été un peu surpris par l'intitulé de la pièce théâtrale. Je me suis demandé si Hee Yeon ne voulait pas nous lancer un défi, elle comprise. Après tout, elle a dû travailler dur pour imaginer des mises en scène qui pourraient correspondre à l'art du théâtre. On ne peut pas comparer les télévisions et les planches sur lesquelles je veux me tenir fièrement. J'en ressens le besoin, un besoin bien trop fort et brutal alors que j'ai délaissé la comédie pour la danse pendant plusieurs années. Comme un enfant qui fait un caprice, je veux réussir, je veux parvenir à cet objectif. Je crois que c'est bien l'une des premières fois de ma vie où je tiens à agir, tel un connard égoïste. Quel plaisir de ne pas suivre les consignes, de ne pas adapter son comportement pour éviter de causer du tort à nos proches... Quand j'étais adolescent, jouer un rôle avait été un cap à franchir adolescent pour lutter contre ma timidité. Désormais, cela ressemble à une bouffée d'air frais pour éviter d'être simplement Jung Hwa. C'est con à dire et pas forcément malin de s'enfoncer dans ce délire, quand nous sommes en pleine crise identitaire. Enfin, je crois... Focaliser mon attention sur un objectif m'évitera de perdre les pédales.

En tout cas, pour en revenir sur cette rencontre du jour, Hee Yeon m'a invité à préparer la pièce avec une autre personne. Je la connais uniquement de nom: Mio. J'arrive même à mettre un nom sur un visage, et c'est très flatteur. Non pas que je n'ai pas de mémoire (ça serait un véritable désavantage, hm) mais disons que j'essaye de retenir un peu les visages que je croise, de près ou de loin. En espérant qu'elle soit motivée, sinon, l'exercice risque de mal tourner. Un sourire prend possession de mes lèvres alors que je tire mon sac vers l'avant. Puis, j'ouvre ensuite la porte et découvre directement ma petite camarade. " Salut Bonnie. La récolte a été bonne ? " dis-je, avec un sourire malicieux. Du moins, durant quelques secondes puisque je finis par échapper un léger rire. Je tire une chaise et me met près d'elle, en attrapant à mon tour un tas de feuilles plutôt bien classées. J'ai fait un effort pour faire une bonne impression, et aussi, pour me repérer tout simplement. " Je suppose que tu connais déjà mon nom mais autant se lancer dans les présentations ? Je m'appelle Jung Hwa. Je suis dans le club de théâtre depuis quelques mois seulement. J'ai déjà suivi quelques cours avant mais ça remonte un petit peu. Et toi ? " Sociable, je préfère briser la glace de suite. Je dois connaître ma partenaire pour savoir comment travailler avec elle. Finalement, mes nouvelles intentions, c'est-à-dire me focaliser uniquement sur ma personne, sont remises à plus tard. En même temps, cette pièce est déjà très importante à mes yeux.
© LOYALS.



sarang, sarang, sarang, sarang...


Watanabe Mio
Watanabe Mio
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
The results are already out of my hand, bang bang. [Mio&Jung Hwa] Empty Mer 1 Mai - 15:48
Alright, even if I regret it laterUn homme, aurait-elle du mal à l’appeler jeune tellement leur différence d’âge lui paraît grande, entra dans la pièce. Une aura de confiance l’entourait, où était-ce sa manière de se déplacer, agile et gracieux et étonnamment viril. Il était loin d’être particulièrement grand mais sa carrure lui permettait de dégager une forte impression. Un bon sportif sûrement. Pas vraiment l’allure maigrichonne, l’air sombre et les joues creuses du comédien amateur typique. Elle ne savait pas si elle devait s’inquiéter ou apprécier cette différence.

Pas de place pour une quelconque ambiguïté timide et embarrassante entre eux. Il y alla franchement et la taquina dès qu’il la vit. Un sourire malicieux se dessina sur le visage de Mio tandis qu’elle répondait à cette sympathique provocation : « Fructueuse... »

Elle le laissa s’installer avant d’elle-même prendre une chaise et s’installer en face de lui. Pendant qu’il se présentait, elle l’observa. Les traits de son visage, son expression… Elle comprenait pourquoi sa professeure l’avait choisie. Un regard dur, ses yeux… Elle aimait bien ses yeux. Grands et légèrement tombants, ils créaient une sensation d’insécurité quand on les regardait. Un vrai bon petit criminel en devenir, il en avait le look en tout cas. Restait à savoir si ce Jung Hwa était un bon comédien où si elle allait perdre son temps et s’exaspérer sur un jeu de débutant. De ce qu’il lui déclarait, il n’était pas très expérimenté. Elle aurait préféré avoir affaire avec quelqu’un de son niveau mais devait également déceler les raisons cachés de sa professeure derrière ce choix de partenaire. La connaissant, elle les avait amené à se rencontrer pour qu’ils se tirent vers le haut d’une manière ou d’une autre. Leurs parcours différents arriveraient peut-être à créer une alchimie spéciale, quelque chose de nouveau, de rarement vu.

A voir comment il était arrivé à l’heure à leur premier rendez-vous, elle préféra se laisser penser qu’il était sérieux et impliqué. Sinon, lui ferait-elle rapidement comprendre que tout ceci n’était pas un jeu pour elle. La jeune femme voulait prouver que cette mission, ce spectacle, affirmerait ses capacités et son talent. L’apprenti-comédienne s’était juré d’en finir avec les brimades sur son jeu qui semblait-il manquait de sincérité, d’émotion. Que cet homme croise son chemin, sa fraîcheur lui permettrait de retrouver la sincérité perdu au fil des années. Trop d’entraînement ayant tué les premières impressions qui l’avait poussé à commencer le théâtre. Pour ce qui en était des émotions… C’était sûrement peine perdue mais elle s’appliquerait à imiter parfaitement celles qu’elle devinait déjà plus pures de son partenaire. Elle le laissa finir avant de prendre poliment la parole, affichant un sourire ambiguë sur son visage.

« Je m’appelle Mio et je suis en troisième année d’arts du spectacle. Je viens du Japon et j’y ai pris des cours de théâtre depuis mon plus jeune âge, j’ai également été dans un lycée spécialisé dans les arts. On se tutoie ? Je pense que tu es plus vieux mais ce sera plus simple ainsi. Ah aussi… Je dois encore avoir un léger accent japonais donc si parfois ma prononciation n’est pas bonne, n’hésite pas à me corriger s’il te plaît. » déclama-t-elle en gommant l’accent pseudo-japonais mignon qu’elle prenait pour attendrir son entourage. Pas besoin avec cet énérgumène, leur relation serait différente alors elle n’hésitait pas à être franche dans ses mots. Mio lui laissa un instant pour diriger ses paroles et continua sur une question ouverte :

« Mais raconte moi. J’ai besoin de savoir. Pourquoi refaire du théâtre, qu’est-ce qui t’y attire ? »

Elle avait besoin de sonder ses intentions pour arrêter ce genre de pensée Soit pas un petit connard qui fait ça pour avoir l’air cool et qui va pas en foutre une. Je te promets, si tu es là pour pécho de la minette, je te les brise en soixante-quatre morceaux avant que tu es pu poser tes yeux de pervers autre part que sur mon visage. .
:copyright:️ 2981 12289 0




My mind is an horror storyIf you read it, you'd be in tears  
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
The results are already out of my hand, bang bang. [Mio&Jung Hwa] Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux y prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !